Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mar 19 Aoû - 22:45

Anveena se préparait à sortir de l'orphelinat. Pour la plupart des orphelins, vivre avec la perte de leurs parents étaient une raison suffisante pour rester dans leur coin et attendre la fin pour enfin les rejoindre. Cependant, la jeune femme savait qu'agir ainsi n'arrangerait rien. Et pour tenter de palier à cette solitude et la timidité propre à l'adolescente, cette dernière sortait pour vendre des fleurs qu'elle faisait pousser avec amour dans sa petite serre au fond de sa "nouvelle maison".

C'est ainsi, portant un petit panier en osier comportant quelques bouquets et une bourse pour la vente de ses compositions, qu'Anveena sortit et proposa ses bouquets aux passants. Enfin, quand elle arrivait à avoir le courage de le faire. En effet, la plupart du temps, c'était Layla qui allait chercher les gens pour ensuite les ramener vers son amie. Heureusement, la population n'avait pas l'air d'être gênée par l'intervention du Tarsal, et achetaient même les fleurs avec le sourire.

Plus le temps passait, plus l'heure du repas se faisait sentir. Après avoir apprécié pendant quelques instants le soleil de midi, Anveena examina le fruit de ses ventes : juste assez pour pouvoir prendre un petit repas pour elle et Layla. L'adolescente rentra donc à l'orphelinat, déposa son panier dans sa chambre tout en gardant un bouquet de pensées avec elle, puis ressortit pour se diriger au stand de galettes "Ma' Goudig", comme presque tout les jours. Lorsque la jeune femme et son Pokémon furent assez éloignées de leur lieu de résidence provisoire, Anveena se tourna vers son Tarsal, ce dernier serré dans ses bras.

"Tu sais, Layla... J'espère qu'un jour on aura à nouveau un papa et une maman. Pas toi ?"

Ce à quoi le Tarsal répondit en hochant de la tête, avant de sauter des bras de l'adolescente pour se ruer vers le stand de nourriture en vue. Quand le Pokémon arriva à un carrefour, il se heurta à la jambe d'une femme aux longs cheveux blonds. Anveena se précipita pour prendre son Pokémon dans ses bras et le cajoler, avant de se relever et de tourner sa tête vers l'inconnue.

"Dé-... Désolé pour ça... Layla ne vous... ne vous avait pas vue... désolée..."

Tout en essayant tant bien que mal de s'excuser, elle tendit son bouquet de pensées violettes à la dame.

"Te-... Tenez... Encore désolée pour ça... Si je peux... Faire quoi que ce soit... Pour me faire pardonner... Dites-... Dites-le moi..."

Le visage de la jeune femme était presque rouge de gêne devant cette inconnue. Anveena n'espérait plus qu'une chose à ce moment-là : que cette dame veuille bien accepter ses excuses pour ce petit accident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mer 20 Aoû - 0:24


Lina ne faisait rien. Elle était chez elle, dans son appartement, à regarder Maurice, son Barpau chromatique, tourner en rond dans son bocal. Ses pensées tournaient dans sa tête sans se fixer, sans s'arrêter. Elle ressassait les événements de la Guerre de l'Étoile, ainsi que le décès d'Amor. Des larmes coulèrent silencieusement sur ses joues. Ce fut la patte griffue de Ranculos sur son épaule qui la tira de son tourment. Il était celui qui la comprenait le mieux : malgré sa nature assez violente, il n'avait jamais désiré la mort de la Noctali, et s'en voulait encore.

Un coup d'oeil sur l'horloge murale termina de tirer la jeune femme de ses pensées. Il était bientôt l'heure de manger, et elle avait un mauvais pressentiment. Se trainant jusqu'à son frigo, l'ancienne mannequin soupira en constatant le néant qui le remplissait. Elle n'avait aucune envie d'aller faire les courses mais il le fallait : elle pouvait bien sauter un repas - et en même temps, elle se disait que ça ne lui ferait pas de mal, vu ses excès durant ces trois derniers mois -, mais ses Pokémons n'étaient pas dans la même situation qu'elle. Avec six créatures à sa charge, l'égoïsme n'était pas toléré.

L'idée de commander à manger traversa son esprit, mais l'idée fut repoussée : elle devait éviter des dépenses inutiles, une commande pour sept lui coûterait beaucoup trop cher. Non, pas le choix, il fallait qu'elle sorte faire des courses.

Un grognement peu féminin fut la réponse à ce cheminement mental. Lina jeta un coup d'oeil à son reflet dans le miroir de la salle de bain et exclut immédiatement l'idée de sortir sans prendre de douche. A ceci, elle rajouta une gifle mentale : déjà qu'elle se trouvait en surpoids, si en plus elle se laissait aller comme ça, ça n'allait pas le faire.

Une demie-heure plus tard, elle était dehors, vêtue d'un ensemble bleu foncé, les Pokéballs de Fente, Ranculos et Sestican. Hada, Kelaro et Maurice étaient restés à l'appartement, les deux premiers veillant sur la dernière qui se montrait de plus en plus agitée, pour une raison tout à fait inconnue.

Lina marchait dans la rue, réfléchissant à ses futures emplettes, sans prêter la moindre attention à ce qui l'entourait. Aussi fut-elle surprise lorsque la Tarsal lui rentra dedans. Sans bouger, sans réagir, elle regardait le petit Pokémon aux yeux d'une couleur inhabituelle. Elle ne pouvait pas voir un Pokémon de la famille de Tarsal sans repenser à Amor, sa propre Gardevoir qui avait donné sa vie pour la sauver.

Sa dresseuse se précipita à ses côtés et prit la petite psychiste dans ses bras. Lina ressentit un petit pincement au coeur devant ce spectacle. Elle ne pouvait pas s'empêchait de voir une vie qu'elle aurait pu avoir, dans d'autres circonstances. Totalement perdue dans ses pensées, elle sursauta lorsque l'adolescente lui adressa la parole, s'excusant de l'incident avec sincérité, comme la teinte rouge qu'elle prenait l'indiquait. Elle tendit également un petit bouquet de fleurs à la blonde qui sentait déjà les larmes lui monter aux yeux.

Elle secoua la tête légèrement, se concentrant sur les paroles de la jeune fille. Elle lui sourit gentiment, incapable de s'énerver devant un tel spectacle.


« Garde tes pensées, ce n'est pas grave, ta Tarsal a du avoir plus mal que moi. C'est la première fois que j'en vois une aussi dynamique... »

En réalité, Lina n'avait pas vu beaucoup de Tarsal dans la vie quotidienne. Uniquement Amor, en réalité. Celle-ci avait toujours été très calme, voir même trop calme. Une nouvelle fois, des larmes perlèrent dans les yeux de Lina, subjuguée par le chagrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mer 20 Aoû - 10:44

C'était la première fois que ce type d'accident arrivait, et Anveena était un peu mal à l'aise. Dans la confusion, elle avait offert son bouquet à la jeune femme vêtue de bleu sombre. L'adolescente s'interrogea d'ailleurs pendant un instant sur le choix de cette couleur. D'après ce qu'avait dit le personnel de l'orphelinat, il ferait beau et chaud aujourd'hui sur Megapagopolis, la blonde ne risquait-elle pas d'avoir trop chaud avec des vêtements de cette couleur ? Après ces rapides pensées, Anveena se concentra à nouveau sur le moment présent.

Après avoir récupéré son amie Pokémon et s'être assurée qu'elle n'avait rien, la jeune femme se releva avec Layla lovée dans son bras gauche, la droite tendue avec le bouquet. La réponse de son interlocutrice ne tarda pas. Cette dernière indiqua que l'adolescente pouvait garder ses fleurs, tout en ajoutant qu'elle n'avait jamais vu de Tarsal aussi dynamique que celui de Layla. Anveena remarqua, ou plutôt eu l'impression, que la jeune femme avait fini sa phrase un peu perdue dans ses souvenirs, avant de lâcher quelques larmes. Abaissant le bras tenant le bouquet, Anveena se rapprocha un peu de l'inconnue.

"Pourquoi-... Pourquoi vous... Vous pleurez... madame ? Est-ce... Est-ce à cause... Des fleurs ?"

Le regard de l'adolescente était accrochée par les yeux teintés de larmes de la blonde. Elle ne savait pas ce qu'elle avait fait pour que cette dame pleure, mais elle se jura de faire en sorte que cela s'arrête. Après tout, personne n'aime pleurer. Anveena se décrocha un instant du regard de son interlocutrice pour fouiller dans sa petite bourse et en sortir un mouchoir et le tendre à la dame.

"Je... Je peux vous offrir... Ça... J'ai un peu-... Un peu d'argent, si vous voulez..."

Les parents d'Anveena avaient appris une chose à leur fille : toujours être redevable envers une personne qui subit se
s bêtises. Cependant, c'était la première fois qu'elle appliquait ce principe... Elle espérait que cette dame blonde accepterait le dédommagement, même minime, que l'adolescente proposait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mer 20 Aoû - 16:34


L'adolescente semblait paniquer face à la réaction de Lina. En même temps, c'était compréhensible : voir une femme assurer que tout allait bien afin de se mettre à pleurer, ça pouvait faire douter. Lina se ressaisit en voyant qu'elle avait perturbé son interlocutrice. Elle sécha ses larmes et secoua la tête, se voulant rassurante.

« Non, non, ce n'est rien, c'est juste que... vous m'avez fait remonter certains souvenirs. Garde ton argent, je n'ai aucune raison de le prendre. »

En revanche, elle accepta le mouchoir en papier qu'elle utilisa afin de finir d'essuyer les gouttes salées qui perlaient le long de ses cils. Soudain, une pensée traversa l'esprit de la jeune femme.

Il y avait quelque chose d'étrange. Peut-être était-ce le fait qu'une adolescente aussi timide se balade seule dans les rues, en plein été ? Ou alors une ombre qui planait sur son visage ? Quoi qu'il en soit, Lina songea qu'il était temps d'échanger les rôles : l'adolescente avait tenté de la réconforter, maintenant, c'était à elle de voir si elle ne pouvait pas l'aider.


« Qu'est-ce que tu fais toute seule ? Tu as... un problème ? »

L'intention était bonne, mais Lina s'y prenait comme un manche. Elle se maudit intérieurement pour son manque de subtilité. Si elle continuait comme ça, elle serait aussi réconfortante qu'un Insolourdo - c'est pour dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mer 20 Aoû - 21:46

Anveena s'inquiétait vraiment pour cette dame. Affirmer que tout va bien, pour ensuite lâcher quelques larmes, ce n'est pas ce qu'il y a de plus normal. C'est sur cette pensée que l'adolescente proposait son mouchoir à cette inconnue. Cette dernière sécha ses larmes avec sa main, avant de secouer la tête et d'expliquer sur un ton rassurant pourquoi elle avait pleuré. Apparemment, la jeune femme et son Tarsal avaient fait resurgir des souvenirs à la blonde. L'orpheline s'interrogea un instant sur la nature de ces souvenirs, mais abandonna vite. Si elle demandait plus de renseignements, cela pourrait déranger plus la dame, ce qu'Anveena ne souhaitait pas vraiment.

La blonde refusa aussi l'argent de l'orpheline, en ajoutant qu'elle n'avait pas de raison de le prendre. Anveena attendit patiemment que son interlocutrice ait fini de sécher complètement ses larmes, avant de regarder à nouveau le visage de cette dernière. L'orpheline ne put s'empêcher de remarquer que la mine de cette femme était bien triste, ce qui l'inquiétait un peu. Peut-être que les souvenirs qui avaient fait surface n'était pas si joyeux que cela.

Alors qu'Anveena se perdait un peu dans ses pensées, les paroles de la dame attirèrent son attention. La blonde souhaitait ainsi savoir ce que l'orpheline faisait toute seule en pleine rue, et si elle avait un problème. Autant la première question était claire pour Anveena, autant elle ne saisit pas le sens de la seconde. Si elle avait un problème ? Elle eut beau se retourner l'esprit dans tous les sens, elle ne voyait pas ce qui pourrait constituer un problème dans sa vie de tous les jours.

"Je-... Moi et Layla... On allait acheter à manger... À Ma'Goudig... Pour le déjeuner... Avant de retourner à l'orphelinat..."

Une certaine résignation était présente dans les dires de l'adolescente. À la suite de cette phrase, le Tarsal hocha sa tête de haut en bas, comme pour confirmer les dires de sa maîtresse. L'orpheline eut le regard vide pendant quelques secondes, avant qu'elle ne secoue légèrement sa tête pour se ressaisir, avant de continuer.

"Et sinon... Je n'ai pas de pro-... De problèmes... Madame. Après tout... Qui aime les problèmes ?"

Elle ponctua sa phrase d'un sourire timide en direction de la dame blonde. Anveena ne savait pas pourquoi cette inconnue, rencontrée juste par le plus grand des hasards, s’intéressait à elle. Cela la gênait un peu : personne, à part les surveillants à l'orphelinat, ne se souciait de ce qu'elle pouvait faire, ou si elle n'allait pas bien. Rien que de penser à cela, le rouge revint aux joues de la jeune adolescente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Dim 31 Aoû - 11:27


La petite fille timide répondit avec le même rythme saccadé et hésitant. En attendant le mot orphelinat, Lina ferma les yeux, mal à l'aise. Ayant elle-même perdu ses parents - bien que beaucoup plus tard -, elle comprenait ce que ça faisait de ne plus avoir de famille. Avec ça, la blonde ne pouvait pas s'empêcher de ressentir encore plus de compassion pour cette adolescente.

Elles avaient tant de points communs, et auraient pu en avoir tellement plus, si... s'il n'y avait pas eu cet incident. Là où Lina avait suivi la voie de la débauche, l'adolescente était beaucoup plus pure, innocente et douce.

Instinctivement, Lina attrapa son interlocutrice et la serra fort contre elle. La pauvre petite... Orpheline à cet âge là. Sans savoir qu'elle avait on ne pouvait plus raison, la jeune femme pensa qu'elle avait du vivre des horreurs pendant la Guerre de l'Étoile.


« Je suis désolée... »

Elle libéra finalement sa prisonnière, tout en sentant le rouge lui monter aux joues. Elle ne savait pas ce qui lui avait prise et elle se sentait mal à l'aise d'avoir agi de façon aussi impulsive. Voulant se donner une contenance et ne pas laisser de long silence, elle reprit la parole.

« Au fait, je m'appelle Lina. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Dim 31 Aoû - 13:41

Lorsqu'Anveena parla de l'orphelinat, la blonde ferma ses yeux et sembla être mal à l'aise.Décidément, plus cette conversation continuait, plus l'adolescente pensait que son interlocutrice lui cachait des choses. Néanmoins, au vu de comment l'adulte avait réagi à propos de ses souvenirs, elle décida de ne pas chercher à savoir qu'est-ce qui pouvait mettre cette femme dans cet état.

L'adolescente fut néanmoins surprise lorsque la blonde l'attrapa et la serra fort contre elle, tout en s'excuant. Cette étreinte dura quelques instants, des instants qui firent resurgir des souvenirs à Anveena. Cette même force dans ce câlin, fort mais doux à la fois, rappelait à la jeune fille l'étreinte de feu son père. Cette réminiscence fit perler des larmes dans les yeux de la brune, larmes qui se transformèrent vite en longs sanglots. Sensible aux pleurs de sa maîtresse, Layla tenta tant bien que mal de serrer, elle aussi, la petite dans ses bras.

Lorsque la blonde relâche son emprise sur la petite, cette dernière dût rassembler toute sa volonté pour arrêter de pleurer, puis reporta à nouveau son regard sur son interlocutrice. Le visage de cette dernière s'était empourpré, peut-être à cause de la soudaineté du câlin qu'elle avait fait. L'adulte reprit ensuite la parole, en disant qu'elle s'appelait Lina. Anveena sécha les quelques larmes qu'il restait avec ses doigts, et décida de se présenter à son tour.

"Je-... Je m'appelle.. Anveena... Madame...", dit-elle avant de poser son regard sur son Pokémon, toujours en train de serrer sa maîtresse. "Et elle... Elle s'appelle Layla..."

Anveena resta un instant perdue dans ses pensées, un peu honteuse d'avoir ainsi pleuré dans les bras dune personne qu'elle venait à peine de rencontrer. Cependant, ces larmes avaient été comme... Salvatrices, lui retirant un poids qu'elle avait sur le coeur. L'adolescente resta silencieuse, avant de retirer une de ses fleurs d'un de ses bouquets et d'essayer de la mettre das les cheveux de Lina. Tant bien que mal, elle y arriva finalement.

"Mer-... Merci pour... Le câlin... Madame Lina..."

Suite à cette phrase, l'adolescente rougit un peu, tout en remettant bien son Tarsal dans ses bras.

Hors RP:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Lun 1 Sep - 11:54


Visiblement, le calin avait ouvert une brèche dans la résistance de l'adolescente qui avait fondu en larmes. La force de ses sanglots poignarda le coeur de Lina. Elle avait voulu offrir du réconfort à la jeune fille, et tout ce qu'elle avait réussi à faire, c'était la faire pleurer. Elle tenta mentalement de se rassurer disant que pleurer permettait d'évacuer les tourments qui l'assaillaient et qu'elle intériorisait.

Elle fut plus rassurée lorsque l'adolescente sécha ses larmes après leur étreinte avant de se présenter. Anveena et Layla. Par contre, le coeur de Lina se serra une fois de plus en entendant "Madame". C'était un cauchemar récurrent chez les jeunes femmes : être appelée ainsi faisait paraître plus âgé, ce que personne ne voulait. Après tout, la blonde n'avait que vingt-deux ans.

Les montagnes russes continuèrent : Anveena accrocha une pensée dans les cheveux de la blonde avant de la remercier pour leur étreinte. Lina sourit, d'un sourire franc. L'espace d'un instant, elle oublia tout. Amor, Palabra, ses parents, le Mackogneur, la Zodiac, la Ligue, Khaïl. Tout. Il n'y avait plus que cette petite devant elle qui semblait désespérément seule.


« Lina suffira, je ne suis pas si vieille que ça, tu sais ? » Elle marqua une courte pause avant de continuer. « Tu m'as parlé de Ma'Goudig, c'est ça ? Qu'est-ce qu'ils vendent ? Tu veux bien m'y emmener ? »

Déjà, dans l'esprit de Lina, une chose était claire : elle paierait le repas à la jeune fille. Elle avait beau avoir pas mal de dépenses, elle pouvait se permettre ce petit écart, ce n'était pas difficile à ce point. Et il était fort probable que la nourriture ne soit pas très chère si l'orpheline comptait acheter son repas là-bas, ce qui compenserait probablement.

Et puis, en vrai, Lina n'y réfléchissait pas trop, sur le moment. Elle avait son but en tête, le reste ne comptait pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Lun 1 Sep - 17:56

Anveena eut un peu de mal à accrocher la fleur dans les cheveux de la blonde, mais elle y arriva. Lorsqu'elle reporta à nouveau son regard sur le visage de son interlocutrice, elle y vit un sourire franc. Il sembla aussi à la petite que Lina était plus... Radieuse, l'air moins accablée qu'au début de la conversation. En cela, l'adolescente considéra qu'il s'agissait d'une victoire : elle avait réussit à faire naître un sourire vrai chez une personne semblant triste.

La blonde demanda ensuite à ce qu'Anveena l'appelle juste "Lina", tout en lui indiquant qu'elle n'était pas si vieille que cela. Après un court silence, Lina reprit en demandant ce qu'était Ma'Goudig, ainsi que le type de produits qu'ils vendaient. En plus de cela, la blonde demanda à la brune de l'emmener là-bas. Avec un petit sourire, Anveena hocha sa tête de haut en bas avant de prendre la parole.

"Ma'Goudig... C'est un stand de galettes... Elles sont bonnes, mais... Il y a beaucoup de monde... Parfois..."

La jeune femme avança, prit la main de Lina et se dirigea vers ce qui ressemblait à une grande roulotte blanche et noire, avec un pan de relevé. À travers l'ouverture, on pouvait voir un homme barbu, chauve et de forte corpulence s'affairer aux fourneaux. Lorsqu'il vit la petite orpheline, un grand sourire vint illuminer son visage.

"Oh b'jour Anveena ! Tu viens pour prendre une galette, comme d'habitude ? -il ft passer son regard de l'adolescente à l'adulte - Ah, où sont mes manières ? Bonjour mademoiselle, et bienvenue à Ma'Goudig ! Vous êtes une amie d'la ptite ?", dit-il en pointant du regard la jeune brune.

Suite à cet accueil, le gros monsieur se dirigea à l'autre bout de sa roulotte et revint avec une plaquette plastique décorée sobrement, mais néanmoins restant élégante. Avec un grand sourire chaleureux, il donna la plaquette à la blonde.

"V'la ce que je peux vous proposer, ma grande. J'devine qu'tu prendras comme d'habitude, Anveena ?" Cette dernière acquiesça, et demanda une galette de froment nature au cuisinier, en attendant de voir ce que choisirait Lina pour elle-même.

La carte:
 

Hors-rp:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mar 2 Sep - 15:28


La brune attrapa la main de Lina et la guida vers la roulotte. C'était tout sauf loin, et l'évocation de galettes avait vraiment donné faim à la jeune femme. Elle pensa rapidement à ses Pokémons, ceux sur elle, et ceux à l'appartement, qui ne mangeraient pas de suite : hors de question de payer une galette à chacun. Surtout qu'ils avaient un sacré appétit. La blonde décida qu'elle mangerait là, et ferait des courses après. Ils pouvaient bien attendre un peu, non mais oh. Surtout qu'ils seraient probablement rassurés que la jeune femme ait eu un semblant de vie normale, chose qui n'était pas arrivée depuis trois mois.

Le duo - enfin, trio avec Layla - fut accueillit par un homme assez fort, visiblement le propriétaire. Ce n'était pas l'homme le plus raffiné que Lina ait jamais vu, mais il y avait un petit quelque chose dans ses manières qu'elle appréciait. Bourru, mais gentil ; voilà l'impression qu'il donnait. Néanmoins, sa question la mit mal à l'aise. Amie ? Non pas vraiment, elles venaient tout juste de se rencontrer. Elle se décida pour cette réponse plutôt que de mentir ou de trouver une phrase alambiquée qui voudrait dire exactement la même chose.


« Euh, on vient tout juste de se rencontrer... »

Dans sa tête, ça sonnait bien, bien mieux. Elle accepta finalement la carte qui lui était tendue comme une distraction bienvenue. La carte n'était pas très grande - ce qui était normal pour un établissement de ce type - mais proposait assez de choix pour faire hésiter la jeune femme. Après une petite minute qui lui sembla durer des heures, elle opta finalement pour une galette Ma'Goudig. Elle rendit la carte au gérant tout en disant son choix à voix haute.

Rapidement, des odeurs s'élevèrent de la roulotte, accentuant encore plus la faim qui tenaillait Lina. Après quelques instants à tenter de discerner les différents arômes, elle relança la conversation avec sa nouvelle amie, préférant parler plutôt que de se concentrer sur les galettes en préparation.


« Ca fait longtemps que vous êtes ensembles, Layla et toi ? Elle arrive déjà à communiquer un peu par télépathie ? »

Par expérience, Lina savait que cette famille de Pokémon était très douée en télépathie - même s'ils commençaient souvent par quelques images simples, ils pouvaient communiquer en parlant et créer des "conférences télépathiques" comme certains aimaient les nommer. Mais tous les Pokémons psy n'étaient pas aussi capable : par exemple, Fente devrait se limiter à des images - et quelques peu distordues, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mer 3 Sep - 11:15

Lorsque le cuisinier demanda à Lina si elle était amie avec l'adolescente, cela sembla la gêner un peu. Apparemment, elle se tritura l'esprit pendant quelques instants, avant de finalement déclarer qu'elle venaient juste de se rencontrer. Ce qui, en soi, était la vérité. Le cuisinier se permit un sourire, pas un sourire moqueur, bien au contraire. La blonde accepta ensuite la carte et sembla avoir du mal à choisir. Après une minute de réflexion, elle déclara finalement opter pour une galette Ma'Goudig. En entendant cela, le propriétaire élargit encore son sourire.

"Ah, la Ma'Goudig vous tente ? Très bon choix, ma ptite dame. J'vous prépare ça tout d'suite."

Alors que le cuisinier allait s'afférer, les odeurs sortirent progressivement de l'ouverture de la roulotte. Des odeurs d'épices, de viande et d'autre aliments envahirent rapidement l'air proche de la roulotte. Peu après, Lina adressa la parole à l'adolescente, lui demandant si cela faisait longtemps qu'Anveena et Layla se connaissaient. Elle demanda aussi si la Tarsal pouvait communiquer par télépathie. La brune réfléchit un moment, puis répondit.

"Je... Ça fera bientôt... Dix ans... Je crois... Que j'ai Layla..."

La jeune femme s'autorisa un petit instant de réflexion, avant de reprendre la parole.

"Mais... Je ne sais pas... Si Layla peut parler... Désolée..."

Elle s'excusa pour ne pas pouvoir donner une réponse satisfaisante à sa nouvelle connaissance. Anveena détourna le regard, et se renferma dans un petit silence, perturbé que par le crépitement des fourneaux. Le regard de l'adolescente fut néanmoins attiré par les pokéballs accrochées à la ceinture de Lina.

"Vous... vous êtes dresseur... Lina ?", dit-elle en pointant du doigt les balles.

Bien qu'elle voyait beaucoup de jeunes partir en disant "Je serais le meilleur dresseur !", elle n'avait jamais vu à quoi pouvait ressembler les Pokémon de ces personnes en quête de gloire. C'est donc avec curiosité qu'elle avait posé cette question à sa nouvelle connaissance. Environ une minute après, le propriétaire revint avec deux petites boîtes en carton dans les mains, ainsi que son, éternel sourire.

"Et voilà vos galettes ! Faites juste gaffe avec la Ma'Goudig, la sauce est chaude. Ça f'ra cent trent' pokédollars, siou plaît."

Il posa les boîtes sur la table, en attendant la réaction de ses deux clientes. Anveena attrapa sa petite bourse, et en vérifia le contenu. Elle leva ensuite son regard vers sa nouvelle amie.

"Lina... Je... Je peux vous... Demander... Un pokédollar... Pour payer... Ma galette ? Je n'en n'ai... Que quarante-neuf..."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Ven 5 Sep - 16:14


Le tenancier semblait ravi à l'idée de préparer sa spécialité et il complimenta le choix de la jeune femme. Pendant que le tout mijotait, Anveena répondit aux questions de la blonde. Elle et son Pokémons se connaissaient depuis dix ans, mais la Tarsal n'avait pas encore adressé la parole à sa dresseuse. Elle avait probablement encore besoin d'augmenter sa puissance psychique. Malheureusement, il n'y avait pas de secret, le meilleur moyen était d'utiliser ses pouvoirs, et donc de combattre. Bien sûr, il devait y avoir d'autres moyens, mais moins directs, moins faciles.

La brune enchaîna - à son rythme - sur le statut de sa nouvelle amie. Celle-ci fit la moue. Elle n'aimait pas le mot dresseur, à cause de la connotation de la Ligue.


« Oui, mais pas dans le sens que l'entend la Ligue. J'élève mes Pokémons, je combats quand je le dois, mais je ne cherche pas à obtenir les badges, bien au contraire : je soutiens l'Aurore. » Elle marqua une pause avant de reprendre. « J'en ai laissé d'autres chez moi, mais tu voudras voir ceux que j'ai sur moi ? »

Avant d'avoir une réponse, le tenancier s'approcha, la nourriture demandée dans deux cartons. Le prix annoncé, Lina commença à chercher l'argent demandé. Elle fut interrompue par Anveena qui lui demandait un Pokédollar. Lina lui sourit et tendit les cent-trente demandés au cuisinier.

« Je te l'offre, et inutile de protester, j'y tiens. »

Malgré les paroles qui pouvaient sembler sévères, le visage de Lina disait tout l'inverse : elle était ravie de lui offrir ce repas.

« Je te propose de manger et après je te montrerai mes Pokémons, d'accord ? »

La présentation pouvait durer un moment, et il était préférable de manger les galettes tant qu'elles étaient chaudes, parce que c'était bien meilleur. En tout cas, c'est ce qu'on m'a appris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Sam 6 Sep - 20:00

Lorsqu'Anveena demanda à la blonde si elle était un Dresseur, cette dernière effectua une moue. L'adolescente comprit donc que sa nouvelle connaissance n'aimait pas forcément ce titre, ou n'aimait pas ce genre d'individu. Elle se fit donc une petite réprimande intérieure, avant d'écouter la réponse de l'adulte. Apparemment, elle était une dresseuse, mais pas de ceux qui vont défier les arènes aux quatre coins de l'île pour affronter une Ligue. Lina annonça qu'elle soutenait l'Aurore. En entendant cela, des étincelles apparurent dans les yeux de l'adolescente, et son sourire s'agrandit. Quelle chance pour la petite : elle venait de trouver une personne qui partageait sans doute les mêmes idéaux qu'elle.

"Vous... Vous aussi... Vous êtes... Pour l'Aurore ?"

Sa question était sortie presque sans qu'elle ne s'en rende compte, alors qu'elle était encore sous le coup de la surprise. Lina poursuivit en demandant si son interlocutrice voulait voir les Pokémon qu'elle avait sur elle. Anveena eu tout juste le temps de hocher du chef avant que le cuisinier ne revienne. Lorsque que l'adolescente demanda un pokédollar à sa nouvelle amie pour pouvoir payer sa galette, Lina annonça avec un sourire radieux qu'elle insistait pour payer le repas de sa cadette. Le cuisinier accepta avec un sourire la monnaie.

"Merci m'dame. Bon appétit, vous deux ! - il se tourna vers Lina et parla moins fort - Prenez soin de la ptite, siou plaît. Elle est ben gentille, mais elle connaît rien du monde, à mon avis."

L'aînée proposa de manger les galettes tant qu'elles étaient chaudes, avant qu'elle ne montre ses Pokémon à Anveena. Cette dernière accepta, et pointa du doigt un banc libre non loin. Elle se dirigea donc vers celui-ci, l'épousseta avec la main avant de s'asseoir. Elle rompit ensuite sa galette en deux, et donna une moitié à Layla. Elle attendit que Lina s'installe elle aussi avant de prendre la parole.

"Bon appétit."

Elle accompagna ces deux mots d'un grand sourire, avant de commencer à mâcher sa part de galette. Après deux bouchées, elle se tourna vers Lina, une miette encore présente sur le coin de ses lèvres.

"Lina... Vous faites quoi... Comme boulot ? Je... Je peux... Vous aider... Si vous voulez..."

Elle avait réfléchit à cette question depuis quelques minutes. Certes, elle ne pourrait pas faire énormément de choses. Mais elle voulait aider cette femme qui se montrait si gentille avec elle, comme pour rembourser un devoir moral envers son aînée. Tout en grignotant son repas, la Tarsal hocha la tête de bas en haut, comme pour approuver les dires de sa maîtresse.

Hors-rp:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mer 10 Sep - 8:34


A cet instant là, Lina ne se doutait pas qu'elle allait tomber sur quelqu'un supportant aussi l'Aurore. En réalité, les choses commençaient à se préciser Ce n'était encore qu'une simple supposition, mais il était possible qu'Anveena soit devenue orpheline suite à la Guerre de l'Etoile. A cette pensée, la tête de Lina tourna : tant de morts... tant de souffrance... Pour rien. Absolument rien.

Après le service et le paiement - qui ne fut absolument pas contesté, l'adolescente semblait trop timide pour oser, surtout après les paroles de son aînée -, le cuisinier glissa à Lina quelques mots, ce à quoi elle répondit d'un simple et discret hochement de tête. C'était la réponse la plus simple dans cette situation.

Une fois installées sur un banc, le trio commença à manger, non sans que Lina ait répondu à la formule de politesse d'Anveena. Celle-ci partagea sa galette avec la petite Tarsal et toutes deux mangèrent en silence tandis que la blonde luttait contre la chaleur de la sauce qui avait envahie sa bouche. A ceci s'ajouta la question - qui semblait sortir de nul part - de la brune. Le total donna une Lina qui manqua de s'étouffer et qui mit vingt bonnes secondes à s'en remettre. L'air triste et fatigué, elle répondit le plus simplement possible.


« A vrai dire, rien. Je supporte l'Aurore mais pour l'instant je ne fais rien pour eux. Je fais des études en Histoire mais pour l'instant, ce sont encore les vacances. Ma vie est vide. »

Et c'était le cas depuis la fin de la guerre. Lina limitait au maximum ses sorties dehors. Chaque fois qu'elle sortait, elle voyait plus de souffrances, de marques de la Guerre de l'Étoile, et chaque jour, elle se souvenait de ce qu'ils avaient fait. De l'horreur du craquement qui avait retenti lorsque le Pied Voltige de Ranculos avait heurté la cage thoracique de la Noctali, Palabra.

En pensant à ça, Lina se retrouva écœurée et voulut repousser sa galette. Mais elle en était absolument incapable. Non seulement, elle était extraordinairement bonne, mais la jeune femme avait également beaucoup trop faim. Deux bouchées plus tard, l’écœurement était passé et quelques instants plus tard, il ne restait plus rien de la galette.

Des remords lui montèrent à l'esprit. Elle avait déjà pris assez de poids, elle devait faire attention à ce qu'elle mangeait et voilà qu'elle se goinfrait dès qu'elle sortait dehors. Ses reproches eurent tout simplement droit à un haussement d'épaules mental comme réponse. Sa philosophie était "Inutile de courir deux lièvres à la fois" comme disait ma mère. Elle devait d'abord retrouver le moral avant de songer à faire attention à sa ligne.

Elle finit par se lever, et attrapa la première Pokéball à sa ceinture, celle de Fente.


« Prête ? »

Sans attendre la réponse d'Anveena, Lina libéra la Xatu. L'Oiseau Runique se matérialisa sur la place et regarda autour d'elle avant d'étendre ses longues ailes blanches et de se téléporter sur une branche d'arbre. De là, elle pouvait garder en oeil sur toute la place tout en se sentant plus à l'aise en étant perchée en hauteur.

« Voici Fente, une Xatu. Elle est entrée chez moi par hasard alors qu'elle était encore une simple Natu et s'est assommée. On a pris soin d'elle et elle a voulu rester. »

Sans la rappeler, ce fut le tour de Sestican de sortir de sa ball. Le Nidorino chromatique - tout en ayant une teinte plus foncée que le commun des chromatiques - grogna en voyant son public avant se rendre compte qu'il ne s'agissait absolument pas d'adversaires. N'aimant pas particulièrement s'exposer, il fit signe à Lina de le renvoyer dans sa ball ce qu'elle fit.

« Lui, c'est Sestican, un Nidorino chromatique. Je suis tombé nez-à-nez avec lui en pleine foret alors qu'il tentait de fuir sa famille qui était sur-protectrice. Je l'ai capturé et il semble heureux comme ça. Par contre, du fait de sa rareté, il n'aime pas trop être exposé. »

Ce fut enfin le tour de Ranculos. Le Braségali se matérialisa et ne bougea pas pendant quelques instants. Il avait les yeux fermés comme s'il dormait mais il bougea finalement lorsque la blonde passa sa main dans sa crinière. Ouvrant ses yeux à demi, il regarda autour de lui et son regard se posa sur la Tarsal. Instantanément, il comprit dans quel état intérieur se trouvait la jeune femme et il passa un bras autour d'elle, lui donnant un réconfort dont elle avait autant besoin que lui.

Leur regard se croisa et Lina effleura la bague en argent qu'elle portait à l'annulaire gauche. Aussitôt, des vagues d'énergie entoura le coq de combat avant qu'il disparaisse totalement aux yeux des personnes présentes. De son perchoir, Fente voyait la signature psychique de Ranculos changer, passant de Braségali à Méga-Braségali.

La Méga-Evolution prit fin et le Pokémon qui était maintenant visible semblait bien plus confiant et à l'aise que celui qui se tenait à sa place quelques instants plus tôt. Ranculos haïssait sa forme normale, il ne pouvait pas s'empêcher de l'associer à la mort de Palabra. Seule sa Méga-forme chassait un peu ses noires pensées.


« Voici Ranculos, mon Méga-Braségali. C'était la première fois que tu voyais une Méga-évolution ? »

Contrairement à plus tôt, la voix de Lina s'était un peu tendue. Il n'était jamais facile de le voir dans cet état, et cela réveillait en elle des souvenirs qu'elle voudrait à tout prix oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mer 10 Sep - 14:50

La question de l'adolescente sembla prendre la blonde au dépourvu, cette dernière manquant de s'étouffer. Lorsque Lina pu se débarrasser de son inconfort, elle répondit qu'elle ne faisait rien pour aider l'Aurore. Apparemment, elle ne faisait que partager les idéaux de l'organisation, comme Anveena. De plus, la blonde annonça qu'elle suivait des cours d'histoire, mais qu'actuellement Lina était en vacances. Elle déclara aussi que sa vie était "vide". Comme elle sembla attristée en disant cela, Anveena décida de ne pas demander à sa nouvelle amie pourquoi.

Lorsque le trio eut fini de manger son déjeuner, Lina se leva, attrapa une Pokéball et libéra le Pokémon contenu à l'intérieur. Anveena vit donc la Xatu apparaître dans un éclat blanc, avant que l'oiseau ne déploie ses ailes et disparaître. Les yeux de l'adolescente s'agrandirent, cherchant alors partout où pouvait donc se trouver l'allié de Lina. Elle fini par l'apercevoir posté sur une branche au bout de près d'une minute. Peu après, Lina expliqua que Fente était au départ un Natu qui s'est retrouvé chez la blonde par hasard, puis que le Pokémon avait décidé de rester avec elle.

Le second Pokémon que Lina appela fut un Nidorino d'une couleur inhabituelle. Malgré le fait qu'il lança un grognement en direction de l'orpheline, il sembla se calmer et fit signe pour revenir dans sa ball. Lorsqu'il rentra dans sa sphère, la main qu'avait tendu Anveena pour le caresser resta un instant suspendue dans les airs, avant que l'adolescente ne ramène son bras près d'elle. La blonde expliqua qu'elle avait rencontré ce Pokémon dans la forêt, alors qu'il fiyait sa famille. Elle ajouta aussi qu'il n'aimait pas être exposé aux autres.

"Pour-... Pourtant... Je le trouve... Mignon..."

Le dernier Pokémon de l'étudiante fit enfin son apparition. Le Braségali sembla dormir au début, mais il ouvrit les yeux quand sa dresseuse passa sa main dans sa... Chevelure ? Le Pokémon Ardent serra ensuite l'épaule de sa dresseuse avec sa main. Au vu de leurs mines tristes, Anveena comprit que ces deux-là avaient vécu quelque chose peut-être pire que la perte de parents dans le passé. Par contre, ce qui suivit prit totalement Anveena au dépourvu. Lina effleura une bague, et le Braségali disparu dans l'instant, laissant la brune dans l'incompréhension la plus totale.

Presque juste après, le Pokémon de Lina réapparu, mais différent. Layla, qui jusque là était restée sage dans les bras de sa maîtresse, se détacha doucement de l'étreinte de la jeune fille, sauta sur le sol et se dirigea vers le Méga-Pokémon, intrigué par ce soudain changement de forme et l'énergie dégagée par ce dernier. L'étudiante annonça dans le même instant le nom du Braségali : Rancunos. Lorsque la blonde demanda à son interlocutrice s'il s'agissait de la première Méga-évolution à laquelle elle assistait, l'adolescente hocha la tête, toujours bouche bée. Se rendant compte qu'elle avait faillit gober une mouche, Anveena referma précipitamment sa bouche et rougit un peu.

"Je-... Oui... Euh... Vous allez bien ? Vous semblez... Pas à l'aise... Lina..."

En effet, depuis qu'elle avait sorti son dernier compagnon, la blonde était un peu bizarre aux yeux de la brune. La première semblait tendue, presque gênée par le fait que son ami méga-évolué soit sortit. Ranculos semblait tout aussi mal à l'aise que Lina, d'ailleurs. Layla se rapprocha du Méga-Braségali, essayant d'attirer son attention en tapotant la jambe de ce dernier. Finalement, le Tarsal se concentra sur le Pokémon, pour n'arriver qu'à envoyer un bref message destiné à Ranculos.

"Va bien ? Toi pas l'air... Joyeux ?"

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mer 24 Sep - 18:30


Anveena était un bon public, et la Xatu apprécia de la voir la chercher du regard. Bien entendu, ce plaisir ne se remarqua aucunement dans ses expressions et Lina en fut consciente uniquement grâce à l'image colorée qu'elle lui transmis.

Lina sourit tristement face à la réaction de la jeune fille et du chromatique. Elle avait tendu la main vers le Pokémon Poison, et celui-ci, faisant pire que l'ignorer, avait fait demi-tour et été rentré dans sa ball. La brune sembla quelque peu déçue et affirma qu'elle le trouvait mignon. Lina secoua doucement la tête.


« Si seulement tout le monde réagissait comme toi... Sa rareté attire la convoitise, et certains voudraient me le voler pour le garder dans leur collection... »

Après ça, Lina reprit sa présentation avec Ranculos. Anveena resta bouche-bée devant la Méga-évolution et hocha la tête à la question de la blonde. Néanmoins, l'adolescente comprit rapidement qu'un certain malaise s'était installé. Lorsqu'elle questionna sa nouvelle amie, celle-ci passa une main devant son visage. Au fur et à mesure que son visage était caché, elle s'efforçait de changer d'expression pour sembler plus à l'aise et moins triste. Au final, ce fut un demi-succès : Lina ne semblait pas particulièrement heureuse, mais elle avait l'air d'aller assez bien. De son malaise et de sa tristesse subsistait une unique lueur au fond de ses yeux.

« Ne t'en fais pas. Juste le passé. Mais ça ne sert à rien d'y penser. Ce qui est fait est fait, et il faut se concentrer sur l'avenir, afin de le rendre aussi bon que possible pour les prochaines générations, tu ne crois pas ? »

En toute logique, Anveena dirait oui, en tout cas, si Lina l'avait bien cernée.

De son côté, Ranculos ne sentit même pas la petite Tarsal qui le pokait. Il réalisa sa présence lorsqu'un message télépathique primitif l'atteignit. Visiblement, elle n'était pas très entraînée. Avec Amor, le Braségali répondait dans sa tête et projetait la réponse en premier plan de son esprit, mais il n'était pas certain que la Tarsal arrive à récupérer le message, aussi décida-t-il de répondre de manière classique.


« Je suis un monstre. J'ai fait quelque chose d'horrible, il y a trois mois. Je ne voulais pas le faire, c'était un accident. Mais malgré ça, la faute m'incombe toujours. Et je regrette. »

La voix du Méga-Braségali était faible et rauque. Il ne parlait pas très souvent, mais il faisait un effort pour cette Tarsal qui faisait de son mieux pour lui parler, malgré sa faiblesse.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Dim 28 Sep - 15:19

La blonde sourit d'un air triste lorsqu'elle aperçu la main tendue de l'orpheline vers le Nidorino, alors que celui-ci dénigra totalement la brune pour retourner dans sa pokéball. Effectivement, le chromatique ne semblait pas apprécier le fait d'être à la vue de tous. Suite à la remarque de l'adolescente, Lina secoua sa tête en expliquant que la rareté de ce Pokémon attirait les envies des collectionneurs de Pokémon. Cette dernière phrase révolta intérieurement Anveena : comment des personnes pouvaient traiter ces êtres comme des objets ?

Lorsque vint le tour du Braségali et la question de la brune, la blonde mit sa main devant son visage. Sur le coup, l'adolescente cru avoir dit une bêtise, ou ce genre de chose. Mais plus le temps passait, plus Anveena se demanda si son interlocutrice allait bien. Quelques instants plus tard, l'étudiante retira finalement sa main pour afficher un visage neutre, mais pas pour autant malheureux. L'orpheline nota alors dans un coin de sa tête qu'elle devrait éviter d'aborder des sujets sensibles avec Lina et Ranculos.

La blonde annonça ensuite que la marchande de fleurs ne devait pas s'en faire, qu'il s'agissait juste du passé et que cela ne servait à rien d'y revenir. Cependant, elle compléta sa phrase en disant qu'il fallait se concentrer sur l'avenir, et faire en sorte qu'il soit meilleur pour les générations futures. Bien qu'elle eu un peu de mal à comprendre la première fois, Anveena tenta de reformuler les dires de Lina dans sa tête, avant acquiescer. Après tout, c'était un peu dans ce but que la jeune brune vendait ses fleurs et essayait de suivre les idéaux de l'Aurore.

Pendant ce temps, Ranculos sembla ne pas avoir remarqué Layla qui lui tapotait la jambe. Le Méga-Pokémon ne réagit que lorsque la Tarsal lui adressa un message psychique. La réponse vint avec  une voix rauque, comme si le vent soufflait dans une passe rocheuse. Le Pokémon Sentiment se dit alors que le Braségali ne devait pas souvent parler, sans quoi la prise de parole aurait dût être plus facile. Ranculos annonça qu'il était un monstre ayant commit une atrocité il y a de cela trois mois. Et à cause de cette action, le Pokémon de Lina s'en voulait. La curiosité de la Tarsal venait d'être piquée au vif. Presque sans réfléchir, elle posa une autre question.

"Et quoi toi faire ? Grave ?"

Alors que la discussion commençait à s'installer entre les deux Pokémon, Anveena se tourna vers sa nouvelle amie. Visiblement, la vie n'avait pas été bien clémente avec elle, au contraire. La brune se leva donc à son tour, avant d'aller serrer la blonde dans ses bras. Comme ça, sans trop réfléchir ni dire quoi que ce soit. L'orpheline fit durer cette étreinte, ne souhaitant pas vraiment lâcher cette femme qui, comme elle, avait souffert. Mais si Lina voulait que la brune arrête, alors elle obéirait. Au bout d'environ une minute de câlin durant laquelle Anveena avait fermé ses yeux, la brune releva sa tête vers l'étudiante.

"Li-... Lina... Si je... Je peux faire... Quelque chose... Pour que vous oubliez votre passé... Dites-le, je ferais."

L'assurance avec laquelle la déclaration avait fini surprit même l'adolescente. Mais elle était on ne pourrait plus sincère. La tristesse de la blonde avait tirée une corde sensible chez la marchande de fleurs. Et tant qu'elle n'aurait pas fait son possible pour aider sa nouvelle amie, elle ne lâcherait pas l'affaire.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mar 14 Oct - 9:21


La conversation, quoi que morbide, s'installait entre les deux Pokémons. Si Ranculos n'aimait pas parler de ces événements, il n'avait pas la force de s'opposer à la petite Tarsal qui ne pensait absolument pas à mal. Aussi accepta-t-il de répondre.

« J'étais un combattant, et lors de la guerre, il y a trois mois, j'ai du affronter mes amis, pour défendre l'espoir de pouvoir revoir une amie. Mais le combat a mal tourné, et j'ai tué Palabra, sous les yeux de son frère, qui est devenu fou de rage... »

Sa voix s'éteignit. Fente suivait tout ce qu'il se passait, et voyant que son ami commençait à perdre pied et à s'enfoncer dans le chagrin, il lui envoya une onde psychique réconfortante et surtout discrète. Le coq de combat risquait de ne pas apprécier s'il se savait manipulé psychiquement, même si c'était dans son intérêt. Saleté d'orgueil.

De son côté, Lina ouvrit de grands yeux surpris lorsque le brune se leva et alla la serrer fort contre elle. La plus âgée ne s'attendait absolument pas à ce comportement de sa cadette. Celle-ci semblait réservée et timide, mais toute sa retenue semblait s'être envolée. Les larmes succédèrent la surprise, coulant sans un bruit, tandis que la survivante appréciait un contact humain prolongé comme elle n'en avait pas eu depuis trois mois. Elle ferma les yeux, se vidant l'esprit et oubliant le passé, se concentrant sur l'instant présent, ce câlin qui la revigorait. Néanmoins, elle frissonna en entendant les paroles de l'adolescente. Elle mit fin à leur étreinte et fit quelques pas avant de lui répondre.


« Je ne veux pas oublier. Si j'oublie, je risque de refaire les mêmes erreurs. Et mon passé est également une partie de mon identité. Non. Tout ce que je veux, c'est arrêter de souffrir. Mais ça... ce n'est pas gagné. »

Il y eut un petit instant de silence. Puis Lina, se sentant coupable de la brutalité de sa réponse, se força à sourire pour la rassurer.

« Mais ne t'en fais pas, tu fais déjà beaucoup pour moi. Ca faisait longtemps que je n'avais pas passé un aussi bon moment. »

Elle termina son message par un clin d'oeil, sincère, cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Dim 19 Oct - 17:57

Il semblait à Layla que le Braségali avait du mal à prendre la parole sur son passé. Et lorsqu'elle se rendit compte de cela, elle tenta de s'excuser. Mais cela ne sembla pas gêner outre-mesure le Méga-Pokémon, qui annonça que pendant la guerre il avait dut lutter contre ses amis pour revoir une amie. Cela fit naître des interrogations chez la Tarsal quant à ce qui s'était passé, mais elle se retint de les poser à Ranculos. D'autant plus que celui-ci annonça qu'il avait malheureusement tué un certain Palabra alors que le frère de ce dernier était présent. Effectivement, cela semblait terrible aux yeux de Layla, qui restait plantée là, à regarder le Braségali avec compassion.

"Toi pas devoir vivre passé. Regarder futur. Dur, mais dois avancer."

Pendant ce temps, Lina ne rompait pas l'étreinte de l'adolescente, au contraire. La tête plaquée contre le torse de son aînée, Anveena ne pouvait pas voir la surprise sur le visage de la blonde. Néanmoins, elle sentit des gouttes glisser sur ses cheveux, et assuma qu'il s'agissait de larmes versées par sa nouvelle amie. Sans un bruit, l'étreinte dura près d'une minute, une minute durait laquelle l'orpheline se sentait... Bien. Dans ce câlin, elle sentait le poids de tout les jours s'alléger, en quelques sortes. Et lorsqu'elle posa sa question, la blonde mit doucement fin à l'étreinte. Puis, elle annonça qu'elle ne voulait pas oublier, car sinon elle pourrait faire les mêmes erreurs. Elle ajouta aussi que son passé faisait partie d'elle-même. Enfin, elle dit qu'elle ne demandait qu'à ne plus souffrir... Mais pour autant, cela ne s'avérerait pas si facile que de le dire.

Lina fit ensuite quelques pas, avant de sourire et d'annoncer que cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas passé d'aussi bon moment. Les paroles de la blonde furent suivies par un clin d'oeil qui semblait sincère. En entendant cela, le coeur de la jeune vendeuse de fleurs se réchauffa. Même si elle avait le sentiment que Lina souffrait toujours autant, Anveena sentait qu'elle avait réussit à aider Lina. Elle fit donc son possible pour montrer son meilleur sourire à l'étudiante, une petite larme perlant au coin de l'oeil droit de l'adolescente.

"Lina... Est-ce qu'on-... On pourrait se revoir... Plus souvent... Pour discuter ? J'aime... J'aime bien... Être avec vous..."

Tout en disant cela, elle détourna le regard, un peu gênée. Certes, cela semblait normal de demander à se revoir, mais elle avait eu du mal à annoncer qu'elle se sentait bien en compagnie de la blonde. Puis, une idée germa dans l'esprit de la brune.

"Est-ce que... Je peux vous... Montrer ma chambre... À l'orphelinat ? J'aimerais... Vous faire... Un cadeau..."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Lun 27 Oct - 14:22


La Tarsal sembla se rendre compte de la cruauté de l'événement, et du mal qui rongeait le Coq de combat depuis. Lorsque la psychiste prit la parole, elle prononça des évidences, mais cela ne dérangeait pas Ranculos pour autant - en partie grâce à Fente. Il posa sa patte sur la tête de Layla avec un sourire mélancolique. Elle était encore jeune, mais elle lui rappelait Amor, elle qui avait toujours voulu aider les autres et qui était morte pour ça.

« Je sais... » Il soupira et leva la tête vers le ciel. « Garde toujours la tête claire et ne perds pas de vue ce qui t'est cher. »

L'adolescente semblait mal à l'aise et heureuse en même temps. Fente avait du mal à voir clairement ses émotions. Elle était bien plus à l'aise avec les Pokémons ou les humains qu'elle connaissait.

En tout cas, Lina fut surprise en entendant la phrase de sa nouvelle amie. Elle acquiesça, sincèrement ravie de cette proposition.


« Oui, bien sûr, ça me ferait plaisir de te revoir. »

La demande suivante la surpris un peu plus. Elle ne s'attendait pas vraiment à ça. C'était quelque peu rapide, non ? Enfin, tout dépendait du cadeau. Si c'était trop, elle lui dirait à ce moment là, jusque là, elle ne perdait rien à la suivre et à visiter son orphelinat.

Cette pensée lui serra légèrement le coeur. Elle avait toujours vu ce genre d'établissement comme des endroits sordides, remplis de surveillants sinistres et cruels, mais du peu qu'avait dit l'adolescente, ça n'y ressemblait pas. De toute façon, elle verrait bien assez tôt.


« Euh, oui, pourquoi pas ? Je te suis. »
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Mer 29 Oct - 17:19

Pour la Tarsal, il semblait que ses paroles avaient trouvées leur destinataire. Certes, la déclaration de la petite Pokémon faisait preuve de naïveté, mais cela ne semblait pas déranger Ranculos. En effet, ce dernier posa sa patte sur sa tête, en disant qu'il ne fallait pas perdre de vue ce qui était cher à ses yeux. Bien qu'elle n'était pas si douée que cela dans ce domaine, Layla ressentait néanmoins la mélancolie qui se dégageait du Méga-Braségali. Cela attristait un peu le Pokémon Psy, mais se dit qu'au fond, il n'y avait que le temps qui puisse vraiment guérir le coeur de Ranculos. Et celui de sa dresseuse aussi, dans le même temps.

Lorsque l'adolescente demanda à son aînée si les deux femmes pourraient se revoir, il sembla qu'un éclat de surprise traversa le visage de Lina. Mais cette surprise laissa rapidement place à un hochement de tête affirmatif en disant qu'une future rencontre lui ferait plaisir. Cela fit naître un sourire sur le visage d'Anveena, qui fut un peu terni par l'expression légèrement contrariée de l'étudiante suite à la seconde question. Mais comme Lina acceptait de suivre la marchande de fleurs, cette dernière mit ses doutes de côté et guida son interlocutrice à travers la foule jusqu'à un mur de briques assez colorées. Une fois le portail en fer peint en blanc passé, force était de constater le nombre d'enfants qui courraient, sautaient, jouaient avec le personnel de l'orphelinat. Tout ici était fait pour respirer la joie, malgré les épreuves que devaient suivre les orphelins.

Sans trop perdre de temps, Anveena invita Lina à la suivre vers le grand bâtiment vert comme les feuilles des arbres. Une fois entrée dans l'orphelinat, la brune se dirigea vers le fond du corridor d'entrée, avant d'ouvrir une porte vers une pièce qui ne ressemblait pas vraiment à une chambre, tant les fleurs y étaient présentes. Posant son panier en osier dans un coin, la jeune brune alla ensuite farfouiller dans plusieurs tiroirs contenant beaucoup de dessins, fleurs séchées et autres babioles en tout genre. Au bout d'une petite minute, Anveena poussa une petite exclamation et se tourna vers Lina en tendant une pierre noire plate.

"Te-... Tenez... J'ai trouvé ça... Un jour... On m'a dit que... C'était pour les Pokémon, mais... Je ne sais pas... À quoi ça sert..."

Un oeil attentif aurait remarqué que la roche que tenait la jeune adolescente était une Pierre Lune, mais pour la demoiselle, cet objet était un caillou comme un autre, quoi que les reflets de la lumière sur la surface plane de la roche dessinaient des motifs assez beaux aux yeux de l'adolescente. Cette dernière détacha alors son regard de la pierre avant de s'avancer vers Lina et de la lui mettre dans la main.

"Je... J'espère que... Vous aimez bien... Cette pierre... Lina..."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Lun 17 Nov - 15:35


Légèrement préoccupée, mais sans rien montrer, Lina suivit Anveena jusqu'à l'orphelinat. La Xatu voletait et se téléportait au-dessus d'elles, les surveillant et profitant de l'air chaud de l'été. Ranculos était rentré dans sa ball, ne souhaitant pas tellement s'exposer plus longtemps aux regards. Il serra brièvement la Tarsal dans ses bras avant de se ranger dans sa propre ball. La blonde avait suivi la scène avait un air surpris. C'était la première fois en longtemps que le Braségali faisait preuve d'autant de chaleur : c'était bon à voir et rassurant. Peut-être avait-il amorcé son processus de guérison ? Ca restait à vérifier.

Le trajet jusqu'à l'orphelinat fut court, celui-ci ne se trouvant pas loin du tout. Le premier aperçu fut surprenant. Lina ne s'attendait pas du tout à ça. C'était un spectacle de joie, de bonne humeur et de couleur qui s'offrait à elle. On était bien loin de la vision sinistre qu'elle avait d'endroits comme ça. Si elle avait toujours été "rassurée" d'avoir été assez âgée lorsque ses parents étaient décédés, elle se rendait maintenant compte que les orphelins n'étaient pas forcément si mal lotis. Il ne s'agissait plus d'un endroit à éviter à tout prix, pour elle. De l'enfer, on passait à un endroit convivial faisant tout pour aider ceux qui avaient perdu leur famille.

Troublée, la jeune femme continua à suivre Anveena, jusqu'à arriver à sa chambre, qui ressemblait plus à un petit jardin d'intérieur qu'à une chambre. La brune commença une fouille avant de trouver ce qu'elle cherchait. Toute contente, elle tendit l'objet à Lina qui le prit dans ses mains avant de comprendre de quoi il s'agissait. Une Pierre Lune, nécessaire pour l'évolution de beaucoup de Pokémons différents. Y compris la famille des Nido. Avec ça, Sestican pouvait évoluer en Nidoking, s'il le désirait. Ils n'en avaient jamais vraiment parlé depuis la Guerre de l'Etoile, mais avant, le Nidorino avait déjà exprimé son désir d'évoluer, dans le futur.

D'un côté, il était gênant d'accepter ce cadeau qui avait une certaine valeur. Mais de l'autre, Lina en avait plutôt envie. Hésitante, elle prit la parole.


« C'est une Pierre Lune. Elle permet de déclencher l'évolution de certains Pokémons. Elle pourrait m'être utile, mais... un tel objet a quand même une certaine valeur. Avec ça, tu pourrais t'acheter assez à manger pour un mois, je pense. Est-ce que tu es certaine de vouloir t'en débarrasser ? »

Il était inconcevable pour Lina de prendre la pierre sans dire à l'adolescente à quoi elle servait, et ce qu'elle valait. Elle lui laissait donc l'opportunité de changer d'avis. Si elle le faisait, Lina ne lui en voudrait pas, loin de là. Ca serait même normal. Attendant la réponse de sa nouvelle amie, Lina gardait la Pierre Lune à la main, tendue, laissant l'occasion à Anveena de la récupérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Ven 5 Déc - 0:22

Avant que le petit groupe ne se mette en marche, le Méga-Braségali fit un geste assez inattendu : il avait étreint la petite Tarsal. Et cela fut assez étonnant, tant pour Lina qui arborait une expression proche de la surprise, mais aussi pour Layla. En effet, après tout ce qu'il avait pu dire et toute la souffrance qu'il avait exprimée pendant la petite discussion ; le fait qu'il trouve la force de faire un câlin à la petite Tarsal était tout bonnement extraordinaire. Et alors que le Braségali étreignait rapidement le Pokémon Sentiment, cette dernière souriait. Elle avait la sensation qu'enfin, il pourrait commencer à tourner la page. Se dire qu'il ne pourrait avancer en s'imposant un poids trop lourd...

Après que Ranculos soit rentré dans sa Pokéball, le groupe s'était mit en route pour l'orphelinat. Et une fois qu'Anveena avait trouvée l'objet qu'elle voulait offrir à sa nouvelle amie. Lina avait prit l'objet et l'examina pendant plusieurs secondes. Puis, d'un ton hésitant, elle déclara que la pierre était un objet spécial, capable de faire évoluer des Pokémon. Cette pierre permettrait, selon Lina, de pouvoir se payer des repas pendant un mois, au moins. L'offre était tentante, très tentante même. L'adolescente s'approcha de la blonde, sa main se posant sur la pierre.

"Je... Il vaut mieux... Que... Que ça serve... À quelqu'un... Qui en a une meilleure... Une meilleure utilité", dit Anveena en renfermant la main de Lina sur la pierre, avant de pousser doucement la main de la blonde vers elle dans un sourire. "Et... Je... Je veux vous... Vous la donner... Si vous en avez besoin... C'est tout..."

Elle était sincère. Certes, elle aurait pu garder la Pierre Lune et la vendre afin de pouvoir avoir un peu d'argent de côté, mais Lina avait exprimé un intérêt pour la pierre. Et rien que cela justifiait le fait de donner la pierre à l'étudiante pour la vendeuse de fleurs. Car elle était ravie de pouvoir aider, et donner était pour la brune une source de plaisir. Elle recula un peu, puis cligna des yeux plusieurs fois avant de reprendre la parole.

"Lina... Voulez-vous... Quelque chose... À boire ? Ou... Puis-je faire quelque chose... Pour vous ?"

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Desparÿa
Survivante Indomptable
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Dim 4 Jan - 20:01


Anveena sembla hésiter, ce qui était normal. Posant sa main sur la pierre, Lina s'attendit à ce qu'elle la reprenne. Mais à sa grande surprise, l'adolescente referma la main de la blonde sur l'objet de valeur, confirmant ainsi sa décision de lui donner. Bien évidemment, ça ne pouvait pas rester aussi simple pour la jeune femme. Accepter de prendre la pierre, d'accord, mais sans rien donner en échange ? Ca la dérangeait profondément, et Lina commençait à cerner un petit peu mieux l'adolescente ; quelque chose lui disait que si elle lui proposait de l'argent en échange, elle aurait droit à un refus. Aussi, elle se mit à chercher une occasion pour remercier Anveena, à son insu.

Et une occasion en or s'offrit à elle lorsqu'Anveena lui proposa à boire, ou autre chose.


« Je ne suis pas contre un verre d'eau, je t'avoue... »

Profitant de l'instant d'inattention qui allait suivre, Lina se prépara à attraper son porte-monnaie pour glisser quelques billets sous l'oreiller de l'adolescente. Oui, ça risquait de lui compliquer la fin de mois, mais il était inconcevable pour elle de ne rien donner en échange.

Lina grommela quand son Vokit sonna. Un message. Elle était demandée au QG de l'Aurore. Deuxième grommellement.


« Désolée... je suis demandée, je vais devoir te laisser. C'est la première fois qu'on m'appelle, moi, en particulier. Je t'avoue que je suis assez curieuse de voir ce qu'ils me veulent. Si tu veux, je te raconterai. Je peux te joindre, d'une certaine manière ? »

Oui, Lina avait bien envie de revoir la jeune fille. Une fois qu'elles auraient réglé ces formalités, la blonde partirait, jusqu'à un futur proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anveena
Papillon orphelin
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   Jeu 15 Jan - 14:45

Au moment où elle avait refermé la main de la blonde sur la pierre, Anveena cru voir un instant fugace de surprise sur le visage de Lina. Mais à peine elle eu le temps de battre des paupières que cette impression disparut. Puis, l'étudiante acquiesça à la question de sa cadette en demandant un verre d'eau. La brune hocha rapidement de la tête et courut chercher un verre d'eau dans les cuisines de l'orphelinat, et revint le plus vite possible en faisant attention à ne pas trop faire tomber d'eau.

Mais à peine la jeune femme remit le verre à Lina, qu'une sonnerie se fit entendre, ainsi qu'une sorte de grognement de la part de Lina. Cette dernière jeta un oeil à l'écran de sa montre, avant d'émettre un nouveau grommellement. Visiblement, cette sonnerie venait d'annoncer une chose qui ne semblait pas vraiment l'enchanter. Lina indiqua par la suite qu'on venait de lui demander d'aller quelque part, tout en ajoutant qu'elle était assez curieuse sur cette soudaine demande, d'autant plus qu’apparemment c'était la première fois qu'on l'appelait elle en particulier.

"Ah... Dans ce cas... Il faudrait... Pas arriver en retard... Non ?", dit Anveena avant d'aller récupérer un petit papier sur son bureau où était noté un numéro de téléphone, et le tendit vers la blonde. "Ce... C'est le numéro... De Marie-Anne... C'est la seule personne... Qui a un téléphone... Dans l'orphelinat... Sinon... Vous savez où j'habite..."

Anveena attendit que Lina ait fini de noter le numéro sur sa montre électronique avant d'aller reposer le papier sur son bureau. Avec un petit soupir résigné, elle revint vers son amie et lui dit au revoir avec un câlin. Pour une fois, qu'elle se faisait une bonne amie, il fallait qu'elle parte. Mais bon, elle savait que Lina pourrait la recontacter, c'est pourquoi elle s'autorisa à sourire quand elle relâcha son étreinte.

"Au-... Au revoir... Lina..."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les rues de la capitale [Lina Desparÿa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parade de Noël dans les rues de Bruxelles
» Dans les rues de Provins
» Un bus électrique chinois dans les rues de Bruxelles
» Détente : Spectacle de Marionnette dans Manhattan
» Camion de l'armée dans les rues de Spa (B)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Civilisées :: Megapagopolis-
Sauter vers: