Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [S1]Poum poum toc, poum poum toc ... [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth
The old Queen ~ Championne de Port Sableye
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: [S1]Poum poum toc, poum poum toc ... [Validé]   Ven 22 Aoû - 23:10


Nom / Prénom : Hammington Elizabeth
Surnom : Généralement "Eli", mais surtout jamais surnommée.
Rang désiré : The old Queen ~ Championne de Port Sableye
Age : 64 ans
Sexe : Féminin
Origine : Volucité, Unys
Groupe Principal : Champion
Spécialité/badge : Type Sol
Numéro d'Arène voulue : Port Sableye

Description de votre Arène :
Rien n'a vraiment changé dans le troisième endroit le plus important de la ville après le port lui-même et l'université. Aux portes du désert, c'est un petit colisée à ciel ouvert, les gradins étant couverts d'une toile opaque. L'Arène fait à la fois office de bureau de la Championne, en prenant l'escalier ascendant à droite en entrant, de laboratoire, en descendant les marches à gauche, et de salle de combat, en traversant l'entrée et en entrant dans le véritable stade. Celui-là est maintenant mis à plat, et la Championne est désormais à la même hauteur que ses adversaires. Le terrain est profond de cinq mètres de sable, permettant largement à un Pokémon de se cacher dedans. Il arrive régulièrement, comme l'Arène se trouve aux portes du désert, qu'une tempête de sable se lève dans le colisée.

Histoire :

Driiiing.

Driiiiiiiiiiiiiing.


« Gnnnn … Chéri … Faut s'lever … »

Un crissement. Mr Hammington vient de se mettre sur le ventre. Un soupir. Il tourne la tête vers le réveil mécanique, annonçant crânement l'heure. 4h du matin. Un nouveau soupir. Mrs Hammington soulève le coin de sa couette, bascule sur le côté, pose les deux pieds à terre. Elle se frotte les yeux de ses mains recouvertes de cornes. Elle pose la main sur le dos de son mari, la secoue. C'était ça, le vie d'ouvrier.

Car Méanville, avant d'être la ville du loisir permanent, était un immense chantier. Et un chantier a besoin de main d’œuvre. C'était le travail du couple, qui logeait habituellement sur Volucité, mais avait eu une cabane pour dormir sur place.

Ce couple avait une fille unique. Elizabeth. Comme nombre d'enfants, elle allait à l'école, mais devait aller et revenir à travers le désert qui séparait alors les deux lieux de son enfance. Et à force de passer dans cet espace de vide et lacunaire, elle y prit des marques, des repères. Lorsque ses parents étaient encore au travail, elle y allait, se promenait en lisière, rencontrait quelques Pokémons sauvages, les dessinait, avant d'aller voir de quoi il s'agissait dans ses livres d'école. La petite brune n'était pas tant une élève sérieuse ; elle était plutôt naturellement intelligente, et comprenait très vite quels étaient les fonctionnements du monde qu'on lui enseignait. Lorsque ses parents découvrirent ses petites escapades, loin de la priver de sortie, ils lui donnèrent un Pokémon, pour qu'elle puisse être en sécurité, une Rototaupe, qui, dans le désert, pourrait se défendre efficacement en cas d'attaque.

L'affaire avança, elle captura un Ossatueur, avant de recevoir en cadeau un Sancoki de sa grand-mère un peu à côté de la plaque. Elle avait désormais une véritable équipe d'observation, qui lui permettait d'avancer encore plus loin dans les dunes hostiles ; elle se préparait de véritables expéditions, emmenant un peu de nourriture et d'eau, au cas où elle se perde – ce qui ne pouvait avoir lieu.

Jusqu'à ses seize ans. Elle était désormais une jeune fille brillante, surtout en biologie où elle surpassait aisément ses camarades et posait des colles à ses professeurs. Et, comme toujours, elle marchait tous les jours, passait ses week-ends dans cet endroit qu'elle trouvait anormal qu'on appelle « désert », puisqu'il ne l'était pas. Ses parents étaient fiers d'elle et de son intelligence qui lui permettrait de s'en sortir mieux qu'eux. Et la petite Eli, comme on l'appelait, trébucha sur ce qui allait changer toute vie.

Une pierre. En plein désert. La chose était suspecte. Avec Astrée et Shiva, elle déblaya le sable autour, trouva une autre pierre, jusqu'à former un carré. Son sac de provisions sur le dos, elle tira sur ce qui semblait être une trappe, avant de s'enfoncer dans un escalier recouvert encore de sable.

Ce qui suivit, nul n'en a de détails. Le soir-même, ses parents se rendirent compte de sa disparition, appelèrent les secours, dirent qu'elle devait être perdue dans le désert. On commença des recherches, les ouvriers se mobilisèrent, des équipes de spécialistes furent envoyés. Et on retrouva enfin la fameuse entrée de ce qu'on allait appeler le « Château Enfoui ». Au bout de quatre jours. Lorsque des archéologues s'enfoncèrent pour essayer de savoir ce qui y était, ils découvrirent avec surprise la jeune femme, assise contre un mur, un œuf dans les bras. Ses réserves étaient finies, mais elle n'avait pas tant souffert que cela. Un miracle. La presse s'empressa autour de la miraculée, de celle qui avait permis une découverte majeure de l'archéologie, et on lui laissa l’œuf.

Lorsqu'il éclot, Elizabeth était surprise. Elle avait beau vérifier dans tous les livres possibles, elle ne réussissait pas à en déterminer l'espèce. Une sorte de petit robot, à la peau solide comme la terre, sans réelle conscience du monde qui l'entourait. Néanmoins, il semblait comprendre parfaitement ce qu'elle lui disait ; et elle l'appela Djinn, génie du désert. Le Pokémon, que l'on appellerait plus tard génériquement Gringolem, souleva encore une fois l'émoi des médias. En plus d'avoir participé à une avancée historique, elle avait découvert une nouvelle espèce, inconnue jusqu'alors.

Elle était alors une nouvelle icône de la science. Elle partit faire ses études à Volucité, aidée financièrement par un État fier d'une de ses sentinelles, obtint un doctorat en biologie environnementale, avant de partir vers des déserts peu explorés, vers des zones presque vierges pour y faire un compte-rendu de l'écosystème. Et ces travaux lui firent faire encore deux nouvelles avancées, celle de la découverte des Balbuto, espèce que l'on prenait pour de vieilles amphores sur le Site Météore, mais qui disparaissaient systématiquement, et celle des Limondes, plus tragique, qui avaient entraînés la mort de plusieurs Rangers imprudents, finissant électrocutés en plein marais de Flocombe.

Ses pas la conduisirent vers l'Aire de Survie, à Sinnoh, où elle prit son premier contact avec les milices de la Team Galaxie : à l'aide des anciens combattants qui habitaient là-bas depuis plusieurs générations, elle fit fuir une tentative de prise de contrôle, permettant à l'île du nord-est de ne pas sombrer dans le chaos comme le continent.

L'un des derniers déserts qui lui restât à explorer était sur une petite île, à côté d'une ville appelée Port Sableye. Les années étaient passées, et elle était restée libre, seule, mais estimée. À son arrivée, elle avait réussi le même tour de force qu'à l'Aire de Survie avec la pègre locale, ce qui lui avait valu la promotion de Championne de la ville : mais son travail nouveau et incessant l'avait conduite à ne plus se préoccuper de la ville, permettant aux criminels d'y garder leur mainmise.

Les années qui suivirent furent moins clémentes envers la désormais sexagénaire. Elle se battit pour faire construire une université dans sa ville, normalement censée être construite à l'Imaginarium. Elle voyait la vie belle, et pensait qu'une retraite paisible l'attendait, sur la chaire de professeur d'université, paisiblement. Mais la Ligue en avait décidé autrement.

Une tempête très puissante s'était abattue sur Esperantown. On soupçonnait la Zodiac d'y avoir tenté quelque expérience dangereuse. Le seul élément qui pouvait y aller alors, c'était elle. Elle partit là-bas, découvrit un « météorologue » dans une grotte, tenta de comprendre ce qu'il se passait. Puis arriva Lugia. Le vent, c'était lui. Il voulait se venger, d'elle ne savait quoi, mais elle devait protéger Maïlys. Elle s'avança, tenta de combattre. Le gardien des océans déploya les ailes, avant de les agiter brusquement : la bourrasque de vent emporta la biologiste contre la falaise, lui brisant deux vertèbres.

Les longs mois en fauteuil commencèrent, et le combat contre la Zodiac aussi. Ils étaient puissants, une menace contre la population. Des criminels. La science ne pouvait plus être sa priorité, ainsi en avait décrété la Ligue : elle devait combattre. Elle ne fut plus envoyée, son état l'en empêchant, et elle put garder sa ville dans le meilleur état possible, jusqu'à même engager un nouvel apprenti au labo.

Mais elle ne s'attendit pas à une invasion aussi soudaine de la ville par les milices Zodiacs. Seule au début face aux deux ennemis, elle tenta de faire de son mieux. Mais elle ne pouvait simplement rien. Elle était insuffisante, et cette puissance adverse allait la broyer. Un coup de chance fit que Green était là, et permit la sauvegarde de la ville.

Mais le choc restait. Elizabeth se rendait compte de deux choses : de la préciosité de la ville à ses yeux et de son impuissance. Elle était vieille. Doyenne de la Ligue. Elle n'avait plus les réflexes de la jeunesse, sa fougue, son entraînement. Et cela la révoltait. Alors elle s'entraîna, plusieurs jours, dans le désert. Elle ne voulait pas être forcée à être résignée, elle voulait combattre pour sa liberté, pour ce qu'elle aimait. Lors de la bataille, elle avait retrouvé assez de mobilité pour être envoyée, et elle combattit contre la même Commandante que celle qu'elle avait déjà affronté. Elle gagna, certes soutenue, mais aussi de par sa propre force. La blonde se rendit, et lui demanda à être prise à la Ligue. Elizabeth accepta, non sas réticence. Mais cette femme était forte. Assez pour le Conseil 4 à ses yeux.

Elizabeth, encore une canne à la main, est désormais définitivement la maîtresse de Port Sableye. Elle doit encore chasser les sympathisants de la Zodiac de la ville, mais cela ne prendra plus longtemps. Tout ce qui lui importe, désormais, c'est que sa ville et sa science survive. Elle écrit de plus en plus de livres pour expliquer ce qu'elle sait, pour susciter des vocations. La Ligue n'est plus une priorité pour elle. Elle estime qu'ils ont abusé d'elle. Ils ont failli l'envoyer à la morgue, après tout. Si elle peut obtenir quelque chose d'eux, elle le fera : mais ne comptez plus sur elle pour tenter de sauver l'île entière, elle a passé l'âge pour ces choses-là.


Caractère :

Elizabeth, malgré ces années mouvementées, n'a pas tant changé que cela. Elle reste une personne ouverte, faisant aussi bien confiance à la raison qu'à l'instinct, car, d'après elle, ce n'est que de la raison pas encore expliquée. Elle est bien sûr intelligente, quoique toujours un peu naïve sur les bords : sinon, elle ne se serait pas lancée tête baissée dans le combat contre Lugia. Elle plonge rarement dans la colère, et plutôt dans le désarroi : mais un coup trop dur a tendance à la booster plutôt qu'à l’amollir, et elle peut faire des coups de sang dont on se souvient pour longtemps. Elle joue en général de son âge pour faire croire qu'elle est devenue gâteuse, et surprendre juste derrière : mais elle devient en fait réellement de moins en moins affûtée, et prend de plus en plus les choses au premier degré. Le désert a toujours été un endroit de calme et de repos pour elle, mais son état physique l'empêche désormais d'y aller seule, ce qui la contrarie assez. Même si l'étude en laboratoire est intéressante, elle ne représente pas pour elle le plus grand intérêt qui puisse être.

Son travail de championne d'Arène est pour elle avant tout celui de porte-drapeau de Port Sableye. Elle porte moins son devoir au niveau national, car elle sait qu'elle a dû sacrifier une bonne partie de sa vitalité dans ce travail, et qu'elle ne pense pas avoir les ressources de continuer ainsi. Ce qu'elle souhaite préserver à tout prix, c'est la liberté et l'identité de sa ville. Certes, elle aimerait que son port chéri grandisse et puisse même devenir réellement une grande ville : mais elle préfère faire ça lentement, afin de ne pas déformer brusquement un charme qui l'a magnétisée. Car, ce dont elle s'est rendu compte au cours de ces deux années de supplice Zodiac, c'est qu'elle ne s'est jamais autant attaché à un lieu. Elle serait prête à beaucoup pour préserver Port Sableye.

Seulement, elle est tiraillée face au discours de l'Aurore. Elle sait très bien que la Zénith SARL a beaucoup investi pour faire prospérer sa ville, plus qu'elle ne pourrait le faire elle-même, et elle lui en est indubitablement redevable : mais son discours comme quoi la Ligue n'a rien fait l'agace au plus haut point. Elle a perdu sa mobilité pour la population. Sa joie, son plaisir, son bonheur sont partis voler en éclats en même temps que son dos face à Lugia. Et on lui dit qu'elle est inutile ? Bonne à sucrer les fraises ? Certes, elle n'a pas suffi à repousser la Zodiac : mais elle n'est pas la Ligue. Elle n'en est qu'un membre isolé. Et si elle est d'accord pour estimer que la force ne devrait pas suffire à avoir le pouvoir, elle estime aussi que créer un état indépendant refermé sur lui-même est le meilleur moyen de s'asphyxier dans la tyrannie. L'Aurore est donc à la fois une chose qu'elle respecte et qu'elle aimerait démonter avec les mêmes armes : celle de l'orateur.

Apparence physique :

Elizabeth ne paraît plus aussi grand-mère parfaite qu'elle a pu l'être. Certes, elle garde ses cheveux gris, ses yeux bleus clairs et perçants, ce sourire constant : mais des cernes se sont ajoutées à ses rides, et on sent que, même si elle la combat, la fatigue a toujours un ascendant sur elle. Avec l'arrivée d'une canne au lieu d'un fauteuil, elle a repris sa stature délirante d'un mètre quatre-vingt, fine et semblant chuter tout le temps. Sa peau lessivée par le sable est plutôt claire, et restera souvent cachée sous de longues manches d'une tunique rouge et d'un pantalon blanc. Elle garde toujours cette tenue pour être reconnaissable de loin, même si, désormais, le bruit de la canne aide grandement. Elle se déplace d'ailleurs plus lentement, mais, avec sa taille imposante, cela lui donne un air presque majestueux. Mais en général, ce qui cloue l'interlocuteur sur place, c'est son regard à la lueur pétillante et toujours sur le qui-vive. Si une partie de son esprit devait se trouver quelque part, ce serait dans ces deux iris toujours en mouvement, cherchant une explication à tout ce qu'ils aperçoivent.

Pokémons Possédés :


Djinn n. MAX © Annule Garde


Le premier Pokémon d'Elizabeth. Elle ne serait rien sans lui, et lui rien sans elle. En biologie, on appelle ça la symbiose.



Horrible n. MAX © Lévitation


Horrible est le premier Kaorine apprivoisé. Il est fier de lui-même et hautain, et laisse l'attitude robotique et molle à ses collègues Djinn et Cérès.



Cérès ♀ n. MAX © Statik

Cérès est la première Limonde apprivoisée. Elle a tendance à ne jamais réagir et à se conduire comme une carpette. Sauf si on lui marche dessus.


Astrée ♀ n. MAX © Baigne Sable

Le premier Pokémon d'Elizabeth. La Minotaupe vieillit, mais reste toujours assez protectrice envers sa maîtresse.


Shiva ♀ n. MAX © Tête de Roc

C'est sûrement l'Ossatueur la plus délicate qui puisse être. Autant vous dire que c'est quand même une maladroite en puissance.


Sokaris ♂ n. MAX © Lavabo

Le Tritosor le plus anémique du monde. Mais qui pouvait en attendre plus d'un Tritosor ?



Autre : Je pourrais avoir droit à mon pseudo originel, s'il-vous-plaît ?


Dernière édition par Elizabeth le Ven 22 Aoû - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brice
L'éclat du Rubis
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 17/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: [S1]Poum poum toc, poum poum toc ... [Validé]   Ven 22 Aoû - 23:18

Il faudrait juste que tu mettes les talents de tes pokés et je te revalide. Sinon pour le pseudo tu peux le changer toi-même. C'est juste un bug qui provient de je sais pas où empêchant d'utiliser les pseudos utilisés sur la S1 lors de l'inscription.

Edit : Et voilà, revalidé !

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[S1]Poum poum toc, poum poum toc ... [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poum poum pidou me voilou
» Pim Pam Poum
» PALAPAM POUM POUM PALAPAM POUM POUM
» The Katzenjammer Kids (Pim Pam Poum)
» Poum, le grand nord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Avant Propos :: Fiches Persos et Carnets de routes :: Fiches Persos-
Sauter vers: