Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie Rubia
L'Ange Écarlate
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/02/2015
Localisation : Tu ne voudrais pas y être.

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Mer 4 Mar - 17:16


Un idiot de berger et un troupeau de moutons prêts pour l'abattoir, voilà ce qu'elle voyait, en ce moment, alors que le « berger » donnait ses directives, pour cette mission. Simplement attaquer une partie de l'Imaginarium, faire le plus de dégâts possibles, afin de donner un coup à la ville épileptique ? Franchement, pensaient-ils vraiment que les gradés allaient leurs permettre de s'amuser ainsi, sans rien avoir en tête ? Tout ce que voyait Sophie, en cet instant, c'était non pas une mission amusante, où elle pourrait brûler ou détruire des choses, mais bel et bien une mission suicide. Quoi qu'il en était, que pouvait-elle faire contre les ordres de ses supérieurs, hein ? Elle leur aurait bien craché dessus, aurait montré à ce « berger » ce qu'était l'abattoir, mais elle ne devait pas se laisser aller. Et pourtant, c'était dur de se retenir, bon sang ! Il croyait tellement à ce qu'il disait que ça en devenait presque burlesque, tant que, au fond du bataillon de Boréals, la blonde éclata finalement de rire, alertant et se faisant se retourner la plus grande partie des Nucléotides, alors que le « berger », lui, fronçait les sourcils, visiblement mécontent que l'on se moque de son piètre discours de Gène.

« Un problème ? Dit-il, faisant rire de plus bel la jeune fille, qui, après avoir peiné à retrouver son calme, releva son regard vers l'homme, un large sourire sur le visage, niant de la tête.

-Franchement, vous êtes plus cons les uns que les autres, héhé. Enfin, puisqu'il le faut… Sachez que ce n'est pas votre discours de merde qui me motive, mais le simple fait de pouvoir m'amuser.

-Merci pour cette intervention, maintenant, revenons à nos moutons : Comme vous l'avez compris, nous allons attaquer par... »


~~~~

Il s'était clairement fichu d'elle. Voilà ce qu'elle pensait, alors qu'elle traversait la ville, dans un camion pourri. Il s'était foutu d'elle, simplement parce qu'il était mieux gradé ? Quel idiot. Ce n'était pas ses pokémons ou son grade qui allaient le sauver, si Sophie décidait de l'évincer. Mais il fallait croire que ce garçon avait simplement d'un peu de pouvoir pour se sentir pousser des ailes. Elle songea, un sourire aux lèvres, à ce qu'elle pouvait faire, pour le mettre hors d'état d'exercer sa fonction. Peut-être simplement le tuer ? Non, ce n'était pas amusant. Lui briser les jambes ? Malheureusement, elle n'était pas assez forte pour cela, comme chacun de ses pokémons. Peut-être lui couper les tendons. Elle continua ainsi, imaginant toujours plus de choses à lui faire subir, jusqu'à ce que le camion ne s'arrête, sur le bas côté d'une « rue » marchande. Sophie, après avoir récupéré une oreillette et être descendue du véhicule observa autour d'elle : comme on pouvait se l'imaginer de l'Imaginarium, la rue était large, les immeubles hauts et le tout avait tellement de couleur que c'était limite si la blonde n'aurait pas vomit des choses toutes aussi colorées que cette ville. Quoi qu'il en était, ce qu'elle remarqua était également les magasins autour d'elle : visiblement, ce n'était pas un énorme hyper-marché, comme elle aurait pu s'y attendre, mais au moins, il y avait quelques choses à piller, ce qui n'était déjà pas si mal.

Ainsi, après un nouveau petit discours du petit berger, les moutons se dispersèrent, allant directement agresser les commerçants, alors que la blonde, elle, restait fixe, après avoir sorti ses pokémons hors de leurs balls. Pourquoi ne bougeait-elle pas ? Car elle ne sentait franchement pas cet assaut. Certes, c'était amusant, de détruire des magasins, de combattre la police, mais n'y avait-il pas quelque chose de plus profond, caché derrière tout ça ? Rah, réfléchir lui donnait franchement mal au crâne. Relevant la tête après sa réflexion, elle afficha un léger sourire, avant de rire, seule, au beau milieu des combats. Elle avait pensé à quelque chose, mais, est-ce que les supérieurs avaient vraiment pensé également à cela ? Elle allait rapidement être fixée. Mais elle ne bougerait pas de sa position, pour le moment, faisant jouer un canif dans sa main, entourée de ses pokémon, Fiore à sa gauche, Vladimir à sa droite et Magalie cachée derrière elle.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Mer 4 Mar - 19:32


Le temps était clair et clément aujourd’hui dans la ville des lumières et du jeu et j’en profitais pour sortir faire mes quelques minutes de cure de soleil à l’extérieur du casino avant de partir travailler pendant je ne sais trop combien d’heures d’affilées. Les challengers se faisaient rares ces temps ci sans doute à cause de Deoxys, des conflits entre la ligue et l’aurore, la disparition de cette dernière et j’en passe. Les travaux de réparations du casino étaient maintenant terminés mais avaient durée plusieurs jours, après qu’une bande de clown ne décide de tenter de piller mon établissement. Résultat, ils étaient restés bloqués à l’entrée de l’établissement et avaient été chassés avec pertes et fracas par mes soins, non sans avoir commis des dégâts couteux au sol, murs et j’en passe. J’avais envoyé Némésis, ma bruyverne faire un tour au dessus de la ville pour vérifier que rien ne lui semblait anormal et cette technique de surveillance fonctionnait beaucoup mieux que les pseudos rapports quotidiens de l’inspecteur négligé. Je ne me rappelais même pas de son nom de famille à celui là, de toute façon je l’appelais toujours négligé et bon sang il y avait de quoi. Enfin bref, j’étais pensive, accolée au mur extérieur de mon bâtiment et profitant que le soleil réchauffe mes bras nus avant de rentrer au climatisé. Aujourd’hui je portais un pantalon blanc type cavalier, une tunique longue boutonnée adoptant le même style que d’habitude à la seule différence qu’elle ne comportait pas de manches longues ou autre. Paradoxalement, le fait d’avoir les bras découverts ne m’empêchaient pas de porter des gants de cuir, parfaitement en accord avec mon style de toute manière. Mes méditations furent interrompues par la télépathie de ma bruyverne qui comme à son habitude, ne pouvait pas faire preuve de sérieux bien longtemps.

*Allô allô… Dragon volant appelle Fouet Impétueux, à vous Fouet Impétueux vous me recevez ?*
*Je suppose que c’est moi que tu appelle comme ça ?*
*Tout à fait et je vous reçois 5/5. Il y a du grabuge dans la rue des petits commerce, des casseurs sans doute mais Dindonneau Négligé se dirige sur place avec une équipe. Je pense qu’il vaudrait mieux que vous nous honoriez de votre délicate présence, championne*


L'inspecteur Négligé:
 

Je ne savais pas comment lui était venu cette idée bizarre de nom de code et pourquoi elle se prenait pour un aviateur de Top Gun quand elle volait en solo, mais elle réussi quand même à me laisser échapper un léger éclat de rire soufflé malgré ses nouvelles. Selon un rapide raisonnement, le dernier nom de code ou nom indien était destiné à l’inspecteur qui allait tenter de calmer le jeu avec une autre voiture de police, voir deux. Si Némésis considérait ça insuffisant c’était soit que les vendales étaient vraiment nombreux, soit qu’il fallait que je vienne voir ce qu’il se passait. Malheureusement, la ville était grande et je n’allais pas arriver en un clin d’oeil surtout que je voulais que le dragon reste sur place pour aider à gérer tout le grabuge et plus particulièrement pour surveiller les gaffes plus ou moins grandes que pouvait faire l’inspecteur. Elle me confirma ce qu’elle le ferait et pendant ce temps, je sortais Thérion de sa ball et lui demandais de m’emmener sur place par la voix des airs. Ce serait moins rapide qu’avec la wyverne particulièrement aérodynamique mais ce serait tout de même très rapide et bon, il serait plus classe d’arriver sur le dos d’un méga-dracaufeu pour une championne comme moi que de sortir de la bouche de métro par le tapis roulant. En temps réel, la dragonne sur place me faisait un compte rendu de ce qu’il se passait.

Elle avait choisi de rester en vol pour le moment, diminuant son altitude et tournant autour de la scène pour mieux l’analyser. Selon elle, les hooligan portaient le même emblème que lors de l’attaque du casino, c’était donc encore l’oeuvre de cette team je ne sais quoi… Deux attaques dans le même mois, ils commençaient à me taper sur le système et je comptais bien en garder quelques uns avec moi pour les interroger. Ils ne semblèrent pas impressionnés par l’arrivée de la police puisqu’ils courraient toujours comme des fourmies, allant d’une boutique à l’autre pour en piller les marchandises. L’inspecteur négligé tenta de faire un appel au calme qui fut un echec cuisant avant que son attention ne soit captée par un détail important. Non loin d’eux, une fille qui ne semblait pas très âgée se tenait debout au milieu du grabuge, observant la scène avec trois pokémons à ses cotés. Ou du moins deux à ses cotés et un derrière elle. Il se rapprocha d’elle avant de se placer bien en face, se penchant vers elle et posant les mains sur ses genoux avant de lui demander.


- Ben alors ma p’tite ? Qu’est c’que tu fais ici toute seule ? T’es perdue ou t’as perdue quelqu’un ?

C’était zélé de sa part d’agir ainsi, mais dans un contexte pareil je me serais méfié. De toute manière on ne parlait pas de moi et comment est ce que je pouvais imaginer que négligé allait agir de manière logique et réfléchie ? De toute façon en cas de problème Némésis se poserait et prendrait les choses en main le temps que j’arrive. Ce serait plus sage comme stratégie effectivement et je lui demandais d’ores et déjà d’amorcer sa descente doucement.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Rubia
L'Ange Écarlate
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/02/2015
Localisation : Tu ne voudrais pas y être.

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Mer 4 Mar - 22:47


Un petit tour, puis un second petit tour, puis un troisième petit tour... C'était tout ce que faisait le couteau entre ses doigts, alors qu'elle regardait autour d'elle, guettant la moindre chose suspecte, persuadée que cela n'était pas un simple pillage. Elle regardait un instant les autres sbires s'activer, la regarder d'un drôle d'air, avant de retourner à leurs activités, jusqu'à ce que le canif ne stoppe sa ronde, pour se faire empoigner par la main de la blonde. Voilà, c'était ce qu'elle attendait. Ou tout du moins, une partie : la police. Seulement deux voitures, donc maximum dix personnes, donc sûrement pas une grande partie de l'institution de l'Imaginarium. Tant pis, elle allait s'amuser avec ç... Hey, il y avait un type qui n'était pas habillé comme les autres qui était sorti de la voiture. Et visiblement, ce n'était -peut-être- un clochard de la ville, sinon il aurait préféré fuir la police, profitant de la cohue, au lieu de s'approcher de Sophie, sans même sortir son arme ou quoi que ce soit. Pourtant, il en avait une, alors pourquoi ne dégainait-il pas ? Oh... Elle se souvenu de son âge et de sa carrure. Et aussi du fait qu'elle avait oublié ce pin's débile de la Team. Héhé, parfait, comme ça, elle pourrait mieux le surprendre, à l'avenir, songeait-elle, retenant son sourire sadique du mieux qu'elle pouvait, baissant la tête, ses cheveux cachant son visage, alors que le type lui parlait, comme à une gamine, sans remarquer qu'elle cachait lentement, mais sûrement, la lame dans son dos.

Ainsi, elle nia doucement de la tête à ses deux questions, se retenant de plus en plus difficilement, alors qu'une idée germait dans l'esprit du spectre : l'homme n'avait aucun pokémon actuellement, avec lui. De plus, vu sa tenue, il devait avoir un statut spécial, non ? Il lui semblait avoir déjà vu des personnages habillés ainsi, dans les séries policières. Ah oui ! Maintenant qu'il y réfléchissait, un personnage lui revint en tête : l'inspecteur Colombo. Or, cet inspecteur-ci n'avait pas vraiment la même classe il était plus… Négligé. Quoi qu'il en était, jetant rapidement un œil à l'arme de celui-ci, il esquissa un sourire un peu plus grand, tournant son visage vers la Mimigal, conscient que les humains ne les comprendraient pas.


« Magalie, tu as vu ? Dit-il, tranquillement, d'une voix presque trop sincère, faisant se tourner vers lui la pokémon araignée.
-V-Voir quoi ?
-Ce type a une arme à feu.
Poursuivit-il, faisant s'écarquiller les yeux de l'arachnide, qui tourna le regard vers la dite-arme. Si j'étais toi, je le neutraliserais immédiatement, avant qu'il ne dégaine. Ça pourrait te blesser. »

Il termina ainsi, satisfait, et certain qu'elle s’exécuterait. Après tout, elle avait peur de tout ce qui pouvait lui faire du mal, directement ou indirectement. Lui demander explicitement de le ligoter n'aurait fait que la faire se renfermer un peu plus sur elle-même, mais lui annoncer que cet homme pouvait être une menace eut un tout autre effet : elle hocha timidement de la tête, contournant les jambes de l'humaine, pour se mettre à ses côtés, avant… D'utiliser une Sécrétion, directement sur l'homme, commençant par ses poignets, pour l'empêcher de dégainer, justement, avant de lier ses chevilles, pour l'empêcher de… L'écraser ? Après tout, dans la panique, il était tout à fait capable d'écraser la pauvre Mimigal, avec ses grosses chaussures ! Enfin, c'était ce qu'elle imaginait, tant elle avait peur de tout. Ainsi, si tout s'était passé correctement, l'inspecteur serait lié, peut-être tombé à terre, faisant ainsi un otage parfait, par son niveau dans la hiérarchie. Enfin, c'est ce qu'elle pensait, en s'approchant légèrement de lui, avec un grand sourire.


« J'espère que l'on t'apprécie, sinon, tu ne seras d'aucune utilité. Et si c'est le cas… Elle rit à pleine voix, recommençant à faire danser le couteau dans ses doigts, en évidence, cette fois-ci. Ce sera toi qui perdra quelque chose. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Jeu 5 Mar - 19:33


Je savais que l’inspecteur ne s’en sortirait jamais seul pour s’occuper d’une telle affaire mais là c’était le bouquet. Il venait de se faire prendre comme un bleu par une gamine qui devait sans aucun doute faire partie des troupes présentes en train de saccager la zone. A partir de ce moment là, j’avais eu énormément de mal à suivre la scène parce que Némésis s’était mise à rire et n’arrivait plus à formuler ses phrases correctement. Heureusement, j’étais quasiment sur place et s’il n’avait que les poignets de liés ce n’était pas la fin du monde. Rectifications il venait de se faire ligoter aussi les mollets, devenant ainsi encore plus utile que d’habitude, il ne manquait plus que ça. N’avait il pas pensé une seule seconde qu’une gamine, observant un pillage avec trois pokémons avec elle, un couteau en main et qui ne se faisait aucunement raquetter ou attaquer par les responsables ne devait pas être blanche comme neige ? Non, il fallait qu’un cas de figure tombe sur lui et que bien sûr, je doive m’en occuper. Je ne me féliciterais jamais assez de m’occuper moi même de la surveillance et protection de cette ville de toute façon. J’atterrissais silencieusement  un peu plus en arrière par rapport à la scène, entendant la fillette proférer quelques menaces. Je l’aurais bien laissé faire mais si quelqu’un devait s’occuper du cas de cet homme c’était moi personnellement aussi je me rapprochais en déroulant mon fouet avant de répondre à la question de la blonde d’un ton sec et passablement aggacé.

- La seule chose qu’il va perdre c’est sa paye !

En entendant le son de ma voix on pu lire le soulagement sur son visage, jusqu’au moment où il comprit que selon ce que je ferais, son salaire allait en prendre un coup. Les quelques policiers sur  place avaient sortis des caninos et des ponctions pour essayer de bloquer la retraite des hooligan mais à mon humble avis, ils seraient tous aussi efficaces que des passoires. Je poussais un soupir  et sortais de leurs ball Apophis et Hécate pour qu’eux puissent créer un véritable périmètre digne de ce nom, avec l’aide de Thérion et de Némésis. Pendant que je donnais rapidement mes consignes à mes dragons, Négligé se tortilla sur le sol en essayant de se détacher avant de se mettre à rire assez mal à l’aise par la situation.

- Nan, mais lâche ça p’tite tu risquerait de  blesser quelqu’un… Et tu voudrais pas blesser quelqu’un n’est ce pas ? Ha ha à moins que tu veuille m’aider à me détacher ? Tu serais une brave gamine en faisant ça p’tite !

Il pensait vraiment ce qu’il disait là ? Je baissais les yeux vers lui levant un sourcil incrédule en l’écoutant parler, ne bougeant même pas le petit doigt pour l’aider tant je le trouvais ridicule. Il n’avait qu’à s’en sortir tout seul, il était grand, il s’était mis dans cette situation tout seul et il avait ses propres pokémons. Ou du moins c’est ce que je supposait sachant que je ne l’avais jamais vu utiliser de pokéball ou parler de qui que ce soit, enfin ça c’était normal je ne l’écoutais que rarement. Toujours était il que je me tournais vers la fillette qui, vu de près ne devait pas en être une finalement avant de lui demander.

- Je peux avoir des explications ? Traiter ainsi un représentant des forces de l’ordre peut couter cher, même quand il s’agit de lui.

Je ne pesais pas mes mots et de toute manière il en avait l’habitude et je ne crois même pas qu’il relève ce genre de chose. Il ne relevais même pas la manière dont je l’appelais et revenait toujours  me faire ses rapports et choses de ce genre alors bon, pourquoi se priver. Je faisais un rapide examen de ses pokemons et mis à part le rouge criard les deux rose du pokemon plante qui l’accompagnait, je ne voyais rien de spécial à signaler. Ils avaient en commun le type poison et leur propriétaire, aucune autre spécificité à relever et d’ailleurs je préférais me concentrer sur cette dernière pour le moment. Vu la manière dont elle tenait ce couteau, elle devait savoir s’en servir et je conservais sans l’air d’y toucher une distance de sécurité suffisante. Un accident est vite arrivé, surtout avec des individus pareils et entre le sourire, le regard et l’arme blanche il y avait de quoi s’inquiéter.

En voyant les dragons les casseurs avaient commencés à s’éparpiller, courant dans tous les sens ou du moins, plus vite que tout à l’heure quand ils étaient arrivés. Il me fallait pourtant au moins l’un d’entre eux pour pouvoir l’interroger et mon instinct me disait que la gamine, peu importait son âge, ne serait pas la bonne cliente à un interrogatoire musclé. Il faudrait que j’en profite tant que je l’avais sous la main mais j’aurais besoin de quelqu’un d’autre. SI je pouvais trouver le chef du groupe ça aurait été parfait, amis je verrais ça plus tard. Un détail venait de me frapper, tout le monde avait prit peur après mon éclat de voix sauf elle,comment cela se faisait-il qu’elle ne s’inquiète pas e voyant arriver une championne, qui plus est dans un état d’exaspération comme le mien. Définitivement, nous avions quelques petites choses à mettre au clair.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Rubia
L'Ange Écarlate
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/02/2015
Localisation : Tu ne voudrais pas y être.

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Sam 7 Mar - 16:02


Déjà, Sophie imaginait les quelques petits plaisirs qu'elle pourrait s'offrir, avec cet homme à ses pieds, ligoté et idiot. Franchement, rien que le fait qu'il se soit approché d'elle prouvait son idiotie et l'avait mis dans de beaux draps. Peut-être pourrait-elle lui montrer que les apparences pouvaient être trompeuses, qu'un corps d'ange pouvait cacher l'âme d'un démon ? Lui apprendre que la vérité ne se trouvait pas dans ce que l'on voyait, mais quelque chose de plus profond… Héhé, oui, elle allait faire ça. Enfin, c'était ce qu'elle s'était dis, avant de relever le regard, pour voir s'approcher une invitée surprise à la petite sauterie : Nyssa Germanni, Championne du type Dragon et gardienne de l'Imaginarium. Sa présence seule avait réussie à chambouler les esprits des moutons, qui commençaient à s'agiter, avec ce loup entré dans leur pré. Par contre, la blonde n'avait pas bougée quant à elle, ne perdant pas son sourire en voyait la femme face à elle, à distance raisonnable, sans pour autant faire attention plus que cela à ses paroles. Seulement son salaire ? Dommage, la jeune fille aurait pensé lui faire perdre autre chose, telle qu'un de ses membres. Peut-être ces jambes, qui l'avaient mené jusqu'en face d'elle ? Comme ça, il ne pourrait plus commettre la même erreur. Pouffant de rire à cette idée, elle ne prêta que peu d'attention aux pokémons envoyés bloquer la fuite des sbires, préférant écouter les inepties de l'inspecteur qui, plus il parlait, plus il semblait idiot. Pensait-il vraiment que Sophie avait un couteau simplement pour faire joli ou pour, encore plus amusant, le libérer ?

Elle se retint de nouveau d'éclater de rire, se forçant à écouter l'autre femme, celle-ci bien plus sérieuse, mais avec des mots encore légèrement amusants. Elle savait pertinemment ce qu'elle risquait, pour traiter ainsi cet idiot, mais elle s'en fichait royalement. D'ailleurs, cette dernière phrase lui fit remarquer quelque chose : les soupçons de la mort de sa mère ne s'étaient pas encore posés sur elle. Sinon, la Championne aurait plutôt débuté par cela, n'est-ce pas ? Donc, visiblement, les policiers étaient tous aussi incompétents les uns que les autres et ce à l'avantage de la jeune blonde, qui s'était préparé à répondre, avant de se faire devancer par quelqu'un d'autre, une voix venant de son oreillette, assez forte pour qu'elle l'entende, mais insuffisante pour que les autres humains l'entendent : il s'agissait d'un ordre d'une personne encore un peu plus haute dans la hiérarchie et qui, donnant sa directive via le canal de toute la troupe, demandait de maintenir la position, pour le bien de l'opération, faisant rire doucement la jeune fille. Alors ses soupçons étaient confirmés : ils n'étaient que des pions, in-avertis de leurs places dans la stratégie d'une personne supérieure. Grossièrement, l'ordre était interprété ainsi, par Sophie : « Maintenez Nyssa près de vous. ». Pour quoi ? Elle allait sûrement le savoir dans quelques minutes. Mais pour le moment, elle pouvait entretenir tranquillement la discussion, pouvant faire passer cette communication pour une simple remise à l'ordre, alors que les sbires, toujours apeurés, reprenaient le combat face aux policiers.


« Des explications, hein ? Allons, allons, je n'ai rien demandé, moi !
Elle pouffa de rire. Ce n'est que Magalie, qui a pris une malheureuse initiative, vous pouvez demander à ce… Heu… Ce monsieur ! Dit-elle, désignant de l'index l'idiot qui servait d'inspecteur à cette ville. Et pour ma dernière phrase, j’espérais vraiment que quelqu'un vienne sauver ce pauvre choupinet ! Comme il l'a dit, j'aurais pu lui faire mal et je… Ne le souhaite pas du tout, héhé. Elle fit mine de réfléchir, faisant se tapoter le bout de la lame sur ses lèvres, le regard vers le ciel multicolore de la ville, avant d'esquisser un très -trop- large sourire, désignant l'inspecteur de la pointe du couteau, tout en regardant son spectre. Tiens, Vladimir, je suis sûr que tu as une idée pour le… « soulager » son esprit de cette humiliation. »

Sur ces mots, alors qu'elle se remit à rire et à faire jouer le couteau entre ses doigts, le Fantominus s'approcha du visage de l'homme, pour le regarder droit dans les yeux, dans une Hypnose. Au moins, ainsi, endormi, il n'embêterait plus personne, si ? Et Sophie et Nyssa pourraient discuter tranquillement. Après tout, la jeune fille ne pouvait faire aucun mal à la femme, avec ses petits bras et ses pokémons ô combien faibles, face aux dragons. Quoi qu'il en était, alors que Vladimir s'affairait à « soulager » l'inspecteur, sa dresseuse retourna le regard vers la Championne, en affichant toujours le même grand sourire, consciente de ce qu'elle faisait et de qui se trouvait face à elle, avant de prendre un ton de voix faussement interrogatif.


« Et vous, Nyssa, que faites-vous ici ? Vous n'avez pas des gens à couillonner, avec votre casino ? Ou des culs à botter, dans le sous-sol ? A moins que… Elle jeta son regard vers le fouet de la femme. Ce ne soit pas la seule chose que vous fassiez à leurs fesses. » Dit-elle, avant d'éclater de rire à sa provocation, Fiore souriant doucement et Magalie retournant derrière elle, apeurée.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Mer 18 Mar - 10:17


Vu le regard que lançait la jeune blonde à mon inspecteur ligoté alors qu’il déblatérait encore des sottises plus grosses que lui, ce qui en soit était un exploit, il fallait croire que j’étais arrivée à temps. Il aurait été dommage de perdre d’une manière si stupide un représentant de la police qui se voulait être important et en plus, connaissant ma chance je serais tombée sur encore pire que lui. Je ne savais pas vraiment si c’était possible mais il ne fallait mieux pas tenter le diable comme on dit. Et en parlant de ce dernier, j’avais l’intime conviction que j’en avait un représentant en face de moi. Cette fille ne me disait absolument rien qui vaille et j’aurais pu mettre ma main à couper que sa photo ornait une des sympathiques fiches criminelles de la ligue. Malheureusement ces documents ne faisaient pas partie des choses que je connaissais par coeur parce que d’une part j’avais une vie et autre chose à faire qu’apprendre à réciter les casiers de tordus référencés, et d’autre part les dégénérés étaient bien trop nombreux pour être contenus dans un esprit aussi brillant soit-il. Je connaissais les plus dangereux mais les petites frappes ne faisaient pas partie de mon registre.

La blonde ne répondit même pas en premier lieu à mon interrogation semblant distraite ce qui, en plus d’être particulièrement irrespectueux, avait le don de m’agacer à une vitesse folle. Malgré tout je me devais de garder mon temps face à une gamine comme elle, peu importait l’âge qu’elle avait, et d’autant plus qu’avec la pagaille qui se mettait en place autour de nous il faudrait que je m’en occupe par la suite. Lorsque son attention se porta enfin sur moi, j’eu une première manifestation de provocation à laquelle je ne m’attendais qu’à moitié pour être tout à fait honnête. Des gens haut gradés et des adultes qui devaient avoir le triple de son âge n’osaient pas se moquer si ouvertement de moi aussi de quel droit s’autorisait t’elle à agir de la sorte ? Je ravalais mon dédain envers ce genre de pion, qui tentaient de me faire tourner en bourrique pour faire diversions ou pour se prouver qu’ils avaient été assez téméraire pour défier une championne. Pathétique.

En plus elle accusait son araignée d’avoir agit seule, mais bien sûr. Quand on ne sait pas contrôler ses pokémons on les entraine ou on ne les sort pas dans un bazar pareil tout simplement et ça évite de rencontrer ce genre de cas de figure. Et ce ton mielleux qu’elle adoptait me donnait clairement la nausée, si ça continuait j’allais finir par développer une allergie au sucre moi. Toujours était-ils que j’écoutais ses sarcasmes les bras croisés, fouet toujours en main et sourcil haussé face à tant “d’imagination”. Honnêtement sa répartie et ses menaces ne volaient pas bien haut et étaient loin de sortir de l’ordinaire, j’aurais presque pu faire ma liste de courses pendant qu’elle parlait. Je ne m’attendais par contre pas vraiment que son fantominus n’endorme Négligé si bien que je ne fis rien pour l’arrêter, pensant à coté de ça que plus il se terrait, moins il aurait de chance de déblatérer des inepties et ainsi, moins il risquerait sa peau de la même manière que tout à l’heure. Je n’étais même pas certaine qu’il considère cet épisode comme une humiliation, il allait sans doute le hurler dans tout le commissariat s’ici peu.

Néanmoins, comme je lui avais fait remarquer plus tôt plus elle continuait sur cette voie et plus elle s’attirerait des ennuis et plus je me méfiais de mon coté. Je n’eu même pas le temps d’ouvrir la bouche pour lui demander quoi que ce soit qu’elle se remit à parler, feignant l’innocence et l’interrogation. Déjà le fait qu’elle m’appelle par mon prénom me gêna profondément mais ce qui suivit me fit écarquiller les yeux de surprise et de choc. Comment osait-elle s’adresser ainsi à quelqu’un comme moi et ce pour avoir l’outrecuidance de me questionner de la sorte. Le nombre d’information qu’elle détenait à mon sujet commençait à me gêner plus que fortement mais elle rajouta un commentaire qui s’apparenta à la cerise sur le gâteau, la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Je retint mon souffle de choc le regard en feu et en ayant la forte impression que j’allais exploser d’ici peu si je ne m’empêchais pas d’expirer de la sorte. Déjà, je ne pouvais plus supporter la manière dont elle tripotait ce couteau et fit cesser ce manège en faisant claquer mon fouet en plein dans la main qui tenait l’arme blanche, la faisant tomber au sol avant q’un second claquement n’envoie valser le morceau de métal un peu plus loin sur le sol. L’air toujours aussi assassin et méprisant, sans la lâcher des yeux je lui lançais.


- Alors tu veux jouer à ça avec moi morveuse ?

Je poussais un soupir en essayant de me calmer en vain, fermant les yeux et tournant la tête vers le sol avant de la relever en hurlant le nom de ma bruyverne pour attirer son attention. Elle était la moins occupée de toute manière. Sans quitter mon air contrarié je lui adressais deux mots simplement.

- Le PDA.
- Quoi le PDA ?

Je poussais un nouveau soupir d’exaspération, heureuse que personne d’autre ne comprenne ses mots.

- Je veux le PDA ! Immédiatement !
- On parle bien de celui qui est resté dans ton bureau à l’arène ?

Un haussement de sourcil lui servit de réponse et elle reprit alors la parole.

- Et je fais comment pour m’occuper de la bande à Basile pendant que je vais à l’arène ?
- T’as le don d’ubiquité de mémoire non ?
- Suis-je bête, merci Championne.

Elle se clona rapidement avant que l’une des copies ne s’envole sans demander son reste et sans préciser qui restait ici. En attendant la blonde n’avait pas interêt à bouger sinon ça se passerait très mal pour elle vu mon humeur. J’allais au moins récupérer toutes les infos dont j’avais besoin sur elle et plus si affinités comme on dit.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Rubia
L'Ange Écarlate
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/02/2015
Localisation : Tu ne voudrais pas y être.

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Sam 21 Mar - 17:20


Ça allait être très amusant, Sophie en était persuadée. Après tout, c'était bien connu : la Championne locale était du genre… Impulsive. C'était pour cela qu'elle la provoquait : afin de voir cette petite once de colère dans son regard, sachant pertinemment que si elle levait la main sur une jeune fille comme elle, pour de simples mots, ce serait elle qui serait mise en cause. Après tout, ses explications se tenaient, non ? Elle n'avait donné à aucun moment l'ordre à sa Mimigal de ligoter l'inspecteur : c'était Vladimir qui l'avait proposé et Arceus sait que les humains ne peuvent pas comprendre le langage pokémon. De plus, malgré le manque de sincérité dans ses paroles, celles-ci pouvaient le paraître, surtout aux oreilles de l'idiot, qui serait capable de plaider pour la blonde, si jamais elle se faisait attraper. Héhé, c'était parfait. Peut-être n'était-ce pas le cas, mais Sophie pensait avoir les meilleures cartes en main, pour le moment, malgré que son interlocutrice ne réagisse pas comme prévu à ses explications. Même le fait qu'elle endorme l'inspecteur ne la fit pas réagir plus que cela, malheureusement. Enfin, dans un sens, ce n'était pas si étonnant : elle ne semblait pas apprécier tant que cela l'homme et donnait l'impression d'être venu à son secours simplement pour sauver un pion du fou adverse… Rien que cette petite idée ramena une réalité à l'esprit de la blonde : elles n'étaient que des pièces, qui, qu'importe leurs valeurs ou leurs capacités restaient des pièces, pour ceux qui tiraient les ficelles. Nyssa pensait être la seule à commander ? Grand bien lui en fasse, elle tombera de haut lorsqu'une pièce adverse l'aura prise… Quoi qu'il en était, la suite des provocations eut l'effet voulu: la rage pouvait déjà se faire voir dans le regard de la maîtresse des dragons et, en plus de cela, son mouvement de fouet, pour faire lâcher la prise que Sophie avait sur son couteau, montrait une partie de son exaspération. Parfait, tout allait dans son sens, pour le moment ! Et parallèlement, pour ses « supérieurs ».

Après cela, la Championne hurla le nom de sa Bruyverne, pour lui demander d'apporter un « PDA ». Qu'est-ce que c'était ? La blonde n'en avait aucune idée et s'en fichait. Le tout était que, si elle demandait un quelconque objet, c'était qu'elle comptait rester un instant face à elle, ce qui ne pouvait pas lui faire plus plaisir, cela se traduisant sur le visage de la fille par un sourire encore plus large, alors qu'elle ne quittait pas la dresseuse et sa pokémon des yeux, la laissant se cloner et s'envoler. Oh, elle aurait pu la retenir près d'elles, grâce au Regard Noir de Vladimir, mais malheureusement, la wyverne avait été trop rapide à partir, sans regarder une seule fois le Fantominus. Tant pis, mais pas catastrophique. Après tout, quel était le risque pour Sophie de laisser Nyssa avoir son petit joujou ? Enfin, faute que la Championne reprenne d'elle-même la discussion, Sophie allait devoir s'en charger. Alors, quel sujet de conversation pourrait intéresser pleinement la femme au fouet ? Un discours sur Deoxys et la suprématie des pokémons ? Non, ce serait trop classique, pour ce contexte. De nouvelles provocations ? Ça aurait été amusant, mais elle ne pouvait pas se le permettre : elle devait retenir Nyssa, tout simplement. Oh ! Une idée lui était venue en tête, maintenant qu'elle y pensait !


« Vous savez, ce n'est pas parce que j'ai découpé, tranché, émasculé, égorgé, poignardé et arraché des membres à quelques êtres vivants que je comptais faire de même pour ce type, héhé. Dit-elle, alors que son Roselia haussait un sourcil, ne comprenant pas pourquoi elle divulguait cela, regardant la blonde, qui poursuivait, après avoir rit un coup, recommençant à sourire, en fixant la Championne dans les yeux. Mais où la vérité, d'ailleurs ? Peut-être que je ment ? C'est si facile de mentir, pour se donner un genre ou pour cacher des choses, héhé. Elle fit un pas en avant, sans perdre son sourire. D'ailleurs, peut-être n'êtes-vous pas si blanche que l'on ne le croit, Nyssa ! Peut-être êtes-vous un monstre, attendant le moment opportun pour sauter à la gorge d'autrui ? Allez, Nyssa, montrez votre vrai visage, héhé. Vous avez bien une rage ou une haine quelconque qui ne demande que à sortir, non ? Parce que lui, je crois que oui, AHAH ! »

Sur ces derniers mots, elle pointa l'homme à terre. Mais pourquoi donc ? Car la Mimigal était monté sur celui-ci, profitant du faite que la Championne écoute les délires de la blonde, pour rompre les liens qu'elle avait créé, alors que celui-ci semblait se réveiller avec peine, tentant de se relever, en gardant le regard vers le bitume, alors que l'araignée descendait, pour se cacher de nouveau derrière Sophie. Si Nyssa s’intéressait un peu à ce qu'il se passait, elle verrait qu'une chose avait disparue : le Fantominus. Mais malgré que le corps gazeux ne soit plus visible en lui-même, il était plus proche qu'elle ne pouvait le croire, à genoux à côté d'elle, un sourire carnassier sur le visage et venant lui prendre la jambe dans sa grosse main, pour la serrer de toute sa force, cherchant en même temps son arme à feu de sa main libre, alors que la jeune fille riait aux éclats, voyant ce que faisait son spectre avec le corps de l'inspecteur endormi.

« Dites bonjour à sa face sombre, Nyssa ! »

HRP:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Dim 29 Mar - 17:07


Ma bruyverne était partie sans même me préciser qui elle choisissait de laisser avec moi, sa propre petite personne ou son clone. Peu importait si les choses dégénéraient, un clone ne pouvait pas créer de dégâts sur un autre pokémon mais sur un humain, une gamine qui plus est, il y avait fort à parier que les dommages pouvaient être notables. Dans tous les cas, je voulais mon PDA et je le voulais vite parce que la pression qui s’accumulait en moi commençait à me taper fortement sur le système. Je n’avais aucune envie de me faire ridiculiser par cette morveuse, en public et de manière si grossière qui plus était. Je soufflais un grand coup histoire de me calmer un peu lorsque les paroles de la blonde attirèrent mon attention. Cette petite peste tentait sans doute un coup de bluff mais mon intuition et la tête que tirait son bouquet de fleur à pattes m’aiguilla sur le fait que tout ne soit peu être pas seulement de la pure invention de la part d’un cerveau totalement tordu. Je l’écoutais en levant un sourcil mêlant incrédulité et condescendance, elle me pensait soit terriblement naïve soit particulièrement stupide et dans les deux cas j’avais de nouvelles raisons de me vexer. Ecoutant la fin de son délire, ma main libre vint caresser nonchalamment ma boucle d’oreille, un acte des plus anodins et qui était des plus courant sauf que dans le cas présent, ça venait aussi et surtout de me permettre d’allumer un minuscule micro qui enregistrerait toutes la conversation à partir du mot “émasculé”.

A partir de cet instant je toisais la gamine plus que je ne l’observais, totalement hermétique à la crise de folie paranoïaque dont elle semblait être victime. Ce genre de comportement ont tendance à glisser sur moi comme de l’eau sur du métal et le chantage et les menace ne m’avaient jamais fait beaucoup d’effet. J’eu un vague instant une boule au ventre lorsqu’elle insinua que je n’était pas totalement blanche mais alors que je pensais qu’elle avait mit le doigt sur un détail véritablement personnelle, elle repartit sur des spéculations bizarres comme celles de tout à l’heure. J’en étais largement soulagée d’ailleurs, mais tout ceci ne m’avait pas empêché de rester de marbre tout du long. J’avais manqué perdre mon sang-froid et il était hors de question que cela se déroule comme la morveuse en avait décidé. S’il y avait quelqu’un qui tenait les rênes c’était moi et personne d’autre.

Je m’apprêtais à répliquer histoire de remettre cette blondasse à sa place et parce qu’il faut se l’avouer, face à un excès d’agressivité la meilleure chose à faire dans ces cas là c’est de l’extérioriser. Et pourtant elle se remit à rire comme une forcenée lorsque je sentit une force nouvelle s’exercer sur ma botte. La gamine n’avais plus que deux pokémons et Négligé commençait à faire des siennes, il était évident qu’elle n’était pas innocente dans la chose. Il venait d’empoigner son revolver en plus de mon mollet et se tenait à genoux à coté de moi, grossière erreur de leurs parts à tous je ne chercherais pas à savoir qui avait eu cette initiative de positionnement. Quand je parlais d’extériorisation tout à l’heure, c’était le moment où jamais et le fait que mon mollet se fasse broyer ne m’aidait pas à descendre en pression. Un rapide pivot au niveau des hanches et voilà que ma jambe ou plus précisément l’arrière de ma seconde botte, partait percuter le révolver de l’inspecteur, non plus négligé mais possédé à présent, pour glisser à son tour sur le sol. La version encre présente de Némésis se posa au sol pour récupérer dans sa gueule l’arme à feu avant de reprendre de la hauteur. Une fois cela fait, je me tournais pour faire face au policier avant de plaquer la tranche de mon pied libre sur le coté de son cou. Deux, trois,quatre… C’était bouclé, Négligé venait de fermer les yeux avant de retomber sur le sol me permettant de me dégager de son emprise et le spectre aurait beau rester dans sa tête, il ne le contrôlerait pas si ses muscles de répondaient plus aux ordres de son encéphale. Pour être plus explicative, je venais de temporairement boucher sa carotide, pas assez longtemps pour laisser des séquelles ou le tuer mais assez pour bloquer l’arriver d’oxygène au cerveau et lancer le mécanisme de protection du corps le plus ancestral, l’évanouissement. Ensuite je claquais des doigts, malgré la présence de mes gants, avant de donner un ordre simple à la bruyverne encore derrière moi.


- 17 Khz Pas plus.

Suivant ces mots, la dragonne en vol stationnaire derrière moi ouvrit la gueule en direction de la troupe et de la blonde sans que rien ne se passe. Enfin en visuel du moins, parce que ce ce que je venais de lui demander de faire n’était pas du tout une attaque si bien que s’il s’agissait du clone elle était capable d’agir quand même en utilisant son sonar. Elle était en train de produire des ultrasons, inaudibles de mon coté ou pour toute autre personne majeure présente autour de nous mais qui allait être extrêmement gênante pour la gamine et ses pokémons. Je savais bien que son apparence ne correspondait pas à celle d’une morveuse mais même si elle n’avait pas 10ans, elle en aurait forcément moins de dix huit et serait fortement mise à mal par les ondes sonores. Le pokémons spectre aurait l’obligation de sortir su corps de son hôte à un moment ou a un autre, désorienté par le sifflement infernal. Tant que je ne claquais pas des doigts, la dragonne continuerais de faire du bruit aussi, je laissais un sourire satisfait s’afficher sur mon visage avant de passer mon fouet à l’arrière de ma nuque le transformant en une sorte de sautoir ouvert.

- Tu avais encore des choses à me dire ou tu en as déjà fini ?  

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Rubia
L'Ange Écarlate
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/02/2015
Localisation : Tu ne voudrais pas y être.

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Mar 7 Avr - 15:34


La Bruyverne venait de s'envoler et peu de temps après cela, le délire de la blonde débuta, mêlant autant une cruelle vérité que d'énormes mensonges et des allusions infondées. Évidemment, elle contrôlait le flux de ses paroles, sinon elle n'aurait pas divulgué certaines de ces informations. Mais il fallait bien la retenir un maximum de temps, n'est-ce pas ? Alors qu'elle dise des choses importantes et intéressantes ou des inepties sans queue ni tête n'avait aucune importance, tant que la Championne l'écoutait. De plus, parler sans but ainsi la détendait légèrement, en s'abandonnant un peu au courant tortueux de son esprit. Elle ne nota d'ailleurs presque pas les réactions autour d'elle, trop prise dans le flux de ses paroles, ignorant le regard de son Rosélia, autant que celui de Nyssa : les seules choses qui auraient pu la faire réagir en cet instant étaient que l'on l'arrête d'une manière ou d'une autre ou alors que Nyssa s'en aille, ennuyée par ses propos aléatoires. Heureusement et rapidement, l'inspecteur s'éveilla de nouveau, grâce au spectre qui, profitant de l'instant de folie de sa maîtresse, le posséda et le força à faire des gestes qu'il n'aurait sûrement jamais imaginé : il semblait si soumis à la Championne de cette ville, bon sang !

Malheureusement, alors que le fantôme se prépara à libérer l'homme de l'emprise de sa furie de supérieure à l'aide d'une balle de plomb, la femme pivota légèrement, pour projeter l'arme à feu avec son pied, avant de neutraliser l'inspecteur, d'un geste que Sophie nota bien profondément dans sa mémoire, consciente que ça pourrait être amusant à reproduire, sans qu'elle ne bouge ou perde son sourire, au contraire de sa Mimigal qui s'écrasait toujours plus sur elle en voyant l'acte de violence et qui fusionnerait bientôt avec le sol à ce rythme. Fiore, quant à lui, gardait malgré tout son calme, regardant avec plus d'attention la wyverne que la Championne, appréhendant déjà un mauvais coup : si elle avait pris la peine de se cloner, c'était qu'il devait avoir une raison, non ? Car le reste du groupe de Nyssa était largement assez puissant pour assurer sa sécurité, même sans la dragonne pour la protéger. Peut-être avait-elle peur des petits pokémons de sa dresseuse ? Après tout, c'était indéniable : un simple humain, armé d'un simple fouet, n'avait que peu de chances de survivre, même face à trois pokémons si faibles, qui possédaient, malgré leur niveau, un avantage de taille : le poison.

Quoi qu'il en était, peu de temps après avoir mis définitivement l'inspecteur K.O, la Championne donna un ordre qui fit se froncer les sourcils de la double-rose : 17KHzs. Il ne savait clairement pas ce que c'était, ne connaissant pas le principe de fréquence, mais le sifflement continu qui résonna dans sa tête ne put que lui faire comprendre, comme pour tous ses compagnons : le Fantominus s'extirpa du corps de l'homme, mécontent, l'araignée poussa un gémissement plaintif, alors que la blonde se contentait de serrer les dents en perdant instantanément son sourire, pour fusiller du regard la Championne. Remarquant d'un œil cela, Fiore pointa sa rose gauche vers la Championne, quelques Dards Venins en dépassant, près à partir en rafales au premier ordre de sa dresseuse, alors que le Fantominus gagnait difficilement de la hauteur. D'ailleurs, avec ce mal de crâne à venir, Sophie eut du mal à répondre tout de suite à la question de Nyssa : son esprit était déjà tourmenté, alors en rajouter une couche n'arrangeait en rien cela. De plus, elle recevait dans le même temps un nouveau message vocal, l'alertant que la mission de l'autre groupe pourrait débuter bientôt et qu'ils devaient encore retenir la maîtresse des dragons avec eux. Cette communication ne manqua pas d'exaspérer la blonde, qui après avoir grogné un bon coup hurla clairement en réponse un :


« Mais bordel, qu'est-ce que j'en ai à foutre ?!
Après cela, elle tourna le regard, enragée, vers la Championne, en étant légèrement courbée, sous la douleur mentale. Et vous, vous êtes vraiment pas marrante… On peut pas s'amuser un peu que vous nous foutez votre put*in de dragon sur le dos ! Vous voulez savoir quoi, hein ? Vous savez, je ne suis qu'une gamine perdue parmi tant d'autres idiots, héhé.. Ah ! Bon sang, ça fait mal… Dit-elle, en se tenant le crâne. Vous n'avez pas honte, d'attaquer une personne innocente, sans raisons, comme ça ? J'ai rien fait, moi ! Je voulais juste m'amuser un peu. Elle pointa de sa main libre une personne, dans le groupe de Boréals, en se tenant toujours la tête. Si vous voulez une personne à qui parler, aller le voir lui, bordel ! C'est lui le « chef », même s'il ne vaut pas plus que les autres pions. Rah… Et éteignez-moi ce dragon ! »

Elle termina ainsi, en se massant le crâne, manquant d'y planter ses propres ongles, certaine que cela serait déjà plus agréable que ce qui torturait son cerveau. D'ailleurs, avec tout cela, elle n'était même pas certaine d'avoir pointé la bonne personne du doigt. C'était qu'ils étaient déjà assez difficiles à discerner des autres sbires, alors avec cette torture, cela lui semblait presque impossible. Son corps tremblait et elle peinait déjà à se retenir de sauter au cou de la Championne pour l'étrangler, même si cela ne ferait sûrement pas taire la wyverne. Du côté du spectre, celui-ci avait réussi à rassembler suffisamment de force pour s'approcher de la dragonne, pour sortir sa longue langue spectrale, avait de la Léchouiller à deux reprises, espérant ainsi la paralyser, s'il s'agissait de l'original. Sinon, il faudrait attendre que Nyssa décide de l'arrêter. Mais est-ce que Sophie tiendra jusqu'à ce moment ? Et est-ce que la Championne resterait suffisamment de temps pour que le plan des Boréals fonctionne ?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Mer 15 Avr - 17:47


A tous points de vues, la gamine ne semblait pas vraiment apprécier la présence invisible des ondes sonores de ma dragonne. Il était plaisant de voir son sourire de détraquée quitter son visage une bonne fois pour toute et son fantôme gazeux quitter son hôte par la même occasion. J’aurais pu faire cesser Némésis à partir de ce moment là mais après les offenses que j’avais du endurer de sa part, une petite punition me semblait idéale pour lui remettre les idées en place. La sensibilité aux ultrasons était une valeur qui variait fortement d’un sujet à l’autre et là avec la petite blonde, je pouvais dire que j’avais misé gros et gagné le jackpot. Ses pokémons aussi étaient jeunes puisqu’ils étaient autant qu’elle, si ce n’est plus à cause de leur ouïe plus fine que celle des humains, gênés par le sifflement continu qui sortait de la gueule de la Bruyverne. J’ignorais le regard mauvais que m’envoyais la gamine pour plutôt baisser les yeux vers son bouquet écarlate qui pointait vers moi une rose d’où dépassait une imposante épine. Je n’étais pas inquiète par rapport à ce qui pouvait m’arriver mais le simple fait de me menacer si grossièrement était inacceptable. Mon équipe était dispersée autour de nous et alors que je détournais mon regard de la plante verte, un grondement assez significatif s’éleva derrière le bouquet de fleurs à pattes. Thérion le surplombait de toute sa hauteur et lui lançait un regard menaçant, babines retroussées, flammes buccales au beau fixe et grognant toujours, l’invitant clairement à comprendre que la moindre action répréhensible envers moi pourrait lui couter très cher, à lui comme à ses coéquipiers. Quand il s’agissait de protection, le méga dracaufeu n’y allait pas de main morte et aucun dialogue ne serait envisageable avec lui, d’un naturel particulièrement silencieux.

Le recours à la violence ne serait de toute façon pas encore nécéssaire puisque la blondasse se remit à hurler, mais different cette fois elle semblait particulièrement exaspérée, et dans un sens c’était compréhensible, mais pas entièrement contre moi. En tout cas sa réponse ne correspondait visiblement pas à ma question  ce qui pouvait signifier qu’une chose, elle était en constante communication avec quelqu’un d’autre. Quelqu’un téléguidait tout ce gentil petit monde depuis le début, voilà qui semblait particulièrement intéressant. Je passerais outre le vocabulaire grossier et vulgaire de la gamine, il n’y avait aucun intérêt pour moi à m’attarder là dessus, de la même manière que je restais totalement indifférente à ses expressions de douleur et me mis néanmoins à pouffer de rire lorsqu’elle se qualifia de “personne innocente”. Comme quoi, nous n’avions pas la même définition concernant le mot innocence, et par la même occasion les mêmes moyens de nous amuser non plus. Porter préjudice à la vie d’un représentant des forces de l’ordre et à l’intégrité d’une championne de la ligue ne faisait pas partie de ce qu’on pouvait qualifier de “jeu amusant”. Mon attention se porta sur l’homme qu’elle venait de pointer et qui se retourna en l’entendant parler. Il tenta de fuir immédiatement après avoir été désigné, preuve que l’identification avait été correcte.


*Appréhension de la cible amorcée et arrivée imminente*

Ca c’était Némésis et bon sang ce qu’elle pouvait être agaçante ces temps ci à se prendre pour un pilote de chasse. Mais bon, en un éclair ses serres saisirent à bras le corps l’homme en fuite qui commença à gigoter comme un aspicot à partir du moment où ses pieds perdirent tout contact avec le sol. Elle ramena sa prise à coté de nous, et par à coté je veux plutôt dire légèrement au dessus, et lâcha non sans m’avoir prévenu le précieux PDA que j’attendais tant et que réceptionnais sans aucun mal. Vu les affreuses traces qui cornaient ses cotés plastifiés, elle l’avait tenu dans la gueule tout le long du voyage et la coque de l’appareil n’avait pas vraiment apprécié la pression. Tant pis, ce n’était qu’une protection jetable et ce n’était pas l’emballage qui m’intéressait mais plutôt le contenu informatique que je pouvais trouver à l’intérieur. Détail gênant, je devais enlever un de mes gants pour que mon empreinte digitale puisse être lue et ça, j’aurais aimé ne pas le faire en public. Pourquoi n’avais pas plutôt installé de scanner rétinien à ce truc plutôt… Bon tant pis, j’allais le garder au chaud pour le moment et continuer à cuisiner la gamine encore un peu avant d’avoir recours à mon accessoire électronique. Le rire saccadé de Némésis résonna alors que le fantominus tentait de léchouiller son clone pour le faire cesser, ce qui ne fonctionna absolument pas comble de bien entendu. Je claquais une nouvelle fois des doigts pour que les ondes stoppent pour le moment et posais une question à la morveuse qui se massait toujours les tempes.

- C’est ce type là qui dirige votre opération ? Reste a proximité morveuse, je compte bien doubler mes sources.

Thérion lui coupait toute possibilité de retraite et Némésis et son clone m’offraient la possibilité de forcer la blondasse à répondre à mes questions. Si elle se montrait réticente malgré les ultrasons, le PDA répondra à sa place. A nos pieds, Négligé se réveillait une nouvelle fois en attrapant sa tête et en essayant de découvrir ce qui se passait autour de nous. Maintenant qu’il était revenu à lui, il pouvait retourner jouer au chat et à la souris avec ses collègues de travail pour laisser les grands travailler tranquillement. Enfin c’était ce que j’espérais qu’il ferait et pour le moment il se contentait de se relever difficilement pour se poster à mes cotés et m’assister pour l’interrogatoire. Il ne manquait plus que ça.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Rubia
L'Ange Écarlate
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/02/2015
Localisation : Tu ne voudrais pas y être.

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Sam 2 Mai - 18:06

Bon sang… C'était souvent que Sophie sombrait dans la colère et qu'elle avait des maux de tête, mais elle n'avait jamais eu les deux en même temps ! Et pas non plus à un niveau si élevé. Là, elle souhaitait tout simplement la mort la plus rapide pour la Championne. Habituellement elle aurait pris du plaisir à tuer une telle personne, mais franchement, là, elle voulait seulement la voir disparaître de sa vue. Mais malheureusement pour la blonde, ce n'allait pas être aujourd'hui et devant elle que la femme allait mourir, car Fiore ne lança pas son épine pour une bonne raison : l'imposant Mega-Dracaufeu de la Championne était venu aussitôt l'en dissuader, simplement en se positionnant derrière lui. La fleur resta tout de même bras tendu un instant, avant de baisser son « arme », en serrant la mâchoire : il voulait simplement aider sa dresseuse en la soulageant de ce poids. Et même si cela avait valu de tuer une humaine, il l'aurait fait. On pouvait appeler cela de la complète dévotion, n'est-ce pas ? Mais il ne pouvait que avouer sa défaite lorsqu'elle se présentait à lui : il aurait pu tirer son épine, faire quelques dégâts à la femme et l'empoisonner, mais cela aurait signé l'arrêt de mort de tout le groupe. De plus, elle aurait eu l'occasion de se soigner rapidement, rendant tous les sacrifices inutiles. Ainsi, il ne pouvait que se soumettre à son sort, alors que Sophie, n'aillant que peu fait attention à ce qu'il se passait à cause de son mal de crâne, parlait, faisait rire parfois la Championne. C'était facile de se moquer des personnes lorsque l'on avait la puissance, après tout… Sophie aussi saura profiter au mieux de sa puissance future pour écraser les autres, il en était certain.

Quoi qu'il en était, à l'heure actuelle, elle avait bien pointé du doigt la bonne personne, effrayant celle-ci et le faisant s'enfuir. Enfin, pas longtemps : rapidement, il fut rattrapé par l'une des Bruyvernes, qui l'amena aussitôt auprès de la Championne, lâchant par la même occasion le machin que celle-ci voulait… Et qui ne l'utilisait pas ? A quoi bon avoir demandé un truc si ce n'était pas pour l'utiliser ? La jeune fille n'y comprenait strictement rien et n'était clairement pas en état de réfléchir. Alors si, en plus, la nouvelle Bruyverne riait par dessus… Heureusement pour la blonde et les personnes autour d'elle, les dragonnes s'arrêtèrent d'émettre leurs sons si désagréables, soulageant un peu l'esprit de la gamine, bien que son cerveau continuait de résonner, l'obligeant à continuer de se masser le crâne sous la douleur latente, alors que le Fantominus abandonnait ses léchouilles pour venir se poster aux côtés de sa dresseuse, non sans oser regarder les pokémons ennemis de travers.

Alors comme ça Nyssa n'était même pas sûre de la personne qu'elle avait pris et elle comptait les interroger ? La blonde sourit doucement à la première question, toujours en se tenant la tête d'une main. Elle aurait bien voulu dire que c'était bien lui qui dirigeait le tout, mais ce serait mentir. Et ce n'était pas bien de mentir, n'est-ce pas ? Enfin… Comment pouvait-elle penser qu'un gars comme ça pouvait monter un assaut, même aussi bancale que ça ? Car il fallait avouer que l'attaque que le groupe avait lancé n'était pas ce que la Boréale pouvait faire de mieux : les sbires étaient plutôt faibles, il n'y avait clairement pas de stratégie précise et les assaillants se contentaient de protéger leur butin jusqu'à maintenant. Non, il y avait bien pire au dessus, cela allait sans dire. Et rien que d'y penser, cela amusait Sophie. Comment la Championne réagirait si elle voyait qu'elle avait été dupée et était venue stopper la mauvaise attaque ? Même l'inspecteur qui se relevait avait perdu son temps en venant, c'était pour dire. Alors, pendant que l'autre garçon dans les griffes de la Bryuverne s'agitait, la blonde se remit à rire légèrement, relevant son regard vers la femme face à elle, avec toujours un petit sourire :


« Vous pensez sérieusement qu'un mouton comme lui est le chef de tout ça ? Ce n'est qu'une tafiole qui s'est faite embobiner comme les autres, héhé… Le vrai spectacle va commencer et vous allez le rater, ma pauvre. »

Oui, elle avait regagné en assurance à mesure qu'elle parlait, même si sa tête lui faisait horriblement mal. Certainement que ça ne plairait pas à la Championne et qu'elle se plaindrait du manque d'informations, mais ne pouvait-elle pas réfléchir par elle-même ? Enfin, même si elle ne réfléchissait pas, elle allait rapidement être fixée. Sophie n'attendait que sa réaction de lorsqu'elle découvrira ce qu'il se passe en réalité : un des plus grands hyper-marchés de l'Imaginarium, à l'opposé de la position du groupe qui attaquait actuellement avait été infiltré par des Boréaux habillés en civils et pendant tout ce temps, ils se plaçaient discrètement aux endroits stratégiques, se faisant en temps réel quelques rapports, alors qu'ils avaient envoyé ce groupe de sbires en guise d'appât, bien loin du lieu de la véritable attaque, conscients de l'implication de la Championne dans ces affaires. Après tout, il fallait empêcher toutes attaques, mêmes petites comme celle-ci. Malheureusement pour elle, elle n'était pas sa Bryuverne : elle ne pouvait pas se démultiplier. Ainsi, elle était occupée, incapable d'empêcher l'autre attaque. Même les forces de police prendraient du temps à arriver et à sécuriser l'hyper-marché, ce qui permettaient aux Boréaux d'avoir un maximum de temps pour leurs affaires.

L'ordre d'attaque fut lancé brutalement une fois que les préparatifs avaient été terminés et les Boréaux postés dans les magasins les plus importants pour le plan commencèrent aussitôt leur œuvre, pillant la véritable cible, sous la stupeur des clients et des membres de la sécurité : ils étaient trop nombreux pour eux et paradoxalement trop puissants. Sans renforts et sans la Championne, il ne faisait aucun doute que l'hyper-marché passerait sous leur main. Heureusement pour elle et l'escouade de police avec elle, la radio crépita peu de temps après le début de l'attaque, interpellant les policiers restés proches de la voiture :


« Acte terroriste au Mega-market, zone commerciale de Green Hill ! Les individus se revendiquent de la Team Boréale ! Besoin de renforts d'urgence ! Je répète : Acte terroriste au Mega-market, zone commerciale de Green Hill ! Les individus se revendiquent de la team Arrrrrrrrrrh !
Un bruit sourd se fait entendre à la radio, comme un corps qui tombe, suivit d'un bruit d'arme à feu et de pas, avant que quelqu'un ne se ressaisisse de la radio. Une voix féminine, joyeuse et amusée de la situation.

- Oooooh, ils sont si fragiles, ces petits. Mais il a raison, nous sommes de retour. Et je sais que mademoiselle Germanni sera au courant. Donc passez-lui ce petit message, vous voulez ? : Vous allez rater le meilleur, ma très chère amie. Mais merci pour le cadeau, nous allons en profiter au maximum, ahah ! »

Aussitôt après cela, la radio fut coupée, laissant les policiers autour de la voiture proche de la Championne s'agiter, l'un d'entre eux tentant de percer à travers les sbires pour aller prévenir la chef de tout cela. Alors, comment Nyssa allait-elle gérer cette situation de crise ? Allait-elle envoyer des renforts, au risque de déclencher une autre attaque autre part ? Allait-elle rejoindre les troupes pour combattre la véritable menace ou allait-elle rester là pour récolter des informations ?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Mer 6 Mai - 15:42


L’arrêt des ultrasons marqua le moment où la gamine recommença à me regarder d’un air mauvais, et heureusement que ses yeux n’étaient pas équipés de baïonnette parce que sinon j’aurais pu m’inquiéter. Là je n’avais absolument aucune crainte mais en plus, je trouvais que la situation commençait à être sous contrôle. Privés de leur tête pensante, les autres sbires allaient commencer à se disperser comme des fourmies et les forces de l’ordre n’auront aucun mal à appréhender tout le monde dans ces conditions. Le fantôme gazeux avait cessé de lécher de sa langue disproportionné le flanc de la bruyverne qui se posa alors à terre pour essuyer de son aile la bave gluante qui brillait sur ses côtes. Elles avait l’air assez contrariée par cet excès de zèle de la part du pokémon de la gamine alors que sa jumelle continuait à rire comme une dératée tout en conservant son altitude et en faisant encore plus de bruit. Devant ce spectacle, la concernée tourna la tête vers son double et se mit à feuler pour lui signifier de cesser ses moqueries sur le champ. Cette initiative ne fonctionna pas très bien mais elle me permit de constater un nouveau type de comportement que pouvait adopter Némésis avec ses clones.

La remarque de la blonde, dont la politesse frisait toujours le néant absolu, me fit froncer les sourcils alors que je cherchais la signification de tout ceci. Comment osait elle conserver autant d’assurance envers moi après avoir gouté à la souffrance que je pouvais lui faire endurer grâce à un simple claquement de doigts ? Son esprit ne devait pas être très sain à mon avis, il n’y avait aucune autre solution à cela et ça me faisait presque pitié. Par contre, qu’elle soit folle ou non ne retirait en rien qu’elle avait mentionné un détail pas intéressant. De quel spectacle voulait elle parler, qu’est ce tout cela signifiait à la fin. Ce type ne devait définitivement pas être un véritable leader puisqu’il ne semblait pas gêné par les accusations de la sous-gradée et ne rajoutais rien à ses paroles, à croire que tout le monde s’était passé le mot pour se payer ma tête aujourd’hui. Je faisais signe à Némésis de lâcher son suspect et une fois qu’il aurait retrouvé le sol, négligé lui passerait les menottes pour finir l’interrogatoire. Je me passais une main sur le visage alors que l’homme chutait, réfléchissant à une manière efficace et non violente d’interroger une mineure aussi insupportable que celle que j’avais en face de moi. Ma main effleura le PDA toujours dans ma poche et à ce moment là je maudis une nouvelle fois le sytème de sécurité qui y était intégré. Première chose que je ferais de retour à l’arène serait de changer ça, j’en donnais ma parole.

Je n’avais pas encore pris de décision lorsque la radio d’une des voitures de polices tout prêt se mit à crépiter et la voix affolée d’un agent se fit entendre juste assez longtemps pour donner une localisation précise et la raison de son appel. Après ça, il poussa un râle avant de tomber, la main sans doute toujours crispée sur la radio puisqu’on pu profiter du vacarme de coup de feu et de panique de la zone en question. Je restais figée sur place, impuissante face à la mort et le ventre nouée de honte face à ma propre erreur. Je n’aurais jamais du rester papoter avec cette gosse et encore moins stopper ma surveillance pendant ce temps. Une nouvelle voix se fit entendre dans la radio, c’était une femme qui parlait maintenant et il ne fallait pas sortir d’une grande école pour déterminer à quel bord elle appartenait. Un des agents vint vers nous pour me faire état de la situation mais c’était inutile j’en avais déjà trop entendu et il allait falloir que je répare mes erreur. Le gradé qui était maintenant menotté par négligé semblait à son tour ravi du spectacle un peu comme la blonde et ses pokémons, sauf que lui était majeur et en complète possession de ses moyens à coté de moi qui perdait de nouveau mon sang froid. Le coup partit tout seul, en plein dans sa mâchoire et laissa sur sa joue une sympathique trace rouge, marquant le point d’impact entre mon poing et sa face. J’expirais d’un coup sec en penchant et redressant aussitôt la tête tout en fouettant d’un coup l’air de mes doigts. Il risquait de voir quelques étoiles un petit moment vu la force du coup alimenté qui plus est par mon agacement progressif, et Négligé le soutenait maintenant plus qu’il ne le retenait de fuir si bien que je lançais dans sa direction.


- Mesure d’appréhension du suspect. Chargez le dans une voiture et occupez vous de ça maintenant, vous ne voulez pas que je fasse votre travail à votre place quand même ?

Quand je disais “ça” je voulais parler de la gamine en face de nous dont il était hors de question qu’elle nous fille entre les doigts. Nous avions quelques différents à régler et ce il n’y avait aucune chance que je l’oublie. A grands pas, je lui passais à coté dans l’indifférence la plus totale et m’emparais de la radio d’un des policiers avant de la porter à la hauteur de ma bouche, espérant m’adresser à la voix qui avait retenti quelques minutes plus tôt.

- Ici Nyssa Germanni, si vous souhaitez me faire passer un message adressez vous directement à moi voulez vous ? Vous savez pertinemment qui je suis alors identifiez vous que nous puissions jouer à armes égales.

Je tournais le dos à l’autre gamine mais il était bien sûr hors de question de ne la laisser sous la seule surveillance de Négligé, bien au contraire. Thérion avait conservé sa position et l’une des Némésis aussi pendant que l’autre rassemblait avec ses autres coéquipiers les quelques sbires qui traînaient dans le milieu. La fin de journée s’annonçait bien plus compliquée que prévue finalement.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Rubia
L'Ange Écarlate
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/02/2015
Localisation : Tu ne voudrais pas y être.

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Lun 11 Mai - 22:31


Héhé… Intriguée, Nyssa ? En même temps, comment ne pas l'être ? La blonde avait été si vague sur un sujet en apparence important. Et elle était d'autant plus intéressée que le sbire dans les griffes de sa Bruyverne ne semblait pas offusqué de ses paroles, avant de se faire laisser tomber au sol par la dragonne et appréhendé par l'inspecteur inutile. Mais le plus amusant dans cette scène était la Championne qui réfléchissait et qui, visiblement, était au bord de la crise de nerfs. Elle n'allait pas tarder à exploser et là ça ferait de jolies étincelles ! D'ailleurs, l'instant tant attendu arriva : la communication d'un policier puis, après un joli coup de feu, d'une des sbires chargés de l'assaut du super-marché. Si Sophie ne s'était pas retenue, elle aurait éclaté de rire tant la situation était risible : la grande Nyssa, maîtresse des dragons, Championne d'une des plus grandes villes de Maïlys s'était faite avoir par une diversion telle que celle-ci… Et qui ne parvenait pas à garder son calme pour la simple mort d'une personne dont on oublierait le nom ? Allons, on était en guerre ou on ne l'était pas ? Ce n'était pas la mort d'un simple soldat qui devait faire cet effet à une haute gradée et la faire… Frapper le sbire ? Là c'en était trop : la jeune fille ne put se retenir de rire en voyant la scène. Elle croyait que la championne voulait donner l'image d'une personne droite et calme, pas de quelqu'un qui frappait un homme aux poings liés et donc inoffensif. Et pas un petit coup, vu comment le garçon peinait à tenir debout. Bah, ce n'était pas son problème. Elle regrettait juste que le type n'ait pas perdu de dents ou saigné, pour punir son petit numéro de meneur à deux balles. Enfin, elle allait avoir tout le loisir de s'en occuper plus tard car, oui, elle était certaine qu'ils seraient tous sortis de cette merde très bientôt.

Quoi qu'il en était, Nyssa abandonna la jeune fille à son idiot de subalterne et à deux de ses dragons. Tout cela n'inquiétait pas tellement la petite blonde qui osa même rappeler tranquillement son Fantominus et sa Mimigal, en gardant les mains et ce qu'elles tenaient bien en évidence, pour ne pas alerter les deux pokémons draconiques et risquer un coup malencontreux. Quoique, ça aurait été amusant de voir la Championne expliquer l'acte d'un de ses pokémons sur une jeune fille qui, bien que dérangée, restait de faible constitution. Mais bon, elle ne voulait pas être blessée : elle préférait blesser. Ainsi, elle révoqua sans rien dire ses deux pokémons, soulageant l'araignée d'un trop grand stress ainsi, et ne garda que son Rosélia à ses côtés, au cas où, même si elle savait qu'il ne serait d'aucune utilité face aux dragons, mais aussi parce qu'elle ne voulait pas se retrouver seule face à ceux-ci. De plus, Fiore pourrait la contenir, si elle venait à trop s'énerver, ce qui était une protection viable pour le gros bonhomme. D'ailleurs, pourquoi ne pas s'occuper en jouant un peu avec lui ? Baillant légèrement, Sophie s'assit tranquillement sur le sol, en tailleur, avant de relever le regard vers l'inspecteur, un petit sourire en coin sur le visage.


« Alors ? Vous ne me passez pas les menottes ? C'est bizarre, ça, tout de même. Elle ria doucement, avant de poursuivre. Je vous voyais benêt et je sais que j'ai l'air d'une gamine, mais il y a des limites, non ? Bah, si ça vous amuse après tout, c'est pas mon problème. On n'a qu'à attendre qu'elles aient terminé. »

~~~~

Pauvre garçon… Là au mauvais endroit et au mauvais moment face à la mauvaise personne. Comme quoi flic était un métier dangereux, surtout dans une région comme Maïlys. Enfin, c'était aussi un peu de sa faute : il aurait dû fuir en voyant la jeune fille et ses pokémons s'approcher, plutôt que de donner l'alerte, car là, il avait d'abord était neutralisé d'une attaque psy, avait de se faire achever par une balle en pleine tête de l'arme à feu de la jeunette. Maintenant il était mort et avait permis de passer le message à Nyssa. Ce n'était pas vraiment prévu dans les plans, mais de toutes façons, elle avait déjà été alertée, alors pour s'en priver ? C'était si amusant de mettre la pression aux autres joueurs après tout.

Par contre, ce dont elle ne s'attendait pas, c'était à ce que la Championne lui réponde. Elle aurait plutôt cru qu'elle se serait tout de suite déplacée… Elle faisait autant confiance que cela à ses forces de police ? Eh bien soit, elles allaient jouer comme ça. Tant qu'elle ne l'empêchait pas de mener sa mission à bien, elle pouvait faire tout ce qu'elle voulait. Ainsi, alors que Nyssa s'exprimait, la jeune fille écoutait tranquillement en s'asseyant sans hésitation sur le corps de sa victime comme sur un canapé. Elle voulait connaître son nom ? Soit c'était une tentative très mal déguisée pour pouvoir la rechercher par la suite, soit elle voulait vraiment connaître son nom, ce qui était encore plus idiot. Enfin, peut-être avait-elle prévu de la poursuivre après la discussion, qui sait ? Elle avait bien tué une personne. Enfin, aujourd'hui, elle avait tué une personne. Elle lâcha donc un petit rire amusé, digne des pires femmes de la noblesse de Kalos, en jouant avec le pistolet dans sa main libre.


« Oooh, que vous êtes rude, ma chère. Mais il ne faut pas attendre trop de délicatesse de la part des dragons, n'est-ce pas ? Fufufu. De plus, à quoi bon savoir quel est mon nom ? En choisissant la célébrité, vous avez choisi que l'on connaisse votre nom, mademoiselle Germanni. Mais si cela peut vous être utile, appelez-moi Mélodie. Elle ria de nouveau et le temps de croiser ses jambes, elle reprit la parole, cette fois pour s'amuser un peu en voyant la réaction. D'ailleurs, il n'y a pas que votre nom que je connais, ma chère, mais bien d'autres choses, fufufu… »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Jeu 14 Mai - 15:20


Dans tout Maïlys il fallait qu’un bazar pareil arrive ici dans l’imaginarium et me tombe sur les bras en plus su reste. Tout ceci était la faute de cette gamine qui avait tout fait pour me garder ici, au milieu de ce casse minable et maintenant il fallait que je trouve une solution et ce rapidement en plus. La petite blonde continuait à narguer son monde, jouant encore un peu avec Négligé pendant que je m’occupais des affaires de grandes personnes. Je ne l’aurais jamais laissé gerer ça tout seul mais là avec l’aide de Thérion et Némésis je n’avais rien à craindre, pas même sa maladresse légendaire. Lorsqu’un autre policier récupéra l’homme en charge de l’opération, Négligé se rapprocha de la gamine qui s’était assise sur le sol après avoir rappelé deux de ses pokemons et il était clair qu’il ne savait pas trop quoi faire de la gamine. Lorsqu’elle se remit à lui parler, il sembla ignorer les paroles péjoratives comme à son habitude et se gratta la nuque d’un air assez gêné avant de lui répondre.

- C’est pas que j’veux pas petite mais… J’suis pas sûr que j’ai des menottes à ta taille… Et j’peux pas te laisser seule pour aller en chercher. Il cessa son petit tic pour fixer la gamine avant de reprendre. J’vais juste te mettre dans la voiture avec ton pokemon et on verra ensuite pour le reste.

Pendant ce temps, j’étais restée concentrée sur la conversation en cours avec l’inconnue mais avais détourné les yeux vers le double de Némésis qui restait aux cotés de mon inspecteur alors que la seconde rassemblant les sbires comme on rassemble un troupeau de wattouat. Si seulement j’avais moi même eu le don d’ubiquité, aucun de ce genre de problème ne se serait posé. Je me serais chargée de ce mic-mac entièrement et tout aurait été pour le mieux. Puis une pensée me traversa soudain, je ne pouvais certes pas me dédoubler mais il y avait au moins une personne sur qui je pouvais compter pour m’aider à gérer les boréaux de l’hyper marché. Néanmoins il fallait que je gagne un minimum de temps pour lui permettre d’arriver sur les lieux de l’attaque. Normalement ça ne lui prendrait pas énormément de temps mais tout de même il fallait la contacter dans un premier temps. Alors que le micro de ma première boucle d’oreille fonctionnait toujours, j’activais la deuxième de la même manière que tout à l’heure et répondais à la femme qui s’adressait à moi, néanmoins vexée et intrigué par son attitude.

- Ah bon ? Et qu’est ce qu’une personne assez lâche pour attaquer méga-market rempli de civils peut bien savoir de moi ? Il s’agit quand même de Green Hill, connu pour se remplir de familles ou de couples des plus neutres qu’ils soient. Je ne parle pas non plus de la manière dont vous avez abattu un policier de dos, des plus fair-plays encore, alors allez y Mélodie. Dites moi ce quel type d’information vous détenez à mon sujet.

J’étais vraiment curieuse de le savoir et en même temps inquiète puisque j’étais consciente que selon ce qu’elle allait relever ou réveiller en moi ce serait douloureux. Je baissais les yeux sur mes mains à ce moment là et sur les gants qui les recouvraient et effaçais rapidement cette pensée de mon esprit. C’était impossible qu’elle sache ça, personne n’était au courant ni média, ni famille ni personne d’autre. J’avais désactivé l’entrée radio attendant une réponse de la part de la voix déformée par les parasites de la machine et espérant que l’émetteur miniature avait suffit à alerter mes renforts et qu’ils étaient en route maintenant. Une légère brise sembla se lever et alors mon instinct me souffla qu’une nouvelle pièce se mettait bel et bien en place sur l’échiquier et ça, personne ne pouvait s’y attendre.

❦❦❦


Comme à chaque fois que la championne s’absentait, Crystal Burgess avait pris les rênes du casino se chargeant à la fois de l’administration de la salle mais aussi si le besoin s’en faisait sentir de l’arène en temps que remplaçante. Après tout elle connaissait particulièrement les dragons que Nyssa utilisait dans la mesure où elle les élevait elle même dans un ranch en périphérie de la ville. Le reste du temps, elle travaillait ici en temps que responsable de salle et bras droit occasionnel de la championne. Cette dernière lui offrait sa confiance en échange d’un travail exemplaire et leur duo invisible n’avait encore jamais faillit. Elles s’étaient toutes deux rencontrées lorsque la maitresse des dragons était à Unys et après avoir partagé plusieurs épisodes mouvementés ensemble, elles s’étaient ouvertes l’une à l’autre. Le jours où la chance avait sourit à Nyssa, cette dernière pensa immédiatement à la jeune femme et lui offrit un travail stable et ensuite la responsabilité de son élevage lorsqu’elle devint championne. Elles avaient pas mal de points commun ensemble comme leur caractère assez similaire quoi que plus posé du coté de la brune et la même droiture d’esprit ainsi que cette tendance à tenter d’atteindre la perfection, mais leur plus grande divergence résidait dans le fait que Crystal s’intéressait grandement aux dragons mais aussi aux espèces leurs étant très proches. La championne lui avait souvent reproché son statut non monotypique mais elle refusait catégoriquement de se séparer de ses compagnons, dragons malgré eux.


Guess who:
 



C’était à elle que s’était adressé Némésis un peu plus tôt lorsqu’elle était venue chercher le PDA requis par sa propriétaire et elle était restée aux aguets depuis ce moment, craignant que la situation sur place ne dégénère encore un peu plus. Néanmoins l’absence de nouvelles l’avait laissé penser qu’une fois encore son amie avait géré une situation difficile d’une main de fer, sentiment qui s’évapora lorsque son oreillette se mit à transmettre une communication des plus étranges. La sienne ne servant qu’à recevoir une communication alors que celle de Nyssa ne pouvait que transmettre, elle se concentra sur ce qu’elle était en train d’entendre, cherchant un sens et une raison à tout ceci.

*Il s’agit quand même de Green Hill, connu pour se remplir de familles ou de couples des plus neutres qu’ils soient. Je ne parle pas non plus de la manière dont vous avez abattu un policier de dos…*

Elle comprit alors que la jeune femme tenait de lui donner des informations tant bien que mal pour qu’elle se rende sur les lieux. Il fallait croire que l’attaque avait été étendue et qu’il n’y avait pas une seule minute à perdre. Elle ferma à clef l’arène et sortit du casino en quatrième vitesse, libérant une massive Ptéra une fois à l’exterieur. Elle laissa aussitôt entrer en résonance la gemme-sésame incrustée au niveau de la paume de son gantelet d’or avec la méga-gemme de la pokémon afin de la rendre plus rapide encore, ce malgré les excroissances rocheuses qui étaient supposées alourdir le fossile vivant. Elle s’installa sur son dos avant de lui dicter quelques instructions.


- Fonce au nord Antanka, vers la zone de Green Hill. Il faut qu’on aille vite alors utilise vent arrière.

Elle poussa un rugissement avant de s’envoler et quelques secondes plus tard, une forte brise se mit à souffler sur la ville pour porter plus rapidement jusqu’à l’endroit où elles souhaitaient aller. D’ailleurs la jeune brunette aurait aimé avoir plus d’informations quand à la personne qu’elle recherchait ou le coté où elle se trouvait mais tant pis, elle se débrouillerait quand même ainsi. Quelques minutes plus tard, elle repéra devant la zone commerciale attaquée, une voiture de policé déserte alors que toutes les autres contenaient au moins un agent à l’intérieur. De plus les deux portières avant étaient grandes ouvertes et un corps allongé dépassait du coté conducteur. Certaine qu’il s’agissait là de la personne qui communiquait encore avec Nyssa, elle choisit de se poser discrètement non loin de là avant de révoquer la méga-évolution de la créature préhistorique. Elle aurait besoin d’un autre pokémon dans le cas présent et ce pour faire en sorte que sa suspecte ne lui file pas entre les doigts. Heureusement que le bruit occasionné par l’apparition d’un pokémon, quelque soit sa grosseur était restreint sinon le bruit aurait été ici particulièrement important. Cette fois ci ce fut un tyranocif qui fut lancé et ce pour une raison bien précise qu’elle s’empressa de mettre en oeuvre.

- Sakti, empêche la femme là bas de nous fausser compagnie.

Il mit en place une barrière invisible, un barrage pour l’empêcher de fuir la jeune femme assise sur un cadavre, pointée par le gantelet de sa dresseuse. Maintenant elle allait attendre encore un peu juste le temps que la conversation radiophonique ne se termine et agirait pour sécuriser le périmètre. De toute manière le bâtiment avait été encerclé par de nombreuses voitures de polices depuis que la transmission avait été émise si bien qu’appréhender cette bande de fanatique serait un jeu d’enfant.

Hors RP:
 

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Rubia
L'Ange Écarlate
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/02/2015
Localisation : Tu ne voudrais pas y être.

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Dim 24 Mai - 13:22


Sophie s'était donc assise par terre pour jouer tranquillement avec le gros bonhomme qui, malheureusement, n'était pas aussi amusant que voulu. Pourquoi ne s'énervait-il pas, avec les quelques insultes glissées dans ses mots ? Tché, si elle avait pu, elle aurait profité de son idiotie pour lui proposer de sentir les fleurs de Fiore, au parfum piquant et au pollen paralysant. Mais si elle osait faire cela, elle risquait d'attirer les foudres de la Championne et de ses dragons sur elle… Rah, mais elle s'ennuyait à en mourir ! Et c'était tellement frustrant, de rester ainsi, sans bouger, à supporter le balourd à côté d'elle et à attendre son heure. D'ailleurs, le Négligé lui proposa de la faire monter dans la voiture de police, pour voir pour la suite. Pour qui il la prenait, franchement ? Ce n'était clairement pas parce qu'elle ressemblait à une gamine qu'elle allait se laisser faire comme telle ! Certes, c'était une possibilité pour s'éloigner des dragons, mais ça restait tout de même trop risqué pour qu'elle l'essaie. Pourtant, ce qu'elle aimerait voir le gros tas convulser à cause du poison du Rosélia. Bah, ce serait pour plus tard, sûrement. Et elle avait tellement d'autres personnes à torturer, dans le monde. C'était pourquoi elle ne pouvait pas se permettre de se faire embarquer si facilement et qu'elle secoua négativement la tête aux dires de l'épais monsieur :

« Non, je n'ai pas envie. Et puis, c'est pas comme si je pouvais faire du mal à qui que ce soit, dans cette position, entre vous et les dragons, si ? A moins que vous n'ayez pas confiance en vos incroooooooooooooooyables capacités. » Dit-elle, avant d'éclater de rire, sans bouger de sa position assise. Après avoir essayé les insultes et les avoir vu échouer, pour quoi ne pas essayer les faux compliments ? Certes, il ne les verrait sûrement pas, tant il était idiot, mais si ça faisait rire la blonde, c'était tout ce qui comptait. De plus, cela permettait de gagner un peu de temps pour laisser les renforts arriver, ne serait-ce que pour elle.

~~~~

Mélodie était amusée et gardait un petit sourire satisfait sur le visage, en entendant la réponse de son interlocutrice : celle-ci avait parfaitement mordu à l'hameçon qu'elle lui avait donné et semblait plus intéressée par les hypothétiques informations que la jeune fille pouvait avoir que sur son identité. Malheureusement, il y avait une ombre au tableau, qui regroupait tout le reste des paroles de la Championne. Pourquoi faire un tel résumé sur la situation à une personne qui était tout à fait au courant de ces paramètres ? Pourtant, Nyssa, de ce que la gène avait appris, ne semblait pas être le genre d'idiote à perdre du temps en tournant inutilement autour du pot… Il devait y avoir une raison à tout cela et ça ne plaisait pas réellement à la Boréale, qui imaginait que, soit elle cherchait à gagner du temps pour une quelconque raison -permettre aux renforts d'arriver, par exemple-, soit elle cherchait à communiquer discrètement des informations. Si c'était cela, ce n'était sûrement pas à la police : de nombreuses voitures devaient avoir été prévenues. Il devait donc s'agir de quelqu'un d’extérieur à ce système. Un mercenaire ? Un groupement de dresseurs ? Un proche de la Championne ? Seule elle le savait et ça frustrait légèrement Mélodie qui, finalement, se conforta dans l'idée que quelque soit la personne prévenue, cela ne lui porterait pas préjudice : elle était préparée. Ainsi, après cette légère réflexion, elle donna quelques ordres à ses pokémons, ne gardant que son Hypnomade près d'elle, et rappelant les autres, avant de répondre à Nyssa, toujours aussi guillerette.


« Vous avez tout à fait raison, mademoiselle Germanni ! De plus, je vois que vous avez les compétences pour faire de la publicité pour Mega-market, fufufu. Mais vous avez omis quelques détails : bien que familial, le mega-market nous permet de nous approvisionner en matériels et en vivres.
Elle expira doucement, avant de reprendre. Mais vous voulez connaître les informations que j'ai sur vous plutôt que cela, n'est-ce pas ? Permettez-moi de me rappeler la liste… Oh. Fufufu, j'imagine que vous êtes si strictes dans votre travail par frustration, n'est-ce pas ? Après tout, les autres régions, dont votre natale, ont déjà des Champions bien ancrés. J'espère que vous ne vous ennuyez pas trop, sur notre belle île, ma chère. Hum. J'aurais bien d'autres informations, mais plus intimes, donc je m'abstiendrai… Après tout, on pourrait être sur écoute, n'est-ce pas ? »

Plus ou moins implicitement, elle demandait si elles étaient écoutées, comme elle l'avait supposé plus tôt. Évidemment, la Championne ne répondrait pas de vive-voix, mais quelques signes pouvant mettre la puce à l'oreille de la jeune fille. De plus, entre ça et ses autres paroles, Mélodie cherchait à la piquer un peu, consciente qu'elles étaient plutôt éloignée l'une de l'autre, donc qu'une réplique violente allait être impossible. Quoi que… A peine eut-elle put se concentrer sur autre chose qu'elle reçu un message mental l'avertissant de l'arrivée d'une inconnue et de son Ptéra, celui-ci rapidement remplacé par un Tyranocif qui… Invoqua un Barrage ? Eh bien, pourquoi donc ? Mais pourquoi pas ? Quoi qu'il en était, si elle et ses pokémons étaient les cibles de cette capacité, cela confirmait ce qu'elle avait pensé plus tôt. Bien qu'elle ne voit pas encore le visage de l'intruse, elle restait sereine et ne bougea pas de sa place, portant son regard simplement vers la direction indiquée par son pokémon Psy caché, tout en parlant, autant pour la Championne que la nouvelle venue.

« Eh bien, voilà que notre invitée est arrivée, mademoiselle Germanni. J'espère bien qu'elle soit aussi intéressante que vous, ma chère, fufufu. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Mer 27 Mai - 8:50


Pendant que j’étais toujours occupée avec la femme à l’autre bout de la radio, Négligé pataugeait dans la semoule avec la gamine alors que sans rire, plus simple je ne pouvais pas lui demander. Quoi que si, je pouvais lui demander de rentrer chez lui ou au poste si tant est que les deux lieux soient réellement différenciés mais ce n’était pas encore le moment et le ridiculiser une fois de plus n’aurait servi à rien. D’autant plus qu’à ce que j’entendais la gamine s’occupait très bien de ça toute seule. Comment se faisait-il qu’il ne voyait rien venir bon sang. Lorsque la petite lui adressa son minable compliment ironique, il se remit à rire de bon coeur avant de lui répondre.

- Arrêtes gaminne, la flatterie prend pas avec moi ! Mais bon si tu l’as dit c’est que tu dois le penser quand même un peu !

Au rythme où elle allait Némésis n’allait plus réussir à retrouver son souffle au bout d’un temps, la situation lui avait déclenché le fou-rire du siècle et elle n’arrivait absolument pas à en revenir. Il fallait se rendre à l’évidence, là où ses compagnon avaient un minimum de respect pour l’officier ou au moins la décence de ne rien faire remarquer en public, elle ne se gênait absolument pas pour se moquer ouvertement de lui et de temps à autre je me demandais si ses réactions étaient exagérées ou si elle n’avait pas un peu raison au final. Enfin, l’inspecteur finit par poser ses poings fermés sur ses hanches, faisant mine d’adopter une position qui se voulait sévère mais n’avait pourtant pas quitté son air fier de lui. Il se pencha un peu en avant vers la petite blonde pour lui annoncer.

- Bon tu ne feras peut être pas mal, mais c’est la procédure ! Donc pas de caprice et tu vas dans la voiture !… Tu voudras un caramel si on va dans la voiture ?

Je me passais une main sur le visage en tendant l’oreille vers cette conversation, voilà qu’il marchandait une arrestation avec des caramels maintenant. C’est pas parce qu’elle avait l’âge, et le potentiel de caprice d’une morveuse qu’il fallait jouer les laxistes avec elle ! Je lui aurais bien montré comment se déroulait normalement la procédure mais la jeune femme au bout de la ligne venait de reprendre la parole, attirant mon attention sur le poste grésillant. Une petite angoisse m’avait étreinte lorsqu’elle avait fait mine de réfléchir à ce qu’elle savait sur moi puis lorsque le moment des révélations arriva, je ne pus littéralement rien faire. Rien faire mis à part rire face à ces informations digne d’un horoscope de magazine pour midinette. C’était ça alors les nombreuses informations qu’elle détenait à mon sujet ? Toujours riante aux éclat, méprisante et condescendante au possible, je réactivait mon micro et lui répondais, déçu néanmoins qu’elle ne puisse pas voir ma tête à ce moment précis.

- J’espère au moins que vous ne possédez pas de tels dossiers sur tous les champions de l’île Mélodie, sinon toutes nos réputations seraient en péril. Imaginez que ce genre d’information puisse courir les rues à mon sujet ! Ce n’était pas comme si ce n’était pas déjà le cas d’ailleurs. J’espère que vous payez bien vos informateurs, parce qu’ils doivent travailler jour et nuit pour découvrir des nouvelles si confidentielles.

Nouvel éclat de rire de ma part. Et dire que je m’étais inquiétée l’espace d’un instant, qu’elle sotte j’avais pu être ! Je fus bientôt avertie par la fille que quelqu’un d’autre venait d’arriver sur les lieux et j’aurais mis ma main à couper qu’il s’agissait de Crystal. Je m’apprêtais à laisser ce message sans réponse mais en fait, maintenant que j’y étais, je n’allais put être pas m’abstenir.

- Oh mais ne vous inquiétez pas pour ça. Voyez vous il fallait bien que j’envoie quelqu’un protéger toutes les connaissances que vous avez à mon sujet pour ne pas que vous les divulguiez  ! Sur ce vous avez du pain sur la planche je crois bien. Vous m’excuserez, la frustration… Je veux dire mon travail m’appelle.

Je m’étais faussement reprise pour la dernière phrase, enfonçant une dernière fois le clou dans ce qu’elle appelait révélations. Tout ceci avait beau avoir été divertissant il était temps d’en finir une bonne fois pour toute. Je faisais signe à mes dragons de rassembler tous les sbires qu’ils pouvaient au milieu du cercle, avec la police. Une fois cela fait nous nous déporterions.

❦❦❦


Maintenant le barrage posé, Crystal avait laissé un sourire vague s’afficher sur son visage. Son tyranocif avançait maintenant vers la jeune femme qui devait être appréhendée, néanmoins sur la défensive prêt à attaquer si le besoin s’en faisait sentir. Sa dresseuse s’avança à sa suite de son pas aussi noble et assuré que la championne qui l’avait conviée. Restant à plusieurs mètres de la femme elle retrouva son air sérieux pour lui annoncer haut et fort qu’elle la sommait de sortir du véhicule et de venir s’expliquer. Il fallait à tout prix la garder en lieux sûr afin de tirer un maximum d’informations de sa part ainsi que l’incriminer pour le double-crime qu’elle venait de commettre.

- Sachez que je n’hésiterais pas à lancer la charge qui vous décidez de ne pas coopérer. Mettez vos mains en évidence et dégagez vous du véhicule.

La seule chose que redoutais la topdresseuse c’était qu’elle ne donne un ordre au pokémon se tenant à ses cotés via la télépathie. A aucun moment elle ne poserais les yeux sur lui, et encore moins sur son pendule. Sakti au moins serait protégé des pouvoirs psychiques de l’être simiesque par son double type c’était au moins ça de pris. Elle avait de gros doute quand au fait que la femme puisse se rendre aussi facilement mais au moins, lorsqu’elle entendit la voix de sa partenaire à l’autre bout de la radio, se moquant ouvertement de celle qui lui avait paru dangereuse quelques minutes auparavant, ses inquiétudes s’amoindrirent. Apparement elle avait voulu jouer les mauvais atouts ou elle avait tenté le bluff et avait échoué. Le tyranocif grogna sur le poumon en face de lui avant que sa propriétaire ne pointe son gantelet vers la jeune femme qui la faisait s’impatienter.

- S’en est assez sortez immédiatement de là.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Rubia
L'Ange Écarlate
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/02/2015
Localisation : Tu ne voudrais pas y être.

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   Dim 7 Juin - 18:16

Comme prévu, le compliment avait pris. Après tout, à quoi pouvait-elle s'attendre d'autre, avec un tel idiot ? C'était à s'en demander comment il était parvenu à faire ce métier. Bah, il doit avoir quelques compétences cachées comme celle de faire un bon pare-balles avec sa bedaine. Quoi qu'il en était, il jouait la fausse-modestie, bien que l'air satisfait sur son visage et ses derniers mots le trahissaient complètement. De toute façon, il était évident pour Sophie qu'elle ne pensait rien de ce qu'elle avait dit : elle voulait juste s'amuser avec le gros bonhomme pour attendre son heure. Fort heureusement pour lui, il prit une position un peu moins gentillette, surprenant un peu la blonde, avant qu'elle ne revoit cette expression et qu'il ne se remette à parler, la faisant rire de nouveau. Franchement ? Des caramels ? Alors il la prenait vraiment pour une gamine ? Pourtant, avec ce qu'elle lui avait fait, il n'aurait pas été étonnant qu'il ne se fâche ou pire. Mais non, il restait fidèle à lui-même et cela agaçait légèrement la jeune fille qui souhaitait l'embêter toujours plus, ne serait-ce que pour attendre de sortir de cette merde. Ainsi, elle soupira doucement, d'un air faussement déçu, avant de relever le regard vers Négligé en faisant la moue.

« Malheureusement, je préfère les frambys. C'est dommage, hein ? Oh, et les tamatos, c'est sympa aussi, les tamatos. Et les Pomrozs, c'est cool aussi ! Héhé, dommage que vous n'aillez pas de baies sur vous, ça aurait été si bien. Bah, j'imagine que je vais devoir attendre ici d'en avoir, non ? Car je voudrais teeeeeeeeeeellement en avoir, plutôt qu'un caramel ! Ou alors des glaces, tiens ! C'est bon, les glaces. Enfin, tu dois bien le savoir, avec ton ventre, héhé. »

~~~~~

Du côté de Mélodie, les choses se passaient bien, selon elle. Oh, bien sûr Nyssa s'était moquée d'elle, mais que serait un jeu si tous les joueurs ne s'amusaient pas ? Certes, elle aurait pu lui sortir des informations plus gênantes ou simplement la laisser sur sa fin en coupant court à la communication. Mais non, elle préférait entendre la jeune femme reprendre confiance et lui lancer quelques piques, qui ne firent pour seul effet qu'un plus grand sourire sur le visage de la jeune fille, avant que la Championne ne raccroche, la laissant aux bons soins de son amie et de son Tyranocif. Bah, peut-être avait-elle coupé la discussion et envoyé quelqu'un l'intercepter, ce n'était pas cela qui allait mettre fin au petit jeu de Mélodie. D'ailleurs, la femme et le pokémon qui semblaient s'impatienter non loin d'elle en allant être les premières victimes.

Soupirant doucement au dernier ordre de l'envoyée de Nyssa, elle suivit les « ordres », se levant et s'éloignant tranquillement de la voiture, sans jamais regarder son -ses- pokémon. Elle n'en avait pas besoin : le lien psychique faisait qu'ils étaient constamment en contact et ça n'allait pas être le dinosaure face à eux qui allait les en empêcher. Et puis, même s'il y arrivait, ils n'avaient pas besoin de communiquer pour savoir ce qu'il fallait faire, ayant déjà répété l'action des centaines de fois. Le Barrage du Tyranocif n'était qu'un petit obstacle qui allait tomber, dès que Mélodie en aurait décidé ainsi. Mais avant, elle se devait de saluer l'invitée surprise.


« Bonjour, avant tout. Ne connaissez-vous donc pas la politesse, dans cette ville ? De plus, vous voulez allez trop vite, dans notre petit jeu, fufu. Bien, bien. Si vous ne voulez pas perdre de temps, n'en perdons pas. Elle commença tranquillement à avancer, un sourire chaleureux sur les lèvres et les mains toujours en l'air. A chaque petits pas, son sourire s'élargissait un peu, avant qu'elle ne penche la tête sur le côté, laissant retomber ses bras. Au revoir. ~ »

Aussitôt, un épais nuage de fumée enveloppa les environs, couvrant la jeune femme, Mélodie et les pokémons. Une fois qu'il se serait dissipé, la jeune fille aura disparue, malgré le Barrage. Comment ? Par la simple astuce d'un « tour de magie ». N'avait-elle jamais vu quelqu'un de complètement entravé parvenir à s'échapper ? Eh bien c'était ce qu'il s'était passé. Ce n'était qu'un tour de passe-passe, mais bon sang ce qu'elle l'aimait : il lui suffisait de profiter du fait que sa Sepiatroce soit bien Camouflée et armée d'une Boule Fumée ainsi que de celui que son Hypnomade puisse les Téléporter. La fumée de cet objet était suffisamment particulière pour permettre la fuite, quelque soit la les conditions. Ainsi, un pokémon pouvait bien être sous l'emprise d'une Marque Ombre, d'un Tourbi-sable ou d'un Barrage, il pourrait aisément fuir. C'était là qu'entrait en jeu le Téléport de l'Hypnomade, dans un timing parfait. Après tout, lorsque notre rôle est de permettre la fuite d'autres personnes, comment faire si l'on ne pouvait pas fuir nous-même ? C'était pourquoi au moins l'un de ses pokémons -ou elle-même- portait une Boule fumée. Quoi qu'il en était, le fait que la subordonnée de Nyssa soit venu là, bien qu'imprévue, ne pouvait pas mieux tomber : elle pourrait tranquillement s'occuper d'autre chose, autre part, sans avoir peur de se faire attaquer. Et cela commençait aussitôt après sa fuite.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les rats attaquent toujours en groupes. [Nyssa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jay, françoise] Les Enfants rats
» James : toujours partant pour un spin-off sur Spike
» Comparaison des groupes
» Rats du Cens à Nantes le 19 et 20 juillet
» Les rats sont là !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Civilisées :: L'Imaginarium-
Sauter vers: