Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Mar 23 Juin - 16:48


Aujourd’hui la jeune Ephira se trouvait perdue dans les méandres des rues de la capitale et ce, depuis plusieurs heures déjà. Pour quelle raison ? S’agissait t’il d’une mission qu’elle s’était auto attribuée, d’une visite de routine, d’une sortie pour faires quelques courses et améliorer son quotidien au sein de sa petite maison camouflée par les arbres de la forêt périphérique ? Rien de tout cela, il ne s’agissait là que d’une simple visite de courtoisie, une promenade parmi les gratte-ciel, elle ne représenterait rien ni personne durant cette courte journée ensoleillée. Rien, c’est vite dit quand même. Malgré son apparence trompeuse elle incarnait toujours et sans répit la cause d’une espèce opprimée et soutenue par de virulents militants, prêts à faire n’importe quoi à partir du moment où elle en donnait l’ordre. Le pouvoir… Comment avait-elle pu s’en passer tout ce temps. Cette jubilation qu’elle éprouvait à l’idée de commander des dizaines, des centaines même, de sbires assoiffés d’action et parfois même de violence. Elle ne donnait jamais ses ordres en personne à ses sbires, les libérateurs étaient là pour ça. Ils s’occupaient du “petit personnel” alors qu’elle n’était connue que des plus hauts gradés. En y repensant, elle sourit quelque peu. Qu’il était naïf d’obéir à un chef que l’on ne connait pas, identifie pas et que l’on n’a la chance d’apercevoir seulement dans le cas où elle est totalement camouflée.

A ses cotés ses deux compagnes de toujours, Iris et Daisy avançaient à son rythme profitant des paysages urbains et étudiants les itinéraires qu’elles empruntaient dans le but de se situer plus tard si le besoin s’en faisait sentir. Non loin des trois partenaires, serpentait Ruby la splendide millobelus de l’équipe. Elle avait voulu profiter elle aussi d’une journée privilégiée avec la demoiselle et cette dernière en avait été ravie. Apparement, elle savait exactement ce qu’elle voulait faire et l’endroit où elle voulait aller aujourd’hui et peu importait où les désirs de la jeune femme les menaient. Elles savaient bien que tout serait justifié et calibré au millimètre prêt et c’était donc dans une optique de confiance aveugle qu’elles se laissaient guider par la rousse écarlate.

De nombreuses fontaines étaient disposées sur les places réservées aux piétons et pour le plus grand plaisir de la sirène serpentaire, le petit groupe en avait déjà croisé trois en l’espace de quelques heures. Ainsi elle ne prenait pas le risque que ses écailles ne sèches et s’abîment sous le soleil perçant et le bitume chauffé comme une planche à rôtir. Bien évidement elle avait aussi prit le soin de s’entourer d’un léger voile d’eau, rafraichissant sa température corporelle et laissant des traces sur le trottoir foncé qui disparaissaient presque aussitôt. Elle détestait avoir à faire cela, qui la réduisait à laisser une traine humide derrière elle à l’instar d’un vulgaire limagma mais bon, cette dernière était furtive et en toute circonstance la beauté marine savait garder son panache et sa dignité.

La jeune rousse était méconnaissable en cette belle matinée. Bavarde, joyeuse et riant aux diverses anecdotes qu’elle échangeait avec ses trois camarades son pas était si léger qu’elle semblait flotter aux dessus du pavé grisâtre. Ses compagnes l’avaient même vu sourire à de parfaits inconnus et ce à plusieurs reprises. Il y avait forcément une explication à ce comportement étrange, une raison à son enthousiasme et cela n’avait rien à voir avec une quelconque bonne nouvelle ou diverses pulsions de sa part. Elle tramait quelque chose et en agissant ainsi, sa joie de vivre rayonnante finissait toujours par attirer l’attention. Elle était vue, reconnaissable et mémorisable. Première phase de ses plans d’actions les plus classiques. Quelle serait la deuxième phase ? Mystère.  

Un petit quart d’heure plus tard, après avoir encore tourné dans les divers quartiers de la ville, une nouvelle fontaine volumineuse et ornée d’un gigantesque obélisque apparue au milieu d’une sorte de rond point piétonnier. Ruby demanda du regard l’accord de la jeune femme pour aller se rafraichir une nouvelle fois, tout comme le faisait déjà une demi-douzaine de pokémons eau. Elle lui sourit et hocha la tête, sachant que vu la taille de l’ornement, même sa taille gigantesque ne serait pas un problème. Elle devait se détendre. Prendre des forces pour le moment. Elle en aurait besoin, elle était prête à le parier. Elle ajusta son ombrelle et vint s’assoir sur le rebord de pierre de la fontaine. En baissant les yeux, un détail brillant vint attirer son attention et elle se remit sur ses pieds avant de s’accroupir pour voir cela de plus prêt. L’ombrelle de la demoiselle fit cesser le scintillement alors qu’elle fut placée pile poil au dessus de l’objet. Une pièce. Qui ne venait pas d’ici en plus. Ephira gloussa doucement par rapport à la sensation de déjà-vu que lui procurait cette pièce associée à la fontaine. Elle ramassa l’objet scintillant et sous le regard de ses deux autres compagne, elle se mit à rire et dos à la vaste cuve de pierre, elle lança la piece par dessus son épaule. La momartik se rapprocha ensuite d’elle et s’enquit joyeusement.


- Tu as fais un voeu ?
- Bien sûr. Sinon ce n’est pas amusant.
- Et qu’est ce que c’était ?

La jeune femme lui adressa un clin d’oeil avant de pencher la tête sur le coté, souriant les yeux fermés.

- C’est un secret !

Daisy quand à elle l’avait vu ce secret, par inadvertance au sein de la tête de la jeune fille. “Enflammer la rage des eaux pour libérer les torrents de la ville”… Cela n’avait aucun sens et la gardevoir était intiment persuadée qu’elle avait fait exprès de formuler son souhait ainsi. Pour qu’elle le voit, et qu’elle se questionne à son propos. Elle aimait faire réfléchir son amie mais là elle était en panne d'inspiration. Cette ville n'était pas connue pour de quelconques torrents ou toutes autres étendues aqueuses d'ailleurs... Puis soudain toute l’attention fut portée sur la fontaine, quelqu’un ou quelque chose éclaboussait en faisant du bruit de l’autre coté au grand damn des dresseurs présents qui partaient accompagnés de leur compagnons vexés. La milobellus ne faisant ni une ni deux, écouta son instinct et serpenta le long de la fontaine pour apaiser les tensions. Peut-être que le voeu d’Ephira était sur le point de s’exaucer. C’était du rapide.

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaiminus
Trouble-fêtes professionnel
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Mar 23 Juin - 19:36


Kaiminus remontait le faible courant de la rivière, tranquille... Réfléchissant à un bon moyen de trouver de la bonne nourriture. Il y en avait toujours d'avantage là ou les Humains vivaient en masse que dans les bois... Il aimait bien les baies Oran mais était loin d'être le seul, elles se faisaient donc relativement rare. A part çà son régime était assez compliqué... De la viande, voilà ce qui lui manquait tant.

A l'instant où il se décida de sortir de là pour partir en quête d'un bon repas, le pauvre bébé croco se cocha violemment la tête sur une épaisse grille métallique. C'était la sortie principale des égouts de la plus grande ville de la région... Cette fois il était allé un peu loin pour arriver là, mais qu'importe. Impossible d'aller plus loin... Tant mieux, l'odeur dégageant du tunnel sombre ne donnait pas envie; après s'être lavé plus loin dans une eau claire (vu la couleur de l'eau des égouts...) il sortit enfin pour lever les yeux vers les immenses structures qui se dressaient plus loin. Tellement hautes que pour un pokémon mesurant 60cm de haut, difficile d'en voir le sommet...

çà changeait du paysage de la forêt, pour sûr! Cette fois bien décidé à trouver quelque chose à se mettre sous la dent, Kaiminus s'engouffra dans la ville, se faufilant maladroitement entre les immeubles... Là où les Humains ne mettaient jamais les pieds.

[...]

Deux jours déjà dans cette ville, difficile d'en voir le bout comme en voir la sortie. De la nourriture il en trouvait, peu, mais assez pour survivre. C'est d'eau dont il avait besoin désormais, sa pauvre peau écailleuse était complètement asséchée... Là-bas, une fontaine! Mais tant d'Humains autour... Tant pis. A voir la taille de l'édifice, personne ne pourrai l'attraper une fois sous l'eau, et c'était parfait. Kaiminus se faufila entre les jambes de tout le monde, se faisant à peine remarquer, et plongea droit dans l'eau.
çà pour une surprise... Il n'était pas le seul à apprécier la fontaine visiblement, au moins une demi-douzaine d'autres Pokémon du même type squattaient l'endroit. Il y avait assez de place pour tous, mais cela restait assez gênant...

Kaiminus ne manquait pas de tolérance mais était plutôt du genre territorial, et s'il avait décidé que cet endroit serait pour lui le temps qu'il y serait, il trouvera toujours le moyen de faire de son désir réalité. Asperger furtivement la figure des dresseurs dont les Pokémon se baignaient était une bonne idée, et en plus si amusante! En une dizaine de minute le bassin s'en trouvait quasiment vidé, mais il restait un imposant Millobelus dans le coin... Kaiminus fit comme s'il ne l'avait pas vu, cherchant son dresseur, et finit par le repérer.

Une Humaine était assise au bord de la fontaine, portant des habits raffinés et un étrange objet au dessus de la tête servant à se protéger du soleil. Le Pokémon eau prépara son attaque n attendant le moment parfait... Et l'aspergea!



"Kai-minus!"


Aussitôt dit, aussitôt fait. En plein dans le mille comme qui dirait... Kaiminus s'éclipsa en vitesse en espérant ne pas avoir été remarqué, plongeant jusque dans l'obscurité des profondeurs pour se cacher aussi du Millobelus qui risquait de chercher à venger sa maîtresse... Il attendit, les yeux scintillants au fond de l'eau comme une créature malicieuse. En réalité, il se retenait de pouffer de rire.

_________________



I don't own this avatar. All rights goes to freakygirl1411 from DeviantArt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Sam 4 Juil - 1:16

La jeune femme perdue dans ses pensées, observant le soleil à travers la dentelle de son ombrelle. Ce n’était pas très bon pour ses yeux de fixer ainsi ce point si lumineux qu'il en devenait brûlant mais elle ne pouvait pas s’en empêcher, cet astre était si beau, si brillant, si indispensable… si destructeur. Elle réfléchissait aussi à ce qu’elle comptait faire après cette pause réparatrice, est ce que c’était vraiment une bonne idée au fond ? Ca risquait de détruire le moral pourtant si doux d’une de ses amies mais c’était néanmoins nécessaire, si elles se rendaient toutes comptes par elles même des abominations qu’étaient capable d’engendrer ses semblables elles n’en seraient que plus efficaces et virulentes. Ses semblables, la simple évocation du fait que la jeune femme appartenait aussi à cette espèce de sous-créatures, des êtres voués à tomber et à disparaitre la rendait malade. Mais bientôt. Bientôt tout cela serait différent. Les pièces se mettaient en place petit à petit et lorsque son rôle serait connu de tous elle serait largement démarquée du commun des mortels. Ca oui, plus personne n’oserait la comparer à qui que ce soit. Elle serait unique, irremplaçable et inégalable. Sa simple évocation ferait trembler les foules. Elle ferma les yeux et profita de la chaleur de ce jour d’été, pensant que son heure arriverait bientôt. Elle ne se souciait pas vraiment de ce que faisaient les gens autour d’elle, s’éloignant à pas vif de la fontaine en grognant des injures plus ou moins vulgaires.

La vulgarité, Daisy répugnait cette tendance d’une manière presque viscérale. Si elle s’écoutait, elle serait allée en personne expliquer à tous ces manants la manière juste de s’exprimer en présence de dames telle qu’Ephira et ses compagnes. Mais ça ne servait à rien, ils n’étaient pas assez malins pour comprendre sans doute. Elle vint se pencher au dessus de l’eau pour y regarder son reflet à son tour mais fut surprise de voir le liquide cristallin troublé par une ombre bleutée qui nageait rapidement vers la rousse. La dame blanche n’eu que le temps de donner un avertissement à sa partenaire en tentant de se rapprocher qu’une énorme quantité d’eau volait déjà dans sa direction. En entendant la voix de la psychiste, la demoiselle s’était tournée vers elle baissant quelque peu son ombrelle mais cela n’avait pas suffit à la protéger efficacement évidement. Alors que ses cheveu et son visage étaient encore parfaitement secs, le bas de sa robe était trempé en partant de la moitié de son dos, tout comme son coté gauche. La jeune fille s’était relevée par réflexe en poussant un hoquet de surprise avant de baisser les yeux vers sa tenue. Heureusement que la doublure de sa robe la protégeait de l’effet de transparence que pouvait créer le liquide sinon, elle aurait pas supporté l’idée de rester en public dans un état pareil. Déjà qu’elle hésitait à rester dans le cas présent…

Ruby, arrivée trop tard pour éviter la catastrophe observait la jeune fille quelque peu inquiète de ce qui allait suivre maintenant. Elle avait l’air particulièrement contrariée et apparement, elle inspectait silencieusement et discrètement le tour de la fontaine pour savoir si cet acte était d’origine humaine ou non. Elle avait entendu le cri pokémon qui avait précédé les éclaboussures mais restait à savoir si le pokémon possédait un propriétaire ou non. La sirène était persuadée qu’il était sauvage, il n’y avait plus personne autour du monument de la place et si un dresseur avait possédé ce pokémon, il se serait sans aucun doute précipité sur lui il y a longtemps pour l’empêcher de continuer à gêner les passants. Une chose à la fois, il fallait qu’elle aide la jeune rousse à se calmer dans un premier temps car même si son air semblait plus sérieux qu’agacé, elle savait que pour réussir à lui faire perdre son sourire en pleine rue elle devait être sur le point d’atteindre le point de non retour. Et cela aurait été bien dommage, surtout qu’elle semblait si heureuse avant cet incident. Le corps serpentaire de la créature marine sembla adopter une teinte rosée alors qu’elle fermait les yeux l’espace de quelques secondes et retrouva d’un coup sa coloration originale sans que l’on sache pourquoi.

Ephira prit une grande inspiration, sentant l’aura de bien être et de calme se propager à travers elle et retrouva son masque initial riant pour elle même en repensant qu’il aurait été bien dommage de perdre son sang froid pour si peu. Ce n’était que de l’eau, ça sècherait et vu la chaleur d’aujourd’hui ça lui permettrait même d’être rafraichie pendant un moment. Gardant tout de même quelques distances avec l’étendue d’eau, elle adressa un sourire chaleureux à la beauté aquatique qui l’accompagnait avant de la remercier de vive voix.


- Que ferais-je sans toi Ruby ? Est ce que ela te dérangerait de retrouver l’auteur de cette farce ? J’aimerais lui toucher deux mots.

En y réfléchissant bien, c’était un coup de hasard bienveillant qui s’abattait sur elle. Un pokemon aquatique sauvage et hostile aux humain ? Fantastique. Si c’était un jeune, il fallait que quelqu’un l’encourage à continuer sur cette voie et s’il était déjà en âge de penser sans être aiguillé alors le tour était joué, elle se contenterais simplement de lui indiquer un lieu où il serait largement accueilli par d’autres de ses semblables. Iris se rapprocha de sa partenaire, un peu inquiète du discours qui attendait le pokémon de la fontaine mais Ephira lui posa une main rassurante sur le bandeau qu’elle s’apprêtait à porter à sa bouche afin de lui faire comprendre qu’il n’arriverait absulument rien d’un coté comme de l’autre. Pendant ce temps la milobellus avait plongé sa tête sous l’eau, à la recherche du fautif et une fois face à lui elle se planta dans son angle de vision avant de s’adresser à lui.

- C’est pas la peine de te cacher, je t’ai vu tu sais ?

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaiminus
Trouble-fêtes professionnel
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Dim 5 Juil - 3:13


Kaiminus commença à regretter un peu son geste en voyant le Milobellus se mettre à les chercher sous les consignes de sa maîtresse visiblement (à observer son changement brutal de comportement) mais se décida à rester en place et attendre, de toute façon il n'avait pas grand chose à faire...

Mauvaise idée, le Pokémon serpent ne tarda pas à le déloger; dans un sens c'était tellement logique, ils étaient dans une fontaine, une "simple" fontaine... La plus grande de toute la cité, d'une profondeur assez impressionnante, mais çà restait une fontaine. Autrement dit un cube pavé de chaque côté, point à la ligne... Pas vraiment le genre d'endroit où on pourrait se cacher pour essayer de passer inaperçu... Evidemment, tellement logique que Kaiminus n'y eut même pas pensé avant que Milobellus lui fonce dessus, mais à la grande surprise du jeune Pokémon crocodile, pas pour l'attaquer.

Kaiminus ne resta cependant pas là pour en avoir le cœur net, il n'aimait pas manquer les occasions de bien s'amuser mais encore moins le danger... Déjà qu'il n'avait pas l'esprit très combatif, mais en plus face à un Pokémon pareil, çà restait du suicide. Essayer de s'échapper dans une fontaine était également une idée stupide, l'espace manquait tant... Il remonta à la surface plutôt, et ce à toute vitesse. Une grande statue était érigée là en guise de décoration, ou peut-être en commémoration à quoi que ce soit de passé... Qu'importe, il y grimpa agilement pour échapper au Milobellus qui, l'espérait-il, ne pourrait jamais rattraper ici.

Kaiminus ne tarda pas à croiser le regard du dresseur cette fois, enfin de la dresseuse... Il essaya de comprendre ce qu'elle lui voulait mais ne comprit rien à l'expression de son visage. A moitié trempée et pourtant elle ne semblait pas furieuse, à dire vrai elle ne semblait même pas lui en vouloir... Chose plus qu'incohérente; Kaiminus ne connaissait pas grand chose des Humains mais avait bien vu leur attitude après avoir subi son Pistolet à Eau, et cette réaction fut bien la même pour tous. Tous sauf elle, mais pourquoi... Chose certaine, même s'il voulait en profiter tant qu'à faire, mais il ne fallait pas oublier pourquoi Kaiminus avait causé tout çà; il voulait simplement qu'elle parte avec son Pokémon pour profiter de l'eau à lui seul:


"Kaiminus, kai-kaiminus!" (Pourquoi, tu pars pas!)

_________________



I don't own this avatar. All rights goes to freakygirl1411 from DeviantArt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Mar 7 Juil - 16:59


La gracieuse milobellus avait gardé la tête immergée sous la surface de l’eau, guettant la moindre réaction de la part du pokemon et espérant qu’il lui répondrait calmement. Quelle ne fut pas sa surprise quand sans un mot le pokémon remonta à la surface avant d’escalader les figures ornant le centre du monument. Elle sortit gracieusement la tête de l’eau dépliant doucement son long cou et observant en contre-plongée l’audacieux petit crocodile perché sur une des décorations et dominant le petit groupe depuis son perchoir. Ephira avait suivi elle aussi son ascension du regard, amusée de voir avec quelle agilité il tentait de se mettre hors d’atteinte. Il devait culminer à au moins trois bon mètres de haut mais malheureusement pour lui la charmante sirène au corps serpentaire en mesurait plus de six. Si elle l’avait souhaité, elle aurait pu lui demander d’atteindre le petit pokemon pour le ramener à une altitude plus correcte, mais pourquoi aurait elle fait une chose pareille ? S’il se sentait plus en sécurité à cette distance elle ne le forcerait pas à bouger d’autant plus que si ce pokémon se trouvait comme il le souhaitait, il serait beaucoup plus aisé d’engager le dialogue avec.

Daisy observait sa dresseuse, ne comprenant pas quel intérêt elle pouvait bien avoir envers ce petit nuisible bruyant et grossier. Si ça n’avait tenu qu’à elle, elle aurait préféré quitter ce lieu drapée dans sa dignité en exhibant fièrement le dédain que lui inspirait le comportement du jeune petit aligator mais au lieu de ça, elle observait la demoiselle qui patientait avant de discuter avec cet odieux personnage. Elle se doutait bien que la rousse avait sans aucun doute une idée derrière la tête et un dessein bien précis mais elle n’arrivais pas à trouver la source de calme de sa partenaire. Elle ne semblait pas le moins du monde en colère alors même que le fautif s’affichait ouvertement devant elle et la gardevoir était admirative face à tant de sang froid. Lorsque la petite créature bleue s’adressa à la jeune femme, la psychiste à ses cotés s’empressa de traduire chacun des mots qui sortaient de la gueule béante du reptile. Elle n’entendrais rien d’autre que ses paroles, comme si elles étaient prononcées dans sa langue maternelle et ce grâce au puissant lien mental qui unissait les deux partenaires depuis tellement longtemps.

La jeune femme gloussa timidement dans son poing alors que le regard accusateur du pokémon se posait sur elle d’une manière presque inquisitrice. Il n’avait pas prévu qu’elle reste sur place ça ne faisait plus aucun doute et le voir ainsi agacé était presque adorable aux yeux de la jeune fille. Quel dommage qu’il s’agisse d’un mâle, mais bon elle ne pouvait pas trop espérer de sa part aussi elle releva son visage vers celui de son interlocuteur se protégeant toujours de la chaleur grâce à son ombrelle. Le soleil se trouvait face à elle mais heureusement les imposantes décorations de pierre de la fontaine projetaient sur la demoiselle et ses compagnes restées hors de l’eau une ombre gigantesque les protégeant d’une part des rayons dardants et permettant d’autre part à la rousse écarlate de lever les yeux autant qu’elle le souhaitait. Elle offrit un doux sourire au Kaiminus avant de lui répondre.

- J’étais curieuse de savoir à qui j’avais à faire. Il me semble que tu as une dent contre les humain qui t’entourent n’est ce pas ? Si tu veux bien me passer l’expression.

Elle émit un nouveau rire cristallin, sans pour autant lâcher du regard le pokemon auquel elle avait à faire. Heureusement pour eux, il avait entièrement vidé la place avec ses jeux d’eau mais elle aurait aimé ne pas avoir à hausser la voix trop longtemps. Peut être réduirait il la distance qui les séparait si elle se présentait et qu’elle pouvait que ni elle, ni ses compagnes ne lui étaient hostiles. Aussi elle efectua une légère révérence, quelque peu entravée par le bas de sa robe humide avant d’être imitée par la spectre de glace qui observait silencieusement la scène. Elle ne comprenait pas très bien pourquoi le kaiminus avait choisi d’attaquer son amie mais elle respectait aveuglément les choix de cette dernière aussi, si elle ne le considérait pas comme une menace elle en ferait de même. Si elle le souhait, elle pouvait aller chercher le reptile du haut de son perchoir puisqu’après tout, rien ne l’empêchait de s’élever à une plus haute altitude. Mais à coté de ça elle n’osait pas proposer son aide, elle craignait que ce ne soit inutile et elle était trop timide pour aller ainsi chercher le fautif et le prendre à bras le corps. Si Morgane avait été là, ça aurait été different… catastrophique même. Elle ne se serait pas gêné pour faire tourner le bébé alligator en bourrique, lui faire payer le triple de ce qu’il avait commis et s’amuser jusqu’à ce qu’il rende grâce… Oui, tout compte fait selon elle, sa timidité avait du bon. Elle fut tirée de ses pensés lorsque la douce voix de la demoiselle retentit une nouvelle fois.

- Voici Iris et Daisy. A tes cotés se trouve Ruby et je me nomme Ephira. Je suis enchantée de faire ta connaissance. Tu peux descendre maintenant, rien de mal n’émanera de nous je te le promet.

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaiminus
Trouble-fêtes professionnel
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Jeu 23 Juil - 3:52


Kaiminus s'arrêta aussitôt dans son élan et se tut brutalement. Il se calma un peu... En réalité il était largement intimidé: Il venait à peine de se rendre compte qu'encore deux Pokémon se tenaient là aux côtés de leur dresseuse, encore deux bien plus forts que lui... Il resta un moment là dévisageant l'Humaine qui en profitait visiblement pour faire de même, sa fausse colère -comme s'il n'avait ainsi ainsi que pour tenter d'effrayer son interlocuteur- s'évapora vite pour laisser place à un sentiment neutre, assez déboussolé de voir autant de paires d'yeux fixer le moindre de ses mouvements. Il ne savait pas quoi faire mais semblait toujours convaincu d'être en sécurité dans les hauteurs, et se sentait plus rassuré d'avoir l'avantage de la hauteur.

Kaiminus prit ses aises s'asseyant au sommet de l'édifice, écoutant attentivement l'Humaine qui se mit à lui parler, la première chose qui le choqua fut qu'elle répondit exactement à sa question; depuis quand les Humains pouvaient comprendre sa langue... Le Pokémon Eau finit par comprendre, c'est la Gardevoir qui traduisait tout à son dresseur. Assez impressionnant à dire vrai... Il observa d'avantage ses interlocuteurs. L'Humaine lui demanda s'il "avait une dent" contre les autres Humains. A vrai dire... C'était compliqué.

Le jeune crocodile ne pouvait pas mentir sur sa situation, une maigreur assez avancée signifiait bien qu'il avait beaucoup de mal à vivre, mais à part çà aucune traces de combat; chose assez choquante quant on sais que les Pokémon de son espèce vivaient selon la loi du plus fort, autrement dit les combats pour dominer tel territoire ou clan devaient être très fréquents, et ce chez les jeunes, à conclure donc qu'il n'avait jamais vécu très longtemps parmi les siens...

Kaiminus vivait dans la ville depuis trop peu pour qu'elle en soit les causes de son état... Le jeune Pokémon cachait décidément une longue Histoire. L'Humaine le sortit de ses pensées en se présentant, elle et ses trois Pokémon, toutes du sexe opposé qui plus es, ce qui le gêna encore plus.
Il mit un temps à répondre, son impatience s'était déjà transformée en inquiétudes et hésitations mais il cachait encore parfaitement sa peur. Pour chose sûre, il ne se laissa pas abattre, le courage représentant son meilleur atout. Il duit répondit enfin, s'adressant à l'Humaine et uniquement à elle, essayant d'ignorer les autres. Il se sentait mieux rien qu'à ne pas les regarder et imaginer tout simplement qu'elles n'existaient pas. Il lui répondit enfin d'un ton étrangement neutre, mais toujours un peu agressif:


Pourquoi je descendrais, je suis bien ici! C'est chez-moi ici, il faut que vous partez...!

Assez culotté de la part de Kaiminus de s'exprimer ainsi, il faut l'avouer, mais ce n'était pas sans but; Il espérait naïvement que l'Humaine le croirait et accepterait qu'il s'agisse de son territoire. Auquel cas, si elle pouvait se montrer si aimable, elle partirait avec ses trois Pokémon chercher une autre fontaine ailleurs, sans Histoire et donc le laisser en paix. Instinctivement c'est ce qu'il voulait, la solitude; pour ne plus avoir a subir ce sentiment horrible de gêne et d'intimidation, et aussi pour pouvoir espérer que cet endroit lui appartienne vraiment. Après tout, une fontaine pareille était essentielle à sa survie, en tant que Pokémon Eau...

Kaiminus resta toujours là en attendant, il n'était pas assez osé non plus pour leur demander de partir sur le champs sous peine d'attaquer et attendre des excuses... Mais il savait très bien que c'est ce qu'un autre de son espèce ferait, c'est ce qu'il devrait faire. Il sourit un peu en se soulageant, faisant un beau rêve de n'avoir en face qu'un Pokémon plus faible ou un Humain sans défenses et ainsi profiter de tout ses avantages... Quel beau rêve [...]

_________________



I don't own this avatar. All rights goes to freakygirl1411 from DeviantArt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Lun 27 Juil - 23:43


La jeune femme attendait patiemment que le jeune kaiminus réponde à sa première question, le détaillant de plus belle. Elle n’était pas une grande spécialiste de cette espèce mais il était aisé e remarquer l’exagérée maigreur du pokémon. Elle voyait très clairement les cotes recouvertes d’une fine peau écailleuse se soulever au rythme de la respiration du saurien. Elle voyait aussi son regard qui passait d’une de ses compagnes à l’autre avant de revenir se poser sur elle, dénotant une certaine inquiétude même s’il cherchait à démontrer sa bravoure en tenant tête à la demoiselle. Ce jeune pokémon avait définitivement du potentiel, même s’il ne présentait pas un atout majeur pour le moment aux vues de sa silhouette rachitique. Mais si elle réussissait à gagner sa confiance, à lui redonner des forces et à faire sortir toute la puissance dont il pouvait receler, il deviendrait un véritable atout, et un atout pareil avait déjà sa place au sein de l’armée du virus.

La réponse à sa question n’arriva pas malgré tout, à croire que l’avis de la petite créature n’avait pas encore été clairement tranché ? Ou plus simplement qu’il n’osait pas dévoiler ses véritables sentiments face à une représentante de cette race qui lui faisait tant honte. Ce n’était pas grave, le moment viendrai pour lui de clamer ses idéaux haut et fort lorsqu’il s’en sentirait prêt et alors là, il fera trembler les foules et n’aura même plus à se percher pour essayer de se faire entendre et respecter. Maintenant, il ne restait plus à la rousse qu’à lui présenter cette formidable opportunité. Elle fut simplement surprise de voir qu’il préféra esquiver sa première question après avoir sombré parmi les fil de ses pensées durant plusieurs secondes. C’était si drôle de voir qu’il préférait tenter ses mesures d’intimidation sur la jeune fille plutôt que sur ses compagnes, il aurait très bien pu essayer de prendre à partit l’une ou l’autre prétextant ne pas vouloir s’adresser directement aux humains ou favorisant la communications avec les pairs de son espèce mais non, bien au contraire. C’était déjà un bon réflexe naturel que de tenter d’effrayer les êtres plus faibles, mais ce n’était pas encore bien au point pour lui.

Daisy n’était clairement pas de cet avis, et affichait ouvertement un air offusqué face à tant d’impolitesse contre une personne qui se montrait pourtant si délicate. Il lui devait au moins des excuses c’était sa faute si la jeune femme était trempée, et c’était aussi de sa faute si elles perdaient leur temps à palabrer dans le vide contre un Kaiminus caractériel. S’en était trop pour elle et elle avait décidé que la comédie du caïman avait assez duré, s’il refusait de descende par lui même il descendrait selon ses désirs à elle. La dame blanche ferma les yeux et leva ses bras au niveau de ses tempes, prête à saisir le pokémon par le biais de sa télékinésie jusqu’à ce qu’un contact la retarde dans son action et lui fasse ouvrir les yeux. La main d’Ephira venait de se poser sur son bras alors qu’elle la fixait d’un air sérieux mais pour autant amical, secouant vaguement la tête de gauche et de droite. Elle voulait convaincre ce pokémon par la force des mots et non celle de l’intimidation et c’est pourquoi la gardevoir baissa les bras, contrariée de n’avoir pas pu accélérer les choses, mais compréhensive du point de vue de la jeune femme.


- Tu dois être un pokémon bien courageux pour t’installer dans un lieu si fréquentée. Si tu penses être assez puissant pour repousser les dresseurs qui risquent de venir te capturer, cela me suffit. C’est étrange qu’un pokémon tel que toi ne se contente que d’une simple fontaine. Moi qui voulais t’en offrir bien plus, je pense que c’est inutile… Au revoir Kaiminus, ravie de t’avoir rencontré.

Et sur ces mots elle fit un signe à sa millobelus qui la regardait perplexe et étonnée, avant de faire demi-tour réarrangeant sa robe avant de partir. Elle avançait à petits pas, affichant caché derrière son ombrelle, un léger sourire satisfait. Iris ne sachant pas quoi faire se tournait d’une part vers son amie et d’autre part vers la fontaine, flottant sur place l’air désemparée. Pourquoi agissait-elle ainsi ? Pourquoi la rousse abandonnait elle si facilement alors qu’elle aurait pu lui expliquer tant de chose et lui montrer le chemin de la puissance et de la liberté ?

*Je n’abandonne pas. Je lui donne simplement une chance de saisir l’opportunité qui se présente*

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaiminus
Trouble-fêtes professionnel
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Mar 28 Juil - 1:17


Kaiminus sortit vite de son rêve quand l'Humaine se remit à parler, secouant la tête d'un sentiment étrange qui le poussait à l'écouter. C'était comme de la curiosité, mais en même temps c'était tellement plus... Un Humain ordinaire n'aurai jamais réagi ainsi, ni même ne serait-ce que tenter un contact. Il n'aimait pas vraiment les Humains mais voulait savoir, il voulait savoir ce que cette étrange dresseuse lui voulait exactement...

La Gardevoir leva les bras et il se sentit presque aussitôt aspiré vers le bas, de plus en plus fort mais cela ne dura qu'un instant, l'Humaine s'était déjà interposée. Il la regarda d'un air encore plus étrange, comme s'il voulait dire *pourquoi*... Kaiminus ne connaissait pas grand chose aux pouvoirs de type Psy mais était quand même logique pour comprendre que la Gardevoir avait voulu le faire descendre, avant que sa dresseuse ne s'interpose. Le jeune saurien finit par entrevoir un début de conclusion à tout çà... L'Humaine lui voulait quelque chose, spécialement à lui.
En y réfléchissant une seconde fois Kaiminus se rendit pleinement compte des airs que faisaient l'Humaine, une voix calme et apaisante, des gestes lents, un ton tout aussi sympathique... Comme si elle essayait de l'amadouer, c'est exactement çà. Il avait bien sûr horreur qu'on se moque de lui ou essaye de jouer à l'appât mais pensait honnêtement que c'était autre chose... Qu'elle était sincère.

Kaiminus l'observa finalement se retourner face à son manque de réaction, tellement de pensées qu'il ne voyait même plus le temps passer, ce serait assez logique que la dresseuse abandonne ainsi après plusieurs minutes à l'attendre bêtement, lui qui ne faisait rien... Le jeune Pokémon avait la tête complètement embrouillée, tant de questions qu'il ne comprenait pas, c'était trop, il fallait qu'il sache:


Hé, attendez!

[...] Kaiminus se décida enfin à se bouger et réagir -à vrai dire, pas trop tôt.-
Il plongea dans l'eau et remonta la surface, tout en faisant bien attention de garder le maximum de distance entre lui et la Milobellus; Il sortit la tête hors de l'eau, juste assez pour pouvoir voir, et parler. Il fixa durablement l'Humaine espérant bien, sur le coup, qu'elle ne parte pas au final:


Attendez...! Qu'est-ce que vous me voulez à la fin??

Le jeune Pokémon n'adoptait plus vraiment un ton mauvais, même s'il restait assez sec. Autre chose aussi avait bien attiré son attention, cette phrase, ce "Moi qui voulais t’en offrir bien plus" [...]
Kaiminus avait beau ne pas aimer les Humains d'instinct, il ne pouvait pas s'empêcher de penser ce que pourrait vouloir dire ce si grand mot, "bien plus", et au vu se sa situation, il n'était pas non plus en position de pouvoir se refuser d'accepter de l'aide... Même venue de la part d'un Humain.
Hors R.P:
 

_________________



I don't own this avatar. All rights goes to freakygirl1411 from DeviantArt!


Dernière édition par Kaiminus le Dim 9 Aoû - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Ven 31 Juil - 14:35


La jeune femme n’avait ni eu à attendre longtemps ni à s’éloigner bien loin de son point de départ avant que la vix du Kaiminus ne retentisse une nouvelle fois, la semant d’attendre avant de disparaitre. Elle avait gagné son pari, le crocodile avait succombé à la tentation de l’appeler poussé par sa curiosité. Elle était certaine que sa petite déclaration ferait son effet sur le pokémon sauvage et ça n’avait pas raté. Il voulait en avoir plus et était inconsciement avide du pouvoir qu’il serait en mesure de recevoir de la part de quiconque. Elle se retourna, l’air calme et interrogatrice vers le pokémon constatant même qu’il avait quitté son perchoir pour revenir à un niveau un peu plus correct. Au moins maintenant la rousse écarlate ne risquait plus de se déclencher un torticolis en voulant le regarder dans les yeux. Sans revenir vers lui pour le moment elle se contenta de soutenir son regard avant de lui demander amicalement.

- Y a t’il quelque chose qui te tracasse ?

Elle savait que oui et elle s’avait bien quoi, mais elle se devait de poser la question poussant le pokémon à arriver lui même à sa propre conclusion. Elle voulait qu’il constate par lui même qu’il avait envie et besoin de ce qu’elle pouvait lui offrir et seulement à partir de là ses explications véritables commenceraient. Elle vérifia par dessus son épaule que personne ne les épie mais non, ils avaient encore un peu de temps devant eux. Iris n’en croyait pas ses yeux, comment avait elle fait pour deviner que le Kaiminus la suppliait de revenir sur ses pas ? C’était logique pour elle, la jeune femme détenait tout ce qu’il y avait à savoir et les clefs de la liberté de toutes les espèces de pokémons. Après tout elle était la seule, l’unique, l’élue qui avait été acceptée par le virus pour porter son message et ouvrir les portes de la libertés à son armée. Elle était l’être le plus extraordinaire que la momartik avait jamais rencontré et jamais elle ne pourrait cesser de croire en ses actes.

La question arriva bientôt, pas exactement celle à laquelle s’attendaient les quatre compagne mais c’était néanmoins un début, un excellent début même. La millobellus qui sentait bien que sa présence avait tendance à inquiéter et intimider le saurien ne bougea pas de sa place, restant silencieuse et immobile. Elle se sentait bien dans l’eau pour le moment et si sa présence pouvait aimer à calmer le jeu du reptile si la nécessité s’en faisait sentir, alors elle aurait été ravie de le faire. Son regard allait de sa partenaire à l’alligator, attendant de savoir ce qui allait se passer sans pour autant vouloir presser qui ou quoi que ce soit. Tout le monde ici avait tout son temps devant lui et il était donc inutile de brusquer la jeune femme ou son interlocuteur. Ce dernier lui semblait bien moins patient qu’elle tout de même et sa légère agressivité pouvait démontrer une certaine inquiétude. Il est vrai que qui n’aurait pas ressentit la même chose à sa place ? Acculé par quatre inconnues, bien plus puissantes que lui et lui promettant un cadeau dont il ne savait rien, mis à part le fait qu’il pouvait aussi bien l’accepter que le refuser. La demoiselle décida alors qu’il était temps de donner quelques éléments de réponse au pokemon

- N’en a tu pas assez de vivre au jour le jour comme un vagabond ? D’espérer trouver de la nourriture, en vain la plupart du temps ? C’est à cause d’eux si tu es dans un état pareil, à cause des Hommes qui envahissent et saccagent le environnements naturels dans lesquels tu pourrais t’épanouir.

Oui le physique assez maigre du crocodile n’avait pas échappé à la jeune fille, qui en avait rapidement déduit qu’il avait du trainer dans les ruelles ou les égouts de la ville, chapardant ce qu’il pouvait et ce qui lui semblait comestible pour s’alimenter. Mais elle voulais lui offrir une existence bien meilleure que celle là, pourquoi un prédateur tel que lui devrait se contenter du bas de la chaine alimentaire, et d’une éternelle vie de fuyard. Il était capable de plus sans doute mais il fallait simplement que quelqu’un lui prouve ses capacités et lui montre la route à suivre.

- Il existe un moyen pour que tout cela cesse pour toi. Un moyen pour que tu deviennes plus fort, plus puissant et plus imposant. Pour répondre plus clairement à ta question ce que je veux de toi, c'est t’offrir ce que la plupart des pokémons ne possèdent pas. Le choix.

Les trois pokémons étaient quand à elles restées silencieuses, remarquant néanmoins que la jeune femme avait tendance à surveiller ce qui se déroulait derrière elles, par delà son épaule. Elles ne comprirent le sens de ce manège que lorsque des bruits de pas, plutôt pressés accoudèrent dans leur direction accompagnés d'indications de direction. C'était à croire qu'une patrouille de police ne devait pas se trouver bien loin de la place pour que les dresseurs chassés la trouve aussi vite. C'était évident comme réaction de la part de ces pathétiques petites personnes, il y avait un nuisible dans la fontaine et il fallait qu'ils le chassent. Malheureusement pour lui, il y avait bien trop de monde sur cette place pour que la jeune rousse ne puisse définitivement griller sa seule couverture, aussi elle resta encrée dans son personnage se tournant vers les arrivants. Un policier et un dresseur, si peu ? Ce serait encore plus facile que prévu. Le policier se rapprocha de la demoiselle la faisant reculer un peu trop brusquement à son goût avant de lui donner quelques ordres de procédure, la main déjà posée sur la ball accrochée à sa ceinture.

- Dégagez m'amzelle. Ce pokémon a été décrit comme dangereux et il doit être appréhendé.

Trop prévisible, bien trop prévisible aussi adoptant un air faussement attristée elle s'adressa au représentant de l'ordre comme une enfant honteuse d'avoir fait une bêtise.

Ephira:
 

- Je crains que cela ne soit de ma faute... Ce kaiminus est perdu et il a paniqué en voyant ma Millobelus pénétrer sur son territoire. Nul besoin de recourir à la violence, laissez moi le raisonner s'il vous plait...  

Un discours que l'homme n'entendait pas de cette oreille, relâchant son caninos il attendit une réaction du jeune caïman avant de sonner la charge. Si peu de considération de la part de ce policier était absolument pitoyable mais il n'y avait pas de soucis, il s'en mordrait les doigts dans un petit moment. Pour le moment c'était au kaiminus de prouver ce qu'il avait fait son choix de vie.

*Maintenant, c'est à toi de me prouver que j'ai eu raison de te faire confiance.*

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaiminus
Trouble-fêtes professionnel
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Ven 28 Aoû - 1:45


Kaiminus détacha subitement les yeux de la dresseuse, pour s'attarder sur quelque chose approchant bien plus vite, sur quelque chose de potentiellement dangereux. Encore un Humain, mais pas n'importe lequel cette fois; un Humain en bleu. C'est comme çà qu'il avait l'habitude de les nommer, les Humains en bleu, avec cet énorme écriteau "POLICE" dessiné sur le torse et le dos en lettres blanches.

Kaiminus n'avait pas la moindre idée de ce que "POLICE" voulait dire et honnêtement, il s'en fichait complètement; il savait très bien comment considérer ses Humains... Peut-être même les plus dangereux de tous. Il avait déjà vu plusieurs fois un Pokémon se faire attraper par un dresseur, celui-ci s'en servait comme nouveau compagnon par "on-ne-sais-quelle-magie-de-lavage-de-cerveau" a l'aide de leurs balles rondes rouge et blanches, mais quand on Pokémon se faisait capturer par un Humain en bleu, c'est simple, on ne le revoyait plus. Plus jamais...

Autant dire tout de suite que ce n'est pas un Pokémon comme Kaiminus qui se laissera prendre par ce genre d'individus, s'il fallait se battre il se battrait, et jusqu'au bout... Il n'avait pas peur de son adversaire et se montra bien destiné à ne pas se laisser intimider en sortant de l'eau pour lui faire face.
La réaction de la dresseuse l'étonna néanmoins, elle s'éprit d'une comédie très étrange, mais s'est quand elle le regarda d'un air bien différent qu'il comprit. Ce combat allait être comme un test... L'Humaine voulait voir de quoi notre rebelle était capable, qu'il en soit ainsi.

L'Homme en bleu appela son Pokémon, un Caninos... Bien, le Pokémon Eau avait donc un formidable avantage-type sur son adversaire, et si les choses venaient à se compliquer, il n'aurait aucun de mal à se servir de la fontaine comme avantage-terrain supplémentaire. Kaiminus se réserva la première attaque, sans se laisser intimider une seconde par son adversaire; Il commença en la jouant provoquant, utilisant Grimace pour essayer de déstabiliser son adversaire, autant dire que l'attaque était assez réussie à tel point que s'en était presque drôle a voir pour le public alentour, tellement sa tronche prenait un air aussi surprenant qu'effrayant...

Kaiminus ne laissa pas le temps au Caninos ennemi de comprendre ce qui venait réellement de se passer et enchaîna en bondissant dans les airs avec une attaque Pistolet à O, dont la puissance était également impressionnante, et le recul assez fort pour le faire valser loin en arrière... Un peu trop peut-être... *BIM*

Le Pokémon Croco' se prit un violent coup contre la statue à cause de son attaque et retomba mollement au sol en conséquence... Il ne lui fallut pourtant qu'une seconde pour se relever; il eut l'audace de prendre le temps de plonger dans l'eau pour traverser la fontaine jusqu'à l'extrémité, et en ressortir pour faire à nouveau face à son adversaire... Son assurance aussi, était effrayante. Comme s'il n'avait aucune chance de perdre... Mais c'était pour autre chose... Il termina en lançant d'une voix grave et très sérieuse:



Vous ne m'attraperez pas, je ne vous laisserai pas faire...!

_________________



I don't own this avatar. All rights goes to freakygirl1411 from DeviantArt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Dim 6 Sep - 19:29


Sous les yeux de la jeune femme un combat venait de s’engager entre le chiot et l’alligator, l’un voulant obtenir la satisfaction la plus totale de la part de son maitre et l’autre s’attachant à la liberté qui était sienne. Le visage de la demoiselle semblait inquiet et intimidé par cet affrontement qui promettait pourtant d’être limité en violence et en diversité d’offensive. Le Kaiminus était jeune, ça ne faisait aucun doute et le caninos le semblait aussi, un cadeau offert au plancton sans aucun doute. Le policier avait le même air suffisant que la plupart des nouvelles recrues fraichement recrutées par la team et qui étaient persuadées qu’elles étaient maintenant inaccessibles et invincibles parce qu’elles entraient dans le mouvement opposé à l’autorité. Mais qu’est ce que l’autorité finalement ? La ligue et ses représentants ? Mais pour qu’elle raison alors ? Seulement sous prétexte qu’ils véhiculaient un message vieux de plusieurs siècles et qui correspondait exactement au petit confort aisé que la population souhaitait conserver le plus longtemps possible. A coté de cette façade de douce et timide spectatrice, la jeune fille aurait aimé rire aux éclats à l’idée que ce pauvre petit sous-officier se trouvait à coté de la plus grande menace humaine que l’île peinait à affronter en ce moment,  et qu’il préférait se concentrer sur un reptile sauvage qui avait commis comme crime d’arroser les passants. Le destin était cruel pour certains occupants de ce bas monde.

Les coéquipières de la rousse détournèrent les yeux lorsque la grimace du combattant de la fontaine fut lancée, craignant être aussi affectées par cette attaque pourtant destinée à l’opposant de ce dernier. La jeune femme observait cette première attaque stratégique et lancée fort bien à son humble avis, le visage du saurien déformé et amplifié dans des traits à la fois déconcertants et effrayants. Elle détourna la tête lorsque le jet d’eau fut projeté en plein dans le mile, mais pas pour voiler un regard trop sensible non, mais plutôt pour masquer un rictus satisfait trop voyant. Il avait comprit, il avait saisit sa chance et choisit son camp n’offrant plus aucun retour en arrière possible à présent. Le chien qui reçu l’attaque préféra faire demi tour en couinant, cherchant refuge dans les jambes de son maitre la queue entre les pattes et l’air terrifié. Ce pokémon n’avait pas eu l’occasion de s’entrainer à de telles situations avant d’être lâché en plein combat c’était évident mais ce n’était pas ça le point le plus important ce fut ce qui se déroula l’instant suivant. Le policier honteux du comportement de sa chose se mit à pester contre lui avant de lui tirer un coup de pied lui indiquant qu’il avait un adversaire à abattre. Là c’était trop pour elle, la grande leader de la team libératrice ne pouvait pas laisser passer une erreur si grave et comptait bien venger le canidé là où il n’en aurait jamais le courage. Ce dernier se traina de nouveau face au protégé de la dame à l’ombrelle avant que ce dernier ne s’élève sur sa fontaine, clamant sa liberté et indépendance de vive voix. C’tait parfait, absolument parfait, il serait traité comme un roi s’il continuait sur le chemin qu’il lui était offert de suivre cela ne faisait aucun doute. La jeune femme aurait aimé le féliciter mais il y avait affaires plus urgentes à terminer avant cela, elle aurait tout le temps de lui parler par la suite. L’air offusqué, elle même blessée elle resta figée face à l’homme qui se tourna vers elle comme si de rien était. Elle ouvrit légèrement la bouche alors qu’aucun mot ne semblait avoir la force de sortir, alors que pendant ce temps ses pensées flottaient vers la psychiste non loin d’elle.


*Cet homme ne mérite une punition à la hauteur de ses actes. Daisy, tu sais ce dont je veux parler agis rapidement s’il te plait, je veux avoir le plaisir de le voir s’effondrer*

La gardevoir s’écarta un peu de l’homme et de sa partenaire, comme pour s’adresser à la momartik restée non loin d’elle alors que ses yeux commençaient à s’illuminer d’un éclat rouge et inquiétant. Sa tâche était simple et l’habitude l’avait rendue quasi infaillible. Elle se contentait simplement de cibler une veine, une simple veine avant d’en fragiliser la paroi. Le flux sanguin ne manquait pas de finir le travail de lui même de manière rapide et indolore, alors que les conséquences des plus funestes attendaient la victime de cette hémorragie. L’étendue de la fragilisation agissait sur la quantité de sang qui serrait déversée et ainsi sur la rapidité d’action de l’accident. Quoi que, une petite veine ne pourrait pas créer hémorragie majeure aussi pourquoi faire tout ça ? Parce qu’une hémorragie au sein de la boite crânienne, même infime engendrait toujours des résultats des plus délectables. Une mort rapide, naturelle et accidentelle, que demander de plus ? Lorsque la gardevoir revint vers sa partenaire, cette dernière comprit qu’il ne restait que quelques minutes à attendre avant que l’agent ne succombe à un AVC fulgurant et la procédure habituelle s’engagerait alors. Il s’effondrerait, quelqu’un demanderait à ce qu’on appelle un médecin, il serait transporté en vain vers un hôpital et la zone serait évacué le plus rapidement possible, les témoins dispersés et on oublierait totalement le méchant kaiminus pour lequel le policier s’était déplacé. Les gens penseraient à un malaise rien de plus, c’était ça le plus ironiquement drôle qui plus est, même la meilleur des autopsie ne trouverait rien de plus qu'une mort accidentelle. La demoiselle savait pertinemment comment agir dans ce genre de situation, ses compagnes aussi maintenant il ne restait qu’à avertir les deux pokémons qui devraient s’enfuir à leur tour.

*Kaiminus toutes mes félicitations tu t’es montré encore plus convaincant que ce à quoi je m’attendais. Cache toi et rejoins moi rapidement au bout de la rue qui se trouve en face de toi.* Ses pensés flottèrent vers un autre destinataire. *Quand à toi cher petit caninos, penses tu qu’il est normal pour un fier pokémon tel que toi de se laisser traiter de la sorte ? Lorsque l’occasion s’en présentera, fuis, pars vers la forêt et trouve les tiens qui sauront te guider jusqu’à l’armée libératrice.*

Le chiot sembla un instant troublé par cette intervention au sein de son esprit avant qu’il ne se mette à japper, signe évident qu’il agirait de la sorte au moment venu. Son maitre agacé de le voir ainsi enjoué plutôt que tourné vers le combat commença à le réprimander une nouvelle fois mais ses mots semblaient étranges comme confus ou très brouillon. Une seconde plus tard il s’écroulait sur le sol, inconscient et c’était maintenant que la grande comédie pouvait commencer. Un hoquet de stupeur, un air terrifié presque larmoyant. La déesse du chaos était invisible.

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaiminus
Trouble-fêtes professionnel
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Mer 9 Sep - 2:33


Kaiminus se vit largement satisfait de ses prouesses, mais le sourire sur son visage s'effaça vite à la vue de la réaction de son adversaire, qui battit aussitôt en retraite... Curieux, les Pokémon des Humains en Bleu ne réagissaient pas ainsi d'ordinaire, bien au contraire; c'est là qu'il remarqua -mieux vaut tard que jamais- le très jeune âge du pauvre Caninos, autant dire que forcément, il n'avait aucune chance d'emblée... Ce n'était pas logique, même cruel d'envoyer un si jeune Pokémon au combat, surtout que ce n'était pas un bête entraînement de plaisir, mais bien un combat forcé...

Kaiminus se fit vite à l'idée que le combat était finit et agit en tant que tel, se détendant un peu. A dire vrai, tant mieux... Il se mit à espérer une minute que l'Humain allait peut-être le laisser tranquille suite à çà mais visiblement il ne l'entendit pas de cette oreille... L'Humain en Bleu alla jusqu'à frapper son Pokémon pour le pousser au combat, c'était horrible à voir... Les Pokémon capturés ne devaient pas apprendre à collaborer avec leur dresseur? Même s'il s'agissait d'un Humain en Bleu, notre trouble-fêtes n'avait jamais rien vu d'aussi... Honteux. Et encore, le mot était faible. A vrai dire, il n'avait jamais vu un Humain porter directement violence à un Pokémon... Et n'avais jamais non plus entendu parler d'une telle scène.

Le combat était fini, point; Kaiminus ne chercha pas à attaquer une fois de plus, pas au vu de la situation, ou alors s'il préparait une attaque, sa cible ne serait pas le Caninos mais l'Humain derrière... Parfaitement. A observer les spectateurs la dresseuse qu'il avait rencontré tantôt était visiblement de cet avis, quant aux passants, et bien... En fait Kaiminus ne chercha pas à la savoir, il s'en fichait complètement; seuls deux Humains étaient dignes d'attention en ce moment présent.
Comme prévu donc, il prépara une nouvelle attaque, cherchant une idée qui pourrait être des plus dévastatrices -De quel type pouvait-on considérer un Humain? Face à quoi ils étaient faibles? Curieuse question, il n'y avait jamais pensé une seule seconde... Fort probable qu'une telle réponse n'existe pas, d'ailleurs- mais cette fois la dresseuse stoppa son élan, lui indiquant qu'il était temps de prendre la poudre d'escampette...

Kaiminus n'y avait même plus pensé, maintenant qu'on en parlait, mieux valait qu'il disparaisse en vitesse en effet; Avec un peu de chance personne ne chercherait à le poursuivre cette fois... Il détacha complètement son attention de l'Humain en Bleu et de son Caninos pour plonger dans la fontaine, en ressortir de l'autre côté et courir en silence vers la ruelle que la Dresseuse lui avait indiqué; Une fois là-bas il se servit du décors pour se camoufler des éventuels regards, comme il le faisait toujours aussi bien: Une grande benne contre un mur servant a jeter les poubelles et le tour était joué, plus qu'à se glisser à l'intérieur. Tant pis pour l'odeur, ou plutôt tant mieux, il était désormais complètement indétectable!



*Parfait!* Se dit-il, *Ici je serai tranquille, il ne me retrouvera pas...*


Le jeune Pokémon Eau resta simplement là-dedans, à l'abri et en silence... A attendre. Il attendait l'Humaine, celle qui lui avait dit de se cacher là... En y repensant il se demanda pourquoi, depuis quand faisais-t-il confiance à un Humain? Sachant aussi que cette benne offrait néanmoins une bonne cachette, mais surtout un sans-issue si l'on venait à le trouver, si elle voulait aussi essayer de l’attraper, rien de plus facile à ce stade... Non, il éprouvait un sentiment étrange envers la dresseuse, un sentiment de confiance et de sûreté... Comme s'il lui faisait aveuglément confiance, sans même comprendre pourquoi. L'instinct surement, le subconscient qui disais encore "reste, point [...]" sans cesse...

Le temps passa mais ne fut pas tellement long, Kaiminus entendit quelqu'un approcher; Impossible d'identifier l'odeur dans un tel milieu, mais c'était elle, aucun doute. Il attendit encore, sans se montrer ou faire le moindre mouvement, restant caché au fond dans un coin de la benne à ordures -qui heureusement était pratiquement vide- en fiant l'ouverture. Il se mit à imaginer qu'elle allait passer et repartir, et que tout s'arrêterait là. Un espoir bien idiot généré par une nouvelle pensée, il n'avait pas peur, cette fois c'était un autre sentiment encore inconnu qui lui donnait des frissons dans le dos à chaque fois que les pas approchaient, on appelait çà, "timidité".

_________________



I don't own this avatar. All rights goes to freakygirl1411 from DeviantArt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Mer 9 Sep - 21:12


La gracieuse milobellus avait surveillé la fuite du petit saurien alors que toute l’attention était fixée sur le policier au sol et sur la jeune femme qui non loin de là, était paralysée par la peur. Des dresseurs accoururent des cafés avoisinants pour venir voir ce qui était en train d’arriver alors que des larmes perlaient au coin de ses grand yeux noisettes. Elle serrait le manche de son ombrelle alors que son long voile rosé flottait au fil de la légère brise qui avait réussi à s’engouffrer entre les ruelles jusqu’à atteindre la large place où elle se trouvait. Un homme la voyant dans cet état s’approcha d’elle et en profita pour lui mettre une main compatissante sur l’épaule, lui demandant de se calmer que tout allait bien. Cette proximité trop soudaine la dégoutait mais elle laissa de coté ses aprioris personnels pour se concentrer sur son jeu d’actrice et commencer à hocher faiblement la tête en signe de compréhension. Elle releva ses yeux embués vers l’homme, un quarantenaire un peu trop généreux et compatissant selon elle, il serait sans aucun doute trompé bien des fois si ça n’avait pas été déjà le cas par le passé mais au moins il serait l’occasion parfaite pour disparaitre et ce avec les meilleures raisons du monde.

En parlant  de dispartitions, le caninos n’avait pas attendu son reste lorsque son dresseur était tombé à terre, restant stupéfait quelques secondes avant de se rende enfin compte que là se trouvait la miraculeuse occasion dont avait parlé la voix dans sa tête. Il n’était pas fou, la voix était vraie et elle avait vu juste. Etait-ce Arceus qui s’était adressé à lui ? Lui demandant de rejoindre les rang pour chasser de l’îles les envahisseurs humains ? Peut être, en tout cas, il le ferait c’était sa décision de vie. Dans une accélération impressionnante, il se faufila entre les curieux qui s’amassaient en l’attente d’une ambulance pour le policier, rejoignant à toutes jambes la périphérie forestière de la capitale. Il était libre, et lorsqu’il reviendrait sur ses pas ce ne serait que pour une seule raison, écraser les personnes qui l’avaient forcés à vivre parmi elle tout ce temps qui pour lui, avait semblé être une éternité. La demoiselle n’avait plus besoin de rester sur les lieux du crime, les deux pokémons étaient maintenant en sécurité, le policier serait mort d’ici très peu de temps… Elle n’avait aucune envie que cet homme ne lui propose plus de soutient que ce qu’il venait déjà de lui imposer, elle avait bien d’autres chaffreux à fouetter à présent. Si on passe la métaphore stupide de ce proverbe bien entendu.


- Il… ira bien ? Il n’a rien ? Pas vrai ?… J’ai eu si peur…
- Non tout ira bien jeune fille. Soufflez, ça va aller.

Elle hocha encore une fois la tête en agissant comme il le lui conseillait, lui demandant poliment en plantant ses yeux dans les siens.

- Puis-je… Puis-je rentrer chez moi ? Je ne veux plus rester ici…
- Bien sûr… Vous êtes accompagnée ? Vous n’avez besoin de rien ?

Elle se dégagea pour le laisser apercevoir ses compagnes qui s’approchaient à l’unisson en voyant que le charme opérait une nouvelle fois sur un parfait inconnu. Ce dernier relâcha son emprise lui souhaitant de renter tranquillement et de trouver la force de se remettre de cet épisode. Il n’avait pas idée combien elle s’en remettrait bien, et ce avec quelle rapidité qui plus est. L’homme tourna les talons et repartit vers le policier inconscient. Il l’était tout autant de toute manière mais dans un sens différent. Elle s’éloigna ‘un pas rapide et cadencé, camouflée par son ombrelle immaculée jusqu’à ce qu’elle parvienne à la benne que lui avait indiquée Ruby, le pauvre Kaiminus, pourquoi avait il choisi de se cacher dans un endroit si déplorable et répugnant ? Tant pis. Une fois sur place, elle se mit hors de vue et préféra user une nouvelle fois d’un partage de pensées pour signifier à l’alligator sa présence. Il avait du l’entendre arriver avec un peu de chances en plus de cela.

*Tu es là Kaiminus ? Je me trouve en face d’une benne à ordure, sans doute celle dans laquelle tu te caches. As tu pu constater le sort que réserve les Hommes aux pokémons qu’ils possèdent ? Si tu me l’accordes, je me dirigeais vers un endroit très… spécial, situé dans cette ville. Si tu y consent, j’aimerais que tu m’accompagnes afin de voir de tes yeux le spectacle que je voulais montrer à l’une de mes chères amies ici présentes.*

Ne point trop en dire, une situation pouvait toujours se retourner contre la personne qui l’avait mise en place, même si elle commençait à croire que ce crocodile lui serait digne de confiance. Accepterait-il cette troublante invitation ? Peut-être ou peut-être pas, dans tous les cas, elle se dirigeait vers cet endroit et rien ne la retarderait plus à présent. Il avait un nouveaux choix à faire il il était le bienvenu qu’il le fasse rapidement.


HRP:
 

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaiminus
Trouble-fêtes professionnel
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 21

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Mer 30 Sep - 2:52


Kaiminus l'identifia au son de sa voix, c'était bien la dresseuse. Elle lui refit la même proposition que plus tôt, la suivre dans cet endroit "spécial"... Qu'est-ce qu'il avait de si spécial cet endroit? Quel était le rapport avec cette personne étrange et ses puissants Pokémon dont il pouvait sentir la présence malgré l'odeur du milieu [...] il ne réagit pas, il ne fit aucun geste, ne sachant quoi faire, et n'attendant qu'une chose, de s'échapper de cette position de faiblesse.

L'Humaine n'insista pas et repartit après son bref monologue; kaiminus comprit vite, cela ne la dérangeait pas s'il refusait. Il attendit une minute ou deux avant de pointer le museau à l'extérieur... L'Humaine n'avait pas menti, elle était bien partie, et ses Pokémon avec, il pouvait la voir encore s'éloigner d'ici... Finalement le Pokémon Eau sortit de là pour se mettre à la suivre, se débrouillant juste pour ne pas la perdre de vue.

Kaiminus suivait la Dresseuse de loin sans vouloir se faire remarquer, ni surtout par aucun des autres Humains; comme il avait l'habitude de faire. Il se déplaçait d'une cachette à une autre ou parfois passais par des ruelles plus tranquilles pour éviter les grands quartier et la retrouver un peu plus tard. Il ne connaissait pas beaucoup cette ville mais avait un sens de l'orientation et un odorat très développés. Dans un sens, à son goût, il n'est guère difficile de suivre la piste de tels Pokémon... Aucune chance qu'il n'en croise d'autres semblables de sitôt.

Cette marche dura plus d'une dizaine de minutes, pour Kaiminus c'était amusant, c'était comme un jeu de cache-cache, il était déjà complètement oublié les scènes précédentes pour ce concentrer sur deux choses, suivre l'Humaine sans la perdre, et rester discret. Quand la dresseuse s'arrêta enfin devant un grand bâtiment à la structure vraiment particulière, notre jeune vagabond comprit qu'ils étaient arrivés. Il resta à une distance respectable au coin d'une ruelle, scrutant  la scène en se demandant quoi faire désormais...

Il avait peur d'entrer, ce bâtiment ne devait pas être très différent des autres en un point: s'il entrait, arriverait-il à en ressortir? Comment allaient réagir les Humains là-dedans en le voyant? Continuer à suivre l'Humaine à partir d'ici pourrait devenir dangereux, d'autant plus qu'il n'avait pas la moindre idée de ce qui pouvait l'attendre à l'intérieur...

D'un côté Kaiminus faisait suffisamment confiance à l'Humaine pour l'accompagner, désormais, mais d'un autre il ne risquait pas de faire confiance à tout les autres Humains par delà l'entrée, et au vu de toutes les odeurs qui lui parvenaient, des Humains là-dedans, il n'en manquait pas... Une chose était sûre désormais, il n'irait pas seul. Pas sans elle. Problème, il ne trouva pas le courage de se montrer pour demander à l'accompagner, il resta encore une fois à attendre que le temps passe d'un air gêné, même si le temps ne l'aiderait pas dans cette épreuve...

_________________



I don't own this avatar. All rights goes to freakygirl1411 from DeviantArt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   Dim 11 Oct - 10:46


La jeune rousse était restée parfaitement impassible autant par son expression faciale que de par le ton qu’elle avait adopté pour s’adresser au jeune saurien et ce, même s’il ne la voyait peut être même pas. Peu importait, au sein de la perfection aucun détail n’en était vraiment un. Ne le priant pas plus que nécessaire, elle fit signe à ses compagnes de la suivre et de reprendre la route, elles n’étaient plus très loin et il était hors de question que des témoins de l’accidents ne la remarquent trainant dans une ruelle annexe comme une vulgaire vagabonde. Elle n’eu pas le temps de s’éloigner de plus d’une dizaine de mètres, suivant toujours son éternelle allure aussi cadencée que gracieuse, que Daisy la prévint qu’elle sentait l’empreinte psychique du kaiminus les suivant. Camouflée par la dentelle de son accessoire, elle esquissa un léger sourire satisfait à l’égard de la dame blanche, continuant néanmoins son chemin. Elle semblait déterminée et n’hésitait pas une seule seconde quand à la direction à suivre lorsqu’elles rencontraient une intersection ou rue à traverser, aux yeux de la momartik c’était comme si leur guide visualisait parfaitement le parcours de tête. Il n’aurait pas été étonnant de sa part qu’elle apprenne par coeur les méandres de la zone au préalable mais elle se mouvait avec tant  de fluidité que l’on aurait pu penser qu’elle avait vécu toute sa vie au sein même de cette ville.

Le petit jeu de piste qui s’était instauré entre la jeune femme et le bébé crocodile ne la gêna pas outre mesure, au contraire cela lui permettrait de ne pas être associée à ce sympathique petit pokémon si quoi que ce soit dégénérait. Que ce soit de son coté comme de sien bien entendu. Bientôt, les méandres silencieuses des rues parallèles laissèrent place au grabuge d’une des grandes artères de la ville sur laquelle siégeait leur point d’arrivée. Elle s’arrêta au pied de l’architectural bâtiment, observant un petit peu sa structure et décoration. Tout était parfaitement conforme aux différentes photographies qu’elle avait réussi à trouver dans divers documents sans mal aucun. Elle leva les yeux vers le logo de l’endroit ainsi que sur son nom écrit en lettres grotesques et essaya de son mieux de masquer son dégout avant de tourner les yeux vers sa millobellus, cherchant le kaiminus du regard par la même occasion.

Ruby ne saisissait toujours pas quel était le propre de ce lieu si étrange, à la facade immaculée et au nom si étrange. Ca ne lui disait absolument rien et pourtant, elle n’était pas ce que l’on peut qualifier d’inculte, mais la sirène n’avait jamais vu d’endroit pareil auparavant et malgré son naturel placide, elle avait les plus grandes difficultés du monde à masquer sa curiosité. Le logo circulaire mélangeait plusieurs teinte de bleu sur lesquelles tranchait un mamambo souriant, lui rappelait la grande bleue et par extension les immenses lacs de la région Hoenn et ceci ne pouvait pas être bien mauvais selon elle. De nombreuses personnes convergeaient vers l’entrée de ce lieu et c’est ce qui s’en suivit de la part de la rousse écarlate et de ses compagnes, sauf Iris qui soucieuse fit demi-tour pour retrouver le Kaiminus de tout à l’heure. Une fois qu’elle l’eut retrouvé, elle porta timidement un de ses bandeau à sa bouche avant de lui expliquer timidement.


- Tu… Je crois que tu ne pourras pas entrer si tu es tout seul. C’est comme ça de partout chez les humain… enfin, je crois. C’est ce que j’ai compris… Tu viens ?

Elle lui tendit son second membre gelé espérant que cette intention serait honorée, sinon elle repartirait seule ou encore ils marcheraient cotes à cotes simplement. Elle rejoignit ses camarades avant qu’elles n’entrent et elles se faufilèrent immédiatement au guichet des entrées. La représentante du Chaos réfléchit un instant avant de s’avancer plus encore, ce qu’elle allait faire n’était il pas cruel envers l’une de ses plus chères et uniques amies ? Non cela aurait été cruel si elle agissait de la sorte sans aucune raison alors que là, c’était pour lui ouvrir les yeux qu’elle le faisait. Elle était trop pacifiste la plupart du temps, trop encline à la miséricorde, ses accès de colère se faisaient de plus en plus rares avec les années et il n’était pas temps pour la naïade de perdre sa véhémence, enfouie au plus profond d’elle même. Au contraire, elle devait ressortir pour mieux l’utiliser et perdre tout sentiment de pitié envers les humains et ce qu’ils étaient capables de faire aux membre de son espèces et des autres par la même occasion. En plus, elle ne serait pas la seule à recevoir une leçon de vie le pokémon aquatique qui les accompagnait depuis quelques temps aussi avait pouvoir profiter de cet accablant spectacle, s’il avait choisit de les suivre bien entendu. Déterminée et affichant de nouveau son plus radieux sourire, elle s’avança jusqu’au niveau du guichet des entrées, laissant l’homme lui souhaiter la bienvenue et lui exposer son protocole habituel.

- Bonjour et bienvenue à l’aquarium de Mégapagopolis ! Les entrées son gratuites le jeudi après-midi, vous êtes seule n’est ce pas ? Un ticket avec pokémons donc… Voilà, en vous souhaitant une agréable visite !
- Je suis certaine qu’elle le sera.

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les torrents de Mégapagopolis (Pt-1) [Kaiminus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salvatore R.A. - Les Torrents d'Argent - La Légende de Drizzt 5 - Les Royaumes Oubliés
» Telecharger des torrents
» [publication] Des torrents de papier (Artiaga)
» germignon ou kaiminus
» Galerie de Tika

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Civilisées :: Megapagopolis-
Sauter vers: