Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ephira Kelly, La pomme d'or de la discorde (Chef de la team boréale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Ephira Kelly, La pomme d'or de la discorde (Chef de la team boréale)   Mer 20 Mai - 15:03


Nom / Prénom: Ephira Kelly
Surnom : Dollie
Rang désiré: La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
Age: 23 ans
Sexe: Féminin
Origine: Sinnoh
Groupe Principal :  Team Boréale

Histoire:


L’histoire d’Ephira Kelly débuta avec la rencontre entre l’une des fille de la gardienne de la tour perdue de Sinnoh et un riche bijoutier. Chacun persuadé qu’une unions servirait à leurs motifs personnels, ils se marièrent rapidement et après une année de vie commune naquit un couple de magnifiques jumelles, Léna et Ephira. Il était pourtant aisé de les reconnaitre malgré leur grande similitude de par leur couleur de cheveux, l’une écarlate et l’autre noir de jais. En grandissant, elles accompagnaient parfois leurs père au travail, parfois leurs mère sans pour autant sembler posséder la fibre spirituelle requise pour se charger de la tour et cela fut la première frustration que la femme eut à endurer, forcée de constater que ses filles ne prendraient jamais la suite de la garde du monument aux esprits. La seconde frustration ainsi que la plus grande arriva quelques années plus tard lorsque l’ancienne gardienne mourût. Le flambeau devait être passé à l’ainée des soeurs qui avaient été entrainées dans ce but, or la cadette s’étant montrée plus apte et plus réceptive aux enseignements qu’elle avait reçu fut immédiatement nommée gardienne. La mère des jumelles ne se remit jamais de cet échec et sombra peu a peu dans une sorte de folie dont elle ne revint jamais.

Voyant que sa femme ne deviendrait jamais ce qu’elle lui avait promis, le père des petites entama une procédure de divorce et choisi de garder ses filles avec lui. Il se remaria quelques temps plus tard sans se soucier de ce qu’avaient vécu ses enfants et sans même s’intéresser à ce qu’elles devenaient.

Il est connu que dans les couples géméliques, on retrouve une personnalité dominante alors que l’autre est rapidement dominée. Inutile de préciser qui tenait ce rôle entre Ephira et sa soeur. Pendant que sa famille tombait en ruine, elles observaient silencieusement, l’une triste l’autre en en tirant des leçons de vie. Elle se rendit bien vite compte que l’on ne pouvait compter sur personne et qu’ainsi la seule personne en qui elle pouvait avoir confiance était elle même et en grandissant et en observant son père et sa belle mère au quotidien, elle tira une nouvelle leçon de vie qu’elle mit rapidement en pratique : On avance toujours plus haut en écrasant les autres. Malgré son jeune âge, ce qu’elle souhaitait, c’était son indépendance totale, être libre d’aller et de faire ce qu’elle souhaitait comme elle le souhaitait et ce sans aucune entrave à ses plans. Seulement elle avait besoin de deux choses pour cela, d’argent et d’une raison pour partir et son jeune esprit mit peu à peu au point un plan qui lui permettrait d’obtenir tout cela à la fois.

Dans un premier temps, elle réussi à convaincre son père d’envoyer Léna dans la lointaine contrée de Kanto pour qu’elle devienne disciple à la tour pokémon. Sa requête eu peu de mal à être entendue d’une part grâce à ses talents de manipulatrice et d’autre part parce que l’absence d’une de ses gamines arrangerait bien les affaires du père. Une fois cela accompli, elle porta un grand interêt pour la fille de sa belle mère, beaucoup plus âgée qu’elle et qui possédait quelque chose qui attirait vivement son attention depuis un moment, en effet elle avait remarqué en passant devant sa chambre qu’il y avait souvent une pokéball fermée et posée sur son bureau. Elle avait interdiction formelle d’y toucher, mais elle voulait savoir qui était enfermé à l’intérieur et pourquoi ce qui y était ne sortait jamais. Un soir, elle s’introduisit dans la dite chambre, vola la ball et partit l’ouvrir dans un coin caché du jardin.

Dans un éclat de lumière blanche, une silhouette volante prit forme et se tint bientôt devant elle une frêle momartik au bandeau rose. Cette dernière semblait terrifiée et fut étonnée de voir que la personne en face d’elle n’était pas sa propriétaire. La créature de glace ne pouvait pas parler avec la petite fille qui n’eu pourtant aucun mal à lui poser des questions sur ce qu’elle vivait. De fil en aiguille, à force de poser d’interrogations elle finit par apprendre qu’après un entrainement trop rude qu’elle avait subit avec sa demi-soeur, cette dernière décréta que son style combattif n’était pas à la hauteur de ses espérances et c’était la raison pour laquelle elle  l’avait délaissée et elle se retrouvait enfermée depuis des jours et des jours. En découvrant l’histoire de la spectre sans nom, elle réalisa qu’elle devait changer ses plans de fuite. Elle ne partirait pas seule, et sa quête serait de libérer les frères et soeurs de sa compagne de fortune et ce, à n’importe quel prix. Elles serait plus délaissées, ni la petite fille ni la petite fantôme ne seraient seules et pour ce faire, Ephira se chargea de tout.

Elle observa, patiemment les habitudes de tous les membres de sa familles pour mettre au point un plan infaillible et tous les soirs elle retrouvait la puissante mais timide et introvertie momartik. Ce fut Ephira qui choisit de lui donner un nom, Iris, et rapidement une relation de confiance s’installa entre les deux, chaque soir, inlassablement, la petite rousse expliquait à sa compagne ce  qu’elle avait trouvé, mis au point, amélioré et les raisons pour lesquelles elle le faisait. Elle réussit à faire intégrer à la fille du froid que ce qu’elle allait faire, c’était pour leur bien, pour son bien et parce que c’était juste. Bien sûr, selon Iris, elle avait raison.

Arriva alors je jours-j, celui où le plan parfait devait être exécuté et où elle pourrait partir avec sa partenaire. Elle subtilisa dans un premier temps les bijoux ainsi qu’un diamant rangés dans l’atelier de son père et les cacha en les gardant avec elle et ensuite, attendit le coucher du soleil pour libérer Iris. Elle s’occuperait du sale boulot avant de récupérer sa propre ball, pendant qu’Ephira terminait les derniers préparatifs. Une fois la ball en possession de la pokemon, cette dernière se plaça en face de son ancienne dresseuse avant de la geler vive pour ensuite l’abandonner sans se retourner. Elle rejoignit celle qu’elle avait choisit pour la guider et une fois ensemble, la petite fille lâcha une allumette sur une flaque transparente qu’elle avait personnellement versé. Le produit chimique prit immédiatement feu, répandant des flammes voraces dans toute la villa et piégeant son père et sa belle mère. Elles faillirent elles aussi y rester après que la seule issue possible ne soit bloquée par une poutre enflammée seulement, alors que même Ephira ne vit plus aucune possibilité quand à leur survie, rappelant la spectre gelée pour lui éviter une quelconque souffrance supplémentaire, une petite Tarsal apparut devant-elle et lui fit signe de prendre sa main. Elle s’exécuta sans poser de question et elles furent aussitôt téléportées en sûreté. La petite fille était en saine et sauve et à 15 ans, son nombre de victimes s’élevait déjà à 3.

Elle ne savait pas exactement ce qui était arrivé à son père et sa belle-mère, s’ils avaient survécu à l’incendie tant mieux pour eux s’ils étaient morts tant mieux pour elle. Elle était libre riche et avait en plus avec elle une nouvelle alliée de poids. La tarsal, nommée Daisy, semblait avoir suivi les réunions nocturnes de la jeune fille et de la momartik et trouvait les discours qu’elle avait tenu terriblement inspirants pour elle, mais n’avait jamais oser les approcher. L’incendie lui avait offert une occasion de se rendre utile et de proposer des services au duo. Ainsi le duo de meurtrière devint rapidement un trio, qui disparut dans la nature pendant quatre ans.

Quatres ans plus tard, Ephira était devenue la magnifique jeune femme que l’on connait aujourd'hui et suivait des études dans diverses matières. Elle n’avait pas perdu ses ambitions mais les avait simplement tut pour le moment, laissant ses deux compagnes dans son appartement pour venir étudier incognito, sans faire de vagues. Enfin, c’est ce qui aurait dû se passer jusqu’à l’obtention de son diplôme dans le principe et pourtant, rien n’arrive jamais comme on le prévoit. Elle entreprit une relation avec un autre élève, à la base dans le but d’utiliser potentiellement ses recherches sur les substances toxiques dans le futur mais il lui avoua un jour sans y faire attention qu’il utilisait sa propre Rosélia pour faire ses expérience, lui prenant régulièrement sève, pétales, épine… Tout cela dans le but de synthétiser artificiellement diverses substances empoisonnées. Révulsée par cette histoire, elle se contenta de mettre fin à leur relation dans un premier temps mais ses pulsions d’antan reprirent rapidement le dessus si bien que ce qui devait arriver arriva. Le corps du jeune homme fut retrouvé à l’arrière d’un bâtiment, son ancienne petite amie pleurant à ses cotés amenant tout le monde à penser qu’elle avait retrouvé le corps quelques minutes plus tôt. Un homme de la maintenance fut accusé et condamné alors que la vérité était bel et bien ailleurs. Ephira disparut quelques jours plus tard sans laisser de traces et après avoir ajouté une nouvelle membre à son équipe.

D’autres affaires de ce genre suivirent dans différentes villes de la région, sans lien flagrants les unes entre les autres à plusieurs mois d’intervalles. Là où elle allait, Dollie choisissait une victime, un homme ne traitant pas son ou ses pokémons comme elle aurait pu le vouloir et après l’avoir séduit, se débarrassait de lui froidement par diverses techniques différentes. Elle conservait parfois avec elle une des pokémon si elle le souhaitait vraiment et disparaissait comme un fantôme. C’est ainsi qu’elle perfectionna ses techniques, demandant parfois l’aide du pokémon brimé qu’elle garderais plus tard avec elle sans vraiment les forcer à combattre non plus. Elle prônait le pacifisme au près de sa propre équipe et des pokémons qu’elle relâchait, évitant un maximum les affrontements directs. Non pas qu’elle n’ai pas les capacités pour s’en sortir, simplement que ça ne collait pas avec l’image qu’elle s’était choisie et il fallait mieux pour elle ne pas faire trop de vagues.

Lorsque les informations parlèrent de l’avènement de Deoxys sur l’île méconnue de Maïlys, la jeune femme ne perdit pas une seconde et après avoir obtenu l’accord de toutes ses partenaires, elle décida de se mettre en route vers ce monde qui lui était étranger dans le but de continuer ses libérations. Sauf qu’en plus si elle le faisait, elle le ferait au nom de quelqu’un, de quelqu’un de plus puissant et qui à ses yeux représentait la liberté de toute une race brimée et torturée depuis trop longtemps. Si au passage elle pouvait gagner par son biais de l’importance ou même du pouvoir ce n’en serrait que meilleur et pour cela, une nouvelle idée germa au plus profond de son esprit. Il ne fallait pas qu’elle agisse seule, de manière irraisonnée et au hasard comme elle l’avait fait avant cela non, au contraire il lui faudrait oeuvrer dans un seul et unique sens de manière réfléchie et surtout, il faudrait clamer l’appartenance de ses crimes. Au départ, elle avait pensé à signer ses actes en laissent un objet ou un message à la police mais il fallait être lucide à ce niveau là, elle ne réussirait pas à jouer au chat et à la souris indéfiniment sans se faire prendre même en camouflant son identité. Non il lui fallait autre chose, quelque chose qui lui permettrait d’agir sans être détectable mais tout en restant très présente sans masquer le but premier de ses actions. L’idée vint d’elle même en visionnant un journal télévisé dans un café dans lequel elle avait fait un stop.

La population de cette île semblait craindre une chose presque autant que le grand virus après les traumatismes qu’ils avaient dû subir quelques mois plus tôt, l’avènement d’une nouvelle team. La Zodiac semblait avoir fait des ravages sur ce territoire, laissant en tête une image forte de ces militants oeuvrants sous une même bannière mais que provoquerait dans l’inconscient collectif l’apparition d’une team liée à la cause de Deoxys ? Un chaos, un magnifique et somptueux chaos dont personne ne verrait la fin, mis à part ceux ayant joué les bons atouts. Il faudrait alors qu’elle garde tous les atouts en main et qu’elle prenne les devants sur cette idée magnifique qu’elle venait de trouver. Seuls détails à régler, dans un premiers temps il fallait que la jeune femme réussisse l’impensable qui lui ferait gagner un statut indéniable lui permettant d’attirer à elle quelques personnes ayant foi en ses projets. Dans un second temps, il lui faudrait se fondre dans la masse pour n’être connue que d’un petit groupe privilégié dans la hiérarchie de l’organisation et pour cela il était impensable de se montrer sous son vrai jour, il était hors de question de tomber le masque et il lui fallut trouver une solution. Il ne lui restait plus personne pouvant la couvrir et elle en avait choisi ainsi, elle n’avait aucun ami, aucune relation… Si, il lui restait une personne. Une personne qui lui serait en plus de ça aisé de garder sous contrôle.

Un peu plus tard, abritée sous son ombrelle elle attendait patiemment  l’arrivée d’un bateau sur l’un des quais de port Lieucca ou plus précisément, elle attendait l’arrivée d’une des passagère de ce bateau. Aussitôt que son projet commençait à prendre forme, Ephira n’avait pas perdu de temps, elle s’était trouvée de potentiels locaux excentrés et à l’abris des regards puis elle avait tout mis en oeuvre pour contacter Kanto. Il ne lui fallut pas énormément de persuasion pour convaincre la personne en ligne de la rejoindre, il fallait dire que cette dernière semblait si heureuse d’entendre la voix d’Ephira après tout ce temps et le pire, c’est qu’elle était sincère. La rousse lui avait offert un billet simple vers l’île sur laquelle elle se trouvait, une chambre dans sa nouvelle habitation et attendait maintenant, guettant son visage parmi ceux des passagers pressés de descendre. Malgré tout ce temps qui s’était écoulé, elle savait très bien à quoi ressemblerait son invitée simplement parce son visage était la réplique exacte du sien. Oui il s’agissait bien de sa soeur qu’elle avait choisi de garder près d’elle pour garder secrète son identité et pour lui fournir des alibis parfaits en cas de problèmes. Elle était certaine que Léna l’écouterait et ferait exactement ce qu’elle voudrait d’elle sans pour autant la juger et d’ailleurs elle s’empressa de la prévenir pour son projet et pour les divers meurtres, sauf celui de leurs famille, lui expliquant qu’elle y était obligée pour la libération et en lui exposant son baratin habituel. Le résultat fut immédiat, un pardon total et un soutien moral sans pour autant qu’elle n’approuve ce qu’elle faisait. Elle avait passé le test, elle était toujours aussi soumise à sa jumelle surtout maintenant qu’elle n’avait plus personne d’autre. Elle termina alors ses diverses explications pour conclure sur le point le plus important, il ne fallait sous aucun prétexte qu’elle ne révèle sa propre identité lorsqu'elle se déplaçait pour sa soeur, aux yeux de tous elle serait Ephira et sa personnalité douce ne jurerait en rien avec le masque que la rousse s’était approprié. Maintenant qu’elle avait toutes les atouts en mains il ne lui manquait plus qu’une chose, l’avènement officiel de sa team et un évènement majeur allait enfin lui offrir l’opportunité idéale pour agir et surtout, des militants servis sur un plateau.



Caractère:

Il est difficile de décrire le mental d’Ephira de manière juste simplement parce que, personne ne la connait vraiment. Lorsqu’on la croise pour la première fois, de prés ou de loin on découvre une jeune femme douce et souriante. Elle semble être d’une innocence incomparable, et il est difficile de ne pas la remarquer tant l’aura qu’elle dégage est forte. Elle ne fait pas partie de ces gens qui passent inaperçue dans la rue ou que l’on ignore facilement, au contraire on finit irrémédiablement attiré par elle et par poser un regard sur elle. Si elle vous remarque, elle va sourire et venir vous parler peut être, elle n’a aucun problème de sociabilité et n’est pas vraiment timide non plus. Engager la parole avec elle, vous permettra de rencontrer une personnalité sensible, raffinée. En un mot charmante. Elle est séduisante dans sa manière d’être, de penser, de parler et elle ne cachera pas son intelligence en faisant quand même en sorte de s’adapter à son interlocuteur. Comment ne pas tomber sous le charme d’une telle jeune femme ? Comment fait elle pour être si parfaite aux yeux de tous ? En se cachant derrière un masque. Une magnifique façade immuable, indécelable qui lui permet de se glisser partout où elle le souhaite, sans attirer l’attention. Au plus profond d’elle même, c’est une manipulatrice de génie, une beauté cruelle et sans pitié. Elle a toujours été particulièrement intelligente et autodidacte, mais a caché ses qualités pour mieux tromper son monde. Qui se soucierait des informations que l’ont pourrait révéler devant une personne de confiance, douce, innocente et qui ne les comprendrait pas qui plus est ? Alors que si elle comprend, et pire elle retient. Après il lui est aisé d’utiliser ces information, sans jamais se mouiller toujours cachée derrière quelqu’un d’autre, tirant invisiblement les ficelles. Qui pourrait soupçonner une si délicate petite fleur ? Elle est ambitieuse, confiante en elle mais ne le montrera jamais à qui que ce soit. Si on découvrait son véritable visage ? C’est déjà arrivé quelques rares fois, mais pas très longtemps. La mise en évidence de son identité la fait entrer dans des colères froides sans précédent, sans témoins bien sûr, et les personnes l’ayant vu dans cet état n’ont pas eu l’occasion d’en parler à d’autres… Si au contraire, elle est mise au pied du mur devant plusieurs personne, sa douceur ne faiblira pas et elle n’hésitera pas à faire perler quelques petites larmes au coin de se yeux pour retourner l’assemblée derrière elle. Pour finir, elle est la preuve vivante qu’il ne faut pas si fier aux apparences. C’est une fleur, une magnifique fleur pleine d’épine et à la sève de venin que personne n’a réussi à cueillir et qui ne vit que pour son propre interêt, ne se souciant guère du sort ce ceux qui se dressent sur son passage.

Il n’existe qu’une exception à cette règle immuable, c’est lorsqu’elle se retrouve en face de pokémons. Avec eux, elle serait presque honnête selon les cas et le contexte. Elle semble réellement persuadée que ces derniers sont la clef ultime de l’évolution et qu’ils seront un jour en mesure de supplanter la race des hommes. Elle a vu dans l’arrivée de Deoxys, une preuve de plus qu’elle ne se trompait pas et ainsi se félicite d’avoir toujours oeuvré dans le sens qu’elle avait choisi. Bien évidement elle s'offre aussi le luxe d'agir naturellement devant Deoxys, lui même l'ayant invité à l'appeler Moros.


Apparence physique :

En un mot, Ephira est belle. Personne ne pourra nier ce constat ou sinon, cela signifiera qu’il a de sérieuses raisons de le faire ou un grave trouble de la vision. Elle même le sait, et sait surtout parfaitement comment l’utiliser à son avantage. Si on laisse tout les aspects mentaux et historiques de coté, que l’on se place dans la peau de quelqu’un qui la verrait pour la première fois ou même si l’on se mettait à la place du miroir qui la réfléchis sans cesse chaque matin, qu’est ce qu’on pourrait voir ? Tout d’abord on verrait une silhouette, une petite silhouette mesurant environ 1m55 pas plus pas moins, marchant lentement et gracieusement, flottant presque au dessus du sol. Toujours parée de fine robe estivales blanches, ornée de fine dentelle rosée il serait presque difficile de la différencier de la Gardevoir qui l’accompagne si leur couleurs ne différaient pas. Jamais elle n’arborera d’autres couleurs que le blanc et le rose, trouvant les autres trop sombres ou trop criardes à son goût. Elle a la taille fine, et se grandit quelque peu grâce à ses sandales à talons ouvertes, immaculées et chacune ornée d’un large papillon blanc. On remarque aussi très rapidement son étole transparente et légère, qu’elle porte lâche au niveau des bras et dont la longueur atteint presque celle de ses robes. Lorsqu’elle marche, le tissus se gonfle, créant une petite bulle de soie au sein de laquelle elle semble réfugiée. Cette bulle est d’ailleurs complétée par une ombrelle rappelant sans mal ses robes légères et dont elle ne se sépare jamais. Elle la tient toujours du bout des doigts, la faisant paraitre légère comme une plume. Le regard est très rapidement attiré par sa longue chevelure, couleur écarlate qu’elle arbore sans faille et toujours coiffée de la même manière. Toujours les mêmes tresses partant au dessus du front, se séparant au fur et à mesure avant de se perdre au milieux des longues mèches raides et lâchées. Ca lui permet de toujours garder son visage dégagé et bien en vue, tout en gardant les cheveux libres, laissant quelques fois tomber quelques mèches sur ses épaules.

Ensuite si on parlait de son visage, quel visage… On dirait une poupée de porcelaine à laquelle on aurait soufflé la vie, c’est aussi de là que viens son surnom. Sa peau semble d’ailleurs faite de cette matière noble et fragile de par sa blancheur et sa perfection. Elle possède deux grands yeux variant entre des teintes noisettes et vert foncé ornés de longs et épais cils noirs. Elle ne se maquille jamais, ou très peu parce que la nature lui a offert une beauté naturelle qu’elle n’ose pas gâcher par des couleurs vives ou trop violentes pour son visage enfantin. Ses sourcils travaillés, sont aussi fin qu’un trait de crayon et lui ouvrent encore plus le regard et le visage. Enfin, son nez et sa bouche sont eux aussi preuve de finesse et ne jurent en rien avec le reste du visage par leur petite taille. Ses lèvres, le plus souvent orientées pour afficher un sourire doux, sont parfois rosées par ses soins grâces à un léger gloss ou artifice de ce genre, rien de bien tape à l’oeil.



Equipe:  

Iris - Momartik ♀lv.Max @ Corps Maudit

Elle a été la première compagne d’Ephira et de manière objective, son contrôle sur elle est total. La jeune femme la traite excessivement bien, la respecte et ce comme une égale ou presque et c’est ce “presque” qui change la donne. De toute manière elle ne voit personne comme son égal et Iris et certes la “personne” en qui elle tient le plus mais elle est aussi la “personne” à qui elle va demander le plus facilement de commettre ses crimes. Au stade où elle en est, la spectre est perdue, irrécupérable, totalement rongée par une sorte de syndrome de Stockholm du quel elle ne sortira jamais. Demandez lui son avis sur sa partenaire, elle vous diras que c’est la personne la plus intelligente et la plus forte qu’elle ait jamais rencontrée. Elle ressemble énormément à Léna.
“Uh-Uh… Not… Guilty”

Daisy - Gardevoir ♀lv.Max @ Calque

Cette psychiste est la seule a avoir rejoint l’équipe en étant sauvage et elle a du grandement insister avant qu’Ephira n’accepte de la garder dans une pokéball. En quelques mots, cette gardevoir est simplement lucide. Elle n’approuve pas les assassinats auquel elle participe, mais ne les désapprouve pas non plus. Pour elle, la paix ne s’obtient pas sans la guerre et ainsi elle voit ces morts comme nécessaires. Non pas justes, pas répréhensibles non plus juste nécessaires. A coté de ça, elle peut faire preuve de grande cruauté comme de pure sympathie. Cela dépendra juste de la personne, du contexte et de ce qu’elle juge juste.
“It was a murder but not a crime”

Dolores - Rosélia ♀lv.Max @ Point poison

Nom du premier dresseur : Erwan. Raison de sa  récupération : Maltraitance.
Lorsqu’elle intégra l’équipe, ce fut dans un état catastrophique. Il manquait énormément de pétales à ses fleurs, elle avait des entailles sur le coté du corps ainsi qu’un morceau d’épine crâniale manquante. Ce morceau d’épine ne repoussa d’ailleurs jamais correctement si bien que sa latérale droite semble plus longue que la gauche. Depuis son sauvetage, elle aide à libérer d’autres pokémons dans le besoin et sécrète volontairement un venin puissant que la jeune femme renferme dans le seul collier qui lui reste de ceux pris dans l’atelier de son père. Elle est froide, posée, réfléchie mais entre dans des accès de colère terrifiant à la simple réminiscence de son ancienne condition.
“You know some guys just can’t hold their arsenic”

Vanity - Lockpin ♀lv.Max @ Joli Sourire

Nom du premier dresseur : Stefan. Raison de sa récupération : Violences psychologiques. Lorsqu’Ephira fit la connaissance de cette lapine, elle n’avait pas encore évolué pour devenir cette belle Lockpin qu’elle est maintenant. Au contraire, son dresseur ne la trouvant pas assez probante en combats et pas assez douée pour les concours avait décidé de la faire évoluer. De force. L’espèce ne pouvant changer de forme qu’après avoir vu son bien-être atteindre son paroxysme, le duo s’encrassait dans un cercle vicieux qui faisait énormément souffrir la jeune lapine. Elle commença à s’épanouir en passant du temps avec Dollie et fut si heureuse de la voir achever son ancien propriétaire qu’elle en évolua, pendant qu’il expirait son dernier souffle. Elle ressemble aujourd’hui à Dollie mais dans un genre différent, elle est charmeuse, superficielle, elle aime avoir sa coure de prétendant et aime surtout les briser d’une simple phrase avant de les laisser sans considération.
“I fired two warning shots… Into his head”

Ruby - Milobellus ♀lv.Max @ Ecaille spéciale

Nom du premier dresseur : Adam. Raison de sa récupération : Evolution contrainte.
Cette gracieuse créature des mers semble être la plus tempérée du groupe, cherchant dans un premier temps la raison et le calme avant d’agir en quelques façons. Son dresseur souhaitant particulièrement posséder une beauté de sa race pécha un sage petit barpeau à force de persévérance. Ensuite, il passa ses journées à le gaver de poffins ou de pokéblocs du même type, renforçant la beauté de ce qu’il considérait comme sa chose à l’extrême. Elle eut de la chance d’évoluer à temps, avant de mourrir de carences alimentaires et de sur-nutrition. Elle ne peut que très peu manger maintenant, ne supportant pas la vue d’un aliment sec qui plus est, et refuser de lui obéir correspond à une mort potentielle par noyade ou étouffement.
“He saw himself as alive… and i saw him dead”

Morganne - Magirêve ♀lv.Max @ Lévitation

Nom du premier dresseur : Gavin. Raison de sa récupération : Désintérêt.
Cette sorcière volante fut volontairement délaissée par son propriétaire qui, l’ayant fait évoluer trop tôt à son goût, ne semblait pas satisfait de son potentiel en matchs. Il commença dans un premier temps par l’ignorer totalement avant de l’enfermer tout bonnement et simplement dans sa ball, perdue dans un tiroir sombre. C’est sans hésitation la plus ouvertement cruelle du groupe, aimant lire la souffrance sur sur le visage de ses victimes terrifiés, ou ignorant les plaintes ou supplications de ces dernières. Elle est la seule a avoir déjà tué un pokémon qui voulait venger son dresseur.
“And then he ran into my knife… He ran into my knife ten times”



Autre: Is it a bird ? Is it a plane ? NO ! It's a Triplette !

_________________





Thème principal


Dernière édition par Ephira Kelly le Ven 29 Mai - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
Le Point du Jour / Champion type Normal
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 09/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Ephira Kelly, La pomme d'or de la discorde (Chef de la team boréale)   Mer 20 Mai - 17:29

Désolé, mais je suis contraint de refuser cette fiche : le talent de ta Momartik est mal orthographié. Toutes mes excuses. Tu pourras réessayer une autre fois !

_________________



~~~~



Cartes de dresseur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Askan
I'm Free !
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 10/08/2014
Localisation : Breton powa !

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Ephira Kelly, La pomme d'or de la discorde (Chef de la team boréale)   Mer 20 Mai - 19:39

Oh non qui voilà enfin ... ^^

Bienvenue Very Happy


*Se planque dans un bunker secret*

_________________






Thème de Nath' (Avec paroles) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Joachim
Soumise de Cogneur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Ephira Kelly, La pomme d'or de la discorde (Chef de la team boréale)   Ven 29 Mai - 8:40

Pourquoi ton Milomochus ne supporte plus la vue d'un aliment amer alors que les Pokéblocs/Poffins pour la beauté sont secs ?

Awezom'

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ephira Kelly, La pomme d'or de la discorde (Chef de la team boréale)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ephira Kelly, La pomme d'or de la discorde (Chef de la team boréale)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ephira Kelly, La pomme d'or de la discorde (Chef de la team boréale)
» kelly kelly s'exprime sur le décès de Test
» tarte aux pomme de terre et saucisses de strasbourg photo
» (typo) Pomme
» pomme d'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Avant Propos :: Fiches Persos et Carnets de routes :: Fiches Persos-
Sauter vers: