Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Dim 14 Déc - 16:33


Aujourd’hui j’avais décidé de fuir mes responsabilités, d’agir de manière inconsciente et de m’éclipser sans rien dire à personne pour profiter librement d’une escapade sur l’île. Ma journée aurait pu se passer ainsi mais en fait pas vraiment. J’avais bien trop de responsabilités pour me rabaisser à faire le mur si bien que j’avais du prévenir les responsables de salle pour ce qui concernait le casino et le staff en charge de l’arène par la même occasion. Je ne m’accordais pas souvent de jours de congés mais quand je le faisais c’était de manière absolument aléatoire et au dernier moment. Après avoir distribué diverses consignes, je sortais du palace pour profiter d’une bouffée d’air frais et fis quelques pas avant dans la rue tout en réfléchissant à l’endroit où j’allais bien pouvoir me rendre. J’avais opté pour une tenue plus passe-partout que ma tenue habituelle, sans pour autant m’en écarter totalement. Oui j’adorais particulièrement ces assortis de couleurs et c’est pourquoi je profitais de temps à autre d’un peu de mon temps libre pour commander des tenues sur mesure. Cette fois ci, ma tenue ressemblait à une tenue d’équitation et accroché à ma ceinture, mon fouet était enroulé et pendait mollement. Pour le coté incognito on repassera mais qu’est ce que j’en avais à faire finalement…

Tenue en question:
 

Je sortais Némésis de sa ball et grimpais sur son dos avant de lui demander de m’emmener aux ruines. Ce que j’amais dans cet endroit, c’était son calme et si je m’arrangeais bien, je pouvais passer mon après midi seule et à l’abri des regards. Le vol à dos de wyvern avait quelque chose d’exaltant à mon goût et je ne m’en lassais pas. Sentir la vitesse, le vent fouetter mon visage et me sentir libre était des sensations uniques au monde. En plus le vol de la Bruyverne était très souple puisqu’elle était coupée pour cette fonction et pour la vitesse. Elle s’amusait souvent à prendre de l’altitude pour plonger à pic ou à vriller et effectuer toutes sortes de figures diverses et variées pour rendre le voyage moins banal. Elle se posait bien plus tard au milieu du sol désertique des ruines et me laissais descendre de son dos avant d’aller se percher sur une colonne isolée. Ces ruines avaient quelque chose de fascinant et les dessins gravés dans les pierres ou les colonnes couchées et démantelées faisaient parfait état de pokémons ailés ressemblant à des dragons. J’essayais tant bien que mal d’étudier ces bas reliefs, tentant de découvrir le mode de vie des gens ayant érigé ces anciens bâtiments ainsi que les pokémon qui y vivaient. Vouaient-ils des cultes aux dragons ou les craignaient-ils ? Très souvent ces reptiles représentaient des prédateurs farouches ainsi qu’une source de crainte à ceux qui s’entêtent à demeurer dans l’obscurantisme et la bêtise. Je sortais de la petite sacoche que je transportais un papier très fin ainsi qu’un fusain et commençais à prendre l’empreinte du bas-relief qui avait attiré mon attention. Une fois cela fait, je plaçais la feuille dans une pochette adaptée et partais à la rechercher d’une autre illustration analysable. Ce terrain était très vaste et l’explorer seule en une journée était impossible si bien qu’en plus de Némésis qui m’observait toujours, je sortais Thérion et Apophis de leurs ball. Ils savent exactement ce que je cherchais et n’auraient aucun mal à trouver des gravures de leurs cotés.

Je m’amusais bien plus ici avec eux que n’importe où d’autre avec n’importe qui. Les gens ne prennent pas le temps de se connaitre les un les autres et restent bloqués sur des clichés ou premières impressions, ils ne se font pas confiance et finissent toujours par décevoir ou par être déçu. Ma meilleure arme face à la déception était la solitude et pour le moment, ça ne m’avait jamais posé problème. Je souriais lorsque j’étais seule, ne m’amusais qu’en présence de mes pokémons et limitais le plus possible les excès d’échanges sociaux avec des inconnus. Pour vivre heureux vivons caché, un principe que j’appliquais tous les jours à la lettre sans faiblir. Le crépuscule se fit sentir plus tôt que ce à quoi je m’attendais et je sus qu’il serait bientôt temps pour moi de rentrer à l’imaginarium pour retrouver mon train de vie de championne, mes recherches, mon poste de directrice de casino et toutes ces choses du même registre. Je poussais un soupir en me rapprochant de la bruyverne qui volait non loin de là ou j’étais et m’apprêtais à rappeler les deux autres dragons lorsqu’un bruit se fit entendre. C’était très discret, simplement le bruit d’une pierre qui roule sur le sol un peu plus loin, en de bien méchant. Seul problème, une pierre ne roule pas sans impulsion, il y avait forcément un être vivant quelconque qui devait être non loin. J’inspectais de mon regard dur les environs, à la recherche de ce qui avait pu déclencher cette chute parmi les ombres dansantes et orangées du coucher de soleil. Je m’emparais de mon fouet et le déroulais avant de crier dans le vide d’une voix assurée.


- Qui va là ?

_________________




Equipe Principale:
 


Dernière édition par Nyssa Germanni le Sam 15 Aoû - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Dim 14 Déc - 18:38

Isis assassinée. Par les soins de Deoxys. Héhéhé, il nous facilite la tâche. Une chose en moins à faire, en plus d'avoir une population plus apeurée et plus facilement manipulable. Deoxys ne m’inquiétait pas plus que ça, personnellement. Certes, il est puissant etc, mais bon. Je doute qu'il puisse tenir face à tous ces dresseurs surpuissants dont les pokémons attachés à eux ne les trahiront jamais.

Mes parents, ainsi que la mère de Palut, s'inquiétaient, eux. Pas vraiment à cause de Deoxys. Plutôt parce qu'ils savaient que nous vivons désormais en tant que criminels à visage découvert. Ils craignaient qu'on finisse par nous abattre. Au moins, ils nous soutenaient toujours. Mais devraient-ils vraiment avoir si peur ? Si les choses venaient à dégénérer, il serait simple de disparaître dans une région, aidé par nos psychistes pour effacer nos traces. Palut avait bien réussit à simuler sa mort et à être quelqu'un d'autre à Kalos par exemple.

Bien, ceci étant mis au clair, nous pouvons en venir au sujet du jour. Depuis quelques jours, mon frère s'est mis en tête de posséder un pokémon. Un beau pokémon par ailleurs. Une séance capture s'impose donc. Il s'agit d'un pokémon oiseau, nous le trouverons donc facilement dans les hauteurs. Ça tombe bien, les ruines possédaient des hauteurs. Et pas n'importe lesquelles... Enfin, nous pouvions aller nous immiscer sur cette fameuse colline, où la fameuse étoile était tombée. C'était donc l'occasion idéale de faire d'une pierre deux coups. C'est pourquoi nous nous trouvons actuellement là. Sur cette fameuse colline, s'élevant au-dessus des autres. Ephéméris, sous sa méga-forme, ainsi que Shellfire, étaient actuellement à mes côtés. Hashmal et Ba'al se tenaient aux côtés de Palut. Parlons un peu d'Hashmal, tiens. Un Galifeu débordant d'énergie, qui n'a qu'une hâte : évoluer. Le lien flamboyant qu'il entretient avec mon frère aura tôt fait de révéler sa pleine puissance une fois qu'il sera devenu un fier Braségali. Palut s'était en effet emparé d'une Braségalite. Cependant, il lui manquait une chose : une gemme sésame. Seconde raison de notre présence ici. L'étoile était issue d'un météore. Les gemmes sésames sont issues des météores. Alors peut-être devrions-nous trouver notre compte ici.

Nous étions donc en train de fouiller l'endroit, tout en arpentant le ciel de nos yeux durant la journée. La recherche fut fructueuse : nous en avons trouvé une !


« Une chose de trouvée. Je doute pouvoir m'en servir directement. D'autant plus que je n'ai rien pour placer cette gemme sésame. »
« Mmm. En effet. On peut aller s'approprier un bracelet si tu veux. »
« Nous n'avons pas encore terminé nos recherches. Nous avons le temps avant de s'occuper de ça. Et puis, j'ai une petite idée pour plus tard... La Méga-évolution patientera. »


Ce qui attira notre attention, à peine ce dialogue terminé, c'était un cri déchirant dans les cieux. Un... Trioxhydre ?! Ça vivait pas plus loin et plus haut dans le ciel ? Il s'en prenait à un Roucarnage... Peut-être était-il en train de le poursuivre. L'oiseau était mal en point face à un tel adversaire. Au point qu'il alla s'écraser plus loin, tandis que la féroce bête aurait tôt fait de s'acharner sur ce pauvre oiseau. Cruelle nature. Mais heureux destin.

« Pile le pokémon que je convoitais. Après tous ces jours de recherches... Allons nous débarrasser de ce Trioxhydre avant qu'il ne s'en prenne à où. Qu'il retourne dans les hauts monts. »

Nous nous mettions alors à courir, suivit par nos pokémons. Ephéméris bondissait à une allure fulgurante, tandis que Shellfire dévalait la pente en glissant sur une couche d'eau qu'il faisait sortir de son épaisse pince. Hashmal attira l'attention du dragon d'une vive-attaque. La créature enragée allait lui faire payer... Nul doute qu'un coup de cette chose suffirait à terrasser le Galifeu. C'était sans compter sur les autres pokémons. Deux Dracochocs et une Bomb-beurk furent tirés en même temps, à pleine puissance. En un instant, le dragon fut particulièrement affaibli. Sentant une soudaine impuissance, il se mit à fuir, tandis que nous nous approchions du Roucarnage. Il ne fallait pas lui lancer une pokéball. Il fallait le mettre en confiance, et tenter de le soigner.

Ce fut Palut qui tenta un premier pas. Cependant, l'oiseau repoussa en tentant de le mordre d'une manière assez agressive. Pas étonnant je suppose. Ça risquait d'être long, mais il n'était pas question d'utiliser la force. Le voyant se débattre follement, nous installions pendant un peu de temps à côté, le temps qu'il se fatigue bien et soit par la force des choses plus docile. Après de longues minutes, ça arrivait enfin. Palut lui lança alors une baie, qu'il s'empressa de dévorer.

Cependant, quelque chose nous interrompit. Une voix forte et résonnante dans le silence du crépuscule. Quelqu'un nous avait entendu, plus bas de notre position, et proche de la ville qu'était les Ruines de Lakit. L'oiseau avait sûrement dû faire tomber des roches ou je ne sais quoi le long de la pente.


« Reste ici, Palut. Surveille le Roucarnage. Je vais voir qui est-ce. »

Je descendais donc, le soleil dans le dos. Ma silhouette découpait l'astre lumineux en une forme humaine drapée d'une cape, le tout dans des couleurs obscures... Enfin je suppose. Ephéméris et Shellfire m'accompagnaient. Je pus voir qui nous avait interpellé : la championne aux dragons. Elle semblait déjà plus vive que l'ancien dracologue de Maïlys. Tant mieux d'avoir quelqu'un de caractériel. Cependant, j'aurai préféré me retrouver face à elle dans un autre contexte. Pas question qu'elle aille nous empêcher de récupérer ce Roucarnage, si elle savait qui nous sommes. Si elle se mêlait de nos affaires, nul doute que la lutte serait plus dure que jamais. Ce n'est pas souvent que nous nous retrouvions face une telle place. D'un niveau certainement similaire à Violeta. Et Violeta, elle, est plus forte que nous deux.

« Nul autre que moi-même, miss. Un soucis avec une présence humaine, peut-être ? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Lun 15 Déc - 10:44

En quelques secondes, l’écho de ma voix raisonna au milieu du paysage désertique avant de mourir comme une étincelle sans combustible. Apophis et Thérion revinrent à mes cotés rapidement alors que Némésis tournait autour de nous à la manière d’un rapace guettant une proie.  Je n’avais aucune raison de m’inquiéter ou de quitter mon masque glacial dans ces conditions et j’inspectais le périmètre d’un air sévère. Soudain, je pu enfin découvrir la raison du bruit que vas entendu. J’avais bel et bien entendu un bruit comme quoi, ma vigilance n’était pas vaine après tout et j’inspectait la silhouette qui avançait sans savoir de qui il s’agissait. La silhouette arrivait en face du soleil couchant et le contre jour rendait impossible toute identification, la seule chose que je pouvais voir était une silhouette noire qui portait une cape. Au vue de la corpulence et de la démarche j’étais prête à parier qu’il s’agissait d’un homme, jeune, accompagné par deux pokémons qui quand à eux n’étaient absolument pas difficiles à reconnaitre malgré l’effet de lumière. Ils semblaient puissants ainsi l’homme pouvait très bien être un dresseur mais j’en doutais, je ne sais pas exactement pourquoi, l’instinct sans doute. Il se mit à parler confirmant au passage mon analyse précédente.

- Nul autre que moi-même, miss. Un soucis avec une présence humaine, peut-être ?
- Il semblerait en effet… Que faites vous ici ?

Je ne pouvais toujours pas voir à qui j’étais en train de m’adresser et ça avait le don de me taper sur les nerfs. Je levais silencieusement les yeux vers ma bruyverne qui tournait toujours autour de nous et lui demandais une description précise de la personne qui se tenait face à nous. La télépathie du pokémon me permit rapidement d’obtenir un portrait brossé par une vision en plongée, c’était pas terrible mais mieux que rien déjà. Le méga-dracaufeu à mes cotés fixait alternativement les silouhettes de pokémon, exhibant inconsciemment sa cicatrice à l’oeil droit alors qu’Apophis s’était dressé comme un serpent, dépassant largement ma taille et celle du dragon de feu. Ce n’était qu’une mesure d’intimidation rien de bien méchant, mais le fait qu’il ait besoin d’en arriver là n’était pas des plus rassurants. Je poussais une soupir à peine audible et laissais mon fouet glisser sur le sol avant d’agir comme si le contre-jour n’existait pas.

- Votre visage me dit quelque chose… Nous sommes nous croisés par le passé ?

J’avais clairement des doutes à ce niveau là mais cela allait permettre de lever quelques voiles sur l’homme en face de moi. Ce qui titillait le plus mon attention était sa cape. Il n’y avait que très peu de personnes qui se déplaçaient avec un accessoire vestimentaire si encombrant et il s’agissait pour la plupart de célébrités ou membres des différentes ligues, or s’il en avait fait partie je doute qu’il m’ait approché de la sorte sans se présenter et en restant dans un angle où je ne pouvais que mal le voir. Je m’apprêtais à enrouler de nouveau mon fouet lorsqu’un énorme bruit sourd se fit entendre sur le coté. Un trioxydre venait de heurter le sol et peinait à décoller pour repartir. Une observation plus poussée me permit de remarquer l’état minable dans lequel il se trouvait et ça, ce n’était absolument pas normal. Dans un environnement pareil, ce genre de pokémon se trouvait au sommet de la chaine alimentaire simien qu’aucune autre espèce aurait pu oser l’attaquer sur son territoire. Ca aurait pu être l’oeuvre d’un autre membre de cette classe de dragon, mais nous n’étions pas dans la saison de reproduction ainsi ça écartait l’hypothèse de conflit d’intérêt pour une femelle et s’il s’agissait d’un duel de territoire, le vainqueur aurait dû se trouver non loin pour achever le vaincu. Là il n’y avait rien ni personne mis à par lui, moi et l’homme à la cape. Pas besoin de raisonner plus pour reconstituer ce qui avait dû se passer. Je me tournais vers ce dernier avant d’entendre au loin quelques petits cris de rapaces espacés de quelques secondes. Je fronçais les sourcils et avançais un pas décidé vers l’inconnu parce que là, j’en avais assez je voulais une explication de ce tout ce cirque et ce immédiatement.

- Je peux savoir ce que vous fabriquez maintenant ?

J’étais vraiment exaspérée et ce type avait intérêt à s’expliquer rapidement et sans embrouille s’il ne voulait pas me voir en colère pour de bon. Lorsque j’arrivais enfin à une distance suffisamment petite pour réussir à détailler son visage moi même, je ralentissais mon allure tout en camouflant la perplexité qui s’emparait de moi. J’avais vraiment déjà vu le visage de ce jeune homme quelque part mais de là à savoir où, c’était trop me demander pour le moment. Mon instinct me dictait de rester sur mes gardes si bien que je m’arrêtais à un bon mètre de lui, attendant sa réponse en le fixant d’un air glacial pendant que ma mémoire recherchait la raison de cette sensation de déjà vu.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Lun 15 Déc - 15:13

Fouet en main, regard sévère, ton légèrement exaspéré, dragons alertés et aux allures peu amicales envers les humains, la championne ne semblait pas rire. Quel intérêt d'être une championne si elle n'était pas sociable ? Boarf, ça ne doit être qu'une facette. Ce n'est pas non plus comme l'était l'ancien champion Drake. Quoiqu'il en soit, je ne devais pas me laisser impressionner. Cette femme n'aurait pas de mal à prendre l'avantage sur une situation et soutirer ce qu'elle désir si on se laisse faire. Ca tombe bien, je suis la dernière personne qui se laisserait marcher sur les pieds. Je considère que mon équipe est assez puissante pour faire face à celle d'une championne si nécessaire.

Qui je suis, je lui laisserais le plaisir de le deviner. Peut-être comprendrait-elle qu'elle n'a pas à faire au premier bougre venu de nul part. Peut-être même qu'elle se rendra compte qu'il s'agit du surnommé "Tapis" par bien des gens. Quoiqu'il en soit, voir ce Trioxhydre mal en point devait sûrement lui mettre la puce à l'oreille, dans le sens où mis à part Palut, plus loin aux côtés du Roucarnage, il n'y avait personne.


« Nous nous sommes jamais rencontrés. Disons que je ne suis qu'un... Passant, faisant une balade, profitant de la beauté du crépuscule sur la colline de l'étoile. »

Je me tournai légèrement vers Ephéméris. Mon Méga-Jungko était parfaitement calme, bien que prêt à bondir à la moindre occasion. Je passais une main sur son cou, ayant pour réponse un léger "roucoulement" de satisfaction. Shellfire, luisant de sa couleur rouge si particulière pour un Gamblast, observait attentivement la scène, la pince prête à tirer sur tout ce qui bouge. Il avait la gâchette facile... Bien plus que moi. Notons par ailleurs que je n'avais même pas une main sur mon revolver au cas où. Aucun signe d'animosité de me part. Juste un air décontracté défiant l'intimidation imposée par cette femme.

« Ne vous en faites pas pour ce Trioxhydre. Cette bestiole n'a que peu de chances de se faire agressé malgré son état. Ce n'est pas le genre de pokémons auquel on s'attaquerait vu son agressivité. Je n'ai fais que défendre un gracieux oiseau de sa brutalité. »

Je tournais la tête vers cette hydre ténébreuse, battant difficilement des ailes. Bah, ça doit vite récupérer ces colosses là. De toute façon je n'aimais pas spécialement les Trioxhydres. Par contre, je trouve que les Roucarnages ont une sacré classe. Bon, pas au point que j'en désire un. Mais Palut si. C'est compréhensible.

« Je considère comme normal de défendre le bel oiseau d'un des dragons les plus violents. Regardez-moi ça... Une brute ne possédant pas la finesse et l'élégance d'un pokémon comme... Un Méga-Jungko, par exemple. Un véritable esprit de destruction. »

Possédait-elle un Trioxhydre ? Je ne me suis pas renseigné pour cela. Peut-être n'apprécierait-elle pas mes paroles si elle appréciait ce dragon, qu'elle en possède un ou non. Quoiqu'il soit, cela nous mettait dans le bain. Les mots s'associent au savoir et reflètent un esprit de déduction entraîné. Tout ce temps à s'enrichir d'une connaissance autour des pokémons s'expriment au travers d'une syntaxe travaillée des phrases, mêlant vérités et sous-entendus. Peut-être comprendrait-elle une métaphore cachée dans ce que je viens d'énoncer.

« J'espère ne pas vous déranger dans vos occupations. Mais j'aurai pu m'abstenir de vous répondre. Est-ce donc interdit de venir profiter d'un tel paysage ? »

Je tentais néanmoins de changer le sujet de conversation. J'espérais qu'elle reparte rapidement et qu'elle ne s'immisce pas dans nos affaires. Elle ne devait sûrement pas être au courant de la présence de mon frère. Faites qu'elle ne soit pas assez curieuse pour voir l'oiseau en question. Si elle tente de nous empêcher de le récupérer... J'agirai en conséquence.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Jeu 18 Déc - 21:16


En entendant la manière dont il me répondait, il n’était d’une part absolument pas impressionné par mon attitude ni par celle de mes coéquipiers et en plus de ça j’avais encore des doutes sur le fait qu’il ne soit pas en train de se payer ma tête par la même occasion. Il lança un regard nonchalant au Trioxydre mal en point avant de reprendre la parole comme si de rien était, renforçant mes doutes quand au fait qu’il ne soit pas étranger à l’état pathétique où se trouvait le dragon. Bien, déjà je ne l’avais jamais vu avant ce qui me permettait d’écarter tous les noms potentiels qui valsaient dans ma tête pour lui trouver une identité. Par contre, la raison de sa présence était bien trop banale pour être vraie. Sans rire, très peu de gens venaient profiter du panorama local en raison du climat et ses tempêtes ainsi qu’à cause des puissants pokémons assez territoriaux qui régnaient dans les environs. D’ailleurs, j’avais pris l’habitude de venir dans cette zone lors de mes escapades en solo et il m’était très rare de croiser âme qui vive dans ce coin là. Plus près de la ville c’était autre chose, mais là non. Enfin tout ça pour dire que cette vague explication me mis la puce à l’oreille encore une fois, et ça commençait à faire beaucoup pour une seule personne.

Je m’étais rapprochée du jeune homme afin de voir son visage plus en détail et je devais avouer que j’avais tout de même une sale impression de déjà vu qui me troublait. J’étais certaine de ne pas l’avoir vu en personne avant, ça c’était clair, mais son visage avait quelque chose de connu et je n’arrivais pas à saisir quoi. Il se tourna vers le Méga-Jungko qui l’accompagnait avant de lui carresser le coup amicalement. C’est drôle mais j’avais vaguement l’impression que ces deux pokémons semblaient tendus, prêts à passer à l’offensive au moindre geste trop brusque ou au moindre signe d’agressivité de notre part. Personnellement, je tenais certes mon fouet en main, mais je l’avais déroulé en ne sachant pas à quoi j’avais à faire et c’était plus par mesure d’intimidation que pour l’utiliser contre qui que ce soit, tant que ma sécurité n’était pas en péril. Dans le cas contraire, ce serait une autre histoire. Néanmoins je n’aimais absolument pas cet air décontracté voir même désintéressé qu’arborait le jeune homme face à moi, c’était à la limite du vexant et ce n’est pas ainsi que j’allais descendre en pression. Il commença même à m’expliquer pourquoi je ne devais pas m’inquiéter pour l’hydre, ainsi que le pourquoi du comment de sa sécurité. Alors là c’était la meilleure, j’adore que l’on m’expose par le menu des choses que je sais déjà et qui sont, qui plus est, ma spécialité ainsi que les sujets principaux de mes recherches. Je me contentais de l’écouter silencieusement tout en levant un sourcil perplexe jusqu’à ce qu’un élément retienne mon attention.

Un oiseau ? Bien, voilà on avançait sur la raison de sa présence ici mais je me demandais bien de quel type d’oiseau il parlait. Je hochais la tête en adoptant un air vaguement surprit pour l’inciter à continuer son explication. Je faisais partie des gens que l’on pouvait qualifier de bon comédiens et cette fois là n’échappa pas à la règle puisqu’il continua son récit explicatifs après quelques secondes de silence. D’ailleurs pendant qu’il tournait les yeux vers le pokémon mal en point, j’en profitais pour concentrer mes pensées vers un autre point, plus précisément vers Némésis qui tournait toujours suivant un large périmètre autour de nous. Je ne savais pas trop si l’inconnu avait compris qu’il s’agissait aussi d’un de mes pokémons puisqu’elle n’avait pas fait preuve de proximité particulière avec moi depuis son arrivée mais je lui demandais quand même d’aller inspecter la zone qui se trouvait derrière l’homme pour me faire un rapport sur ce qui s’y passait. Même si j’aimais bien parler par énigmes de temps à autre moi aussi, au bout d’un temps ça finissait toujours par lasser et c’est pourquoi une bonne vielle description objective ne serait pas de trop. Enfin quand l’attention du jeune homme revint vers moi, il se mit à me brosser un portrait peu mélioratif de l’hydre mal en point pour la comparer à son pokémon méga évolué. Je choisis d’ignorer les sous entendus mal camouflés dans cette remarque pour répondre.

- On ne peux changer les moeurs d’une espèce en un tour de main. En plus je ne crois pas que comparer une famille de pokémon typiquement dragon depuis sa forme la plus basique à celle d’un type plante n’adoptant ce type qu’en méga-évoluant soit la meilleure des combinaisons possibles. Vous auriez à la limite pu utiliser l’exemple d’un Libégon pour ne pas sortir du cadre des doublements typés. Face à votre méga-Jungko, le cas d’un Méga-Dracaufeu me semble plus adapté vous ne trouvez pas ?

Je n’avais pas vraiment apprécié cette stigmatisation de l’espèce qui lui valait si mauvaise réputation. Ces dragons étaient certes brutaux et assez violent lors de leurs rencontres avec d’autres individus, que ce soit inter-espèce ou non mais cela s’expliquait par des comportements précis et des raisons biologiques pointues. Si nous vivions avec un organisme similaire, nos relations sociales seraient bien plus périlleuses et c’est un détail que je ne manquais pas de faire remarquer en un demi-sourire condescendant à l’inconnu.

- Si vos bras étaient remplacés par des têtes dépourvues de toute rationalité et seulement capables de sécréter une anti-hormone de saciété, ne pensez vous pas que vos discours diplomatiques seraient un tantinet plus rudes à envisager ?

Il s’excusa en supposant me déranger dans mes occupation et me fit même remarquer qu’il aurait pu ne pas me répondre et partir dans son coin. Oui, certes mais il se serait aussi retrouvé avec trois dragon sur le dos et je doute qu’une personne au monde ai réellement envie de ça. En plus cette remarque était assez étrange, pourquoi partir de principe là tout d’un coup il avait quelque chose à se reprocher ou quoi… Sa question rhétorique avait un coté défiant qui me gênait et une partie de moi avait envie de le remettre à sa place une bonne fois pour toute. D’un autre coté, je voulais savoir ce qui se tramait et ma Bruyverne n’était toujours pas de retour et en plus le fait que ce pafait inconnu m’oppose une résistance verbale était… intrigant. C’était très rare que des gens osent me tenir tête de la sorte et je voulais savoir jusqu’où tout ceci allait mener. J’entendis une voix raisonner dans ma tête alors qu’une ombre familière réapparaissait dans le soleil couchant.

*Il y a un autre homme avec un Roucarnage en contrebas, il sont assez bien camouflés par les rochers et je doute qu’ils veuillent de la compagnie. L’oiseau n’est pas apprivoisé en tout cas.*


Bien, avec ces information en poche, je fis comme si de rien était et choisis même d’enrouler mon fouet en un cercle épais que je pouvais accrocher à un passant spécial de ma ceinture avant d’offrir un air mielleux au jeune brun.

- Mais bien au contraire, d’ailleurs rare sont les connaisseurs qui osent braver les températures extrêmes de ce lieux pour en profiter. Ne vous inquiétez pas pour moi, mon travail dans les environs touchait à sa fin lorsque vous êtes arrivés. Sinon vous parliez tout à l’heure d’un oiseau n’est ce pas ? De quoi s’agit-il exactement ? Parce que, s’il a subit l’attaque d’une hydre si massive, je doute que son état soit au beau fixe. Que diriez vous que j’y jette moi même un oeil ? En temps que professionnelle, c’est une aide de choix et peu de personnes ont l’occasion de jouir d’un tel privilège.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Ven 19 Déc - 22:05

Voilà, elle en venait au point que je n'appréciais guère... Cette comparaison détestable d'un Méga-Dracaufeu X face à un Méga-Jungko. Dracaufeu, qu'il aille au diable ! Ce n'est pas de part son allure et son type feu qu'il ferait forcément un meilleur dragon ! Un Jungko avait tout l'attrait pour être l'un d'eux de toute façon. L'air reptilien en témoigne. Sa Méga-forme encore plus. Je la laissais parler jusqu'au bout, avant de répondre point par point. Quit à l'embrouiller en répondant à plusieurs sujets en même temps et essayer de l'écarter de cette histoire de Roucarnage. Je pouvais en tout cas constater qu'elle semblait tenace. Une championne qui semble « rengainer » ses défenses ou accepter le débat avec un criminel tel que moi n'était pas très anodin... Quoique, elle était nouvelle, non ? Ma « célébrité » ne devait sûrement pas s'étendre plus loin que Maïlys. Peut-être était-ce l'occasion d'en profiter, de cet « excès » de confiance. Tromper un champion pourrait être plus que plaisant. Cependant, je devais rester méfiant. Nul doute qu'elle possédait l'oeil et la vivacité de ces créatures mythiques et difficiles à apprivoiser.

« Je ne cherche pas à changer les mœurs d'une espèce. Et même si je n'apprécie pas spécialement cette brutalité bête et méchante je dirais, je sais très bien l'accepter. Je n'ai fais que défendre ce bel oiseau. Pour en revenir à un Méga-Jungko, je trouve l'exemple adapté. La Méga-évolution fait ressortir le véritable être sommeillant au plus profond d'un pokémon. Comme quoi, d'une manière ou d'une autre, type présent sous une forme et non l'autre, ils restent des dragons. De plus, il peut conserver cette forme autant de temps qu'on le désir... Si on n'exécute pas une autre méga-évolution, mais ça c'est autre chose. Un Méga-Jungko ou un Méga-Dracaufeu, selon moi, c'est du pareil au-même. Au plus profond de leur nature, ce sont des reptiles, des dragons. Des pokémons à considérer tout autant que les autres natifs de ce type. Cependant, oui, j'aurai pu le comparer à un Libégon, ou à un Altaria pour aller plus loin. »

Passons donc à l'idée d'avoir des têtes à la place des bras. Je pense qu'elle n'a pas tout à fait raison. La bestialité de l'espèce ne vient sûrement de cette apparence physique peu adaptée à une séance de câlineries... Non, je pense surtout qu'il vient de la combinaison entre la force d'un dragon et le caractère souvent peu sympathique des ténèbres.

« Pour expliquer cette brutalité d'un Trioxhydre, je ne chercherai pas à parler de son physique peu approprié. Je pense qu'il est mieux d'étudier un peu plus le caractère général des pokémons ténèbres et mettre ceci en relation avec la force d'un dragon. Qu'importe de toute façon, je ne me forcerais pas à aimer cela. Tout ce qui importe, c'est que c'est pour la défense d'un pokémon plus faible que je l'ai attaqué. Un Roucarnage, qui n'appréciera sûrement pas de voir d'autres dragons. Mis à part celui qui l'a sauvé. Vous êtes très certainement une personne de confiance... Mais ne vous en préoccupez-pas. Ce Roucarnage est déjà entre de bonnes mains. »

Voilà qui devait répondre aux interrogations de miss fouet. En un sens, mes paroles étaient bien vraies. Entre nos mains, cet oiseau s'en remettrai rapidement... La preuve ! Je suis capable d'exécuter la Méga-évolution et j'ai vaincu en un clin d'oeil une énorme hydre ! Même si mes paroles pouvaient être un peu paradoxal. Evoquer son arrière goût de la bestialité alors que j'ai commis bien des actes peu amicaux... Bah, moi, je fais ça plus subtilement. Je ne fais que montrer les faiblesses de la société, pointer du doigt les idéologies ratées, et profiter d'une société pour me venger d'une population tout en abusant d'une liberté plus grande que jamais. Ma liberté ne s'arrête pas là où celle des autres commencent. Elle n'a pas encore trouver une limite.

Par ailleurs, vu qu'elle semblait baisser sa garde, je fis un geste discret à mes deux pokémons pour leur dire de se détendre. Si elle-même semblait se détendre, alors il n'y avait aucune raison d'envenimer la situation. Tant qu'elle agirait de cette manière. De plus, je laissais Palut gagner du temps. Mmm... Je pense que ce Roucarnage sera rapidement remis sur pied. Un peu d'Aromathérapie de Cuchulainn, s'il avait le niveau pour, et du Vibra-soin de la part de mon Gamblast et ça devrait passer.

Je me retournais ensuite vers la colline. Se doutait-elle d'où on se trouvait exactement ? L'un de ces hauts sommets de la zone était prisée par les curieux. Non seulement de part les ruines, mais surtout pour l'événement si récent qui avait signé l'échec de la Zodiac. Elle ne devait pas être encore là je suppose, mais elle en a très certainement entendu parler. C'est le genre de choses peu anodines comme l'avènement de la team Flare avec l'arme ultime ou le fameux affrontement entre l'idéal et la réalité, via Reshiram et Zekrom.


« Les touristes ne sont plus si rares par ici... Connaisseurs ou non. Nous nous trouvons non-loin de la zone de la chute de l'étoile de Sydarta. L'étoile qui aura attiré tant de convoitises pour rien... Ou presque. Les touristes désirent voir ce lieu, observer les fragments de météores venant de cette étoile, ce lieu devenu un monument dans l'histoire de Maïlys... Tandis que les chercheurs y trouvent un véritable trésor, dont les ossements retrouvés dans l'étoile leur permette d'approfondir l'histoire de cette île, et peut-être plus. »

Il y avait-il quelque chose d'aussi important que la guerre entre humains et pokémons, dont l'utilisation de l'arme ultime à Kalos, à Maïlys ? Quelque chose d'aussi marquant que les affrontements entre Primo-Groudon, Primo-Kyogre et les interventions du Dieu protecteur de Hoenn ? Je l'ignorais complètement. Et pourtant, j'aimais me cultiver concernant l'histoire. J'aimais agrandir l'étendue de mes connaissances, tant il y avait de choses à apprendre... Peut-être qu'elle en savait plus que moi ? Si oui, je serais tout ouïe. Tant qu'elle ne reconnaitrait pas le criminel se cachant derrière ces paroles.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Jeu 15 Jan - 19:20


Peut importe qui il était, cet homme avait de la conversation et ne semblait pas du genre à abandonner son point de vue facilement. Moi non plus, mais je n’avais pas que ça à faire et de toute manière, je savais au fond de moi que j’avais raison donc il ne servait à rien de se fatiguer pour récolter du vent. Qu’il reste accroché à ses convictions juste ou non ne faisait pas partie de mes problèmes. Il y avait toujours quelque chose de suspect dans sa manière d’agir et je ne réussissais pas encore à mettre le doigt dessus même si les informations apportées par Némésis me mirent sur la voie. En le voyant se tourner l’espace d’un instant vers la colline derrière lui, j’eu l’occasion de le voir de profil et c’est là que je réussis enfin à poser un nom sur ce visage qui me semblait familier. Les dossiers de la ligue le mentionnait comme étant un criminel dangereux et malgré le fait que j’ai lu en long en large et en travers ces mêmes dossiers, je n’avais pas été capable de le reconnaitre d’aussi près. Il faut dire que ça ne faisait pas partie des gens que j’envisager croiser par ici, si tenter que j’ai envisagé une minute de croiser quelqu’un. Point positif, ses pokémons ne semblaient plus sur la défensive maintenant que mon fouet avait rejoint ma ceinture et il ne savait pas que je l’avais reconnu. Ca me donnait alors un terrain d’action assez larges bien que je l’écoutais en ne quittant pas mon sourire doux-amer. Maintenant que je savais à qui j’étais en train de m’adresser, c’était comme jouer avec le feu et j’avais toujours et de tout temps adoré ça. Il avait des talents oratoires notables et je lui répondais calmement une fois qu’il eu fini.

- Malheureusement, il n’y a pas seulement des archéologues et des touristes qui aiment s’attarder sur les collines rocheuses des ruines. Les collectionneurs d’art n’hésitent pas à mettre la main au porte feuille pour se procurer des fragments de météores ou des ossements antiques et j’en passe. Les pilleurs ont tendance à foisonner dans des lieux de ce genre et je trouve ça regrettable. La quête égoïste du pouvoir et de la richesse a tendance à faire tourner bien des têtes et pousse parfois les plus sages à se livrer à la barbarie la plus sommaire. Quel gâchis…

Sur ces mots je poussais un léger soupir avant de repenser à sa tentative de me faire rebrousser chemin. Il n’avait clairement pas envie que je vois son oiseau de plus près, il ne fallait pas sortir d’une grande école pour comprendre ça et c’était clairement la raison pour laquelle je voulais aller voir ce pokémon de plus près. Il avait tenté de m’embrouiller en parlant de tous les sujets en même temps en utilisant des tirades plus ou moins longues. Malheureusement pour lui, ce genre d’astuces ne prenaient pas avec moi si bien que je trouvais rapidement un prétexte pour continuer à avancer lentement mais surement vers mon objectif.

- Voyons, n’accordez pas trop d’anthropomorphisme à un oiseau. Les différences entre leurs cerveaux et les nôtres impliques des réflexions chez les humains qui sont simplement impossible pour des organismes tels qu’eux. Je ne cherches pas à les rabaisser, bien au contraire. Ils sont eux mêmes capables de prouesses que personne ne serait ne serais-ce qu’en mesure d’envisager. Pourtant il ne sert à reine transposer des sentiments humain chez ces pauvres pokémons qui ne ressentent pas les choses comme nous pourrions le faire. Non pas qu’ils ne les ressentent pas, mais seulement de manière différente. De plus, s’il vous considère bel et bien comme son sauveur, son instinct saura lui dicter qu’une personne vous accompagnant ne constitue pas pour lui une menace.

Par Arceus ce que je devais lui sembler agaçante entre mes réponses à tout et mon air mielleux à chaque fois que je lui adressais la parole. Une attitude digne d’une championne, peut être pas selon le point de vue adopté. Ca devait être pour ça que mes dragons s’échangeaient des regards interrogateurs, peu habitués à me voir agir de la sorte avec un total inconnu. Inconnu qui avait le cran de me tenir tête qui plus est et j’en avait très peu l’habitude, c’est pourquoi je m’amusais à camoufler mon tempérament fort et à garder mon sang-froid le plus longtemps possible. Il ne fallait pas exagérer non plus, je ne comptais pas rester en plan ici à argumenter avec cet homme pendant cent-sept ans non plus et c’est pourquoi je m’avançais une nouvelle fois de son coté.

- Ainsi c’est réglé, je compte sur vous pour rester à proximité pour ne pas brusquer ce pauvre… Roucarnage si je ne me trompe pas ?  D’ailleurs, je n’ai pas bien saisi votre prénom pourriez vous me le rappeler sachant que je ne doute pas que vous connaissiez déjà le mien.

C’était excessivement présomptueux de ma part de prétendre que n’importe qui dans l’île connaisse mon nom sous prétexte que je sois championne, mais en même temps c’était justifié. D’une part, par mon statut, d’autre part par les quelques rumeurs qui flottaient autour de ma réputation et dont je me délectais d’écouter. Il y en avait même certaines que je m’étais amusé à lancer pour voir ce à quoi ça pouvait mener. Comme quoi l’ennui pousse parfois à des extrémités bien étranges. En passant près de lui, j’inspectais rapidement le méga-Jungko qui se tenait à coté de son dresseur. Une analyse rapide m’indiqua qu’il était en bonne santé et qu’il ne m’accordait aucunement confiance, même si je ne me montrais plus agressive envers son propriétaire. Je plantais mon regard dans le sien avant d’hausser un sourcil et de lancer un semblant de ricanement pour ensuite reprendre le court de mon avancée vers ce que me réservait la colline.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Dim 18 Jan - 14:27

Chose intéressante venant de cette championne, c'était qu'elle avait le sens de la conversation et du débat. Peut-être m'avait-elle reconnu. Ou peut-être pas. Même si je penchais plus vers la seconde possibilité vu qu'elle ne cherchait pas à me stopper pour quoique ce soit. Cette maîtresse des dragons n'était clairement pas comme ce Trioxhydre. Ce n'était pas quelqu'un de brutal malgré certaines rumeurs, et possédait un côté noble que l'on peut associer à ces bêtes mythiques. La personnalité d'un dresseur monotype reflète la personnalité de ce type... Les plantes sont-elles donc aussi fourbes que cela ? Je les connais paisibles, mais je crois que je ne me doutais pas d'une telle fourberie, si j'applique cette thèse à Violeta. Voilà qui prouvait à nouveau que malgré mes connaissances, il y avait beaucoup de choses que j'ignorais. Cela serait à approfondir plus tard.

« Pilleur, chercheur, collectionneur... Je ne suis pas de ce genre là. Ce lieu possède une importance particulière à mes yeux. Un symbole d'espoir aux yeux d'innombrables personnes souvent incomprises de part leurs idéaux et la fermeture d'esprit d'une société craintive. »

Dis-je la vérité ? Ne suis-je pas en un sens un pilleur après certains vols que j'ai commis ? Ça dépend du point de vue je pense. Je ne me considère pas comme un pilleur en tout cas. C'est plus compliqué que cela je pense. Peut-être que la réponse à cette question rejoindrait celle de l'autre que l'on pourrait se poser à mon propos.

Pouvons-nous parler de quête de pouvoir dont je serais à la recherche ? Je ne pense pas. Simplement un désir de liberté poussé et une vengeance contre une fermeture d'esprit d'un peuple aveuglé par une certaine image de la société. Un désir d'infliger à cette société tout ce qu'elle mérite, à conditionner malgré eux la population via une socialisation leur jetant de la poudre aux yeux, les faisant croire qu'ils savent réfléchir par eux-mêmes. Si l'organisation mené par la ligue n'est pas plus mal, l'éducation qui pousse à fermer l'esprit des gens sur les pensées d'autrui ou à blâmer telle ou telle organisation au but noble parce qu'ils ont peur de l'inconnu est regrettable. Un aveuglement tel qu'ils ne savent pas tirer profit de stratégies possibles pour contrer Deoxys. Pensent-ils que continuer à me pourchasser au lieu d'être aidé par deux des esprits ayant été capables de secouer la population depuis un bon moment soit une bonne idée ? C'est vrai après tout... Ils peuvent dire ce qu'ils veulent, Palut et moi avons été assez intelligent pour savoir mener notre vie dans le sens que nous désirions et malmener l'ile avec une facilité déconcertante. Seule Violeta peut réellement savoir que la ligue pourrait compter sur nous dans un moment aussi critique.

Néanmoins, je ne connais pas le point de vue de Nyssa. Je ne sais pas si elle a su me reconnaître ou non après tout.


« Quant à cet 'anthropomorphisme' que vous dénoncez, je ne fais qu'émettre les conclusions que j'ai fais après avoir passé tant de temps à communiquer avec des pokémons et chercher à les comprendre à l'aide des plus grands cerveaux qui soient, c'est-à-dire des pokémons psy. »

Avant de pouvoir continuer mon dialogue, je reçu un message télépathique de Palut via sa Sépiatroce. Ça y est, il avait réussit à s'approcher du Roucarnage et commençait à gagner sa confiance. Petit à petit, il pourrait prendre le temps de guérir cet oiseau. Et ainsi, ils pourront s'associer. Quant à moi, je lui fis part de l'information qu'est la présence de Nyssa et son désir de rencontrer le Roucarnage.

Après une courte réflexion, je me permis d'ailleurs de prendre une certaine décision qui ne manquera pas de surprendre la championne.


« Mais soit ! Si vous insistez temps à voir ce Roucarnage... Alors vous n'avez qu'à me suivre. »

En y repensant, avec Palut à mes côtés, il n'y aurait moins à craindre un affrontement avec une championne... A deux contre un, la balance pencherait. Et puis, si elle découvrait qui j'étais, elle pourrait très certainement nous voir d'un œil différent. Un duo de criminels, certes, mais prenant le temps de répondre aux soins d'un pokémon blessé. A moins qu'elle veuille entraver notre route et nous empêcher d'emporter ce gracieux oiseau dans notre liberté que la justice veut nous retirer. Je me retournai alors d'un coup, et une fois mon visage caché, j'esquissais un grand sourire reflétant mes véritables pensées. Oui, mon côté joueur, à prendre des risques me revenait. Plus ça allait, plus j'avais envie de voir si elle me... Nous connaissait réellement, et quelle serait sa réaction.

« Nyssa, je me trompe ? Appelez-moi Angstorm. »

Et je me mis à avancer d'un pas détendu.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Mar 20 Jan - 19:53


C’était quand même malheureux de penser que la seule personne que j’avais eu l’occasion de rencontrer sur cette île et avec qui je puisse discuter de manière construite, civilisée et intéressante se trouve être un dangereux criminel. Dommage, vraiment parce que ses paroles étaient construites et son point de vue intéressant et il était rare que j’adopte un tel jugement après m’être entretenue si peu de temps avec quelqu’un. Enfin, toujours est-il que mon petit numéro avait enfin fonctionné puisqu’il accepta de me conduire à l’oiseau qu’il convoitait tant. Il passa à coté de moi, tentant peu être de m’impressionner en vain tout du moins avant de faire sortir son visage de mon angle de vue. Une fois hors de mon champ de vison, j’entendis sa voix raisonner dans le théâtre de pierre désert que nous occupions. Il savait pertinemment qui j’étais et je ne m’étais pas trompée sur son identité. Maintenant, sa manière d’agir laissait tout de même présager le fait qu’il pense que je ne l’ai pas reconnu. Me prenait-il vraiment pour plus bête que je ne le suis ou était-il simplement persuadé que mon arrivée tardive à la tête de l’arène m’avait tenue hors du conflit et de l’actualité de l’île ? Peu de gens étaient au courant du fait que j’étais arrivée sur Maïlys bien avant d’obtenir mon poste et mon aversion pour les interviews avait alimenté le mythe. De toute manière, je portais du principe que moins les gens en savaient sur ma vie personnelle, mieux je m’en porterais. Je n’aspirais pas à la gloire, seulement à la reconnaissance si bien que le mystère qui entourait ma personne me convenait tout à fait.

Il fallait maintenant que je fasse un choix, devais-je révéler ma connaissance de son identité ou devais-je garder cette carte en main, comme un atout à ne sortir que plus tard ? Un choix difficile puisque dans un cas il fallait que je ravale une nouvelle fois mon orgueil pour le laisser me voir comme une idiote , incapable de reconnaitre quelqu’un comme lui alors qu’au contraire, si je dévoilais ce secret dès maintenant, je lui prouvais que je venais de discuter de mon plein gré avec un criminel, ce qui pourrait-être considéré par beaucoup comme de l’inconscience, et que en plus j’acceptais de le suivre. Il n’empêche que que s’il l’apprenait, il y avait des risques pour que je perde tout contrôle de la situation et qu’il ne choisisse d’en venir au combat ou encore qu’il refuse simplement de m’emmener sur le site où était caché le rapace. Némésis avait parlé d’un autre homme lorsqu’elle était revenue, pouvait-il s’agir de son demi-frère sur qui les dossiers que nous possédions étaient plus qu’obsolètes ou s’agissait-il d’un autre homme ? Et si je réussissais à me rapprocher d’eux qu’étais-je sensée faire ensuite ?  Je pouvais toujours faire en sorte qu’ils ne capturent pas le roucarnage mais sur quel motif, celui qu’ils étaient des criminels recherchés mis à part bien sûr. Je pouvais toujours tenter de les appréhender mais il s’agissait là d’une tâche particulièrement ardue puisqu’ils étaient deux et puisqu’ils devaient posséder six pokémons chacun. Pour le moment, il fallait mieux que je me contente de suivre cet Angstorm en agissant de la même manière que depuis le début. Je ne pourrais en apprendre que plus de cette manière. Suivie de près par mes deux dragons au sol, et un peu plus discrètement par Némésis, j’emboitais le pas sur celui du jeune homme avant de lui répondre.

- On ne peut rien vous cacher. Très bien Angstorm, je vous suis. Par ailleurs, que comptez vous faire de cette pauvre créature une fois qu’elle se sera remise de l’attaque de l’hydre ?

J’attaquais doucement mais sûrement la partie la plus sensible du problème. Il était évident que soit lui soit l’homme resté en sa présence envisageait de le capturer, mais je voulais simplement savoir jusqu’à quel point il était prêt à essayer de m’embobiner. S’il était persuadé que ses belles paroles avaient réussi jusqu’à présent, il n’y avait aucune raison pour qu’il cesse de le faire mais bon, il y avait aussi de minces chances pour qu’il m’explique clairement ce qu’il avait en tête en partant du postulat que si je n’étais pas assez maline pour essayer de le stopper maintenant, j’en serais incapable par la suite. Ce n’était absolument pas le problème, il fallait simplement que je trouve quoi faire en cas de force majeure et tant que je n’aurais pas trouvé, il était hors de question que je tente quoi que ce soit. Les histoires des pseudo-héros modernes se lançant dans le feu de l’action étaient soit de gros coups de chances pour les concernés, soit des légendes urbaines. Il était selon moi, impossible de venir à bout d’une situation telle que celle ci en fonçant aveuglement au beau milieu de la source des problèmes.

- Vous avez intérêt à vous dépêcher pour ce qui concerne les soins de l’oiseau. Lorsque la nuit sera tombée, nous serons tous à la mercis des pokémons qui profitent de l’obscurité pour attaquer en sureté. De plus, même si les trioxydres font partie d’une espèce dont les individus sont assez indépendants les uns des autres, les couples de reproductions se forment à cette saison et si vous avez blessé une femelle, vous avez donné une occasion en or à tous les mâles de la région de lui prouver leur force et leur courage en venant la venger.

J’avais repris mon air sérieux pour dire ça tout en observant l’état de luminosité du ciel. Je ne plaisantais nullement sur ce point et je n’avais aucune envie de me retrouver en proie à une troupe d’hydres furieux. Et je doute qu’ils ne tentent de discerner qui était qui dans ce genre de situation…

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Sam 24 Jan - 17:59

La fameuse question, inévitable, du quoi faire du Roucarnage une fois guérit. Que devrais-je faire ? Lui mentir ? Ou être honnête et expliquer que nous voulions capturer ce pokémon ? Être honnête aurait du bon et du mauvais côté. Cela impliquerait clairement que je ne voulais pas qu'elle intervienne, en cas qu'elle ne se monte contre le criminel que je suis. Mais d'un autre côté, la capture de pokémon n'est pas interdit. Tant que nous gagnions la confiance de l'oiseau, où était le mal ? Je réfléchis alors un instant. Et l'idée de ma réponse me vint. Elle serait vague, mais honnête.

« Moi ? Je laisserai le Roucarnage faire son choix... Mais je ne pense pas le garder à mes côtés. »

En effet. Je ne le capturerai pas. Contrairement à Palut. Du moins, je pense qu'il saura s'approprier la confiance du Roucarnage de manière à influer son choix. Nyssa ferait ce qu'elle veut de cette information. Elle n'avait en tout cas aucun doute que ce petit manège autour de cet oiseau était de créer ce lien assez fort pour user de la Méga-évolution.

Lorsque la championne reprit ses paroles, avec un ton plus sérieux, je ne pu m'empêcher de garder ce sourire en coin, mon visage toujours caché de son regard. Je n'avais pas pensé à ça, mais ce serait une situation tout juste parfaite. Imaginez-juste, une troupe de Tryoxhydre enragés se ramenant pour venger l'autre... Je n'aurai qu'à me téléporter grâce à Kedavra. Enfin, il téléporterait Palut, moi-même et le Roucarnage... Encore une fois, nous sauverions l'oiseau, renforçant ce lien et faisant pencher la balance pour son choix, tandis que madame la championne serait occupée à s'amuser avec la meute de dragons.


« Vous n'avez pas à vous en faire pour ça. J'ai la situation en main. Je n'agis pas sans réfléchir aux conséquences. »

Nous arrivions donc au niveau de l'oiseau blessé. Palut s'était bel et bien rapproché de lui. Je voyais son Cupcanaille utiliser de l'Aromathérapie pour soigner le majestueux être ailé d'une apparente paralysie. Mon demi-frère se retourna alors vers nous, nous faisant signe de ne pas trop approcher, pour éviter d'agiter le pokémon. Apparemment, il avait rappelé Hashmal, tandis que Famfrit était aux côtés de Cuchulainn.

« Bonsoir, madame Germanni. »

Aucun signe de stupéfaction chez Palut, étant donné que j'avais pu lui prévenir. Il me fit d'ailleurs passer un autre message via la télépathie de Famfrit.

« Restons sur nos gardes. Je pense qu'il est impossible qu'elle ne nous ait pas reconnu. Nous avons des dossiers à la ligue, rappelle-toi de ce que nous a dit Violeta. »

Il jeta un oeil sur l'oiseau mal en point. Il se laissait faire, silencieusement, apaisé par les ondes bienfaisantes de l'Aromathérapie. Mon frère reprit alors la parole, à voix basse.

« C'est une femelle. Elle a finalement accepté mon aide. Le Trioxhydre l'a paralysé, je pense avec un Dracosouffle... A moins que, ça peut apprendre Triplattaque, non ? Quoiqu'il en soit, je pense que c'est ça qui a mis ce Roucarnage en si grand danger... »

Je croisais alors les bras, et me retourna à nouveau vers la championne.

« Voilà, vous avez pu voir ce que vous vouliez. D'autres questions peut-être ? »

Alors ? Nous laisserait-elle un peu en paix maintenant ? Ou se déciderait-elle à tenter de nous arrêter ? Les deux solutions me conviendraient parfaitement. Et si elle opte pour une troisième solution, alias rester et poser d'autres questions... Je me demande à quel point le pouvoir d'hypnose d'un Sépiatroce est puissant.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Ven 6 Fév - 20:30


J’attendais silencieusement la réponse de mon interlocuteur, marchant légèrement en arrière par rapport à lui. Alors comme ça il ne comptait pas garder avec lui le roucarnage ? Voyez vous cela, un acte gratuit de charité envers un pokémon sauvage de la part d’un criminel réputé sans vergogne. C’était un spectacle tout simplement attendrissant, presque touchant, si je m’écoutais je verserais une petite larme d’émotion. Laissez moi rire, s’il y avait une personne à laquelle il était inutile de tenter de mentir, quelqu’en soit la manière c’était bien moi. Pourquoi ça me demanderez vous ? Simplement parce que j’étais une experte en la matière voilà pourquoi. Quand on souhaite rester seule un maximum, on apprend vite et bien à se débarrasser des gêneurs par tous les moyens qui soient. Le coup du mensonge par omission aussi appelé “je ne ment pas, je me contente d’oublier de préciser une partie de la vérité”, j’en ai usé et abusé à mainte et mainte reprise si bien que ça ne prend pas avec moi. Mais bon, il n’y avait pas de quoi faire un esclandre, du moins pas encore. Pas tant que je n’aurais pas récupéré toutes les informations que je souhaitais.

Malheureusement, mon avertissement ne produisit pas l’effet auquel je m’attendais sur le jeune homme. Sans même ralentir son rythme, il me répondit avec une voix un peu trop enjouée à mon goût. C’était discret mais on lisait dans le timbre de la voix un sourire peu ou pas controlé. Alors cet élément aussi pourrait jouer en sa faveur ? Impressionnant et décevant. Le coucher de soleil était déjà bien entamé et d’ici quelques minutes la nuit noire aurait envahi toute la zone. En plus de ça, l’absence de lune rajouterait son grain de sel à la pénombre déjà présente à ce moment là. Comment je savais cela ? Je ne laissais jamais rien au hasard lors de mes sorties, y compris mon heure de retour en fonction de la luminosité.

Lorsque nous fûmes enfin sur place, je pus apprécier la présence du second homme d’ont m’avait parlé Némésis plus tôt ainsi que celle de ce que je présumais être ses pokémon. Il y avait entre autre un cupcanaille, rare pokémon envers lequel je voue une sainte horreur, qui s’occupait de l’oiseau blessé. Je réprimais une moue de dégout par rapport au pokemon fée pour ne pas m’attirer d’ennuis de la part de son propriétaire avant que ce dernier ne me salue, sans la moindre expression de surprise. Logiquement, il devait s’agir du demi-frère du jeune homme que je venais de rencontrer, criminel aussi de son état et dont le nom n’était pas sans rappeler le diminutif de la malaria. Bien sûr, il était toujours hors de question que je révèle le fait que je les ai tous deux reconnus c’est pourquoi je m’embourbais une nouvelle fois dans mon rôle d’ignorante.


- Bonsoir à vous aussi. Je ne crois pas avoir le mérite réciproque de vous connaitre malheureusement.

Voilà une bonne chose de faite. En jetant un coup d’oeil aux autres pokémons présents, j’eu un instant l’impression que le sépiatroce n’était pas présent pour prodiguer des soins ni pour faire joli. Il faut croire que je n’étais pas la seule à user de télépathie depuis tout ce temps, sauf que moi mon pokémon n’avait toujours pas été repéré par les deux hommes. D’ailleurs je n’avais moi même aucune idée de l’endroit où elle était moi-même, la seule chose qui me confirmait sa présence était le fait que j’entende quelques fois ses paroles au sein de mon esprit. J’eu le droit à un rapide briefing de l’état de l’oiseau qui semblait dans un meilleur état que ce à quoi je m’attendais et je baissais les yeux vers ce dernier en écoutant les explications de l’homme qui parlait.

- En effet ça peut l’apprendre. Mais je doute qu’il l’ai utilisé en pleine chasse, un dracosouffle me semble l’hypothèse la plus plausible.

Alors que j’allais me pencher un peu pour voir de plus près la roucarnage, Angstorm se tourna vers moi, bras croisés et arborant un air signifiant clairement qu’il aurait aimé que je m’en aille. Pourtant je commençais à peine à m’amuser et même si je ne doutais pas que les deux criminels traiteraient justement la rapace, il était hors de question que je les laisse faire sans rien dire. Pour le moment, il fallait que je gagne encore un peu de temps. Non pas que j’attendais quelqu’un, au contraire je pouvais très bien me charger d’eux moi même, je voulais simplement leur mettre des bâtons dans les roues de manière subtile et mémorable. Je me tournais alors vers lui, arborant toujours le même sourire mielleux avant de rétorquer.

- Vous semblez nerveux tout à coup, serais-ce à cause de l’histoire des Trioxhydres ? Je souhaiterais juste examiner un peu cet oiseau pendant sa récupération. Je n’ai pas eu l’occasion d’observer les effets d’une attaque de ce genre de dragons depuis une éternité. Vous n’y voyez aucun inconvénients j’espère ?

J’avais bien compris que son intervention précédente n’était rien de plus qu’un avertissement à l’amiable qu’il pourrait m’arriver des bricoles si je restais dans les environs, mais j’avais fais mon choix. Oui, j’avais choisi de faire en sorte de les empêcher de capturer cet oiseau, non pas parce qu’il s’agissait d’un acte illégal ou autre, non simplement parce que mettre des bâtons en travers de la route de dangereux criminels semblait être terriblement excitant. En plus de ça, si je m’arrangeais correctement, je pourrais peut être même les pousser à faire des erreur qui pourraient mettre utiles par la suite. En tout cas, s’il voulait tenter quoi que ce soit, je l’attendais sans aucun problème.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Lun 16 Fév - 13:31

Le rapace entrouvrit les yeux, lançant un regard foudroyant envers la championne et moi-même. J'avais bien raison, Palut et ses pokémons étaient pour l'instant les seuls autorisés à approcher l'oiseau. Peu importe ce qu'en pensait Nyssa, si la blessée ne voulait pas qu'elle l'approche, alors elle ne l'approcherai pas. Elle pouvait bien rester... Néanmoins, je la trouvais bien trop confiante à mon goût. Définitivement trop pour ne pas se douter de qui on était. Qu'avait-elle derrière la tête ? Un jeu de chat et de la souris s'était définitivement installé entre nous... Chacun jouant les ignorant, attendant patiemment l'erreur de l'autre. Combien de temps tout cela allait-il durer ? Je devais néanmoins m'assurer que personne d'autre n'approche. Elle nous laisserait bien le plaisir de laisser un rôdeur nocturne surveiller les environs, non ? Après tout, c'est elle qui nous a prévenu du risque de l'approche des Trioxhydres...

« Je me vois contrains de refuser. Non pas que je ne veuille pas que vous l'approchiez, mais plutôt parce que cette Roucarnage ne semble pas désirer l'approche d'autrui. Je pense qu'il faudrait patienter un peu, le temps qu'elle s'habitue un peu plus à votre présence. Il en est de même pour toi, Ang. Évite de trop t'approcher d'elle. »

Notez comment Palut eut l'outrecuidance de ne pas se présenter à la championne... Elle avait implicitement demander cela. Aussi intelligente qu'elle était sensée l'être, cela devrait lui mettre la puce à l'oreille.

« Si cela peut vous rassurer, vous pouvez toujours rester avec nous un peu plus longtemps... Permettez-nous juste de veiller à ce que personne d'autre ne vienne perturber l'oiseau. Humains comme pokémons. »

Je laissais alors Palut sortir son Noctunoir pour aller fouiller les environs. Le spectre allait pouvoir se fondre dans l'obscurité, pour tout observer dans le plus grand des silences. Il n'y avait pas plus discret qu'un spectre camouflé dans l'obscurité. Quant à moi, je gardais mes atouts dans la poche. Si combat il devait y avoir, alors ce serait à mes pokémons de combattre. Ceux de mon frère n'auraient pour rôle que de protéger la Roucarnage. Ils devaient assurer un moyen de battre en retraite, une issue de secours. Pas question qu'ils l'affrontent... Surtout que plus ça avançait, plus je me mettais au défi de l'affronter seul.

Ephéméris continuait de surveiller l'intégralité de la scène de son œil vivace. Le reptile des forêts se doutait très bien qu'il fallait toujours rester méfiant des dragons. Après tout, il en est un lui-même. Le Gamblast chromatique, quant à lui, semblait peu à peu sombrer dans ce qui semblait être le sommeil. Apparemment, il en avait eut assez d'être aux aguets. Ou peut-être était-il trop confiant sur le coup. Quoiqu'il en soit, il n'avait pas de soucis à se faire si les choses tournaient mal. Famfrit pourrait le réveiller en un clin d’œil si jamais. En parlant de Famfrit, n'ai-je pas dit que j'étais curieux de savoir à quel point son Hypnose pouvait être efficace ? Nous pouvions toujours essayer cela... Les humains ont une sensibilité différente à cette attaque après tout. Via la télépathie, nous nous mirent d'accord. Discrètement, la Sépiatroce de Palut devait tenter d'hypnotiser la championne. Au fond de moi, je connaissais déjà le résultat... J'ai hâte de connaître sa réaction. Évidemment, l'effet ne serait pas immédiat si elle se faisait avoir. J'étais libre de continuer la conversation.

La Roucarnage semblait être bientôt guérie de sa paralysie. Il restait néanmoins le soucis de la guérir de ses blessures. Je ne pouvais pas demander pour l'instant à Shellfire d'utiliser son Vibra-soin, en cas d'attaque de la maîtresse des dragons. Et puis, c'était à Palut de s'occuper de son futur rapace.


« Je pense que la paralysie va bientôt disparaître. Il ne restera plus qu'à la soigner de ses blessures. Si vous désirez l'approcher quand elle sera plus confiante pour observer mes blessures, je peux m'arranger pour la soigner en douceur et sur le long terme... »

Il prit une de ses pokéballs, faisant sortir Goldie, une Ecayon qu'il tint entre ses mains. Elle semblait  somnolente, à bailler de sa petite bouche. Elle n'avait rien fait depuis un petit moment, et elle était déjà fatiguée. Quelle fainéante... A moins que non. La nuit tombait. Et elle adorait la nuit. Ses yeux s'ouvrirent alors d'un coup, arborant une expression heureuse -je serais toujours étonné par le degré d'expressivité de ce poisson. Elle se mit donc à remuer sa queue dans le vide, telle des ailes de papillons, avant d'illuminer ses traits. Mon demi-frère s'approcha alors de la Roucarnage, lui chuchotant quelques mots. La douce lueur du poisson semblait mettre en confiance la majestueuse ailée.

« Voici Goldie. Elle est tout sauf agressive... Laisse-la partager son voile d'eau avec toi, d'accord ? Vas-y Goldie, Anneau Hydro. »

L'oiseau accepta, et Palut plaça le pokémon eau contre elle. Le corps fluorescent du pokémon dégagea alors un fin voile d'eau, qui vint les recouvrir, apaisant alors petit à petit les blessures du Roucarnage. Cela fonctionnerait tant qu'ils ne feraient qu'un. Cependant, il y eut une petite surprise qui vint agrémenter le tout. L'Ecayon était beaucoup plus fluorescente qu'à la normale. Au point qu'elle s'illumina entièrement... Une sacré lueur qui révéla un nouveau corps, plus imposant, mais dégageant une lueur plus intense, mais toujours aussi douce. Un nouveau pokémon se présentant à nous, dont la lumière se dégageant des traits bleus clairs la rendait encore plus belle. Goldie était devenue un Luminéon. Enfin une.

« Je ne m'attendais pas à ça. Je sais qu'elle avait atteint le potentiel pour évoluer, mais je ne pensais pas que cela allait arriver maintenant... »
« Les pokémons n'ont pas forcément besoin de se battre pour évoluer, tu le sais bien. Ils suffisent qu'ils le veuillent, qu'ils libèrent leur énergie en étant apaisé, ou en remplissant telle ou telle condition lorsqu'ils ont atteint le potentiel nécessaire... Je me trompe ? »
Terminais-je en lançant un regard rapide vers Nyssa.

Cependant, je fus surpris de recevoir un message de Zaléra via le lien télépathique établit par la Sépiatroce.

« Un Bruyverne rôde aux alentours... Étrangement il ne semble pas vouloir s'approcher... »

Un Bruyverne ? C'était un pokémon bruyant ça, non ? Je sais pas en fait. Je connais mal ce pokémon. Ces dragons savent utiliser les ultrasons je crois... Un peu comme des Nosferaptis. Je devais rester prudent alors. Enfin nous devions rester prudent. Néanmoins, je ne pense pas que ce dragon ait pu repérer le Noctunoir. Les ombres dansantes étaient bien trop nombreuses par ici pour repérer laquelle pourrait m'appartenir. Les ruines étaient un lieu de prédilection pour les spectres après tout. Néanmoins, c'est surprenant de voir un tel autre dragon traîner par ici. A moins que...

Petite fourbe.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Mar 17 Fév - 11:10


L’oiseau nous fit rapidement comprendre du regard que pour le moment, l’approcher n’était absolument pas envisageable et cela ne me concernait pas seulement. Le regard mauvais ne m’étais effectivement pas seulement adressé, variant de destinataire avant de s’éteindre une nouvelle fois. Il n’y avait pas à dire, elle était vraiment dans un piteux état et je la comprenais sur ce point puisque c’était déjà un miracle pour elle d’être toujours en vie. J’aurais pu continuer à m’approcher pour l’agacer silencieusement et discrètement mais je n’avais aucune envie de me faire pincer par le puissant bec de l’oiseau et c’est ce qui avait des chances d’arriver au plus confiants. Les mots de l’homme accroupis à ses cotés confirmèrent d’ailleurs mon sentiment, mais ce ne fut pas cela qui attira le plus mon attention dans ses propos. En effet ce qui me gênait le plus, c’était le fait qu’il ait grossièrement et volontairement évité de se présenter alors que j’avais clairement sous-entendu qu’il aurait été bienvenu qu’il le fasse. Tant pis, dans la pratique je savais très bien qui il était mais pour le principe, ce genre d’insolence avait tendance à m’agacer et pourtant je n’en fis rien pour le moment. Il ne fallait mieux pas, dans mon propre intérêt que je me laisse aller à un accès de mauvaise humeur et c’est pourquoi je zappais simplement ce détail comme si je n’avais pas remarqué son manque de respect ouvert. Par contre, les mots d’Angstorm de donnèrent quelques angoisses par rapport à ma pokémon, volant toujours dans les environs et surveillant le plateau où nous nous trouvions. Il y avait bel et bien un risque pour qu’elle se fasse repérer et je lui demandais de rester en vol et en mouvement sans arrêt et dans la plus grande discrétion pour ne pas laisser entendre au spectre que c’était nous qu’elle surveillait. Il fallait que je réponde afin de ne pas éveiller les soupçons bien sûr et ce, comme se de rien n’était.

- Excellente initiative de votre part. Je l’aurais volontiers proposé si j’y avais pensé plus tôt mais votre pokémon semble plus approprié que les miens pour effectuer cette tâche.

En parlant de surveillance, je me sentais très o depuis le départ particulièrement par la Méga-Jungko et par le Sépiatroce dont j’évitais discrètement de croiser le regard. Je n’avais aucune confiance envers ces bestioles et avant de prendre mes aises, je préférais garder quelques précautions préalables. On aurait pu considérer cela comme de la paranoïa certes, mais ne fallait-il pas mieux faire preuve d’un peu trop d’inquiétude lorsque l’on se retrouvait en face d’un duo de criminel recherchés ? J’attendais simplement un détournement d’attention de quelques secondes pour pouvoir laisser libre champ à Apophis pour tous nous protéger d’un rune protect, ce voile invisible qui empêcherait tout effet indésirable pour un moment sur toute mon équipe et moi même par la même occasion. Pendant ce temps, la paralysie du rapace avait enfin été levée et il ne lui restait plus qu’à être soignée de ses blessures. J’eu même l’autorisation de les observer par la suite, lorsqu’elles seraient moins importantes et lorsque l’oiseau aurait enfin décidé de supporter ma présence.

- C’est très aimable à vous. Je pense que cette technique ne la brusquera pas et à coté de ça me permettra d’observer l’évolution des plaies.

Tant qu’à faire joindre l’utile à l’agréable, ce n’était pas de refus. L’arrivée de l’écayon et de sa phosphorescence offrit une occasion en or à mon Draco pour lancer sa protection sans qu’elle ne soit repérée. Alors que je trouvais la luminescence du poisson très importante par rapport à un spécimen classique, les perles de mon dragon se mirent elles aussi à luire quelques secondes de bleu avant de s’éteindre. Je fus heureuse de constater que cette lumière fut absorbée et peu décelable face à celle émise par le poisson qui changeait de forme, pour le bonheur de son propriétaire. S’en était presque mignon à voir, j’ai bien pensé à préciser presque mais le plus amusant était l’air étonné de l’homme qui ne s’attendait absolument pas à un tel événement il faut croire. Son demi-frère lui expliqua les raisons du pourquoi d’une rapide manière synthétique avant, de venir chercher une feinte approbation de ma part que je m’empressais de lui donner.

- Absolument pas et je ne vois rien à rajouter à votre résumé d’ailleurs.

Caresser dans le sens du poil était une stratégie plutôt efficace la plupart du temps sur ce genre d’individus, non pas que j’ai eu souvent l’occasion de me trouver en présence de criminels mais quelques vagues connaissances de la psychologie trouvées dans des livres me permettaient de m’y connaitre un minimum sur la manière de penser de différents profils d’individus. Thérion était derrière moi, assez pour que je sente la chaleurs des flammes qui s’échappaient de sa gueule pourtant close. Il ne perdait pas une miette de ce qui se passait, analysant silencieusement les mouvements et paroles de chacun prêt à agir au moindre acte suspicieux. Ca n’avait jamais été un grand bavard et son allure intimidante avait tendance à quelque fois refroidir les envies de prises d’initiatives des moins téméraires. De son coté Apophis semblait plus concentré sur l’attitude des pokémons environnants, cherchant soit une faille soit la potentialité d’un risque quelconque. En parlant de risque, la voix de Némésis retentit dans ma tête alors que je venais de bouger pour poser ma main sur la tête du dragon noir pour l’aider à se détendre.

*Y a quelque chose qui me suit mais j’arrive pas à déterminer quoi… Je devrais réussir à le semer mais je pense que je suis grillée, je fais quoi maintenant Championne ?*

Il devait sans doute s’agir du Noctunoir des deux hommes, voilà qui pouvait s’avérer fâcheux et problématique s’ils découvraient que je tentais de les doubler depuis déjà un moment… Quoi que, au contraire en s’arrangeant correctement il m’était possible d’inverser la tendance sans pour autant perdre mon avantage stratégique.

*Met toi hors de vue puis clone toi, mais deux fois par contre, je veux que vous soyez trois. Il y a pas mal de nuages bas profites en*
*Tu sais l’énergie que ça va me prendre ça ?… Bon laisse moi une minute*
*Atterris quand tu auras fini ça t’aideras à récupérer*
*Madame est trop bonne*


J’eu du mal à ne pas sourire suite à cette ultime réflexion de sa part mais heureusement, je pus me contrôler in-extremis. J’avais de la chance parce que cette Bruyverne était capable de se dédoubler en vol ce qui serait on ne peut plus pratique dans une situation telle que celle ci, avec le noctunoir qui rôdait. En prenant assez d’altitude, elle pourrait faire facilement illusion de simples effets de voltiges dans les nuages nocturnes alors qu’elle laisserais une parfaite copie d’elle même à deux endroits différents. Ensuite, elle allait s’amuser et agir à la manière d’une dominante sauvage mais une chose à la fois pour le moment. Il ne fallait pas oublier non plus que les clones pourraient crier et faire autant de dégâts et de grabuges que des vraies wyvernes sans pour autant être capable d’effectuer de véritables attaques, néanmoins ce serait suffisant pour le moment. Maintenant il fallait agir comme si de rien était au près des deux hommes.

- Est ce que quelque chose vous tracasse ?  Vous me regardez bizarrement depuis un moment et j’espère que ce n’est pas à cause de l’attention que je porte à mon dracaufeu. Ou en êtes vous avec la guérison de l’oiseau ?

Je faillit oublier, je plaquais le revers de ma main gantée sur ma bouche entrouvrant à peine cette dernière avant de laisser s’en échapper un soupir. Il était évident que comme tout le monde j’étais capable de bailler sur commande et si mon raisonnement s’avérait correct ça allait faire son petit effet sur Angstorm. Si mon raisonnement était juste, alors je pouvais remercier mon draco pour sa rune protect, dans le cas contraire il ne s’agirait là que d’un banal bâillement. Même les championne sont le droit de bailler après tout.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Mer 18 Fév - 14:37

Elle ne cessait de nous complimenter... Pas d'objections, juste des encouragements et tout ce qui va avec.

« Je ne peux pas hypnotiser cette humaine. Son Dracaufeu la protège. »
« Comment ça ? »
« Pendant que vous aviez les yeux rivés sur Goldie, j'ai continué d'essayer de l'hypnotiser. C'est là que j'ai pu voir le Dracaufeu lancer quelque chose pour la protéger... Résultat, mes tentatives sont vaines. »
« Soit, fais comme si de rien n'était. Il ne faut pas qu'elle remarque ce que tu as vu. »
« Tss, heureusement qu'il y en a une qui ne détourne pas le regard... Et heureusement qu'une évolution, ce n'est pas un Flash non plus. Pas de quoi être aveuglé. »


Comme je le pensais ! Elle avait remarqué cette tentative et s'en était protégée, ne faisant comme si de rien n'était. Je pourrais mettre un terme à ce petit jeu dès maintenant, mais ce ne serait pas dans mon intérêt. Je devais découvrir ce qu'elle désirait réellement. Nous arrêter ? Avoir des informations sur nous ? Nous empêcher de récupérer ce Roucarnage ? Le capturer pour je ne sais quelle raison ? De plus, de cette manière, je faisais gagner du temps à Palut. Plus il sera aux petits soins cet oiseau, plus il se fera apprécié d'elle. Ainsi, leur association sera vite vue, et la championne ne pourra l'empêcher de la récupérer... Si évidemment elle cherchait à nous en empêcher, chose que j'ignorais encore. Je ne peux pas prendre le risque de demander à Famfrit de lire dans ses pensées... Elle semble avoir un esprit trop fort pour cela.


« Quelque chose qui nous tracasse ? Du tout. Je ne fais que surveiller l'hostilité du Roucarnage envers vous, vos pokémons, les miens et moi-même. »
« La guérison se passe sans encombres pour l'instant. Ça prendra un peu de temps je pense. Mais au moins elle aura le temps de s'habituer à vous, comme je l'ai déjà expliqué. »


Petite excuse improvisée, elle était crédible au moins. A voir ce qu'elle en ferait. Je me tournais vers l'oiseau et Goldie, me perdant un instant dans mes pensées, avant de reporter mon regard vers Shellfire qui, finalement, s'était réveillé bien rapidement. Je savais qu'il avait le sommeil léger, mais à ce point... Palut était concentré sur son futur pokémon et sa Luminéon. Elle continuait de luire d'une lueur douce. Habituellement, cette lumière avait tendance à attirer les pokémons dans l'obscurité. Mais bon, elle n'était pas la seule à servir de lampe torche. Les flammes bleutées du Méga-Dracaufeu nous illuminait également.

Nous reçûmes alors un message de Zaléra.

« Le Bruyverne semble vouloir se cacher... Je me suis permis de le garder à l'oeil avec une Clairvoyance. Un Regard Noir aurait été trop visible. Et puis je n'arrive toujours pas à utiliser une telle capacité. Bref, j'ai pu constaté qu'il vient de se dédoubler. Un Reflet ? Je ne sais pas trop, et je ne peux distinguer lequel est le vrai. »
« Mmm... Reste discret. Elle doit préparer quelque chose... Je doute qu'elle attaque dès maintenant, alors prépare ta Saisie pour empêcher ce dragon de trop bien préparer leur plan. »


Je connaissais mal ce dragon comme je l'avais déjà dit. J'ignorais ce dont il était capable. Mais s'il agit dans l'ombre, alors nul doute qu'il ait des tours dans son sac pour faire son grabuge. Une Danse Draco peut-être ? Cependant, je fus interrompu lorsque je portais à nouveau mon regard vers Shellfire. Je manquais d'éclater de rire quand je vis ses yeux de tueurs, lançant plus d'éclairs que jamais vers le Dracaufeu. J'ignorais ce qu'il avait derrière la tête, mais mon dieu ! Rare ont été les fois où son regard était aussi meurtrier.


« GAMBLAAAST ! GAMB ! GAMB ! BLAAAAST ! »

Pour le coup, je ne compris pas du tout. En s'écriant ainsi, il se mit à faire un Aqua-jet autour de nous en arrosant tout d'un Tourniquet. Pourquoi... ?

« Shellfire ? Hééé Shellfire, calme-toi ! »

Je me retournais vers la championne, qui devait sûrement être tout autant surprise d'un tel comportement. Bah, il est vrai que mon pokémon était très impulsif. Néanmoins, je voyais qu'Ephéméris le laissait faire. C'est vrai qu'abaisser la puissance des flammes, c'était pas de refus vu ce qu'on avait en face.

« Je ne m'attendais pas à ça. Je suppose qu'il a un soucis avec les Dracaufeus. Sûrement à cause de souvenirs mauvais avec eux. »

Il est vrai qu'il avait déjà eu à faire à deux Dracaufeus peu de temps après qu'il ait rejoint mon équipe... Bien qu'il leur avait mis à mal, leurs brûlures ne l'a sûrement pas laissé indifférent. Le temps qu'il comprenne que ce méga-pokémon n'était autre qu'un de ces pokémons, et hop sa colère jaillit tel un geyser. Le coup du Tourniquet est sûrement en prévention du feu qu'il avait peu apprécié malgré son type. Il revint alors vers moi, tandis que je l'attrapais pour le calmer. Il ne devait pas lancer les hostilités maintenant...

« Calme-toi, Shellfire... C'est ce Dracaufeu qui te gêne ? Allons, il n'est pas là pour te faire quelconque mal. Il n'est que de passage. »

Que ferait Nyssa face à cela ? Je ne serai pas étonné qu'elle laisse son dragon sorti vu l'instabilité qu'il semble apporter à mon sniper. Du moins, c'est ce que je croyais jusqu'à que la Sépiatroce me fit passer son message.

« Ce Bruyverne traînant me met dans une position incofortable. S'il prépare quelque chose, alors je ne le laisserai pas prendre d'avance sur nous. C'est pour cela que nous mettons au point une stratégie avec Shellfire. La raison que tu as donné est juste parfaite. »
« News de la minute. Le Bruyverne s'apprêtait à faire un Atterrissage. Il ne se rendra pas compte du vol grâce à la Saisie. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Ven 20 Fév - 21:10


Tout le monde semblait toujours vouloir camper sur ses positions , moi y compris d’ailleurs sauf que le regard incessant du poulpe géant commençait presque à me mettre mal à l’aise. Peut être avait il saisi la protection qu’Apophis avait mit en place, eh bien tant pis alors l’effet de surprise serait moindre mais le résultat resterait le même. Il était hors de question que je baisse ma vigilance pour le moment et je fus satisfaite des réponses du duo. Plus la guérison prendrait de temps, plus j’aurais de temps pour perfectionner ma stratégie et surtout, plus j’aurais d’amplitude pour choisir que faire au final. Je ne savais pas encore précisément que faire d’eux et de l’oiseau qui restait encore sauvage pour le moment, je savais juste que je voulais leur mettre assez de bâtons dans les roues pour qu’ils gardent de cette rencontre un souvenir mémorable. Thérion semblait de plus en plus tendu et ce malgré le fait que je tente de le calmer précédemment, et je supposais que c’était par rapport au fait que nous trainions encore là alors que le danger guettait à tout moment. Je m’apprêtais à m’accroupir pour me placer au même niveau que l’oiseau pour pouvoir observer de plus près son état lorsque le homard de l’homme à coté de moi se mit à faire des siennes. Il me semblait que lui même n’ait pas prévu un tel comportement de la part de son pokémon puisqu’il se mit à oeuvrer de sorte à l’arrêter. Mon expression se durcit d’un seul coup en voyant qu’il aspergeait absolument tout d’eau dans un tourniquet général, de l’eau tombant sur mon dracaufeu qui se mit à pousser un grognement de colère tout en commençant à s’agiter. Je me revenais vivement pour me placer près de lui et lui faire signe que ce était pas encore le moment d’agir ainsi. Face à la déclaration du propriétaire du chromatique je tentais de me montrer un peu moins froide sans vraiment y parvenir pour formuler ma réponse.

- Dans ce cas veillez à mieux surveiller votre équipe. Je ne pense pas avoir décelé le moindre comportement agressif chez mes pokémons et vous avez de la chance que cette provocation n’ai pas été plus mal prise que cela.

L’homme semblait trop occupé à calmer son crustacé pour me répondre pour le moment si bien que je posais une de mes mains sur la mâchoire supérieure du dragon noir et l’autre sur sa mâchoire inférieure, le contraignant doucement à baisser la tête pour planter mon regard dans le sien. Je voulais savoir ce qui n’allait pas, mis à part le tourniquet, et pourquoi il faisait cette sorte de compétition d’eye contact avec le Gamblast. J’entendis sa voix via le lien télépathique de ma bruyverne et le simple fait qu’il prenne la parole ne m’inspirait rien qui vaille.

*Je n’aime pas ça. Il se trame quelque chose de leur coté et cet affront n’est qu’un début.*

Son timbre grave raisonnait dans ma tête alors que ses yeux restaient plantés sur le homard. Je savais bien qu’il avait raison mais nous étions allés trop loin pour reculer et maintenant que les différentes pièces de mon puzzle commençaient à s’assembler ce n’était pas le moment de tout laisser tomber. Je me forçais à détendre mon visage pour adopter de nouveau la même expression sereine que j’arborais plus tôt avant de lâcher la gueule de Thérion pour me tourner une nouvelle fois vers les deux hommes et pour rajouter par rapport à ma réflexion d’un instant plus tôt.

- Je suppose que l’on peut considérer cela comme des “circonstances atténuantes”. Veillez simplement à ce que cela n’arrive plus.

Ils avaient énormément de chance que ce dragon sache se montrer moins impulsif que les spécimens de dracaufeus que j’avais eu l’occasion de croiser ou d’étudier car sinon la situation serait devenue bouillante à mon humble avis. Un message de Némésis m’avertit qu’elle s’était posée et que ses deux copies étaient opérationnelles, timing parfait après cet incident diplomatique pour commencer à faire bouger un peu les choses. A coté de ça la guérison lente suivant son petit bonhomme de chemin et d’ici peu, j’évaluais à vue de nez que l’oiseau serait apte à se remettre debout sans pour autant être guérie. Il était temps de faire taire les soupçons qui devaient courir entre les deux hommes quand à l’appartenance à mon équipe ou non de la bruyverne qui venait d’être repérée. Je prévenais ma compagne d’appeler ses clones comme une femelle sauvage appelant les individus aux alentours, comptant sur cet effet de surprise général pour feindre l’étonnement. De petits cris aigus, courts et rapprochés retentirent à un bout de la vallée, invitant mes dragons à lever la tête à la recherche de la responsable. Je ne les avait pas tenus au courant de mon plan pour ne pas influencer leur réaction et cette dernière était tout bonnement géniale. Je fronçais à mon tour les sourcils, l’air contrariée et inquiète à la recherche de l’endroit précis où elle s’était posée.

- Vous êtes certains de n’avoir croisé ou attaqué aucun autre pokémon dans ces ruines ?

Bien entendu, la question n’était que pure réthorique à mon niveau mais les deux hommes ne le savaient pas et c’était un petit détail qui avait toute son importance. Ma question fut magnifiquement accompagné par la réponse d’un des clones qui poussa un cri quasiment identique au premier, cependant étendu un peu plus longtemps. Je ne mettrais mon équipe au courant de ma technique que dans un troisième temps parce que pour le moment, leur inquiétude non feinte jouait parfaitement en ma faveur. Bientôt un troisième cri encore différent raisonnerait dans la vallée et le reste du scénario se déroulerait de lui même.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Sam 21 Fév - 12:39

Oooh, le plan de Famfrit a su piquer un point un peu sensible de Nyssa... Intéressant. Un léger aperçu de la froideur se cachant derrière cette façade. Que devrais-je faire ? Le désolé acquiesçant comme un Ponchiot ou continuer sur ma lancée ? Héhéhé, la question ne se pose pas... Tout allait bientôt virer comme ça aurait dû l'être dès notre rencontre. Peut-être arriverais-je à ronger la patience de la championne ? Ce ne serai pas de refus. J'ai un peu de mal à l'avouer, mais il se trouve qu'elle a aussi bien rongé ma patience à certains moments... Oui, j'ai failli me lasser de ce petit jeu malgré les apparences. A cela je lui donne un bon point. Voilà qui confirme que j'ai bel et bien affaire avec une autre paire de manche. La catégorie supérieure. Les collègues de Violeta. Si Nyssa avait juste la moindre idée de la vérité se cachant derrière la maîtresse des plantes et Palut et moi... Si elle pourrait se renseigner autant qu'elle voudrait sur moi via les dossiers de la ligue, je pourrais également en savoir plus sur elle via notre employeuse.

« Ce n'est pas une question de mieux surveiller ou non mes pokémons. Ils ont parfois besoin d'exprimer leurs pensées. N'y voyais pas une insulte envers votre Dracaufeu, vous n'y êtes pour rien. Néanmoins, je vous comprends, et je veillerai à ce qu'il n'aille pas plus loin. »

Nous fûmes cependant interrompus par des cris aiguës de pokémons, venant au loin. Le Bruyverne, n'est-ce pas ? Hinhin, nul doute que Shellfire a dû avoir son effet. Les choses sérieuses allaient pouvoir réellement commencer. Surtout vu la perche qu'elle me tendait avec sa question et son attitude à cela.

« J'en suis certain. Peut-être que le Trioxhydre avait quelques amis dans le coin. »
« Vous semblez... Un peu anxieuse face à ces cris. Les craignez-vous réellement ? Ce n'est pas comme si nous avions réellement à craindre des visiteurs imprévus. Que ce soit par la voie du combat, social ou de la retraite. »


Un léger sourire accompagna ces paroles. Peu importe ce que c'était. S'il s'agissait d'une réelle menace, il nous suffisait de disparaître. Néanmoins, d'après ce que nous retranscrivait Zaléra, c'était assez... Étrange. Des reflets possédaient-ils cette capacité à agir ainsi ? Peut-être après tout. Mais ça n'augurait rien de bon. Bah, la Saisie ayant voler l'Atterrissage apparemment, cela ne faisait qu'équilibrer les choses entre nous. Je n'aimerai pas voir ce dragon arriver en pleine santé avec quelques clones pour prendre l'avantage. D'ailleurs, n'avais-je pas dit que le Noctunoir était sensé surveiller les alentours ? Ne pas jouer le jeu avec cela serait un mensonge de ma part. Alors autant faire comme si je ne me doutais de rien.

« D'après notre spectre, il s'agirait d'un groupe de Bruyvernes. Je connais mal ces dragons-là, mais je suis sur qu'une experte comme vous saura les calmer en un instant. Nous n'aimerions pas contrarier un autre dragon comme pour ce Trioxhydre. »

Je suis sur qu'elle décéléra l'ironie derrière ces paroles. Je pense comprendre comment elle fonctionne, tout comme elle doit comprendre comment nous fonctionnons. Ce qui nous mettait sur un pied d'égalité en un sens. Palut avait néanmoins le mot qui pourrait peut-être faire pour de bon chambouler l'avis de la championne.

« Peut-être devrais-je demander à Zaléra de les maudire, on éviterait rapidement bien des soucis. »

Une bonne malédiction pour les condamner à l'incapacité de se battre. A-t-elle réellement envie de voir son pokémon ainsi ? Évidemment, il ne le ferait pas selon l'accord que nous nous sommes fait passer télépathiquement. Le Noctunoir ne devait pas les blesser ainsi. Il devait être un de ces murs protégeant la Roucarnage et donc agir en dernier recours, si mes pokémons ne suffisaient pas. De plus, il serait mal de vider l'énergie du spectre dès maintenant pour lancer des malédictions, dans le sens où il est sans aucun doute moins puissant que le Bruyverne. Mais tout cela, Nyssa ne pouvait pas le savoir. Tout comme je ne pouvais malheureusement pas savoir quels étaient ses projets exactement.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Mar 24 Fév - 16:45


Je passais outre la réponse de l’homme debout à coté de moi qui pouvait sembler être légèrement exaspérante à mon niveau pour plutôt me concentrer sur ce que nous avions à faire et sur le jeu que nous avions à jouer. L’avantage avec Thérion, c’est que peu importe son sentiment ou ses réactions la balafre lui donnait l’air d’avoir envie de pulvériser ce qui se trouvait en face de lui alors qu’Apophis restait plus tempéré face à la situation et cherchait curieusement l’auteur de ces cris, tout en ayant une grosse suspicion quand à leur origine. Il m’accompagnait souvent sur le terrain pour mes recherches et avait pu observer tout comme moi que ces wyvernes ne se déplaçaient pas en groupe dans des zones aussi arides et qu’elles préféraient la proximité des grottes ou cavités que les falaises pouvaient leurs offrir pour y vivre en pseudo-communauté. Néanmoins, il joua le jeu conservant une part de doute puisque les échos n’avaient pas pu être poussés par la même bruyverne d’un point de vue cartésien alors que techniquement, en réalité c’était presque ça. La réponse de l’homme situé près du roucarnage me fit presque sourire tant elle semblait sortie de nulle part et je cru pendant un instant qu’il se fichait de moi pour être tout à fait honnête. S’il existe effectivement des pokémons capables de se lier d’affection de manière extra-espèce, les trioxydres n’en faisaient absolument pas partie à l’état sauvage et je doutais que les bruyvernes en soient capables aussi d’ailleurs. Alors qu’Angstorm repris la parole à son tour, la voix de Némésis raisonna dans ma tête, m’empêchant de saisir entièrement la phrase de l’homme.

*Tango Delta Charlie, je répète. Tango Delta Charlie à vous.*

Un de mes sourcils se leva spontanément alors que mon expression était figée face à ce que m’envoyais la dragonne volante. Soit elle venait de se faire attaquer et elle était confuse ou je ne sais quoi soit sinon c’était encore une de ses idées sorties de je ne sais où et qui étaient come à son habitude relativement mal placée. Heureusement, mon expression semblait être adaptée à ce qu’avait dit le jeune homme qui me regardait d’un air moqueur, apparement fier de ses mots. J’acquiesçais en quelques mots, un petit peu comme j’avais pu le faire auparavant avant de me tourner pour aller voir mon draco, en profitant pour répondre à la télépathe.

*Qu’est ce que tu racontes ? Qu’est ce que ça veut dire “TDC” ?*
*Aucune idée, je voulais juste voir comment t’allais interpréter ça*


Bon sang, elle avait faillit griller ma couverture et ce pour rien en plus, je la retenais pour ce coup là et j’avais eu beaucoup de chance de n’avoir pas plus réagit que ce que j’avais fait. Surtout que déjà tenir une conversation soutenue avec de tels hommes sans paraitre suspecte tout en réfléchissant à autre chose n’était pas simple, mais tenir en plus deux conversations à la fois tenait presque du prodige. Je retenais un soupir eet relevais la tête vers les différents pic rocheux avant de lui répondre.

*Parles moi de ta situation plutôt.*
*J’ai perdu la trace du truc qui me suivait mais les ultrasons ricochent dessus donc c’est un être vivant qui se camoufle… Ah oui ! Aussi, je me sentais toujours pas très bien après l’atterrissage je comprend pas trop pourquoi donc j’ai préféré utiliser un rayon lunaire en sup’. Mis à part ça j’attend tes ordres Championne.*

Je n’eu pas encore le temps de lui répondre puisque la parole me fut de nouveau adressée et je sentais que l’on se moquait ouvertement de moi de cette manière. J’abandonnais donc ma conversation télépathique pour me tourner vers l’homme, un petit sourire suffisant sur les lèvres pour pouvoir lui répondre sur le même ton qu’il avait employé pour me parler.

- Malheureusement, je doute que mon statut d’experte suffise à calmer des dragons en colère. Je suis dracologue, pas fakir.

Par contre la proposition de Palut me fit un noeud dans l’estomac et ne me réjouit guère. Même si mon visage restait aussi impassible qu’à l’accoutumé je me mis à réfléchir à toute vitesse quand à la réponse que je devais fournir. Je ne pouvais pas les laisser maudire Némésis, ça aurait été une perte énorme en cas de trouble mais en même temps, refuser cette offre aurait semblé très suspect surtout contre un pokémon sauvage potentiellement dangereux. Il ne fallait pas que je montre de l’interêt pour cette idée et c’est pourquoi je répondais de manière nuancée à la manière des réponses que j’avais apporté au tout début quand au statut de l’hydre.

- Ca pourrait être effectivement une bonne idée mais vu le nombre d’écho que nous avons entendu, votre spectre ne pourra pas tous les maudire. De plus il risquerait de se faire prendre inutilement aussi je ne sais pas si c’est là la meilleur manière d’agir. Cependant vous pouvez tout de même essayer, l’idée peut s’avérer bonne…

Ce n’était ni un oui, ni un non ainsi les deux hommes agiraient comme bon leur semblaient sans même que je ne leur ait indiqué quoi que ce soit sur cette décision. Une réponse professionnelle quoi, qui permettait simplement d’exposer les faits, les pour et les contres. J’attendais leur réponse et leur réaction avant de donner un nouveau signal à ma comédienne. A partir de ce moment, une première bruyverne commença à tourner en cercles au dessus de nous un peu comme le faisaient des rapaces ou des charognards, mais assez haut pour être hors d’atteinte de tir ou autre attaque de notre part. Je n’arrivais pas à distinguer d’ici s’il s’agissait d’un des clones ou non mais de toute façon les trois allaient rejoindre ce manège circulaire d’ici peu. Le but était de faire augmenter la pression chez l’oiseau blessé pour qu’il recommence à s’agiter et à s’inquiéter. Je ne m’en faisais pas trop, vu la situation ce serait son instinct de survie qui se chargerait de tout.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Mer 25 Fév - 14:34

Je manquais de rire à sa réaction. Madame la championne ne savait donc pas calmer un dragon ? Un Dracologue n'est pas quelqu'un sensé savoir parler aux dragons, les maîtriser, connaître leurs points faibles ? C'était tout comme un botaniste devait connaître le fonctionnement des plantes, ou encore un télékinésiste devait connaître les secrets des pokémons psy. Soit ! Tant pis pour elle. Allons voir jusqu'à quel point elle tiendra. Il est vrai que la malédiction était tentante. Tellement tentante. Mais... Mmm, il y avait moyen de s'amuser autrement. Le dragon était certes hors de portée d'attaques à cause de son envol d'après Zaléra. Mais je ne manquais pas d'imagination pour rendre la tâche difficile à Nyssa.

La Roucarnage ne semblait pas très confiante vu les cris des dragons. Mais croyez-vous réellement que nous allions laissé cet oiseau s'agiter ? Notre but était de la détendre et de la faire établir des liens uniques avec Palut.


« Vous avez peut-être raison. Bah, peu importe ces Bruyvernes après tout. Ils ne représentent pas une menace aussi importante qu'une mauvaise présence humaine. »

Je m'approchais d'Ephéméris, le regarda un instant, et vit une certaine fatigue chez lui. Il est vrai qu'il a pas mal bossé aujourd'hui, tout comme Shellfire. Et ce, avant notre arrivée ici. Peut-être devraient-ils avoir un instant de repos. Voilà qui remettait en cause l'utilisation du Tourniquet. Quoique, pas vraiment. Vu le point sensible que cela a éveillé chez elle... L'eau a également atteint le Dracaufeu, peut-être que cela atténuera sa puissance de feu. Je réfléchissais un instant à quoi faire. Je me retournais ensuite vers Palut.

« Je crois que Shellfire et Ephéméris fatiguent un peu. Je vais les laisser un peu se reposer, pour qu'ils soient plus efficaces en cas de soucis causés par les dragons des alentours. »
« D'autres prennent le relais je suppose ? »
« Il vaut mieux, oui. Silicio et Hantisma s'en chargeront très bien. »


Mes pokémons acquiescèrent, ainsi que mon frère, qui lui était toujours en train de surveiller l'état du Roucarnage. Je rappelais donc le duo actuellement présent, avant de laisser mon Noacier et mon Lugulabre prendre le relais. C'était pour l'instant le meilleur choix je pense. L'un était un puissant barrage défensif, pratique pour protéger le rapace, tandis que l'autre était un spectre. Un spectre dans la nuit, vous voyez la chose. Il serait la flamme brillante dans l'obscurité. De sinistres et belles flamme aux couleurs bleutées avec des nuances tendant vers le violet. Les deux pokémons s'entendaient particulièrement bien d'ailleurs. Je devais rapidement leur expliquer la situation pour qu'ils comprennent.

« Tiens, tant que j'y pense. Voyez-vous, Hantisma et Silicio, nous protégeons cette Roucarnage. Nyssa ici-présente aimerait l'approcher, alors soyez sages avec elle... Néanmoins, il se trouve que des Bruyvernes tourne autour de nous. Je compte donc sur vous si les choses tournent mal. »

Palut leur expliqua ensuite les petites subtilités via télépathie. Ils comprirent bien rapidement. Bon, ce n'est pas leur faible degré d'expressivité faciale qui allait me porter préjudice pour le coup. Néanmoins, le choix d'avoir appelé Silicio sur le terrain n'était pas anodin non plus. Voyez-vous, je pense qu'un Bruyverne dans les airs est clairement plus dangereux qu'au sol. Vu ses ailes, c'est clairement le genre de créatures rapides et puissantes dans les airs, tel un Drattak. Par ailleurs, je tournais mon regard envers la championne. Puisque je devais faire comme si je ne me doutais de rien, ou presque, j'allais lui expliquer clairement mon idée.

« Pour en revenir à la situation qui se présente à nous, je pense que mon Noacier saura calmer le jeu des Bruyvernes. Si on leur montre qu'ils ne sont pas en terrain favorable pour chasser, je suppose qu'ils auront une meilleure tendance à abandonner, non ? Je propose de vérifier directement cette thèse. Silicio, Gravité. »

Peu importe ses contradictions. Je me doute qu'elle n'abandonnerait pas ses plans, et c'est pour cela que je lançais mon ordre avant sa réponse. Cette fois-ci, ce n'était plus le sourire mauvais, mais le sourire angélique accompagné d'un léger claquement de doigt pour accompagner ce petit tour fort sympathique de la plante. L'onde déployée à partir de son corps métallique aura alors pour effet de forcer tout être volant à se poser à terre. De toute façon, la Roucarnage ne s'envolerait pas de suite, donc il n'y avait pas à s'inquiéter pour elle. Lorsque Palut lui chuchota les explications du choix de cette attaque, elle sembla un peu rassurée, tandis que le voile d'eau de Goldie continuait de la soigner petit à petit.

Combien de temps encore la Dracologue continuerait de faire comme si de rien n'était ? A force d'attendre, elle se brûlerait les ailes.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Dim 1 Mar - 19:11


L’air moqueur qui était apparu sur le visage de l’homme après ma réponse commençait de nouveau à m’échauffer. A quoi s’attendait-il ? Qu’en un claquement de doigt je transforme un trioxydre furieux en Ponchiot ou encore mieux, que je sorte de ma poche ma petite flute magique qui me permettait de guider les dragons comme le joueur de flûte de Hamelin ? Laissez moi rire, je suis certes douée et j’ai appris à dompter et à communiquer selon les codes de ces bêtes majestueuses mais il ne fallait pas oublier non plus ce que l’on avait en face. Il existait quand même quelques différences notables entre le fait de s’occuper de plantes et essayer de calmer un monstre géant de plusieurs mètres pouvant à tous moment en finir avec les discutions diplomatiques d’un simple coup de griffe ou de dent. Enfin, s’il souhaitait rire et s’engluer dans ses clichés et son ignorance grand bien lui fasse, moi ça ne risquait pas de m’empêcher de dormir.

Il y eu un vague échange entre les deux hommes après mon intervention qui apparement, avait réussi à faire oublier au propriétaire du spectre l’idée de malédiction contre l’une des bruyverne. C’était un énorme soulagement parce que ce genre d’attaques mettaient KO n’importe quel pokémon à une vitesse déconcertante et vu comment tournaient les événements il était hors de question d’envisager quelque handicap que ce soit de mon coté. En parlant de tourner, ma stratégie se mettait parfaitement en place et pour le moment, il me semblait bien que les deux hommes ne voyaient pas le coup venir et c’était tant mieux plus j’aurais de temps pour tout mettre en place, mieux ça vaudrait. Il parla d’invoquer deux autres pokémons et leur noms n’éveillaient en moi aucun indice concernant leurs espèces potentielles mais ce n’était pas ça l’intêret principal que ça m’inspirait, à partir du moment où le gamblast aurait gentiment réintégré son orbe bicolore l’eau du tourniquet commencerait à s’évaporer de la peau de mon dragon noir qui perdrait ainsi son désavantage d’attaque. La puissance du feu reviendrait à la normale comme si rien ne s’était passé.

Apparurent bientôt devant moi un lugulabre ainsi qu’un noacier, choix qui me fit presque sourire par rapport une nouvelle fois aux puissantes attaques de feu qui feraient un effet boeuf à un pokémon mêlant les types acier et plantes en cas de besoin. Ils eurent droit à leur petit topo sur la situation et mon instinct me fit rapidement savoir que quelque chose ne tournait pas rond dans cette situation. Ce ton trop mielleux, ce sourire étrange, non quelque chose clochait c’était évident et il allait passer aux choses sérieuses d’ici peu et d’ailleurs, les flammes bucales de Thérion semblaient avoir légèrement grandit en quelques instants. En effet je ne me trompais pas, son sourire ironique toujours largement affiché il m’exposa son idée comme quoi son pokémon pouvait calmer les bruyvernes et même si j’en doutais un peu, j’écoutais ce qu’il avait à dire en haussant simplement un sourcil en entendant cette phrase. Il me posa ensuite une question qui fut purement réthorique apparement puisque ma répons ne fut pas vraiment attendue pour que l’ordre ne soit donné. Je le vis claquer des doigts et s’il souhaitait me voir me décomposer ou paniquer c’était absolument raté, je me contentais simplement de pousser un soupir avant de secouer douchantet la tête.


- Vous ne me laissez alors guère d’autre choix.

Je n’avais même pas fini ma phrase que mon dragon noir se mit à souffler un brouillard noir et épais alors qu’Apophis compléta ce camouflage par de la blanche brume opaque, créant ainsi un mélange grisâtre bloquant totalement la vision et la lumière pour le moment. Pendant ce temps alors que la gravité avait été intensifié, Némésis et ses doubles tombaient à pic vers le camp des deux hommes. J’ai bien précisé à pic parce que toute la mise en place précédente n’était qu’une simple préparation, un tour d’ajustage qui aurait pu durer le temps qu’il fallait mais qui là était juste parfait au niveau du timing. Une splendide attaque piqué attendait le lugulabre et la dragonne n’aurait aucun mal à viser correctement même dans l’obscurité la plus totale ça allait sans dire. Dans le pire des cas où sa cible se dématérialiserait ou se mettrait hors de portée, elle n’aurait qu’à se déporter sur le Noacier ou tout autre cible de son choix.

Bon c’était une première chose de faite, étape numéro deux nous allions un petit peu jouer sur l’effet de surprise matérialisé par cette épaisse fumée. Posant la main sur le corps d’Apophis pour le prévenir, je m’installais debout sur son corps alors qu’il se mettait un peu plus à l’écart et envoyais la main dans ma poche. Je fis ensuite apparaitre devant moi ma massive tranchodon que personne n’avait encore vu ici, et qui allait profiter d’une arrivée furtive. Ensuite il ne fallait mieux pas abuser des bonnes choses et entendre de voir ce qu’allaient faire les deux hommes avant de ne lancer un veritable assaut. Je doutais qu’ils se soient aperçus de l’attaque piqué ni même de l’arrivée d’Hécate en scène mais je restais néanmoins sur mes gardes parce je doutais fortement qu’il se laisseraient envahir par la surprise. Néanmoins j’espérais quand même qu’il ne se soient pas attendus à ce genre de mise en scène, surtout en pleine nuit et de manière si réfléchie. Il fallait maintenant voir comment tout ceci allait se dérouler.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Lun 2 Mar - 20:14

C'était pile la réaction que je désirais. La Gravité avait été le point qui enfin avait fait cesser ce manège. Le laps de temps dont je disposais et dont je me suis parié à risquer allait pouvoir se mettre en place. La Gravité n'était pas juste là pour gêner les déplacement du Bruyverne. C'était également un moyen de bien démarrer les hostilités en plaçant mon véritable piège. Le Dracaufeu cracha une épaisse Brume ? Elle ne verrait pas mon sourire nuancer vers un côté carnassier. Tant mieux pour mes affaires stratégiques soi-disant. A cause de cela, elle ne remarquerait que trop tard ce qu'était en train de faire Silicio : disposer un tapis de Piège de Roc. Le dragon n'aurait d'autre choix que de s'écraser sur ceux-ci. Pour une créature volante, croyez-moi que cela n'allait pas lui faire du bien.

« Ça me fait plaisir d'entendre cela de votre part. En formation. »

Le duo Hantisma/Silicio n'était pas là par hasard. Ces deux-là avaient appris à travailler ensemble de manière formidable. Ensemble, ils étaient capables de créer un redoutable barrage. Comprenant ce que je désirais lorsque je leur disais de se mettre en formation au début d'un combat, mon Lugulabre s'activa en se cachant derrière la boule épineuse à l'aide d'un Lilliput. La chandelle serait l'ombre du mur. Je commençais à me reculer lorsque d'un coup, un violent choc retentit juste derrière moi. Le Bruyverne venait de s'écraser sur Silicio. Et ce, de manière pas commode. Oui, mon Noacier avait été bien blessé par cela. Etait-ce voulu ? Oui, oui... Piqué, n'est-ce pas ? Héhé, il semblerait que les techniques de préparation d'un Piqué soit commune entre elle et moi. Je connaissais cette stratégie pour l'avoir déjà utilisé, mais force est d'avouer que je ne m'y attendais pas pour le coup. Ce dragon a utilisé la Gravité pour chuter lourdement sur sa cible. Soit. Il regretterait bien vite son geste. Déjà qu'il devait bien le regretter à la base entre le Piège de Roc et les épines de fer de Silicio. D'ailleurs, ses blessures ne tarderont pas à être comblées.

Ce qui était plaisant d'ailleurs, c'est que nous avions le vrai dragon face à nous. Les autres doubles ne pouvaient pas faire une telle attaque. D'une manière ou d'une autre, c'est toujours le vrai qui attaque. Zaléra, qui revenait vers Palut, nous informait d'ailleurs que les clones n'avaient pas disparus en chutant sur les Pièges de Roc via la Gravité. Ce n'était pas un reflet ? Clonage alors ? Mais pour faire deux clones, il fallait consommer de l'énergie... D'où l'Atterrissage. Néanmoins, le Bruyverne semblait bien plus en forme qu'à la normale. Pourquoi ? Avait-il utilisé une autre capacité régénératrice ? La fourbe, elle devait s'attendre à quelque chose du genre. Pour le coup elle aura été plus maligne que nous. Mais ça ne durera pas. A s'exposer autant, on ne pouvait s'extirper de ce qui l'attendrait. La Gravité jouait en sa défaveur, ainsi que sa proximité. Le combo des épines et du piège avait dû avoir son effet, et il serait amplifié par mon ordre.


« J'ai hâte de recevoir mon badge... Vampigraines. Hantisma, Plénitude. » Ordonnais-je sur un ton parfaitement serein, pouvant vraiment me reculer cette fois-ci.

Toujours caché derrière la solide plante, la torche spectrale concentra ses forces pour augmenter sa puissance d'attaque spéciale déjà énorme à la base, ainsi que sa défense spéciale. Quant à mon Noacier, il lança sa discrète graine sur le dragon pour vampiriser son énergie, histoire de combler ses blessures à l'aide de la propre force de son agresseur.

Télépathiquement, avec Palut, nous nous mirent à nouveau d'accord. Je jouerai franc jeu. Le combat serait « honnête » de ma part. Dans le sens où je n'utiliserais pas la Clairvoyance du Noctunoir pour repérer ce qui se cachait dans cette brume. Toutes les stratégies viendraient désormais de mes pokémons. De toute façon, mon frère devait se concentrer sur les soins apportés à la Roucarnage. Goldie ne semblait pas paniquée par la situation, tandis que Cuchulainn avait encore ses côtés joyeux ne comprenant toujours pas réellement l'enjeu réel d'un tel combat. Néanmoins, le rapace commençait vraiment à s'agiter. Les dragons déjà présent ne la rassurait pas, mais étrangement elle s'agita encore plus. Avait-elle repérait quelque chose ? Je devais rester méfiant. Les Roucarnages, ça possède une vision d'enfer. Surtout lorsqu'ils possèdent le talent Regard Vif. C'était peut-être un indice sur son talent... Enfin, si elle arrivait vraiment à voir à travers ce nuage opaque.


« Du calme ! Du calme... Nous avons la situation sous contrôle. Je suis sur que tu meurs d'envie de te venger de ces dragons, n'est-ce pas ? Oui, oui... Je peux le deviner à travers ton regard. Patience, ma belle, patience. Laisse Goldie te soigner comme il le faut... Cuchulainn, aide la à se calmer. »

La fée lança son regard enjoué à Palut. Il était tellement drôle, avec son sourire de travers, la langue pendante au coin de sa bouche et ses yeux tout rond. Quelle chance qu'il s'agisse d'un pokémon possédant les propriétés d'une sucrerie. Le parfum de sucreries est délicieux, n'est-ce pas ? Quoi de plus apaisant ? Les bienfaits du Doux Parfum continueront d'aider le rapace. Pour notre plus grand plaisir. Ça se voyait à vu d’œil, elle se calmait. Violeta avait raison lorsqu'elle nous avait expliqué les miracles que pouvait faire un Doux Parfum pour développer les relations entre humains et pokémons.

« Voilà, ma belle... Dis-moi, tu serais intéressée pour découvrir l'être majestueux sommeillant en toi ? Je peux t'aider à cela. Ça te dérange si je t'appelle Garuda ? Ce serait plus simple pour moi. Et ce nom possède un côté légendaire qui irait de paire avec ta beauté... »

Il avait les mots pour parler aux pokémons. Peut-être est-ce dû à tout ce temps qu'il a passé à Kalos. On dit que là-bas, il y a un goût prononcé pour les bonnes choses et le vocabulaire associé à la beauté et au romantisme. Si on suit ces idées reçues, il serait normal qu'un tel « voyage » nous apprenne de telles choses... Et peut-être que Nyssa comprendrait enfin quelle était l'intention de Palut.

HJ:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Mer 4 Mar - 19:48


Il fallait croire que l’affrontement était le but initial et final d’Angstorm qui devait se tenir toujours droit en face de moi, perdu dans la fumée foncée. Je ne répondis pas à cette provocation préférant attendre de savoir ce qui allait se passer maintenant que les hostilités avaient été ouvertes et me concentrant sur le combat à venir. Malgré le fait que quatre de mes pokémons soient sortis de leurs balls, je ne comptais pas tous les utiliser à la fois, me battant dans les règles d’un véritable combat opposant deux pokémons à deux adversaires. Bien sûr mes combattants seraient Hécate et Némésis préférant garder mon dracaufeu et mon draco pour plus tard et sortant ma tranchodon alors que l’impact entre la bruyverne et sa cible se faisait entendre. Puis un autre bruit sourd retentit, blessant à la fois Némésis et Hécate qui poussa un hurlement de surprise et de rage. Il avait mit en place un piège de roc alors ? Soit, ce serait une surprise de chaque coté pour le moment puisque je doutais qu’il reconnaisse le dragon caché derrière le cri puissant qui venait de retentir. Une nouvelle provocation gratuite émana du jeune home avant qu’il ne donne ses ordres à ses pokémons. La wyverne était devenue mes yeux dans les ténèbres, utilisant ses ultrasons pour se repérer et pour distinguer obstacles, attaques et adversaires. J’adorais user de cette stratégie après avoir plongé l’ensemble des combattants dans la pénombre et ce soir, entre l’obscurité de la nuit et l’opacité du brouillard c’était simplement parfait. La priorité dans l’immédiat était de se charger de la graine qui allait être envoyée sans aucun doute sur la dragonne clouée au sol et pour cela, je lui demandais d’esprit à esprit  d’utiliser Psyko pour l’intercepter avant qu’elle ne l’atteigne. J’eu un instant envie de lui dire de la déporter vers l’oiseau pour qu’il considère que cette attaque lui était destinée mais à coté de ça, ce pauvre rapace n’était pas concerné par ce combat et son propriétaire non plus c’est pourquoi je décidais de la jouer plus fine en lui demandant d’infecter un des clones. Le jeune homme s’efforcerait en plus de viser la bruyverne souffrante, laissant champ libre à la vraie pour mieux agir. Une fois cela fait je répondais à voix haute sur le même ton qu’il venait d’employer.

- N’oubliez pas que je ne remet cette récompense qu’aux vainqueurs. Puissance et… Si nous testions votre acuité au Bonto ?

Oui je parlais bien de ce jeu de foire en disant cela simplement parce que les deux clones avaient rejoints leur créatrice et elles s’étaient toutes mises à tourner et à échanger leurs places tout en reculant petit à petit afin de s’effacer totalement dans la pénombre et disparaitre aux yeux de leurs adversaires. Leur petit ballet au sol se termina bien vite, car même privée de vol ma bruyverne restait rapide en courant de manière quadrupédique, s’appuyant sur les parties griffues de ses ailes pour prendre appui au sol. Elle me prévint aussi au passage que le lugulabre avait rapetissé et s’était caché sous son partenaire, profitant de sa protection pour se booster comme lui avait ordonné son dresseur. Il serait plus compliqué à atteindre que ce à quoi je m’attendais mais bon, tant pis je me débrouillerais autrement de lui. De plus, ne connaissant pas l’identité de mon second pokémon, mon adversaire ne devait sans doute pas savoir que le talent d’Hécate allait neutraliser la torche de son lugulabre si tel était son talent. Je mourrais d’envie de tester cette supposition et donnais deux nouveaux ordre, à haute et intelligible voix.

- Maintenant Ultrason et Calcination.

Deux ordres dont la sonorité proche pouvait sembler comique mais qui seraient au contraire particulièrement utiles et efficaces. Je voulais toucher le lustre avec les ondes sonores désagréables qui retentiraient bientôt sauf que dans la mesure ou ce dernier était caché sous le Noacier, il y avait des chances pour que la perturbation touche aussi la plante épineuse. Cette dernière avait pas mal blessé mon dragon lors de sa chute et ces dégâts avaient été rapidement complétés par les roches saillantes qu’il avait mis en place. Ensuite l’avantage de calcination était le fait que l’attaque allait toucher les deux adversaires grâce à un rayon de flammes particulièrement chaud, brulant au passage leurs baies ou joyaux s’ils en étaient équipés. Mais surtout, le brun verrait sans doute en cette attaque un nouveau moyen  de booster l’attaque spéciale de son type feu alors qu’au contraire il subirais des dégâts, certes faibles mais néanmoins présents. Quand au Noacier, inutile de préciser qu’il serait particulièrement sensible à une telle attention.

Pendant ce temps, le deuxième homme continuait de s’occuper de son oiseau sans aucun doute ou du moins c’était ce à quoi je m’attendais en entendant les piaillements qu’il poussait pendant que nous commencions à nous battre. Parfait, s’il pouvait décider de s’envoler pour partir se mettre à l’abri ce n’en serait que mieux et bien plus amusant. Mais non au contraire, Palut réussit à le calmer grace à son pokémon fée. J‘entendais sans aucun mal ses paroles et en plus, une odeur saturée en sucre parvint jusqu’à moi et m’écœura presque. Non pas que je n’aime pas le sucre, mais là c’était simplement trop pour moi et ça provenait sans aucun doute du pokémon que j’avais repéré en arrivant. En l’entendant parler ainsi au roucarnage, je devinais sans aucun mal que mes chances de l’empêcher de capturer l’oiseau devenaient petit à petit quasiment nulles. Tant pis, je me contenterais de gagner ce duel, ma satisfaction en sera largement suffisante après ça.
HRP:
 

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Ven 6 Mar - 18:06

La vampigraine venait d'être déviée. Psyko ? Comment a-t-elle eu le temps de comprendre ce qu'il se passait ? Et comment a-t-elle donnait son ordre ? Cette femme était mystérieuse. Qu'importe, on aura vite fait de la chagriner. Néanmoins, je fus surpris par le cri qui surgit de nul part. Celui-ci, je le reconnaissais. Un Tranchodon. J'en ai déjà entendu et vu en combat. Mmm, je n'avais pas prévu ça. Que devrais-je faire ? Peu importe en fait. Je devais surtout me concentrer sur l'Ultrason qu'elle avait ordonné. Aucun soucis pour cela. Pour la Calcination, ça ne devrait pas poser un problème. Mon Lugulabre devrait l'absorber. Concernant la petite stratégie à l'aide des clones, je posais ma main sur mon menton, réfléchissant un léger un instant. Je me concentrerai dessus après. L'Ultrason avant tout.

« Je prenais cette condition en compte. Rune Protect. »

Voilà qui bloquerait l'onde sonore sans soucis. Et ce feu... Hein ? Il passa à travers le talent de ma chandelle ? Le Tranchodon avait donc Brise-Moule en talent. Intéressant, elle s'était attendue à la Torche. Silicio en pâtirait le plus, mais quand on comparait ses capacités défensives face à la force spéciale du dragon adverse... Ce n'était pas si terrible. Surtout avec mes quelques atouts. Mais maintenant que j'y pense, la Puissance était pour le nouveau venu, n'est-ce pas ? Elle voulait jouer avec les coups critiques ? Nous verrons cela. Et ça ne m'inquiétait pas plus que ça. De toute façon, je doute que son Tranchodon possède énormément d'attaque de type feu. Elles pourront facilement être déviées au pire des cas. Si elle ne voulait pas utiliser son Dracaufeu dès maintenant, ça gênerait légèrement plus mon choix d'avoir envoyé mon Lugulabre. Quoique, je savais parfaitement me débrouiller sans.

« Néanmoins, vous m'excuserez de refuser votre proposition de jouer au Bonto. J'avoue adhérer beaucoup plus à l'idée de Palut de tout à l'heure... Malédiction pour le Bruyverne. »

S'attendait-elle à cela ? Avec ses blessures déjà bien présentes via mes pièges, la Malédiction aura vite fait de le terrasser. Ce n'est sûrement pas ses clones ou quelconque psyko qui le protégeront de cette Malédiction, bien que sacrifiant la moitié de l'énergie vitale de ma chandelle. Cette joyeuseté des spectres possédait cet immense plaisir qu'est de dévorer l'énergie adverse à une vitesse folle, jusqu'à un quart de sa force vitale régulièrement.

« Bien, cela fait, Racines et Mur de Fer, Silicio. »

Les racines étaient un élément essentiel à la stratégie. Si les vampigraines ne passaient pas, alors il récupérerait sa vie autre part. De plus, les racines s'étendant sous terre maintenaient solidement mon Noacier au sol qui de toute façon, n'avait pas à essayer de se déplacer. Il était beaucoup trop lent pour cela. Les racines pourraient s'avérer être un précieux atout pour garder son équilibre et protéger l'espace sous lui. Le Mur de Fer augmenterait considérablement sa défense, prévenant des attaques physiques du Tranchodon. Aussi solidement attaché, avec soins continuels et spécialité défensive, il ne fallait pas trop s'inquiéter pour qu'un coup critique arrive si facilement malgré la Puissance.

Le contexte de la bataille était plaisante. Elle essayait de me jouer des tours via son bouillard, mais cela ne durerait pas. Lorsqu'il se lèvera, elle pourra m'apercevoir sous mes « véritables traits », dessinés par les flammes brillantes d'Hantisma. Flammes brillantes jusque dans mes yeux, telle une métaphore de la flamme du combat qui brûlait en moi. Je sentais également qu'un vent léger soulevait ma cape.

Palut continuait d'observer tranquillement le combat, tout en lançant une question de curiosité.


« Une petite question me trotte dans la tête... Auriez-vous l'amabilité de nous expliquer exactement ce que vous désiriez, en vous rapprochant autant de nous et surtout du Roucarnage ? Je comprends que vous voudriez empêcher deux criminels de faire leurs affaires et de les arrêter, mais j'aimerai avoir plus de détails... Si cela ne vous dérange pas. »

Nous répondrait-elle ? Nous montrerait-elle un signe de respect en ne repoussant pas les paroles tournées de manière fort aimable de Palut, malgré notre statut fraîchement rappelé par lui-même ? Allons, nous aimons en connaître un peu plus sur nos adversaires, le contexte dans lequel ils interviennent, tout ça. De curieux bavards, bien que les mots pouvaient s'avérer dangereux pour autrui en notre compagnie...

Si elle ne répondait pas, la puissance psychique de Famfrit ne suffirait peut-être pas à nous fournir les réponses nécessaires face à un tel esprit. J'ai envie de dire, dommage pour elle.


HJ:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Mer 18 Mar - 10:13


Ainsi il avait bloqué la confusion ? Et bien tant pis ce ne serait pas une grande perte de toute manière et j’avais bien d’autres atouts dans mes manches. Je travailles dans un casino ne l’oublions pas. Plaisanteries mises à part, j’aurais eu des soucis à me faire si ma principale stratégie reposait là dessus et c’était pourquoi il était grand temps de passer à autre chose. Heureusement que le brouillard était encore là sinon les deux hommes auraient pu me voir tordre mon fouet de désappointement quand à la stratégie adoptée. J’avais horreur de cette attaque et bien que Némésis ait pu passer au travers tout à l’heure, elle n’aurait aucune chance de l’éviter cette fois ci. Bien sûr j’aurais pu la switcher et lui offrir un petit séjour dans sa ball pour estomper les effets de cette sentence mais j’avais des principes et même si aucune règle n’avait été annoncée au préalable, je comptais bien me la jouer selon mes règles habituelles. Maintenant que ma dragonne s’était transformée en tonneau des Danaïdes, il faudrait que je fasse exactement ce qu’elles s’efforçaient de faire en vain de manière un peu plus probante néanmoins. Il faudrait aussi que je profite de sa télépathie tant que je pouvais toujours l’utiliser, mais pas encore cela n’aurait servi à rien pour le moment il fallait mieux attendre encore un peu et répondre à la remarque qui venait d’être faite, un instant avant qu’il ne lance ses ordres.  

- Quel dommage,  ce sera pour une prochaine fois peut être. Némésis prépare toi, Hécate, exploforce.

Je ne voulais en aucun cas bloquer l’enracinement de la plante épineuse, bien au contraire je préférais la voir ainsi fixée pour le moment, ce qui m’intéressait plus était le second ordre qui lui était adressé. En effet, la défense d’un pokémon était déjà bien assez grande pour ne pas en plus l’augmenter encore alors que ma wyvern ne dirait pas non à quelques niveaux défensifs de plus et c’est pourquoi une saisie me semblait idéale pour l’occasion. Pendant ce temps, la massive tranchodon qui était apparue un peu plus tôt créait une boule d’énergie destinée à aller percuter le pokémon acier maintenant solidement ancré au sol. Certes l’augmentation de gravité pouvait s’avérer gênante pour Némésis qui y voyait une incapacité totale de voler mais à coté de ça, la précision de toutes les attaques s’en trouveraient renforcées ce qui pour Hécate serait une occasion en or pour nous faire une démonstration de force.

Immédiatement après, on pu entendre un bruit sourd et aussi ressentir un vague tremblement au niveau du sol. Ce sol rocailleux n’offrait pas vraiment de possibilités en terme de discrétion mais en revanche il était parfait pour que la puissante mâchoire de ma tranchodon puisse exprimer tout son potentiel. Percer un trou dans un tel amoncellement de roches pouvait relever de l’exploit et j’espérais que nos adversaires en soient un minimum impressionnés tout de même. Blagues à part, passer par le sous sol allait surtout permettre à la dragonne d’atteindre sans trop de mal le pokémon feu avec un coup qui serait bien évidement super efficace, à moins qu’il ne choisisse de sortir de sa cachette pour que la plante encaisse de nouveaux les dégâts à sa place. Dans tous les cas elle toucherait forcement une cible et la menace de cette attaque tunnel me suffirait pour l’instant.

D’un coup un cri de douleur retentit du coté des trois bruyvernes rassemblées non loin de moi, indiquant clairement que la malédiction commençait déjà à faire son effet. Je détestais entendre mes pokémons souffrir ainsi si bien que je serrais les dents à sa place, lui demandant par la penser de discrètement augmenter sa vitesse avec hâte. Si elle tenait encore un peu elle pourrait se soigner au tour prochain mais avant cela, une certaine préparation était de mise. Je n’avais aucune envie de foncer tête baisée et à l’aveuglette et préférais largement m’en tenir à la stratégie que j’étais en train d’élaborer. Si ça marchait ça ferait des étincelles et sinon, eh bien j’aviserais en conséquences. L’envie de faire claquer mon fouet se faisait sentir depuis un moment déjà et même si je résistais encore un peu, il y aurait forcément un moment où il me serait impossible de tenir plus et où je ferais retentir le son caractéristique de la lanière de cuir. Pourquoi est ce que je faisais ça ? La force de l’habitude sans doute et c’était une sorte de signature pour moi, s’accordent parfaitement avec mon style et mes pokémons en plus d’avoir un petit coté intimidant.

Je ne m’attendais pas à ce que ni l’un ni l’autre ne m’interroge au cours de cet affrontement et d’autant moins concernant les raisons pour lesquelles j’avais choisi de les suivre jusqu’ici et tenté d’approcher l’oiseau. Evidement ma raison principale était le jeu de chat et de la souris qui s’était instauré dès le premier échange verbal et qui s’était transformé en énorme bras de fer entre moi et le jeune homme que j’étais en train d’affronter. Tout ceci était partit d’un malheureux concours de circonstances, il aurait suffit que je décolle une seconde plus tôt et rien de tout cela pese serait passé, ensuite il y avait eu le sens du devoir d’une part ainsi que la curiosité et le goût du risque d’autre part qui avaient grandement joués. Il me suffisait maintenant de résumer cela sans non plus trop exposer mes fins au grand jour.  Question polie exige réponse polie et je répondis non sans garder mon sourire en coin et ce malgré le brouillard épais qui nous séparait.


- Vous avez mis le doigt sur un point important et en effet mon rôle implique que je me doive au moins de tenter d’arrêter deux criminels recherchés. A coté de ça je n’ai pas pu observer de victime d’attaque de trioxydre depuis un petit moment, vivante du moins. Ainsi vous me fournissiez donc une magnifique occasion de joindre l’utile à l’agréable. Puis n’oublions pas qu’il est aussi de mon devoir de tester les dresseurs capables de se mesurer à moi.

Il l’avait fait remarquer lui même en quémandant un badge si bien que j’accompagnais ma phrase par un rire plus significatif. Je savais pas exactement quel était le potentiel lumineux de son lugulabre miniaturisé mais celle de mon dracaufeu suffisait largement à éclairer la zone autour de moi ainsi que plus particulièrement mon visage, plus mystérieux encore grâce aux oscillantes flammes bleutées.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ang & Palut
Dancing Mad
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 21
Localisation : Dans un vase sur un tapis

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Sam 21 Mar - 13:51

Finalement, la ligue possédait de bons atouts. Elle ne cessait de le prouver. Qu’il était agréable d’avoir de tels dresseurs pour adversaire ! Je devais constamment adapter ma stratégie en fonction des ordres adverses, me forçant à faire carburer mon cerveau comme jamais. Elle avait cette force et un charisme dont je ne soupçonnais pas à la base. Peut-être étais-je trop habitué aux anciens champions ? Il faut dire que niveau dragon, l’ancien champion n’avait aucune personnalité. Il n’y avait aucun intérêt à affronter quelqu’un d’aussi ennuyant. Là, le combat pouvait être réellement constructif. Car un combat ne se limite pas qu’aux ordres donnés. Le style se ressentait dans la personnalité du dresseur, et la pression que l’un exerce sur l’autre pousse chacun à montrer son vrai visage. C’est là où je peux ressentir l’intérêt d’affronter une personne ou non. Elle tapait dans le mille ! Peut-être est-ce une caractéristique des plus puissants dresseurs –sauf exceptions ? Ça ne m’étonnerait pas. La stratégie et la force ne sont rien sans la personnalité.

« Mets-toi Devant Hantisma, et Rebondifeu vers l’Exploforce. Silicio, picots. »

Je remarquais tout de même une chose. Le Mur de Fer était sensé faire briller son corps métallique en signe de forte augmentation de défense. L’aurait-on volait ? Rien de cela ne s’était produit. Bah, qu’importe ! Qu’on nous le vole. Ce n’était pas vraiment l’attaque qui allait nous faire gagner cette manche.

Revenons-en donc à mes ordres. Quelques explications s’imposent pour bien comprendre ce que je désir faire. Le Rebondifeu recouvrira la sphère d’énergie balancée vers mes pokémons. L’attaque étant naturellement moins puissante qu’un Exploforce –bien que pour le coup ça pouvait être faux : plénitude + STAB + attaque spéciale d’un Lugulabre– exploserait à son contact. Les nombreuses gerbes de flammes s’écraseront sur les pokémons aux alentours, dont les clones pour les faire disparaître. Le Bruyverne et le Tranchodon devraient être touchés, ce qui est toujours ça de pris. Mais surtout, Silicio serait protégé des flammes… Mais également de l’Exploforce. Un Lugulabre avec Torche, c’est parfait pour combler les deux seules faiblesses d’un Noacier. Il rend les attaque feu et combat inefficaces ! Sauf exception. De plus, l’Exploforce absorbé par ma chandelle, possédant désormais quelques flammes dessus, en plus des gerbes de l’attaque, pourraient permettre d’augmenter la puissance de feu de mon spectre. Même des pokémons normalement résistant au feu devraient alors se méfier des flammes infernales de mon cher pokémon…
Quant aux Picots, c’était le plaisir de piéger encore plus le terrain. A l’arrivée des prochains pokémons adverses, ils souffriront à cause du piège de roc et des picots. C’était l’une des choses que je préférais. C’était un tapis de pièges après tout.


« Puissance Caché, Hantisma. SIlicio, recommence un Mur de fer. Et organisez-vous. »

Non, pas de cibles précisées pour mon spectre. Il était certes préférable de viser le Tranchodon… Mais je suis sur qu’elle comprendrait bien rapidement que la lugubre lumière ne préférerait pas le viser. Je devinais bien qu’un Tunnel se préparait. Un tremblement de terre pas assez puissant pour être rien qu’un Piétisol, mais un tremblement quand même. Il ne semblait pas avoir hésité à transpercer des rocs, comme si de rien n’était. Ce n’était pas mal, en effet. Cependant, les racines allaient être bien gênantes pour pouvoir facilement se mouvoir sous le sol… Silicio pourrait facilement deviner qui serait la cible. D’où mon ordre de s’organiser. Ils pourraient communiquer entre eux suffisamment tôt pour que la torche spectrale se mettre à l’abri d’une manière ou d’une autre en utilisant mon Noacier, qui cette fois-ci deviendra plus résistant avec son Mur de Fer. Le but était que le dragon souffre des épines de fer et du casque brut tout en minimisant les dégâts. Quoiqu’il en soit, ils resteraient l’un à côté de l’autre.
La Puissance Caché donc était une autre surprise de ma part. Reprécisons la Plénitude et la force spéciale d’Hantisma. Et permettons d’ajouter le type fée à l’attaque. Ca risquait de piquer le Bruyverne, dont les clones devraient avoir disparus sous le Rebondifeu. N’oublions pas qu’ils avaient subis des dégâts importants à cause du type de ce dragon et des pièges de roc. Le dragon, qui certes pouvait se déplacer rapidement, n’avait pas de chances d’esquiver les sphères qui se colorèrent légèrement de rose pâle. En plus de la Malédiction, il y avait fort à parier que ça l’achèverait.


« Très bien, merci de l’information. Nous sommes heureux de savoir que ce combat soit un moment agréable pour nous tous. Par ailleurs, remarquons que la Roucarnage semble aller de mieux en mieux. Peut-être vous sera-t-il intéressant de connaître le revers de la médaille d’une attaque de Trioxhydre. Si j’en crois Famfrit, elle a l’air d’un vétéran en matière de combat. »

Ce serait parfait… Bon, là, elle semblait encore détendue grâce au Doux Parfum. Mais j’ai hâte de voir le potentiel se cachant derrière cet oiseau. Je suis sur qu’elle aura une certaine rancune envers les dragons, peut-être à part face à mon Méga-Jungko… Elle risque néanmoins d’être hostile avec mon Carchacrok. D’ailleurs, si elle semblait vétéran en combat, peut-être que c’était elle qui avait engagé le combat face au Trioxhydre ? Et peut-être qu’elle avait déjà à la base une dent contre les dragons en général. Peu importe en fait. Grâce à nous, elle pourra de quoi se venger. Des Vents Violents à base de Méga-évolution, ça semblait beaucoup tenter Palut. Et je le comprends.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   Mer 1 Avr - 7:09


Je ne pus m’empêcher de grincer des dents en sachant que la sphère d’énergie d’Hécate allait être au mieux bloquée et au pire freinée avant d’être aspirée par le spectre. Ce n’était pas ce que j’avais prévu d’autant plus que je vis quelques gerbes de flammes voleter vers mon duo avant de les bruler chacune leur tour. De manière très objective, c’était bien joué, d’une autre part je ne pouvais pas me permettre de le laisser mener le jeu de cette manière. J’avais un rôle à honorer et il était hors de question que je ne me laisse submerger par les assauts d’un criminel. Si en face de moi s’était trouvé un plus classique dresseur, j’aurais sans doute pu lui faire part de mes impression sur son style de combat que je trouvais particulièrement agréable à suivre, quoi que non dans tous les cas mon amour propre ne me l’aurait pas permit. C’était peut être mieux ainsi alors. Il fallait maintenant que je reprenne la situation en main avant qu’il ne soit trop tard pour le faire. Hécate venait de s’enfoncer dans la roche, laissant Némésis seule face à ses deux adversaires surtout maintenant que ses clones avaient disparus. Au lieu de se laisser brûler sans rien faire, la bruyverne avait oeuvré de manière à ce que le sacrifice de ses clones ne soit pas injustifié aussi, lorsque l’ordre adverse avait été lancé la dragonne originale s’était roulée en boule sur le sol, réduisant au maximum sa surface. A partir de ça, les deux copies lui avaient servi de couverture, disparaissant chacune leurs tours après l’avoir protégée une dernière fois.

Cette histoire de puissance cachée me gênait quand même un petit peu, simplement parce qu’on ne pouvais jamais deviner à l’avance quel serait le type de cette attaque et mon instinct m’avertissait tant bien que mal que ce qui se préparait ne présageait rien de bon pour mon pokemon. Prise d’un doute et sachant néanmoins que cette offensive spéciale se matérialisait la plupart du temps par le biais de nouvelles boules lumineuses, je choisis de me laisser guider par mon intuition et donnait à voix haute la nouvelle consigne destinée à Némésis.


- Déchaine la puissance du vent Némésis !

Immédiatement après que j’ai finit ma phrase, la dragonne se dressa sur ses pattes arrières et commença à battre frénétiquement des  ailes. Elle n’en décollerait pas pour autant mais elle allait déclencher une attaque Vent violent qui en plus de créer des dommages corrects à ses deux adversaires, allait aussi lui permettre de déporter les orbes rosées qui lui arrivaient dessus. Rosées ? Décidément, j’avais eu raison d’agir ainsi parce que cette affreuse couleur ressemblant à  la trace que pouvait laisser un roudoudou écrasé sur un mur était caractéristique du type fée et j’étais prête à en prendre le pari. En plus de dégager les orbes, le puissant courant d’air emporta aussi avec lui le brouillard gris qui régnait toujours jusqu’à présent, dévoilant une bonne fois pour toute nos deux cotés de terrains. Sans même attendre que ses battements frénétiques ne soient terminés, je demandais télépathiquement cette fois à ma bruyverne d’utiliser une attaque rayon lune pour recharger un peu ses batteries, ce qui ne serait pas de refus entre la malédiction et tout le reste.

Pendant ce temps, ma tranchodon se frayait un chemin dans le sous-sol avançant à allere constante vers le territoire ennemis. Si elle pouvait essayer de profiter de l’attaque de Némésis pour lancer son propre coup ça aurait pu être on ne peut plus pratique et stratégique. Je me demandais un peu s’il y avait un risque pour qu’elle tranche une racine par accident ou non. Nous verrons bien de toute manière. Un peu plus tard, dans une gerbe de cailloux et de terre mêlée, Hécate jaillit des entrailles de la terre pour heurter de préférence le spectre. L’inconvénient de cette offensive et de la position de proximité du duo de Angstorm c’était que je ne pouvais pas discerner qui avait été touché ou non et c’est pourquoi je pris mon mal en patience, espérai simplement avoir eu ma cible. Lorsque la puissante dragonne fut entièrement sortie de son tunnel, j’effectuais un très ample mouvement de bras avant de pointer le chandelier pour donner une seconde fois un ordre à voix haute.


- Tranche nuit maintenant !

Cette attaque ne serrait certes pas stabbée, mais elle bénéficiait un haut taux de coups critiques et c’était justement ce paramètre que ma tranchodon avait augmenté en début de match. En comptant sur un minimum de chance et sur un coup correctement placé, cela suffiat peut être à se débarrasser du lugulabre du jeune homme. Après tout, il avait sacrifié la moitié de son énergie pour lancer sa malédiction et si au moins deux des trois attaques lancées à ce tour ci l’avaient atteint, il devait être dans un état, peu recommandable. Sans compter aussi la précédente calcination dont les effets ne devaient pas avoir étés très probant sur un type comme le sien.

Par ailleurs, on put entendre une nouvelle fois un léger cri de douleur de la part de ma bruyverne dont la malédiction revenait la hanter une nouvelle fois. Néanmoins, grâce à l'énergie qu'elle avait récupéré par le biais de cette splendide lune pleine et largement visible, qui nous offrait un éclairage plus que suffisant par la même occasion, elle fut en mesure de tenir le coup encore une fois. Il faudrait que je trouve un moyen de lui faire de nouveau retrouver de l'énergie par la suite mais pour le moment, ça me semblait suffisant pour continuer.

J’eu par la même occasion le droit à une réponse de la part de l’homme en retrait, toujours en train de s’occuper de son futur oiseau. Je ne doutais plus vraiment du fait que le type finirait par attraper ce pokémon mais quand même, j’avais eu le mérite d’avoir essayé de l’en empêcher tout du moins. Par contre, si on en croyait les dires du poulpe, la roucarnage n’en était pas à son coup d’essai avec un dragon. Si c’était vraiment le cas, il n’était pas tombé sur la plus maligne représentante de son espèce parce que s’y prendre aussi mal alors que l’on est sensée être rodée et expérimentée, ce n’était pas très probant comme résultat. Enfin, j’étais dés à présent à découvert aussi c’était la moindre des chose de regarder mon interlocuteur en lui adressant la parole.


- Je pense que vous aurez plus que moi à subir les revers de cette médaille. A coté de ça vous m’envoyez ravie en me disant que cette charmante créature va mieux et j’espère pour elle que ses ardeurs envers les dragons se calmeront avec le temps. Vous risqueriez quelques ennuis sinon et ça me semblerait tellement dommage. Tant qu’à jouer cartes sur tables, si vous me passez l’expression, que comptez vous faire par la suite avec cette rapace ?

C’était à mon tour d’être curieuse et bon, ils avaient tentés de me faire marcher tout à l’heure alors que j’avais posé cette question alors je méritais quand même ma petite réponse. J’avais accepté de jouer le jeu en répondant à sa question, il était normal qu’il me réponde à son tour après tout.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des ruines, un fouet, un tapis et un vase [Ang & Palut] (Terminé)
» Nouveaut tapis de bataille Citadel
» rocco aime le fouet
» Tapis Rouge pour Dilip Kumar
» Point de TAPIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Civilisées :: Les Ruines de Lakit-
Sauter vers: