Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Mar 7 Juil - 22:45


Je me trouvais à présent au nord d’espérantown avec ma petite équipe, pile poil devant la plus grande falaise que j’avais jamais vu. Enfin quand je disais devant, je voulais surtout dire dessus et à force de me rapprocher lentement du bord pour observer les vagues en contrebas, je sentais un certain vertige se déclencher chez moi. Alors que je n’avais jamais été sensible au vide auparavant, curieux. Pourquoi avais-je quité la capitale pour aller me perdre du coté d’esperantown ? D’autant plus que ce n’était que pour une journée ? Elementaire mon cher, mais il y avait plusieurs raison qui pouvaient expliquer ce choix drastique et quelque peu étrange. La première était qu’il y avait des navettes qui permettaient au touristes tels que moi pour la journée, de faire l’aller-retour entre les deux villes et ce en quelques heures. La seconde, c’était parce que j’avais lu sur internet que je pourrais acheter là bas une pierre feu en vue de l’évolution de Goup’ et troisièmement, pouvoir dessiner un panorama comme celui qui se trouvait devant moi était une occasion qui ne devait être ratée pour rien au monde. Enfin si, cas de force majeure oblige mais là rien ne prévoyait de se mettre en travers de mes plans du jours. Du moins pour le moment.

J’avais relâché toute mon équipe autour de moi alors que je m’asseyais sur une sorte de nappe de pic-nic avant d’étaler tout mon matériel à mes cotés. J’affectionnais particulièrement cette méthode de travail qui consistait à créer une sorte d’anarchie totale parmi mes crayons, pastels, pinceaux et peintures m’aidant à les retrouver d’un seul coup d’oeil. Certes je pourrais envisager de les ranger et de les poser toujours dans le même ordre comme le ferait n’importe quelle personne ordonnée et méticuleuse, mais non ça ne me disait rien. Je n’ai jamais été du genre à suivre les modèles établis et c’était une particularité qui se retrouvait dans beaucoup de mes actes quotidiens dont le dessin faisait partie.

Tant qu’à y être, j’avais décidé de dessiner les différents membres de mon équipe dans ce décor sauvage. Même si j’avais entendu parler de ce lieu comme étant un terrain d’entrainement prisé des dresseur, je n’avais croisé personne pour le moment et je ne voyais personne dans le périmètre que j’avais établi à l’oeil nu. Ce n’était pas plus mal comme ça on serait tranquilles.

Goup’ et Riolu s’étaient un peu excentrés des autres pour pouvoir discuter et jouer tranquillement ensembles, Calliope essayait en vain de faire tourner Anastasia en bourrique alors que Dyno essayer de lui faire entendre raison, de manière tout aussi vaine d’ailleurs. Wolverine quand à lui était venu léviter non loin de moi, profitant de son lien psychique pour pouvoir bavarder sans que je n’ai à me concentrer sur lui ou que je n’ai à diviser la concentration que je mobilisais pour réussir mon croquis. Mine de rien, c’était pas mal de boulot pour réussir à créer quelque chose qui ait l’air un tantinet réaliste mais bon, la plupart du temps le jeu en valait largement la chandelle et même si je donnais l’air de me plaindre j’adorais passer des heures à meubler une feuille blanche. Plus particulièrement quand j’avais un modèle que ce soit de type faune, flore ou minéral parce que je n’aimais pas trop créer à partir de mon imagination seule, à partir de souvenirs oui mais pas pour créer de A à Z.

Faisant une pause dans mes esquisses, j’attrapais un de mes sacs pour en analyser le contenu avec plus d’interêt maintenant que j’étais seule, ou presque, et dans un endroit calme. Les vendeurs à la sauvette ou marchants itinérants que j’avais pu croiser en ville possédaient pas mal de choses m’intéressant tout particulièrement et ce pour diverses raisons sans aucun liens les unes avec les autres. Il y avait tout d’abord quelques objets pratiques comme un bandeau muscle et des lunettes noires qui portaient sur leur branche le logo contrefait d’une marque connue. Avec je risquais d’avoir un succès fou aux postes de douanes mais si je les avais achetés c’était pour Calliope puisque normalement, cet accessoire devait lui offrir une certaine amélioration concernant les attaques de type ténèbres, à moins que ça aussi soit contrefait ce qui n’était pas à exclure non plus. Il y avait aussi quelques trucs à grignoter qui ne présentaient pas un interêt particulier mais le clou de mes achats se trouvait enfermé dans une petite pochette opaque protectrice. Avec une sérénité presque religieuse, je sortais la pierre feu de son étui de tissus afin de l’observer sous la lumière directe du soleil de midi. C’était une gemme splendide, mêlant plusieurs teintes de rouge, d’oranger et de jaune dans une translucidité cristalline. S’en était presque dommage de penser qu’une telle beauté disparaitrait lors de l’évolution de ma renarde. Non, bien sûr si elle souhaitait évoluer je respectais ses choix d’autant plus que j’avais hâte de la voir sous sa forme finale mais bon, il n’empêche que je trouvais cette pierre magnifique. Elle pouvait l’être en même temps vu ce qu’elle m’avait couté… Je soupçonnais un peu le vendeur de s’être payé ma tête concernant le prix d’achat de cette pierre quand même. Ca ne pouvait pas valoir autant, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virmen Simone et Ortie
Equipe Erable
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Mer 8 Juil - 22:45



La mission du jour était simple. Faciliter la fuite d'un Sablaireau rallié à la cause du virus qui avait été sévèrement blessé lors d'un combat contre les autorités à Esperantown. Alors que la confrontation faisait rage, il s'enfouit dans le sol pour fuir et se cacher dans les falaises. Trop fatigué pour continuer son voyage, il envoya un message dans un langage proche du morse aux sentinelles sous-terraines de Deoxys. Ce fut l'équipe Erable qui fut chargée de la rescousse. Simone était légèrement hésitante à retourner sur les lieux de son traumatisme. Plusieurs fois elle tenta de ralentir le départ de ses coéquipiers. Elle préférait ne pas avoir à subir le spectacle de son antre vide une nouvelle fois.

Compréhensif, Virmen rassura son amie ophidienne. Le sauvetage du Sablaireau était un pas de plus pour sa vengeance envers les peaux roses. C'était un sacrifice nécessaire pour qu'elle puisse enfin avoir l'esprit tranquille. Mordant sa langue, l'Arbok prit sur elle et mena la marche du fin fond de la forêt jusqu'aux falaises. Le Rattatac et le Spoink eurent même du mal à la suivre tellement elle était pressée d'en avoir fini avec cette journée. Au bout de deux heures de course, ils arrivèrent enfin à destination. Encouragé par ses pairs, Ortie tentait de sentir l'empreinte psychique du Pokemon à secourir. Ses pouvoirs n'étaient pas encore complètement développés : l'inhibition provoquée par l'élevage devant encore disparaitre. Le petit cochon eut un mal fou avant de réussir à sentir la présence du Pokemon sol. Ce dernier, dans un dernier effort, remonta à la surface sachant que les secours étaient la. Les plus puissants psychistes de Deoxys avaient fourni à l'équipe Erable un cristal de Téléport à usage unique. Il était destiné à renvoyer le Sablaireau à vitesse éclair aux quartiers généraux pour qu'il puisse être soigné dans les plus brefs délais.

Leur mission accomplie, le trio se décida à rentrer eux aussi. Ils ne bénéficiaient malheureusement pas d'un cristal pour le retour et devaient faire le trajet à pied.
"Je veux pas marcher ! C'est trop loin et trop fatigant !" râla Ortie.
"Sssssi tu n'es pas content, il ne te ressste plus qu'à apprendre Téléport ! Nous ne sssommes pas comme les humains, sssi tu veux quelque chose, il faut travailler pour l'obtenir !" rétorqua Simone, le ton moralisateur.
"Shhh. J'entends du bruit ! Cachez vous !"s'exclama Virmen avant de fuir dans un fourré une dizaine de mètres plus loin.

Une jeune humaine, accompagnée de ses Pokemons, arpentait le relief. Elle semblait si insouciante... Mais le nombre hallucinant de captures qu'elle semblait avoir effectuées chauffa le sang du Rattatac. Tous ces Pokemons marchant à ses côtés, privés de leur liberté par une si jeune personne qui semblait même contente d'avoir ses prises avec elle. C'était très certainement une de ses "dresseuses" qui considéraient que le pouvoir des autres êtres étaient soumis à leur volonté. Quelle idiotie. Néanmoins, elle ne semblait pas être très futée. Son air candide faisait d'elle une victime idéale.

"On a accompli la mission, mais je ne pense pas que Deoxys nous en voudra si on ramène un petit extra. Mettons la misère à cette humaine. Elle doit surement posséder des objets rares."
"Cccca risssque d'être difficccile ! Elle est bien accompagnée !" répondit l'Arbok
"Observons et réfléchissons. On n'a aucune chance si on fonce dans le tas de toutes façons." nuanca le Rattatac.

Ils se lancèrent ainsi dans une filature pour examiner chacun des comportements de l'humaine et de ses Pokemons, prenant garde à ne pas être vus. Analysant chacun de ses mouvements, le Rattatac cherchait à trouver quel moment serait le plus opportun pour frapper. Quand la jeune femme finit par poser un camp de fortune au bord d'une falaise et à disperser chacun de ses amis, le rat saisit une occasion. Il fit part de son plan à ses coéquipiers. Chacun d'entre eux reçut une mission bien spécifique. Quand les instructions furent données, les trois se séparèrent pour enclencher les suites de l'opération.

Virmen était chargé de la mission la plus dangereuse. Il devait se déplacer le long de la falaise pour prendre l'humaine par surprise. Il glissa plusieurs fois mais ne tomba jamais. C'était un Rattatac. L'escalade et la prévention des chutes étaient dans son éducation. Il fut néanmoins stressé plusieurs fois par la menace de s'empaler sur les pics rocheux qui brisaient les vagues des dizaines de mètres plus bas dans un vacarme assourdissant. Plusieurs fois il se blâma d'avoir été un peu trop avide. Son plan était bien trop dangereux pour les récompenses mais c'était trop tard maintenant.

Il arriva à hauteur de sa victime. Soulevant juste ses yeux au dessus de la falaise, il aperçut la Pierre feu. C'était un trophée qui ferait plaisir à ses supérieurs. Cette Pierre pouvait apporter plus de puissance aux armées du virus. Il la lui fallait et ce serait l'équipe Erable qui la rapporterait au camp. D'un bond ultra rapide grâce à une Roue de Feu, le Rattatac sauta sur le minéral enflammé tenu par la demoiselle. Celle-ci serait surprise par la douce léchouille des flammes et penserait tout d'abord que la pierre se retournait contre elle. La douleur ne serait quasiment pas présente, le contact étant bien trop rapide et les flammes peu vives. L'illusion ne serait que temporaire, deux secondes plus tard, elle verrait un Rattatac tenant sa pierre avec ses dents, courant vers le bosquet situé une vingtaine de mètres plus loin vers l'intérieur des terres.

A tous les coups, la peau rose serait assez stupide pour se lancer à la poursuite du rat sans se douter que ce dernier avait des complices. En effet, dès qu'elle pénètrerait dans le bosquet, Ortie, caché au sommet d'un arbre, lancerait un Reflet Magik pour empêcher les Pokemons ennemis de voir et donc rejoindre leur maitresse. Et au milieu des arbres attendait Simone, tapie dans l'ombre, prête à frapper pour neutraliser la demoiselle. Elle tenterait de se jeter sur elle pour l'enserrer si elle venait seule. Si un Pokemon accompagnait la jeune femme alors l'Arbok plongerait sur lui par surprise avec un CrochetVenin ou un CrocsFeu si le Pokemon était immunisé au poison. Virmen, quant à lui, grimpa aux arbres pour retrouver Ortie. Il posa la Pierre Feu sur la branche afin de ne plus être encombré. Il guetterait le bon moment pour frapper lui aussi.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Ven 10 Juil - 22:18


J’étais toujours absorbée par ma pierre lorsque j’entendis un avertissement mental de la part de Wolverine et bon sang ce que j’avais horreur qu’il hausse le ton, c’était comme écouter deux plaques de métal qui s’entrechoquent, mais avec plus ou moins de force selon le volume sonore.  Toujours est t’il qu’il me fit sursauter et qu’immédiatement après je sentis une différence de température assaillir la main qui tenait la gemme évolutive. C’était vraiment chaud, assez pour que je lâche immédiatement toute prise avant d’agiter dans le vent mon membre chauffé à blanc. Un réflexe idiot, mais qui dit réflexe dit… ben pas de contrôle sur cette réaction. Je baissais dans un premier temps les yeux sur mes doigts endoloris et remarquais que mon vernis avait fait des cloques sur le coup, et accessoirement que ma peau avait viré au rouge. Pour ma peau ça m’avait pas l’air bien méchant fallait juste que je coupe la “cuisson”, mais pour ma manucure c’était mort tout était à refaire le vernis allait craqueler à la moindre contrainte. Tout en réfléchissant à ce que je pourrais bien utiliser pour stopper la chaleur, je relevais pour trouver l’agent déclencheur de tout ça. Je me retrouvais face à un ratatac, jusque là rien de bien surprenant je n’avais rien contre ces pokemons. Ils n’étaient certes pas très gracieux, mais pas assez pour faire peur et bon il ne faut jamais oublier qu’aucun pokemon n’est laid, ils sont justes adaptés à leur environnement. Mais bon, je me rendis compte des limites de ma tolérance lorsque je vis qu’il tenait entre ses dents ma pierre feu durement budgettée.

J’écarquillais les yeux à leur paroxysme avant de réaliser qu’il fallait que je fasse quelque chose et ce, rapidement surtout si je voulais revoir ma gemme. Déjà je m’étais retenue de crier un truc du genre “rend moi ça” ou l’éternel “reviens ici” qui selon moi, correspondait exactement à la dernière chose à faire, mais aussi la plus stupide lorsque l’on se faisait dérober quelque chose. Sérieusement, pouvait on imaginer une seconde que le voleur allait s’arrêter, faire demi-tour et gentiment vous rendre ce qu’il avait prit sous pretexte que vous veniez de lui demander en hurlant ? Ou encore mieux que cette personne allait s’arrêter en pleine course pour vous laisser le temps de la rattraper ? Enfin bref, ne soyons pas méprisantes envers les réflexes les plus populaires ça ne ferait absolument pas avancer la situation. Et déjà j’avais vraiment besoin de me passer un truc frais sur la main, à moins que… Je me tournais vers Wolverine, l’air satisfaite de mon idée.


- Viens par là toi !

Je n’arriverais jamais à saisir comment il faisait pour ne réussir à exprimer absolument aucune émotion, mis à part lorsqu’il était blasé. Et là c’était le cas. Je ravalais un peu ma satisfaction de tout à l’heure, me montrant plus suppliante si j’ose dire.

- S’il te plait…

Et là il accepta enfin de s’approcher pour que je pose ma main à plat sur son crâne. Je retirais tout ce que j’avais pu penser auparavant concernant les cotés peu pratiques d’un corps constitué entièrement d’acier inoxydable, là en l’occurence le fait qu’il soit une nouvelle fois glacé m’était particulièrement pratique. Je le vis lever les yeux au ciel face à cette situation qui pouvait sembler grotesque selon les points de vue en tout cas depuis le mien, c’était une simple exploitation des moyens du bord pour remédier à un problème simple. Et ça avait fonctionné d’ailleurs. Il releva le regard vers moi avant de me demander simplement.

*Et maintenant ?*
- On récupère la pierre et surtout, on fait en sorte que Goup’ ne se rende compte de rien…

Mots magiques prononcés, procédure de discrétion amorcée. C’était les mots qui avaient du traverser l’esprit de ma zorua qui abandonna immédiatement toute activités annexes pour analyser rapidement ce qui était en train de se passer. Lorsqu’elle vit le rat plonger dans le bosquet que nous avions dépassé tout à l’heure, elle découvre alors une formidable occasion de changer de victime. Elle se tourna donc vers ma goupix et se mit à littéralement hurler.

- Hey la chanelle ! Y’a ta caillasse qui se fait la malle !

Je n’étais même pas partie que l’incident diplomatique était déjà en train d’exploser. En plus croyant bien faire, Anya se replaça face la renarde ténébreuse et lui fit amicalement remarquer, l’air étonnée par la confusion de nom qui régnait chez elle.

- Mais… Elle pas Chandelle, elle être Goupix. Pas vrai Dyno ?

Au même moment, je vis ma renarde s’élancer vers le bosquet à toute vitesse, suivie par Calliope qui riait aux éclats et qui lui assurait qu’il ne fallait pas qu’elle réagisse aussi mal. Mon métang me confia qu’il partait les récupérer et se dirigea à son tour vers le massif végétal pendant que moi je me cachais juste le visage des deux mains. Mais pourquoi y avait qu’à moi qu’il arrivait ce genre de trucs ? Avant toute chose, je laissais glisser mes mains dans mes cheveux avant d’affirmer aux autres qu’ils ne bougeaient pas de là et qu’ils surveillaient les affaires et ensuite, contrainte et forcée je partais à mon tour vers le point de fuite du rongeur de tout à l’heure. A tous les coups il devait être loin à l’heure qu’il était… Mes deux renardes, particulièrement téméraires, avaient stoppées net à l’entrée du massif et hésitaient visiblement à rentrer à l’intérieur. En me rapprochant je pus entendre leur conversation et honnêtement… Je n’avais même pas assez de mots pour la qualifier.

- Moi j’y vais ! Je veux récupérer ma pierre…
- Nan mais ça peut être vachement dangereux un bosquet comme ça ! Tout ça pour un caillou...
*Arrête la paranoïa et pousse toi…*
- Je te jure ! J’ai lu un bouquin et y avait un bosquet comme ça, chaque fois que quelqu’un y rentrait il ressortait tout blanc et amorphe. Et en fait c’est parce qu’il avait un revenant à l’intérieur qui faisait tellement flipper que BAM ! Dès que tu le vois tu deviens albinos et muet.
*Tu sais lire toi ?*

Avant que la situation ne tourne une nouvelle fois en pugilat, je me raclais la gorge bruyamment pour les inviter à m’accorder une minutes d’attention. Je leur rappelais la raison pour laquelle ils s’étaient tous précipités ici et ensuite pénétrais dans cet amas de végétation serrée. Elle m’avait presque inquiétée l’autre avec ses histoires… Non loin de moi suivaient mes trois pokémons, Wolverine était à coté cherchant une quelconque empreinte psychique pendant que Goup’ cherchait un visuel de sa pierre et que Calliope continuait à jouer les cruches. Puis, au bout de quelques mètre, le pokémon air me fit stopper avant de pivoter dans le vide à la recherche de quelque chose apparement.

*Y a un pokemon psy pas loin et il est pas seul. Je n’en ai jamais croisé de comme ça avant, je pourrais pas te dire ce que c’est mais il y a des chances pour que ce soit le ratatac*

Des chances ? C’était ça son degré de certitude infaillible ? C’était officiel, j’étais à présent vraiment inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virmen Simone et Ortie
Equipe Erable
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Lun 13 Juil - 22:45



Virmen commençait à se dire que son équipe aurait mieux fait de battre en retraite intégralement. La jeune femme qu'il avait tenté de piéger prenait bien trop son temps et ne tombait pas autant dans le panneau qu'il avait escompté. Vu son temps de réflexion et la vitesse du trio, ils auraient été bien loin et auraient pu sécuriser le larcin de la pierre feu. Ils n'auraient certes pas pu tenter d'assassiner un humain, mais au moins le trophée aurait été garanti. Il était maintenant trop tard pour espérer changer le plan de toutes façons, la peau rose était à l'entrée du bosquet. Toute fuite serait immédiatement remarquée et donnerait lieu à une Poursuite. L'équipe Erable s'en tiendrait alors au scénario de départ. A la différence prêt que le Rattatac devrait se joindre à la mêlée, il y avait trop d'ennemis pour laisser sa coéquipière gérer seule. Il se prépara avec une Puissance qui augmenterait ses chances de coups critiques. L'arbok, quant à elle, se prépara avec un Stockage qui augmentait un peu ses défenses : elle en aurait besoin vu l'infériorité numérique.

Simone était toujours camouflée au sein des buissons, attendant son heure pour surprendre l'ennemi avec une puissante attaque de sa mâchoire. Les serpents étaient d'une rapidité presque inégalée quand il s'agissait de se darder pour infliger leur morsure envenimée à leurs proies insouciantes. Celles-ci ne feraient pas exception. Ils avaient beau se méfier, aucun d'eux n'avait encore pu repérer l'Arbok. Elle se réjouissait déjà de planter ses crocs. Avec un peu de chance, elle finirait avec un ou plusieurs repas. Tous semblaient appétissants. Sauf le Metang. Berk. Jamais elle pourrait digérer une boîte de conserve vide. Le renard noir semblait être une proie plus facile, il était trop occupé à fanfaronner pour prêter attention.

A une vitesse spectaculaire, Simone se projeta sur la Zorua avec comme objectif de la mordre avec un Corchetvenin bien placé. Voila une surprise qui devrait filer une crise cardiaque aux peaux roses, bien trop sensibles. Le Rattatac se jeta alors sur le Metang avec une Roue de Feu. Il était la plus grande menace pour la sécurité de Simone : Virmen jugeait donc utile de le distraire au maximum pendant que l'Arbok mettait les deux autres hors d'état de nuire. Ortie restait perché sur sa branche, guettant la moindre occasion pour lancer une attaque qui pourrait aider ses compagnons. Tout se passa très vite. Simone avait été silencieuse mais Virmen avait hurlé de toutes ses forces pour attirer l'attention. Ce serait le pied si personne ne remarquait le Zorua une fois qu'il aurait été mordu, si mordu il était.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Dim 19 Juil - 0:52


A partir du moment où j’avais reçu le message télépathique de Wolverine, nous avions ralentit un peu le pas essayant rechercher l’endroit où pouvait se cacher le fautif du larcin. Ca sentait le vinaigre cette histoire et il y avait forcément anchwatt sous roche… Qu’est ce qui pouvait bien pousser un ratatac sauvage à voler une pierre feu, qui ne lui serait d’aucune utilité, en plein milieu d’une équipe comme la mienne ? Alors que je n’avais rien demandé moi en plus. Enfin bref, la seule qui continuait à jouer les mariolles c’était Calliope qui fanfaronnait en faisant du bruit pour raconter ses histoires douteuse à qui voulait bien les écouter. Jusqu’au moment où en passant devant un buisson, la zorua violette encore en arrière poussa un fort glapissement de surprise et de douleur me faisant sursauter et chercher la cause de ce cri. Je découvrais avec effroi un arbok des crochets fermement plantés dans la nuque de ma renarde ténébreuse qui se débattait pour faire cesser son attaque. Visant la moindre parcelle écailleuse à proximité, elle se mit à enchainer les combo-griffe pour forcer le reptile à lâcher prise. C’est bien simple, je n’eu même pas le temps de reprendre mon souffle qu’une masse enflammée fondait sur Wolverine en hurlant. La gravité étant pour le coup du coté du rongeur, rien ne pouvait stopper sa course infernale vers mon pokémon mais il lui envoya les ondes néfastes d’un choc mental en plein dans le cortex cérébral. Avec beaucoup de chances, cela rendrait confus cet attaquant et ça lui ferait passer l’envie de s’attaquer à nous par surprise.

Par contre il n’y avait aucune trace sur lui de ma gemme évolutive et je commençais à angoisser quand au fait qu’il s’en soit débarrassé dans sa fuite ou qu’il l’ait préalablement planquée avant de sonner la charge. Si c’était le cas, la retrouver serait comme chercher une aiguille dans une meule de foin… Il était étrange de constater qu’une proie et son prédateur naturel travaille ainsi à l’unisson pour me compliquer la tâche et je ne voyais qu’une seule solution à ça, soit il s’agissait là d’une bien malheureuse coïncidence soit ces deux compères travaillaient ensemble sous une même bannière et ça, ça signifiait que nous étions particulièrement mal barrés. Les pokémons de Deoxys étaient décris selon les journaux comme étant particulièrement virulents et hostiles aux humains et pour en voir vu de près lors du tournois il y a quelques temps, ces constats n’étaient pas vraiment exagérés. Je me reculais un peu, espérant ne pas me faire toucher accidentellement ou pas de la part d’un camp ou de l’autre avant de donner quelques consignes à mon équipe afin de nous sortir de ce faux pas.


- Calliope vante ce serpent ! Wolverine boost quand elle a fini, même cible.

Je savais bien que la perspective de flatter ce qui venait de lui sauter violemment dessus allait être douloureux pour l’amour propre de la miss, mais là je ne lui laissais pas vraiment le choix. Même si c’était un choix risqué d’augmenter sa puissance physique, ça permettrait de la plonger à coup sûr dans la confusion un statut qui nous laisserait potentiellement le temps de respirer. Elle lui glissa donc quelques phrases mielleuses digne du renard de la Fontaine, alors que wolverine se tenait prêt à son tour à profiter de ses améliorations statistiques. J’étais loin de me douter qu’il obtiendrait aussi un boost de défense physique et spéciale grâce à l’attaque lancée hors du champ de visions des regards indiscrets.

Goup’ était restée dans mes jambes ne prenant pas part au combat pour le moment et je ne lui en donnerais pas l’ordre non plus pour l’instant. Même dans le cadre d’un combat mené contre des pokémons sauvage assoiffés de vengeance face à l’espèce humaine, je gardais certains principes et préférais continuer à armes égales. Néanmoins, je sentais sa température en forte hausse depuis un moment et vu la manière dont elle reniflait en l’air, il se pouvait qu’elle ait flairé quelque chose. Se pouvait-il que les deux assaillants ne soient pas venus seuls ? J’espérais que non, parce que dans le cas contraire ça commençait à faire beaucoup…



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virmen Simone et Ortie
Equipe Erable
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Lun 20 Juil - 21:00



Quel fiasco ! La contre attaque du Choc Mental était violente. Les ennemis étaient bien plus puissants qu'ils n'en avaient l'air ! Le rat fit un pas de côté, déboussolé, suite à son retour sur la terre ferme. Il préférait attendre avant de repasser à l'offensive, observant les mouvements du Metang avec attention. Par ailleurs, Virmen avait attaqué bien trop tard, la dresseuse avait eu le temps de se rendre compte que son renard noir se faisait planter des crochets empoisonnés dans la nuque ! Heureusement, dans cette position il avait beau agiter ses petites griffes, il n'aurait jamais l'allonge nécessaire pour ne serait-ce qu'effleurer Simone. Cette dernière avait d'ailleurs mal dosé son poison, chose qui arrivait une fois sur deux visiblement. Ce n'était pas grave, elle tenait le Zorua dans sa gueule et pouvait maintenant s'amuser à lui injecter de l'Acide au potentiel de réduction de défense directement dans les veines. Vu la circulation sanguine dans ces zones du corps, cela lui ferait rapidement très mal. C'était malheureux d'avoir à blesser ainsi un Pokemon, mais il était allié avec les humains. Les amis de mes ennemis sont mes ennemis comme ils disent.

La peau rose donna ses ordres. Vantardise et Boost. La Zorua complimenta l'Arbok sur ses magnifiques capacités offensives et comment elle l'avait bien eue... Du moins, c'était ce que Simone entendait. Flattée, elle ne savait plus trop quoi penser mais se sentait plus confiante. Son attaque augmentait au prix d'une confusion. Le Metang tenta alors de copier les statistiques du serpent avec Boost. Le Rattatac saisit son occasion pour utiliser Grimace et réduire la vitesse de l'ennemi. Il disposerait maintenant d'un avantage certain pouvant contrebalancer ce boost. L'ennemi serait maintenant bien trop lent pour pouvoir riposter efficacement aux assauts de la fusée rongeuse. Ortie, le Spoink, utilisa également Boost du haut de son arbre. Il partageait lui aussi ces changements de statistiques. Le trio Erable, bien qu'en difficulté, était désormais plus puissant que jamais. Croyant saisir une ouverture, Virmen sauta alors à nouveau sur le Metang pour tenter de lui infliger une Morsure en plein dans son pif gris. Tandis qu'il sautait, il hurla

"Il nous faut des renforts !"
Un message simple. Le Spoink utilisa alors sa balise pour appeler d'autres Pokemons de l'armée de Deoxys. Ils devraient arriver sous peu. Il fallait tenir le coup à présent. Pour faciliter la tâche de ses alliés, il utilisa Onde Folie... Sur la dresseuse. Si elle commençait à donner des ordres incohérents, ça pouvait grandement bénéficier à toute l'équipe Erable. Des feuillages sortit une toute petite boule lumineuse, aussi petite qu'une luciole. Elle alla se poser sur la tête de la jeune femme. Peut être qu'elle serait affectée, peut être pas. Ce n'était plus dans les mains d'Ortie maintenant.

Simone, quant à elle, essaya de continuer à injecter de l'Acide au Zorua, mais la confusion lui fit mauvais pas. Elle lâcha prise et cracha le poison dans une ligne droite devant elle, laissant la renarde en sécurité. Le vicieux liquide s'écrasa sur un buisson et ne manqua pas d'en dissoudre les feuilles. Dans sa précipitation, l'Arbok s'était légèrement cognée à une branche, lui ôtant quelques précieux points de vie. C'était vraiment pas le moment pour que la confusion frappe. Elle venait de perdre son plus précieux avantage et était maintenant plus vulnérable... Vivement l'arrivée des renforts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Mar 21 Juil - 23:00


Les coups de griffes de Calliope avaient tous finis dans le vide et franchement je m’y attendais beaucoup. Le serpent n’avait eu aucun mal à se mettre hors de potée et la prise qu’il avait sur ma renarde l’empêchait catégoriquement de se retourner pour faire face à son adversaire. Tant pis, elle avait au moins réussi à la flatter son égo jusqu’à nouvel ordre, puisque grâce à mon psychiste j’entendais ses paroles aussi clairement que s’il s’agissait des miennes. Elle se remit à pousser un cri plaintif sans que je n’en connaisse pourtant la raison, recommençant à s’agiter de plus belle. Comment aurai-je pu imaginer un instant que son énergie vitale était de nouveau mise à mal par l’injection d’acide en intra-veineuse ? Sa défense allait en ressentir les effets j’en ai bien peur et c’est sans doute la raison pour laquelle elle se laissa aller jusqu’aux larmes. Non pas de vraies larmes, non elle avait trop d’amour propre pour ça mais plutôt des croco-larmes qui n’échapperaient sans doute pas à la vigilance du reptile. Pendant ce temps, le rongeur au sol avait fixé d’un air menaçant mon pokémon acier, c’était sans doute une grimace puisque gros yeux n’aurait pas amplifié tous les détails de son visage. Wolverine l’avait fixé de son air indifférent et pragmatique attendant simplement que cela passe. J’étais certaine que ce ratatac pensait avoir baissé fortement la vitesse de mon coéquipier, statistique lui faisant malheureusement défaut, mais bien au contraire il ne s’était rien passé du tout. Son talent lui permettait d’accumuler les améliorations sans jamais être affecté par quelques réductions statistiques et ce quelles qu’elles soient à partir du moment où elles étaient lancées par l’adversaire. Il était hors de question d’afficher ouvertement cet avantage pour conserver un peu l’effet de surprise si bien qu’il se laissa faire lorsque le nuisible lui sautait dessus en couinant, plantant ses crocs dans la pointe ferrique qui servait de nez à Wolverine. Mordre de plein fouet dans du métal… Cette simple idée me donnait la chair de poule tant c’est désagréable… Bon c’était à nous d’agir maintenant !

- Wolverine utilise psyko sur le cobra et pisto-poing pour faire lâ… cher le rat ? Mais qu’est ce que ?…

Je venais d’apercevoir une boule brillante aussi grande qu’une pièce de petite monnaie virevolter vers moi et je ne pus m’empêcher de la regarder venir, malgré Goup’ qui tentait de me pousser en arrière en se mettant sur ses pattes arrières et en prenant appuis sur la cuisse. Laisser la boulette fluo me toucher fut la pire erreur de ma vie, encore pire que le coup de la forte paume c’est dire. Le décor autour de moi se mit à se déformer et à adopter des couleur peu naturelles, juste avant que mon oreille interne ne déclare son indépendance propre. C’était comme expérimenter le mal des montagnes sous LSD et là je commençais à avoir une nausée terrible. Il fallait que je respire à fond, oui respirer… Comment on fait déjà ? Non non il fallait que je me concentre pour donner mes consignes. La masse violacée ça devait être ma Zorua, oh bon sang que j’avais envie de rire en plus alors qu’il n’y avait rien de drôle. C’était nerveux.

- Callo… Collia… TOI ! Lance… Ce que tu veux j’m’en fout !

Et nouvel éclat de rire de ma part. J’étais absolument pathétique, si j’avais été en pleine possession de mes moyens j’aurais sans aucun doute eu honte de moi même mais là ça n’allait pas être possible pour le moment. J’essayais de prendre ma tête entre mes main et finit avec un doigt dans l’oeil et alors que j’essayais de me masser du poignet mon globe oculaire douloureux, j’entendis Wolverine prendre le relais pour rattraper mes idioties.

*L’écoute pas pour le moment laisse moi faire. Tu lance tricherie comme prévu quand tu réussis à te dégager*

Mais que c’est pratique d’avoir un coéquipier persuadé que son intelligence surhumaine le rend plus apte à donner des ordres que soi ! J’allais en entendre parler de cet épisode et en plus avec tout ça je n’avais même pas remarqué la manipulation de mon métang. Il avait placé ses deux bras pile en face du rongeur accroché à son nez, replié ses griffes et balançait de rapides coups de poings tous égaux en force et en trajectoire pour que le rat abandonne sa prise. Ca ressemblait un peu à un piston en somme, enfin à deux pistons. Je vis un jet de liquide voler au ralentis vers un buisson, le faisant changer de couleur et libérant une fumée multicolore et j’étais sûre que ça devait être très amusant à toucher, mais là le moindre mouvement de ma part aurait impliqué une impitoyable chute sur le tapis mousseux de ce bosquet donc mieux vaut s’abstenir pour le moment et continuer à rire. Calliope avant de s’enfuir ventre à terre de la prédatrice confuse, se retourna pour lui faire face et lui assener un coup en visant son motif ventral. Avec son attaque qui venait d’être fortement augmentée grâce à la vantardise, le coup en serait d’autant plus puissant. De combien, j’en savais rien du tout et puis on s’en fiche non ? On est bien là, pas besoin de réfléchir à des choses si futiles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virmen Simone et Ortie
Equipe Erable
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Ven 24 Juil - 22:34



Pas drôle. Vraiment pas drôle. Ce groupe ne cédait nullement à la panique. Du début à la fin. Même après que leur dresseuse ait été mis dans un état second, les ennemis n'en avaient rien à faire et continuaient à combattre avec ardeur. Et pour ajouter l'injure à la blessure, la malchance s'acharnait contre l'équipe de secours qui ne parvenait pas à déclencher les effets secondaires de leurs attaques : pas de critiques, pas de peur, pas d'empoisonnement... La baisse de défense subie par la Zorua ayant plus ou moins été forcée par le mode d'utilisation de l'acide, cela ne comptait pas aux yeux du stratège Rattatac.

Même distrait par Virmen, le Metang impassible essayait de mitrailler Simone, dont la défense spéciale avait été abaissée par les larmes de footballeur du Zorua. C'était stupide. Elle n'éprouvait aucune compassion pour cette mocheté excepté pour son statut de Pokemon. C'était surement la confusion qui lui faisait cet effet. La Psyko assura sa position de faiblesse face à l'arbre. La puissance psychique la prenait par surprise et avait des effets dévastateurs sur son type pour aucune raison logique. Pourquoi des pensées pouvaient elles affecter du poison ? C'était encore une de ces bizarreries de la table des types. Maintenant c'était la renarde noire qui fonçait à nouveau sur le serpent. Dans un instant de lucidité prodigué par son instinct de survie, elle projetta de la boue avec sa queue : une Boue Bombe. Elle était destinée à son attaquante qui lui fonçait droit dessus. La confusion revint rapidement. Elle fit tomber Simone au sol après qu'elle ait subi la tricherie. Ca n'allait vraiment pas pour elle. Vivement que les renforts arrivent.

Quant à lui, Virmen lâcha le pif métallique du Metang. Il n'en avait eu rien à faire d'être mordu. Même s'il y avait différence de niveau, ca ne devait pas être agréable d'être mordu ici ? C'était un Pokemon acier, peut être qu'il s'en fichait de la douleur en fait. Tous les aciers sont des bizarreries de toutes façons. Ca n'était pas étonnant du tout, au contraire. Il tentait d'ailleurs de le déloger à coup de Pisto Poing. L'attaque étant très rapide, le rat ne put rien faire. Boosté par la copie des stats de Simone, la boite de conserve disposait maintenant d'un répondant capable d'envoyer bouler le rongeur. Ce dernier regarda son adversaire... Avant de changer de plan d'attaque. Il alla se cacher dans un des buissons. Puis dans un autre. Puis encore dans un autre. Le tout dans l'objectif de provoquer une sorte de paranoia chez l'ennemi qui ne saurait pas à quel endroit sortirait le Rattatac.

Ortie, toujours dans son arbre perché, allait continuer à assaillir la peau rose. Il ne pouvait rien contre ses protecteurs qui étaient résistants. Mais le demoiselle était faible et incapable. Sans ses Pokemons elle serait déjà morte. Ils n'avaient même pas besoin d'elle pour se défendre. Qu'est ce qui les retenait de se rebeller ? Pourquoi devraient ils recevoir des ordres d'une personne aussi peu compétente et détenant si peu de pouvoir ? Ca devait être ces orbes de capture et le syndrome de Stockholm. Bientot tout ceci n'existerait plus. Deoxys purgerait le monde de ces aberrations. Le Spoink tira deux Vagues Psy sur la jeune femme, en prenant soin de changer de place entre les salves pour brouiller les pistes. La vague prenant déjà une forme étrange, il serait difficile de déterminer d'où elle provenait à moins d'être un génie en mathématique. La puissance de ces attaques étaient variables et il n'était pas dit qu'elles arrivent toutes à leurs cibles. Mais si le trip heureux de l'humaine pouvait être perturbé par un mal de tête fracassant pour la mettre dans un état de psychose, ce serait rigolo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Ven 31 Juil - 14:45


Je n’arrivais pas à savoir ce qui était le pire de tout ça, les hallucinations visuelles ou auditives. Sans doutes les auditives parce qu’en plus, j’avais l’impression que chaque son raisonnait dans ma tête après avoir été amplifié cinquante fois. C’était absolument terrible et ça n’avait rien de drôle, c’était exactement la raison pour laquelle je n’arrivais pas à cesser de rire comme une cruche. Non pas que j’ai déjà eu l’occasion d’entendre une cruche rire, mais on avait comprit la métaphore. La partie encore à peu près consciente de moi même espérait qu’avec Wolverine aux commandes tout se passe correctement alors que le reste de mon esprit s’en foutait éperdument, trop concentré soit à rester éveillée soit à délirer sur le moindre grain de poussière de l’environnement. Du coté des tâches noires et violettes, je vis une sorte d’explosion bizarre et déformée dont le bruit ne m’évoquait absolument rien de connu ou de réel même. Ah si, il y avait des injures que je comprenais bien.

Il s’agissait de Calliope qui durant son attaque avait reçu une boue-bombe en plein dans la face et qui maintenant rageait tout en frottant son visage de sa patte avant. Elle avait la tête pleine de terre et il fallait croire qu’elle en avait reçu suffisamment dans les yeux pour y perdre en acuité visuelle. Pendant ce temps, rat qui avait lâché Wolverine se mit à bondir de buisson en buisson le faisant tourner sur lui même comme s’il était suspendu à un fil invisible essayant inlassablement de garder un contact visuel avec sa cible. Un petit peu comme dans une partie de bonto géante si on remplaçait les gobelets par des buissons et la boule par un rattatac. Comme mon sens de l’inhibition s’offrait des vacances, je ne pus m’empêcher de lui crier. Oui vraiment, “crier” c’est le mot.


- Ne joue pas ! Y a un truc, c’est de la triche !

Le metang ne prêta même pas attention à ma remarque, totalement blasé par mon état mental du moment. Il n’était vraiment pas drôle celui là, quel rabat-joie à vouloir se la jouer petit chef tout le temps. J’aurais eu sa ball je l’aurais rappelé pour lui apprendre un peu, mais je l’avais laissé avec les affaires c’est bête. Je m’apprêtais à rire une nouvelle fois, lorsque je me sentis balayée alors que mon impression de mal de crâne resurgissait d’un seul coup. Bien entendu impossible pour moi de rester en équilibre sur mes deux jambes si bien que je m’écrasais lamentablement sur le sol fermant les paupières le plus fort possible en espérant que cela cesse. A ce moment, Goup’ s’était mise aux abois, recherchant la cause du nouveau mal qui m’assaillait sans aucune raison clinique ou visible. Lorsque la sensation d’oppression de ma boite crânienne sembla cesser, je rouvris doucement les yeux avant de les refermer brusquement en laissant s’échapper un léger couinement de douleur. J’avais saisis ma tête de mes deux mains et la tenais fermement, comme si ça allait aider en quoi que ce soit, repliant les genoux par pur réflexe moteur et souffrant en attendant que ça passe. Points positifs, j’avais si mal à la tête que je n’avais ressentit ni la chute ni aucune autre hallucination depuis plus de trente secondes. Goupix était terrifiée par mon état, et cherchait la cause de ce mal ayant ressentit une attaque psychique passer tout prêt avant que je ne subisse la seconde vague de douleur. Il y avait autre chose, mais quoi ? Elle aurait pu lancer des flammèches au hasard mais dans cet environnement végétal, ça aurait été de la folie pour notre sécurité à tous. Il fallait qu’elle trouve un moyen de faire apparaitre cet adversaire mystère sans mettre en danger le reste des personne présente…

Au bout de quelques secondes elle trouva l’idée qu’elle recherchait, espérant que cela fonctionne comme elle l’espérait, et elle positionna ses quatre pattes de manière à s’encrer au sol quoi qu’il arrive. C’était riolu qui lui avait montré comment fixer son poids pour limiter le recul, que ce soit en lançant une attaque ou en en recevant une. Toujours est t’il qu’une fois placée, elle poussa un jappement particulièrement fort qui déclencha un souffle énorme pour sa taille, en direction de la cime des arbres en face d’elle agitant leur branches et feuilles par la même occasion. Elle espérait que ce hurlement soit forcerait le pokémon invisible à apparaitre, soit le ferait tomber à cause du souffle soit le forcerait à se déplacer trahissant ainsi sa position. Calliope qui en avait assez de se prendre autant d’attaque en pleine poire avait au passage invoqué quelques reflets d’elle même à diverses endroits du bosquet et quand à Wolverine, il avait engagé une poursuite contre le fuyard qui gagnerait en puissance encore et encore alors que le rongeur sauterait de buisson en buisson. Moi, je respirais fort les mains toujours sur ma tête, espérant ne plus attirer les foudres de qui que ce soit dans cette position.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virmen Simone et Ortie
Equipe Erable
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Mer 5 Aoû - 20:03



Enfin un peu de relâchement pour Simone. Son esprit commençait à nouveau à être clair. La confusion l'avait néanmoins souvent atteinte. Ses forces ne lui permettraient plus de tenir très longtemps. Elle susurra des injures avec sa langue de serpent. Personne ne les comprendrait, c'était du dialecte ophidien. Elle eut, l'espace d'un instant, l'impression de replonger dans la folie quand elle vit le renard noir se multiplier. Heureusement, elle n'était pas dupe plus que quelques secondes. Il ne s'agissait que de reflets. Elle utilisa Stockage une nouvelle fois pour reprendre totalement ses forces et ses esprits. Cela lui donnerait un peu plus de robustesse dont elle aurait besoin pour mettre son adversaire en déroute. Elle utilisa finalement Crocs Givre... dans le sol. Le terrain pour l'approcher serait maintenant extrêmement glissant car couvert d'une pellicule de glace. Par ailleurs, les reflets qui passeraient dessus se verraient certainement trahis. Etant donnés qu'ils ne sont qu'une projection de lumière, ils risqueraient de se refléter intégralement contrairement à la véritable Zorua qui projetterait aussi son ombre sur le givre. L'Arbok, quant à elle, n'était pas prise au piège. Elle était toujours contre son arbre qu'elle n'aurait qu'à escalader pour s'échapper si la situation devenait délicate.

"Alors petite pessste. Tu oses plus approcher ?" siffla-t-elle à son adversaire pour la pousser à l'affrontement.

De son côté, Ortie commença à avoir des sueurs froides quand il entendit l'Hurlement. Par réflexe, il y répondit avec un Reflet Magik. D'un seul coup, plus un bruit, plus ce fort déplacement d'air qui menaçait de le faire tomber. Le souffle était reparti dans la direction adverse et ne manquerait pas de repousser son propre lanceur. Hurlement échouait quand un Pokemon plus faible que son adversaire le lançait... Mais il s'agissait la du Hurlement du Goupix. Elle était donc éligible à son propre traitement. Ce serait elle qui serait soufflée sans sommation. Pas très loin, certes, mais tout de même repoussée. Le Spoink avait été assez lourd pour tenir le temps que son réflexe ne s'enclenche, mais ce n'était pas le cas de son butin. Le minéral flamboyant tomba dans un buisson accompagné d'un bruit de feuilles sèches sans que le cochon ne le remarque.

Virmen voyait son stratagème tomber une nouvelle fois à l'eau. La boîte de conserve avait vu clair dans son petit jeu et cherchait à y mettre fin grâce à une Poursuite. Le voici qui se rapprochait de plus en plus... Et du coin de l'oeil, le rat aperçut le souffle de l'Hurlement revenir en plein sur la Goupix. Ses moustaches se rehaussèrent de joie. Qu'y avait-il de plus rapide qu'une Poursuite lancée par un Metang ? Une Poursuite lancée par un Rattatac. Ciblant la renarde enflammée, Virmen décupla sa vélocité pour le punir d'avoir été repoussé et en même temps creuser à nouveau l'écart qu'il y avait entre lui et le Metang. Ce ne serait pas tout de suite qu'il se prendrait cette attaque qui risquait de le mettre KO.

Mais le but réel de la manoeuvre n'était pas de blesser la Goupix. Loin de la. Elle avait gardé sa maîtresse avec ferveur tout au long de l'affrontement. Jamais elle n'avait quitté ses côtés. Et c'est ce qui leur ferait défaut. Le cerveau du trio allait se servir de cette opportunité pour enfin trouver un adversaire plus faible que lui : la peau rose. Alors que sa Poursuite le menait très prêt du Goupix, il sauta avec une Vive-Attaque. La vitesse accumulée par son attaque ténèbres combinée à celle de la capacité qu'il venait d'employer lui permettrait sans doute de tromper toute contre attaque qui viserait à côté ou trop tard. Et son saut se termina...

Sur les épaules de la demoiselle.
Il ouvrit sa gueule et la logea contre sa gorge, ses grandes incisives bien visibles et hurla.

"PERSONNE NE BOUGE OU C'EST L'HUMAINE QUI PREND !!!"
Il prit le soin de ne pas blesser la jeune femme. Si la moindre goutte de sang coulait, ses gardes du corps ne seraient pas aussi enclins à négocier que dans l'état actuel des choses. Dans le cas où ses Pokemons tenteraient de la sauver, le rat n'aurait qu'à planter ses dents. Et si la peau rose bougeait trop, elle se prendrait un coup dans dent en plein de la carotide. Les ennemis avaient toutes les incitations du monde à rester calmes. Ortie assurait le back up au cas où le Metang tentait une attaque psychique. Le cochon se préparait déjà à protéger l'esprit de son compagnon rongeur.

"On vous la rend en bon état si vous nous écoutez et faites ce qu'on dit. Sinon..."
La demande de négociation était lancée. Il n'y avait plus qu'à voir comment réagiraient les ennemis. Soit ils acceptaient et dans ce cas, l'équipe Erable pourrait sans doute manger plus que des baies et repartir avec du tissu confortable. S'ils refusaient et tentaient de se débattre, Virmen ferait subir à son otage les représailles. Dans tous les cas, plus le dialogue durerait, plus cela laisserait aux renforts le temps d'arriver et de les sortir de la même si les négociations échouaient. C'était un vrai plan de truand. Pas vraiment digne d'une équipe de secours, mais il s'agissait d'une humaine et de ses larbins, pas de Pokemons libres. Le code d'honneur ne s'appliquait pas.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Mar 18 Aoû - 23:47


Calliope regarda son adversaire, fière de la qualité de ses reflets et de leur nombre surtout. Bon il fallait avouer que les illusions d’optique c’était son fort et avec l’entrainement et à force de faire tourner tout le monde en bourrique avec cette aptitude, elle avait apprit à la maitriser à la quasi perfection. En voyant le cobra jurer dans une langue inconnue, elle ne pu s’empêcher d’arborer un sourire fier et provocateur. Elle n’était pleinement satisfaite de ses combats ou farces et attrapes que lorsqu’elle réussissait à pousser sa cible hors d’elle même, et là c’était le cas. Néanmoins, elle eu une certaine appréhension et un mouvement de recul en voyant le givre s’étendre à ses pieds à très grande vitesse, sentiment qui s’évapora lorsqu’elle entendit la petite provocation de la femelle reptilienne. Elle pencha la tête sur le coté, accompagnée par toutes ses copies, avant de répondre l’air faussement désolée.

- Ze comprend pas quand tu parle, t’as comme un z’feu fur la langue…

Elle s’apprêtait à partir pour lancer une nouvelle charge de son propre chef, en l’absence d’indication de la part de Wolverine ou de moi même lorsqu’elle sentit un fort courant d’air passant derrière elle et supprimant deux des reflets au passage. Elle ne commit pas l’erreur de tourner le dos à son adversaire, surtout après avoir pu expérimenter sa vitesse de frappe mais elle entendit un bruit de chutes sur des branches suivit d’un crissement de feuilles mortes à sa droite. Elle fit bouger l’oreille associée à ce coté ci, cherchant à deviner de quoi il s’agissait. Un léger reflet rougeâtre et éphémère au sein d’un amas de verdure au pied d’un grand arbre vint éclairer ses doutes. Il s’agissait sans doute de la raison pour laquelle ils se trouvaient par ici en premier lieu et si leurs adversaires avaient fait l’erreur de laisser accidentellement tomber leur butin, il était hors de question qu’elle les laisse en prendre possession une seconde fois. Pour le moment elle se contenta de fixer la créature mauve qui lui faisait face, tout en faisant des grimaces pour capter un maximum son attention.

La raison de tout ceci était toujours inconnue pour ma pauvre Goupix qui venait de se faire souffler par son propre hurlement, un comble en somme. Après quelques roulés-boulés, elle se retrouva assise sur son derrière la tête encore tournante et l’oreille interne encore à l’envers à quelques mètres de là où elle se tenait précédemment et où je me trouvais toujours d’ailleurs. Les mains toujours sur la tête et les yeux fermés, je retrouvais peu à peu mes esprits et il était temps il faut l’avouer. Je pris le risque de me redresser un peu pour me retrouver assise, remarquant ainsi avec plaisir en rouvrant les paupières que le décor ne tournait plus. J’étais dans le brouillard, mais ça ne tournait plus. Je vis d’un coup Goup’ qui écarquilla les yeux avant d’essayer de revenir vers moi, titubant un peu après avoir autant roulé sur elle même. Je sentis alors un choc au niveau de mes épaules, me faisant sursauter alors que je cherchais à savoir ce qui venait de me percuter. Je ne fis le rapprochement que lorsqu’une partie du corps du rat entra dans mon champ de vision, une de ses pattes retenant ma tête assez en arrière pour afficher ma gorge de sorte à ce qu’elle soit le plus vulnérable possible avant de hurler ce que j’identifiais alors comme une phrase de sommation.

Je sentais mon rythme cardiaque s’accélérer sous le coup de la peur et, réflexe idiot, je me mis à déglutir fortement à l’idée que des incisives de rongeur risquaient de mettre à mal tout ce qui était planqué sous la peau de mon cou. Mes trois pokémons stoppèrent tout mouvement qu’il s’agisse d’une attaque ou d’un déplacement, avant de fixer le rattatac. Il semblait être prêt à négocier c’était plutôt une bonne nouvelle en soi… Là je me sentais totalement incapable de réfléchir posément, même si l’adrénaline avait repoussé tout le brouillard qui occultait mes pensées, ces dernières étaient saturées par une simple idée : Je veux pas mourrir maintenant et surtout, pas comme ça. Une hémorragie au niveau de la jugulaire promettait une mort assez lente et douloureuse et étrangement, ce genre de choses ne faisaient pas partie des expériences que je voulais tenter. Calliope s’était retournée et avait lancé un coup d’oeil au buisson qu’elle avait repéré avant de mettre en oeuvre une idée qui serait soit brillante soit totalement vaine, sans en faire part à qui que ce soit. Sans en avoir l’air, elle se concentra assez pour qu’un amas de feuille vienne faire disparaitre la pierre feu, bien entendu il ne s’agissait là que d’une illusion mais selon elle ça valait la peine d’essayer. Ce genre de tour avait déjà réussi sur tous ses coéquipiers et moi aussi d’ailleurs alors pourquoi cela ne fonctionnerait t’il pas sur ce poké-groupe en plein dans le feu de l’action ? En plus on ne pouvait se rendre compte de rien pour le moment, elle semblait simplement concentrée sur le rat et ses mâchoires c'est tout. Pendant ce temps Wolverine avait cessé sa course et avait prit soin de ne pas faire un seul geste avant de demander.


*Très bien, on vous écoute. Pour le reste on verra ce que vous avez à demander.*

Alors ça c’est bien le genre de trucs que seul un pokémon qui ne possède pas de cou peu se permettre de lancer. On voit bien que c’était pas lui qui était sous la menace de deux couperais et honnêtement, j’avais envie de pleurer tellement j’avais peur. Au lieu de ça, je me contentais simplement de fermer les yeux une nouvelle fois, mordant ma lèvre inférieure et régulant du mieux que je pouvais ma respiration pour ne pas trembler. Les pokémons hostiles aux humains avaient certes raisons sur un point, nous étions terriblement vulnérable face à eux.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virmen Simone et Ortie
Equipe Erable
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Sam 22 Aoû - 17:08



Simone fut outrée par la désinvolture du renard noir. Elle se moquait de sa voix et lui faisait des grimaces pour la narguer. En réponse à ces provocations, elle répondit avec un Regard Médusant. La Zorua voulait la regarder et lui faire la tête de con ? Alors elle resterait avec cette tête de con pendant un moment. En plus de bloquer un peu ses mouvements, la paralysie faciale serait particulièrement plaisante à observer.

Les chamailleries entre le serpent et le renard furent rapidement interrompues par le vacarme causé par les cris de Virmen. Simone tourna immédiatement le regard dans sa direction avec de tirer la langue avec un soupir de plaisir. Le Rattatac avait réussi à reprendre l'avantage sur ce combat et menaçait directement la peau rose. L'Arbok se délectait d'un tel spectacle. Afin de ne pas faire capoter le plan de son ami, elle resta parfaitement calme et se contentait de profiter de la vue, laissant au rat le soin de mener les négociations. Il était plus doué avec les mots qu'elle. Il n'en restait néanmoins qu'un rat. Son éloquence n'était pas digne des plus intelligents des Pokemon Psy et n'était qu'un millionième de celle du virus.

Les Pokemons ennemis semblaient enclins à négocier. Tout allait comme sur des roulettes jusqu'à présent. Il suffisait de gagner assez de temps pour permettre aux renforts d'arriver. En effet, Virmen doutait que les larbins de l'humaine n'accèdent à chacune de ses demandes. Il n'essayerait pas de leur demander de se libérer. Non non. C'était bien trop audacieux. Le rat se contenterait de les racketter.

"Tout d'abord faudra que vous déguerpissiez de ces falaises. Elles appartiennent à Deoxys, les humains y sont pas les bienvenus !... Comme vous pouvez le voir. "
En même temps qu'il disait ces mots, il jeta un coup d'oeil à sa captive. Elle était morte de peur et ça se voyait. C'était parfait. La couardise de l'humaine les aiderait à obtenir ce qu'ils désiraient. Il était temps de passer aux demandes plus osées et qui coincidaient avec les exigences de leur maitre.

"Ensuite, on veut tous vos objets de capture vides ! Il est hors de question vous vous voliez la liberté de plus de nos camarades !"
Et ces objets serviraient ensuite à s'assurer que les soldats de Deoxys ne puissent pas être enfermés par des humains. Utiliser les armes de l'ennemi contre lui était une stratégie payante. En effet, certains de ces fils de l'Homme tentaient de se protéger des Pokemons en les capturant pour reporter leur furie dans le futur. Sans cette soumission forcée, les peaux roses étaient vulnérables. Tout comme l'otage de Virmen. Vulnérable.

"On veut aussi toute votre bouffe !... Et les chaussettes de votre humaine."
La nourriture était une demande compréhensible... Mais les chaussettes ? Nul doute que cela ferait rire le Metang, s'il en avait encore le coeur. Mais ces petites diversions permettraient aux alliés de disposer d'une diversion plus que correcte. Et ces chaussettes trouveraient bien leur utilité. Il faisait froid la nuit et les grandes oreilles du Rattatac avaient besoin d'être maintenues au chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Ven 28 Aoû - 1:04

Ainsi positionnée à cause de la clef que m’infligeait le rat j’avais une vision panoramique sur la plupart des pokémons qui étaient en scène dans le bosquet j’ai nommé Wolverine, le cobra et Calliope qui… Tirait la langue ? Elle fixait mon cou et donc sans doute plus précisément mon assaillants mais ce, la langue pendante dans un regard qui me semblait plus que bizarre. J’avais du manquer pas mal de trucs moi, mais combien de temps étais-je restée dans le flou pour me retrouver dans une situation pareille ? Le coeur battant la chamade et le front perlant de gouttes de sueurs froides j’écoutais silencieusement les requêtes du duo que nous venions d’affronter, me rendant péniblement compte que nous avions ridiculement perdu ce match et e malgré un avantage numérique flagrant. Enfin rectification, c’était ma faute si tout avait foiré. Mais en même temps qu’est ce que j’aurais pu envisager d’autre, je n’avais pas les moyens de payer une seconde pierre de feu à Goup’ alors qu’elle y tenait énormément à son évolution. Il fallait que je la lui récupère je lui devais bien ça après tout et au final, je nous avais mis dans une situation délicate sur le simple prétexte de ma présente. Bravo Kara, ne change rien.

La première phrase prononcée par le rongeur me sembla plus être un avertissement qu’une requête et même avec toute la meilleure volonté du monde je faisais comment pour la faire respecter ? Moi je n’allais pas m’éterniser ici, ça ne faisait aucun doute mais pour prévenir les autres touristes aussi mal avisés que ce que je l’avais été je faisais quoi ? Je plantais une pancarte  dans le sol à la mode “Interdit de marcher sur la pelouse” ou je rentrais ventre à terre vers la ville la plus proche en hurlant que Deoxys avait prit possession des falaises ? Dans le premier cas je me retrouvais avec une amende pour préjudice à un espace naturel préservé et dans le second, j’y gagnais dans le meilleur des cas une sympathique chemise blanche aux longues manches qui se boutonne dans le dos, si on voit ce que je veux dire… Si bien que je préférais m’abstenir de répondre pour le moment, ça allait mieux pour tout le monde, en particulier moi.

Par contre lorsqu’il parla de ce que je devinais être mes pokéballs, sa formulation activa quelques neurones pas encore entièrement tétanisés en moi et me forçant à réfléchir et ce, rapidement. C’est sa formulation en fait qui me força à le faire, lorsqu’il fit remarquer à tous les gens présents que la capture de ses camarades était inadmissible. N’écoutant pas la fin de son discours je fixais un point au loin en cherchant tout ce que cette phrase pouvait m’évoquer de près ou de loin. Bien entendu, ce vocabulaire si précis et particulier, ce soucis de la cause et du bien commun… Ces pokémons sont communistes !

Oh bon sang, si j’en avais été en mesure je me serais giflée. Bon on recommence à zéro le raisonnement pour y trouver un aboutissement constructif et intelligent cette fois. Il se soucie du bien être de ses camarades et de leur capture alors se pouvait il qu’ils soient… sauvages ? Si c’était le cas, un vague échappatoire commençait à se dessiner pour moi à l’horizon et même si ce genre d’initiatives pouvait s’avérer particulièrement dangereuses, ça allait au moins le mérite d’avoir essayé. Mon esprit fonctionnait si vite que j’aurais pu frôler la surchauffe si j’avais été une machine et je tournais machinalement les yeux vers Wolverine alors qu’il reprenait la parole à son tour, priant silencieusement pour qu’il ne gâche pas l’occasion qui se présentait.


*Vous avez des talents de négociations innées, c’est splendide. Sauf que soucis que vous pourrez constater par vous même, toutes ses affaires sont restées là bas. Elle n’a rien sur elle dommage, il va falloir la lâcher si vous voulez quoi que ce soit. *

C’était bien tenté mais trop risqué à mon goût ce coup là et ce, même si c’était la vérité. Partiellement du moins. Je gardais systématiquement une pokéball dans une de mes poches en cas d’urgence ce qui faisait que j’avais quelque chose à donner et un pretexte pour bouger surtout. A peine le monstre d’acier avait t’il fini sa phrase que je prenais mon courage à deux mains, fermant les yeux pour ignorer la crainte d’une manière abstraite avant de lancer la voix tremblante mais le plus assurée que je pouvais dans le cas présent.

- Non ! J’ai… J’ai une pokéball dans ma poche. Je vais la sortir lentement et vous la laisser. Ce sera un acompte ou… Je sais pas…

Ma voix s’éteint toute seule alors que mon bras se mit à se mouvoir presque machinalement comme dans un rêve. Je prenais garde à ne pas faire de mouvement brusque alors que je sentis mes doigts frôler le compartiment de tissus. Je cherchais le plus calment possible alors que je sentis un frisson me parcourir alors que ma peau entrait en contact avec le métal froid de la sphère miniaturisée. Je sortis toujours au même rythme la main fermée sur l’objet de ma poche, appuyant sur son bouton afin de l’agrandir prouvant qu’elle était inhabitée au passage. Ma main tremblait comme une feuille, le stress de la situation mais aussi la peu de l’acte que je voulais commettre sans aucun doute. Je la levais jusqu’au niveau du regard du rat afin de la lui montrer ouverte et vide et saisis l’occasion qui se présentait à moi, prenant une grande inspiration alors que j’agissais et priant pour que ça ne soit pas la dernière. Goup' qui me surveillait de son coté sans même que je ne puisse la voir avait du sentir le coup fourré voué à l'échec arriver poussa de nouveau un hurlement puissant, nous surprenant tous autant que nous étions. En soit son idée était meilleure que la mienne, tous les regards étaient tournés vers la pokéball qui se trouvait dans ma main, niveau détournement d'attention on ne pouvait pas rêver mieux. Le rongeur fut projeté un peu plus loin alors que moi même j'eu du mal à rester droite sous l'influence du souffle dégagé. Dès que je sentis mes épaules dégagées de leur charges je ne perdis pas un instant et encore sous le coup des hormones de stress, je me relevais le plus vite possible. Wolverine pivota pour faire face à celui qui semblait être le chef de l'équipe alors que Goup' me rejoignait au pas de course. Quand à moi, je portais par réflexe la main à mon coup, sentant d'un coup du liquide chaud sur ma peau. Mon visage se mit sans doute à pâlir alors que je pensais que le rat avait eu le temps de m'avoir avant d'être soufflé mais en portant mes doigts à hauteur de mon visage, je remarquais que la quantité qui s'écoulait était trop faible pour être dangereuse. En plus vu le temps depuis lequel j'étais debout, il ne pouvait rien m'être arrivé de malin. En tâtant je remarquais quelques griffures superficielles mais néanmoins douloureuses qui devaient être la source du saignement que j'avais repéré. Il faudrait que je désinfecte rapidement mais ce n'était pas bien grave, j'étais toujours en vie et rien ne pouvait égaler ce constat dans le cas présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virmen Simone et Ortie
Equipe Erable
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Mar 1 Sep - 21:28



Déception. L'humaine avait laissé toutes ses affaires à son camp de base. Il n'y avait rien à voler sur place. Il était hors de question de sortir de bosquet dense : il y avait en effet trop d'alliés de la peau rose qui attendaient à l'extérieur. De ce fait, subtiliser son sac n'était plus une option. Simone siffla fort, oscillant sa langue à une vitesse hallucinante. C'était une défaite sur toute la ligne. Et les renforts qui n'arrivaient pas. L'armée de Deoxys n'avait pas jugé utile de leur envoyer des Pokemons rapides à voyager, ou au moins une téléportation ?

C'est à ce moment que l'humaine décida de jouer à la plus conne. Stupidement, Virmen regarda l'objet de sa convoitise : la Pokéball. Si c'était le seul butin à piquer, autant s'assurer qu'il n'était pas en toc. Et ce fut une grossière erreur, un simple Hurlement suffit à l'envoyer bouler. Ortie n'avait pas pu le renvoyer avec un Reflet Magik, trop occupé à protéger l'esprit de son compagnon. Ce dernier avait hésité une demi seconde avant de planter ses crocs et griffes dans le corps de son otage. Malgré ses grands airs, il n'avait encore jamais blessé violemment l'espèce ennemie et ressentait involontairement une certaine appréhension à une telle violence. Néanmoins, il eut tout de même le temps de causer un peu de dégâts. Avec un peu de chance ça s'infecterait. Il devait y avoir suffisamment de maladies louches trainant dans le bosquet qui auraient pu se loger sur les armes du rat.

Ce dernier darda la queue et poussa un cri agressif, comme s'il avait l'intention d'attaquer à nouveau. Le même coup ne marcherait cependant pas deux fois. La boite de conserve avait beau être moche et aveuglément obéissante à la mocheté chevelue qui lui servait de maitre, elle n'en était néanmoins pas stupide. Son placement lui laisserait le temps de réagir malgré la vitesse de Virmen qui était légèrement fatigué par toutes ces courses effrénées et incessantes.

Puis Ortie reçut le signal. Une onde télépathique destinée à sa conscience uniquement, pour éviter que tout le monde puisse en profiter, surtout leurs ennemis. N'écoutant que son courage, il rebondit plusieurs fois sur sa queue en tire bouchon avant de sauter au milieu de ses camarades en hurlant.

"On fout le camp ! Simone ! Couvre nous !"
"Avec plaisir." répondit l'Arbok.
Le cochon et le rat s'enfuirent prestement derrière leur camarade ophidienne qui répandait sa Bombe Acide partout sur les buissons. Un simple jet de venin depuis ses deux crochets suffisait à faire l'affaire. A la fin, elle enflamma ses crocs avec Crocs Feu. La substance alors sécrétée par la cobra prit feu. C'était en effet un acide hautement inflammable qu'elle avait craché partout autour d'elle. Très vite, le feu se répandit à l'ensemble du bosquet. La chaleur et le soleil favorisaient clairement les départs d'incendies sur ce genre de bois secs. Une fois sa tâche accomplie, elle quitta le bosquet à son tour pour prendre la fuite. Et personne dans l'équipe de l'humaine ne l'en empêcherait.

Pourquoi ?

Car les renforts étaient composés d'une Sidérella connaissant Marque Ombre et d'un Triopikeur connaissant Piège. Ils s'étaient disposés de manière stratégique dans la zone pour que leurs capacités spéciales se chevauchent, renforçant le lien maintenant l'équipe de l'humaine dans le périmètre du bosquet. Cette dernière devait d'ailleurs commencer à avoir chaud. Si elle n'arrivait pas à se défaire de l'emprise des Pokemons de Deoxys, elle finirait rapidement en Cendresacréespassacrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Ven 4 Sep - 11:12


Je ne me sentais vraiment pas bien à l’idée que le rat et pu me griffer avant d'être soufflé. Non pas que j'avais particulièrement mal mais les petites plaies avait tendance à saigner assez abondamment et ça me paraissait inquiétant, normal pour cette zone mais inquiétant quand même. Pour ma part, la tâche la plus urgente me semblait être la désinfection de ces griffures, du côté global le plus important serait de sortir tous ensemble et en entier de ce bosquet tout en retrouvant la pierre feu accessoirement. Nos adversaires semblaient mal-en-point surtout depuis que leur chef d'équipe était repassé du stade de menace à simple vermine. Puisque la violence était le seul moyen de communiquer par ici, nous allions nous mettre à communiquer de la même manière qu’eux enfin c'est ce que j'espérais faire jusqu'au moment où un Spoink fit irruption parmi nous en hurlant. Je sursautais dans le voyant arriver ne comprenant pas ses propos alors que le cobra se remettait à siffler entre ses dents apparemment satisfaite de ce qu'elle avait à faire. Ma renarde ténébreuse tenta de l'en empêcher mais la paralysie était trop forte si bien quel parvint tant bien que mal à faire demi-tour en grognant avant de se rendre compte qu'elle avait perdu le contrôle de son illusion. Tout en envoyant un air haineux à son adversaire elle remit en place son illusion observant impuissamment le jet d’acide qui fut lancé toute autour de nous. Je manquais de peu m'en prendre dans les jambes d’ailleurs, ne comprenant que trop tard l’intérêt de cette manoeuvre. Une étincelle et c’était réglé, le liquide nauséabond prenait feu s’étendant aux feuilles mortes et herbes sèches de la zones, faisant s’élever une fumée noirâtre et aussi puante que l’acide lancé par le serpent. A croire que son capuchon renfermait une fosse sceptique pour dégager des odeurs comme celles là, après il ne fallait pas s’étonner de la toxicité de la chose.

Nous n’avions pas le choix, nous devions nous enfuir et ce le plus rapidement possible si on ne voulait pas finir en barbecue surprise ce qui, étonnement, ne faisait pas partie de mes divers projets à court ou long terme. Dans certains cirques quand j’étais plus petite, j’avais vu des dompteurs faire bondir des Némélios et des Léopardus à travers des anneaux en feu et après avoir lu quelques bouquins à ce sujet, j’avais trouvé la cause de ce tour de dressage. Normalement, lorsqu’il n’était pas question d’une étendue trop importante, il était possible de traverser du feu à condition de le faire très rapidement en sautant ou courant par exemple. Je jetais un coup d’oeil aux flammes qui gagnaient en taille de secondes en secondes mais qui pour le moment n’atteignaient qu’au maximum le haut de ma hanche. Nous devions le faire tant qu’il en était encore temps, pas d’autre solution possible.


- A trois on traverse d’un coup et ce le plus vite possible. Calliope, je te garde avec moi.

Elle secoua un la tête avant que je ne la prenne dans les bras, réussissant enfin à rentrer la langue avant de dire la mâchoire serrée.

- Ramassez la caillasse de l’autre avant. Là dans le buisson elle est tombée tout à l’heure…

Ce fut Wolverine qui s’en chargea, la prenant dans une de ses pinces métalliques avant de lancer une hâte, s’il fallait nous suivre rapidement, c’était un minimum parce que sinon ça n’allait pas le faire du tout. Surtout pour un pokémon ne supportant pas le feu comme lui. Je lançais le rapide compte à rebours oral avant de me précipiter vers le feu, n’écoutant plus ma raison et la lueur instinctive qui avait refait surface depuis les tréfonds de mon esprit en hurlant “attention le feu, ça brûle”. Je tenais ma zorua dans les bras et la serrais un petit peu pour me donner du courage jusqu’au moment où à environ trente centimètre de l’obstacle je me sentais freinée, comme retenue par la ceinture par un lien invisible et déjà que l’arrêt fut brutal, même en essayant de toutes mes forces d’avancer, rien ne se passa. Je stoppais mes efforts lorsque je vis que mes pieds commençaient à creuser la terre du bosquet et remarquais que mes coéquipiers étaient victimes du même mal. Ni une ni deux, je leur indiquais de partir de l’autre coté, la chaleur devenant de toute manière trop intense à cette proximité. Même manège vers le coté opposé et même résultat au final. Je reculais vers le centre de la zone en feu, incrédule face à ce qui nous arrivait et cherchant désespérément une solution alors que Calliope tentait de se dégager de mon emprise tout en râlant, la mâchoire toujours à moitié bloquée.


- Je l’avais dit qu’il ne fallait pas venir ici ! Mais personne ne m’a écouté comme d’habitude et tout ça pourquoi ? A cause d’un caprice de la chandelle qui voulait retrouver son caillou ! Parce que son caillou est plus important que le danger potentiel qu’on peut trouver dans un bosquet isolé ! Personne m’écoute jamais de toute façon ! A c’est bien comme ça, on va tous cramer ici et ce sera pas ma faute !…

Je la posais au sol, élevant la voix pour une fois parce que ce n’était vraiment pas le moment de faire un scandale et encore moins de paniquer. Il y avait devant nous toutes les raisons du monde de paniquer, mais ce n’était pas le moment quand même.

- Stop ! Ca suffit tu baisses d’un ton et tu te calmes maintenant ! Je poussais une longue expiration essayant de trouver pourquoi nous étions bloqué et comment nous allions faire pour nous sortir ce ce pétrin. Wolverine, tu as une idée peut être ?
*C’est la faute de pokémons c’est certain, en tout cas moi je le sens comme ça. Soit on les trouve et on les met Ko soit on attend de se faire carboniser.*

J’écrasais mes paupières de mon pouce et annulaire face à ce constat des plus déplorables tout en rajoutant, les nerfs commençant à être à vif.

- Peux tu développer le passage concernant les pokémons s’il te plait ?
*Ils sont deux et j’en ai jamais croisés de tels, impossible de les associer à une espèce en particulier mais aucune attaque a été lancée donc ça doit être des talents*

Bien là on avançait un peu. La fumée commençait à m’empêcher de respirer correctement si bien que je m’asseyais sur le sol, sachant que l’air frai avait tendance à rester plus près de ce dernier lors d’incendie, du moins c’est ce que j’avais toujours appris en lisant les pancartes d’évacuations d’urgences des différents bâtiments que j’avais visité. Il y avait bien des moyens d’échapper aux talents bloquants n’est ce pas ? Il y avait une autre capacité spéciale qu’aucun de mes pokémons ne possédait… Des objets de fuites, que je n’avais pas sur moi non plus… Certaines capacités aussi ! Ca c’était déjà plus faisable. Emplie d’un espoir nouveau j’expliquais ma dernière idée en date à mon trio, assez rapidement parce que la chaleur augmentait dangereusement par ici.

- Wolverine, tu vas me donner l’emplacement le plus exact possible des deux pokémons.  Goup’ la dernière attaque que t’as lancé est hurlement n’est ce pas ? Je vais abuser je suis désolée, mais il va falloir que tu recommence… C’est la dernière fois promis mais il faut que tu concentres ton énergie pour y arriver. Tu va lancer ton attaque sur Wolverine à l’endroit où il te l’aura indiqué, de cette manière tu lui fera traverser les flammes et avec un peu de chances en se rapprochant un maximum des pokémons qui nous encerclent, ces derniers prendront peur et s’enfuiront. Calliope tu lancera une photocopie et fera la même manoeuvre du coté du deuxième pokémon et soufflant Goup’. Si les pokémons ne fuient pas attaquez les et s’ils fuient prévenez moi et on passera.

C’était un plan foireux comme j’en ai le secret mais le seul plan réalisable pour nous vu notre situation. Les trois pokémons s’exécutèrent, si bien que le métang et la goupix furent rapidement de l’autre coté du mur pendant que moi, je restais avec Calliope au sein du cercle de feu. Le monstre d’acier m’avait confié la pierre évolutive dont la température avait au moins doublé, sans doute à cause des conditions ambientes et j’espérais à présent un message de la part de l’un ou de l’autre. J’espérais que nos geôliers de fortunes avaient préférés suivre leur instinct et fuir face au hurlement. En levant les yeux je vis l’épaisse fumée traverser la cime des arbres disparates du bosquet, me réjouissant un peu. Si les autres voyaient s’élever cette fumée sans que nous revenions ils se poseraient sans doute des questions et finiraient par rapliquer n’est ce pas ? Il fallait croiser les doigts, si ce n’était pas déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virmen Simone et Ortie
Equipe Erable
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Mer 9 Sep - 21:25



La prison de flammes faisait son effet. L'humaine serait bientôt carbonisée étant donné qu'elle ne semblait pas chercher de solution. C'était du moins ce que voyaient les membres du trio Erable entre les pointes rougeoyantes léchant le bosquet. Simone regrettait un peu d'avoir du recourir à cette stratégie. C'était sur ces falaises que ses propres oeufs avaient été brûlés dans le nid par les humains. La cobra tentait de se raisonner en prétextant que ce n'était qu'un juste retour des choses. Ses yeux devenaient peu à peu vides, reflétant le spectacle ardent qu'elle contemplait. Seule la vue du Spoink bondissant jusque devant ses yeux réussit à la faire sortir de sa torpeur.

"Faut qu'on décampe ! Mais il y a les autres Pokemons de l'humaine..."
"Pour ça, j'ai déjà un plan." répondit Virmen.

Approchant du camp de base de la peau rose, l'Arbok et le Spoink feignaient la peur et marchaient à toute vitesse, comme pour simuler la fuite. Ils jetaient des regards vers l'arrière, regardant la colonne de fumée s'élever au dessus du bosquet. A chaque Pokemon qu'ils croiseraient de loin, les deux compères prononçaient leurs phrases préméditées. Le but étaient de ne pas les approcher de trop près pour éviter des questionnements. De toutes façons, vu la situation, il était crédible que les deux compères de feindre de ne pas entendre les demandes d'autres Pokemons.

"Tout va de nouveau brûler..." simulerait le cochon avec des fausses larmes.
"Dis pas çççççça ! Une humaine est partie en direction de la ville chercher des renforts !" le réconforterait l'ophidienne.
Tout ceci dans le but d'éloigner tout renfort potentiel pour l'humaine. En effet, cela suffirait à poser le doute dans l'esprit de ses Pokemons, si les membres Erable les croisaient. A défaut d'aller vers Esperantown, ils perdraient de précieuses secondes à réfléchir sur ces rumeurs. Une fois être passés près du camp de base de l'humaine, les deux associés finirent leur trajet dans d'autres bosquets qui n'avaient pas pris feu. De la, ils pourraient entamer leur fuite vers le territoire de Deoxys en toute sécurité.

De son côté, le Rattatac ralliait les renforts. Visiblement l'humaine avait passé son temps à élaborer une solution pour s'échapper. Malheureusement le rat ne put entendre ses paroles masquées par le crépitement des flammes. Même la Sidérella ne put en saisir la totalité malgré ses pouvoirs psychiques. Elle n'avait capté que trop tard la communication psychique. La poupée gothique réussit juste à comprendre qu'elle et le Triopikeur seraient la cible d'attaques.

"Elle va venir pour nous. Le plan ?" demanda la princesse
"Combien de temps vous pouvez la tenir ?"
"Tout dépend. Pas trop long. Faut éteindre votre bordel." rétorqua-t-elle.
Virmen siffla d'énervement. Il voyait déjà une silhouette foncer vers eux, comme poussée par un vent violent. Un Hurlement à tous les coups. La Sidérella aurait un adversaire à tenir. Heureusement pour elle que l'étreinte qu'elle maintenait sur l'humaine était passive et ne nécessitait quasiment aucune énergie. Elle espérait tenir assez longtemps pour la voir s'effondrer. Il était probable que son allié de type sol affronte lui aussi un ennemi.

"Tenez les au max. Dès que l'humaine a clamsé on éteint ce brasier."
Détruire l'humaine était respectable. Détruire l'écosystème l'était moins. Les dégâts devaient être les plus limités possible pour ne pas affecter les Pokemons vivant dans la zone. Deoxys ne serait pas content s'il apprenait que toute la végétation du coin avait cramé juste pour une seule peau rose. Le rongeur, qui avait récupéré le sac d'affaires légué par Ortie, sortit une flûte étrange après s'être éloigné de la psychiste. Il souffla fort dedans, provoquant un bruit strident aux alentours. Le troisième Pokemon renfort descendit du ciel. Aile blanche, grand bec, oeil rond : un Bekipan.

"Dès que l'humaine est morte, tu fais ta danse de la pluie ok ? Tu recevras le signal par télépathie !"
L'oiseau acquiesça et repartit vers le ciel alors que le rat rangeait la flûte dans la besace. Il regarda une dernière fois ses alliés maintenant la mocheté dans le feu et repartit vers la forêt. Son job était fait. Tout le reste reposait dans les mains expertes de ses compagnons de secours. Il était maintenant temps de retrouver ses partenaires de l'équipe Erable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Sam 12 Sep - 11:01


Bon sang ce que j’avais chaud et ce que l’odeur de fumée était insupportable. Heureusement ce n’était pas encore irrespirable mais tout de même ça devenait lourd et désagréable à respirer. Ma zorua avait du mal à parler à cause de sa paralysie et ce n’était pas plus mal de ne pas avoir à l’entendre se plaindre sans cesse. Je sentais que la sueur commençait à perler sur mon visage, ce qui était biologiquement dégeu mais malheureusement biologiquement logique et je sentais surtout  que mes vêtements commençaient à absorber cette odeur de feu de bois. Et si mes vêtements sentaient cette odeur, cela signifiait que mes cheveux allaient puer aussi dans pas longtemps si ce n’était pas déjà le cas. Oh bon sang, je ne savais pas quelle perspective me semblait la pire mourrir ici rôtie comme une pauvre pomme de terre sous la cendre ou avoir à affronter les regards des gens qui avaient eux aussi prit la navette de Mégapagopolis pour aller et venir. Dans les deux cas je subissais une pseudo-humiliation sauf que l’une des deux n’était pas publique… Mais tout de même je n’avais pas spécialement envie de mourir ici, toute seule et alors que j’avais encore tant de choses de prévues au programme. Voici le cadre idéal pour lancer un très à propos “Je suis trop jeune pour mourir”… Non il ne fallait pas se décourager, tout allait bien se passer, du moins je l’espérais et en plus il y avait encore trois de mes pokémons un peu plus loin, ils allaient forcément se douter de quelque chose et venir jusqu’à nous. En tout cas c’est ce que j’espérais et la vérité était assez autre.

Là où je les avais laissés, mes pokémons m’attendaient sagement en écoutant Anastasia parler et chanter, la corrigeant de temps en temps lorsqu’il y avait besoin. L’altaria se montrait assez bavarde et avait pas mal de choses à raconter concernant les nombreuses migrations qu’elle s’était imposée, passionnant les deux canidés qui s’étaient assis pour ce qui concerne Riolu et couché pour Dyno. Lorsque l’oiseau avait changé d’air, demandant s’il était normal de voir s’élever une colonne noire au loin, les deux coéquipiers n’avaient pas immédiatement saisi l’ampleur ni le sens de cette question jusqu’au moment ou un singulier duo de pokémon était passé non loin en parlant d’incendie. L’elecsprint s’était relevé les hélant pour qu’ils donnent plus d’explication mais ce en vain, leur semblant trop pressés de fuir pour leur accorder du temps. L’air inquiet le chien de foudre se tourna vers ses deux amis leur demandant s’il ne fallait pas aller voir ce qui se passait juste au cas où. Riolu avait adopté un air pensif, sérieux et méfiant à la fois les yeux toujours rivés sur les deux fuyards et les bras croisés.


- Je sais pas si c’est parce que je les connais pas, mais je ressent pas d’aura de peur chez eux… C’est bizarre quand même.
- Ca normal eux pas avoir peur. Kara être allée chercher des secours ! Donc tout aller bien n’est ce pas ?

L’accent russe d’Anya rendait n’importe lequel de ses propos difficilement sérieux mais là son air interrogatif prouvait bien qu’elle ne voyait aucun autre scénario possible que celui qui leur avait été exposé. Les deux mâles semblaient difficilement convaincus par ces arguments et le louveteau repris la parole toujours aussi suspicieux.

- Elle est partie d’ici à Espérantown à pied ? Sans nous prévenir en plus ? Elle est au moins capable de faire preuve de plus de bon sens que ça. Moi je propose qu’on attende cinq minutes, si elle est pas revenue entre temps on va voir.

Dyno s’interposa alors, peu certain que laisser autant de délai était vraiment une bonne idée.

- Ou sinon ! On la joue à pierre-feuille-ciseau, je gagne on y va tu gagnes on attend.
- 11 points ?
- Ca marche.

Moi dans mon bosquet, j’étais loin de me douter que mon avenir dépendait potentiellement d’une partie de pierre-feuille-ciseau si bien que je ne cessais de réfléchir à un plan pour nous enfuir mais rien ne me venait en tête mis à part mettre Ko les deux pokémon qui nous emprisonnaient. Calliope qui regardait les flammes s’était couchée non loin de moi, l’air maussade et nostalgique comme si quelque chose n’allait pas. Enfin mis à part notre situation je veux dire. Je n’osais pas encore crever l’abcès de peur de la mettre vraiment en boule mais elle tourna d’elle même les yeux vers moi avant de soupirer pour m’expliquer ce qui lui arrivait.

- Ca me rappelle mon terrier. Quand je vous ai rencontré ça faisait déjà trois jours que j’errais dans la forêt à cause d’une meute de malosse. Ils sont venus, m’ont demandé de partir pour laisser mon terrier au nom de Deoxys et de les rejoindre par la même occasion. J’ai dit non, parce que je voulais juste pas être mêlée à ça. Résultat, ils ont tout fait brûler et ont attendu que je m’enfuie pour éteindre le feu… Y a des fois où on peut pas lutter. Fallait bien qu’avant de cramer quelqu’un soit au courant.

Je fus sérieusement touchée par cette marque de confiance, son récit et surtout le ton on ne peut plus sérieux qu’elle avait adopté et qui différait grandement avec son attitude habituelle. Je passais une main compatissante sur sa tête et repensais à sa phrase… “On peut pas lutter”. C’est ça que voulaient ces pokémons c’était me voir morte, comme l’aurait souhaité n’importe quel membre de l’armée du virus. Peut être que simuler serait suffisant pour les forcer à partir pendant que Wolverine et Goup’ leur tapaient dessus en plus ? Je me rapprochais de Calliope, cherchant à lui murmurer le plus doucement possible et ignorant totalement qu’une psychiste pouvait facilement nous épier et passer outre le stratagème.

- Je vais jouer la morte, s’il te plait fait en sorte qu’ils y croient…
- Tu m’as prise pour un ursaring ?

Je lui lançais un regard qui en disait long avant d’être prise d’une quinte de toux à cause du manque d’air frais, et elle hocha la tête pour me confirmer que c’était une plaisanterie. Maintenant c’était à moi de jouer, je n’avais jamais été vraiment une prodige en théâtre mais là, c’était le moment où jamais de faire des étincelles. Sans mauvais jeu de mot. Je laissais tomber mon buste au sol une nouvelle fois, ne pensant qu’un minimum au tapis de mousse dégoutant sur lequel reposait mon visage, fermant les yeux et respirant le moins possible. Je faisais des concours d’apnée quand j’étais plus petite, je ne pensais pas pouvoir faire des miracles vu le nombre d’années où je n’avais pas pratiqué et le fait que je sois tout sauf immergée mais il fallait que ça fonctionne sinon, et bien je ne m’en relèverais sans doute pas. Avantage de l’apnée, ça laissait un peu de repos à mes poumons qui piquaient à cause de la fumée, mauvais point ça me donnait la tête qui tourne encore une fois. Calliope se rapprocha de moi avant de s’exclamer d’un ton de tragédienne légèrement surjoué mais heureusement pas trop fort non plus.

- Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie ! Que n’ai-je tant vécu que pour cette infamie…
- Calliope bon sang met y du tient !

Elle expira du nez comme pour rire discrètement avant de se rapprocher de moi me secouant l’épaule de son museau, de nouvelles croco-larmes coulèrent le long de ses joues avant qu’elle ne rentre enfin dans la peau du personnage.

- Kara ! Répond moi ! Pas maintenant, on y est presque ! Tu peux pas nous faire ça ! Kara !…

Des mots qui passèrent au delà des crépitements, Goup’ et Wolverine ne saisirent que ceux de la fin, trop occupés à prévoir l’affrontement pour ce concentrer sur l’intérieur du buisson. La petite renarde de feu s’affala sur le sol, rongée par la culpabilité puisque c’était à cause d’elle qu’ils avaient pénétrés dans ce buisson, alors que derrière son air impassible Wolverine fondit sur la Siderella griffes luisantes d’un éclat d’argent alors qu’il préparait une attaque griffe acier, ne rêvant que de lacérer la gothique faute d’avoir le rat sous la main. Si elle esquivait ou contrait le coup, tant mieux pour elle mais il reviendrait à la charge encore et encore tant qu’elle ne serait pas au moins défigurée. Et étrangement la luminescence de l’attaque semblait augmenter et se répandre doucement le long de ses bras. Et moi je ne savais rien de tout cela, attendant les yeux fermés que cela ne cesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virmen Simone et Ortie
Equipe Erable
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Ven 18 Sep - 20:53



La Sidérella n'eut aucun mal à dévier les attaques du Metang grâce à des Lévikinésies bien placées modifiant légèrement la trajectoire des bras. Elle dansait entre les coups de Griffe Acier avec une prestance incroyable, provoquant presque son adversaire de par sa désinvolture. Elle finit sa chorégraphie par un Vibroscur omnidirectionnel, agissant comme une explosion ténébreuse dont la puissance réduite ne servirait qu'à repousser l'assaillant de quelques mètres. Le Triopikeur, quant à lui, conjura un anneau de roches gravitant autour de lui grâce à Pouvoir Antique. Les pierres déviaient toutes attaques lancées contre lui, ce qui lui laissait le champ libre pour tenter de transformer le sol sous la Goupix en sable mouvant.

L'humaine tentait de simuler sa mort. Une bien piètre performance. La princesse gothique sentait toujours ses ondes cérébrales. Qui croyait-elle piéger ainsi ? Son petit jeu se retournerait bien vite contre elle. Le monoxyde de carbone finirait par envahir tout l'espace du bosquet et lui donneraient le tournis avant qu'elle ne finisse carbonisée. La Zorua tentait tant bien que mal de donner son numéro d'actrice, en vain. Les deux combattants de l'armée du virus tenaient leurs positions. Ils étaient plus puissants que leurs adversaires, ce serait du gateau.

Puis une goutte.
Deux gouttes.
Toute une averse.
La pluie tombait en trombes sur les falaises. La fumée avait alerté d'autres Pokemons sauvages dans les environs qui étaient venus éteindre le feu avec une Danse Pluie très coordonnée. Peut être y'avait-il des alliés de Deoxys parmi leurs rangs, mais ils n'étaient pas au courant de la stratégie ni de la situation. Petit à petit, les flammes diminuaient en intensité et finirent par laisser des morceaux de charbon et de cendres qui fertiliseraient le sol.

La Sidérella grogna de rage. Ils y étaient presque. Elle se fit attraper par le Bekipan avec qui elle s'envola loin du terrain tandis que le Pokemon Sol disparut dans un tunnel qui fut rebouché aussitot par les roches de Pouvoir Antique. L'emprise de leur talent sur l'humaine s'évapora, elle et ses compagnons étaient à nouveau libres de leurs mouvements. Petit à petit, la formation de Pokemons danseurs se sépara, leur tâche ayant été accomplie. Le feu était éteint.


De leur côté, l'Equipe Erable était bien trop enfoncée dans les bois pour sentir la moindre goutte de pluie. Ils reçurent néanmoins le message télépathique de leur alliée psychique leur annonçant l'échec de la crémation humaine. Ortie annonça la nouvelle au reste du groupe. Ils étaient dépités. Deoxys ne se montrerait pas très compréhensif envers cet échec s'il en avait vent. Tentant de se consoler, le Rattatac chercha avec vigueur la Pierre Feu dans sa besace...
Pierre qu'il ne trouva pas. Il regarda Ortie d'un air inquisiteur.

"T'as fait quoi de la Pierre Feu ?"
"Ben je sais pas moi !"
"On a perdu l'butin ! Faut faire plus gaffe ! Deoxys va pas aimer du tout !... On va se faire allumer s'il apprend ça."
"Ccccc'est ssssur qu'en criant on réduit la chancccce qu'il le sssache ! Chut vous deux !." interrompit brutalement Simone, exaspérée.
Le trio rentrait bredouille de leur mission. Au moins ils avaient pu sauver le Sablaireau. Toute cette énergie dépensée pour rien les décevait un peu. Bien que l'humaine ait survécu, ils auraient vraiment aimé pouvoir présenter la gemme évolutive à un de leurs compagnons dans l'armée du virus. Ce pouvoir aurait renforcé leurs rangs et accroit la renommée de l'équipe Erable. Ca serait pour une prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    Lun 21 Sep - 17:55


Face contre terre, je commençais à perdre tout espoir de me relever un jour alors que la chaleur et la fumée se faisait de plus en plus présente près de nous. Retenir mes quintes de toux devenait un lourd challenge qui me donnait à moitié envie de m’étouffer et de vomir dans une sensation des plus désagréables. Toujours baignée d’un mince espoir que mon stratagème ne fonctionne, je n’osais pas faire un seul mouvement mais à coté de ça ma zorua avait cessé ses monologues, sans doute plus lucide que moi face à cette idée stupide. Incapable de rester stoïque plus longtemps je laissais les larmes monter à mes yeux et couler par delà mes paupières pourtant fermées évacuant un peu de stress et acceptant finalement tant bien que mal mon impuissance face à la situation. Je n’espérais plus qu’une chose, c’est que la douleur soit courte et pas assez supportable pour m’éviter d’avoir à ce que j’avais vu dans les films, c’est à dire me mettre à hurler tout en courant et me secouant pour essayer d’éteindre le feu. Si je pouvais au moins épargner ce spectacle à mes quelques coéquipiers présent…

C’était étonnant que Calliope n’ai pas cessé ses croco-larmes depuis le temps, et en plus j’aurais juré qu’elle était sur ma gauche. Elle avait du changer de coté parce que je sentais une de ses larmes me tomber sur le dos de la main. Froide la larme qui plus est. Qui plus es je ne savais pas trop si c’était mon imagination ou le simple fait d’avoir la tête dans les feuilles mortes mais j’avais la vague impression que la luminosité globale avait plus ou moins brutalement changé. Non c’était pas possible, ça aurait été trop beau pour être vrai et même si j’étais d’un naturel optimiste, je n’étais pas assez naïve pour croire aux miracles. Et pourtant, les goutes que je prenais pour des larmes continuèrent à tomber à des emplacements de plus en plus éloignés et ce à une fréquence de plus en plus rapide. Sans rire c’était de la pluie. Il y avait une averse de pluie là ici maintenant, c’était trop beau pour y croire ! Non c’était peut être un piège, ils attendaient que je me relève pour me sauter encore une fois à la gorge ou faire je ne sais quoi avec mes chaussettes. En plus je n’ai même pas de chaussettes ! C’est rien, c’est rien… Les nerfs qui lâchent, la parano tout est normal !

De son coté Wolverine ne supportait plus de voir la siderella tournicoter autour de lui comme s’ils dansaient un simple ballet, ne pouvait elle pas se montrer coopérante et se laisser arracher la tête comme le ferait n’importe quel pokémon avec un sens de l’honneur normal ? Et à coté de ça il se sentait changeant comme bouillonnant de l’intérieur et ce, toute colère mise à part, alors qu’une lumière l’englobait peu à peu. Il savait parfaitement ce qui lui arrivait mais n’avait pas encore fait le rapprochement pour le moment, trop occupé à tenter d’assouvir sa frustration. Comment un être avec un esprit aussi évolué que le sien avait pu laisser passer une négligence telle ? Mais bientôt il fut perturbé dans ses assauts par le phénomène de transformation qui devenait trop présent mais aussi par le fait qu’une averse pointait le bout de son nez. Goup’ qui reçu quelques gouttes d’eau en plein sur le museau commença à se relever pour chercher un abri parce que sans pour autant craindre la pluie elle ne l’appréciait absolument pas.

Lorsque Calliope vit une poupée psychique s’envoler retenue par un Békipan, elle se rapprocha de moi et commença à me donner des coups de pattes dans les tempes pour me faire réagir tout en râlant sous prétexte que la comédie avait assez duré. J’aime particulièrement quand son hypocrisie prend le dessus comme ça. Mais peu importe, j’avais de nouvelles occasion de constater son hypocrisie ça m’allait amplement et je me fichais royalement du reste. Je me relevais suspicieuse de ce qui risquait encore de m’arriver et remarquant que là où aurait pu se tenir mon métang une énorme forme brillante prenait forme à sa place. Bon sang j’avais raté une nouvelle fois son évolution, j’étais à tordre. Pas au sens littéral bien sûr, j’avais assez donné pour aujourd’hui. En me voyant me relever, ma renarde de feu maintenant humide me sauta dans les bras se soulagement alors que Wolverine perdait en brillance et se tournait face à nous, laissant sa voix indifférente demander d’une manière que je devinais malgré tout surprise.


*Je croyais que t’avais pas survécu…*
- Ce sont mes talents d’actrice qui ont fait tout le boulot ! Heureusement que j’étais là sinon qu’est ce que vous auriez fait encore !

Je me mis à rire à sa remarque, prise d’un rire nerveux qui ne cessa qu’une bonne trentaine de secondes plus tard. Je posais Goup’ à terre et prenait la tragédienne dans mes bras afin de lui éviter d’avoir à trop marcher avec sa paralysie toujours présente. J’étais trempée comme une soupe maintenant mais bon coté des choses, ça ferait peut être partir l’odeur de fumée. J’avais hâte de retourner au point de pic-nic pour découvrir la raison pour laquelle mes pokémons n’avaient pas daignés bouger leur séant en voyant la fumée au loin et surtout, pour tout ranger et rentrer à l’hôtel. Ils avaient interêt à avoir un alibi en béton. J’en avais assez de cette journée.

*Vous voulez savoir le meilleur quand même ?*


Je me tournais vers mon metalosse fraichement évolué l’air curieuse avant qu’il n’ouvre et ferme ce qui devait être devenu sa mâchoire en coulissant la partie inférieure de son corps, reprenant à un volume bien plus fort qu’en temps normal.


*J’AI UNE BOUCHE !*

Nouveaux éclats de rires nerveux de ma part. Oh bon sang l’après midi avait été longue mais tout finissait bien, la pierre feu était bien rangée dans ma poche et j’avais mérité du sommeil maintenant. En tout cas, les expédition en solo sur les falaises à l’avenir se résumeraient pour moi en deux mots et ce en majuscule s’il vous plait : PLUS JAMAIS.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel était le pourcentage de chance pour que ça m'arrive ? (Team Erable)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel système d'album utilisez-vous pour vos photos familiales ?
» Quelle finesse de mouture pour quel type de café
» A quel âge la 1ère visite pour mon enfant ?
» Quel est pour vous le meilleur D.C.O.M. musical ?
» Space Mountain : quel est l'âge minimum pour les enfants ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Naturelles :: Les Falaises Abruptes-
Sauter vers: