Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le désert c'est vide... Ou pas [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Le désert c'est vide... Ou pas [Solo]   Mar 7 Oct - 21:40

Spoiler:
 

Le désert, qui avait eu l’idée de placer un désert sur l’île, et surtout, qui avait eu l’idée tordue de le placer juste sur la route de la civilisation ? Je n’en savais rien mais une chose était sûre, si je le croisais il allait entendre parler de moi. Je sais très bien que ce n’étais que métaphoriquement que je parlais, mais quand même il y avait de quoi être en pétard. Il faisait chaud, abominablement chaud la plupart du temps sauf la nuit, pendant laquelle la température baissait de manière effarante. Bien sûr ça se passait comme ça seulement lorsqu’il n’y avait pas de tempête de sable. J’avais déjà du en traverser une pour le moment, et je n’avais pénétré dans le territoire de sable il y a seulement deux jours. Toutes mes économies étaient passées dans des provisions d’eau, de nourriture, de matériel et encore d’eau. J’avais même acheté une glacière en tissus, espérant que cela suffise à conserver un peu de fraicheur à mes bouteilles, et ça marchait grâce à la technique que j’avais mis au point. La nuit je laissait tout ce que j’avais à rafraichir dans la glacière ouverte, et je la fermais aux aurores, emprisonnant un maximum de froid dans le sac.

La seule qui arrivait à s’amuser dans cet enfer de chaleur, c’était Goupix. En effet la renarde faisait tout pour sortir de sa pokéball pendant la journée, courant dans le sable, creusant des trous, se laissant glisser sur les dunes… Elle dépensait tellement d’énergie que j’en étais fatiguée à sa place. Pourtant quoi de plus normal que de voir un type feu s’épanouir dans la chaleur ? J’étais d’accord avec ce principe, mais il avait lui aussi ses limites. Même les autres membres de l’équipe ne comprenaient pas comment elle faisait. Dyno qui avait l’habitude de courir dans tous les sens et à se comporter de manière hyperactive dans toutes les situations possibles et imaginables peinait pour suivre sa partenaire et préférait trottiner à peine plus vite que moi. Quand à Riolu, il avait opté pour la même technique que d’habitude et profitait du paysage perché dans mes bras, observant ses camarades de loin et s’épuisant à leurs place lorsqu’ils se mettaient à courir, et encore, ça ne concernait pas les fois où ils restaient bien au frais dans leurs ball. C’était bien pratique de rester tranquillement dans mon sac pendant que je m’épuisais à avancer pour 3 ou 4… J’en étais presque jalouse.

Le quatrième jour de marche promettait d’être le dernier selon la carte et j’avais hâte de pouvoir enfin arriver en ville et je m’imaginais déjà entrer dans un bâtiment climatisé ou en train de prendre une douche glacée. Ces perpectives alléchantes me donnèrent le courage d’accélérer un peu le pas, comme un cheval qui sent l’écurie. Nous étions environ midi et le soleil était à son zénith, Goup’ s’amusait à courir sur les dunes pour se laisser glisser du haut de celles ci. Alors qu’elle allait disparaitre dans une nouvelle glissage, je la vis sursauter pour revenir à toute allure vers moi. Elle se posta devant moi et se mis sur deux pattes, me frottant les genoux et glapissant pour me faire comprendre quelque chose. Elle avait obligatoirement trouvé quelque chose mais quoi ? Je décidais de la suivre, plus ou moins difficilement, pour arriver en haut de la dune et découvrir ce qui venait de lui faire tant d’effet. Un Terhal, apparemment assez amoché pour une obscure raison, lévitait avec peine au dessus du sable, semblant avoir les plus grandes difficultés pour avancer. Il avait sans doute du se battre et maintenant, il emmagasinait trop de chaleur pour récupérer comme il fallait.

J’hésitait vraiment à aller le voir, ma dernière rencontre avec un pokémon sauvage ayant été assez mouvementée, mais en même temps je ne pouvais pas l’abandonner ainsi. Je doute qu’il aurait réussi à faire long feu comme ça au soleil sans ombre, sans nourriture et sans eau. Je laissais Goupix approcher en première, et sortais Riolu de sa ball. Les deux étaient assez diplomates d’habitude et au cas où les choses tournaient mal, ils seraient deux. Le pokémon sauvage se tourna vers moi, me fixant de son oeil unique mi-clos et j’entendis des mots arriver directement dans mon esprit.*mal…mal…mal… *Ma première impression avait été la bonne, il n’était pas hostile simplement mal en point. Je continuais à m’approcher doucement alors que Riolu commençait à lui parler.

- (T’as pas à t’en faire il se passera rien. Mais qu’est ce qui t’as mis dans un état pareil mon vieux ?)
- (Combat… Mal… Chaud…)
- (T’as pas l’air d’être un grand bavard toi…)
- (Garde tes commentaires pour toi Riolu ! ) elle se tourna de nouveau vers le Terhal (On peut faire quelque chose pour toi ?)

Le contact semblait bien passer et juste après que Goup’ ai eu l’air de réprimander le petit loup, le Terhal se tourna de nouveau vers moi et une nouvelle fois, ses mots s’encrèrent directement dans mon esprit. *Chaud… Chaud…* Je ne savais pas vraiment si c’était à cause de son état ou s’il s’exprimait toujours ainsi mais toujours est t’il qu’il devait sérieusement avoir besoin d’un rafraîchissement. Seul soucis, je n’avais aucune idée de la manière dont ce pokémon pouvait bien se nourrir ou même boire, aussi il m’était impossible de lui donner de l’eau directement à boire. Il fallait que je pense et ce vite et bien, et comme d’habitude une idée assez farfelue finit par germer assez rapidement. J’allais y sacrifier mon avant dernière bouteille, mais bon, on a rien sans rien. Je sortais l’eau de la glacière, ouvrait le récipient neuf, et en vidais doucement le contenu sur le corps du pokémon. Vu la vitesse à laquelle le liquide s’évaporait, il devait en avoir vraiment besoin si bien qu’un litre d’eau y passa mais il sembla revigoré et empli d’une énergie nouvelle. Je versais toute l’eau jusqu’à la dernière goutte et quand cela fut fini, le Theral semblait léviter plus haut et son oeil était totalement ouvert. J’étais heureuse de voir qu’il allait mieux et j’entendis de nouveaux une voix dans ma tête. *Toi… Sauver moi ! Moi… devoir… remercier… * Décidément, niveau syntaxe ce pokémon ne faisait pas des étincelles, mais bon il avait au moins le mérite d’être télépathe ce qui n’était pas donné à tout le monde, d’ailleurs je remarquais que même lorsqu’il s’adressait à mon esprit sa voix ressemblait au bruit de plaques de métal qui s’entrechoquent. Même si ça pouvait être potentiellement dangereux j’avançais doucement ma main vers lui jusqu’à pouvoir la poser sur ce que j’apparentais à son crâne et lui répondis simplement.  

- Tu n’as pas besoin de nous remercier c’était la moindre des choses ! Fais simplement plus attention la prochaine fois !
*Toi… Bonne humaine… Moi… Pas oublier*

Sur ces quelques mots le Terhal partit tout droit en face de lui et ce, bien plus vite que j’aurais pu l’imaginer, pendant que j’attrapais ma carte pour repartir vers la prochaine ville. Bizarrement Riolu n’avait pas encore quémandé pour que je le porte et jouait avec sa chaine pendant que Goupix se remit à courir. Je ne savais pas vraiment combien de temps avait passé et quelle distance nous avions ainsi parcouru, mais une nouvelle fois Goup’ parti en direction d’une dune pour jouer à son petit jeu mais cette fois, elle n’eu pas le temps d’en atteindre le sommet qu’une colonne de sable s’éleva autour d’elle, la piégeant pour je ne sais pas exactement combien de temps. C’était une attaque Tourbi-sable et son lanceur ne tarda pas à se montrer. Il s’agissait d’un Mascaïman, apparemment pas très amical et furieux que ma renarde se soit approchée de son territoire. Je n’avais pas d’autre solution que d’envoyer Riolu au combat, sachant que je n’appréciais absolument pas la manière dont ce petit pokémon nous regardait. J’ordonnais à Riolu de lancer une Forte-paume, ce qui me laissait assez de temps pour envoyer un faisceau laser rouge chercher la renarde piégée. Il n’y avait aucun intérêt à la laisser dedans et je ne pouvais pas décemment lui demander de se battre contre un type sol.

Riolu était sur le point de réussir son attaque et avait posé sa patte sur le dos du caïman lorsque celui ci s’enfoui dans le sol et ressorti plus loin comme s’il ne s’agissait que d’une simple étendue d’eau, il eu d’ailleurs l’air encore plus en colère qu’au début et si ses yeux n’avaient pas viré au rouge, je n’aurais pas remarqué qu’il lançait une attaque Frénésie. Le loup ayant amorcé son attaque fut rejeté en arrière et atterri sur ses pattes arrière dans une cabriole, face à son adversaire. Ce dernier partit sur lui comme s’il avait été assis sur un ressort et lui mordit fortement la patte arrière, arrachant un petit cri de douleur à mon pokémon face à cette Morsure violente. Je lui criais de lancer sa Riposte pendant qu’il était à découvert, et tout en faisant tinter son grelot, il s’acharna sur le saurien à grand coup de poings jusqu’à ce qu’il lâche. A postériori, Riolu ne semblait pas trop amoché mais l’autre non plus ce qui me gênait bien plus. Il s’enfouit une nouvelle fois dans le sable, ne laissant dépasser que ses yeux et se rapprocha de mon pokémon en ondulant. Je pus vaguement indiquer à Riolu qu’il fallait qu’il reste sur ses gardes qu’un jet de sable humide partit en direction de sa tête. Je n’avais aucune idée de la manière dont le Mascaïman avait réussi à faire de la boue mais il avait lancé un coup de boue, c’était une certitude.

Riolu s’évertuait à se frotter les yeux mais je lui criais quand même de lancer de nouveau Forte paume avant qu’il ne replonge. Par miracle, il réussi à le toucher, mais pas de beaucoup. Seulement assez pour l’énerver et pour lui faire quelques marques sur les écailles, mais je doutais que cela suffise malgré l’avantage type. Il s’enfouit pour ressortir beaucoup plus loin une nouvelle fois et maintenant, il avait l’air vraiment prêt à n’importe quoi pour se débarrasser de mon loup. Ce dernier était toujours en état de combattre mais il restait plus faible face à son adversaire qui avait un large avantage au niveau du terrain et dont l’attaque ne cesserai d’augmenter grâce à sa frénésie. J’entendis grogner le petit caïman, et je devais avouer qu’il était intimidant malgré sa taille. J’allais ordonner à Riolu de lancer une nouvelle attaque lorsque nous vîmes une silhouette bleue percuter à toute vitesse et de plein fouet le pokémon ennemi. Ce dernier s’envola littéralement sous l’effet du choc pour retomber quelques mètres plus loin, KO. Je gardais la bouche ouverte face à ce coup et réalisait que ce n’était pas l’oeuvre de mon pokémon. Au contraire, c’était le terhal de tout à l’heure qui se tenait devant nous, un peu amoché par le contre coup du Bélier, mais assez en forme quand même. De nouveau sa voix emplit ma tête alors qu’il se tenait à plusieurs mètres de moi.


*Méfier de eux… Eux vicieux*
J’essayais de lui répondre mentalement en pensant fort à ma réponse.
*Tu as été magnifique ! Comment tu savais que on avait des soucis avec un pokémon ?*
*Aura de lui… Très perceptible… *


Je devinais bien sûr qu’il parlait de l’aura de Riolu qui variait fortement selon les situations et qu’il était aisé de ressentir, même en n’ayant aucun talent psychique. Ce dernier partit à la rencontre du vainqueur pendant que je faisais sortir Goupix pour pouvoir l’examiner rapidement. Je pus vaguement entendre le petit loup parler, une pointe d’agacement dans la voix.

- (Pourquoi tu as fait ça ?! Je le tenais !)
- (Toi pouvoir battre… Mais pas dans désert…Tempête bientôt)
- (Comment ça tempête bientôt ? Tu veux dire qu’une autre tempête nous fonce dessus ?!)
- (Moi prévenir humaine)
- (Kara, appelle la Kara parce que juste humaine… Voilà quoi)

Je finissais de donner à boire à Goup’ qui avait moins souffert que ce que je pensais lorsque le Terhal s’approcha de moi et recommença à me parler. Dans ses mots à lui, il m’expliqua que une tempête se dirigeait sur nous et que nous devions continuer, Port Sableye n’étant plus très loin. Je rappelais alors mes pokémons pour ne pas qu’il restent dehors au cas où la tempête nous rattrapais. Le pokémon acier se proposa de me guider pour passer vers le chemin le plus court et grâce à lui, près de trois quarts d’heure plus tard, aucune tempête n’était en vue alors que nous allions pénétrer en ville. Avant de rentrer, je me tournais vers mon guide de fortune, un peu triste de le laisser là. Avant même que je n’ai le temps d’ouvrir la bouche, j’entendis ses pensées.
*Si toi avoir encore boules rouges… Moi accompagner toi…*
- Tu es sûr que tu ne le regrettera pas ?
*Oui…*

Je sortais une ball vide de mon sac, l’agrandissais, et cognais à peine la tête du pokémon qui disparu après s’être illuminé d’un flash blanc. La ball s’agita doucement dans ma main pour se sceller quelques secondes plus tard. J’étais euphorique, je venais d’attraper un Terhal qui en lui même ne faisait pas parti des pokémons les plus courants et en plus j’avais enfin un interprète, même si ses structures grammaticales n’étaient pas dignes de Chateaubriand. Je le faisais ressortir de sa pokéball pour pouvoir régler un dernier petit détail avec lui.

- J’ai posé la même question aux autres donc il est normal que je te demande aussi, est’c’que tu veux un nom ?
*Oui… Mais toi choisir nom imposant*

Il m’en collait une bonne là. Je n’avais strictement aucune idée de nom à lui offrir et une nouvelle fois, je tentais de mettre en marche les méninges qui n’avaient pas grillé sous l’effet de la chaleur. Puis me vint une idée, sortie tout droit du dernier film que j’avais regardé. Elle m’arriva quand mes yeux s’égarèrent sur les trois imposantes griffes qu’il arborait et je connaissais bien un personnage qui avait des griffes aussi imposantes et qui n'était pas très doué pour les grands discours. C’est pourquoi je lui proposais d’esprit à esprit le nom de Wolverine en me disant que dans le pire des cas, il le refuserait. Au contraire il en fut enchanté même si il ne savait pas vraiment d'où sortait ce nom et ce fut accompagnée de mon nouveau pokémon que je pénétrais dans la ville. Ce séjour s’annonçait radieux, j’en étais certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le désert c'est vide... Ou pas [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OPV et soupape casse vide
» [Gommes] à quoi elle sert
» [Dirie, Waris] Fleur du Désert
» [INFO] Batterie qui se vide très rapidement
» [ Problème ] mon crédit se vide tout seul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Naturelles :: Le Vaste Désert-
Sauter vers: