Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allyx
Le ruban mortel
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 22

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mer 6 Mai - 12:16

- Allez Phy, entrainement.

Phy est un jeune Phyllali dont l'évolution prématurée a été engendrée par les humains. Il est né en captivité dans le but d'être vendu, il a donc toujours vécu parmi les humains. C'est son dresseur, un immature gamin de 13 ans qui l'a emmener se battre en foret dans l'espoir d'avoir un Phylalli, et il a finalement réussit, mais à quel prix ? Le pauvre Evoli qu'il était a été forcé de se battre contre des adversaires bien plus forts et imposants, à maintes reprises il a du être emmené d'urgence au centre pokemon et il a développé une peur de combattre à la limite de la phobie, mais comme son dresseur le lui ordonnait, il obéissait... C'est ainsi qu'après avoir abbatu un Papillusion femelle en pleine période de reproduction que son pelage s'est mit à scintiller d'une lumière aveuglante, son corps se modifia, la transformation avait été légèrement douloureuse mais son nouveau corps lui avait fait se sentir en pleine forme. Un nouveau Phyllali venait de voir le jour tandis qu'un Papilusion venait de perdre la vie.

Allyx l'a libéré du joug oppresseur de son maître quelques jours à peines après son évolution, ce dernier, sûr de lui, avait envoyé un Griknot et un Farfuret, quel boulet... En deux attaques et demi c'était plié, d'une Attaque Rapide elle s'en était prit à lui et l'avait fait tombé, sonné. Elle en avait profité pour libérer les quelques pokemons qu'il possédait qui la remercièrent avant de reprendre leur liberté, seul un Caninos bien dressé avait décidé de rester auprès de son soit disant meilleur ami, la Nymphali n'avait pas cherché plus que ça a le faire rejoindre ses rangs, cela semblait peine perdu. Mais là, cachés derrière un arbre, deux petits yeux humides l'épiaient. En se rapprochant, sans aucune crainte parce qu'elle se sentait largement supérieur en force, elle découvrit une petite créature au pelage vert champs prostrée contre un tronc.

- Tu ne t'en vas pas ?

- Je... Je ne sais pas où aller...

- Tu n'as pas une famille ? Des parents ?

- Je ne sais pas... Tu veux être ma maman ?

Et c'est le choque. Quelle question impertinente et dénuée de sens, si imprévisible créature ! Le cœur de la Nymphali rata un battement et elle ne su quoi répondre. Il devait être très jeune pour demander quelque chose d'aussi important à une totale inconnue ! Il n'avait vraisemblablement aucune famille ni lieu d'attache, encore le fruit d'un commerce frauduleux... Elle se donna alors le devoir de l'éduquer, mais contre toute attente, elle s'y était attaché à ce petit bout...

Et c'est ici que nous en revenons à nos moutons. Allyx avait prit l'habitude de tous les jours emmener Phy sur ses missions, pour qu'il observe, qu'il apprenne. Mais aujourd'hui c'est le grand jour, et Phy va devoir faire ses preuves ! Il va devoir montrer que les fruits des leçons que sa mère adoptive lui a apprises. Réveillé aux aurores, il avait d'abord rechigné à se lever, mais les secousses insistances d'Allyx et, je le crains, le jet d'eau froide sur le museau (nous remercierons Aqua pour ce geste) l'avaient, par la force des choses, contraint à se mettre debout sur ses quatre pattes. Au programme, chasse aux Poichigeons pour le déjeuné et entrainement au combat. Ce mot le faisait frissonner du fait de son passé, mais il avait été convaincu que combattre ne pouvait que l'aider.

Ils avaient donc quittés ensemble de camps en direction de la foret. Allyx marchait si délicatement que pas une seule feuille ne bruissait, Phy quant à lui avait encore des efforts à faire...

- Tends l'oreille Phy, le casse croute est partout autour de nous, il ne reste plus qu'à le débusquer.

Et il obéit. Ses oreilles frétillaient sur les différentes sons de la forets, il pouvait percevoir le vol des Couanetons dans les nuages, le flot d'un ruisseau à quelques mètres d'ici, un Rattata qui fouinait dans les brindilles et... Le piaillement des poichigeons.

- Utilise ton odora, ouvre tes sens.... Et attaque Phy.

Et il obéit. Il renifla le sol, beaucoup d'odeurs, des pins, de l'urine, des fientes, de la terre,... Ses yeux se baladaient dans les arbres alors qu'il déambulait aussi discrètement que possible à la recherche de sa nourriture. Là. Droit devant, un Poichigeon s’abreuvait dans le ruisseau ! Il ne réfléchit pas et s'élance sous le regard satisfait de sa formatrice de cœur. Il s'élança, mais l'oiseau s'envola, et il le poursuivit, traversant le ruisseau sans se soucier d'être mouillé, il ne le quittait pas des yeux et traversait la foret au pas de course, il y était presque !

BOUM

Un obstacle. Grand, Imposant, et moelleux. Son petit déjeuné venait de s'enfuir à tire d'aile alors qu'il levait ses petits yeux. A quelques centimètres de son museau se dressait un Ursaring furieux. Un mâle dominant extrêmement protecteur. Le phyllali n'en menait pas large et baissa le regard en reculant doucement... Trèèès doucement... En s'excusant du dérangement. Mais cela ne suffit pas, l'ours de 2m de haut gronda de toute sa fureur, les feuilles autour frémirent et tous les êtres aux alentours détalèrent, conscient du danger. Allyx entendit ce hurlement et comprit que son protégé s'était mit en danger, elle regretta soudain de l'avoir laissé sans surveillance, craignant de perdre de nouveau un être cher...

De ses deux pattes avant toute en griffe, l'imposant pokemon saisit Phy et l'envoya contre un arbre. Sa peur des combats prenait le dessus et il s'en trouva incapable de riposter, tétanisé par la peur et déjà affaibli par l'attaque. Il se releva tout de même mais trop tard, son agresseur lançait déjà son Marto-Poing qui le percuta de plein fouet, cette fois, il vit des étoiles et manqua de tomber dans les pommes. Il se fit de nouveau soulevé et jeté au loin, atterrissant cette fois contre quelque chose de moins dur qu'un tronc...

_________________



Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Jeu 7 Mai - 11:33


La foret, acte 3. Que dire sur la foret que je n’ai pas encore dit, expérimenté ou exposé ? C’est vaste, vert et potentiellement hostile mais point le plus important c’est tranquille. Aucun dresseur dans les environs c’était l’opportunité idéale pour ce que je m’apprêtais à faire accompagnée de Goup’ qui marchait silencieusement à mes cotés. Je sentais son excitation de là ou j’étais et je savais bien qu’elle était impatiente mais il fallait néanmoins que je vérifie avec elle qu’elle sait ce qu’elle faisait et qu’elle était bel et bien prête pour cela. Lorsque nous arrivâmes aux alentours assez dégagés d’un ruisseau, je stoppais ma marche et m’accroupissais devant elle pour lui caresser la tête gentiment et farfouiller dans mon sac à main. Ce que je cherchais s’apparentait à une petite pochette noire, opaque et assez volumineuse et son contenu n’était pas moins qu’une authentique pierre feu. Ces petites choses coute malheureusement pour mon budget une sacré somme mais si le bonheur de ma goupil passait par là, je ne voyais pas comment le lui refuser. Une fois la roche évolutive en main je poussais un petit soupir avant de poser les yeux sur la renarde et lui demander une ultime fois.

- Tu est certaine que tu veux le faire ? Tu ne pourras pas revenir en arrière après et je m’en voudrais à mort si tu regrettait ça…

Elle hocha rapidement la tête, un large sourire sur son visage sans quitter des yeux l’objet que j’avais en main. Elle en rêvait depuis déjà un long moment de son évolution et ça ne faisait aucun doute aussi si elle était sûre d’elle il n’y avait plus qu’une dernière question à poser avant que je ne laisse la pierre translucide entrer en contact avec elle.

- Tu veux que je laisse sortir les autres ou tu préfère leur faire la surprise ?

Elle pencha la tête l’air quelque peu pensive avant de venir gratter de sa petite patte la sangle de mon sac où étaient accrochées les pokeballs de tout le monde. J’étais sûre qu’elle ne voudrait pas se la jouer secrète et dans un petit rire je posais la pierre sur mes genoux et laissait s’échapper de leurs sphère mes cinq autres pokémons ce qui prit quand même… pas mal de place. Depuis que Wolverine avait évolué, il était devenu énorme et se mouvait assez lentement et en faisant du bruit en plus. Mais bon avoir un metaloss à mes cotés avait tout de même son charme et lorsqu’il utilisait son vol magnétik, il gagnait un peu en mouvance et je pouvais m’assoir sur sa tête pour voyager. Ou du moins c’est ce que j’imaginais parce que je n’avais encore jamais osé lui demander. Enfin bref, je demandais à tout le monde de faire un peu de calme et mettais enfin la gemme contre la peau de ma goupix. A ce moment toutes deux devinrent assez chaudes et émirent une douce lueur blanche. En quelques secondes la pierre s’échappa de ma main et fusionna avec le corps de la renarde qui ne cessait de grandir et de s’affiner. Ses poils poussèrent, les queues se détendirent et s’allongèrent et sa tête devint bien plus massive et élégante. Après une minute de fascination totale, je pu poser mes yeux sur une splendide feindra dont la fourrure me semblait étrangement pâle. Je la trouvait magnifique et je serrais alors son encolure entre mes bras tant j’étais fière et heureuse de son évolution. Un instant plus tard, les commentaires fusaient entre les membres de l’équipe et je me relevais pour lui annoncer.

- Pour ce qui concerne ton nom, la première chose qui me vient à l’esprit c’est “Galathée”. Tu voulais garder un nom en G- et tu est si… Blanche !
- C’est un nom superbe ! Je l’adore. Et je me sens si forte ! Riolu qu’est ce que tu en penses ?
- Tu es magnifique… Ah d’ailleurs Kara avant que j’oublie… Euh en parlant de nom il fallait que je te dise…

Je crois bien qu’il continua à parler après mais j’eu un peu de mal à comprendre la fin de saphrase parce que je me sentis brusquement bousculée vers l’arrière et je perdis le sens de la vision le temps de ma chute en plus. Je m’écrasais au sol et même si je n’étais pas très grande, ce dernier me sembla bien loin tout d’un coup mais heureusement il était principalement fait de plantes et de terre et non pas de rocailles donc rien de bien méchant mais bon quand même, le poids qui reposait sur moi était assez handicapant. D’ailleurs c’était quoi ? Ca sentais la fourrure humide, d’ailleurs ca ne faisait aucun doute que c’était de la fourrure mais elle n’appartenait à personne de mon équipe alors de qui s’agissait-il ? Et surtout pourquoi ça m’avait foncé dessus ? Je dégageais délicatement le pokémon mystère et le posais sur le tapis herbeux avant de reprendre tant bien que mal mes esprits. J’avais des poils dans les yeux donc le temps de les dégager ce fut ma feunard fraichement évoluée qui vint s’occuper du pokémon dont la silhouette floue me rappelait celle d’une évolition.

- Mais qu’est ce qui t’es arrivé ? Ca va tu te sens bien ?

Elle vint s’allonger près du jeune phyllali pour s’occuper de lui, rapidement rejointe par Dyno et Anastasia pendant que Wolverine, Riolu et Calliope surveillaient les environs à la recherche de ce qui avait pu lui donner des raisons de voler. La zorua adopta rapidement la même apparence que celle de mon elecsprint tandis qu’un grondement terrible retentit juste derrière les arbres et le petit ruisseau. La vision me revint beaucoup plus facilement tout à coup et en voyant l’ursaring massif qui écartait les arbres comme s’il s’agissait d’origamis je ne trouvais rien de mieux à faire que de reculer toujours en étant plaquée au sol. Une fois la distance de sécurité dictée par mon instinct de survie atteinte, je repris confiance en moi et lançait à mes pokémons des consignes pour se débarrasser de nounours.

- Wolverine utilise psyko, riolu coup-croix et Calliope poursuite ! Les autres vous protégez à tout pris le phyllali.

Et moi aussi accessoirement mais je ne considérais pas ca utile à préciser. Galathée s’était couchée à ses cotés pour le réchauffer tout comme l’altaria en face d’elle et Dyno gardait un oeil sur la situation. L’oiseau à l’accent russe tourna la tête vers lui alors qu’il semblait retrouver ses esprits et lui demanda de sa voix mélodieuse et douce.

- Alors petit camarade, tu pas t’inquiéter d’accord ? Nous allons nous occuper du ours et soigner petite boule de poil. J’être Anastasia, loup électrique être Dyno et jolie feunard être Galathée. Qui tu être ?
- On dit “Qui est tu ?” Anya. Lui lança Dyno en tourna la tête sur le coté l'air amusé.
- J’être Anastasia ! Oh tu voulait parler grammaire ? Merci pour correction mon petit Dyno !

Je souriais un peu en regardant dans la direction du quatuor. Décidément cette dragonne ne serait pas de tout repos mais au moins, j’espérais qu’elle aurait suffisamment rassuré le petit goupil sérieusement amoché. Galathée lui frottait tendrement le front pour le réconforter et c’était terriblement adorable à voir. Définitivement s’il pensait encore qu’il avait quelque chose à craindre, je ne voyais pas quoi faire de plus pour le rassurer.
Infos hors rp !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyx
Le ruban mortel
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 22

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Lun 25 Mai - 15:31

Il fait si sombre... Que m'arrive-t-il...? Pourquoi j'ai mal partout ? Où est-ce que je suis.... Maman j'ai peur...! Maman tu es là ?? Maman ! Oh ? Qu'est-ce que c'est que cette chaleur ? Ce contacte si doux... C'est toi maman ?

Le petit Phyllali qui venait de s'écraser lourdement sur une humaine malchanceuse commençait à ouvrir les yeux... Une douleur sourde bourdonnait dans son crâne et ses membres étaient aussi douloureux, comme si un rouleau compresseur lui était passé dessus. Il ne comprit pas de suite ce qu'il lui arrivait ni où il était, ses idées se mettaient en place petit à petit alors qu'il aperçut un oiseau géant dont les ailes cotonneuses semblaient lui servir de couverture.

- Alors petit camarade, tu pas t’inquiéter d’accord ? Nous allons nous occuper du ours et soigner petite boule de poil. J’être Anastasia, loup électrique être Dyno et jolie feunard être Galathée. Qui tu être ?
- On dit “Qui es tu ?” Anya.
- J’être Anastasia ! Oh tu voulait parler grammaire ? Merci pour correction mon petit Dyno !

Pas très rassuré il voulu reculer un peu pour mettre de la distance entre lui et ce magnifique volatile étranger, mais un obstacle de plus se dressa dans sa fuite. Derrière lui une Feunarde, certainement Galathée d'après les dires de la russe, s'était allongée de tout son long en une protection maternelle des plus réconfortantes. Sa beauté fit fondre toutes ses craintes et il ressentit comme une douce chaleur dans son poitrail, au niveau de son coeur. Elle arborait un sourire chaleureux et vint même jusqu'à lui caresser affectueusement le crâne. C'est comme si toutes ses blessures disparaissaient tellement il finit par se sentir à l'aise. Il tourna son petit museau fragile en direction d'Anastasia, il aurait été impoli de l'ignorer alors qu'elle semblait vouloir lui venir en aide.

-Euh... Je suis Phi... J'ai... Me... Merci...

Le pauvre était tout de même très intimidé, surtout par l'Elecsprint imposant. Soudain un grognement raisonna dans la petite clairière où il avait atterrit, il reconnu sans peine l'Ursaring qui l'avait maltraiter sans vergogne. Osant relever le museau, il aperçut un combat se déroulant entre plusieurs pokemons et lui, à la première attaque, il se blottit contre le pelage doux et chaud de la feunarde, totalement apeuré et effrayé.


De son côté, Allyx s'était élancée sur ses traces, sautant par dessus le petit ruisseau sans peine et rejoignant aussi rapidement qu'elle pu le lieu du rendez vous. Elle ne trouva personne, si ce n'est des traces de pas et de combat, elle comprit à qui elle avait à faire, un Ursaring sans aucun doute possible. Aucun soucis, elle protégerait son petit. De son odorat elle capta l'odeur métallique du sang, contre un tronc d'arbre à l’écorce abîmée. Son coeur battait de plus en plus fort, elle n'espérait qu'une chose : ne pas arriver trop tard ! Elle continua dans la direction qu'avait prit l'ours, marqué par de nombreux arbres abattus, il semblait encore plus énervé qu'elle n'était inquiète, quoi que, je ne pourrais pas en être sûre... Quoi qu'il en soit, c'est avec toutes les craintes du monde qu'elle s'était lancée à leur poursuite à travers les arbres étalés.

-Phi !! J'arrive !

Sans même savoir s'il pourrait l'entendre elle avait lancé ça au hasard, espérant le retrouver au bout de ce chemin saccagé.

_________________



Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mar 26 Mai - 11:46


En détournant les yeux du combat en cours, je fus heureuse de constater que la petite évolition semblait lentement mais sûrement reprendre ses esprits, me faisant pousser un léger soupir de soulagement. Galathée semblait assez responsable et concernée pour le rassurer, Dyno protègerait le trio en cas de besoin et Anastasia... Etait égale à elle-même ce qui en soit n'était pas une mauvaise chose non plus. Même si une certaine inquiétude sembla pointer sur le visage tendu du pokémon, la présence de deux femelles avait semblé suffisante pour effacer toute crainte de ses traits. C'était donc à moi de jouer maintenant. Première étape, fouille quasi spéléologique dans mon sac à main pour trouver un médicament quelconque à l'intérieur, tout en me maudissant un peu au passage parce que si j'avais simplement eu la présence d'esprit de garder avec moi mon sac à dos trouver des remèdes aurait été beaucoup plus facile. Mais bon mon comportement était compréhensible n'est ce pas ? Je vais dans la foret pour une durée indéterminée et le risque de me perdre est presque égal au risque de se faire attaquer par des pokémons sauvages ou pire, appartenant à l'armée vengeresse, quelle était donc la marche à suivre ? N'emporter que le stricte minimum et laisser le reste bien rangé à l’hôtel voyons ! Bien ma petite Kara, bien, ne change absolument rien tout est parfait. Enfin bref, heureusement je pu mettre, relativement, rapidement la main sur ce que cherchait et ça me semblait être une potion des plus classiques et banales. Pas vraiment ce que j'appelle un remède de choc mais bon, en apparence et en comportement le phyllali me semblait jeune si bien qu'une faible guérison lui serait sans doute suffisante. Je fis un signe de tête à ma renarde, lui demandant la confirmation silencieuse que je pouvais bel et bien approcher avec mon vaporisateur en main et lorsqu'elle hocha une fois légèrement la tête, je me mis à approcher doucement et toujours sur les genoux pour rester à leur hauteur.  

- Salut... Moi c'est Kara, et je suis avec ces pokémons tu comprend ? Ca c'est un produit qui va te permettre de guérir plus vite si on le met sur tes blessures, d'accord ? Donc je vais encore m'approcher un peu et vaporiser traaaaaaanquillement et doucement...

Tout en parlant de la sorte je me rapprochais, centimètres par centimètres exposant clairement le flacon dans ma main droite ainsi que ma main gauche de libre afin qu'il ne prenne par peur inutilement. J'essayais de garder les yeux fixés dans les siens afin de lui prouver que je ne mentais pas non plus et à coté de ça ma feunard se remit à lui frotter la tête pour le calmer de nouveau. Je ne me serais jamais doutée quel avait un instinct si maternel n'empêche, c'était peut être le fruit de son évolution ou peut être qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de l'exprimer avant... Une fois tout proche du goupil, le commençais à répandre du produit sur ses diverses petites plaies, les refermant en quelques instants et espérant que ça ne le pique pas ou ne l'effraie pas de plus belle. J'avais envie de le caresser moi aussi afin de lui montrer qu'il n'y avait aucune hostilité dans mon comportement mais je n'en fis rien pour le moment, il ne fallait pas le brusquer après tout. Une fois ma tâche accomplie, je rebouchais le flacon vide et souriais au petit pokémon avant de m'éloigner de nouveau, à la même allure sans pour autant tourner le dos au petit trio.

Pendant ce temps à coté de nous, le combat contre l'ours semblait déjà toucher à sa fin. Certes il fallait avouer que la lutte était quelque peu inégale pour le coup mais ce n'était pas vraiment un match qui avait le potentiel pour se dérouler dans les règles et bon ii y avait quand même une histoire de survie à la clef. L'ours géant dont la colère augmentait au fil des assauts, décida à son tour de contre attaquer et enchaina quelques combos-griffe en direction de ce qu'il pensait être un elecsprint mais stoppa net lorsqu'à son troisième coup de patte la zorua reprit sa forme normale sous ses yeux. Elle ricana un peu face à cette réaction et enchaina avec une feinte alors que dans le dos du massif pokémon, mon riolu préparait une forte paume. Ces deux attaques furent les dernières et l'ours tomba au sol avant de grogner pour repartir vers le coeur de la forêt, courant sur ses quatre pattes. Nouveau soulagement pour moi, je préférais qu'il parte plutôt qu'il ne perde connaissance à coté de nous et menace de se réveiller à chaque instant. Là au moins on en était vraiment débarrassé. Les trois pokémons revinrent vers nous et j'adressais une caresse sur la tête des deux canidés, faisant râler la renarde noire et violette à l'idée que sa mèche soit mise en pagaille. Quand à Wolverine, je préférais simplement le remercier d'esprit à esprit sachant qu'il n'appréciait pas vraiment les effusions affectives. Riolu tendit la patte vers moi pour reprendre le cours de la phrase qu'il avait entamé plus tôt, avant que je ne me fasse percuter par le phyllali.


- Je te disais, euh... Niveau nom. J'ai bien réfléchi et je pense que Anubis ça peut être pas mal.

Je hochais un sourcil perplexe et lui répondais.

- Tu veux dire le nom que je t'ai proposé y a deux mois ?
- Oui, mais y a deux mois j'étais pas sûr. Là je le sens bien...
*C'était pas y a deux mois. C'était y a 45 jours et 6h pour être précis*

Je papillonnais un peu des paupières, ne sachant pas trop quoi faire de cette information mais en tout cas si elle s'avérait juste c'était assez impressionnant. C'était vrai qu'au fur et à mesure de ses évolutions sa précision et sa mémoire avaient considérablement augmentées et il ne se gênait pas pour donner ce genre de précisions lorsqu'il en ressentait le besoin. Il était temps que je lui en demande la raison mais Calliope qui était partie voir le pokémon plante se retourna vers l'endroit d'où venait d'émerger l'ursaring, un instant troublée et concentrée. Elle fonça le regard avant de prendre à son tour la parole.

- Navrée d'interrompre la pause café mais on va avoir de nouveau de la visite et vu l'allure ça a pas l'air amical.

Puis elle adopta aussitôt l'apparence de riolu alors que Anastasia se dégageait de sa place, indiquant au préalable au petit bout de ne pas bouger et de rester avec Galathée avant de battre des ailes pour passer devant la renarde ténébreuse. Vu l'état de tension de tout le monde ça ne me disait rien qui vaille et j'espérais que rien de pire que l'ours ne nous tombe dessus maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyx
Le ruban mortel
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 22

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mar 26 Mai - 15:47

Le petit Phyllali sortit son museau du pelage doux de la Feunarde et renifla, il sentit l'odeur caractéristique des humains, quoiqu'un peu plus florale. En tournant la tête, il l'aperçut. Une jeune humaine aux traits fins et raffinés. Sa mère adoptive lui avait sans cesse répété de ne pas se fier à ces bipèdes, qu'ils étaient vils et cruels, lui même en avait fait les frais avec cette évolution forcé, si jeune ! Mais celle là, elle avait l'air si gentille, et cela l’intriguait.


- Salut... Moi c'est Kara, et je suis avec ces pokémons tu comprend ? Ça c'est un produit qui va te permettre de guérir plus vite si on le met sur tes blessures, d'accord ? Donc je vais encore m'approcher un peu et vaporiser traaaaaaanquillement et doucement...

Elle se mouvait lentement, avec précision et sans précipitation aucune alors que derrière un combat se déroulait. Elle avait l'air de quelqu'un de patient et tellement attentionné ! Il n'aurait su l'expliquer, mais il ne se sentait pas menacé, au contraire, il se sentait même bien entouré de la sorte. L'humaine se rapprocha avec son vaporisateur, il les connaissait ces engins, ça sentait mauvais et ça piquait, mais après, on avait plus mal. Et là, il en avait bien besoin.... Il se laissa donc faire sans rechigner, après tout, quelque picotements étaient tout à fait supportables à côté des blessures qu'il avait. Il la fixait. Elle le fixait. Cet échange de regard intense était à la fois très étrange et tout à fait adorable. Le museau relevé, Phi était attentif aux détail de ses yeux. Les humains étaient étranges... Ce visage rond, ces yeux tout petit et avec plusieurs couleurs ! Ils avaient tous du blanc en majorité... Elle, ils étaient vert et noir dedans. Même qu'il y avait des petites pépites dedans, ils étaient jolis... Phi lui les avaient marron, tout marron, et tout brillants, comme ceux d'une biche. Son petit nez frétilla en sentant l'odeur du soin, mais il ne la quitta pas du regard, pareil quand les picotis arrivèrent. Galathée, la Feunarde, s'afférait à le câliner toujours plus, et il adorait ça, il se sentait véritablement bien, comme s'il avait trouvé une vrai famille... Il en oubliait presque Allyx, la Nymphali qui l'avait adopté.

Voilà, il était tout guerit et se sentait de nouveau bien ! Plus d'ecchymose ou autre plaies douloureuse, il était tout beau tout neuf ! Enfin, pas tout propre... C'était pas un produit miracle non plus. Maintenant elle se reculait en souriant, il ne la quittait pas du regard, son faciès n'exprimait pas d'émotion, mais bien qu'il se sente à l'aise, il ne savait pas encore s'il pouvait lui faire confiance... Il se retourna ensuite vers la femelle qui le réconfortait depuis qu'il avait rouvert les yeux.

-Dis madame... Vous êtes... Une famille ? Il ne lui laissa pas le temps de répondre qu'il enchaîna. Parce que... Je veux une famille. Tu veux être ma famille ?

Il se sentait si bien avec cette jeune inconnue aux traits aussi renardesque que lui, il appréciait déjà ce magnifique volatile aux ailes de coton, et cette humaine l'intriguait, pour ne pas dire qu'elle l'intéressait. Il se sentait vraiment bien... Comme s'il avait enfin trouvé sa place... Il était surement encore très naïf, mais cela le rendait d'autant plus adorable.

Allyx courait, ignorant son état d'épuisement, du au sprint qu'elle se tapait depuis le premier lieu de combat. Elle le savait, elle n'était plus très loin ! Sur son chemin elle le croisa, l'Ursaring bien amoché, mais que faisait il à faire demi-tour ?? Avait il terminé sa besogne ? Avait il rencontré plus fort que lui ? Phi était sûrement en danger !! Elle accéléra de plus belle.

Le petit renard ne vit pas le temps passer, ni le combat se dérouler, un dernier grognement frustré et l'Ursaring s'en était allé, retournant dans la forêt, ayant comprit qu'il ne faisait pas le poids. S'en suivit une effusion d'affection, tout le monde semblait soulagé, et lui d'autant plus qu'il était sauvé, et en bonne compagnie. C'est alors qu'il se souvint de la cause, l'ours, le Poichigeon, la chasse, Allyx... Sa maman ! Maintenant que l'ours n'était plus là, il fallait qu'il aille la retrouver ! Il se redressa, vacillant un peu. Ses plaie ayant été refermé il était toujours encore assez faible, mais avant qu'il n'ai le temps de sortir de l'étreinte de la Feunarde, il la sentit. Sa mère adoptive n'était pas très loin.

-Navrée d'interrompre la pause café mais on va avoir de nouveau de la visite et vu l'allure ça a pas l'air amical.

Il aurait aimé leur dire que c'était sa maman, qu'elle ne représentait pas un danger et que sa disparition avait du l'inquiéter. Mais quand il la vit, il ne put pas. Elle était... Effrayante. Il ne la reconnu pas de suite d'ailleurs.

Allyx déboucha finalement sur une espèce de clairière, elle s'arrêta net, trop de pokemon à son gout, voilà donc la raison de la fuite de l'ours. Les pattes arquées, le souffle court et le museau froncé, elle leur faisait face. Ses rubans claquèrent de plus belle lorsqu'elle aperçut son petit Phi, séquestré par cette pimbêche à neuf queues. Et cette humaine. Encore et toujours ces humains, elle voulait son petit protégé, mais elle ne la laissera pas faire ! Elle se battra pour lui et pour le récupérer !! Elle attaqua la première, sans plus de diplomatie ni d'analyse du terrain, elle avait littéralement perdu l'esprit, se voir enlever un être cher, encore, elle ne le supporta pas.

Sans même penser à son état de fatigue avancé, elle balança un Pouvoir Lunaire peu concentré sur l'Altaria qui se dressait devant le Riolu et enchaîna de suite avec une vive attaque, histoire de surprendre son ennemi et s'écarta. Faisant face aux deux pokemons. Plus loin elle aperçut un autre Riolu et une espèce de boite métallique gigantesque. Mais ce qui l'intéressait, c'était cette Feunarde enjôleuse qui tentait de lui volait le fils qu'elle avait adopté. Elle tenta donc de se précipiter vers elle.

_________________



Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mar 26 Mai - 17:37


Le petit phyllali n’avait pas été effayé et m’avait laissé le soigner sans problème, me faisant sourire de bon coeur et alors que je me reculais et détournais mon attention de lui pour écouter mon Riolu  et Wolverine, je ne fis qu’à moitié attention à la remarque naïve et adorable qu’il venait de faire à ma fenard. Elle avait beau l’avoir pris sous son aile, façon de parler, elle sembla surprise par la remarque du petit renard et cherchait ses mots alors qu’Anastasia émit un petit rire roucoulant avant de lui faire remarquer qu’il savait exprimer ses idées sans passer par quatre chemins. Il fallait dire qu’elle était championne de la catégorie elle aussi mais le truc c’était qu’elle ne s’en rendait pas toujours compte ce qui menait à des situations quelque fois gênantes ou complexes. Lorsque la renarde trouva l’inspiration pour parler, elle fit de nouveau raisonner sa voix douce en souriant au petit.

- Tu sais, une famille c’est plus qu’une simple présence. C’est une personne ou même plusieurs qui sont et qui seront toujours là pour toi et pour qui tu seras toujours là aussi. Est-tu certain que personne n’est là pour toi ? Choisir de suivre un dresseur est une grande décision à prendre, il faut y réfléchir prendre son temps pour ça.

L’altaria reprit alors la parole plaçant sa tête en face de la sienne.

- Da, ça être tout vrai. Après nous être grande famille, recomposée un peu, mais famille quand même ! Il faut que petite boule de poil écoute petit coeur pour savoir.

Puis arriva alors la réaction de Calliope qui prit une nouvelle apparence avant que l’oiseau bleu ne parte voir de plus près ce qui était en train de se passer. Alors que le petit tentait de se relever, Galathée lui repoussa gentiment la tête, l’air inquiète et elle lui demanda d’attendre avant de bouger craignant qu’un nouveau danger ne surgisse de l’ombre des arbres. Elle ne pouvait avoir plus de raisons de craindre ce qui allait arriver. Calliope avait vu juste, son ancienne vie dans la forêt avait rodé son instinct qui ne la trompait plus lorsqu’elle se trouvait sur ce genre de territoire et si j’avais pu pressentir l’attaque j’aurais immédiatement ordonné à Anya de se reculer. J’inspirais de surprise lorsqu’une attaque lunaire bien reconnaissable vint percuter de plein fouet ma dragonne dont la sensibilité à cette attaque et la stupeur avaient fait pousser un léger cri. Elle se mit à battre des ailes pour gagner de l’altitude mais fut de nouveau percutée par une attaque plus faible cette fois, une vive attaque à vue de nez. Calliope toujours déguisait ne masquait néanmoins pas son expression et ne se gêna pas pour clamer bien fort.

- Okay c’est qui cette garce ?

Je me passais alors une main sur le visage, résignée par le tact de ma renarde. Elle savait toujours trouver les mots juste c’est ça qu’il y avait de bien avec elle, néanmoins l’évolition semblait avoir adopté une toute autre cible ignorant l’insulte à son égard et fonçant tête baissée vers ma renarde et le phyllali stupéfait lui aussi. Avait elle un lien de parenté avec lui ? A mon avis ça ne faisait aucun doute mais je n’allais absolument pas prendre le risque de poser la question et vu l’état de furie du pokémon c’était quand même une hypothèse à ne pas écarter. Alors qu’elle fonçait vers le duo de renard, Galathée se releva d’un coup prête à défendre le jeune goupil étranger à ces querelles d’adultes mais un autre pokémon fit barrage de son corps pour le coup. Ce fut Anastasia qui après avoir pris son envol avait accumulé assez d’élan pour se retrouver face à la prédatrice pour essayer de la percuter avec ce que Wolverine me précisa être une attaque bélier. Quitte à être blessée elle ne voulait pas être la seule et ne laisserait pas la femelle blesser Phi par inadvertance et encore moins intentionnellement. Elle secoua ensuite ses ailes pour en dégager des dizaines et des dizaines de plumes cotonneuses qui virevoltèrent en direction de la nymphali, danse-plume prévoyant d’affaiblir ses futures attaques.

Pendant ce temps moi, je me contentais d’observer pour le moment ne voulant pas interférer avec les idées de la dragonne pour le moment et espérant qu’elle savait ce qu’elle faisait en décidant d’affronter une pokémon de type fée enragée de la sorte et après avoir été affaiblie surtout. Au moins elle avait réussi à faire en sorte que les autres aient le temps de reculer, leur laissant le champ libre pour ce duel. Selon les réactions de la femelle, ma stratégie prendrait sans doute la relève mais pour l’instant le plus sage était de rester accroupie et de surveiller les deux évolitions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyx
Le ruban mortel
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 22

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Dim 31 Mai - 23:18

Un seul objectif en tête : anéantir chaque être qui osera ne serait-ce que tenter de lui voler son petit Phi. Et là, son regard haineux se portait sur cette renarde au pelage crème, elle fonçait tête baissée. Elle la vit de redresser, en signe de défit ? Sans doute. Aucun soucis, elle était prête. D'un simple échange de regard il était évident qu'Allyx ne pourrait la blairer. Celle qu'elle considérera à présent comme une potentielle rivale, ou plutôt une voleuse. A sa manière se faire sa protectrice, elle donnait l'impression de protéger sa "chose", et ça, c'était insupportable.

La Nymphali prit encore plus de vitesse dans l'idée de lancer une charge, mais un obstacle des plus dérangeant apparut sur son chemin tout tracé. L'Altaria contre qui elle s'était déjà battu venait de descendre en piquet et de la percuter tel un bélier énervé. Le choc fut relativement violent, pour l'une comme pour l'autre quoi que moins douloureux pour le volatil bleu. La renarde au pelage rose fut projetée en arrière sur quelques mètres mais se stabilisa en plantant ses griffes dans la terre. Elle secoua la tête pour se remettre de ses émotions, mais en rouvrant les yeux une nuée de plume volait vers elle, elle s'en protégea comme elle le put avec ses rubans croisés devant son visage mais contre toute attente, rien ne se passa ! Aucune douleur, aucune coupure ou quoi que ce soit, mais en s'examinant de plus près, certaines de ces pennes s'étaient accrochées à son pelage, mais elle n'y prêta pas plus attention. Elle n'avait qu'une envie, se débarrasser de ce dragon aux allures fragiles afin d'en finir avec cette péronnelle. D'un violent mouvement de ruban elle envoya une bourrasque féerique sur l'Altaria, couplé à cela, d'une voix puissante et enjôleuse elle espérait bien la blesser. Elle ne faisait pas attention à son énergie, une attaque fusionnée l'épuisait pourtant... Mais sa rage compensait.

Un rapide regard à droite, à gauche, tous les autres s'étaient décalés. Pensaient ils s'y mettre à plusieurs pour la mettre à terre ? Quelle lâcheté. Elle ne voyait pas son petit Phyllali, certainement caché, encore une fois. Tout le monde se liguait contre elle. Dans sa paranoïa elle s'était convaincu qu'ils tentaient de le lui arracher, son fils adoptif, dans son esprit, elle était persuadée que son tout petit Phi pleurait de ne pas pouvoir retrouver sa maman, et elle n'avait pas si tort...

En effet, le tout jeune renard au pelage crème et courgette avait les larmes aux yeux. Lui même ignorait la réelle raison. Il avait peur, ça c'est indéniable, mais peur de quoi ? Peur de voir sa mère tuer, ou pire, mourir ? Peur de la voir dans un état aussi méconnaissable ? Peur d'être blessé aussi, et de voir ceux qu'il apprécie, bien que ce ne soit que des connaissances pour le moment, être eux même blessés. Et même si Anya lui avait dit qu'il ne faisait pas partit de leur grande famille recomposée, elle s'était quand même jetée dans le combat, aux premières lignes, dans l'espoir de le protéger, et ça, il ne fallait pas être un adulte pour le comprendre.
Il n'osait pas regarder, il se collait à la Feunarde comme à un doudou réconfortant, il avait besoin de cette présence, de chaleur et de réconfort, il ne savait pas ce qu'il voulait. Celle qui l'avait prit sous son aile montrait un visage jusqu'alors inconnu. Pourquoi agissait-elle comme ça ? Il ne comprenait rien. Cette gentille femelle qui avait accepté d'être sa maman, bien qu'elle ne soit pas aussi douce et affectueuse qu'il l'aurait souhaité, elle s'occupait de lui depuis quelques semaines déjà... Il n'aurait jamais cru qu'elle puisse un jour se montrer aussi destructrice !

Tellement de questions qui se bousculaient dans sa petite tête apeurée... Il repensa alors aux paroles que sa nouvelle protectrice lui avait dites "Une famille, c'est plusieurs personnes qui seront là pour toi". N'était-ce pas ce qu'il se passait ? N'était-elle pas là entrain de veiller sur lui ? Et l'Altaria, n'était-elle pas entrain de le protéger ? L'humaine, ne l'avait-elle pas soigné ? Tous autant qu'ils sont, ils l'on sauvé des griffes acérés de cet ursidé, n'était-ce pas ça "plusieurs personnes qui seront là pour lui" ? Son jeune esprit influençable penchait indéniablement vers cette option. A force de réflexion, il s'auto-persuadé qu'il venait de trouver sa vrai famille. Il se disait qu'avec eux, il serait peut être traité avec plus d'amour et de tendresse. Allyx n'était pas du genre à déborder de ce genre de démonstration, elle se montrait même froide le plus souvent, comme si sa peau suintait ou on ne sait quoi, et ça, c'était pas agréable pour un enfant aussi affectueux. Celle qu'il avait voulu considérer comme sa mère n'était peut être tout simplement pas capable d'assumer ce rôle comme il l'imaginait... Et cachait un lourd secret qu'elle ne voulait pas partager avec lui, à en juger son état présent.

_________________



Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Lun 8 Juin - 11:34


De toute ma vie, bien qu’elle n’était pas encore bien longue, je n’avais jamais croisé de nymphali aussi agressif. Certes je n’avais pas croisé énormément de nymphalis non plus, mais hormis lors du tournois catastrophe de la capitale, je ne m’étais jamais faite attaquée de la sorte et ce, sans raison apparente. La renarde fixait de son regard mauvais le petit phylali qui était toujours contre ma feindra mais aussi cette dernière. Si elle avait pu lancer des baïonnettes par les yeux, je doute que la créature de feu soit restée fièrement debout encore bien longtemps. Mais là au contraire, elle avait le regard fixé sur la créature féérique, sévère et inquisiteur alors qu’elle analysait chaque attaque pour que le petit bout ne reçoive pas de dégâts collatéraux. Pourquoi en avait elle décidé ainsi ? Je l’ignorais totalement, quoi que, elle s’était toujours montrée protectrice en tant que Goupix et au fond de moi j’avais l’impression que cette qualité s’était exacerbée avec son évolution, aussi récente soit elle. Elle avait toujours eu les intentions mais maintenant, elle avait aussi la prestance et le physique requis pour être prise au sérieux.

Je m’étais relevée, essayant de le faire le plus calmement possible, histoire de ne pas me faire attaquer à mon tour parce que je risquais de beaucoup moins bien encaisser les coups que mes partenaires. Une fois de nouveau dressée sur mes jambes et mes talons, la hauteur me fit reprendre confiance en moi et je me rapprochais des deux goupilles avant de leur faire un léger signe de tête. J’adressais un petit sourire au timide Phi et lui confiais d’un ton qui se voulait le plus doux et rassurant possible, plongeant mon regard dans le sien.


- Ne t’en fais pas, il ne t’arrivera rien je te le promet alors n’ai pas peur. C’est normal d’avoir peur, mais lorsque tu passes au delà de cette émotion, tu te sens plus fort et rien ne peut te résister. On a tous eu peur au début, mais on sait qu’on veille chacun les un sur les autres et ça, c’est la chose la plus rassurante qui puisse arriver. Tu as besoin que je reste près de toi ? Ou tu préfères que je m’éloigne un peu ?

Je me passais la main dans les cheveux, ne pensant qu’à postériori que le jeune pokémon ne devait pas être très rassuré à l’idée d’être approché de si près d’une humaine, d’autant plus que je n’avais pas vraiment respecté les codes cette fois ci. Bon sang il faut que j’apprenne à réfléchir même en pleine action, sinon ça me perdra un de ces quatre. En plus avec tout ça, je n’avais relevé les yeux vers le combat qu’au moment où j’entendis l’attaque de la renarde rose. Sa voix était plus angoissante qu’enjôleuse et alors que je me mis à réfléchir le plus vite possible en l’espoir de rattraper le temps et les coups qu’avait reçu cette pauvre Anastasia, la voix métallique de Wolverine se fit entendre et ce, dans l’esprit de toutes les personnes présente je crois bien.

*Fais la même chose qu’elle Anastasia*

Je tournais la tête vers le pokémon d’acier qui pivota vers moi et me fixa de son regard flegmatique. Sa voix toujours aussi égale raisonna dans ma tête mais bizarrement, je n’interprétais pas ces paroles comme étant vraiment neutres et objectives.

*Alors ? Y a toujours qu’une seule dresseuse ici ? Le prochain badge c’est moi qui le récupère !*

Je pinçais les lèvres et gonflais quelques secondes une joue, quelque peu vexée de cette intervention. Je serrais le poing le long du corps, haussant quelque peu le ton, mais bon pas énormément non plus puisque pendant ce temps, Anya laissa s’échapper de son bec quelques notes aussi douces et enjôleuses qu’un drap de velours alors qu’elles étaient particulièrement aiguës.


- Ca va hein ! Je peux pas être partout je te signale ! Enfin… Je fis volte-face vers le combat et mon Altaria commençait à être sévèrement touchée… Elle ne possédait aucune capacité qui allait lui permettre de se soigner et ça c’était très ennuyeux… Utilise Brume ma belle ! Ca va aller tu tiens le coup ?

Elle hocha la tête, l’air déterminée avant de dégager une brume blanche peu opaque tout autour d’elle. Cette fumée inodore allait sans doute disparaitre petit à petit mais tant qu’elle serait là, la pokémon aurait beau faire ce qui qui chantait, elle serait dans l’incapacité la plus totale de baisser les statistiques de mon équipe. Manquant de temps pour l’affaiblir encore, sachant que sa fatigue allait jouer en sa défaveur, il fallait mieux qu’elle prépare le terrain pour le suivant. Je détestais voir mes plus proches amis dans cet était là et je serrais les dents et le poing, espérant que la dragonne ne se pousse pas à bout non plus. J’avais sur moi quelques médicaments mais bien moins que d’habitude aussi il faudrait faire vite. Avec un peu de chance l’évolition en furie abandonnerait la charge lorsqu’elle verrait que nous n’abandonnerions pas où elle ouvrira le dialogue qui sait. Enfin, en la regardant de plus près… En fait non j’ai rien dit, on est dans la mouise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyx
Le ruban mortel
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 22

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mar 9 Juin - 22:57

Phi avait relevé la tête, sentant la présence de l'humain très proche. Elle souriait, comment arrivait-elle à sourire dans une situation aussi horrible ? Et pourtant il était jaloux, lui aussi aimerait pouvoir sourire, être plus fort, il en avait marre de toujours pleurer et se cacher...
Elle lui servit un petit sermon sur le courage et la peur, il l'avait écouté, il n'avait pas tout comprit, mais l'essentiel était là : elle essayait de le rassurait. Il la fixait, les yeux tout humides, son petit museau frétillant par moment, il était tellement adorable... Il n'avait pas osé répondre, encore hésitant sur ses sentiments, et puis, il était bien, là... Galathée s'occupait de lui. Il ne voyait plus ce qu'il refusait de voir, et il se sentait en sécurité.

Tout à coup, une voix robotique s'empara de son esprit, il paniqua, cela ne lui était encore jamais arrivé ! Il se plaqua au sol, les pattes avant sur ses oreilles comme si cela allait l'aider à éloigner la voix. Puis il se rendit compte, il comprit, ce n'était pas douloureux, juste... Surprenant. Waw, c'est génial de pouvoir communiquer comme ça ! Il regarda autour de lui, tout le monde était concentré sur le combat entre l'Altaria gravement blessée et la Nymphali hors d'elle, il osa à son tour lever le museau pour regarder au dessus des queues de sa protectrice.

Allyx s'était couchée, les pattes plaquées sur ses oreilles à cause de l'attaque de l'oiseau, quel son désagréable ! Douloureux ! Quel manque d'originalité ! Enfin, le moment n'était pas aux critiques. Quand elle rouvrit les yeux, elle ne voyait plus très bien, une brume légèrement opaque masquait la visibilité, elle ne distinguait que des silhouettes au loin, elle jeta un coup d’œil là où son petit se trouvait mais elle n'eu pas le temps de le voir, il s'était déjà recaché. Elle aperçut néanmoins la mégère à neuf queue postée fièrement sur ses pattes, elle savait qu'elle la toisait du regard depuis un moment, mais elle avait d'autres Skitty à fouetter. D'ailleurs, elle ne voyait plus le volatile, s'était il envolé ?

Phi avait à peine eu le temps de se recacher derrière le pelage de la Feunarde quand il l'avait vu relever le museau. Ouf ! Une brume blanchâtre commençait à se dégager autour de l'oiseau, elle n'arrivait qu'à peine à leur niveau. L'humaine... Elle n'avait pas l'air dans son assiette, était elle elle aussi inquiète, avait elle peur ? Il se sentit tout à coup proche d'elle, et voulu à son tour la réconforter, comme elle l'avait fait juste avant. Il s'avança de quelques pas timides et vint déposer son petit museau humide sur le point serré de la demoiselle, en insistant pour qu'elle se décontracte. Ils avaient étés là pour lui, ils l'étaient d'ailleurs toujours, il se devait donc de les soutenir aussi. Sa "maman" faisait de gros dégâts, et il n'y pouvait rien. Il ne savait pas pourquoi elle faisait ça, mais avait peur d'intervenir.... Il se contenterait donc de soutenir celle qui l'avait soigné et réconforté, comme elle avait l'air d'en avoir besoin.

Imaginez le tableau si vous vous trouviez dans la brume. Là bas, au loin, deux silhouette. A la manière d'une ombre chinoise, le vulpes à la queue en feuille s'avance doucement, timide, vers cette autre silhouette, une bipède qui lui tourne le dos. Imaginez, cette scène magnifique de confiance et de soutien mutuel, le museau de qui délicatement entre en contact avec la main de la jeune femme. Pause. N'est ce pas merveilleux ?
Pour vous oui. Mais pas pour Allyx. Oui, elle a tout vu. Son petit, son tout petit qu'elle pensait malheureux d'être ainsi séquestré. Elle l'a vu donner son amour à cette humaine, cette sale bipède avide de maltraitance. Son cœur se brisa en un instant. Elle n'aurait jamais osé imaginer qu'une telle scène puisse se dérouler un jour sous ses yeux. Elle venait d'être trahis comme elle n'aurait jamais pu l'être. Elle le regardait fixement, si elle avait eu à subir une attaque, elle n'aurait pas été en mesure de l'esquiver. Elle oubliait tout ce qui se trouvait autour, même le combat, elle ne voyait plus que ce contact. Elle resta un moment, ressentant en elle quelque chose qu'elle connaissait déjà très bien, mais qu'elle retenait. Ça montait en elle comme la lave qui s'accumule dans les cheminées des volcans sous la pression, elle était prête à exploser. Dans un râle rauque et remplit de douleur et de mépris, elle invoqua les aérolithes les plus gros qu'elle était capable d'invoquer et les projeta avec une fureur inouïe sur le duo improbable dans une attaque météore.

Intérieurement, elle était détruite. Elle n'aurait jamais imaginé que cela arriverait un jour. Elle ne pouvait plus qu'être persuadée qu'une malédiction s'abattait sur elle... Extérieurement, elle commençait à véritablement être exténuée, mais elle ne s'arrêterait pas là, un seul mot pouvait la définir : la folie. Elle n'agissait plus par elle même, son seul but était de détruire quiconque se trouvera sur son chemin, elle n'avait plus foi en rien.

_________________



Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mer 17 Juin - 15:31


Le pauvre petit goupil semblait terrorisé par le combat qui se déroulait sous nos yeux et en un sens je le comprenais. Il était jeune, ou du moins il en avait fortement l’air et cet affrontement était selon moi particulièrement violent. Je n’arrivais cependant toujours pas à comprendre les raisons pour lesquelles nous étions attaqués par ce nymphali… Après tout Galathée était certes positionnée devant le petit pour le protéger, mais à aucun moment nous ne l’avions forcé à rester et s’il avait voulu rejoindre l’adulte il aurait pu le faire il y à longtemps déjà. D’ailleurs je n’arrêtais pas de me demander quel était le lien qui unissait ces deux pokémons. Ils étaient si différents l’un de l’autre, c’était à peine si on pouvait envisager qu’ils se connaissent. Peut être étais-ce une coïncidence après tout et ce pokémon avait des affinités non pas avec le Phyllali mais avec l’ursaring que nous venions de battre et de laisser fuir ? Non vu le regard que lançait la créature, elle venait obligatoirement pour le goupil effrayé.

Le regard dur et blessé de voir ma dragonne dans un état pareil, j’avais machinalement fermé les poings si fort que mes jointures en devinrent blanches. A ce rythme là je n’aurais plus aucune sensation dans les mains d’ici peu de temps mais au lieu de ça, je sentis un doux contact contre le dos de ma main. Je ne pus m’empêcher de sursauter, ne m’attendant pas à ça et étant totalement absorbée par ce qui se déroulait sous mes yeux et lors que je baissais les yeux pour découvrir ce qui était à l’origine de petit contact. Phi s’était timidement approché de moi et son museau était collé contre mon poing, attendant que je le relâche sans doute. Malgré la situation critique, je ne pus m’empêcher de sourire une nouvelle fois, décontractant mes muscles et laissant le dos de mes doigts glisser doucement le long du museau du petit canidé jusqu’à atteindre le bout de sa joue. Je ne devais absolument pas me laisser aller, il fallait que je garde confiance en moi et en mes partenaires sinon nous ne tirerions rien de bon de tout ceci. L’air adouci je murmurais au goupil.


- Tout va bien ce passer. Merci Phi.

J’avais de nouveau quitté le terrain des yeux et de toute manière, Anastasia était quasi invisible dans la brume sous le ciel clair. Enfin, n’importe quel dresseur se serait rappelé qu’il ne faut jamais quitter des yeux un adversaire surtout quand il s’agit d’un pokemon sauvage en furie, mais encore une fois transgresser un tout petit peu les règles ne m’avait pas paru si grave que ça. C’est à croire que je n’apprendrais jamais. Ce fut le râle terrifiant du nymphali qui me fit tourner la tête proprement, et j’écarquillais les yeux en voyant ce qui aller nous arriver dessus. Des météores, et des gros en plus. Et quel est l’avantage principal des météores ? Ca ne rate pas sa cible… Jamais ! Et encore une fois, qui c’était la cible ? Bibi qui traine en plain milieu… Alors qu’en plus pour une fois j’étais même pas en plein milieu… Laissant s’échapper un hoquet de surprise, j’ordonnais aux pokémons près de moi de de mettre à couvert, à un volume un peu trop fort à mon gout, et effectuais le premier réflexe qui me vint en tête. D’un geste, je m’accroupis, tournant le dos à l’attaque et plaquais contre  moi la tête de Phi. Je craignais qu'il n’ait été visé aussi par l’offensive et si tel était le cas, il me semblait encore bien jeune et frêle pour supporter ça. Au moins son crâne serait protégé, c’était le plus important. Quoi que, qui protégeait mon crâne à moi maintenant ?

Bon sang heureusement que j’avais une équipe sur laquelle compter, je ne sais pas ce que je pourrais faire sans elle. Anya avait ressurgi juste devant nous et encaissait ce coup, critique sans doute alors que mon riolu s’était mis à coté, encaissant quelques météores perdus. Quoi que non, pas riolu, dans un nuage sombre la silhouette du louveteau changea pour laisser apparaitre celle de Calliope, contrariée d’être contrainte d’abandonner son illusion. Je lâchais la tête du Phyllali pour me précipiter vers Anastasia qui s’était évanouie sur le sol. Anubis, le rai cette fois avait plongé vers mon sac à main pour trouver un quelconque médicament à lui administrer ou au pire sa pokeball. Attrapant délicatement la tête de l’oiseau, je la redressais pour la voir ouvrir les yeux et prononcer difficilement quelques mots.  


- Je pas réussi à protéger… bien tout le monde…
- Si tu as été superbe ma belle. Je lui caressais le haut de la tête en lui précisant. On dit “bien protéger

Un vague sourire apparut sur ses lèvres alors que ses yeux se fermaient un peu plus.

- Merci ma Chierrie…

Mon louveteau attira mon attention en aboyant une fois, le son étant plus rapide qu’une longue phrase avant de lancer dans ma direction un petit rappel. Ca ne suffirait pas à la guérir totalement mais ça suffirait à tenir de nouveau debout. Le louveteau m’informa qu’il ne me restait plus énormément de médicament d’ailleurs, il était donc temps d’en finir avec ce duel et alors que je m’apprêtais à envoyer Wolverine se battre, histoire de conclure rapidement, je vis ma Zorua courant déjà dans la brume en proférant diverses insultes à l’égard du pokémon qui selon ses dires, était une femelle.

Alors petite garce, viens là on s’explique maintenant ! C’est où que t’as apris à te battre ? Dans une cours de récrée ou dans un bordel ? Parce que dans les deux cas ça vole pas très haut au dessus de la ceinture ! Et en plus regarde toi, ça se veut gracieux ça ? On dirait une peluche bon marché mal emballée ! Et ces couleurs… Pitié, il n’avait rien de plus vomitif en magasin et t’as ramassé les restes c’est ça ?

Je me passais une main sur le visage et la laissais en place alors que la zorua proférait sa Provoc. Alors qu’elle courait elle avait fait apparaitre quatre reflets d’elle même disséminés dans la brume et se mouvant exactement comme elle avec une synchronisation parfaite. Son esquive n’en serait que meilleure ainsi mais seul bémol, ce n’était pas du tout ce qui était prévu au programme. Elle avait été bléssée par l’ours, par les météore et son type était faible aux attaques fées… Qu’est ce qu’elle foutait sur ce terrain bon sang ! Alors qu’elle venait de finir sa dernière phrase, elle freina brusquement et se retourna vers moi.

- Désolée Kara, j’ai rien contre le rose et le bleu hein ? Enfin toi ça te va bien ! Tu fais comme si t’avais pas entendu cette partie là.

Gardant les yeux fermés, j’agitais la main dans sa direction pour qu’elle comprenne qu’elle pouvait continuer son combat et que je ne tenais pas compte de la reflexion. Pour être totalement honnête, je n’avais même pas fait gaffe au fait que je pouvais être visée par cette phrase. J’étais très souvent habillée en rose et bleu, j’adore ces couleurs, et aujourd’hui encore ma salopette était en jean, ma chemise rose et bleu et mon sac à main comportait du rose aussi. Dans un soupir, je relevais la tête et retrouvais confiance en moi avant de me relever. Deuxième round.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyx
Le ruban mortel
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 22

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mar 23 Juin - 14:03

Phi n’aurait jamais imaginé qu’elle puisse faire ça. Elle l’attaquait, à lui ! Son tout petit cœur déjà meurtri se brisa un peu plus. Si Kara et Anya n’avaient pas été là pour le protéger, sa vie aurait été en danger. Anya… Elle s’était presque sacrifiée pour lui. Tandis que sa soit disant maman adoptive en voulait à sa vie… Ses doutes se muaient en conviction, sa famille, elle se trouvait ici. Honteux, il se rapprocha de l’oiseau grièvement blessé. C’était de sa faute, tout était de sa faute ! S’il n’était pas resté auprès d’eux… S’il avait fuit devant cet Ursaring… S’il était resté près de na Nymphali… Si… Si n’était pas de ce monde…. Tout cela ne serait jamais arrivé ! Une larme solitaire coula le long de sa joue, humidifiant son pelage crème dans son sillage. Il déposa son museau frais sur la joue salie de l’Altaria tout en lui demandant pardon. L’aboiement le fit sursauté, et il prit une décision. Il devait partir, s’éloigner des personnes qui l’entouraient pour ne plus leur apporter de malheur ! Il partit en courant à l’opposé du nuage de fumée où était enfermé l’agresseuse. En voyant le carnage que laissait Allyx sur son passage, il se dit qu’il ne pouvait pas les laisser comme ça… Fuir n’était pas la bonne solution, il devait plutôt se racheter !

Dans la brume, Allyx se remettait de son attaque, encore haletante. De la salive écumait aux commissures de ses lèvres tant elle était enragée. Son regard aurait viré au rouge si cela était possible, elle attaquerait dès qu’une ombre se présenterait à elle. Une voix s’éleva dans le brouillard, elle ne voyait personne, mais son sang bouillonnait en entendant les vociférations de cette énergumène. Sa Provoc fonctionnait à merveille et à force de chercher, elle la vit, enfin. Cette idiote s’était retournée, on ne tourne jamais le dos à un ennemi !! Bien qu’elles soient plusieurs, la Nymphali ne se démonta pas en envoya de sa plus belle et forte voix une attaque Voix Enjôleuse, ce n’était pas des plus puissants, mais elle était certaine de l’atteindre de cette manière. Elle enchaîna de suite avec un vent féerique, espérant ne pas se tromper de cible. Cette bourrasque aura au moins pour effet de dissiper quelque peu le brouillard opaque qui lui masquait la visibilité.

Tout se déroulait très vite. Elle esquiva d’un simple mouvement de ruban une nuée d’Herbes tranchantes qui arrivèrent en traître. Faible. Quelle faible attaque lancée par un faible ennemi. Attaque en traître lancée par un traître. Celui qu’elle avait accepté de considérer comme son enfant se rebellait contre elle. Il était pourtant encore jeune pour avoir sa crise d’adolescence ! C’était autre chose. Cette humaine avait déjà eu le temps de lui laver le cerveau ! Mais elle n’avait pas l’esprit à réfléchir. On l’attaque, elle riposte. Son regard noir se posa alors sur Phi, ce dernier tremblait à l’idée de se battre, mais il devait être fort. Il savait qu’il n’avait aucune chance, mais il lui fallait rester ici. Il préférait montrer sa bravoure et tenter d’aider ses camarades d’infortune plutôt que de fuir de nouveau. Il lui tenait donc tête. Tremblant, certes, mais il était campé sur ses quatre pattes.

Elle chargea un rayon dans sa gueule, prête à lui envoyer un Rayon Lunaire bien chargé. Détruire. Détruire était son mot d’ordre. Ses yeux pleuraient sa douleur et sa tristesse tandis qu’elle prenait conscience de ce qu’elle s’apprêtait à faire. Quelle horrible mère… Dans son action, elle en oublia qu’une Zorua vulgaire et déterminée fonçait sur elle.

_________________



Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mar 23 Juin - 20:40

Bon sang, bon sang, bon sang… Envoyer Calliope au combat n’était absolument pas une bonne idée et je le savais très bien depuis le début. Mais comme d’habitude elle n’en avait fait qu’à sa tête et avait foncé tête baisée vers le danger et dans le cas présent la menace. La nymphal était méconnaissable, rien à voir avec les individus que j’avais pu voir dans les livres ou à la télévision auparavant. Elle était terrifiante, mais vraiment je veux dire. D’ailleurs le petit Phi qui l’observait depuis un moment sembla submergé par son instinct et décida de fuir. Il s’éloigna de quelques mètres et je ne pu rien faire que de laisser s’échapper un “Non !” a peine plus fort que mon volume sonore normal, tout en tendant le bars vers lui. Je me rendis compte que je ne pouvais rien faire pour le retenir, il était libre de ses choix et si nous pouvions au moins couvrir sa fuite nous le ferions. Après tout, peut être qu’il était poursuivi par cette pokémon en fin de compte. Qu’elle n’était pas alliée avec lui mais contre lui depuis le début. Comment pouvait-elle attaquer un pauvre petit sans défense avec si peu de miséricorde ? Elle était affreuse, bavant et envoyant des éclairs d’un simple regard. N’empêche, j’étais en train de rater une occasion en or, pouvoir dessiner une evolition dans cet état était une opportunité qui ne se présentait pas deux fois je pense et si je pouvais juste sortir mon carnet et mes fusains… Non, non et non. Je me cognais un peu et doucement le front de mon poignet pour m’aider à revenir sur terre. Comment pouvais-je penser à ça dans un moment pareil ? Il ne fallait surtout pas que je me laisse déconcentrer ce n’était pas le moment.

Pendant ce temps, ma zorua un peu trop sûr d’elle s’était dangereusement rapprochée et exposée à son adversaire et résultat elle subit l’attaque de plein fouet une nouvelle fois. Elle semblait beaucoup moins expérimentée en matière de combat que la nymphali et je craignais que son endurance déjà fortement amochée ne tienne très longtemps à ce rythme. La fréquence du son émit par la renarde rosée fut en plus disparaitre les reflets, exposant à nu ma créature ténébreuse qui se couvrait encore les oreilles de ses pattes avant. Elle resta ainsi un peu trop longtemps d’ailleurs et se fit balayer par le vent féérique adverse, retombant molement sur le sol avant de se relever en titubant. J’allais l’encourager et l’inviter à revenir sur le banc de touche lorsque de multiples petites feuilles tranchantes fendirent l’air en direction de la femelle rageante. Lorsque je tournais la tête dans leur direction, je ne pus empêcher un large sourire de venir éclairer mon visage. Avec un air terrifié mais déterminé il venait de lancer une attaque contre la renarde folle dans l’espoir de nous avantager dans le combat. Puis d’un seul coup, je me ravisais. Il était trop jeune et trop faible pour faire face aux assauts de la créature féérique et je m’inquiétais maintenant pour lui alors que la femelle déchue ouvrait la gueule pour y charger une énorme boule d’énergie qui se voulait lunaire. Et j’étais impuissante.

Ma zorua toujours sur le terrain avait eu le meilleur réflexe que je pouvais espérer. Je n’arrivais de toute manière pas à me concentrer et à m’inquiéter en même temps. J’arrivais à cumuler diverses tâches en même temps mais là c’était trop. Elle avait disparu dans un nuage sombre et avait foncé vers sa cible, faisant apparaitre diverses copies d’elle même afin de brouiller les pistes concernant sa direction. Une feinte, attaque qui n’échouait jamais et ce peu importe l’état de fatigue de son lanceur. Elle la frappa mais l’attaque était quand même partie et une boule d’énergie fonçait vers le petit Phyllali. Quand à Calliope, je fus forcée de lui demander de me rejoindre, son état étant trop inquiétant pour qu’elle continue à se battre. Je voulais une nouvelle fois m’interposer face à l’attaque mais je me savais pertinemment trop lente pour ça, et trop loin. J’angoissais terriblement quand au sort du pauvre goupil végétal mais c’était sans compter les réflexes d’un autre de mes pokémons. Ou plutôt, d’une autre.

La sphère brillante fut freinée dans son avancée par un déluge de flammes qui dura jusqu’au moment où l’énergie de l’attaque fut totalement épuisée. Le lance-flamme ne cessa qu’à ce moment là pour laisser apparaitre Galathée, se léchant les babines comme elle le faisait toujours après avoir craché des flammes, campée sur ses quatre pattes en position défensive devant le jeune renard. Son regard semblait aussi ardent que son attaque et sans bouger de sa position elle adressa une courte phrase à celle qui semblait peu à peu devenir sa rivale.


- Pourquoi tu t’attaques pas à une adversaire à ta taille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyx
Le ruban mortel
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 22

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mar 23 Juin - 22:01

Tétanisé. Phi était littéralement tétanisé, incapable de bouger. Ses pattes étaient fixées au sol plus solidement que n’importe quel poteau électrique. Qu’est ce qui lui avait prit de s’attaquer à elle ?! La bravoure ou la folie ? Peut être un mélange des deux… Une chose était sûre, la boule d’énergie grossissait à vue d’œil, se chargeant de plus en plus, et il en était la cible. Tremblant comme une feuille (haha), mais incapable de faire le moindre mouvement, il voyait sa courte vie défiler devant ses yeux humides. Pourquoi pleurait il ? C’est compliqué… Il prit conscience que depuis son éclosion, il n’avait rien fait de bon. Il avait déçut constamment son dresseur, obligé une nymphali à s’occuper de lui, et aujourd’hui, il la trahissait, il lui tournait le dos, mais pour quelle raison ? Pour protéger, lui semblait il, ceux qui jusque là lui avaient donné toute l’affection, l’attention et la protection qu’il n’avait jamais reçut auparavant. Oui. Il faisait ça pour leur bien, pour essayer de les sauver. Il espérait ne pas mourir en vain. Il ferma alors les yeux.

Celle là elle ne l’avait pas vu venir ! Et pourtant elle aurait du s’en douter ! Quel coup ! Allyx venait de se prendre une feinte de plein fouet ! Elle était aveuglée par sa rage et n’avait pas vu la Zorua foncer vers elle. Mais… Trop taaaard~ La boule d’énergie était déjà partie ! Pas trop deg ? La Nymphali roula sur quelques mètres, ramassant dans son sillage poussière et terre. Une fois sa chute ralentie, elle se releva douloureusement, son flanc droit le faisait souffrir, mais elle l’ignora. Détruire. Elle n’avait pas finit. Tous, ils devaient payer pour ce qu’il lui avait fait ! Plus aucune trace de lucidité dans son esprit. La folie destructrice, pure et dure. Elle était devenue l’esclave de la démence. Pauvre petite chose… Si fragile… Dans son excès d’égarement, elle se mit à rire, non, elle n’en avait pas finit, elle voulait tous les anéantir et elle resterait là, fièrement campée sur ses quatre pattes, victorieuse. Elle la voyait cette image, ce futur ! Son regard vacilla, à droite, à gauche, son agresseur court sur patte au vocabulaire effronté s’était fait la malle, cette boule de poil puante avait bien comprit qu’il ne fallait pas se frotter à la Reine de la Foret. La brume avait disparut, laissant à la renarde féérique un champ de vision limpide. Son regard se posa finalement sur cette garce au pelage crème fouetté. De sa gueule s’échappait encore un filet de fumée noir, et derrière, le petit Phi qui gardait encore ses yeux fermés, pas encore conscient que sa vie allait encore être longue et pleine de péripéties amusantes. Un large sourire sadique s’étira sur les lèvres d’Allyx. Cette prostituée s’interposait, elle allait voir ce qu’elle allait voir !

-Pourquoi tu t’attaques pas à une adversaire à ta taille ?

De la provocation ! Mais allons y gaiement ! Elle se croit plus forte ?! Elle se croit plus apte à protéger ce merdeux ?! Ok. Elle l’aura voulu ! Bien que d’ordinaire elle déteste ça, la renarde enragée fonça tête baissée dans une Vive-attaque. Bon, vous me direz, ça parait normal puisqu’elle n’est pas dans son état normal… Et une fois assez proche, que la Feunarde ai esquivé ou non, elle enchaînera avec un Vampibaiser.

De son côté, Phi avait ouvert les yeux lorsqu’il comprit que l’attaque ne lui arrivait pas dessus. Doucement, ses paupières se relevèrent, et il la vit. Galathée, elle le sauvait. Toujours incapable de bouger, mais pas par peur cette fois, il s’affaissa. Son derrière se posa sans aucune délicatesse au sol, et il se mit à pleurer à chaudes larmes et à fortes plaintes. L’après coup. Il venait d’échapper de peu à la mort alors qu’il s’y était résigné. Encore une fois, on venait de le sauver, mais à quel prix ? Planté au milieu du combat (enfin, juste derrière en fait…) il pleurait.

_________________



Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mer 24 Juin - 0:19


Ma feunard avait été héroïque et un long soupir de soulagement mêlé à beaucoup de fierté venait de s’échapper de mes lèvres alors que je sentais encore mon muscle cardiaque faire du zèle pour le coup. Je baissais les yeux sur mes mains que je sentais tremblante et c’était on ne peut plus le cas d’ailleurs et j’avais aussi du mal à respirer. Comme si chaque inspiration était insuffisante par rapport à la précédente. Phi était sauvé, en sécurité et protégé par la renarde mystique et c’était le principal ça se voyait en plus puisqu’il venait de… S’effondrer en larmes derrière sa protectrice. Je ne pouvais plus rester immobile à ne rien faire, je lançais un ordre à Galathée d’un ton ferme et fonçais sur le goupil anéanti.

- Possessif ma belle, on va parer à toute les éventualités.

Pendant que je partais m’occuper du petit renard, l’incarnation du feu fit apparaitre devant elle un sceau de flammes qui disparut presque aussitôt. Ainsi elle protégeait toutes ses attaques d’être copiées par la furie en face d’elle et cette précaution fut immédiatement rentabilisée puisqu’elle avait lancé une vive attaque contre ma partenaire. Hors elle connaissait ce mouvement. Si bien qu’elle ne subit pas même une pichenette de la part de la créature enragée. Enfi pour cette attaque du moins puisqu’elle avait choisi d’enchainer immédiatement sur un vampibaiser. Elle serait touchée forcément et en plein sur le flanc, mais l’attaque était inefficace contre le type feu et ma renarde était bien décidée à faire payer très cher l’energie que lui volait son ennemie. Une nouvelle fois elle prendrait l’initiative de l’attaque elle était assez grande et intelligente pour ça. Pendant que l’autre jouait les sangsues, elle déversa sur elle un feu nouveau, plus puissant, plus luisant, plus brulant… Moins précis… Mais à bout portant sa déflagration avait très peu de chance d’échouer. Quand à moi, je jouais une nouvelle fois les couvertures de fortune pour le renardeau parce que je trouvais que malgré les précautions prises par ma renarde, la température montait énormément de notre coté aussi. Une fois son attaque terminée, je laissais ma main caresser le sommet du crâne du petit pokemon apeuré et m’attribuais une nouvelle fois la mission qui consisterait à le consoler.

- Ca va aller ne t’en fais pas. Laisse aller la pression, ça fait du bien de pleurer un bon coup quand on garde trop de choses au plus profond de soi. Tu as été formidable tout à l’heure. Je plaçais gentiment ma main sous sa mâchoire pour lui relever doucement la tête et l’inviter à voir mon sourire et à lire la sincérité dans mon regard. J’ai rarement vu un pokemon aussi courageusement tu sais ?

A ce moment, Calliope émergea de son état semi-comateux et étourdi pour se relever et adopter un air passablement vexé avant de tituber une nouvelle fois sur ses pattes flageolantes. Elle se rapprocha un peu de nous mais stoppa sa courses aux cotés de Dyno. Elle se mit à vociférer par rapport à ma dernière phrase et dans son délire elle ressemblait un peu à une personne bourrée.

- Et moi ?! C’était pas courageux ce que j’ai fait moi madame ? C’est pour le coup des couleurs hein ! De toute façon je… Aow !

L’elecsprint à ses cotés lui avait donné un coup de patte à l’arrière de la tête pour qu’elle cesse son cirque et qu’elle comprenne que je voulais mettre du baume au coeur de la boule de poils déprimée. Elle tourna alors la tête vers le canidé électrique et plissa les yeux avant de reprendre.

- Il a quoi Buzz le Blond ? Tu me cherche toi aussi ?

Je levais les yeux au ciel et les laissais se disputer, pour ne pas changer. Dyno était largement capable de la gerer et Wolverine viendrait rajouter son grain sel d’ici peu. Heureusement que ce n’était pas lui qui lui avait donné un coup à l’arrière de la tête sinon elle finissait assommée pour de bon, et à l’entendre envoyer le pauvre canidé qui n’avait rien fait mis à part essayer de rendre service, ça aurait peut être pas été plus mal. Ils s’adoraient tous les deux mais ne pouvaient jamais rester dans le même périmètre plus de dix minutes c’était à la fois drôle et infernal. Je reportais mon attention sur Phi et lui souriais de manière à ce que lui aussi finisse par sourire avant de reprendre.

- Fais pas attention à ça, ils passent leur temps à se chamailler mais ils sont adorables enfin t’as pu voir Calliope à l’action. Il ne faut pas que tu te laisse submerger comme ça par le stress et la peur qu’il engendre, je te dis ça en connaissance de cause en plus. Tu as besoin de parler ? Essaye de poser des mots sur ce que tu ressens tu te sentiras mieux et je suis là pour écouter ou tu peux demander à n’importe qui d’autre d’ailleurs. Sauf Galathée… Logique pour le moment.

Je laissais s’échapper un rire nerveux face à la bêtise que je venais de dire. Il fallait que je gâche toujours mes belles tirades moi ? Il faut croire que oui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyx
Le ruban mortel
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 22

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mer 24 Juin - 14:33

Allyx avait commencé à prendre de la vitesse pour sa Vive-attaque mais en plein élan elle ralentit sans comprendre pourquoi. Son attaque aura été absolument inefficace mais néanmoins elle était assez proche pour enchaîner avec un Vampibaiser, certes les dégâts ne furent pas considérables au vu de la résistance du type feu aux attaques fée, mais cela lui permettra au moins de récupérer un peu d’énergie ! Et elle en aurait bien besoin !

Toujours accrochée telle une tique assoiffée, elle s’abreuvait de son énergie goulûment. Ce regain de vitalité lui faisait le plus grand bien et elle sentait qu’elle pourrait dominer le mooonde ! Bon ok, l’excès d’adrénaline et autres hormones lui montaient à la tête et alimentaient son aliénation. Maiiis vaut mieux partir positif, non… ? Haha ! Mais voilà, toujours comme on éradique ces sales vermines suceuses de sang, la Feunarde invoqua son feu dans un torrent ardent pour déloger la voleuse d’énergie. Ce fut immédiat. Ses mâchoires lâchèrent le flanc de la renarde à neuf queues car elle poussa un hurlement strident, se recroquevillant sur elle-même, exactement comme l’aurait fait ce parasite acarien. La puissance du souffle enflammé l’avait projetée au loin. Une fois la pluie incandescente tarie, elle se releva, difficilement, cette attaque flamboyante avait eu raison de l’énergie qu’elle venait de récupérer.

La Nymphali était là, à quelques mètres de la Feunarde, ignorant tout autre protagoniste environnant. Là, maintenant, tout de suite, tout ce qu’elle voulait, c’était lui refaire le portrait à cette pimbêche de pacotille. Un large sourire illuminait d’un bien sombre éclat son visage torturé par la folie. Elle ne ressemblait plus à la Lady qu’elle était et qu’elle voulait être, elle ne pensait plus vraiment par elle-même non plus. Son poil ne luisait pas et était salit par la poussière et roussit par les flammes, ses yeux ne brillaient plus, étaient ternes et injectés de sang, ses rubans gracieux se mouvaient à présent furieusement, parsemés de légères brèches et sa gueule à demi ouverte laissait coulait une salive savonneuse digne d’une atteinte de la rage. Pittoresque spectacle que voilà.

Phi était blotti dans les bras de Kara, mais il ne s’arrêtait pas de pleurer pour autant, c’était un flot continue de larme, toute la tristesse, la joie, la peur, toutes ces émotions qu’il lui avait été interdit d’exprimer auparavant s’écoulaient maintenant sans tarir. Il ignora la chaleur, il fallait que ça sorte. Ce n’était certes pas le bon moment, mais il le devait… L’humaine tentait de le réconforter par des caresses, des paroles, et lui, il s’excusait en continu, toujours persuadé que c’était sa faute, rien que sa faute, sa très grande faute. Le combat n’était pas terminé et il le savait, jamais il n’aurait cru qu’elle pourrait se mettre dans un état pareil. Il s’excusait encore et encore, seul « Pardon » sortait de ses babines tremblantes. C’est quand son menton se leva et qu’il avait le sourire de la bipède dans son champs de vision qu’il cessa un instant ses sanglots, les larmes coulant toujours le long de ses joues trempées. Un compliment. Il ne le méritait pas… Mais cela lui fit tellement plaisir… ! Il se jeta alors contre elle pour pleurer de nouveau. Il avait besoin de réconfort, d’être auprès de quelqu’un qui prendrait soin de lui, il se rendit compte que finalement, depuis son éclosion, il était terriblement seul… Triste vie.

Allyx fixait son ennemie et retenta une Vive-attaque, sans succès, elle n’avait plus aucune jugeote avec cette histoire d’aliénation… Rageuse, elle fouetta l’air de ses rubans et balança une attaque Météore bien moins puissante que la précédente certes, mais toujours aussi précise. La douleur combinée à la fatigue étaient lourd à porte, sa vision commencer à chanceler et ses pattes à ne plus supporter son poids. Dans un souffle discret elle fit un Vœu, héritage de sa mère. Il y avait un certain avantage à combattre à distance finalement…

Les vociférations de la Zorua n’avaient fait qu’empirer l’état du petit Phyllali en larme, la jeune femme tentait toujours de le réconforter, l’encourageant à parler, à exprimer ce qu’il ressentait. Il finit donc par relever le museau, reniflant encore.

-Je suis désolé… Pardon… Tout est de ma faute je voulais pas vous apporter d’ennuis ! Vous êtes tous si gentils avec moi… Je voulais juste une famille… Je voulais juste… Une famille…

Et il repartit en larme en s’allongeant par terre, ses pattes avant recouvrant son museau, honteux.

_________________



Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Sam 4 Juil - 1:23


La nymphali était dans un sale état, vu la déflagration qu’elle venait de subir c’était compréhensible en même temps. En plus de ça l’énergie qu’elle avait du voler à ma renarde ne devait pas avoir été à la hauteur de ses espérances et même si c’était prévisible de mon coté je doutais qu’un pokémon sauvage dans un tel état de folie prenne quoi que ce soit en considération. Elle en voulait à mort à ma feunard ça c’était clair mais elle n’e l’aurait pas et ça, pour moi, c’était clair aussi. Par contre je ne compris pas trop pourquoi elle recommença une nouvelle vive-attaque, à croire qu’elle n’avait pas vraiment saisi le principe du possessif précédent, ni même le fait que c’était la raison pour laquelle sa précédente tentative avait échoué. Je préférais laisser ma renarde gérer ce combat sachant que je ne pouvais pas vraiment me détourner de Phi pour le moment, ça risquait de le mettre encore plus en boule que ce qu’il n’était déjà et j’espérais réussir à atteindre le contraire et en plus de ça, vu le nombre d’années que nous avions vécu ensemble et le nombre d’entrainement aussi, Galathée était largement assez débrouillarde pour s’en sortir toute seule.

Profitant de la proximité de son adversaire à cause de sa vive attaque ratée, elle l’aspergea de feu follets afin de la bruler dans un premier temps. Son énergie continuerait ainsi à lui glisser entre les pattes mais elle verrait aussi son attaque divisée par deux, pas mal comme perceptive n’est ce pas. Par contre elle fut forcée d’encaisser les météores brillants qui lui foncèrent dessus, balançant sa tête sur le coté pour la protéger un minimum et se laissant percuter à contre-coeur. Elle n’avait pas trop le choix de toute manière, même si elle tentait d’y échapper, les corps celestes brillants sauraient dévier leur trajectoire pour l’atteindre quand même au bout du compte. Mais en revanche lorsque l’attaque fut terminée, elle releva la tête d’un coup plantant son regard dans celui de la femelle féérique et pour le coup, je n’aurais pas aimé me retrouver en face d’elle. Déjà, le geste et sa spontanéité avaient de quoi faire peur, mais en plus les yeux de la renarde maudite habituellement entièrement écarlates, avaient adoptés une teinte d’un mauve bleuté et luisant particulièrement inquiétante. Sans cligner des paupières, elle laissa s’écouler quelques secondes, faisant comprendre à son adversaire qu’elle lui réservait une attaque toute particulière.

Galathée fit ensuite apparaitre autour d’elle quelques flammes d’un violet spectral, qui une fois entièrement apparues grandirent subitement comme pour gagner en puissance. Puis elle leva une nouvelle fois ses neuf queues en un éventail géant de fourrure et les flammes flottèrent à toute allure vers leur cible. Un juste châtiment selon ma renarde, à la hauteur des agissements de la créature déchue, et encore. Ses yeux retrouvèrent leur coloration originale et elle resta en place sans bouger se disant que si sa rivale restait debout après ça, elle était encore prête à l’accueillir il n’y avait aucun problème.

Pendant ce temps, j’écoutais toujours le Phylalli pleurer lui chuchotant que tout allait bien pour qu’il cesse de s’excuser sans raison. Il n’avait pas à s’en vouloir de ce qui s’était passé et de ce qui était en train de se dérouler. Les seuls responsables étaient la nymphali et l’ursaring aussi et rien ni personne d’autre mais même si c’était le cas, ce n’était pas le discours que voulait entendre le petit goupil du moins pas pour le moment. Je fus particulièrement émue de le voir se relever, les yeux encore remplis de larmes, ça me donnait presque envie aussi de laisser venir quelques larmes à mon tour. Mais au lieu de ça, je fus frappée par le discours du renardeau qui se camoufla aussitôt après avoir prononcé ses derniers mots. Il n’avait vraiment aucune famille ? Mais comment… J’avais bien une idée de quoi faire mais là je devais avouer que les mots me manquaient pour lui expliquer. Cherchant des phrases les plus justes possibles, je repassais ma main sur sa tête.


- Mais comment as tu fais tout ce temps sans personne ? Tu sais, je ne peux pas t’offrir de maison ou chose comme ça pour le moment… Mais si tu te sens biens avec les autres et avec moi tu peux rester avec nous. Je lui offrais un nouveau sourire doux avant de continuer. Je ne te force en rien mais tu as besoin de soutient et de personnes pour s’occuper de toi je pense, et ça par contre je suis en mesure de te l’offrir.

Je n’essayais pas de vendre du rêve à ce petit, j’étais sérieuse et prête à m’occuper de lui mais je voulais quand même qu’il comprenne que ma vie à moi et celle de mon équipe était loin d’être des plus classiques et de tout repos. On vivait dans des hotels ou en faisant du camping sur la route, on était constamment en train de bouger et surtout il y avait les combats, les duels pokémons. Mes pokémons avaient acceptés ça et je pouvais même affirmer sans crainte qu’il apprécient combattre à mes cotés mais je n’étais pas certaine que c’était au goût de ce renardeau.


- Par contre tu sais ce que je suis moi ? Je suis une dresseuse, tu avais compris n’est ce pas ? Je sais que ce n’est pas un titre léger à porter ces temps ci mais je dois être honnête avec toi, surtout si tu choisis de venir avec nous. Les duels comme ça, c’est notre quotidien. Enfin en moins violent quand même et je ne forcerais pas à en faire bien sûr !… Mais on en fait souvent… Ca ne te fait pas peur ?

Je me mordais à présent la lèvre inférieure, inquiète de penser que Phi pourrait sans doute prendre peur à l’idée que je fasse partie des dresseurs et prenne ses jambes à son coup. En même temps, dresseuse ou pas, je restais la même et il était en mesure de saisir la subtilité. Du moins je l’espérais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyx
Le ruban mortel
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 22

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mar 21 Juil - 15:17

Allyx avait beau se rouler par terre, rien à faire. Les flammes qui s'agitait sur son dos ne s’éteignaient pas, et elle en ressentit l'effet après avoir lancé ses météores. Une vive douleur, brulante, qui se déclara dans tout son dos. Le pire étant que ces flammes ne disparurent pas pour autant ! Non non ! Elle détestait les pokemons feu, ils étaient sournois et fourbes, et cette garce n'échappai pas à cette description, elle en était la reine même ! Elle jubila en constatant que son attaque avait touché sa cible. Elle jubila tout autant de voir que ça ne lui avait pas fait plaisir : ce regard sombre et haineux, il ne pouvait que la faire sourire ! Elle n'avait que ce qu'elle méritait cette cruche ! Mais tout de même, elle avait beau l'ignorer, une sueur froide glissa le long de sa colonne vertébrale. Visiblement, la Nymphali n'avait pas assez d'expérience en combat puisqu'elle ne l'avait pas vu venir ce Châtiment. Et elle ne serait pas restée aussi près si elle savait que, combiné au feu follet qu'elle s'était prit de plein fouet, cette attaque était dévastatrice.
Plus vite qu'elle ne l'aurait imaginé, des gerbes de feu violet foncèrent sur elle et s'écrasèrent avec force sur elle, créant même un léger cratère dans le sol.

Heureusement, Phi n'avait rien vu, attentif à ce que Kara lui racontait. Il ne sut quoi lui répondre, mais son cœur rata un battement quand elle lui annonça qu'il pourrait rester avec eux ! Ses larmes de tristesse se muèrent en larmes de joie, bien que la différence ne soit observable que par le fait que ses lèvres formaient un beau sourire. Il releva de nouveau le museau pour constater qu'elle souriait, elle aussi. Il lui aurait volontiers fait un lavage intégrale du visage, mais elle poursuivit avant qu'il n'en ait le temps. Une dresseuse. C'était donc ça, comme le garçon, lui aussi c'était un dresseur. Ça veut dire qu'elle va aussi l'obliger à combattre des pokemons innocents ? Tout ce qu'il avait vécu aujourd'hui, ça l'avait vachement refroidit concernant les combats, mais il savait qu'il en était capable. Elle n'avait pas l'air de quelqu'un de méchant, elle même avait dit qu'elle ne l'obligerait pas à combattre s'il ne se le sentait pas ! Il était courageux finalement, il l'avait prouvé en s'attaquant à nettement plus fort que lui. Il savait qu'il serait capable de les accompagner, il lui faudrait juste, comme elle l'avait si bien dit, du soutien.

Le petit renardeau ne lâcha pas son sourire, et vint même coller sa tête contre la poitrine de la demoiselle pour lui faire un câlin. Il était heureux, il avait enfin trouvé une famille qui prendrait soin de lui, et de qui il avait envie de prendre soin.

-Je veux vous protéger, comme vous m'avez protéger.


Le nuage de fumée et de poussière laissa finalement apparaitre le corps inerte de la Nymphali quasiment KO. Son buste se soulevait et s'abaissait douloureusement. C'était la fin pour elle. C'était l’attaque de trop, celle qu'elle aurait du esquiver... Elle n'avait même plus la force pour une dernière attaque, sa vision était trouble, elle ne voyait presque rien, elle souffrait rien qu'en respirant, elle n'osait pas bouger. Ce qu'elle voulait, là ,maintenant, tout de suite, c'était en finir. Elle venait de perdre, tout, elle venait de tout perdre. Elle ferma les yeux, attendant que la mort vienne la chercher...

Mais au lieu de ça, une pluie légère d'étincelles de paillettes tomba sur elle. Bientôt, la douleur disparut, sa respiration retrouva un rythme normal, elle retrouvait ses forces. Elle n'aurait jamais cru que son Vœu se réaliserait. Jusque là, elle n'en avait jamais fait, puisqu'elle n'en avait jamais eu l'utilité. Rapidement, elle retrouva la moitié de ses forces, elle était prête à reprendre l'assaut, et cette fois, elle ne lésinerait pas sur les coups ! Elle n'avait, fort heureusement, pas vu où était Phi, trop concentrée sur sa cible première : La Feunarde.

Elle se redressa sur ses quatre pattes. Inspira un grand coup. Ses rubans volaient autour d'elle, brûlés par endroit, elle était prête pour son deuxième assaut. Elle commença à charger une boule d'énergie lunaire dans sa gueule, attendant qu'elle soit la plus chargée possible, elle la lança en direction de la Feunarde. Elle enchaina de suite par une nouvelle attaque météore et se déplaça sur le côté, toujours à une distance respectable, afin de brouiller sa piste et favoriser son esquive pour la riposte.

_________________



Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Mer 9 Sep - 21:18


J’eu un instant peur de ne pas avoir dit ce qu’il fallait au petit goupil végétal dont les larmes n’avaient pas cessé de couler depuis un bon moment. Je m’abstenais bien évidemment de tout  jeu de mot concernant le caractère aqueux des larmes face au type plante du renard, ce n’était absolument pas le moment pour ça . Moi qui croyais lui avoir dit ce à quoi il s’attendait le plus et ce qui aurait pu lui remonter le moral, je m’étais trompée apparement. Peut être était-il attaché à cette Nymphali ? Ou peut être encore avait-il une faille quelque part qui l’attendait véritablement ?… Non, impossible il avait dit rechercher une vraie famille et avait déjà demandé à Galathée si elle accepterait de “devenir sa famille”… Il y avait forcément un détail qui m’échappait ! Oui en effet, ili y en avait un et il n’était pas des moindres et je ne le remarquais que lorsque le jeune canidé relevait la tête, le visage illuminé par un très large sourire. Je me méprenais depuis le déput, il ne pleurait absolument plus de tristesse mais maintenant de joie ! Un soupir de soulagement accompagna le sourire que je lui rendais moi même, alors que je le sentais se refroidir quelque peu alors que je lui expliquais ce que j’étais réellement par rapport à lui. Une dresseuse, exactement le genre d’humain que les pokemons sauvages n’apprécient absolument pas ces derniers temps. Et pourtant, ce sentiment fut rapidement balayé alors qu’il se blotissait contre moi, me confiant qui voulait lui aussi nous protéger comme nous l’avions fait pour lui. Il était vraiment adorable et je ne pus m’empêcher de refermer les bras sur son encolure alors qu’il se collait tendrement à moi, laissai ma main glisser doucement le long de son échine dans une petite marque d’affection. Ce qu’il était doux en plus !

Pendant ce temps, Galathée avait quitté sa posture et sa surveillance pour jeter un coup d’oeil à ce qu’il était en train de se passer de notre coté. En levant les yeux vers elle, je vis qu’elle était à son tour attendrie comme jamais et m’apprêtais à lui faire signe de la tête que tout était rentré dans l’ordres lorsque de nombreuses paillettes dorées attirèrent mon attention en arrière plan. Je quittais mon air ravi pour en adopter un plus déterminé mais néanmoins surpris, m’exclamant un peu dans la précipitation.

- Derrière toi ! Le combat n’est pas encore terminé on dirait !

Bien au contraire, la la renarde rosée, brulée et mal en point se releva rengaillardie alors même que ma feunard se tournait vers elle les babines retroussées. Ce combat aura été fort en rebondissement décidément. A peine eu elle remarqué l’attaque que la boule de poils roussis était en train de charger en face de sa bouche qu’elle en fit de même, faisant gonfler une boule de feu assez spéciale. Cette sphère exploserait dès qu’elle entrerait en contact avec quoi que ce soit là en l’occurence la sphère homologue du type féé qui lui foncerait bientôt dessus, d’où son nom de rebondifeu d’ailleurs. Une fois les deux attaques lancées, le feu de ma renarde à neuf queues consuma l’énergie féérique envoyany de petites étincelles voleter un peu partout autour de peur périmètre. Elle ne craignait absolument rien de ces particules de feu puisqu’elle les intègrerait en elle sans pouvoir profiter de boots quelconque, en saison de leur nombre et puissance trop faible. Par contre, il seraient largement suffisants pour blesser une nouvelle fois la renarde atteinte de folie.

Cette dernière ne se laissa pas le mons du monde impressionné par ces nouveaux dégâts préférant enchainer sur une nouvelle attaque météore, à croire qu’elle aimait tout particulièrement cette attaque ma parole ! Si elle voulait jouer à ce jeu, ma propre renarde était prête à jouer aux jeu des attaques inévitables. Si bien qu’elle commença  à s’élancer face à sa cible, disparaissant dans un nuage noir de fumée pour lancer une attaque que je connaissais bien. Une feinte, attaque ténébreuse qui même si elle créait es datages assez faible à cette type cn’était aps sans bénéficier des propriétés indatables de la charge. Avec un peu de chance ses météores se retrouveraient peut être contre elles ! Avec beaucoup de chance en fait finalement, mais c’était réalisable. Après tout la Nymphali avait formulé un voeux pour quoi pas moi alors ? Bêtises mises à part, si je devais en faire un il ne concernerait pas le combat mais le petit Phi, je souhaitais qu’il ne regrette pas sa décision et qu’il soit heureux avec nous. Je fouillais dans ma poche et tombais sur une Luxe ball vide. Un passant me l’avait donnée il y a quelques jours parce qu’il n’en voulais pas ou je sais plus quoi… Enfin vu le prix de ces bijoux j’avais bien entendu accepté l’offrande et l’avais gardé en réserve pour le moment. Je la présentais au pokémon lui demandant une dernière fois de confirmer son choix.


- Voilà… C’est la première fois que tu vois une posé-ball ? Enfin ça c’est une luxe-ball, il parait qu’elles sont particulièrement confortables pour leurs propriétaires. Est ce que tu es certain de vouloir rester avec nous ? Tu ne reverra pas la forêt avant un long moment, nous voyagerons au quatre coins de l’île et irons faire face à ses champions même ! Tu pourras m’aider si tu le veux !… Si tu es d’accord bien sûr. Je te laisse faire ton choix. Si tu changes d’avis je le comprendrais tout à fait mais sinon il faut que tu touches d’un coup sec le petit bouton juste… là !

Grand moment de vérité. Restait à savoir s’il accepterait ou non à présent qu’il était face à une authentique sphère de capture.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyx
Le ruban mortel
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 22

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   Ven 18 Sep - 17:48

Sa sphère féerique heurta sa cible, du moins, c'est ce qu'elle avait cru avant de recevoir un rideau de flamme qu'elle ne put esquiver. Elle se déplaça tout de même, tentant d'éteindre ces flammes qui dansaient toujours sur son pelage. Elle sentait le brûlé, ses narines elles mêmes avaient reçut une gerbe de flamme, et vous n'imaginez pas la douleur que ça procure.
Alors qu'elle frottait sa truffe au sol pour soulager la douleur, ignorant son pelage qui continuait de se consumer, son adversaire disparut. Elle pensait avoir le temps de panser brièvement ses blessures le temps que sa seconde attaque fasse son effet, mais elle se trompait. Le sifflement caractéristique de ses propres météores revinrent à ses oreilles qui frétillaient en les captant. Elle releva le museau noircit, un nuage de fumée sombre prenait maintenant la place de son ennemie et comme ils n'avaient pas touchés leur cible, les météores semblèrent se retourner contre leur maître. La Nymphali, prise de panique et nageant dans l’incompréhension la plus totale, fit quelques pas hésitants en arrière. La vulpes des enfers n'avait pas pu disparaître comme ça ! Son maître l'avait rappelée ? La combustion spontanée semblait être une solution un peu trop expéditive et rare.

La réponse ne tarda pas à lui aplatir le museau déjà douloureux avant que les météores ne s'écrasent à demi contre elle et son agresseur. C'était bien joué. La feunarde était apparue de nul part, aussi vite qu'elle s'était évanouie, elle avait frappé son adversaire en plein visage. Allyx ressenti une vive douleur et une dent se détacher. Elle eut à peine le temps de la recracher, accompagnée d'une gerbe de sang, que ses propres météores vinrent s'écraser contre elle et sa comparse. Cette attaque ne ratait effectivement jamais, mais c'était la première fois qu'elle se retournait contre son lanceur. Le double coup qu'elle venait de se prendre la sonna. Elle vacilla un instant, ses pattes menaçant de se dérober sous elle, mais en secouant la tête elle retrouva ses esprits. Sa vision avait réduit, elle ne voyait plus que cette sale renarde qui ne méritait qu'une chose : la mort. Elle avait définitivement perdu la raison, le regard fou, la salive écumait aux commissures de ses babines, elle chargez et lui attrapa le cou en une furieuse attaque morsure. Elle ne lâcherait pas tant que son artère ne serait pas ouverte. Elle serrait les mâchoires avec toute la force qu'il lui restait, utilisant ses pattes avants pour griffer son visage et la gêner. Elle se moquait de la brûlure dans son dos qui consumait son énergie, elle se moquait des retombées d'une attaque physique, elle se moquait de la mort, tant qu'elle l'emportait avec elle, cette immonde voleuse d'enfants.

De son côté, Phy vivait le début d'une belle idylle. Celle qu'il considérerait à présent comme sa maîtresse, sa dresseuse, lui rendait sa marque d'affection en une douce éteinte. S'il en était capable, il ronronnerait, mais là tout ce qui s'échappait de sa gorge ressemblait plus à un long couinement satisfait ! Finalement, le moment fatidique arriva. La confrontation avec une ball. Oh ça oui il connaissait. Il y avait passé quasiment toute sa petite vie avant qu'Allyx ne le libère. A cette vue il fit un pas en arrière, hésitant. Il ne voulait pas passer le restant de ses jours coincé dans cette chambre, isolé e tous ceux pour qu'il il avait de l'affection, et ne sortir que pour l'instant d'un combat, que pour mettre sa vie en danger. Elle lui assura que celle-ci était des plus confortables, et qu'il ne reviendrait pas ici avant longtemps. Cela lui importait peu ,il voulait voir le monde, et pas qu ce qu'i y avait aux limites de cette forêt. Voyager. Ça c'est un mot qui le fait rêver. Finalement, il e connait rien au monde qui l'entour, si ce n'est quels pokemons sont bons à manger et faciles à chasser, qu'il ne faut pas rester près des rivières parce que les Ursaring s aiment s'y baigner, que les baies c'est bon pour la santé et que les humains sont dange... Sauf elle. Timidement il approcha son museau encore humide près du petit bouton. Un instant d'hésitation, et il recula, levant son petit minois vers celle qui tenait la luxe-balle.

-"Je veux pas... Etre enfermé pour toujours dedans... Tu peux me promettre quelque chose ?" Il marqua un temps de pause en regardant ailleurs de façon timide. "Promets-moi ... De me faire sortir tous les jours... Autant que possible..." Il avait dit ça avec un air sincère et triste.

_________________



Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le malheur des uns fait le bonheur des autres [PV Kara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Le Malheur des uns fait le bonheur des autres..." [PV : Geralt]
» Est ce que l'argent fait le bonheur ????
» pensez vous que l`argent fait le bonheur ?
» Le bonheur des autres
» A chacun son bonheur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Naturelles :: La Forêt Dense-
Sauter vers: