Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Febe Silvola, L'étoile noire -Non pas celle de star wars- [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Febe Silvola
La Stella Nera
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 28/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Febe Silvola, L'étoile noire -Non pas celle de star wars- [Validé]   Mar 2 Déc - 21:55

Avant lecture:
 

Nom / Prénom: Febe Silvola
Surnom : La Stella Nera/ Stella
Rang désiré: La Stella Nera
Age: 18
Sexe: Féminin
Origine: Port Sableye; Maïlys. Origines Obliviennes
Groupe Principal :  Dresseuse
Groupe Secondaire : /

Histoire:

L'histoire de Febe n'est pas marquée par de grands faits ou d'immenses erreurs juridiques, comme celle d'Alberto, non. Mais il y a tout de même quelques faits marquants, comme dans toutes vies. Le premier de ces faits s'affirma d'ailleurs bien rapidement, prenant la jeune blonde dès la naissance : elle avait un problème au niveau des cordes vocales, irrévocable, selon les médecins, provoquant rapidement chez elle ce qui la suivit dans son enfance, qui la suit encore et qui la suivra jusqu'à sa mort : le mutisme complet. Elle avait beau agiter ses petites lèvres, aucun son n'en sortait, hormis le bruit de sa respiration, au grand désespoir de ses parents. D'ailleurs, elle mettait la raison du départ prématuré de son père sur cela. Après tout, quel était l’intérêt d'avoir une enfant ayant ce genre de problème, en apportant bien d'autres pour le futur, alors que l'on pouvait encore aller s'amuser avec ses amis et remplacer celle que l'on avait mis en cloque ? Visiblement, il n'en trouva aucun et quitta la mère de sa fille, sans laisser à celle-ci ne serait-ce qu'un souvenir de lui. Une putain de belle ordure, comme voudrait maintenant le dire la jeune fille.

Quoi qu'il en était, sa mère faisait de son mieux pour s'occuper de sa fille et lui assurer ne serait-ce qu'une petite partie de bonheur. De ce temps-là, Febe était encore innocente. De ce temps-là, elle souriait malgré son mal, grâce au sourire de celle qui l'avait mise au monde. Des jouets trouvés par-ci par-là, dans un petit appartement miteux de la capitale, en plus de l'amour maternel qu'elle recevait : cela lui suffisait largement, alors que d'autres enfants hurlaient contre leurs parents pour obtenir la dernière console de jeu inutile sortie par une de ces entreprises économies-vores. Mais voir ces gamins prétentieux et égoïstes se pavaner devant elle n'était pas le pire, pour elle, non. Les pires moments de son enfance, c'était lorsqu'elle se retrouvait forcée d'aller dans un groupe d'enfants ignorants, se moquant de son mutisme et en profitant pour lui faire des crasses. C'était d'ailleurs lors de ces moments-là, que sa rage et son envie de vengeance grandissaient, rapidement calmées par sa mère, chaque soir.

En tout cas, jusqu'à, comme toutes histoires le veulent, une certaine soirée où quelque chose abandonna une nouvelle fois la petite fille. Mais pas un abandon silencieux, comme celui de son père, non. Là, il y avait une vingtaine de personnes, pour la plupart des voisins de paliers, entremêlés avec des policiers, toutes attroupées devant la porte de l'appartement où elle vivait, avec sa mère. Sur le moment, elle ne comprit pas ce qu'il se passait, évidemment. Elle était trop jeune pour cela. Après s'être légèrement débattue des bras d'un des représentants de la loi, elle abandonna finalement, reniflant et déglutissant, avant de se mettre à pleurer, principalement vexée de ne pas pouvoir voir ce qui se produisait à l'endroit où elle vivait, avec sa mère.

Plus tard, bien plus tard, elle apprit que sa mère s'était donnée la mort seule. Évidemment, elle fut grandement attristée de cet aveu, même si, après quelques années, inconsciemment, elle avait fini par le deviner par elle-même. Ainsi, à présent enfermée dans un orphelinat, elle rumina la mort de sa mère, se sachant responsable, tout du moins en partie, de celle-ci. Les éducateurs avaient beau lui avoir offert un Balbuto, pour lui permettre de parler et de dévoiler ce qu'elle avait sur le cœur, elle resta renfermée comme une Crustabri. Les tentatives de discussions, des adultes comme des enfants ne donnaient rien, les familles où elle fut placé se désistèrent l'une après l'autre, car la jeune blonde se montrait être une enfant « trop dure » ou «  trop impolie » ou encore d'autres raisons, que Febe amenait au fur et à mesure, ne souhaitant pas appartenir à une nouvelle famille. Après tout, quel intérêts cela avait-il, si c'était pour se faire abandonner quelques années plus tard ? Ainsi, elle fut mise dans un foyer, en attendant de savoir quoi faire d'elle.

Finalement, ce fut elle qui trouva que faire de sa pitoyable vie : elle voulait gagner en force, tout simplement, pour surpasser ses parents et écraser ces personnes indésirables. D'ailleurs, le destin lui offrit l'occasion parfaite, pour s'enfuir de sa cage : l'annonce de l'Ophiuchus et la Guerre de l’Étoile. Alors que les personnes en charges du foyer faisant de leur mieux pour empêcher les Zodiacs d'entrer dans celui-ci, Febe s'enfuit, prenant au passage l'un des manteaux des adultes, au cas où elle devrait passer plus d'une à l’extérieur : elle préférait encore avoir froid et être libre que d'avoir un chauffage et être emprisonnée. Rapidement, elle atteignit l'un des plus hauts buildings de Megapagopolis : la Zénith SARL, servant, pendant la bataille, de refuge pour les civils. C'était une chance, pour elle : elle n'aurait qu'à attendre à l'intérieur que la situation se tasse, avant de reprendre la route. Ainsi, elle attendit au fond de la pièce de réception, en observant, comme la plus grande partie des gens, les écrans géants, afin de se tenir au courant de l'avancée de la bataille. Inévitablement, la team locale perdait en puissance, mais non sans laisser le Serpentaire invoquer l’Étoile. Le monde était perdu, alors ? Dommage, la jeune blonde n'aurait pas l'occasion de mener son objectif à bien. Elle attendit donc calmement le vœu mérité de l'Ophiuchus, avant que quelques murmures se fassent entendre, alors que les troupes Zodiacs se retiraient ou se faisaient détruire. Il n'y avait rien dans l’Étoile ? La jeune fit ria silencieusement, dans son coin, imaginant le visage décomposé de l'ennemi public numéro un. Visiblement, elle n'était pas la seule à qui le destin faisait des crasses. Reprenant confiance en son propre projet, elle jugea bon d'attendre un peu que les personnes s'en aillent. Ce qui fut concluant, très rapidement, pour elle : un homme venait vers elle, semblant s’intéresser particulièrement à elle, alors que fleurissait une idée dans son esprit : si elle parvenait à faire jouer les sentiments et à le manipuler, peut-être pouvait-elle éviter de vagabonder ? D'ailleurs, le type semblait être haut placé, dans la société, ce qui la faisait sourire d'autant plus, intérieurement. Il lui raconta une grande partie de sa vie, alors que Febe ne dévoilait que des banalités, jusqu'à ce qu'elle n'obtienne ce qu'elle voulait : la confiance de l'homme.

Mais malheureusement, son jeu se retourna doucement contre elle, alors qu'elle se prenait d'affection pour le nouveau Libérateur. Certes, elle avait toujours son objectif, mais étrangement, elle voulait également aider Alberto dans ses activités, retrouvant en lui un semblant de famille. En tout cas, pendant quelques mois, durant lesquels la confiance en soi du brun déclinait rapidement, pour se laisser remplacer par de l'incertitude et de la paranoïa. Elle fit ce qu'elle pouvait pour le booster, mais malheureusement, rien ne fit et finalement, l'homme rompu, d'un coup porté à toute l'île : Deoxys attaquait et, pour marquer cela et ses idées, avait tué Isis. Certes, Febe garda son calme, en voyant les images, mais pour Alberto, ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase et, peu de temps après l'attaque du Tournoi de la Zénith, il posa sa démission, non seulement en tant que Libérateur, mais également de sa fonction dans la multinationale, s'excusant auprès d'Okami et de ses anciens collègues. Déjà, cela fit enrager la blonde, qui tenta de le ramener à la raison, sans succès. Alors quand celui-ci lui proposa de le suivre, elle hurla toute sa rage, à travers la télépathie de son Balbuto, donnant par la même occasion un bon mal de crâne à celui qu'elle avait considéré quelques temps comme son frère. S'il voulait vraiment partir, qu'il parte ! Elle allait mieux s'en porter ! Déjà, ses véritables objectifs revenaient au galop, alors que l'ex-Libérateur s'en allait. Elle allait trouver un autre moyen, de gagner de la puissance. Et la Ligue ainsi que ce Deoxys allaient l'y aider, indirectement. Alors que Alberto allait à un endroit qu'elle ne prit même pas la peine de mémoriser, en lui offrant l'un de ses pistolets, en souvenir, la blonde décida de suivre un autre chemin et d'aller contacter l'une de ces agences de mercenaires. Faire quelques-uns de ces missions, en parallèle du défi de la Ligue, lui apporteraient sûrement suffisamment de force, n'est-ce pas ? Et après cela, elle imposerait sa supériorité.


Mental:

La mentalité de Febe ? Habituellement, on discerne une grande partie de la personnalité d'une personne à la façon dont elle parle et à l'intonation de sa voix. Or, Febe n'eut la chance d'obtenir le don de la parole, comme la majorité des êtres humains. Malgré cela, elle parvient à communiquer via la télépathie de son Balbuto. Certains penseront que, au moins, avec cela, elle pourrait discuter et montrer une partie de sa mentalité, ce qui n'est qu'à moitié vrai. Elle ne parle que très peu, que lorsqu'elle le pense nécessaire, autant pour économiser les pouvoirs psychiques de son psychiste que parce qu'elle ne voit pas l’intérêt de perdre du temps en palabres inutiles et de risquer de donner trop d'informations. Ainsi, les rares fois où elle parlera, ce sera sur un ton intensément neutre, dénotant d'une certaine froideur, avec un minimum de mots, pouvant rapidement déstabiliser les personnes non-habituées ou trop entreprenantes. D'ailleurs, elle n'aime pas ce genre de personnes, qui vont vers le premier individu rencontré, pour lui faire perdre son temps, avec un sourire agaçant. Elle n'hésitera pas à les ignorer ou à les remettre avec plaisir à leur place, s'ils se montrent trop collants et énervants.

Autrement, en général, Febe est du genre pressée, sans pour autant tomber dans l'excès en prenant, quand cela s'avère nécessaire, le temps de se poser un instant et de réfléchir. Car oui, contrairement à ce que l'on pourrait croire en voyant sa couleur de cheveux, elle n'est pas une idiote finie et sais penser plus loin que le bout de sa poitrine. Ainsi, elle sait clairement faire la différence entre les personnes bonnes ou mauvaises, même si cela lui importe peu, du moment que, l'un ou l'autre des partis, lui donne ce qu'elle veut. De plus, contrairement à certains dresseurs débutants, elle saura créer quelques stratégies, à partir des données que son Balbuto récolte, car, oui, intelligente ne dit pas avoir la mémoire d'un Metalosse. Voilà pourquoi elle utilise son pokémon comme base de données, autant pour les informations sur les pokémons que sur les personnes qu'elle aura vu. En un sens, en plus de combattre, il lui sert de Memorydex et de Pokédex.

De plus, elle est une amoureuse de la puissance. C'est d'ailleurs une des raisons de pourquoi elle s'essaye au défi de la Ligue, à l'occasion : pour tester et imposer sa force à ces petits merdeux de la Ligue et qu'elle rejoignit l'organisation de mercenaires : pour gagner en puissance et gonfler son ego. Car oui, malgré qu'elle préfère rester dans l'ombre, elle apprécie que l'on parle d'elle et qu'on lui voue du respect. Comme tout êtres humains, n'est-ce pas ? Pour continuer dans ce qu'elle apprécie, on peut citer un certain type de nourriture. Certes, elle mange un minimum, mais elle ne crachera pas sur un bon plat épicé. Très épicé. En tout cas officiellement. Lorsqu'elle se retrouve seule, il lui arrive de manger quelques... Marshmallows.

Car oui, elle n'est pas un robot, malgré sa neutralité absolue apparente. Il s'agit d'un masque, solide, derrière lequel elle se cache depuis si longtemps qu'il a fini par prendre le dessus. Mais quelques brides d'une autre fille parviennent à filtrer à travers ce masque. Il lui arrive, comme la majorité des personne, de rougir légèrement, lorsqu'elle est vraiment gênée, ou de sourire comme de rire doucement lorsqu'elle trouve une situation amusante, à sa manière. Mais, malgré ces expressions mignonnes et relativement positives, il lui arrive également également de soupire de dépit, souvent avant d'ignorer la source de cela ou même de faire les yeux noires, lorsque quelque chose ne lui plait pas.

Et des choses ne lui plaisant pas, il y en a des tonnes, évidemment, sinon, elle ne serait pas une femmes, comme diraient certains hommes. Mais, le plus intéressant est de les découvrir en direct, n'est-ce pas ? Afin de garder une certaine surprise.

Apparence physique :


Vous voulez vraiment savoir ? Car lui demander comment est son corps directement serait une très mauvaise idée. Quoi qu'il en soit, Febe a toujours le même jolie petit corps, ses formes se proportionnant bien entre elles pour qu'elle ne paraisse ni énorme, ni plate et qu'elle n'ai pas des courbes trop imposantes. De ce point de vu, elle serait parfaitement normale, au niveau de son corps. Elle possède également un joli visage qui, malheureusement pour ceux qui la connaissent, ne faire transparaître que peu d'émotions. Pourtant, avec ces grands yeux bleus, ce petit nez et cette fine bouche, il y en aurait, des expressions à faire ! Mais elle ne le souhaite pas. Ainsi, elle n'esquissera un sourire que lorsqu'elle le voudra ou, malgré sa volonté, laissera passer quelques sentiments, comme la gêne, en faisant fuir son regard avec les joues légèrement rouges ou en serrant des dents, lorsqu'elle retient sa rage. Malheureusement, comme tout le monde, elle peut-être poussée à bout, cela donant lieu à des situations encore plus gênantes pour elle et amusantes pour d'autres personnes, en l'absence de voix pour exprimer ses sentiments. Pour finir cette présentation de son corps, on peut noter un large changement : ses cheveux sont devenus noirs, grâce à une coloration. Pourquoi ? Car elle en avait envie, tout simplement et qu'il s'agissait d'une couleur qu'il affectionne particulièrement, avec les nuances de gris. Elle les coiffe toujours de la même façon, par contre : deux longues queues de cheval.

Pour ce qui est de son style vestimentaire, il a grandement changé, depuis peu. Certes, elle préfère toujours porter des vêtements « masculins », comme des chemises ou des jeans, pour la ville, n'aimant toujours pas les robes et les autres vêtements féminins. - Elle porte tout de même des sous-vêtements féminins, naméoh-. Mais à présent, la tenue qu'elle porte habituellement est pour le moins originale. Le haut, dans un premier temps. Il est relativement… Léger. Il ressemble plus à un haut de maillot de bain noir ou à de la lingerie, qu'à un véritable haut. Le bas, quant à lui, s'accorde avec le reste : un très court mini-short, noir également. Ainsi, avec ces vêtements, le corps de la jeune femme est grandement révélé, cela ne semblant pas la gêner plus que cela, dès l'instant où ces morceaux de tissus n'entravent pas ses mouvements. Évidemment, pour mieux passer en public, elle porte également un long manteau, qu'elle n'hésitera pas à fermer au niveau de la poitrine, pour calmer les regards pervers. Autrement, elle agrémente le tout de gants et de bottes noires, ainsi que d'un pistolet accompagné d'un couteau à cran d'arrêt, cachés à l'intérieur de son manteau.

Ce pistolet est du même genre que celui que possédait Alberto : en plus de pouvoir tirer sept balles, il a trois quarts de chance d'infliger un statut spécial à l'individu touché, ce qui peut se révéler intéressant, face à des pokémons sauvages légèrement trop entreprenant. Celui-ci, contrairement à celui que possède l'ancien Libérateur, ressemble beaucoup plus à un pistolet classique de couleur noir, soit dit en passant.


Equipe:

Balbuto (Assexué) : Remo
Niv : ~26
Talent : Lévitation
Point importants : Enigmatique, froid, distant, sage, base de données de Febe.

Nanméouie (Femelle) : Zaïra
Niv : ~23
Talent : Maladresse
Points importants : Volontaire, énergique, coquette, discrète, nerveuse, esprit vif, n'aime que peu les combats.

Nidoran (Femelle) : Italia
Niv : ~18
Talent : Rivalité
Points importants : Méfiante, introvertie, pessimiste, perfectionniste, acharnée.

Saquedeneu (Femelle) : Betsabea
Niv : ~18
Talent : Régé-force
Points importants : Collante (Pour Febe); déteste la routine, impatiente; conquérante; sociable; vive; fantaisiste.

Autre: (Optionnel)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deoxys
Acta est fabula


Messages : 66
Date d'inscription : 04/10/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Febe Silvola, L'étoile noire -Non pas celle de star wars- [Validé]   Mer 3 Déc - 20:56

Au vu du background déjà existant sur l'autre personnage, c'est validoche !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Febe Silvola, L'étoile noire -Non pas celle de star wars- [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Febe Silvola, L'étoile noire -Non pas celle de star wars- [Validé]
» 3D Meteor-Volcan-étoile noire...
» une superbe étoile noire
» Projet d'étoile noire
» paris comics expo 27 et 28 octobre 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Avant Propos :: Fiches Persos et Carnets de routes :: Fiches Persos-
Sauter vers: