Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De retour malgré lui [Léna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Berndt Joachim
Soumise de Cogneur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: De retour malgré lui [Léna]   Mer 1 Juil - 21:41



"Cela fera 45000 pokés s'il vous plait..."
"Par carte bancaire. Merci."
L'homme tapa le code sur la petite machine tandis qu'il rangeait les courses dans un sac avec son autre main. Le Blindépique qui l'accompagnait saisit celui qui était déjà prêt à être transporté. Sa force lui permettait de soulever ses charges comme s'il tenait une simple fleur alors que son dresseur avait bien plus de mal à s'en saisir. Son dos lui jouerait de nouveau des tours. Souhaitant une bonne journée à la caissière, il prit le sac le plus léger et se dirigea vers la sortie du super marché Zarbi U.

Il était déjà tard et bien que l'été soit bien installé, le soleil commençait déjà à faire ses adieux en projetant les ombres de plus en plus grandes des immenses immeubles de la capitale. Le barbu n'allait pas s'en plaindre, il supportait mal la chaleur et la simple pensée de faire de l'exercice physique en transportant les courses sous un soleil de plomb lui donnait des crampes. Afin de se préserver de la chaleur, c'était en bon égoiste fainéant qu'il s'était présenté au Zarbi U peu avant la fermeture. La coopération de son Blindépique était également facilitée par le climat : il était plus facile de faire obéir la bête si elle ne se cramait pas les pieds en marchant sur l'asphalte brûlante. L'égide sylvestre se montrait par ailleurs de moins en moins résiliente à exécuter ce qui lui était demandé. Quelques mois auparavant, le Pokemon aurait mis une bonne correction à son dresseur et ignoré ses ordres. Ce dernier ne comprenait pas ce changement brutal de personnalité mais ne s'en plaignait pas, il en avait assez d'être battu par celui qu'il avait capturé.

Des changements, il y en avait eu des tas au cours de ces derniers mois. Joachim avait enfin validé sa thèse qu'il décrocha avec une mention Honorable. Sa simple présence lors de la descente de l'étoile avait assuré une crédibilité en béton à sa volonté de poursuivre ses recherches. Son contenu avait également pu être avant-gardiste : être le premier historien à consigner la réalité derrière le mythe de l'étoile de Sydarta n'était pas anodin. Malheureusement, il n'y avait pas de poste pour lui à l'université de Maïlys et il se retrouva au chômage. La Zénith ayant été démantelée, il n'y avait guère personne qui aurait pu avoir besoin de ses talents intellectuels. Les fasts food furent un échec cuisant, l'homme étant incapable de tenir le rythme. En l'espace d'un mois, il avait perdu son idole Isis et sa raison d'avoir fait des études aussi longues. Joachim aurait craqué si son homme n'avait pas été la pour le soutenir. Ils se marièrent en petit comité quelques mois après son diplôme et l'ancien élève s'installa chez son professeur où il occupe ses journées en faisant les tâches ménagères. La vie en commun n'éroda en rien l'amour que les deux se portaient. Théobald Waugh avait subi son doctorant pendant des périodes de dépression bien plus intenses lors de sa thèse : des petites scènes de ménages n'étaient rien en comparaison.

Rêvassant à tout ce qui s'était passé, le barbu ne remarqua que trop tard le Noctali qui sauta sur son sac de courses, l'arrachant à la volée. La bestiole jaune s'enfuit alors le plus vite possible, fière de son larcin. Il ne fallut pas longtemps pour que la victime ne soit furieuse. Le visage rouge, il commença à marcher plus vite, enclenchant aussitôt le pas de course.

"Bruno, rattrape moi cette saleté de voleur !" cria-t-il.
Le Blindépique se mit également à courir, bien plus vite que son dresseur, pour récupérer les marchandises volées. Passant les lanières du grand sac contenant les autres courses à son "poignet", il dégaina ses lianes pour accélérer sa course. Il les projetait sur des points d'accroche lointains et tirait dessus pour profiter de la force de traction. Lorsqu'il fut suffisamment prêt de sa cible, il changea de stratégie et tentait de barrer la route au fuyard avec ses lianes. Bien que les Noctalis soient lents, ils n'étaient cependant pas moins agiles que leurs congénères pour autant. Le fennec nocturne changeait de direction avec une aisance déconcertante. Et ce fut ce qui provoqua sa perte. Il ne regarda pas avant de tourner à gauche... et finit au fond d'une petite ruelle. Bruno le rattrapa aussitôt et se mit en position pour bloquer sa retraite alors que la silhouette de son dresseur se dessinait à l'intersection. Il était essoufflé. Mais sa haine pour les Evolis et leurs évolutions l'empêchaient de se concentrer sur sa fatigue. Haletant et encore rouge, il avança en direction du voleur, un sourire presque sadique mais traduisant sa liesse sur le visage.

"On dirait bien que t'es coincé... Je vais t'apprendre à voler sale bête !" souffla-t-il difficilement en s'approchant du Noctali qui ne semblait pas effrayé pour un sou.
Bien qu'il ait relâché le sac de courses, il semblait presque amusé à l'idée qu'un humain vienne le défier en combat singulier. L'historien était tout aussi amusé en pensant à la correction qu'il mettrait à l'objet de sa haine. Il était déjà dans un état misérable à cause de sa petite course : il n'avait en réalité aucune chance contre son adversaire. Le Pokemon nocturne l'avait bien remarqué et se mis en position pour contre attaquer. Le soleil qui s'absentait presque entièrement, laissant la place à un ciel bleu marine. Bientôt la lune emplirait le Noctali de sa puissance et il pourrait partir. Alors que Joachim allait sauter sur la bestiole, un cri grave et alarmé, venant de son Blindépique, se fit entendre. Avait-il vu quelqu'un au bout de la ruelle ou était-ce juste son imagination ?

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna Kelly
L'Ombre d'Ephira
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Ven 3 Juil - 0:24

- Nooooooooon... Pourquoi je n'y arrive pas ?? Je vais devoir aller en acheter puisque je suis incapable de la faire...

Nephtys la regardait, compatissante. C'était la troisième fois qu'elle essayait de faire de la crème fouettée, mais il faut croire qu'elle ne possède pas la force et l'endurance nécessaire pour faire de beaux œufs en neige...! Pauvre enfant. Elle avait décidé de préparer une petite surprise à sa sœur adorée, une magnifique forêt noir ! Elle était bien partie d'ailleurs. Le gâteau était magnifique, cuit à point, les disques étaient parfaits, de délicieuses cerises avaient étés glissées entre les disques, il ne manquait plus que la crème sur le dessus à recouvrir de tout petits copeaux de chocolat qu'elle avait elle même préparés ! Elle voulait que tout soit parfait lorsqu'Ephira rentrerait. Astrid lui avait répété que tout ce labeur était inutile, ridicule. Mais la demoiselle ne prêtait pas attention à ces remarques peu constructives. La Siderella était la seule à communiquer avec Léna par la parole, les autres essayaient, mais la pokémon psy refusait de partager son don. A l'occasion, si cela ne l'embêtait pas outre mesure, elle traduisait. Mais pour l'instant, elle n'avait pas encore assez confiance en sa partenaire pour partager ce précieux don. Peut importe, la brune avait toujours communiqué avec sa chère Banshitrouye sans jamais avoir eu de discussion télépathique. Et il en va de même pour le reste de ses camarades, cela va de soi. Bref. Pour l'heure, elle abandonna son fouet et se résigna à sortir en ville.

Il était déjà tard, les magasins fermeraient sous peu et il fallait qu'elle se dépêche. Elle se rinça les mains brièvement, récupéra son petit sac à main crème et sortit. Nephtys la suivit, elle n'aimait pas la savoir seule, et ensembles elles se dirigèrent vers la ville, priant pour que la première supérette qu'elles rencontreraient soit toujours ouverte. Par chance, Zarbi U n'avait pas encore éteint les lumières ! Elles n'avaient pas courut mais presque, il faut dire que le petit chalet était bien loin de la ville et à pied, ça fait une trotte... Sans compter la chaleur ! Heureusement que le soleil était bas, qu'est ce que c'aurait été sinon... Quasi essoufflée et en nage, elle entra dans le petit commerce en quête de crème fouettée. La Banshitrouye entra quelques minutes plus tard, légèrement plus lente que son amie, elle se dandinait comme elle le pouvait pour la rattraper. Elle songea un instant à se mettre au sport... Puis effaça cette idée saugrenue de son esprit, quelle idée !!

Crème fraîche... Crème légère... Crème onctueuse... Crème fouettée !! Super, direction la caisse et zou ! On rentre finir le gâteau en espérant que Grande Sœur ne soit pas déjà rentrée ! Haaaaan mais ce monsieur en met du temps... Tous ces achats, si tard, c'est étrange. Mais bon, en bonne cliente bien élevée, elle restera à attendre son tour. Bien qu'elle n'ait qu'un seul article.

- Merci de votre visite, à bientôt Madame ! dit elle en gloussant de façon indiscrète.

- Merci à vous, bonne soirée.

Et c'est ainsi qu'elle franchit la porte coulissante, son sac de course dans une main, celle de Nephtys dans l'autre. Les deux comparses entamèrent le chemin retour, en se pressant bien moins qu'à l'allez. Inutile de se mettre la pression, Ephira ne rentrait jamais tôt de toute manière, son travail lui prenait tout son temps... Elle le méritait ce gâteau fait avec amour.

Rapidement elles dépassèrent l'homme accompagné de son imposant Blindépique, il avait l'air éreinté ! Ces sacs devaient peser une tonne... En les dépassant, elle leur souhaita un bon soir, la pokemon leur adressa un simple regard compatissant.

Bientôt les lampadaires s'allumèrent, la nuit ne tarderait pas à poindre. Le soleil était bas et l'air se rafraîchissait, il était agréable de marcher calmement en si bonne compagnie. Personne n'était là pour gâcher le silence du soir. Mais voilà qu'elle se réjouissait trop vite. Une ombre passa près d'elle, elle faisait un bruit de sac en plastique froissé, s'en suivit l'immense Blindépique, et enfin ce même homme qu'elle croisait pour la troisième fois. Que faisaient ils à s'agiter de la sorte ? Heureusement qu'elle n'était pas froussarde, ils auraient pu lui faire peur dans le cas contraire ! Elle les regarda simplement s'éloigner et poursuivit son paisible chemin après avoir échangé un regard interrogateur à sa partenaire. Mais jamais 3 sans 4 n'est-ce pas ? Le revoilà quelques dizaines de mètres plus loin, mais que faisait il... Il s'était brièvement retourné mais ne lui avait pas porté plus d'attention. En arrivant au niveau de la ruelle où il s'était engouffré, elle pu constater avec effroi qu'il tenait par la peau du cou un pauvre Noctali sans défense ! Quel goujat ! Léna poussa un hoqueté de surprise en lâchant son sac qui tomba au sol dans un bruit métallique. L'effet de surprise ainsi créé permit à l'évolition de se défaire de cette désagréable étreinte pour fuir, il en profita par ailleurs pour déséquilibrer l'homme en lui fonçant dans les jambes.

- Vous n'avez pas honte de vous en prendre à ce pauvre pokemon ?!

Ce dernier s'arrêta un instant dans sa course pour se rire de sa victime et regarder avec tristesse son butin abandonné avant de repartir. En disant cela, la demoiselle avait posé ses mains sur ses hanches, se rendant compte qu'elle n'avait pas retiré son tablier farineux. Elle l'ignorait aussi mais elle en avait plein dans les cheveux... Ses joues se teintèrent du rouge significatif de cette émotion qu'est la gêne, qui prit le dessus sur la colère. Nephtys s'était cachée derrière elle, mais son postérieur dépassait de part et d'autre. Elle n'aimait pas rencontrer des gens...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Joachim
Soumise de Cogneur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Lun 6 Juil - 22:13



Dans sa lancée, le barbu attrapa la bestiole par la peau du cou et la souleva. Le Noctali se débattait comme il pouvait mais la poigne ferme de l'humain l'empêchait de fuir. Enervé par tous ces gigotements, Joachim gifla de toutes ses forces l'animal en lui hurlant "Voleur !" dessus. Il espérait que cette tentative d'intimidation suffirait à calmer les mouvements de sa prise. Plus elle s'agitait, plus ça énervait Joachim dont les pulsions les plus sombres commençaient à refaire surface. Il n'entendait même pas les cris d'avertissement de son Blindépique. Il y était habitué, Bruno n'avait jamais été silencieux et adorait faire part de son mécontentement. Ce ne serait pas la première fois qu'il râlerait dans le vent.

Puis un bruit métallique, comme un sac de courses qui s'effondrait. La surprise fit sursauter l'homme en colère qui desserra sa poigne et permit au Noctali de s'enfuir, non sans le tacler au passage. Tentant de se sauver la face, l'historien lança un coup de pied qui effleura la patte arrière gauche de l'Eeveelution. Toute cette scène se déroulant sous les cris révoltés d'une jeune femme qui semblait familière à l'homme. Elle devait sans doute celle qui l'avait salué prêt du Zarbi U. Le regard défiant, Joachim hurla à nouveau sur le voleur.

"Si je te revois, ça va mal aller !"
Il plongea ensuite son regard dans celui de la demoiselle dont l'accoutrement rappelait celui d'une pâtissière.
"Aucune. Il n'a eu aucune honte à me voler. La Ligue ne m'aurait jamais fait justice, alors je me la rend moi même."
Il prononça ligue avec le plus grand dédain possible. Rien que penser aux autorités le rendait malade. Certes pas autant que d'avoir affaire à un Noctali, mais ça suffisait à le révulser. Il observait avec insistance son interlocutrice. Elle ne payait vraiment pas de mine : habits sales, gêne apparente... Elle devait sans doute être une de ces jeunes femmes si facilement séduites par les idées de la protection inconditionnelle de tous les Pokemons car ils seraient tous nos amis. Des mensonges idiots aux yeux du barbu. Ils n'étaient pas des amis, surtout vu la rébellion qu'ils venaient d'enclencher. Assurément complice des armées du virus aux yeux de Joachim, le Pokemon Ténèbres n'avait eu que ce qu'il méritait. Bruno ramassa le sac de courses qui avait été volé. Il n'avait pas envie de traîner plus longtemps dans cette ruelle à subir les colères stupides de son dresseur. Celui-ci commençait d'ailleurs à reprendre la marche pour quitter l'impasse.

"Pourquoi je devrais avoir honte de toutes façons ? Les Pokemons sauvages ne sont plus nos amis depuis longtemps... Vous devriez plutôt être contente, en l'empêchant de voler des provisions, je l'ai empêché de renforcer un peu plus les armées du virus. Ce n'est pas avec de la mollesse et de la compassion qu'on les arrêtera ! Grandissez un peu !" dit-il avec fermeté et colère à la révoltée.
Il repensa à l'assassinat d'Isis. L'acte le plus abject de toute cette rébellion, et aussi celui qui la commença. L'ancienne patronne de la Zénith représentait tout pour Joachim. Elle était la personnification de ses espoirs, de ses attentes d'une gouvernance plus juste basée sur le talent et non la puissance... Jusqu'à ce que Deoxys vienne tout gâcher. Chacun de ces potentiels larbins méritait toute la haine que Joachim vouait à leur chef. Certes les sous fifres n'étaient que des avatars de son soulèvement,le virus étant trop couard pour oser se montrer à nouveau, ils n'en étaient pas moins complices de la mort d'Isis. C'était une raison suffisante pour les punir.

Mais surtout, cela faisait du bien à Joachim. Oui, il avait adoré martyriser ce Noctali. Cela faisait des années qu'il méprisait son espèce. Des années qu'elle se moquait ouvertement de lui et lui échappait à chaque fois. Pouvoir cogner dessus procurait un plaisir immense au barbu. Un plaisir indescriptible. Cela avait suffit à satisfaire le sadisme latent du chômeur. Oui. Il avait aimé se rendre justice.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna Kelly
L'Ombre d'Ephira
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Mar 1 Sep - 16:26

L'homme pesta contre l'évolition en fuite, il ressemblait plus à un Orang-outan agacé qu'à un humain en pleine possession de ses moyens, quel triste spectacle. Il reporta ensuite son attention sur la jeune femme aux joues empourprées pour lui exprimer d'une manière quelque peu agressive sa façon de penser.

-"Aucune. Il n'a eu aucune honte à me voler. La Ligue ne m'aurait jamais fait justice, alors je me la rend moi même."

En même temps que le pokemon plante ramassait le sachet, Léna détachait son tablier et le pliait sur son bras, ainsi, elle se sentait bien moins gênée et pouvait poursuivre son sermon sans paraître trop ridicule. Cet homme semblait avoir un lourd passé, voire quelques problèmes avec les autorités, mais voilà qui ne la concernait en rien. Il avait tort, un point c'est tout. Et avant même qu'elle puisse rajouter quoi que ce soit, il partit avec son pokemon en poursuivant son monologue.

"Pourquoi je devrais avoir honte de toutes façons ? Les Pokemons sauvages ne sont plus nos amis depuis longtemps... Vous devriez plutôt être contente, en l'empêchant de voler des provisions, je l'ai empêché de renforcer un peu plus les armées du virus. Ce n'est pas avec de la mollesse et de la compassion qu'on les arrêtera ! Grandissez un peu !"

Elle était estomaquée par ces absurdités, toute personne sensée sait pertinemment que les pokemon de Deoxys ne volent pas, ou pas comme des voleurs tout du moins ! C'est un larcin de bas niveau, il faut gagner sa croûte et c'est en se battant qu'on l'obtient ! Ce pauvre Noctali était un simple pokemon sauvage, peut être même abandonné... Elle avait écarquillé les yeux en entendant son discours infondé, la Banshitrouye avait quitté sa cachette pour se placer à ses côtés, elle n'aimait pas la tournure que prenait les événements et s'inquiétait pour son amie. Elle mit un petit moment avant de pouvoir réagir, mais répondit à son agression de manière intelligente et sans hausser le ton.

"Vous vous méprenez, ce pokemon est sans doute un pokemon abandonné, qui cherche à survivre, certes voler n'est pas la meilleur des solutions, mais peut être envoit il un message à travers ce larcin. Au lieu de vous en prendre à lui, vous auriez du lui offrir de quoi se restaurer. Et sauf votre respect, je pense être une personne mature et raisonnable, je vous prierais de me témoigner plus de respect et de baisser d'un ton."

Un conflit. Voilà bien quelque chose que la demoiselle n'appréciait pas le moins du monde, mais elle ne comptait pas se faire insulter de la sorte sans tenter le retour au calme. Tout le monde avait un bon fond, elle en était persuadée, elle lui laisserait donc la chance de l'exprimer. Il a certainement ses raisons pour se méfier ainsi, mais la brunette à la chevelure enfarinée était certaine qu'elle pourrait lui faire ouvrir les yeux quant à la grandeur des pokemons. Après tout, ils sont nos égaux, si ce n'est plus. Il faudrait lui apprendre les bonnes manières à ce montagnard bourru. Mais avant, il fallait qu'il se calme, ses traits crispés et ses sourcils froncés le rendait plus âgé qu'il n'en avait l'air...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Joachim
Soumise de Cogneur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Mer 2 Sep - 12:50



Un être abandonné ? Il n'en fallut pas plus pour faire rire Joachim. La naïveté apparente de la jeune femme qui cherchait à le raisonner était un délice pour les oreilles du barbu. Cela commença avec un rictus et un sourire amusé effaçant légèrement ses marques de colère. A l'ouie du mot "message", cela son rire amplifia jusqu'à atteindre un point culminant quand son interlocutrice parlait d'aider le Noctali. C'en était tellement drôle qu'il n'arrivait plus à garder les yeux ouverts. Il ne pouvait se retenir de rire malgré les reproches formulées par la protectrice des Pokemons.

"Vous êtes bien naïve..." dit-il, tentant de réprimer ses zygomatiques.
"S'il n'est pas encore dans l'armée de Deoxys, qui sait combien de temps encore faudra-t-il pour qu'il la rejoigne ? Un jour, une semaine, un mois ? Toutes ces rébellions "populaires" s'appuient sur les conditions miséreuses des peuples qu'elles cherchent à séduire. C'est un fait historique. Il vaut mieux l'empêcher de nuire tant qu'il en est encore temps."
Ces quelques déclarations plus sérieuses réussirent à finalement retirer le sourire du visage de l'homme. La situation l'amusait toujours un peu mais il se devait d'être calme pour être crédible... Et puis rire au nez d'une inconnue dans la rue n'était pas bien vu en général. C'est alors qu'il remarqua l'énorme silhouette à côté de son interlocutrice. Ressentant une bouffée de chaleur, Joachim ne put que se questionner sur le Pokemon qui venait de rejoindre la ruelle. L'homme se demandait d'où il pouvait bien venir et comment il avait fait pour arriver aussi rapidement. Ce n'était pas bon signe. Des cucurbitacées qui apparaissent soudainement quand une mésentente se produit, ça ne peut vouloir dire qu'une chose. La demoiselle tentait de l'impressionner, voire le menacer, par la force.

Bruno ne bougeait plus. Il se contentait d'observer. Bien qu'il ait été énervé au plus haut point par le comportemet de son dresseur, il ne pouvait se résoudre à le laisser délirer seul. Quelque chose ne tournait pas rond. On n'avait pas recours à de tels extrêmes juste à cause d'un Noctali voleur. Le Blindépique réfréna rapidement son inquiétude. Il se disait que c'était sans doute à cause de son passé de gardien qu'il voyait le danger partout. Ils étaient en plein milieu d'une ville très sécurisée et dans un quartier qui ne craignait pas trop. Il n'y avait aucune chance que ça finisse mal. Il souffla un coup avant de relacher ses muscles.

"Qu'est ce que ça veut dire ?" questionna l'historien.
Il espérait que son interlocutrice serait assez maline pour comprendre l'allusion à l'arrivée impromptue de la citrouille spectrale. Si cette dernière passait à l'attaque, Joachim n'avait pas vraiment de quoi se défendre. Il s'en rappela brutalement en fouillant sans aucune discrétion dans sa poche pour n'y retrouver au toucher aucune forme sphérique. A part Bruno, tous ses Pokemons étaient restés chez son mari. Ce n'était pas non plus l'égide sylvestre qui serait le plus à même d'assurer sa protection. Bien qu'il se montre plus compréhensif depuis quelques mois, le Blindépique n'en restait pas moins méfiant à l'égard de celui qui l'avait capturé contre son gré.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna Kelly
L'Ombre d'Ephira
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Sam 5 Sep - 15:14

Voilà un comportement des plus incongrus ! Ce jeune homme n'avait vraisemblablement aucune bonne manière d'afficher ainsi son palais à la vu délicate de la demoiselle avec qui il conversait. Il se moquait ouvertement de ses propos sincères et véridiques. Et en prime il recommençait avec ses insultes gratuites. N'importe qui à la place de Léna se serait emballé et en aurait fait de même, mais répondre à la violence par la violence n'a jamais résolu de problèmes, sauf dans certains cas, mais pas celui-ci. Il fallait tout de même réagir, et si au passage elle pouvait lui faire ouvrir les yeux quant aux conditions déplorables auxquelles devaient faire face les pokemons, ce serait un plus.

-"Des conditions miséreuses causées par qui en premier lieu ? Si les hommes avaient choisi de traiter les pokemons à leur juste valeur pensez vous vraiment qu'un tel conflit ferait aujourd'hui sila une ? Vous vous sentez fier avec vos arguments tout droit sortis de manuels scolaires mais avez vous au moins une seule seconde pensé au fait que tout ceci n'ai été causé que par votre faute ? La faute de gens qui se pensent trop intelligents pour voir au delà du bout de leur nez. Cela ne m'étonnerait pas en effet qu'après avoir subi votre haine, ce pauvre Noctali aille cultiver la sienne auprès de ses semblables. Ma naïveté, monsieur, n'atteindra jamais le seuil de votre étroitesse d'esprit."

Elle n'était plus aussi calme qu'elle l'avait été quelques instants plus tôt, mais gardait parfaitement son sang froid. Nephtys enroula l'une de ses mèches roses qui faisait office de bras autour de sa jambe, comme pourjambe lui rappeler qu'elle était là et qu'elle allait dans son sens. Mais visiblement sa présence, jusque là masquée par la pénombre à présent chassée par un lampadaire en retard, ne plaisait pas au barbu en face. Il se braqua immédiatement en l'apercevant, avait-il la phobie des spectres ? Elle n'avait pourtant rien d'effrayant, timide et réservée qu'elle était ! L'inconnu aux idées arrêtées fouilla à la recherche de pokeballs, sûrement, sans succès.

-"Qu'est ce que ça veut dire ?"

Son ton était grave et son regard méfiant. Comme si la demoiselle venait de sortir une arme à feu de son soutien-gorge. Mais il n'en était rien, il avait simplement mal interprété l'arrivée pas si soudaine que ça se la Banshitrouye protectrice. Léna comprit rapidement, grâce au regard quasi-terrifié de l'homme qui la fixait. Elle haussa un sourcil, surprise d'assister à une réaction aussi démesurée.

-"N'ai-je pas le droit d'être moi aussi accompagnée ? Nephtys ne vous fera rien si c'est ce qui vous inquiète. Elle est là depuis le début, et semble ne pas apprécier entendre votre ton monter." Elle lui attrapa le membre qui lui servait de bras auparavant enroulé autour de sa jambe. "J'ignore tout de votre passé, mais sachez que le leur est bien plus sombre."

La Banshitrouye leva le menton pour lui adresser un regard emplit de douceur. Encore et toujours elle prenait la défense des pokemons, à juste valeur, et cela lui faisait toujours autant plaisir. Et cet idiot méritait de faire l'objet d'un rapport auprès de la direction tellement il était méprisant et semblait vouer une haine incontrôlée envers les pokemons, même son soit disant compagnon ne s'inquiétait pas plus que ça pour lui, allez savoir dans quelles conditions il avait été capturé... Peut être devant toute sa famille, en voulant la protéger, ou après l'avoir vu être décimée. La pokemon spectre avait entendu tellement d'histoire à ce sujet ! De toutes les partenaires que s'était faite Léna, elle était sans doute celle avec un passé tout ce qu'il y a de plus calme.

La brunette ne céderait pas, ce malotru devait être en capacité de comprendre la détresse que ces êtres doués de sensibilité au même titre que les humains vivaient au quotidien. Il n'y avait pas que son petit nombril dans le monde, il n'était pas le plus mal loti non plus, mais il ne semblait pas s'en rendre compte, ou peut être s'en moquait il tout simplement...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Joachim
Soumise de Cogneur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Dim 6 Sep - 22:25



La jeune femme noya à nouveau le barbu sous un discours de protection des Pokemons, désignant au passage les humains comme la source de tous les maux. Joachim souffla du nez. C'était tellement enfantin de croire ça. A tous les coups, la demoiselle vivait dans un environnement proche de la Boréale. Son copain, ses parents, ses amis... Il devait forcément y avoir quelqu'un de proche dans sa famille qui aurait pu l'influencer à ce point. Quant à elle, elle semblait trop inoffensive pour faire partie d'un tel groupe de terroristes. Certes sa Banshitrouye faisait peur, mais n'importe qui pouvait se balader avec un Pokemon pas trop handicapé au combat. Même l'historien, inapte au combat, disposait de Bruno comme dernier rempart. La cucurbitacée semblait d'ailleurs agir comme une menace, malgré son sourire confortant. A en croire le discours de la brune, il y avait tout à parier qu'elle ne resterait pas sage très longtemps. Mais tête brulée comme il était, l'homme ne pouvait pas rester de marbre face à de telles accusations. Il ne savait pas se taire quand il le fallait.

"Vous allez me faire pleurer..." ironisa Joachim.
"Les pauvres petits Pokemons ayant tous vécu le calvaire à cause des humains. Ce n'est pas leur faute s'ils ont choisi de détruire le stade de Mégapagopolis et tué Isis et ses suivants. Ils n'avaient pas le choix après tout, leurs pouvoirs psychiques les empêchent totalement de négocier par télépathie... Comme nous sommes ignobles, humains que nous sommes et méritons notre punition !"
Alors qu'il déblatérait, l'homme à lunettes se rapprocha doucement de son Pokemon. Il jugeait que c'était beaucoup plus prudent de rester auprès d'un "allié" en présence d'une telle situation. L'adrénaline commençait aussi à retomber. Il commençait à se dire qu'il était temps de partir et d'arrêter de tenter de raisonner cette psychologie infantile.

"Il faut être pas être très réfléchi pour croire au discours de la Boréale, encore moins pour la rejoindre. Les Pokemons, tout comme les humains sont gris. Si je veux que cette rébellion soit écrasée, c'est car je n'ai pas envie de voir cette armée prendre une autre personne que j'apprécie. Deoxys ne veut semer que la destruction. On a encore de la chance que ses armées soient incompétentes et désordonnées. La prise de l'île serait tellement aisée s'ils savaient où frapper. Maintenant vous m'excuserez, je vais rentrer chez moi. On m'attend."  

Trop de renseignements donnés d'un coup. Mais Joachim ne se rendait pas compte de l'erreur qu'il venait de commettre. En plus d'avoir fait comprendre à son interlocutrice qu'il connaissait un peu la situation "militaire" de l'île et ses points faibles historiques, il lui donnait des leviers sur lesquels tirer pour effrayer le barbu. Ce dernier ne se doutait d'ailleurs de rien alors qu'il commençait à rebrousser chemin pour rentrer chez lui.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna Kelly
L'Ombre d'Ephira
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Mer 9 Sep - 14:01

Mais quel insupportable personnage ! Toujours à se lamenter sur son sort, il divaguait ma parole ! Nephtys ne le supportait déjà plus et espérait qu’il fermerait bientôt sa boite à bêtise avant qu’elle ne l’y contraigne. Mais elle savait que sa compagne n’aimait pas les effusions de violence gratuite. Rabaisser ainsi une inconnue dans la rue était tout ce qu’il y a de plus impoli ! Il ne connaissait rien aux bonnes manières ce rustre.

-"Vous vous égarez monsieur, je n’ai jamais voulu parler de ces tristes évènements. Mais vous semblez obstiné et impossible à raisonner. J’ignore ce qui a pu vous pousser à détester à ce point les pokemons, mais je plains de tout cœur ceux qui vous accompagne."

Elle adressa un regard compatissant au pauvre Blindépique près duquel l’humain borné s’était rapproché. Il était évident que les deux individus tournaient en rond à tenter d’expliquer leurs points de vus, la suite serait donc inutile et il valait mieux clore le sujet et chacun rentrer chez soi.

-"Il faut être pas être très réfléchi pour croire au discours de la Boréale, encore moins pour la rejoindre. Les Pokemons, tout comme les humains sont gris. Si je veux que cette rébellion soit écrasée, c'est car je n'ai pas envie de voir cette armée prendre une autre personne que j'apprécie. Deoxys ne veut semer que la destruction. On a encore de la chance que ses armées soient incompétentes et désordonnées. La prise de l'île serait tellement aisée s'ils savaient où frapper. Maintenant vous m'excuserez, je vais rentrer chez moi. On m'attend."

Oh mon dieu, cet homme savait-il des choses qu’Ephira ignorait ?! Il venait de donner sans s’en rendre compte de précieuses informations à la brunette enfarinée. Finalement, se séparer en si mauvais termes ne serait pas une si bonne idée ! Il fallait qu’elle le retienne, à tout prix ! Ephira serait tellement fière d’elle si elle revenait avec des informations aussi importantes, LE lieux où frapper pour sensibiliser un maximum de la population, voilà l’information capitale qu’il manquait à la Boréal pour se faire entendre une bonne fois pour toute. Sans réfléchir d’avantage, car oui il fallait agir vite, elle radoucit sa voix et se montra compatissante avers l’inconnu aussi méprisable que bourru, mais aux informations plus qu’intéressantes.

-"Oh… J’ignorais que vous aviez perdu quelqu’un…" Elle marqua une pause tandis que l’homme s’éloignait quelque peu. "Voyez-vous, j’ai moi-même perdu un être cher par « sa » faute." Elle marqua bien le « sa » dans sa phrase, empreint d’une touche de rancœur inventée. Elle tenterait de gagner sa sympathie. Le regard baissé, elle reprit. "C’est pour cela qu’il me semble plus judicieux de se rapprocher d’eux, de les traiter avec égalité. La violence et la rancœur n’apportera que plus de destruction…"

Léna savait très bien mentir et arborer un sentiment qu’elle ne ressentait pas forcément, c’est ce qu’on appellerait une bonne actrice. Vous aurez bien comprit qu’en grande partit sa tirade était un tissu de mensonge, bien que sa passion pour l’égalité soit bel et bien réelle.

-"Je remarque que nous avons quelques points en communs finalement… Et je serais ravie, cher monsieur, de les partager autour d’un thé, si cela vous conviens, demain."


Elle profiterait bien entendu de cette entrevue pour discuter plus en détails des stratégies militaires tout en finesse. Mais s’il devait décliner l’offre, de quelque manière que ce soit, elle saurait tout de même obtenir cette précieuse information… Dans un sens, elle l’espérait même.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Joachim
Soumise de Cogneur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Mer 9 Sep - 22:17



Le ton employé par la brune changea du tout au tout après les derniers propos de Joachim. Elle qui se montrait passive agressive venait de se tourner vers la compassion. Elle semblait avoir perdu quelqu'un de cher lors des attaques du virus. Le barbu, lui, n'avait pas perdu quelqu'un de son entourage. A vrai dire il ne connaissait même pas personnellement celle dont il déplorait la perte. Isis n'était "que" son idole, la personnification de son idéologie politique. La perdre c'était comme renoncer à son rêve de changement. Au final, l'homme ne pleurait qu'Isis que par égoïsme involontaire. L'explication fournie par la demoiselle expliquait sa proximité avec les idéaux de la Boréale. Tout cela ne sonnait que comme un aveu de faiblesse. Plutôt que de se battre pour venger ses pertes et conserver sa vie, elle cherchait à se soumettre à l'ennemi. Un point de vue que Joachim ne partageait pas. Et voila maintenant qu'elle lui proposait un thé pour discuter. Sifflant du nez et expirant fortement pour exprimer l'ironie de la situation, il répondit.

"Un thé ?... Et des biscuits avec ça ?"
Pourquoi un tel changement d'attitude juste à cause d'un lieu commun ? Il se demandait presque si elle ne tentait pas de le draguer au final. "Ca commence par des bosses, ca finit par des gosses" comme disent les enfants dans les cours de récré. Manque de chance pour la brune, il ne mangeait pas de ce pain la. Et les arguments rationnels ne manquaient pas pour l'envoyer balader "poliment". L'homme ne voulait pas passer un instant de plus dans cette ruelle. Il avait perdu assez de temps comme ça. Plus il rentrerait tard, plus son mari s'inquièterait.

"Je n'en vois pas l'utilité ! Ca va de nouveau finir en engueulades ! J'ai aucune raison d'accepter. Sur ce..."
Une réponse encore une fois bourrue et manquant de raffinement. C'était typique d'un Joachim encore en colère : aussi fin qu'un éléphant dans une boutique de porcelaine. Il fit signe à Bruno de reprendre la marche et il se dirigea vers la sortie de la ruelle. Soit la jeune fille tentait de le retenir encore un peu, soit il était bon pour repartir vers chez lui. Il ne savait pas qu'elle cherchait à obtenir des informations de lui. S'il réussissait à rentrer chez lui sans se douter de rien, la brune ne le laisserait sans doute en paix que pour un court moment. Une heure, une nuit, une semaine ? Qui sait.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna Kelly
L'Ombre d'Ephira
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Sam 12 Sep - 0:43

De nouveau, une moquerie. Mais ce n’était pas important, il fallait s’y attendre. L’impoli décida donc d’arrêter les frais et de s’en aller. Léna le salua poliment avec un sourire des plus sympathiques en lui souhaitant une bonne soirée. Non, sa chance de mener à bien sa mission ne venait pas de voler en éclat, elle avait déjà une idée en tête, et attendit que le jeune homme se soit bien éloigné, bougonnant qu’il était, pour appeler son amie.

-"Hela, je sais que tu es là… Sors de ta cachette ma belle."

Deux grands yeux violacés percèrent l’obscurité de la ruelle qui avait précédemment servit de défouloir au malotru de tout à l’heure. Bientôt, une silhouette qu’elle connaissait très bien sortit de derrière une poubelle métallique. Hela, qui était en fait la Branette qu’elle avait sauvé quelques années auparavant, aujourd’hui méga-évoluée, les avait suivi dès lors qu’elles avaient quitté la maison, se cachant dans tous les recoins les plus sombres, prête à agir au moindre problème. Léna ne l’avait pas remarqué depuis bien longtemps, il faut dire qu’elle avait un don pour se cacher ! Mais ce qui l’avait trahi c’était son rire qu’elle avait peiné à cacher quand l’homme s’en était allé. Oui, les trois comparses avaient eu exactement la même idée, à quelques détails près. Léna se tenait toujours au milieu du trottoir, accompagnée de Nephtys, et ne regardait pas en direction de sa partenaire, elle fixait inlassablement le barbu, même s’il ne devait se douter de rien, il ne devait pas non plus remarquer qu’elle discutait avec qui que ce soit.

-"Hela… Je suis sûre que tu mèneras cette mission à bien. On se retrouve là-bas d’accord ? Nephtys m’accompagne, ne t’en fais pas."

Elle considérait cela comme la meilleure partie de la mission, loin d’être une corvée, elle resta dans l’ombre et suivit aussi discrètement que possible l’homme détenant les informations que son amie voulait. Tranquillement, la brunette et sa compagne reprirent leur marche. Le gâteau attendrait, Ephira comprendrait, sans aucun doute possible. La jeune femme ne pouvait s’empêcher d’imaginer les potentielles réactions que pourrait avoir sa victime quand elle rentrerait chez elle. La surprise, c’est certain. Elle aurait adoré que Daisy, la Gardevoir de sa sœur l’accompagne, elle lui aurait filé un coup de main et aurait pu l’aider à avoir un effet de surprise des plus spectaculaires ! Mais bon, il lui faudrait se contenter de ce qu’elle avait pour le moment, en l’occurrence, pas de capacité de téléportation. Elle était à la fois excitée à l’idée d’obtenir ces information et gênée de devoir ainsi déranger quelqu’un, mais elle faisait le bon choix.

Hela suivait, toujours en silence, elle était une ombre parmi l’obscurité, aucune chance qu’elle se fasse remarquer. Bientôt, ayant compris l’objectif de sa proie, la spectre le devança et pénétra dans son domicile. Toujours cachée, il lui fallait agir vite. Et bingo. Cet idiot ne vivait pas seul, elle ne savait pas ce que cet autre humain représentait pour lui, mais ce n’était clairement pas la femme de ménage. Avec cette barbe grisonnante, ce crâne dégarni, il aurait pu être le père de Léna !

Silencieusement, elle se glissa dans son dos et prit possession de son corps avant même qu'il ne s'en rende compte. En rouvrant les yeux, elle était devenu un homme plus très jeune, sa barbe lui chatouillait son nouveau nez, et avec une lenteur significative elle saisit le couteau sur le plan de travail, le plus gros qu'elle avait trouvé. Au même moment, la clanche de la porte émit un bruit. Il arrivait. Hela bien cachée dans l'esprit de sa victime souriait, elle allait s'en donner à cœur joie. Difficilement, elle fit se retourner le corps mou et lourd pour faire face à la porte d'entrée et accueillir comme il se doit son invité. Ce corps, lent et à l'aspect vide, ressemblait à un véritable zombi. Armé(e) de son couteau, elle fit face au nouveau venu.

-"Bienvenu chez toi, Joachim."

Elle avait prononcé ça avec la voix de sa possession, oui, elle avait regardé la boite aux lettre avant d'entrer par effraction. Ses mots étaient saccadés, comme robotisé, son regard d'ordinaire bleuté avait perdu de son éclat, son menton tombait, ses bras ballaient, seuls les doigts de sa main droite étaient crispés sur le manche du couteau. Véritable scène de film d'horreur.

S'il tentait de s'approcher, de protester, d'agir, l'humain ventripotent possédé poserait délicatement le couteau sous sa gorge, prêt à se l'ouvrir de part en part. Hela n'était pas tendre avec ses ennemis, et faire couler le sang d'un innocent ne la dérangeait pas du tout. Mais elle saurait se faire pardonner de sa tendre amie la brunette.

Bientôt, l'on frappa à la porte. Qui cela pouvait-il bien être à une heure aussi avancée ?! L'humain contraint par la force des choses fut invité par cette même voix, qu'il connaissait si bien et détestait pour la première fois, à aller ouvrir. S'il refusait, le couteau entaillerait la gorge de ce monsieur et laisserait un léger filet de sang s'écouler sur sa chemise. Et s'il obéissait, puisqu'il n'avait pas (ou plus) le choix, il serait ravit de rencontrer pour la seconde fois la délicieuse Léna, affichant un délicieux sourire, des plus charmants. La brunette, accompagnée de sa Banshitrouye, entra dès lors sans même y avoir été invitée et s'installa sur le canapé, invitant d'un geste de la main son hôte à la rejoindre.

-"Très cher Joachim... c'est bien cela ? J'ai une proposition à vous faire..."

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Joachim
Soumise de Cogneur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Sam 12 Sep - 23:27



La jeune femme était décidément bizarre. Elle passait de la véhémence à la politesse la plus pure du monde en moins de deux secondes. Malgré le refus de son invitation, elle continuait à se montrer courtoise, allant jusqu'aux politesses usuelles pour dire au revoir à un ami. Joachim ne comprenait rien à son comportement, pensant qu'il s'agissait encore une de ces étranges lubies que les femmes avaient. Ne se faisant pas prier, il reprit le chemin du retour, laissant à Bruno le soin de monter la garde pendant que son dresseur portait les courses. Hors de question pour eux de se faire attaquer une nouvelle fois par un Pokemon en quête de repas facile.

Tout le long du chemin, le barbu ne pouvait s'empêcher de ruminer sa rencontre plus qu'étrange avec cette protectrice inconditionnelle des Pokemons. Il ne supportait pas qu'elle ait essayé de le raisonner sur ce sujet. Aucun mot ne sortait de sa bouche, mais son regard suffisait à montrer qu'il était énervé. Plusieurs fois l'égide sylvestre se retourna, pensant comme sentir une présence. C'était très étrange. Il avait beau regarder de partout, il ne voyait rien qui pouvait justifier cette sensation de filature. Ca ne pouvait pas être des Desseliande, il n'y en avait que dans les recoins les plus sombres de la forêt que le Blindépique avait gardé pendant presque toute sa vie. Et pas une once de nature à consulter dans le coin pour le guider. Son seul instinct ne suffisait pas à confirmer ou infirmer ses soupçons.

"Un souci Bruno ?" demanda Joachim.
Son Pokemon lui répondit en haussant les épaules avant de se secouer légèrement et horizontalement tout d'abord du haut du corps vers le bas du dos pour se mettre à l'aise. Insouciant, l'historien reprit son chemin. Il n'était plus très loin de son domicile et cette pensée le réjouissait grandement. Bientôt toute cette stupide rencontre serait oubliée et il passerait une fin de soirée classique en compagnie de celui qu'il aimait. Fouillant sa poche pour les clés, il scrutait l'horizon en quête de sa maison. Un sourire se dessina sur son visage quand il arriva sur le pas de la porte. Quelques coups de clés dans la serrure et la porte s'ouvrit.

"Je suis rentré 'nours !" s'exclama-t-il en rentrant.
"Bienvenue chez toi, Joachim." répondit Théobald Waugh.
Bruno passa également le pas de la porte, posant son sac de courses prêt de l'entrée avant de refermer. De son côté, le jeune homme haussa ses paupières d'un air dubitatif. Ce n'était pas le genre de vocabulaire qu'utilisait son mari. Remarquant le couteau à la main de ce dernier, il ne put s'empêcher de le questionner.

"Tu as fait la cuisine ? Y'a quoi ?" demanda-t-il en s'approchant.
Aucune réponse. Le comportement de Théobald était bien trop étrange. Au vu de comment il se tenait debout, tout le monde le jugerait frêle et fatigué. Joachim ne se rappelait pas que son amant était mal en point avant de partir. D'un coup, ce dernier braqua le couteau contre sa gorge, la main tremblant légèrement de par la crispation. Le jeune barbu recula d'un pas, le regard horrifié.

"Qu'est ce que tu fais ?... Repose ça, tu me fais peur !"
Il n'en fallut pas plus au Blindépique pour réagir. Son dresseur était trop sous le choc pour remarquer que ce n'était pas vraiment son cher et tendre qui se tenait en face de lui. L'instinct de l'Epinarmure, par contre, était en plein éveil. S'il n'avait pas eu à déposer les courses, il aurait pu subtiliser le couteau d'un Fouet Liane bien placé mais c'était trop tard maintenant. Il grogna alors que la porte se faisait tambouriner avec insistance. Joachim ne voulait pas ouvrir. Il refusait de quitter son amour des yeux. Mais ce dernier le somma d'ouvrir.

"Arrête ! Dis moi ce qui va pas ! Je te reconnais pas Théo..."
Aucun signe des autres Pokemons de l'ancien doctorant dans l'appartement. Avaient-ils tous été rappelés dans leur ball ? C'était bien le moment. Pissenlit aurait pu régler ce souci d'un coup de Poudre Dodo et d'une Aromathérapie. Voyant que son dresseur ne comprenait pas le jeu du possédé, il décida d'ouvrir de lui même la porte. Celui qui tenait le cinquantenaire ne rigolait pas. Il lui trancherait vraiment la gorge si les instructions n'étaient pas respectées à la lettre. Ce qui se trouvait derrière l'entrée laissa bouche bée l'égide sylvestre. La personne entra dans la maison sans se faire prier, accompagnée de son Pokemon et pris la parole.

"Très cher Joachim... c'est bien cela ? J'ai une proposition à vous faire..."
Un frisson se fit sentir dans la colonne vertébrale du jeune barbu. Il connaissait cette voix. Il aurait aimé l'oublier mais elle venait à nouveau l'embêter. Ce n'était pas possible. Personne ne l'avait suivi sur le retour, Bruno l'aurait remarqué sinon. Il tourna la tête doucement, guettant d'un oeil ce qui se trouvait derrière lui. Oeil qui s'ouvrit grand quand l'homme eut la triste confirmation de son pressentiment. C'était bien elle.

"Qu'est ce que vous faites la ! C'est quoi ce bordel ? Et c'est quoi ces histoires de propositions ! J'ai déjà dit non pour le thé !" hurla-t-il, le fond de la voix craintif.
Se pouvait-il que cette jeune femme soit responsable de tout ce cinéma ? Elle qui avait l'air si inoffensive et influençable par la team Boréale. Elle s'était bien fichu de lui. Une actrice hors du commun. Elle était beaucoup plus perverse et puissante qu'elle ne voulait le faire croire. La voila qui l'invitait à la rejoindre sur le canapé. Joachim hésita, mais voyant que son mari commençait à agiter sa main tenant le couteau il fut obligé d'obéir. Doucement, il s'approcha d'un fauteuil et s'y assit. Le siège n'avait jamais été aussi peu confortable. Inquiet, il scrutait silencieusement son homme, toujours dans un état second. Le Blindépique, de son côté, tentait de guetter une occasion pour renverser la situation. Il restait immobile, mais stressé. Le moindre mouvement de travers et c'était le drame.

"Qu'est ce que vous m'voulez ?" demanda le jeune homme d'un ton froid et presque balbutiant.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna Kelly
L'Ombre d'Ephira
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Jeu 24 Sep - 10:49

Léna répondit à son agression verbale d'un doux sourire qui aurait pu illuminer la journée de n'importe qui. Sauf lui bien sûr, accompagnée de pokemons spectres avec des desseins aussi sombre qu'une nuit sans lune, il était difficile de remplir son cœur de joie. Elle tapota de nouveau l'assise à côté d'elle, insistant pour qu'il prenne place à ses côtés. Hela étant bien trop impatiente tendit nerveusement le couteau sous la gorge du barbu qu'elle tenait en otage. L'effet fut quasi immédiat. Le jeune homme prit enfin place à ses côtés, quoi qu'un peu plus loin que ce qu'elle lui avait sommé. Elle le gratifia d'un nouveau sourire, lèvres serrées, les mains jointes sur ses jambes croisées.

Il doit être difficile de paraître sérieux quand on a de la farine dans les cheveux me direz vous. Faites le test : prenez l'être le plus cher de votre victime en otage, badigeonnez vous les tifs de farine, vous verrez que vous obtiendrez tout de même d'excellents résultats. Surtout quand on a avec nous des acolytes aussi dangereux.

De nouveau il haussa le ton. Il était beaucoup trop curieux et impatient ma foi ! Il ne savait pas apprécier les bonnes choses... La brunette lui répondit en levant son indexe, lui tournant la tête pour s'adresser au ventripotent possédé. Nephtys, qui n'avait pas quitté la droite de sa compagne, décida qu'il était de son devoir de se déplacer, aussi maladroitement fût-ce, elle rejoignit son compagnon des bosquets. Il était largement plus grand, quoi que la Banshitrouye faisait partie du top 50 en matière de taille de son espère. Son épi arrivait tout juste à la poitrine de sa partenaire humaine ! C'est pour dire. Un bon mètre vingt. Elle décida de rester à côté de son nouvel ami après lui avoir adresser un regard absolument neutre, quelque peu mignon, mais ce n'est que mon avis. Elle espérait bien l'intimider de sa présence grâce à son Aura puissante et être en mesure d’agir dès l'instant où il déciderait de gâcher cette belle soirée.

-"Hela, veux tu bien nous préparer du thé je te prie ? Tu seras un amour."

Il est bien connu que pour détendre l’atmosphère et apaiser les esprits, le thé était miraculeux. Et puis au vue de la discussion qui s'apprêter à avoir lieu dans ce salon... Le spectre obéit sans un mot. Je ne pense pas nécessaire de vous avouer que la dite Hela avait eu très envie de s'amuser en répondant quelque chose du genre "Oui maîtresse", mais cela aurait peut être trop refroidit l'ambiance déjà assez tendue. Son corps lourd se traîna littéralement jusqu'à la cuisine. Par précaution, elle préféra garder le couteau sous sa gorge, vous vous doutez bien qu'elle n'attendait qu'une chose : qu'il fasse un faux pas et qu'elle puisse faire couler du sang. Mais elle devait se retenir. Ce vieux croulant était le seul moyen pour contraindre cet humain stupide à faire tout ce que son amie voudrait. De sa main charnue libre, elle fouilla les placards à la recherche de thé. Ce vieux couple était prévisible, à croire qu'ils passaient leurs soirées à se regarder dans le blanc des yeux en sirotant du thé. Pfff. Tableau merdique. Bon pour la poubelle. Bref. Elle allait enfin pouvoir préparer le thé.

Léna arrangea sa robe, tranquillement. Elle décroisa ses jambes pour les recroiser dans l'autre sens et faire face à son interlocuteur. Elle se tenait droite, comme une lady, comme le lui avait apprit sa sœur. En cet instant, elle aurait aimé que tout soit filmé afin que sa jumelle puisse voir en direct.

-"Vous vivez dans une charmante petite maisonnette Joachim. Cet homme vit-il avec vous ? Vous semblez beaucoup tenir à lui."

Elle ignorait encore quelle relation ils entretenaient. Mais à la rigueur, elle n'en avait strictement rien à faire. Tout se déroulait à merveille, et il ne fallait faire aucun faux pas. Tant qu'il obéissait grâce à l'otage, elle était satisfaite. Le thé arriva plutôt rapidement. Le grand barbu l'apporta sur un plateau. La demoiselle se servit en le remerciant, et il en proposa à son compagnon en tenant le plateau bien droit vers lui. Ses yeux vides s'étaient plantés dans les siens, et la Branette se concentrait de toutes ses forces pour lui esquisser un sourire monstrueux sur les lèvres. Les commissures se relevaient et ses lèvres s'entrouvraient légèrement pour laisser apparaître ses dents entre les poils de sa barbe. Hmmm. Elle était déçu. Cette barbe hideuse gâchait tout son effet. Quoi que voir son amant tenir un couteau sous sa propre gorge, ça ne doit pas laisser indifférent. Son service accomplit, elle retourna aux côtés de Léna.

La tasse à la main, la jeune femme remua machinalement son thé en reposant une dernière fois son regard sur l'homme à qui elle comptait tirer les vers du nez. Ses traits étaient relâchés, son visage neutre, elle était étrangement devenue sérieuse. Cela contrastait énormément avec la jeune demoiselle au sourire angélique d'il y a à peine un instant.

-"Joachim. Vous détenez de précieuses informations. Et je souhaite que vous les partagiez avec moi." Elle bu une gorgée. "Je suis Valera, Grande Libératrice de la Boréale, et voici ma proposition. Coopérez et vous serez récompensé. Vous aurez une place de choix dans les locos de la Boréale, vous et votre ami ici présent." Elle désigna d'un geste de sa main libre l'homme encore possédé. "Refusez et vous le regardez se vider de son sang avant que le votre ne se répande sur le sol. Un si beau parquet, ce serait bien dommage, vous ne pensez pas ?" Elle bu de nouveau sans même prêter attention au mince filet de sang qui coulait depuis la légère coupure qu'il s'était fait lui-même, en avertissement.

Hela se sentait plus vivante que jamais lorsqu'elle prenait possession d'un corps, même si son énergie baissait à chaque mouvement, d'où son inactivité, elle adorait cela. Nephtys quant à elle restait campée sur ses deux pieds semblables à des moignons, ou des tubercules, on s'en moque, elle se prenait d'un affection particulière pour cette montagne de pique. Comprenez là, il était grand, fort, type plante, sérieux et obéissant. Ayant toujours son rôle en tête, qu'elle ne comptait pas trahir, elle se rapprocha légèrement de lui.

Le trio inséparable semblait plus soudé que jamais. Nul besoin de communication chacune savait ce qu'elle avait à faire sans avoir besoin de feu vert, ni même en avoir parlé avant. un véritable exemple de travail d'équipe.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Joachim
Soumise de Cogneur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Jeu 24 Sep - 21:09



La jeune femme ignora la question de Joachim. Elle ne fit que demander du thé à un certain Hela. Il n'avait pas la moindre idée de qui ça pouvait être. Toujours était-il que cette dénommée personne semblait être derrière le comportement anormal de M. Waugh. N'étant pas spécialiste des Pokemons, l'historien n'était pas en mesure de savoir si c'était un Spectre qui possédait le corps ou bien un Psy qui exerçait un contrôle mental. Les deux possibilités étaient équiprobables.

Sans un bruit, le jeune homme regarda son amant préparer du thé. Plusieurs fois il eut des frayeurs en le voyant s'approcher de la bouilloire. Outre le couteau, qui sait ce que l'ennemie était prête à faire subir au possédé ? L'ébouillanter ? Le forcer à mettre ses doigts dans la prise ? La respiration de Joachim était difficile, il avait comme l'impression d'étouffer. Il avait de plus en plus chaud et un poids se matérialisait dans son ventre. La demoiselle rajouta encore plus de pression avec ses paroles. Elle semblait comme se douter de la relation entre les deux hommes et en tirait profit. En silence, le barbu détourna la tête et ferma les yeux, jusqu'à les crisper. Ses doigts agités parcouraient l'accoudoir du fauteuil, jouant tantôt avec le tissu du siège, tantôt avec l'alliance de sa main.

Le thé arriva finalement. Théobald servit tout d'abord celle qui l'asservissait. Il arriva ensuite vers son mari pour lui en proposer également. Bien évidemment, la chose qui manipulait l'homme profita de son emprise pour importuner Joachim. Ce dernier saisit difficilement la tasse, intimidé par le regard vide de celui qu'il aimait.

"Théo... S'il te plait..." murmura-t-il en réponse au sourire.
Il espérait que l'esprit de son homme se réveillerait et tenterait de reprendre le contrôle pour au moins jeter le couteau le plus loin possible. La tasse tremblait autant que les mains de l'historien chômeur. La jeune femme passait enfin aux aveux. Elle était commandante de la Boréale. L'annonce fit soupirer le barbu qui retenait sa peur et sa tristesse du mieux qu'il pouvait. Ses yeux s'écarquillèrent plusieurs fois. Encore une fois il n'avait pas eu de chance et était tombé sur un individu marginal et psychopathe. Encore une fois sa grande gueule l'avait mené dans de sales draps. Il posa la tasse sur la table basse et saisit sa tête de ses deux mains avant de se replier sur lui même, plongé dans ses pensées.

Un cruel dilemme se présentait. Partager son savoir et ainsi sauver son mari ou refuser et le voir mourir. Pour le bien de l'île la seconde réponse était bien entendu la bonne. Mais Joachim n'était qu'un homme. Simple et apeuré. Il n'était pas capable de telles décisions : il n'en avait pas la volonté ni même l'altruisme. Son coeur parlait trop fort pour lui. Il se devait de sauver son mari, quitte à mettre en danger d'autres vies à cause de ses révélations. Il n'y avait pas de choix possible bien que cela lui pesait.

Après un long silence, il changea enfin de position : dos courbé, les deux bras posés sur ses genoux, mains pendant vers le sol. Il regardait le parquet d'un regard aussi vide, bien qu'humide que celui de son mari. Il respira un grand coup saccadé, trahissant qu'il se retenait de pleurer. Et encore un grand coup.

"J'ai survécu aux attentats de Megapagopolis... Aux attaques de Blindépiques enragés... A Sulfura en personne. Ce n'est pas une enfant qui aura ma peau..."
Si ça ne tenait qu'à lui, Joachim aurait tenté de résister. Mais ça ne tenait pas qu'à lui. La personne à qui il tenait le plus était impliquée et elle n'avait pas la chance d'être en position de négocier. De ce fait, son amant ne l'était pas non plus. Il releva ses yeux remplis d'eau.

"Ne le touchez pas... Pas Théo..." implora-t-il.
"Laissez le tranquille !... Il n'a rien fait... Il n'a même pas de Pokemons !"
Malgré ses supplications, il savait que Valera ne relâcherait pas son mari. Ce genre de fous endoctrinés n'était jamais prompts au changement soudain de coeur. Le possédé fut contraint de verser un peu de sang, arrachant un râle de terreur au négociant. Comprenant que ses prières étaient vaines, Joachim reprit la parole.

"Si je vous dis ce que je sais... Vous promettez qu'il lui arrivera rien ?"

Bruno, de son côté, n'appréciait pas le plan trop parfait de ces Boréaux. Il n'arrivait pas à trouver la moindre ouverture dans leur jeu. Il s'en fichait que son dresseur donne ou non les informations dont l'ennemi avait besoin. Tout ce qu'il voulait était mettre en déroute le plan de Valera et sauver la peau de M. Waugh. Il compatissait pour la peine amoureuse que son dresseur ressentait. L'Epinarmure lui même avait plusieurs fois eu peur pour l'objet de son amour. Il remarqua les mouvements de la Banshitrouye. Elle semblait essayer de le coller. Comme pour lui faire comprendre de ne pas agir. Mal à l'aise, Bruno bougeait doucement, sans mouvement brusque pour ne pas offusquer les Boréaux. Se rapprochant de Joachim, il posa la patte sur le fauteuil et grogna faiblement en regardant la citrouille spectrale. Il ne voulait pas de sa compagnie et lui faisait comprendre.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna Kelly
L'Ombre d'Ephira
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Lun 5 Oct - 14:31

-"Si je vous dis ce que je sais... Vous promettez qu'il lui arrivera rien ?"

Léna déposa sa tasse sur la table basse, juste à côté de celle du barbu qu'elle tenait par le bout du nez. De nouveau, elle lui adressa un sourire satisfait, doux et aimant. Elle n'aurait jamais cru prendre plaisir à manipuler ainsi un homme, pourtant, tout se déroulait parfaitement, et c'est cela sûrement qui la réjouissait tant. Dans d'autres circonstances, elle aurait eu de la peine pour cet humain en détresse. Pourtant là, l'enjeux était de taille. Ces informations pourraient permettre à sa sœur adorée de mener son plan à bien, pourrait permettre aux pokemon du monde entier de recouvrer la liberté ! Et ainsi, de remettre les choses à leur place.

-"Je vous le promets."

Hela n'aimait pas que tout se passe si bien. Ses pulsions meurtrières n'étant pas satisfaites, elle se retenait de trancher la gorge au barbu qu'elle tenait en otage. Elle savait que tout se déroulait comme l'aurait espérer son amie, mais ça n'avait rien d'amusant. Mais elle venait de promettre, et une promesse doit être tenue, pas de sang, pas de larme, pas de cris pour ce soir...

La brunette saisit la main de l'homme qui avait les larmes aux yeux et la lui tapota en souriant, comme une amie qui tente de consoler un camarade.

-"Allez, séchez moi ces larmes, et dites moi tout ce qu'il y a à savoir concernant la situation militaire de l'île." Elle planta un regard froid et sérieux dans le sien. "Sans omettre de détails."

Elle souhaitait tout savoir, absolument tout ce qu'il était utile de connaitre pour faire tomber l'île sous les griffes acérées de sa sœur. Il va de soi qu'elle ne lui rendrait pas sa liberté, tout du moins, pas avant que la mission décisive ai été menée à bien. Néanmoins elle tiendrait sa promesse de ne faire de mal à son compagnon. Ni à lui d'ailleurs, elle n'en voyait pas l’intérêt tant qu'il parlait et disait la vérité. Par la suite il lui faudrait les faire installer dans le QG et écrire un rapport pour sa moitié. Son cœur s'emballa à cette douce pensée. Elle allait faire avancer d'un pas de géant les agissements de la Boréale, à elle toute seule, enfin, elle et ses deux partenaires les plus fidèles.

De son côté, Nephtys tenta de nouveau une approche, persuadée qu'elle l'intéressait autant qu'il lui plaisait. Elle lui lançait des regards énamourés, souriant timidement en se tortillant les mèches lui servant de membre. Et son râle, son grognement, si séduisant, si masculin, si rauque, si.. Aaaah... Elle fondait. Elle n'avait qu'une envie, sentir sa peau dure contre la sienne, coller son visage contre son abdomen et sentir ses bras protecteurs autour de sa taille. S'il y avait une saison des amours, c'était celle des Banshitrouye actuellement. Elle n'osait pas venir lui saisir la patte, bien trop timide, elle avait peur d'aller trop vite. Elle ne réfléchissait pas aux conséquences de ses actes, car si le géant sylvestre bougeait trop, le Branette n'hésiterait pas mettre la vie du vieux barbu en péril. Pourtant elle restait consciente que la mission passait avant tout, mais si elle pouvait avoir un compagnon de vie et mener à bien la quête, alors elle serait la Banshitrouye la plus heureuse du monde.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berndt Joachim
Soumise de Cogneur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Lun 5 Oct - 21:49


Rassuré par la promesse de Valera, Joachim tentait de reprendre ses esprits. Ce n'était pas une chose facile. En effet, il savait qu'il venait de pactiser avec le diable pour sauver son homme. Ce démon même qui était en train de lui tapoter la main comme pour simuler de la compassion. Elle tentait de le regarder froidement pour l'intimider. Le barbu répondit à ce regard par un regard encore plus froid. Il voulait la haïr. La frapper. Mais il devait se tenir à carreaux sinon c'était son amour qui en subirait les frais.

"Tout savoir ? Je crois que nous n'en aurons pas le temps en une seule soirée..." temporisa l'historien, d'une voix étouffée.
Il tentait de gagner un peu de temps pour mieux réfléchir à son propos. Tout était trop confus dans sa tête. Le choc émotionnel l'empêchait de structurer ses pensées et il risquait donc de décevoir les attentes de la Libératrice. Sous ses faux airs d'innocente elle ne semblait pas plaisanter. Si les réponses n'étaient pas satisfaisantes, il y avait des chances qu'elle prélève un tribut.

"Il nous faudrait une carte... Hum. Oui. Bruno, il nous faudrait ma carte et mon calepin. Et why not... Oui les crayons, why not."
Il espérait bien entendu que la demoiselle laisse son Blindépique chercher les affaires en question. Il en aurait besoin pour son exposé. De nombreuses et précieuses notes étaient consignées dans son calepin et la carte permettrait à la Boréale de visualiser les concepts évoqués. L'Epinarmure scrutait la femelle humaine du regard, attendant la réponse. Il se doutait bien que s'il bougeait trop ça finirait mal pour Théobald. Il avait saisit le message.

"Connaissez vous l'histoire des Trois Royaumes ?"demanda-t-il, le regard perdu dans le vide.
"Elle se déroule dans un pays lointain il y a très longtemps... Hum. En gros c'étaient trois différents pays qui se disputaient le partage d'une terre. Le stratège militaire d'un de ces royaumes avait décidé de mener le pays dans une telle configuration pour mieux déstabiliser la région et offrir à son seigneur de meilleures possibilités. En effet, la présence de trois puissances et non de deux permet à un camp de plus facilement obtenir un avantage. L'opportunisme. Les alliances soudaines contre un ennemi commun... pour mieux la dissoudre après et tirer un maximum de bénéfices pour soi..."
Il marqua de nouveau un temps de pause. S'il continuait, il partirait dans le détail inintéressant pour la conclusion finale et nulle doute que son interlocutrice verrait sa crédibilité baisser. Il fallait trouver un moyen de l'intéresser à nouveau.

"Vous saisissez le potentiel de cette stratégie ? Comment la manipulation d'un camp contre les deux autres peut créer des opportunités ?... Si oui, vous comprendrez alors la première erreur de votre allié Deoxys."
L'historien souriait. En plus de délivrer une information potentiellement utile, il montrait à la Libératrice à quel point leur stratégie d'élimination de la Zénith ne les favorisait pas du tout. En effet, dans une guerre tripartite pour le pouvoir, la Boréale aurait pu s'allier avec la Zénith pour faire flancher la Ligue sur certains points. De même, si la Zénith tentait de trop donner des pouvoirs à l'humain plutot qu'aux Pokemons et à la Ligue, nul doute que Deoxys aurait tenté d'endiguer leur progression. Se servir de l'ennemi de notre ennemi pour anéantir ce dernier était bien plus profitable. En détruisant Isis, Deoxys avait cassé cette répartition tripartite pour un affrontement à deux camps. Les partisans de la Zénith n'avaient d'autre choix que de se retirer du jeu ou prendre le parti de la Ligue pour venger la mort d'Isis.

"La suppression de ce climat de chaos opportuniste et la création d'un sentiment d'unité des humains contre vos idéaux relève de votre responsabilité. Si vous voulez avancer plus, il faut que vous installiez un climat de chaos permanent. Oppresser anonymement la population, leur montrer que leur leader est impuissant... pour finalement s'imposer comme alternative à ce leader qui ne peut rien pour améliorer leur quotidien. C'est une stratégie très largement utilisée par les groupuscules dissidents et terroristes au cours de l'histoire. On ne peut pas dire que vous y excelliez."
Joachim se sentait mal. Il disait des choses horribles. Il mettait les ennemis de l'humanité sur un chemin potentiellement fructueux juste pour sauver son amour. Son égoisme était sans bornes. Il s'étouffa légèrement et baissa les yeux. Son poing se referma. Une chaleur désagréable partant de son ventre se répandait dans tout son corps. La même sensation que l'on ressent lorsqu'on sait qu'on fait une grosse bêtise et que la punition sera assurée. Mais il était trop tard à présent. Valéra ne le laisserait sans doute pas finir son exposé après une introduction aussi problématique. Et si la carte arrivait, il pouvait passer au cas pratique et à la description géopolitique de l'île. Tout autant de choses qui pouvait intéresser la folle du virus.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna Kelly
L'Ombre d'Ephira
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   Lun 19 Oct - 20:41

Une carte. Il lui fallait une carte. Léna n'y vit aucun inconvénient et autorisa d'un geste de la tête le pokemon plante à aller chercher ce que lui avait demandé le barbu. Bien entendu, Nephtys se fit une joie de suivre ses pas, admirant chacun des muscles qu'il mettait en action dans chacun de ses gestes. Allant du simple pas en avant au levé de bras, jusqu'à la fermeture de ses doigts puissants sur le calepin. Elle ne ratait rien du spectacle qu'il lui offrait, rêvant que ses mains puissantes viennent un jour caresser l'épi de sa chevelure.

Ce pokemon avait tout de l'amant parfait. Un corps d'Apollon, une carapace solide, des bras puissants, un visage à la fois neutre et sérieux qui cachait sans aucun doute une sensibilité accrue, un sens du devoir et de l'honneur à toute épreuve, à la fois docile et maître de lui même. Il était grand, et elle l'imaginait protecteur et possessif, comme elle le serait maintenant qu'elle avait développé des sentiments affectifs à son égard. Son esprit vagabondait à mesure qu'il agissait dans l'espoir de bien faire.


Léna avait retrouvé sa position droite. Colonne vertébrale allongée, jambes croisées et mains posées l'une sur l'autre sur son genoux droit. Elle avait l'air d'une véritable Lady qui s'était essayée à la pâtisserie. Elle écoutait son récit, attentive à chaque mots qu'il utilisait, à chaque phrase qui pouvait avoir un sens caché. Pourtant, elle ne décelait rien d'autre que la vérité dans ses paroles. Visiblement son effet "Je suis méchante alors fais qu'est ce que j'te dis ouaich" avait fonctionné à merveille. Au début, elle ne voyait pas où il voulait en venir. Cela ressemblait à un compte que l'on racontait aux enfants pas sages, et cela ne lui plaisait pas. Si bien que ses doigts de la main gauche s'agitaient sur le dos de sa main droite posée sur son genoux en un signe d'impatience. Mais elle l'écoutait. Ne le coupant sous aucun prétexte. Après tout, ils avaient toute la nuit devant eux, et plus encore. En admettant qu'Hela soit capable de tenir si longtemps l'état de possession.

Cette dernière commençait à réellement s'ennuyer, restant debout près de son amie assise, le dos courbé comme si le poids de la vie pesait sur elle, le regard toujours aussi vide caché derrière les verres translucides de ses lunettes, les lèvres à demi ouvertes, comme si les fermer lui demander trop d'effort. Sa main droite était toujours crispée sur le manche du couteau maintenu sous sa gorge. Elle ne pouvait pas prendre le risque de "baisser sa garde". Le sang qu'elle avait fait coulé avait déjà eu le temps de coaguler et la plaie ne saignait plus, après tout, ce n'était qu'une simple égratignure.

Plus son récit avançait, plus la brunette comprenait où son nouvel associé voulait en venir. Il connaissait parfaitement son sujet et excellait dans la narration, sachant garder le suspense et laisser le temps à son élève de comprendre avant que le dénouement ne soit expliqué. Il avait tout à fait raison. Mais elle n'était pas encore arrivée sur l'île lorsque ces événements avaient eut lieu. Même si elle y avait songé elle n'aurait pas été en mesure de prévenir puisqu'à cette époque elle s'occupait encore des âmes défuntes des pokemons de la tour de Lavanville. Et aujourd'hui, elle prenait conscience qu'instaurer un climat de chaos -comme il l'avait si bien suggéré- était plus que nécessaire. Ses reproches ne l'atteignaient pas, puisque qu'elle était en total accord avec ses dires. Elle ne s'était jamais considérée comme étant un fin stratège, obéissant aux ordres donnés par Eris. Même aujourd'hui, rien de ce qu'il se passait ne relevait d'une quelconque stratégie. Un simple concours de circonstance les avaient menées à cet heureux dénouement. Inspirant profondément, elle posa enfin les questions qui traversaient son esprit.

-"Si je vous comprends bien. Vous nous conseillez de terroriser les habitants afin de leur faire comprendre que leur adhésion mettra fin à leur calvaire ?"

A peine eut-elle le temps de prononcer ses dernières paroles que le tout nouveau couple arrivait avec le matériel demandé. La Banshitrouye s'était bien entendu contentée de le suivre et de l'admirer tandis qu'il portait tout, trop timide pour lui proposer son aide.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour malgré lui [Léna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De retour malgré lui [Léna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De retour malgré lui [Léna]
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange
» [RESOLU] Restauration ROM Officielle et retour SAV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Civilisées :: Megapagopolis-
Sauter vers: