Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Grand Gala de Mégapagopolis [Event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Grand Gala de Mégapagopolis [Event]   Sam 15 Aoû - 1:56


Je ne pu déterminer si c’était du soulagement ou de l’angoisse que je ressentis en voyant le massif pokémon aimant se rapprocher de moi, alors que la jeune femme s’occupait généreusement de nettoyer ma plaie. Elle souleva un paradoxe de taille, j’aurais sans doute fait de même pour elle si le cas avait été inversé parce que c’était entre autre mon devoir mais en même temps il n’y avait eu qu’elle qui avait accepté de me venir en aide. A croire soit que la totalité d la foule des invités était une bande de couards incapables soit sinon, le fait que je manque être mortellement blessée ne dérangeait absolument personne. Fantastique, je savais que je n’étais pas portée dans tous les coeurs de l’île mais là c’était le pompon. Je pense qu’en plus de ça mon  humiliation orale n’allait pas oeuvrer dans mon sens, quelqu’un s’était donné du mal pour gâcher tout mon travail accomplit de ces dix dernières années.

La maudite renarde fée ne me quittait pas des yeux et vu le regard qu’elle me lançais, j’étais prête à parier qu’elle adorait me voir dans cet état. Cette créature prouvait à elle seule que mes suspicions quand au type fée étaient vraies, ses représentant sont des vermines ou des inconscients. Il était hors de question que je lui fournisse la satisfaction qu’elle espérait en me mettant à hurler ou en faisant étalage de la douleur que j’anticipais de nouveau. J’écoutais le sermon de l’infirmière de fortune sans lâcher des yeux son pokémon, hochant la tête de temps à autre pour marquer le fait que je comprenais et enregistrais bien ce qu’elle me disait. En tout cas, il y avait un constat simple que je m’empressais de faire avant que l’opération ne débute.


- Vu le bruit que nous avons entendu, il faut croire qu’il y a quelqu’un d’autre dont la réponse à dû lui déplaire. Allons y qu’on en finisse.

Juste après avoir prononcé ces mots, je fis une sorte de boule grossière avec mon mouchoir taché de mon propre sang avant de le mettre du mieux que je pouvais dans ma bouche entre mes mâchoires. Cela aurait été sans doute mieux arrosé d’anesthésiant ou d’alcool mais il fallait faire avec ce que l’on avait dans un contexte pareil. Ce genre de bâillon de fortune allait me permettre d’étouffer le moindre son que je serais contrainte de laisser s’échapper par réflexe sous la torture mais ça me permettrait aussi de mordre de toute mes forces quelque chose et ainsi de concentrer ma douleur sur autre chose que mon épaule. Ca avait l’air étrange mais ça fonctionnerait sans doute.

La douleur fût une nouvelle fois atroce mais plus éphémère que tout à l’heure, à croire que la précision du massif aimant vivant avait été aussi efficace que celle d’un chirurgien. J’avais refermé mes dents avec force sur le tissus au goût ferreux, fermant les paupières le plus fort possible et retenu ma respiration afin de minimiser mes sensations. Lorsque j’avais sentis de nouveau un liquide chaud couler de ma blessure, j’en avais déduit qu’il était temps de rouvrir les yeux pour passer à autre chose. La zone d’impact me piquait de nouveau et nous devions arrêter le flot de sang avant que je ne finisse dans les vapes une bonne fois pour toute. J’en connaissais un qui en aurait été bien trop satisfait pour que cela arrive. Je laissais s’échaper tout l’air que mes poumons retenaient prisonniers, perdant un peu le fil de l’action qui se déroulait. La conscience me revint lorsque la fine spatule de métal  entra dans mon champ de vision, il fallait que je donne des explications claires et ce rapidement.


- Apophis s’il te plait… Pendant qu’il soufflait de vives flammes sur l’instrument de métal, je m’adossais de nouveau au mur. Ceci devrait suffire pour cautériser la plaie et la désinfecter par la même occasion. Dès que cessera d’être chauffée, il vous faudra l’appliquer d’un coup dans la plaie. Si je puis vous conseiller d’ignorer toute réaction de ma part pendant que vous le ferez, vous n’en serez que plus efficace.

Au point où j’en étais une brûlure ne serait qu’une égratignure. Enfin non, exagération mises à part une nouvelle vague de souffrance me submergea lorsque la jeune femme s’exécuta, me forçant à porter de nouveau et précipitamment mon mouchoir à ma bouche afin de mordre quelque chose. J’hésitais quand à savoir si cette sensation était pire ou équivalente à celles que j’avais expérimenter jusque là. Ce qui était vraiment atroce pour le coup, c’était l’odeur de chair brulée qui accompagnait la fumée dégagée par l’instrument chauffé à très haute température. Entre la douleur, la perte de sang importante et cette odeur je manquais tourner de l’oeil à deux reprise et repoussais une nausée avant que tout cela ne cesse. Ma tête tournait et j’avais on ne peut plus mal à l’épaule, je devais être pitoyable. Mon draco vint placer sa tête face à la blessure avant de la geler brusquement à l’aide d’un très réduit et court laser-glace, espérant stopper la brûlure et anesthésier du mieux qu’il pouvait la zone irritée. La voix horripilante du maitre du jeu ranima mes sens, me forçant à me concentrer une nouvelle fois sur ses dires.

Je détestait la manière dont il venait de m’appeler mais me força à garder le silence, écoutant tant bien que mal ses affabulations. Alors comme ça il avait un doute quand au fait que le Sphinx de la légende ne se soit suicidée face à la résolution de son énigme ? La seule déformation qui existait était celle de sa mort qui variait d’une version à l’autre, mais cela s’arrêtait là. Enfin, le temps d’un clignement de paupière une statuette était apparue devant nous. Vu son physique, sa position couchée et la vision de son nez qui chuta de lui même, nous avions changé de région et de mythe. Celui ci était le gardien égyptien des tombes des rois, rien à voir avec la créature horrifique qui dévorait les voyageurs malchanceux de la ville de Thèbes grecque. J’assistait à la scène comme à un rêve, observant le petit suicide de la statue animée ainsi que l’apparition et la disparition du pokémon qu’elle contenait. Plus rien ne m’étonnait à présent. Et cela se voulait être une récompense ? Je préférais appeler ça, nouvelle prise de tête personnellement. Je reprenais lentement mais surement mes esprits, me redressant et prenant de profondes inspirations avant de constater que mon bras était de nouveau utilisable en cas d’urgence. Terriblement douloureux, mais utilisable. Je me doutais bien qu’Ephira allait sagement aller s’occuper de l’énigme qui lui était proposée, débarrassant ma vue de son atroce pokémon si bien que je lui adressais un ultime service avant qu’elle ne parte.

- Serait-ce trop vous demander de m’aider à lier un bandeau en écharpe pour tenir mon bras ? Cela me permettrait de recommencer à agir de moi même sans m’infliger de nouveaux dégâts idiots.

Une fois cela fait, je la laissais faire ce que bon lui semblait m’intéressant de près au corps vide du félin mythologique. Je me penchais jetant un coup d’oeil à l’intérieur de ce qui était à postériori une coquille vide, ne discernant rien de spécial à première vue. J’étais pleine d’appréhension quand à l’idée de glisser mon unique main valide dans ce qui pouvait très bien être un piège des plus classiques mais en même temps, s’il devait y avoir un indice à l’intérieur il aurait été idiot de le rater à cause de quelque scrupules de ma part. Je retirais mon second gant, le glissant avec l’autre dans la ceinture qui retenait ma jupe avant de tâter à la recherche d’un quelconque élément de réponse supplémentaire. Comme l’avait bien sympathiquement signifié notre hôte il y a quelques instants, le bout de mes doigts me serait inutile pour rechercher des porosités évocatrices à l’intérieur du corps de la statue mais à force de vivre avec un tel “handicap”, même si je hais appeler ça ainsi, on apprend à le contourner et mieux, à passer outre. Aussi ce fut les jointure de mes premières phalanges en partant de la paume que j’utilisais pour analyser au toucher les parois de la figurine. Ce serait un peu plus long qu’avec un quidam mais au moins je savais que je ne pourrais rejeter sur personne la faute si je ratais quoi que ce soit. Après, moi et mon dragons partirions à la recherche du Abra qui avait disparu aussi vite qu’il avait été aperçu. Après je pourrais peut être moi aussi aller jeter un coup d'oeil dans la mystérieuse salle de repos.

HRP:
 

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
Le Point du Jour / Champion type Normal
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 09/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Grand Gala de Mégapagopolis [Event]   Lun 17 Aoû - 18:37


Yuugure avait fait sa petite demande d'aide après que le lustre ne se soit fait dégagé par des membres de l'assemblée et bon sang que sa jambe lui faisait mal… Ca lui rappelait un peu ce qu'il avait subit après sa rencontre avec le Tapis et ce n'était clairement pas pour l'enchanter. Heureusement, quelqu'un se manifesta assez rapidement avec un Nanméouïe. Le blond connaissait assez ces pokémons pour les avoir rencontré dans divers centres pokémons où il n'y avait pas de Leuphorie ou de Leveinard. De plus, il savait ce dont étaient capables ces petites choses adorables en matière de soin, ce qui le détendait légèrement. Un petit coup de Vibra-soin et ça lui permettrait au moins de tenir debout. De boiter, certes, mais de tenir debout. Ainsi, il esquissa un léger sourire en voyant le médecin et son pokémon s'approcher… Sourire qui s'effaça aussitôt en remarquant le Spiritomb apparaître derrière l'autre personne. Encore lui ? C'était lui qui avait effacé son message sur la porte, c'était certain… Et s'il était revenu ce n'était sûrement pas bon signe pour le Champion. D'ailleurs, celui-ci recommença à avoir des soupçons, sûrement infondés, sur toute cette mascarade… Pouvait-il vraiment faire confiance à un médecin qui ne s'était visiblement pas manifesté lors du coup de feu ? Après, peut-être que la victime du coup de feu était déjà sous les soins d'une autre personne, mais Yuugure n'avait pas réellement confiance à présent… Il tourna donc son regard vers son Queulorior qui lui rendit son regard avant de lui demander une petite chose.

« Peux-tu te transformer en Nanméouïe, s'il te plait ? Et me soigner, ahah... Il retourna son regard vers le médecin et le pokémon, riant doucement nerveusement. Merci de vous être déplacez, mais ça ira en f-Oh ! Est-ce que vous pouvez me trouver de quoi faire une attelle, s'il vous plaît ? Et de quoi servir de canne… Si ça ne vous dérange pas, évidemment ! » Dit-il, avant de laisser son canidé se transformer à l'aide d'une petite capacité Morphing. Il avait déjà un bon panel de capacités, mais grâce à cela il pourrait prendre temporairement celles du Nanméouïe ainsi que son apparence afin d'appliquer les soins à son dresseur. Enfin, avant cela il dénuda évidemment la jambe blessée afin d'éviter que l'humain ne cicatrise sur le vêtement… Ca ne ferait que des douleurs supplémentaire et ça n'était clairement pas ce qu'il voulait. Peu après cela, il appliqua enfin un Vibra-soin. Mais pas maladroitement, non. En effet, il connaissait assez la capacité pour avoir l'avoir copié chez Isha, la Leuphorie. Ainsi, le soin était donné correctement et les plus petites plaies se refermaient par magie alors que la douleur se faisant plus supportable pour le blond… Il ne restait plus qu'à voir s'il allait recevoir son matériel et pouvoir poursuivre ce 'jeu'.

HRP:
 

_________________



~~~~



Cartes de dresseur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukina Azuka
Championne type Psy
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 05/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Grand Gala de Mégapagopolis [Event]   Sam 22 Aoû - 13:37

Je sursautais légèrement, en voyant les verres disparaître, même si j'avais déjà eu un bref aperçu du sens du spectacle du Sphinx et de sa clique... Les paroles de ce dernier me rassurent néanmoins, diant que j'avais répondu correctement à son énigme... Au moins, la fatigue due à mes nuits blanches enchaînées ne m'avait pas ramolli le cerveau...

Néanmoins, les paroles du Sphinx lâchaient une flopée de questions silencieuses dans mon esprit, submergé en quelques instants sous les hypothèses et les doutes... Aller à l'encontre des revendications de la déesse du chaos? Que voulait-il dire par là?

Je croise les bras, m'adossant contre le bureau, songeuse... Voyons... Qu'est ce qui pourrait personnifier le "chaos" dans cette soirée? Je pencherais pour la femme qui est intervenue, juste après la mort de Maestro, la leader de la Team Boréale... Or, le but de cette Team était de détruire l'opposition à Deoxys, humaine comme Pokémon... Accessoirement, ils prônaient pour la libération des Pokémon du joug humain...

Mon regard se pose alors sur la Mentali qui tournait en rond dans la pièce, qui croise le regard de sa maîtresse:

Rubis: *Je sais à quoi tu penses... Penser comme le chaos, comme la Team Boréale qui met le boxon et donc, au choix, à la libération des Pokémon ou à l'extermination de la résistance humaine...*

Je hoche la tête, en réponse à la tirade de Rubis... Elle avait une vivacité d'esprit hors-pair, ce qui me rendait vraiment fière d'elle... même si, vu la situation, je ne savais pas si je devais me réjouir...

-*... Mettons les paroles du Sphinx de coté et fouillons la pièce attentivement. Pour le Prélèvement Destin du Banshitrouye, on s'en occupera en temps voulu. En attendant ça, on reste ensemble...*

La Mentali hoche la tête en retour, s'approchant de sa Dresseuse, fouillant des tiroirs à coté de ceux fouillés par cette dernière.

S'ensuit une longue et minutieuse fouille du bureau, pour chercher n’importe quel indice, objet qui pourraient aider de n'importe quelle manière... Si ce bureau était fermé à clé, c'était sans doute pour une bonne raison, pas seulement pour garder les fameux verres que j'ai manipulé il y a quelques instants, pour répondre à l'énigme du Sphinx...

Hors-rp:
 

_________________



>>>Battle thème<<<


Equipe principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Grand Gala de Mégapagopolis [Event]   Sam 22 Aoû - 16:46



Voyant que la jeune femme rousse avait fini par la rejoindre dans le vestiaire, Mauve fut rassurée et satisfaite. C'était toujours agréable de se sentir entouré d'alliés. Elle esquissa un léger sourire avant de se remettre à fouiller les casiers. Pour l'instant, elle n'avait vraiment pas de chance. Il n'y avait que des choses complètement inutiles dans ces boites métalliques. Mais le Sphinx n'était pas du genre à mentir entièrement, il y avait forcément des clés dans cette pièce et peut être pas dans leur forme la plus classique.

La fouille fut brièvement interrompue par les présentations fournies par la dénommée Bahia. Avec tout ce stress, la pâtissière en avait presque oublié ses bonnes manières. Son nom devait certes être connu de tous après les accusations du Sphinx mais ce n'était pas une raison pour laisser l'éducation à la poubelle. Elle corrigea rapidement le tir en se présentant à son tour.

"Enchantée. Comme vous devez déjà le savoir, je suis Orsola Mauve, la pâtissière de la soirée. Et l'Ecremeuh se nomme Korra, elle est mon assistante."

Et elle replongea tête la première dans les casiers. Toutes sortes d'objets loufoques se trouvaient dedans dont des préservatifs déjà utilisés. C'était quoi cette maison de fou ?... Heureusement la recherche s'arrêta rapidement, Bahia semblait avoir trouvé le trésor de la salle et cela n'avait pas échappé à la mystérieuse voix qui supervisait toute cette mascarade. Comment faisait-il pour tout savoir à chaque instant ? Otant rapidement ces pensées de son esprit et retrouvant rapidement son alliée, Mauve la congratula de vive voix.

"Heureusement que vous êtes la ! Ca fait déjà deux fois que vous nous sauvez la mise..."
Elle jeta un bref coup d'oeil au Blindépique qui était toujours aussi impressionnant même après tout ce temps à l'observer. Avec une force telle que la sienne et le soutien défensif de Korra, il ne pouvait y avoir qu'une stratégie possible à tenir. En effet, le Sphinx leur en proposait tout un éventail mais il n'y en avait des tas qui étaient impossibles. Elle s'empressa de faire part de son raisonnement à la prospectrice des clés.

"A mon avis, nous avons meilleur temps de tenter notre chance à la porte principale. Toutes ces propositions sont la pour nous faire perdre du temps et on ne sait pas combien il nous en reste. De toutes façons, je suis trop grosse pour passer par les conduits d'aération. Ne parlons pas de Korra ou Cogneur... Et il est hors de question de vous laisser explorer seule ces tuyaux. C'est trop dangereux !"
Il suffisait en effet d'un seul Smogo dans les conduits pour que Bahia se retrouve en très mauvaise posture si elle décidait de les explorer pour trouver une sortie éventuelle. Et vu la taille du bâtiment, il y avait plus de chances qu'elle se perdre plutôt que de trouver une sortie avant la fin du temps imparti. Pour dissuader encore plus la rousse de tenter d'utiliser les clés à cet usage, elle fournit d'autres arguments en faveur de la porte.

"A nous deux on devrait être capable de forcer l'entrée principale. On a pas tous besoin de passer, il suffit qu'un de nous quatre réussisse à sortir pour qu'on gagne la partie. Cogneur a l'air suffisamment puissant pour libérer le passage. Korra n'est pas non plus à négliger. Sa rapidité pourrait tromper plus d'un garde. Et puis moi aussi je sais me battre..."
dit-elle en soupesant son rouleau à pâtisserie.
Cela n'était certes pas une arme de premier choix, mais elle était suffisante pour infliger une douleur suffisante pour gagner du temps, voire faire tomber dans les pommes certaines personnes. Regardant avec passion son arme de prédilection, elle imaginait déjà les combats qu'elles auraient peut être à subir si elles tentaient de forcer la porte.

"Et puis une femme a toujours une arme secrète avec elle." ajouta-t-elle d'un air étouffé.
Bahia ne comprendrait pas sans doute pas de quoi elle parlait. Ce n'était pas grave. Moins elle en disait, moins le Sphinx pourrait deviner la vérité. Il ne semblait avoir fait aucun commentaire sur le vol de l'économe dans la cuisine. Ce dernier se trouvait encore dans la manche de la pâtissière, prêt à être enduit de poison et utilisé face à la Boréale. Mauve caressait toujours l'objet en bois, sentant ses caractéristiques, sa dureté, son poids. Frapper trop fort avec un rouleau, c'était menacer de le casser rapidement. C'était tout un art.

"Par contre, si on fait ça, on n'y va qu'à deux. Les autres... J'ai pas confiance."
Elle marqua une pose.

"Enfin, ce n'est pas à moi de décider, c'est vous qui avez les clés. Peu importe ce que vous faites, je vous suis."

Spoiler:
 

_________________







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyx
Le ruban mortel
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 22

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Grand Gala de Mégapagopolis [Event]   Mer 9 Sep - 10:43

Ça y est, le moment était venu. Léna stressait beaucoup, pas habituée à s’occuper d’êtres vivants, et encore moins humains ! Remarquez, si elle ratait l’opération, ce ne serait qu’un tyran de moins… Non mais regardez, voilà qu’elle se met à avoir des idées aussi noirs que celles de sa sœur ! Non, il ne fallait pas qu’elle se rate, sinon les conséquences seraient désastreuses. La Boréal aurait l’occasion de s’occuper de son cas plus tard, il ne fallait pas qu’elle se salisse les mains maintenant, surtout à découvert et sous le nom de sa sœur adorée ! Non non non. Elle respira un grand coup quand la spatule était en train de chauffer, elle avait déjà passé la moitié de l’opération, il ne restait plus qu’à cautériser. Mais c’était sans conteste la chose la plus horrible qu’elle n’ait jamais fait de sa vie ! L’instrument était brûlant, il avait presque viré au bleu tellement la flamme était chaude, encore un peu et il fondait. Une fois à haute température, elle saisit l’objet loin de la chaleur, et l’inséra sans prévenir –ce ne serait que plus douloureux- dans la plaie. Les sons, cris, crépitements, l’odeur de brûlé, la vue de cette fumée, l’instrument chaud, tous ces sens combinés lui donneraient des hauts le cœur si elle ne savait pas rester maitresse d’elle-même. Elle ne trembla pas, ne ferma pas les yeux non plus, et reste pas plus que nécessaire.

De son côté Allyx n’avait pas bougé, elle jubilait toujours de voir les mâchoires de cette soi-disant maitresse Dragons se refermer avec force dans un tissu sale. Quelle décadence ! La voir souffrir illuminait sa soirée ! Et elle ne s’en cachait pas. Une haine pour une haine. Non mais regardez la se dandiner de douleur ! Pitoyable ! Juste pour une balle, un ustensile chauffé à blanc, et allez, un peu de sang répandu, on croirait qu’elle était à l’article de la mort ! Se rendait-elle seulement compte que lorsqu’elle envoie ses Pokémons au combat, ils subissent pire encore ?! Une attaque lance-flamme, et encore je ne parle pas de la plus puissance, équivaut à cette spatule. Que ce soit une Morsure, un Fouet-liane ou encore un Coup-de corne, ça doit faire dis fois plus mal que cette simple balle ! Les humains sont faibles, et ne se rendent pas compte de ce qu’ils infligent aux Pokémons.

La brunette éloigna la spatule de l’épaule de sa patiente et immédiatement le Draco vint la soulager. Visiblement, elles avaient réussi à stopper l’hémorragie, ce qui était un soulagement pour la demoiselle. Immédiatement, le sphinx reprit la parole. Se moquant encore et toujours de la demoiselle à l’épaule ensanglanté, mais lui offrant un énième mystère à résoudre : une statuette de sphinx possédée par un abra. Léna n’y comprenait pas grand-chose et ne voyait pas en quoi c’était un cadeau, ou une réponse… Mais elle s’en moquait, la voix métallique avait dit le mot magique. « Jumelle », il ne pouvait s’agir que de sa chère et tendre sœur jumelle ! Ephira, la vrai se trouvait dans le bâtiment et l’attendait ! Mais il ne fallait pas que l’autre ne vienne avec elle… Elle espérait que cette statuette l’occuperait assez longtemps. Elle garda son calme, comme toujours elle ne devait rien laisser paraitre ! Elle retint difficilement un rictus de joie, elle en était persuadée, sa sœur lui demanderait une nouvelle mission, ou juste des nouvelles, et elle ne la décevrait pas. Elle fabriqua comme demandé par la championne un bandage de fortune et elles se séparèrent ici, Léna rejoint alors la salle de repos, accompagnée d’Allyx, qui n’avait aucun intérêt à rester avec cette immonde créature à la chevelure argentée.

_________________



Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Sphinx
L'obstacle sur votre chemin
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 24/05/2015

MessageSujet: Re: Grand Gala de Mégapagopolis [Event]   Ven 18 Sep - 21:08

Une alarme sonna à l’intérieur du bâtiment. Un signal d’alerte qui paraissait mystérieux aux oreilles de tous. Ou presque. C’était étrange, car cela se passa avant le délai des trois heures. La voix du Sphinx se mit à résonner partout.

- Bien, bien. Je suis triste de vous annoncer que notre petit jeu s’arrête ici. Je suis triste, car je n’aurai pu percer le mystère de tous les étages. Mais je suis heureux d’avoir partagé ce moment d’amusement avec vous. Et j’ai hâte de recommencer. Soyez rassurés, vos pokémons vous seront redistribués pour cette fois-ci.

Il paraissait presque bienfaisant, en leur faisant une telle annonce. Contraire aux dires d’Ephira, sous les traits de la déesse du chaos. Mais le Sphinx savait bien ce qu’il faisait. Cet événement aurait des répercussions sur le long terme.

Dans le bureau n°1, un homme portant un masque de Sphinx se tenait assit, dans un fauteuil. Il riait doucement, posant sa main sur un Abra. Puis sur un deuxième. Et enfin un troisième. Ce-dernier était en train de grignoter une baie mépo. Le deuxième avait dans ses mains une clé de voûte. Cette clé contenait le Spiritomb. Puis le Banshitrouye finit par sortir de l’ombre, riant également d’une voix assez aiguë et lugubre. Et hop, ensemble, ils disparurent.

Un lourd bruit de pas se fit entendre dans les escaliers, ainsi qu’un énorme « Zaaaarre ! ». En réalité, il s’agissait d’un Méga-Florizarre posté derrière la porte principale, laquelle Bahia et Mauve s’apprêtaient à ouvrir.


************

Le lendemain, à l’heure des informations, les nouvelles tombèrent. La soirée qui avait fait tant de bruit fut exposée au grand jour.

« C’est une soirée particulièrement sombre qu’a vécu plusieurs champions et une poignée de civils. Il semblerait que la team Boréale a tenu à faire passer un message à toute la population de Maïlys avec cette menace. Entre tentatives de meurtres et de vole de pokémons, il semblerait que l’organisation ait décidé de passer aux choses supérieures. Exceptionnellement, sur notre antenne, un invité de marque souhaite nous offrir son témoignage. Voici l’organisateur de cette soirée, monsieur Richard Maëstro. »

Richard Maëstro. Supposé pourtant mort à cause du venin de Kravarech. Que faisait-il là ? Il toussa légèrement, possédant une mine fatiguée.

- Bonjour, citoyens de Maïlys, dit-il d’une voix fatiguée, comme si le poison semblait avoir attaqué ses cordes vocales. Hier soir, je tenais à organiser une grande soirée en l’honneur de chacun de nous, comme une soirée de résistance face à Deoxys.

Il toussa à nouveau, raclant sa gorge, puis se la massant.

- Mais il semblerait que parmi mes invités se trouvaient des espions. L’un d’eux a désiré m’empoisonner, à l’aide d’un poison particulièrement puissant. Des médecins ont su rapidement me soigner et m’évacué alors que tout espoir semblait perdu. J'ai été le premier mis au courant de tout ce qui a été récupéré de cette soirée et des études, et je tiens à vous parler, dès maintenant, malgré mon état assez... Pitoyable. Il toussa un peu, reprit sa respiration, passant sa main sur un front qui semblait en sueur. Cependant, ne pouvant rien faire face à une telle organisation de la part de l’ennemi, j’ai tout de même désiré activé les caméras de surveillance pour enregistrer quelques images. Je vous propose de visionner quelques unes de ces images, avant que je ne vous explique.

Une première image montrait Mauve en train de se dépatouiller dans la cuisine. Il n’y avait pas de son, et il se trouvait en réalité qu’il s’agissait du passage où la pâtissière tentait de déjouer l’énigme du Sphinx concernant le poison sur la pomme d’or.

- Cette femme est une pâtissière redoutable. C’est en prenant un de ces gâteaux que j’ai bien failli perdre la vie. Il n’y a pas de doutes qu’il s’agissait d’une espionne possédant certainement un rôle important dans leur plan. Zoomons un peu. Voyez-vous ces produits ? Les experts sont formels : du venin de Kravarech a été retrouvé à l’intérieur.

L’accusation était claire. Richard accusait Mauve d’être l’empoisonneuse de la soirée. Mais qui irait le contredire ? Toutes les preuves avaient été soigneusement récupérées, sous raison ‘d’expertise judiciaire’.

Les images dévoilèrent ensuite Nyssa, puis Yuugure, blessé par balle et par le lustre. Avec Nyssa, on pouvait cependant voir Léna en train de l’aider à se soigner, tandis que les images de Yuugure le présentaient avec un Nanméouïe.


- Je tiens ensuite à vous montrer ces images. Je tiens à vous montrer que sans la présence de personnes ou de pokémons suffisamment compétents, nos deux champions seraient probablement dans une très mauvaise situation. La Boréale semble avoir décidé de s’en prendre directement aux personnes les plus influentes. Je tiens donc à utiliser ces preuves pour vous mettre en garde face à cette organisation.

Une dernière image fut présentée à l’écran. Le mentor d’Anacho. On pouvait le voir avec un sac de baies mépos et d’huiles, accompagné d’un Abra assis juste dans son dos.

- Voici enfin la dernière image, qui est également très intéressante; que je souhaite vous montrer. Cet homme possède le nécessaire pour alimenter suffisamment les pouvoirs psychiques d’un Abra pendant plusieurs heures pour des efforts intenses. Ces télépathes sont réputés pour leur don de téléportation, et il me semble être un atout de taille. Notons également qu’il s’agissait du seul invité à s’être présenté sans pokémons à cette soirée.

A nouveau, l’image voulait pousser à porter des soupçons sur cet homme mystérieux, dont on ne connaissait pas vraiment l’identité. C’est vrai ça aussi, un inconnu dans une masse pouvait facilement présenter de nombreux avantages pour une telle organisation.

- C'est tout ce que je peux vous montrer. Néanmoins, je désire faire passer un message à la Boréale. Vous avez détruit ma soirée. Mes espoirs. Et mon être. Sachez que je n'ai plus qu'un seul but désormais : vous anéantir.

La présentatrice remercia son invité exceptionnel, avant de continuer son discours sur l’information du moment, commenté par Richard, avant que ce dernier ne finisse par quitter la salle rapidement à cause de son état.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 29/11/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Grand Gala de Mégapagopolis [Event]   Dim 20 Sep - 23:28


Je venais à peine d’enfoncer avec la plus grande méfiance mon avant bras dans la coque vide qu’une alarme se fit entendre, déclenchant un réflexe de sécurité chez moi et me forçant à retirer précipitamment la main du fond de la statuette, m’écorchant vaguement au passage sur les irrégularités tranchantes qu’avait laissé apparaitre la tête en chutant. Je me remis à râler une fois encore, regardant les toutes petites plaies sur lesquelles quelques minuscules goutes de sang commençaient à perler. Décidément ce n’était vraiment pas ma soirée. Qu’est ce que la monstruosité mythologique avait de nouveau inventé pour me gâcher la vie, à moi ou n’importe quel autre participant à son petit jeu stupide ? Je fus surprise de la réponse. Il se retirait comme ça ? Sans plus d’informations ou sans même oser se montrer face à tous ? C’était une blague j’espérais…

- Comment ? Vous ne pouvez pas partir ainsi ! Venez au moins nous le dire en face comme l’a fait votre stupide supérieure espèce de lâche !

Je sentais que mes nerfs allaient rendre l’âme une bonne fois pour toute et cette fois pour la première fois de la soirée, aucune réponse auto-satisfaite ne fut prononcé par les hauts parleurs. Il ne pouvait pas arriver, mettre un souk comme celui ci et s’évaporer dans les airs sans autre forme de procès. C’était trop, juste trop. Le souffle court je me relevais les mâchoires serrées et le regard fixe sur la statuette creuse face à moi. Mon dragon vint glisser à mes cotés le regard anxieux quand à mon état d’esprit, il fallait dire qu’il y avait de quoi en même temps. Je me sentais spoliée, trompée et impuissante, un savant cocktail d’émotions que je n’avais pas ressentit depuis des années et qui faisait ressurgir en moi des souvenirs amers tout en en créant de nouveaux qui l’étaient tout autant. Serrant instinctivement le poing, je retenais des larmes de frustration alors que je sentais un noeud dans ma gorge se former. Sachant bien que cela ne changerait plus rien au stade où nous en étions, je balançais pourtant un violent coup de pied dans la figurine égyptienne terminant de la détruire une bonne fois pour toute. Je tournais le visage vers mon draco dans un soupir d’exaspération, lisant néanmoins dans son regard ce qu’il cherchait à me faire comprendre. Une note plus positive était notable, nous allions être en mesure de retrouver Thérion et d’aller me faire soigner convenablement dans un hôpital dans un troisième temps. Même si je pensais fortement qu’au stade où j’en étais, mon état clinique ne pouvait plus vraiment s’aggraver. Résignée, je posais une main apaisante autant pour lui que pour moi sur la tête du dragon azuré lui confiant à mi-voix.

- Nous n’avons plus rien à faire ici… Allons nous en.
❦❦❦

Le lendemain soir, l’esprit encore embrumé par la fatigue et la dose de morphine que les médecins s’évertuaient à me faire couler à même le bras malgré mon refus catégorique quand à la question, j’allumais la télévision à la recherche d’un divertissement quelconque. Ou plutôt d’un moyen de faire passer le temps plus rapidement. Mon dracaufeu n’avait pas fait eu la moindre remarque à faire quand à notre mésaventure et ce télépathie ou non alors que l’humeur de mon draco vacillait entre l’inquiétude, la culpabilité et le soulagement. Je savais bien qu’aller spontanément écouter les commentaires qu’avaient à faire de sombres journalistes avides de ragots et de rumeurs façonnées de toutes pièces allait sans doute aggraver mon état d’esprit mais je n’en avais que faire, de toute manière les ignorer ne les stopperait pas. Ma surprise ne fut pas des moindres lorsque je vis le propriétaire de la tour apparaitre aux cotés de la présentatrice si bien que je ne pus garder une emprise assez forte sur la télécommande que je tenais pour éviter qu’elle ne chute. Mes deux dragons, hors de leur pokéball s’intéressèrent eux aussi à l’écran ridicule de par sa taille et sa qualité d’image alors que la voix rauque de Maestro filtrait à travers de son micro. Quand à moi, ce ne fut qu’un murmure que je parvint à exprimer.

- C’est impossible…

La vérité n’avait plus aucun sens. Cet homme était mort sous nos yeux, à quelques mètres à peine de là où je me trouvais. S’il avait fait une simple allergie je voulais bien envisager qu’un sauvetage in-extremis ai pu être fait mais si le Sphinx avait dit vrai et qu’il avait s’agit de venin de Kravarech… Je baissais les yeux vers mes mains privées de leur gants temporairement ne prenant même pas la peine d’achever mon raisonnement. Cette toxine n’épargnait rien, ni tissus, ni organe, ni rien d’autre et agissait en un temps record. Je relevais les yeux vers les images écoutant de biais les commentaires alors qu’un détail me sautait aux yeux. Le propriétaire accusait à son tour la femme de tous les maux de cette soirée affirmant que les expertises avaient trouvées des traces de poison dans ses flacons et insinuant alors qu’elle avait piégé des plats à ce moment. Du moins c’est ce que je comprenais. Je ne connaissais pas cette femme, n’étais pas prompte à prendre la défense de qui que ce soit dans l’absolu mais là il y avait quelque chose qui clochait. En haut de la vidéo noire et blanche de qualité plus que désagréable, on pouvait voir apparaitre la date et l’heure de l’enregistrement détail que j’avais instinctivement cherché par déformation professionnelle sans doute. Or là, l’horaire me semblait bien trop avancé par rapport à celui du malaise de l’homme d’affaire. Soit le désir de se faire rendre justice l’aveuglait soit il avait volontairement zappé ce point encore une fois dans l’espoir de trouver avec certitude la personne responsable de son accident. J’attrapais la bouteille d’eau non loin de mon lit et prenait une gorgée de liquide frais avant de le souffler spontanément devant moi, choquée par ce que j’entendais et surprenant au passage mes deux dragons qui ne m’avaient vu agir de la sorte assez rarement pour compter ces occasions sur les doigts d’une main.

- Pour qui se prend il ? Qu'il aille soigner sa gorge plutôt que de commenter ce qu'il ne connait pas !  J’aurais tout aussi bien pu me débrouiller seule ! Cette femme n’a fait que suivre mes indications, rien de plus.

La seule personne sans qui je n’aurais pas pu continuer était Apophis mais à part lui, personne ne m’avait été indispensable et encore moins cette jeune inconsciente et sa monstruosité féérique. De dépit, j’éteignais le moniteur télévisé sans même attendre la fin du bulletin d’information. J’avais du sommeil à rattraper et ce parce que demain j’étais dehors. Peu importe ce qu’en diraient les médecins j’avais du pain sur la place, c’était comme ça et pas autrement.

_________________




Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
Le Point du Jour / Champion type Normal
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 09/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Grand Gala de Mégapagopolis [Event]   Ven 25 Sep - 17:29

Yuugure eut à peine le temps d'attendre les équipements demandés ou ne serai-ce qu'avoir une réponse positive qu'une alarme retentit dans tout l'étage, le faisant grimacer légèrement sous la douleur sonore. C'était quoi encore, ça ? Un des cadeaux empoisonnés du Sphinx ? Mais non… Visiblement, celui-ci abandonnait le jeu et laissait aux humains ici-présents les pokémons pris en otages, non sans promettre de nouveaux jeux plus tard en disant avoir hâte de recommencer… Et Yuugure, lui, avait également hâte, pour avoir enfin une occasion de l'attraper. Quelqu'un comme le Sphinx semblait bien dangereux et il faudra qu'il mène sa petite enquête après cet événement, ne serait-ce que pour connaître l'identité du poseur d'énigmes. Mais pour le moment, le jeu était stoppé… Ainsi, après avoir reçu beaucoup d'aide de beaucoup de monde pour se relever et être évacué, pour l'emmener finalement à l’hôpital afin de faire examiner sa jambe.

~~~

Le lendemain, le blond avait été obligé de rester à l'hopital pour quelques examens supplémentaires, mais des suppositions avaient déjà été faites : il allait devoir utiliser de nouveau une canne pour marcher pendant un peu de temps. Il espérait seulement que la ville ne se ferait pas attaquer de nouveau alors qu'il était dans cet état… Sinon ça risquait d'être plus que précaire.

Quoi qu'il en était, il regardait tranquillement la télévision et zappait, jusqu'à tomber sur les informations, à peine au moment où Maëstro entrait sur le plateau. Comment avait-il fait pour survivre à un tel venin avec une simple toux ? Il expliquait qu'il avait été évacué, mais par qui ? De plus, il se permettait de porter des accusations sur une de ses protégées : Mauve, à qui il avait remis un de ses badges. Il jeta ensuite son dévolu sur Nyssa et le blond, les montrant dans leurs positions les plus précaires… Pourquoi choisir ces extraits et ce ton en particulier ? Puis ce fut le tour à d'autres accusations, ce qui confirmait quelque chose que Yuugure s'était dis au tout début de la soirée, en voyant Maëstro : l'homme était louche. Mais avant d’enquêter, il fallait qu'il améliore un peu son état…

_________________



~~~~



Cartes de dresseur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukina Azuka
Championne type Psy
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 05/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Grand Gala de Mégapagopolis [Event]   Ven 25 Sep - 23:03

L'alarme manque de me faire avoir une attaque, alors que je fouillais pour la troisième fois le même bureau... Qu'est ce que... Comment ça tout s'arrête ici?

Rubis et moi nous regardons pendant quelques instants, stupéfaites par l'annonce finale... Tout ça... Ils devaient avoir déployés des moyens considérables pour prendre possession de cet immeuble... Ils arrêtent tout ça comme ça?

Rubis: *Ne nous prenons pas la tête et partons d'ici. On réfléchira à l'arène plus posément! Fais moi quand même rentrer dans ma Pokéball pour le retour...*

La Mentali se tut et nous nous jaugeons de nouveau, un déclic se faisant dans ma tête:

-Nom d'un Mastouffe!!! Le retour dans la Pokéball!!! C'était le moyen dont parlait le Sphinx!!!
"Aller à l'encontre des revendications de la déesse du chaos..." Quant elle parlait des Pokémon Psy, elle parlait de "retraite"... Elle pouvait aussi parler du fait de rappeler son Pokémon dans sa Pokéball... Et puis, un des crédos de la Team Boréale est la libération des Pokémon et, par conséquent, l'image de la Pokéball doit être contraire à leurs principes...


De suite, je fais rentrer Rubis dans sa Pokéball, la faisant ressortir quelques secondes plus tard et elle me confirme qu'elle ne sent plus le lien entre le Banshitrouye et elle... Un truc qui aurait dû durer cinq secondes... et on a bloqués dessus pendant deux heures!!!

Rubis et moi tremblions de rage... On était épuisés, la soirée avat été infernale et surtout... on s'est fait balader comme des marionnettes!!!

Après un bref regard échangé, empli de haine et de frustration, entre Rubis et moi, nous entreprenons de nous "défouler" sur le bureau, saccageant l'endroit, Rubis envoyant valser les étagères d'un coté à l'autre de la pièce et moi projetant divers bibelots contre les murs, avant de fracasser le bureau à coups de chaises, avec l'aide de Rubis...

Cinq minutes plus tard, nous sortons du bureau dévasté, en sueur mais beaucoup moins stressées, avec même un petit sourire en coin...
Je souris à Rubis:

-Allez, on file! On a assez abusé de leur "hospitalité"!

//============//


-QUOI?!?

Rubis et Icaro sursautent brutalement, mais je n'y prêtais pas plus attention que ça, mon attention concentrée sur les infos télé...

Le lendemain de la soirée, après que Rubis et moi soyons rentrés à l'arène, pour constater qu'aucune menace n'avait planée dessus au cours de la soirée, j'avais une poche de glace sur mon pied endolori par mon "passage en force" de la veille et je regardais la télé, pendant que la Mentali et le Roigada faisaient des études sur les quelques photos de fresques que nous n'avions pas encore étudiés... quand j'ai vu Maestro sur un plateau télé!

Encore plus ahurissant que la "résurrection" de l'hôte de la soirée, les images et les commentaires qui s'en suivaient... C'est pas possible...

J'éteins la télévision, m'enfermant dans une profonde réflexion... Pourquoi la Team Boréale nous a caché le fait que Maestro était en vie, après avoir été "empoisonné", si c'est pour qu'il se pavane devant les médias dés le lendemain? Le chef de la Team nous avait clairement dit qu'il était mort... Après, on peut toujours penser qu'il ne s'agit pas de Maestro mais d'un quelconque déguisement...
Après, il y a les propos tenus par Maestro... Au sujet de la jeune pâtissière, je ne savais pas trop quoi penser... Rubis et moi avions piochés les même gâteaux que Maestro et pourtant, rien ne s'est passé quant on les a mangés aux toilettes des filles, avant de partir s'occuper des énigmes...
Il pourrait bien s'agir d'un manière de brouiller les pistes ou de diviser le petit groupe d'invités, entre ceux qui pensaient la pâtissière innocente et ceux qui pensaient au contraire qu'elle était coupable...
Après, selon ce que j'ai pu voir du reste de la soirée, l'histoire du poison n'était pas du tout au centre des débats et tout le monde semblait plus concentré sur les énigmes...

Ensuite, les images concernant les Champions... J'étais quand même rassurée de ne pas voir d'images de moi... Faut dire que je me suis rapidement isolée du reste du groupe... Mais... pourquoi montrer une image des Champions dans une telle position de faiblesse...

Le discours de Maestro avant sa "mort"... Il parlait d'être "solidaires", d'une "union indestructible", de dire "non aux agissements ennemis"... Pourquoi retourner sa veste, en montrant la "dangerosité" de la Team Boréale dés le lendemain? Pourquoi prôner l'invincibilité d'une union un soir et montrer la fragilité de cette union dés le lendemain?

Je me lève, m'approchant du tableau blanc, dont je retire les quelques photos et efface les quelques inscriptions:

-*Rubis et Icaro, arrêtez tout ce que vous faites et trouvez le plus d'informations possibles sur Maestro et la Zénith Sarl! On va chercher un lien entre la Zénith Sarl et la Team Boréale!*

Rubis et Icaro restèrent immobiles, stupéfaits par ma demande, mais il se ravisèrent rapidement et se mirent sur les ordinateurs pour entamer les recherches, pendant que mon marqueur voltigeait d'un bout à l'autre du tableau, se remplissant des toutes les infos que j'avais pu recueillir dans la soirée, les hypothèses que j'avais, les points qui posaient problème, ne négligeant aucun détail...

Je recule de quelques pas, contemplant un instant le tableau, réajustant mes lunettes brièvement:

-Bien... Maintenant, c'est à mon tour de jouer, chère Team Boréale...

_________________



>>>Battle thème<<<


Equipe principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Grand Gala de Mégapagopolis [Event]   Lun 28 Sep - 17:55



Bahia n'eut pas le temps de répondre à l'argumentaire de Mauve. Une alarme retentit soudainement. La pâtissière pensa tout d'abord qu'il s'agissait d'une alarme incendie. En effet, vu les énigmes dangereuses de l'hôte mystère et au vu des brûlures passées de Cogneur, la présence de feu était possible. Il avait bien tenté de tuer Maestro avec du poison, pourquoi ne tenterait-il pas de carboniser quelqu'un ?

Heureusement, la réalité était bien plus plaisante. Le petit jeu prenait fin : le Sphinx semblait battre en retraite. Il n'y aurait également aucune conséquence pour les invités qui récupéreraient tous leurs compagnons sans souci. Cette réaction était plus qu'étrange. Avait-il peur de perdre ? Avait-il surpris la conversation des deux jeunes femmes et, voulant éviter une humiliation, il aurait arrêté le petit jeu ? C'était ce que la brune pensait. Elle et Bahia devaient avoir trouvé la solution pour sortir et le Sphinx ne voulait pas perdre la face, ni le jeu. Cela aurait été trop mauvais pour les affaires de la Boréale. Toujours était-il que ce retournement de situation était le bienvenu parmi les invités qui semblaient tous ravis que le cauchemar prenne fin.

Mauve ne se fit pas attendre pour évacuer le bâtiment. Elle n'avait pas envie de rester plus longtemps dans cet immeuble, d'autant plus qu'il n'y aurait personne pour la téléporter jusqu'à Alavaville, contrairement à l'aller. Elle salua Bahia, non sans lui avoir donné les coordonnées de sa pâtisserie au cas où elle avait envie de revenir discuter.  

Les Cendres du Glacier n'ouvrirent exceptionnellement pas le lendemain. La gérante n'avait pas la tête à travailler entre la fatigue de la soirée et les interrogations qui gravitaient autour. Le flacon de venin était posé au centre de la table de sa cuisine. Elle l'avait gardé tout le long, sous ses vêtements, jusque chez elle. Une telle arme ne devait pas traîner n'importe où, quand on savait les ravages qu'elle pouvait faire. Elle se posait maintenant la question de ce qu'elle devait en faire. Hors de question de le jeter dans le lavabo ou dans les toilettes. Le conserver était également trop risqué.

C'est en fouillant des foras sur le net qu'elle tomba sur une solution évidente. Il suffisait de mélanger de l'antidote avec le poison pour ensuite s'en débarrasser. La jeune femme se sentait stupide, c'était exactement le protocole qu'elle avait utilisé la veille pour déterminer lequel des flacons était toxique. Après avoir trouvé sa réponse, elle partit en quête d'informations pour savoir comment l’événement de la veille avait été médiatisé. Beaucoup. Le web semblait en ébullition. Trop occupée par ses propres affaires, Mauve n'avait pas regardé le journal télévisé et ne se doutait de rien. Ce fut avec surprise qu'elle lut des posts agressifs d'internautes relatant avec extrême précision les faits de la soirée. Certaines personnes parlaient salement à propos d'une certaine pâtissière. Il n'en fallut pas plus pour pour interpeller la jeune femme. Elle chercha activement le replay du journal TV pour comprendre ce qu'il se passait.

Estomaquée. Il n'y avait pas d'autres mots pour décrire Mauve tandis qu'elle regardait le reportage. Outre la résurrection de Maestro, les accusations dont elle était victime avaient de quoi choquer. Les extraits des caméras de surveillance avaient été manipulés pour faire de la propagande mensongère. L'homme d'affaires était déjà supposé mort à l'heure où elles avaient été filmées et les seules choses empoisonnées par la pâtissière étaient des pommes et des bouts de viande déjà décédés.

« Chimnée ! » s'exclama-t-elle.
En attendant que la tortue de feu n'arrive, elle chercha un antidote et le mêla au flacon de venin. Il fallait s'en débarrasser le plus vite possible à présent. Inutile de risquer que les forces de l'ordre ne le retrouvent lors d'une perquisition. Sans demander à sa Chartor, la pâtissière versa ensuite l'intégralité du contenu du flacon dans l'évent de la carapace de son Pokemon.

« Brûle moi ça, qu'il en reste plus une trace. »
Il était malheureusement impossible de faire disparaître le flacon en lui même. Le feu risquait de détruire quelques parties de l'appartement et Chimnée ne risquait pas d'aimer qu'on lui demande de faire fondre des bris de verre. Cachant le récipient en verre au fond d'un sac présentant des contenants similaires, elle alla aux bennes de recyclage et y déposa tout son carton, plastique et verre avant de rentrer chez elle. Il lui fallait encore du temps pour digérer la nouvelle avant de pouvoir se remettre à préparer la réouverture du lendemain de son établissement.

_________________







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grand Gala de Mégapagopolis [Event]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grand Gala de Mégapagopolis [Event]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Grand Gala de Mégapagopolis [Event]
» Note : Grand gala de Mégapagopolis [Event]
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» transport carton a dessin grand format

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Civilisées :: Megapagopolis-
Sauter vers: