Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A Bad day [Ephira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathanael Askan
I'm Free !
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 10/08/2014
Localisation : Breton powa !

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: A Bad day [Ephira]   Dim 9 Aoû - 12:58

Hum … Que c'est dur maintenant la vie ici …

Je n'en pouvais plus tout court, oui.


J'étais las, extrêmement fatigué, ne sortant plus de chez moi mais le plus pire restait que j'avais choppé une dépression à un point …
Me remplissant ainsi d'idées très noires et suicidaires aussi dangereuses que pour moi que pour les autres.
Et au passage, je ne m'alimentais même plus, c'est pour dire ...
J'avais l'impression d'être revenu plusieurs années en arrière, ce qui était quasiment le cas en fait.

Ouais ouais … Le grand Nathanaël maintenant rendu dans un état minable, c'était pathétique à un point ...
Pourquoi je ne me tirerai pas une balle dans la tête avec mon flingue alors ? Parce que ça serait trop facile pour «Eux», tiens que je prend cette peine ! Un suicide ? Et puis quoi encore ?! Je ne vais pas faire le sale boulot à leur place quand même ! Ils n'ont qu'à le faire et puis voilà !

Rageant mentalement, je me releva alors de mon lit ou plutôt de mon taudis, renversant au passage sans faire gaffe quelques canettes de bières qui traînaient par terre dont certaines n'était même pas encore vide, dégoulinant alors leur contenu sur le plancher … Déjà bien dégueulasse.

Rah, fait chier encore ! Inutile de préciser bien sûr, que le ménage dans mon appartement n' à pas été fait depuis longtemps … Avant que je sois au chômage technique, tiens.
Bon tant pis, une odeur désagréable de plus à sentir avec les autres déchets qui pourrissaient déjà … Je sens vraiment que je vais me transformer en Tadmorv bientôt .

Maintenant que j'étais enfin levé et tiré de mon état comateux, j'étira alors pleinement mon corps et mes muscles engourdis avant de bailler un bon coup. Jetant un coup d'oeil ensuite à ma fenêtre avec les stores tirés, je sentis alors les rayons du soleil en cette milieu de cette magnifique journée d'été me transpercer pleinement la rétine.
Aïe ! Mes yeux ! C'est vrai que ça faisait un moment que je n'étais pas sortit prendre l'air moi … A part pour l'invitation au bal costumé, cette connerie sans nom que j'avais pourtant accepté de faire un tour.

Mais bon bref, maintenant que j'étais arrivé dans la cuisine tout aussi dégueulasse, réfléchissons à ce que je pourrais faire dans l'immédiat sachant que j'étais potentiellement en état de sortir dehors, bien que mon regard était des plus défoncés par la fatigue et les joints.

Hum, frigo vide. Constatais-je sans surprise. Mais c'était quand en fait la dernière fois aussi que j'avais pris un repas sain ?
Oh miracle, en cherchant bien ensuite sur la petite paillasse, j'avais réussi à trouver un peu de monnaie cachée entre les emballages et les bouteilles vides !
J'ai donc de quoi tenir en peu en attendant mon prochain virement de RSA. Bien que cela va être dur pour mon estomac quand même.

Finalement il fallait bien que je me décide à sortir. Histoire de prendre l'air, d'aller me chercher un truc à bouffer et secondairement voir si la ville est toujours là. On ne sait jamais avec les temps qui court, un rayon Ultralaser terroriste est vite arrivé  pour exploser Port Lieucca...
J'attrapa alors les Pokéballs de Phoénix, Nessie et de l'autre … Branleur. Je m'étais à peine occuper de lui d'ailleurs depuis que je l'avais capturé, c'est à peine s'il voulait m'arracher le bras si je le sortais, quel inconscient je fais. Et pour son nom, j'en sais rien, j'hésite à l'appeler «Branleur » ou «tête de bite» mais pas sûr que ça marche pour la suite.

Enfin bref, après les avoir accrochés à ma ceinture, j'avais soudainement l'impression d'oublier autre chose ou plutôt une, et justement quand on parle du grahyena…
La voici qui était à l'instant arrivé par la grande et unique porte, toujours aussi
charmante … Et revenant de je ne sais pas où. Depuis que j'étais comme ça, ma Pokémon ténèbre avait pris l'habitude chiante de sortir seule dans la rue aussi bien de jour que de nuit. Pour elle, ce n'était pas dangereux du tout au vu de son niveau actuel mais pour les autres, je pense que si ...
Et voilà maintenant qu'elle me lança un énième regard de reproche et de meurtre. Oh génial … Némys, tu va me faire pleurer.

«Ouais, j'ai bien compris toi.» Pensais-je.

Mais tant qu'à faire maintenant qu'elle était là, autant qu'elle me suive dehors. La renarde comprit alors ce que je m'apprêtais à faire et soudain je sentis son aura sombre moins forte.


Enfin je sortis, Némys repassant devant, refermant la porte à clé derrière moi et croisant ma moto en bas des escaliers qui prenaient la poussière.
Première étape faite. Jusque là, ça va … Je ne suis pas mort et je n'ai pas fondu non plus en poussière.


Je débouchais maintenant dans les rues ensoleillés bondé de monde. La deuxième étape aussi se déroulait pas trop mal : Pas de dialogue, de violence ou de regard avec les autres passants, je me fondais plutôt bien dans la masse.
Manquerait plus que je recroise le «Monsieur sourire» de l'autre fois, tiens …


Bref voilà que j'avais débouché sur une grande place publique maintenant … Et où était passé l'autre en fait ? C'est pas son genre de disparaître comme ça devant moi.
Enfin bon, elle n'aura qu'à se débrouiller parmi la foule et les nombreux Pokémon présents. Un concert pas possible de bruits, de discutions et de rire de gosses me cassait bien les oreilles aussi.

N'empêche c'était grand pour rejoindre la place d'un bout à l'autre en marchant. Je l'avais donc fait en marchant sans but, un peu à découvert, pour atteindre finalement de grande fontaines où des gens et des Pokémon eau se rafraîchissaient à cause de la canicule.
Me plantant alors devant celle-ci, je sortis une Pokéball de ma tenue pour mieux regarder le Pokémon qu'elle contenait. Inutile de préciser bien sûr de quel Pokémon, il s'agissait en particulier ...



-Oh d'accord … J'ai compris. Lâchais-je après avoir vu son air enjoué et sa forte envie de vouloir se baigner.


Je pointa alors la boule vers un bassin de libre avant d'appuyer sur le bouton libérant ainsi Nessie ma magnifique Lohklass que ce faisait une joie de pouvoir se rafraîchir en cette chaude journée et de nager avec les autres Pokémons ou les transporter sur son dos.
Cela provoqua au passage, la curiosité et le regard des passants vers moi , ce que je n'aimais pas du tout mais tant pis.
Nessie était vraiment joyeuse et insouciante à la voir comme telle. Tout le contraire de moi en vérité mais pourtant la Pokémon eau m'avait acceptée comme dresseur. A croire que j'avais une bonne étoile.



- Tu as bien de la chance toi … Rajoutais-je plus bas.


Au passage, je libéra aussi Phénix de sa prison de verre, s'envolant alors loin des bassins d'eaux pour se rapprocher au mieux du soleil et de la chaleur écrasante sans toutefois me perdre de vue en gardant une distance réglementaire entre nous deux.
Et concernant l'autre «Croc-tout» et bien, il attendra …

Laissant alors Nessie s'amuser de son côté, je m'installa à la terrasse d'un bar juste à côté des bassins pour garder un œil sur elle, chose pas vraiment utile puisque c'était un coin public très fréquenté, qu'est-ce qui pouvait lui arriver de plus ?

Alors que le serveur venait pour ma commande, je commandais donc une pinte … D'eau. Ben oui, je suis juste niveau budget. Avant d'être rejoint peu de temps après par Némys.
Ah ben tiens ! La revoilà qui réapparaissait maintenant ! Elle faisait quoi au juste avant ? C'est bizarre et c'est pas son genre de faire ça en plus …



- Némys … ? Commençais-je avec une de mes voix les plus sombres.


J'avais visiblement tapé juste au vu de l'air «Je m'en foutisme » de ma Pokémon ténèbre mais quelque chose me coupa alors dans mon élan m'empêchant de continuer ma phrase. C'était la vision au loin d'une … Euh … Déesse … ? Non plutôt Top-Dresseuse,oui.
Mais c'était quoi au juste cette équipe de Pokémons évolués over-cheaté qui l'accompagnait ? Ce n'était pas interdit en pleine rue publique, ça  ?!
Non Arceus … Pitié, elle m'a pas vu, elle m'a pas vu. Ne me dites pas que c'était une chienne envoyé par la ligue en plus …

Mais bien sûr mes prières n'ont pas été entendu et par le PLUS GRAND des hasards, cette femme raffinée à l'ombrelle tira la chaise à ma table devant moi.



- Oh hum, j'avais presque fini de toute façon, ce n'est pas grave.


Ce qui était totalement faux au vu de mon verre dans mes mains qui était à peine entamé.

Pourtant en me levant légèrement, je sentis Némys me retenir par le tissu de mon pantalon avec ses crocs. Non … Attendez, ne me dites pas que cette traîtresse y est pour quelque chose ?

_________________






Thème de Nath' (Avec paroles) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Jeu 20 Aoû - 13:07


Décidément, c’était à port Lieucca que la jeune leader de la team boréale aurait dut élire domicile plutôt que non loin de la capitale de l’île. Il fallait avouer que cette cité présentait tant d’attraits à ses yeux, sans parler de son aspect touristique et culturel la ville était un point de chute pour tous les étrangers peu sûrs de leur avenir et de la raison de leur départ de leur tendre région de résidence. Certains fuyaient un passé trop envahissant, d’autres poursuivaient des rêves de grandeurs ou encore cherchaient un but à leur existence. C’était là qu’elle entrait en scène, dispersant comme une trainée de poudre les idéaux de son organisation, ceux du grand bienfaiteur pokémon ou encore diverses rumeurs sur les représentants de la ligue. Il fallait dire que leur image s’était trouvée tant ébranlée lors du faux gala, les affichants si faibles, vulnérables… humains en somme. De parfaits petits représentants d’une espèce en plein déclin. C’est pour cela qu’elle s’efforçait jours après jour de les affaiblir petit à petit, attaquant les fondations même du maintient de l’île et ce sans jamais user de force brute. Les paroles se chargeaient elles même de ce travail ingrat. La rumeur était pour elle une alliée de taille, personne ne se souciait jamais de savoir qui la lançait mais on la laissait se propager comme une goutte d’encre dans un verre d’eau pure. Plus on racontait et plus on déformait rendant un fait on ne peut plus banal en véritable crime parfois et elle ne se lassait jamais d’entendre par hasard un fausse nouvelle qu’elle s’était contentée de souffler à un passant quelques temps plus tôt.

Cette splendide journée ensoleillée était marquée par la présence de la totalité de l’équipe de la demoiselle à ses cotés, hors pokéball cela va de soi. On pouvait voir cela comme un jour de repos partagé entre les sept compagnes, une agréable sortie estivale mais bien au contraire la vérité était tout autre. Elle savait qu’il lui serait impossible de passer inaperçue ainsi accompagnée aussi, jamais elle ne serait soupçonnée de l’action dont allait être victime le port le plus fréquenté de la région. Mais chaque chose en son temps, pour le moment elle se promenait dans les méandres de ruelles, abritée sous son ombrelle pâle discutant tantôt à voix haute tantôt par télépathie, afin de régler les derniers détails de son opération. Elle aurait pu lancer ses petits soldats au front pour qu’ils s’occupent de cette tâche à sa place mais cette fois ci, elle voulait un travail fait en subtilité, avec discrétion, ordre et méthode. Et lorsqu’elle voulait qu’une chose soit vraiment bien faite, elle choisissait de ne pas la déléguer.

Chacune des pokémon avait à sa manière exprimé son enthousiasme quand à l’idée de profiter d’une journée entière de détente et de travail en extérieur. La garde de la propriété avait été confiée à deux des compagnes de Léna, déchargeant l’emploi du temps de Dolores et Morganne. La spectre s’occupait souvent de la surveillance de la maison et de son périmètre et ce pour son plus grand bonheur, ne ratant jamais une occasion de s’amuser avec les victimes naïves qui osaient pénétrer sur son territoire. Lire la souffrance qui envahissaient leur esprit, voir la peur déformer leur traits voilà les plaisirs malsains auquel la magicienne fantomatique ne pouvait résister. Elle lévitait à plus d’un bon mètre du sol, non loin de la lapine avec qui elle discutait attendant impatiemment que son signal d’action ne soit donné lorsqu’elle remarqua une ombre, assez rapide et qui suivaient étrangement leur chemin depuis un moment déjà. Inutile d’affoler la jeune femme elle pouvait très bien se charger de ce petit contre-temps elle même et son sourire zigzagant s’étira à cette idée. Un simple regard noir dans sa direction et elle savait que le pokémon serait à sa merci, sans pouvoir s’éloigner de son bourreau de plus de quelques mètres. Elle disparu, avant de réapparaître juste en face d’une… Noctali. Cette fois elle aurait peut être la chance d’achever une évolition à la place de celle que Léna avait épargné. Elle se mit à rire d’une manière sinistre avant de confier à la créature des ténèbres.


- Alors petit chat ? Tu ne sais pas que c’est malpoli de suivre quelqu’un sans sa permission ? Cela mérite une petite punition, ne bouge pas ce ne sera pas long !

Elle laissa son collier briller d’un éclat rougeâtre avant d’être interrompue par un appel, la déconcentrant et signifiant que la partie de jeu s’achèverait pour elle avant même d’avoir commencé. Elle regarda la jeune rousse s’approcher d’elle, sentant les sentiments intransigeants à son égard camouflés derrière une facade souriante et calme. Oui elle le savait, pas d’éclaboussure en public mais là, c’était cette noctali qui avait cherché les problèmes… L’air dépité et vexée, elle reprit de l’altitude allant bouder à l’arrière du groupe sous les moqueries amicales de Vanity alors qu’Ephira se baissait au niveau du pokémon, ignorant son air agressif et peu confiant. Elle savait par Daisy qu’il s’agissait d’une femelle et son potentiel lui semblait important, ce même sans lui avoir encore adressé la parole. Elle plongea son regard dans le sien, prenant un air sérieux et lui demanda sans détours, d’une voix assez basse pour ne pas être entendue des passants alors que son ombrelle cachait son visage.

- Tu n’est pas ici par hasard n’est ce pas ? As tu quelque chose à me demander ou à me montrer ? Si oui je t’écoute mais sache que mon temps et précieux, il m’est hors de question de le gaspiller.

Et sur ces mots les traits de la renarde se firent moins virements alors qu’elle partit dans une direction bien précise, attendant apparement que la jeune femme ne la suive. Etrange, elle n’avait pas souhaité lui répondre par des mots. Mais en même temps des actes valent mieux que de grands discours n’est ce pas ? Elles débouchèrent bientôt sur une place et l’air de rien elle remarqua que les pas de la créature de la nuit la menaient à un jeune homme, semblant en piteux état. Elle fit un léger détour par la fontaine, caressant la tête de sa milobellus avant de la laisser glisser dans l’eau se dirigeant quand à elle vers la table du garçon indiqué par la noctali. Les coups d’oeil qu’il lui avait lancé ne lui avaient bien sûr pas échappé, ni à elle ni à ses compagnes d’ailleurs. Elle sourit à cette idée, pensant que peu importe qu’elle serait l’utilité que représenterait ce jeune homme négligé, il ne lui avait même pas fallu lui adresser la parole pour que le charme opère. Elle s’avança gracieusement vers lui, tirant la chaise en face de la sienne à la table du café où il était assis accompagnée de Daisy, Iris et Dolores alors que les trois autres femelles avaient préféré rester près du monument décoratif de la place.

Elle manqua perdre son sourire lorsqu’elle sentit l’odeur nauséabonde que dégageait cette table, espérant que le garçon n’en soit pas le propriétaire. Dans quel environnement vivait il pour répandre cette odeur ? Son parfum fleuri ne ferait sans doute pas long feu face à cela et la gardevoir ne pu s’empêcher de se retourner pour reprendre son souffle du coté opposé au sien. Heureusement, la silencieuse rosélia n’eut quà ouvrir ses fleurs pour libérer un suave doux parfum qui chassa l’odeur qui régnait précédemment autour de la table. La jeune fille entra immédiatement dans son personnage, semblant surprise à l’idée que le jeune homme ne veuille la quitter si promptement. Il fallait bien qu’elle découvre la raison de sa présence, requise par la noctali.


- Vraiment ? Vous m’en voyez navrée… Moi qui espérais profiter d’un peu de compagnie, je crois comprendre que je vous dérange. J’en suis sincèrement désolée, je vous laisse terminer votre boisson en paix. Passez une bonne après-midi.

Et sur ces mots elle arrangea le voile rose qui courrait à l’arrière de ses bras ainsi que son ombrelle avant de tirer délicatement et lentement sa chaise. Si cet homme souhait la retenir, il avait intérêt à ne pas perdre de temps parce que dans le cas contraire, sa disparition serait définitive.

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Askan
I'm Free !
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 10/08/2014
Localisation : Breton powa !

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Sam 22 Aoû - 20:05

Assez surprenant que cela ne puisse paraître, la jeune femme inconnue aussi belle que mystérieuse donc, arrangea alors sa tenue légère et son ombrelle avant de me présenter ses plus plates excuses tout en me souhaitant une bonne après-midi et que ce n'était pas dans son attention première de m'importuner comme cela.

Elle possédait un caractère très étrange et surtout très changeant, je devais dire ...

Mais il y' avait une chose néanmoins qui m'énervait beaucoup chez elle, c'était ce sans-gêne évident et peu discret pour l'odorat humain d'avoir lancé un Doux-Parfum dans les alentours, visant moi en particulier …

Oui … Je suis pas propre ! Et alors ? Elle va pas me faire une vie pour ça, non plus … Il faut que je lui explique aussi comment peuvent marcher certains hommes ? La pauvre … S'il m'aurait vu la fois où j'ai du passer une semaine entière nuit et jour dans la boue et sous la pluie pour une mission corsée, je pense qu'elle n'aurait pas du tout réagit pareil ...



- Si, je peux me permettre …


Qu'est-ce que j'étais en train de faire ? Qu'est-ce qui me prenait donc de la retenir comme ça ?
Je n'avais déjà pas eu assez de soucis et de problèmes comme ça dans le passé mais il fallait que je continu encore aujourd'hui ?

Mais pourtant, c'était bien ce que je fis, au final, à l'heure actuelle en finissant ma phrase :



… Je ne suis pas contre que vous restiez un peu maintenant.


On aurait pu croire que ma voix où mon expression de visage serait des plus blasé ou craintif mais en toute honnêté, non … Cela en était même tout le contraire. Je lui avais sortit ceci dans une parfaite normalité sans penser à flancher une seule fois, comme s'il était tout simplement naturel pour moi de lui adresser la parole ainsi.
A croire que ce n'était pas moi qui contrôlait mon corps ...

Voilà … J'étais définitivement tombé bien bas ou juste con, au choix.

Elle tira alors finalement la dite chaise pour s'installer enfin en face de moi et je savais qu'à partir de ce moment précis, j'en aurai pour très longtemps ...



- Hum … Excusez-moi, je deviens parano en plus maintenant mais bon, avec tout ce qui ce passe en ce moment, ce n'est pas plus mal en fait ... Excusez aussi ma tenue et mon visage mais comprenez bien que cela va faire un long moment que je souffre déjà assez.


Des explications un peu inutile de ma part et sûrement incompréhensible à comprendre pour ce genre d'individu comme elle.
Mais bon, cela servais toujours à combler ce vide silencieux.

Je me demandais bien ce qu'elle pouvait penser de moi à l'heure actuelle mais peu d'espoir d'espérer maintenant à des choses biens me concernant.
Et au vu de la l'affreuse manière de la demoiselle à me fixer intensément ainsi, il était plus que clair que oui.

Pour ma part, un simple regard suffisait pour me faire une idée de la personne en face de moi. Voyons voir … Si j'avais bien vu, cela donnait : Jeune, cheveux roux long soyeux, un visage divin et surtout une tenue vestimentaire pour le moins … Originale.

Sérieusement … Qui s'habillait encore comme ça de nos jours ?

Ouais … J'étais vraiment tombé sur une perle ou un cas rare, au choix. Comme dans le passé, en vérité.

De toute façon … Qu'est-ce qu'elle pouvait espérer ainsi observer ? Tss, oh génial … Un pauvre gars qui ne sait plus qu'il y est ni où il va ? Et ben, oui ...

Donc pour couper court à son regard insistant encore plus gênant que d'avoir le canon d'un flingue posé sur son crâne, je préféra lui re-parler avec une attitude neutre afin de lui avouer une chose la concernant que j'avais précédemment remarquer :



- Sinon, sans vouloir vous offenser, j'ai la curieuse impression de vous avoir déjà vu quelques part … Mais je sais plus trop où exactement puisque j'ai le cerveau en vrac malheureusement.


J'aurai mieux d'éviter de lui parler de ça et d'aborder alors un autre sujet de discussion, car comme je le vis visiblement, la jeune femme montra des signes qui ne trompaient pas. Sur son visage en effet, je pouvait y lire une légère lueur d'étonnement voir de gêne, ce qui était peu commun chez les individus de réagir comme ceci. Mes longues années de rues m'ont en effet, permis d'apprendre beaucoup de choses utiles ...

Mais là encore, c'était très con de ma part, car elle risquait forcement de me poser des questions ensuite pour savoir comment je pouvais donc savoir ceci, mais comme je lui avais auparavant dis, je ne savais plus du tout !

Me rattrapant donc, j' enchaîna directement sur autre chose en espérant que la dresseuse d'élite ne reviendra pas dessus mais peu probable ...



- Ma Pokémon vous a embêtée ?


Ce qui ne m'étonnerais pas, car après tout Némys était venu peu de temps avant elle et c'était donc sûrement elle qui me l'avait amené jusqu'ici.

Mon regard passa alors d'elle à ma Pokémon ténèbre assise à mes côtés qui n'avait pas bronché, ni émis un mot depuis le début. Impassible et très calme … Mais pas sûr qu'elle l'était autant, l'espace d'avant.

Je pense aussi qu'il y' avait très peu de chance maintenant pour espérer que cette femme était juste venu me voir afin de me dire ceci.




_________________






Thème de Nath' (Avec paroles) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Ven 28 Aoû - 20:35


Ce que les hommes pouvaient s’avérer prévisibles. Il lui avait seulement suffit d’user d’un sourire, d’excuses polies avant de faire mine de se retirer pour que le jeune homme ne décide de la retenir l’invitant à s’assoir de nouveau sans doute. Elle resta suspendue un instant semblant hésitante entre le désir de se lever ou de se rassoir avant de replacer correctement sa robe sur la chaise s’asseyant gracieusement et avec légèreté avant que sa chaise ne soit poussée comme par magie. L’une de ses mains était toujours occupée par l’ombrelle fine et la seconde n’aurait pas suffit à déplacer correctement la chaise de terrasse et bien entendu il était hors de question qu’elle se mette à sautiller sur son siège dans l’espoir de le faire avancer vers l’étroite table. Au lieu de ça la gardevoir restée à ses cotés avait usé de son pouvoir afin d’avancer délicatement la chaise dans un effet de style des plus appréciables qui plus est. La jeune femme adressa un sourire de remerciement à son ami avant de répondre à son compagnon de table fortuit.

- Vous en êtes certain ? Je m’en voudrais de vous opportuner de quelque manière que ce soit. Merci de me laisser vous tenir compagnie en tout cas.

Intérieurement la jeune femme riait de cette attitude un peu trop confiante d’exhibait le type en face duquel elle se trouvait. Pensait il qu’il réussirait à l’impressionner de cette manière ? Il pouvait se mettre le doigt dans l’oeil s’il possédait de tels espoirs mais tout de même, les pensées invisibles et secrètes que pouvait avoir la jeune rousse à un moment ou a n’importe quel autre ne devait en aucun cas interagir avec l’image qu’elle s’efforçait de renvoyait. Elle se contenta de sourire timidement, cherchant du regard un serveur qui serait en mesure de lui apporter quelque chose de rafraichissant à boire.

Elle écouta sans rajouter un mot les vagues explications que tenait à lui exposer, son attention étant retenue dans un premier temps lorsqu’il fit allusion à sa propre team ou à son allier le plus puissant. La jeune femme cru un instant que son interlocuteur allait lui donner son point de vue sur ces deux organisations siamoises et dangereuses mais il n’en fit rien, préférant s’apitoyer sur son propre sort plutôt que de choses qui le dépassent. Etait-ce lâche ou légitime ? Peut être simplement égoiste, mais au moins avait il pensé à s’excuser c’était la moindre des choses, apaisant quelque peu Daisy qui ne cessait d’évaluer l’humain auquel sa partenaire semblait porter tant d’intérêt.

Un orchestre de rue avait semble t’il choisi la terrasse de ce café pour s’installer et commencer à diffuser de doux airs de musique. En entendant les premières notes d’un tango mystérieux et pourtant bien connu, la jeune fille prit une inspiration avant de soupirer inaudiblement et discrètement de plaisir. Son sourire toujours bien visible sur ses lèvres elle jeta un bref coup d’oeil à sa lapine restée avec ses autres compagnes à la fontaine. Vanity portait un amour sans faille à cette danse et à ce qu’elle impliquait implicitement et avait déjà commencé à s’agiter gracieusement, invitant quelques pokémons à la rejoindre avant de les abandonner pour changer de cavaliers. Elle était si séduisante et cruelle un alliage des plus harmonieux qui ne cessait de ravir l’humaine qui l’avait recueilli. Cette dernière planta de nouveau son regard dans celui du jeune homme lorsque ce dernier lui posa une question des plus surprenantes. Ils s’étaient déjà croisés par le passé selon lui ?


*Sans doute pas, une odeur pareille ça ne s’oublie pas.*

La voix dédaigneuse de Daisy avait raisonné dans l’esprit de la jeune rousse, qui eu du mal à conserver son expression à cause d’elle. Comme d’habitude lorsqu’elle s’dressait à quelqu’un, son regard se portait directement dans celui de son interlocuteur, étudiant ainsi ce que les gens ont tendance à appeler les miroirs de l’âme. Il était toujours possible de contrôler son visage, mais son regard était bien plus compliqué à maitriser. Les yeux écarquillés par une surprise non camouflée, la jeune femme reprit la parole choisissant soigneusement sa réponse. Il fallait qu’elle sache d’où lui venait cette impression et après seulement elle pourrait choisir ou non de confirmer cette impression qui pourtant ne lâcherait sans doute pas le garçon. Sauf s’il s’agissait d’un coup de bluff bien entendu. Ce qui la gênait un peu, c’était cette propension que le jeune homme avait pour se plaindre de sa condition présente, passé ou même future sans doute. Qu’espérait-il de la part d’une inconnue telle qu’elle l’était pour lui ? Qu’elle s’apitoie à son tour, le plaignant de sa vie semblant si difficile ou qu’elle tente de lui remonter le moral ? Qu’elle naïve petite créature, jamais il ne pourrait espérer quoi que ce soit de la part de quelqu’un ayant traversé autant d’épreuve qu’elle malheureusement. Mais il pouvait garder espoir, cela fait vivre l’espèce humaine il parait.

Surprise:
 

- Vraiment ? C’est curieux mais votre visage m’est inconnu malheureusement… Nous sommes nous déjà parlé auparavant ?

Ce tango était si bien choisi, le hasard faisait si bien les choses lorsqu’il décidait de s’allier à la représentante du chaos. Le garçon continua néanmoins sur sa lancée, s’inquiétant que sa noctali ne l’ait dérangée dans la rue, et même s’il n’était pas loin de la vérité, elle était tout autre aux yeux de la jeune femme. Elle avait peur de comprendre la requête de la renarde et comme elle s’avait si bien le faire, elle lança parallèlement deux réponse à quelques secondes d’intervalles. L’une orale, accompagnée d’un nouveau sourire au dresseur et l’autre télépathique via le réseau invisible tissé par la gardevoir qui l’accompagnait.

Le sourire pour Nath:
 

- Bien sûr que non, vous avez de la chance de posséder une telle perle à vos cotés.

Son ton se fit plus ferme, suave comme un drap de velours et sec comme un coup de fouet à la fois alors qu’un discours opposé était offert à a créature des ténèbres.

*Est ce la liberté que tu recherches ? Si ce dresseur ne te mérite pas, il ne sera pas compliqué de t’offrir ce que tu recherche*

Elle n’avait pas besoin de poser les yeux sur la destinataire de ces mots, elle saurait les accueillir au sein de son esprit et elle avait néanmoins grand intérêt à lui répondre par le même biais. Daisy saurait se charger du reste. Un serveur s’approcha de la table, offrant un grand sourire à la jeune fille avant de lui demandait ce qu’elle souhaitait boire. Lui rendant son attention, elle lui demanda timidement.

- Serait-ce possible d’avoir un thé blanc ?

Le serveur lui confirma son choix avant de rétrécir son sourire demandant au garçon en face de la rousse s’il souhaitait autre chose avant de repartir vers le bâtiment d’où il venait. Outre les propriétés rafraîchissantes de ce thé, la jeune femme aimait garder les idées claires lorsqu’elle se trouvait en public surtout dans une pareille situation. Ce n’était néanmoins pas une raison à ses yeux pour oublier les bonnes manières et en renvoyant son attention vers le garçon qui se tenait en face d’elle elle reprit la parole une nouvelle fois.

- Peut être votre nom saura réveiller chez moi quelques souvenirs endormis ? Sachez que je me nomme Ephira. A mes cotés se trouvent Iris, Daisy et Dolores et là bas se trouvent Vanity, Morganne et Ruby.

Elle avait pointé tour à tour ses compagnes et maintenant, il ne restait plus qu’au jeune homme à en faire de même.

HRP:
 

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Askan
I'm Free !
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 10/08/2014
Localisation : Breton powa !

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Mar 1 Sep - 21:48

La belle personne en face de moi, se présenta alors, sans rien perdre de son charme incroyable et répondant ainsi au doux nom d'Ephira.
Ephira … Bizarre, j'avais l'impression que ce n'était pas la première fois aussi que j'entendais un prénom pareil …  Avec toutes les relations chiantes dans le milieu que j'avais aussi, ce n'était pas impossible …

La jeune femme présenta aussi à tour du rôle, ses Pokémons ou du moins ses six armes dangereuses prêtes à tuer à n'importe quels ordres. A savoir une Momartik, Gardevoir, Rosélia, Lockping, Milobellus et un ou une Magirêve.
Assez … Féminine quand même son équipe, je devais dire …

En tout cas, il était ainsi clair qu'il ne fallait mieux ne pas embêter de trop cette jeune femme pas tout à fait sans défense … A ce demander, si cette dernière à dû bosser dur afin de les obtenir, d'ailleurs.

Ainsi puisqu'elle avait annoncer la couleur en se présentant, c'était donc à mon tour de faire de même. Cela tombait très bien car j'avais regagné un peu plus de confiance en moi et dans le sourire aussi :



- J'en suis, Enchanté alors Mademoiselle Ephira. Je suis Nathanaël et voici Némys, annonçais-je sans mentir en désignant la canidée ténèbre et moi.
Le Lohklass qui vous avez sûrement précédemment croisée m'appartient aussi et répond au doux nom de Nessie. Je possède aussi un Brasillion prêt à évoluer à tous moment nommé Phoénix.



Bien sûr concernant ce dernier, je n'avais pas volontairement mentionné qu'il était présent dans les parages et sûrement en train de nous observer d'en haut avec sa vision perçante, bien à l'abri dans le ciel à faire des ronds.
Ah ! Et puis pour l'autre abru... Enfin le Kraknoix que je possédais, et bien, il pourra aller se faire voir dans sa Pokéball. Il ne sortira d'ailleurs de celle-ci que quand il sera un peu plus calme avec moi. Oui, c'est pas bien, je sais … Mais de toute façon, lui ne comptait pas non plus dans l'immédiat.

Au passage, cette Ephira m' avait aussi précédemment répondu à ma question posée concernant ma première Pokémon depuis toujours, assise à mes pieds, et il se trouvait alors que non.
Quelle surprise … Mais j'apprécia quand même, le terme « Perle » qu'elle utilisa alors pour la désigner. Et le sourire de cette femme était des plus charmants ...

Alors que le serveur revient ensuite vers nous juste après, Ephira commandant alors un thé blanc et moi rien car je n'avais pas envie de toute façon, je bu alors en même temps mon verre d'eau afin d'essayer de le finir au plus vite pour quitter cet endroit quand soudainement, je recracha et renversa alors un peu de son contenu par terre manquant de peu mon pantalon, juste en même temps où j'entendis un peu plus bas, un cri strident propre à ma Noctali.

Némys venait tout simplement de me mordre au pantalon, m’entaillant au passage ma peau et peut-être un muscle.

Non ce n'était pas tout à fait ça, en fait … Elle ne m'avait pas mordu par hasard et d'ailleurs, elle avait feulé de son humeur meurtrière habituelle quelques centièmes de secondes juste avant de me croquer de sa Morsure. Enfin pas tout à fait, Morsure car sinon je n'aurai déjà plus de tendons !

En vérité, j'étais quasiment convaincu maintenant qu'elle avait semblant de me mordre pour camoufler sa précédente menace.

Beau rattrapage en tout cas de la part de ma Pokémon dans son erreur de ses émotions. Sauf … Que j'aurai largement préféré qu'elle choisisse autre chose que ma jambe droite pour mordre, en vérité. Cela commençait déjà à me faire beaucoup déjà qu'elle choisisse de me mordre à cet endroit là.

Bon en tout cas, merci à elle déjà, d'avoir bien voulu atténuer la douleur de sa Morsure. Restait maintenant à savoir pourquoi, Némys avait fait ça.

Lâchant alors un sourire en guise d'excuse vers cette Ephira car oui ! Je savais toujours sourire ! Je me baissa alors afin de mettre ma tête sous la table, retrouvant alors ma Noctali des yeux, l'air parfaitement normal, comme s'il ne c'était rien passée.

Si ma Pokémon avait réagit comme ça, c'était tout simplement qu'elle n'aimait déjà plus cette Ephira et que je ferais bien mieux de me méfier de cette femme surtout avec ses numéros de charmes. Étonnant de la part de ma renarde car c'était après tout, elle qui me l'avait guidée jusqu'ici. Bah, Némys avait un caractère de merde et question anti-sociale, elle était pire que moi donc …

J' attrapa alors une de ses belles oreilles noires pour mieux lui chuchoter dedans tout bas afin de ne pas y être entendu, même s'il y' avait une forte probabilité que si avec la présence de la Lockping aux alentours.



«J'ai compris, Némys … Refais-moi encore la même chose, si tu sens qu'il y'a encore un danger nous concernant»


Je me demandais bien en tout cas, ce que ma Noctali avait bien pu recevoir de la part d'Ephira ou de son équipe pour réagir comme ça. Mais ce n'était pas vraiment le moment d'y réfléchir maintenant, je devais quand même faire attention aussi à cette personne en face de moi avant qu'elle ne m'hypnotise.

D'ailleurs, elle ne m'aurait pas mis une drogue dans mon verre tout simplement, expliquant ainsi l'acte de Némys ? Je n’espérait tout simplement pas ...


Ok ! Retour sur la table, maintenant.

Avec calme et l'air parfaitement détendu, essayant de faire oublier au mieux ce petit accident.

Oui, petit accident parfaitement … Car croyez le ou non mais ma Némys m'a déjà causé bien plus pire que ça car là, on avait quoi ? Un jean qui était encore foutu à cause d'elle et une petite marque avec même pas deux goutte de sang ?
Oh mon Arceus ! Dire que dans le passé, j'ai déjà dû aller aux urgences par ou grâce à sa faute, afin de me faire opérer d'urgence car oui la féline avait du mordant … Encore plus avec sa connaissance de Morsure.
Et pourtant non, il n'y avait eu aucune maltraitance de ma part envers elle, je dirai même que c'était plutôt le contraire défois. Difficile à croire, je sais.

Enfin bref, il fallait mieux pour moi maintenant de me justifier au plus vite de cette scène avant que cette dame me prenne en plus pour un excentrique voir pire un individu qui ne contrôle pas sa Pokémon.



Oh ... Je vous prie de m'excuser de ce léger malentendu avec ma compagne. Donc … Très bien ! Mais dans ce cas, je ne comprend pas la cause véritable de votre venue, ici alors ...


Je me permis alors de croiser mes bras pour ensuite la regarder yeux contre yeux.
Légèrement impoli de ma part et surtout très risqué et dangereux mais qu'importe, j'étais joueur.
En plus mes jours sont sûrement comptés alors …


- … Pourquoi, vous êtes venu vers moi, En particulier, donc  ?


Voilà, on en venait directement au vif du sujet.

Après tout, autant se dépêcher car je n'avais pas la journée non plus pour rester en terrasse.

Et je pense qu'il y'avait très peu de chance pour que cette femme et sa «Superbe Équipe» ne se soient seulement installer à ma table afin d'y déguster un thé qui venait maintenant d'arriver.



HRP:
 

_________________






Thème de Nath' (Avec paroles) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Mer 2 Sep - 22:53


Le jeune homme semblait sans aucun doute possible charmé par la demoiselle qui se trouvait en face de lui du moins, c’était l’impression que cette dernière percevait et rares étaient les fois où elle se trompait. A son tour le dresseur se présenta et fit de même pour ses coéquipiers confirmant les suspicions de son interlocutrice, bien que plusieurs fois elle ait eu l’occasion de croiser des personnes possédant ce nom, aucun n’avait été accompagné par les pokémons qu’il avait désigné. Elle ne l’avait absolument jamais croisé de sa vie, à croire qu’il avait opté pour la technique d’approche la plus classique qui soit en hâtassent sa curiosité et en tentant de brouiller sa mémoire sur de fausses pistes. Elle se tenait droite sur sa chaises, les jambes parfaitement parallèles et le dos aligné lui offrant un port de tête élégant et distingué. Elle baissa les yeux dans une moue déçue avant de déclarer timidement.

- Je crains que cela ne me dise rien malheureusement. Peut-être était-ce une impression de déjà vu de votre part ?

Aucune réponse ne venait de la part de la renarde, à croire que sa méfiance n’avait pas diminué  son égard ou qu’elle tenait à respecter un voeu de silence envers les inconnues. Elle ne faisait que lui tendre une main ouverte, ne connaissant toujours pas les intentions première de la goupil et n’ayant fait qu’émettre une hypothèse sur sa condition. Après tout, pour quelle autre raison une pokémon pourrait aller quérir une inconnue en pleine rue ? Elle avait relevé les yeux vers le dresseur, occupé à boire et ce à une vitesse un peu trop pressée pour être saine jusqu’au moment où il déversa par terre sa gorgée de liquide, heureusement du coté opposé à celui de la jeune fille. Daisy lui jeta de nouveau un regard haineux et dédaigneux, imaginant un instant qu’il répande ses saletés du coté de sa partenaire alors même que celle ci lâchait un hoquet de surprise face à sa soudaine réaction et surtout en entendant le petit glapissement poussé par la noctali. Alors c’est comme ça qu’elle la remerciait ? En tentant une bassesse pareille alors qu’elle tentait juste de comprendre la raison de sa venue, lui offrant ce que n’importe quel pokémon aurait du espérer à sa place ? Oh elle avait vu clair dans l’acte peu délicat de la créature de la nuit et saluait son audace là où elle déplorait sa traitrise maladroite et peu raffinée. Elle gardait tout de même son air surprise et inquiète avant de se pencher vers le jeune homme.

- Vous êtes sûr que tout va bien ?

Il lui répondit d’un sourire gêné avant de plonger sous la table, sans doute en quête d’informations de la part de sa pokémon. La demoiselle quelque peu vexée ne laissa pas aller l’expression de son visage, gardant l’air curieuse et surprise face à ce comportement des plus suspect. Quand à la gardevoir, elle manqua défaillir alors que ce goujat osait porter les yeux sous la table d’une dame habillée d’une robe. La momartik s’agita, portant son bandeau à sa bouche timidement et l’air nerveuse alors que la silencieuse et discrète rosélia observait froidement la scène immobile derrière des jambes de la jeune fille qu’elle suivait depuis tant d’années. Son regard dur était posé sur le dénommé Nathanaël, et sur ses lèvres qui bougeait alors que des mots chuchotaient s’en échappaient à peine soufflés à l’intention du canidé. Inutile de chercher plus loin que cela pour savoir ce qu’il disait. Si cela n’avait tenu qu’à elle, elle serait aller présenter l’une de ses précieuse fleur à la renarde, non sans l’avoir enduite de tranquillisant. Ou pire encore. Mais elle se retint, restant à l’abri des regard pour le moment, pensant simplement que si la dénonciation était monnaie courante dans ses moeurs, il ne valait mieux pas qu’elle connaisse la raison de son sommeil. Tant pis, elle qui voulait se rendre utile suivit sa froide raison et conserva le silence et son air fermé une fois de plus et ce, même si elle trouvait ridicule la remarque que venait de faire le dresseur. Tous deux considéraient cela comme un danger ? Ils étaient si loin du compte en vérité.

Alors que l’homme resurgissait de la table, la rousse écarlate n’avait pas quitté son air songeur face à de telles réactions. Trois paires d’yeux étaient braqués sur lui depuis quelques instants et ce pour diverses raisons bien entendu. La jeune comédienne s’enquit alors de l’état de son compagnon de table, même si de forts doutes commençaient à l’envahir quand à la fiabilité mentale de l’un et caractérielle de l’autre.


- Qu’est ce qui s’est passé ? Un problème avec votre noctali peut être ?

Il fallait croire que non puisque le dresseur s’excusa en guise de réponse avant d’enchainer directement sur un autre sujet, bien plus épineux. La raison pour laquelle elle se trouvait en face de lui à cette table de café ? En réalité elles étaient multiples mais la principale était l’insistance que la renarde avait exprimé à son égard pour qu’elle vienne s’assoir en face de son propriétaire. Juste avant de se retourner contre elle par ailleurs. Elle baissa alors les yeux l’air gênée avant de répondre à sa question.

- Je ne mentais pas lorsque je vous ai avoué chercher de la compagnie. Mais votre noctali semblait désireuse de me mener jusqu’à vous mais je n’arrive pas à en déterminer la raison. Vous… Vous ne lui aviez quand même pas demandé de m’attirer ici n’est ce pas ?

Et voilà commment la déesse du Chaos allait s’y prendre pour effacer tout soupçons à son égard, si soupçons il y avait. Dans le cas contraire, ces fausses craintes ne feraient qu’accentuer son jeu voilà tout. La vrai raison de sa venue au sien de cette ville était tout autre et révélée aux yeux du monde un peu plus tard, pas tout de suite et pas explicitement en plus. Ce ne serait pas Ephrira qui sera en lumière aujourd’hui mais nul autre que Eris. Chaque chose en son temps néanmoins. Le serveur revint rapidement après cette phrase portant avec lui une tasse blanche et une théière en aluminium, même si ce n’était pas un service des plus distingué elle avait au moins obtenu ce qu’elle souhaitait boire. Elle remercia le garçon en levant les yeux, souriant de nouveau avant de laisser infuser encore un peu la boisson brûlante.

Morganne quand à elle, ne supportait plus d’attendre comme ça en observant la lockpin danser infatigablement tout en renvoyant un à un ses partenaires chez leur dresseurs. Elle avait une mission et elle devait être accomplie, elle n’avait pas eu l’occasion de s’amuser depuis si longtemps cela ne pouvait plus durer. Et avec Ephira qui avait choisi de siroter gentiment à un café, elle ne se mettait pas en route avant un moment. Peu importait, la mission était pour elle et rien que pour elle… Quoi que. Elle vint voleter près de la jeune femme avant de laisser glisser un de ses bandeaux sur ses épaules afin d’attirer son attention demandant de manière directe et mielleuse.


- Je peux aller jouer un peu maintenant ?

Lui offrant un sourire innocent alors qu’elle savait pertinemment ce à quoi faisait allusion la magicienne elle lui donna son autorisation avant que la spectre ne lui fasse une nouvelle requête.

- Est ce que je peux prendre Iris avec moi ? On ne joue jamais ensemble… Hein, Iris ? Tu viens avec moi cette fois !

La spectre de glace jetait alternativement son regard vers sa guide et la spectre vicieuse qui se tenait à coté d’elle, n’ayant pas prévu de venir avec elle à la base. C’était Vanity qui se chargeait de ce genre de choses d’habitude, pas elle mais d’un autre coté si la jeune femme lui confiait une mission, elle ne pourrait rien faire d’autre sauf l’honorer du mieux qu’elle le pouvait. Elle poussa alors un soupir gelé avant d’hocher la tête suivant à contre coeur face à cette requête de sa coéquipière. La jeune rousse leur sourit alors à chacune avant de rajouter.

- N’allez pas trop loin si vous vous éloignez d’accord ? Et pas d’incident surtout. Amusez vous bien, je reste ici de toute manière avec les autres. Si nous partons Daisy vous préviendra. A plus tard !

La magirêve fit joyeusement raisonner son rire sinistre avant de disparaitre accompagnée de son homologue de glace. Elle savait très bien où elles iraient il n’y avait aucune raison de s’inquiéter et avec un peu de chance elles ne seraient pas longues qui plus est. En cette annodine requête se cachait bien plus qu’un simple jeu mais ça, personne ne pouvait être en mesure de le deviner pour le moment. Tout se passait admirablement bien et il en restera ainsi.

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Askan
I'm Free !
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 10/08/2014
Localisation : Breton powa !

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Dim 6 Sep - 11:06

Au final, dame Ephira, répondit alors parfaitement à ma question précédemment posée sans aucuns problèmes avec calme,douceur, sourire et sincérité. Lavant ainsi tous soupçons pouvant peser contre elle …
Décidément cette jeune femme possédait bien un charme naturel des plus … Dangereux, il fallait le dire.

Ma gracieuse interlocutrice en face de moi m'apprit alors qu'en vérité, elle avait du moins suivie Némys, qui l'avait guidé jusqu'ici à ma table, avant de s'y installer au final.

Ah, Némys … Cela ne m'étonnait pas d'elle, tiens … Mais est-ce que ma Pokémon était au moins sûre pour ce coup-là ? On dirait bien que non, maintenant.

Ephira me demanda ensuite si c'était moi-même qui avait demandé à ma Noctali de la conduire jusqu'ici à cette table en terrasse. Ce à quoi, je répondis alors automatiquement en prenant un air assez gêné :



- Oh non ! Et cela ne m'étonne pas de la part de ma Pokémon alors … A toujours essayer de vouloir faire ce qui est bien pour moi, quand cela ne va pas pour ma part …

Par contre, Je dois vous avouer que son mauvais caractère et son refus de se laisser marcher sur les pattes, ne changent pas.



Oh que oui … Il n'y avait vraiment rien de nouveau pour sa part la concernant.
Et sans vouloir parler une énième fois de son sale caractère, oui, elle lui est déjà arrivée de me sauver la mise plus d'une fois en comptant en plus les fois où ma Pokémon m'a couverte grâce à son abri des balles de mes ennemis et des flics ou tout simplement de ses crocs silencieux de certain dresseur peu scrupuleux …

Et voilà donc qu'aujourd'hui, Némys venait de me trouver une femme pour le moins louche et qui avait sûrement du travail pas très honnête à me proposer. Vraiment pas honnête du tout alors ... Pour que ma canidée ténèbre perdre son calme comme ça aussi facilement en la présence de cette demoiselle qui lui avait fait sûrement la remarque.

Ma Pokémon m'avait plus ou moins dit alors de rester sur mes gardes au cas où. Il y' avait de quoi car son nom Ephira, éveilla maintenant des soupçons en moi par rapport aux gens qui possédaient des liens mafieux avec l'île de Maïlys. Enfin bref, de toute façon, je ne perdrais rien de toute façon, à lui faire part maintenant d'une chose importante auquel j'avais prévu de lui révéler :



- Je ne vous cache pas que je suis sans-emploi actuellement et que j'ai vraiment besoin d'en trouver un autre, très rapidement ....


Voilà, j'avais lancé cette phrase vraie me concernant, comme si de rien n'était.
Mais ce qui était parfaitement clair, c'était bien le fait que j'avais vraiment besoin d'avoir un travail au plus vite et donc d'un salaire … Même sous-payé qu'importe, car mes vivres diminuaient de jour en jour ...

Oh, j'allais oublier qu'il était aussi important pour moi, de lui demander autre-chose en lien avec ma première demande. Je posa alors ma question d'un air naturel et calme :



- Mais … Vous faites dans quoi sinon exactement, cher mademoiselle Ephira ? Si cela ne vous dérange pas, bien sûr.


Après tout, même si cette Ephira n'avait au final rien à cacher, cela pouvait bien se demander quand même. On demandait bien aux personnes inconnues qu'on croise , ce qu'il font dans la vie active, non ? Et la demoiselle en face de moi pouvait très bien décider de mentir aussi.

Mais Arceus, que c'était glauque … Voilà que j'espérais secrètement maintenant que cette femme qui sirotait un thé en face de moi, avait bien quelque chose pour moi à me proposer au final.

Ah ! Et au passage, sa Magirêve ainsi que sa Momartik ensuite, s'éloignèrent alors ensuite vers la grande place après avoir sûrement demandée à leurs dresseuse, s'ils pouvaient ainsi précédemment joué. Du moins, j'étais très loin d'être sûr que le terme «jouer» correspondait bien à eux deux, surtout pour l'espèce de fantôme ambulant qui faisait peur à tous le monde, car à part proposer des «Bonbons aux gamins, j'en ai dans ma camionnette blanche», je ne voyais pas autres choses ...

Mais alors, qu'est-ce que cette Ephira … Préparait donc au juste maintenant ?

_________________






Thème de Nath' (Avec paroles) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Mar 8 Sep - 1:35


Le jeune homme répondit à la question de son interlocutrice rapidement, comme s’il souhaitait se laver de tout soupçons, la faisant sourire une nouvelle fois. N’avait il pas la conscience tranquille pour agir ainsi ? Les différentes pièces du puzzle commençaient à se mettre en place dans l’esprit de la jeune femme et quelques déductions et hypothèses faisaient peu à peu surface au rythme de ses paroles. Peu importe les informations qu’il commençait à lui lâcher par inadvertance ou intentionnellement, elle les gravais au creux de sa mémoire dans l’espoir qu’elles lui seraient par la suite utile d’une manière ou d’une autre , de toute manière ce genre de stratégie s’avérait toujours payante. Elle nota aussi qu’elle avait vu juste quand à la noctali et à son caractère, jugé simplement mauvais par son dresseur et qu’elle interpréta aussi comme changeant et peu fiable par la même occasion. Qu’il était dommage qu’une telle spécimen se retrouve enchainée et attachée à un piètre dresseur tel qu’il en donnait l’image. Etait-ce qu’un simple camouflage, un déguisement pour mieux la tromper ? Sottise. Ce type était exactement ce qu’il se disait être et ce qu’elle devinait en lisant en lui comme dans un livre ouvert. Si elle avait voulu elle aurait aussi bien pu demander à sa compagne psychiste de l’aider à lire dans son esprit mais il n’en était nullement la peine, il  lui offrait tout ce qu’elle souhaitait savoir sur un plateau. Ne perdant pas son jeu de vue, elle sembla intéressée par ses dires et pencha la tête avant de rajouter.

- C’est tout à fait légitime de sa part. Néanmoins, je ne vois pas ce que j’aurais pu faire qui ai pu la contrarier tout à l’heure. Peut être n’aime t’elle pas le tango ?

Elle accompagna sa dernière remarque d’un léger rire cristallin alors qu’elle cachait vaguement sa bouche de sa main mi-close. Plaisanterie, moquerie, un peu des deux qu’elle importance du moment que le garçon en face d’elle s’y montrait sensible. Il n’avait même pas relevé ses deux pokémons qui s’étaient évaporées dans la nature en quête de jeu. Mais qu’est ce que Morgane pouvait bien qualifier de jeu là était la vrai question, et de la la part d’une spécimen à tendance psychopathiques telle qu’elle il fallait s’attendre à tout. La jeune femme, elle, savait très bien où elles allaient et quelle en était la finalité mais pourquoi gâcher une si belle surprise en rompant le suspens avant qu’il n’explose de lui même ? La seule surprise aux yeux de la demoiselle était le choix de partenaire qu’avait fait la magicienne, pourtant plus partisane des missions en solos ou accompagnées de la lapine qui continuait inlassablement à danser sur la place, attirant jusqu’à elle quelques spectateurs souvent curieux et parfois admiratifs.


Le rire:
 


Les dires du jeune hommes attirèrent l’attention de la demoiselle une nouvelle fois, la faisant intérieurement rire de nouveau. Elle n’avait même plus besoin de parler qu’il lui offrait toutes les informations qu’elle aurait pu désirer à son sujet. Daisy avait croisé les bras l’air contrariée, anticipant déjà la suite de la conversation qui s’instaurait. A ses yeux, ce goujat ne mériterait même pas de ramasser les ordures, mais elle se retint de faire toute remarque de ce type puisque de toute manière, vu son allure il ne devait pas en ramasser souvent chez lui non plus. La jeune femme n’en tint pas compte pour le moment, hochant la tête d’un air compatissant ignorant les sous entendus adressés à son égard au sein de cette phrase avant de lui confier.


- Je comprend tout à fait. Le coup de la vie devient de plus en plus cher et l’argent versé à la ligue ne semble pas aider à améliorer nos conditions de vies… Pardonnez moi je m’égare.

En parlant de sous-entendus, en voici un qu’elle venait de savaient glisser dans la conversation. Restait à savoir si ce Nathanaël le saisirait ou non, et s’il le faisait de nouvelles informations seraient à ajouter à son profil. Il lui était important de savoir si ce jeune homme était pro-ligue ou non, dans le cas contraire il lui aurait été impossible d’évoquer quelques sujets lui tenant particulièrement à coeur. Il enchaina sur de lui même sur une question des plus banales et à laquelle la demoiselle s’attendait à avoir à répondre depuis un moment déjà. Son visage s’éclaira de nouveau alors qu’elle lui présentait la même chose que ce qu’elle servait à tous ceux qui avaient eu par le passé l’occasion de lui poser la question.

- Je fais des études par correspondance en biologie et en pharmacologie expérimentale. Ce ne sont que de beaux titres pour parler du fonctionnement des êtres vivants et des réactions qu’ils peuvent avoir face à ce qui les entoure. Ce sont des domaines qui m’ont toujours passionnés et ce depuis que je suis toute petite.

Plus particulièrement le fonctionnement des poisons et des faiblesses du corps humain, ses limites et les conséquences que pouvaient engendrer quelques malformations, maladies ou incidents internes. Ce n’était pas entièrement faux quand on y pense, à la seule différence qu’elle n’étudiait cela qu’à défaut d’autre passe-temps et ce de manière entièrement indépendante. La jeune rousse écarlate aurait très bien pu en rester là, sur ces vagues explications mais elle sentait en ce garçon l’occasion de le manipuler si aisément qu’elle ne pu s’empêcher de glisser quelques indices à son égard, par simple curiosité, cherchant à savoir s’il était si désespéré que cela ou non. Adoptant à présent un air plus timide et pensif, elle rajouta à mi-voix après avoir pris une nouvelle gorgée du thé qui refroidissait maintenant dans sa tasse.

- Il m’arrive cependant d’effectuer de petites tâches pour une entreprise ayant besoin de main d’oeuvre. Cela m’aide à “arrondir mes fins de mois” comme disent la plupart des gens, mais à coté de ça la cause pour laquelle ils militent me semble si juste… Il serait inacceptable de ma part de ne pas tenter d’apporter ma pierre à cet édifice, si modeste soit elle.

Serait il assez malin pour faire un rapprochement en toute discrétion ou assez inconscient pour demander à en savoir plus ? Sans aucun doute, et elle ne doutait pas un seul instant qu’il tomberait dans le panneau une nouvelle fois et comme il l’avait fait plus tôt auparavant. Et pendant ce temps bien plus loin, les deux spectres continuaient à avancer vers leur but.

Les deux apparitions spectrales flottaient à un même rythme paris les passants de la ville, attirant vers elles plus d’un regard et alors que l’esprit gelé se contentait la plupart du temps de baisser les yeux pour éviter toute confrontation avec un quelconque inconnu, la magicienne préférait déformer son visage ou ses membres angoissant la plupart des passants qui croisaient son regard. Au bout d’un temps, peut être agacées par l’affluence de monde ou peut être attiré par le peu de lumière filtrant dans une des étroites ruelles latérales, les deux consoeur bifurquèrent et se retrouvèrent enfin seule pour le plus grand plaisir d’Iris qui se détendit enfin pendant que Morganne prenait de nouveau la parole.


- Tu as vu la manière dont ce chat de gouttière à essayé de vendre la mèche tout à l’heure ? Je savais que j’aurais du lui régler son compte tout à l’heure.

La jeune fille des glace haussa ses bandeaux en signe d’indécision, soupirant un peu et forçant son accompagnatrice à pousser une sorte de râle roulant par la même occasion des yeux tout en secouant la tête.

- Honnêtement, j’hésite entre savoir si les missions avec toi sont pires qu’avec Dolores ou non… Toi au moins tu suintes de la peur par tous des pores, je me sens plus en forme que jamais !

Son rire lugubre raisonna encore une fois dans la ruelle étroite, faisant détaler les quelques ratatas et rattatacs  qui farfouillaient dans les poubelles déchirées sur le sol. Si elle s’écoutait elle les aurait bien envoyé rejoindre leur ancêtres, rien que pour le plaisir pour se mettre en condition mais elle savait qu’il lui fallait conserver toute son énergie pour plus tard. Décidément cette journée était celle de toutes les frustrations pour elle et elle repris par dépit la parole espérant délier la langue de son équipière du jour et espérant enfin lui faire goûter aux plaisirs dont les membres de type se délectaient. Malheureusement, ce n’était toujours pas gagné.

- Je hais vanity lorsqu’elle commence à faire des siennes parce qu’il y a deux petits mâles qui lui tourne autour. Ce qu’elle peut m’agacer, on dirait Ephira avec sa dernière victime en date…

La momartik leva la tête l’air stupéfaite avant de demander avec surprise.

- Comment peux tu dire qu’Ephira t’agace ?

La magicienne lui donna une pichenette à l’arrière de la tête l’air on ne peut plus agacé, les joues gonflées avant de reprendre.

- N’essaye même pas de me faire dire ce que je n’ai pas dit. Ce que tu peux être fatigante quand tu fais exprès de rien comprendre… Regarde plutôt, on y est.

Lorsque l’apparition gelée leva les yeux, elle aperçu la mer, quelques grues ainsi que de nombreux containers et un grand bâtiment blanc. Sans compter les différents bateaux amarrés, en train d’arriver ou encore de partir. Elles venaient d’atteindre le port de Lieucca, principall lieu d’arrivé des touristes, dresseurs marchandises et autres au sein de l’île. Mais qu’allaient elles faire à présent et pourquoi se trouvaient elles là ? Seules elles le savaient.

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Askan
I'm Free !
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 10/08/2014
Localisation : Breton powa !

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Sam 12 Sep - 23:20

Ephira, du moins si c'était bien son vrai prénom qu'elle m'avait donné, comprenait alors tout à fait ma remarque d'auparavant, souriant alors de son charme habituel avant de m'afficher un air intéressé et compatissant à mon égard. Mais fort à parier que tout cela n'était que fictif.

Elle m'informa alors de son point de vue par le biais de la discussion en abordant en plus, sans que je ne le demande, le sujet tabou de la ligue et leur solutions actuels pour les habitants avec cette montée soudaine de la violence et du terrorisme ces derniers mois à cause de cette abruti de Deoxys. Je le sais car j'étais présent ce jour-là.

Et bien sûr, je ne pu que m'empêcher de rajouter une petite phrase au passage, «Petite» c'est vrai, mais bien loin d'être insignifiante concernant mon propre avis sur la question :



- Oh, ça oui … Pareil, j'en suis bien d'accord …


Et voilà que je venais encore de me faire avoir légèrement, en ne pouvant m'empêcher de lui révéler à mon tour, mon plaisir distingué pour une fois.

J'étais encore tombé dans son panneau ou dans ses horribles griffes, lui révélant ainsi une de mes autres et nombreuses informations compromettantes me concernant.

Oui, je n'aimais pas la ligue. C'était un fait.

Oh, quoi que non, en fait : Je les haïssais tout court.

Retirer une part plus ou moins importante sur nos impôt annuel, c'est un fait soit . Mais en faire ensuite n'importe quoi ensuite ou en n'en faisant rien tout court, c'était du foutage de gueule total de la part des ces capitalismes de merde.
Mais bon, tous le monde ne pouvait pas le comprendre… Mais heureusement qu'on est tous différents encore !

Oh et au passage … Aucun amalgame ou quelconque critiques violentes ne serait fait contre certain membre haut placé de la ligue auquel j'ai fais la connaissance à tord … Même si ce n'est pas l'envie qui me manque, putain …

Je resta donc l'écouter d'une oreille discrète, un peu perdu dans mes pensées, chose qui m'énervait bien maintenant si cette femme en face de moi le découvre, quand cette dernière me parla alors de son job actuel ou du moins ce qu'elle faisait actuellement de temps en temps si j'avais bien compris.

Ainsi donc, cette jeune femme faisait des études dans le domaine de la biologie et de la pharmacologie expérimentale. Et bien, pourquoi pas ? C'était même super si elle cela lui plaisait et qu'elle avait donc trouvée sa voie.

Sa voix en tout cas, ne sonna pas faux et elle avait donc l'air parfaitement de bien connaître ce qu'elle faisait, ainsi que son métier à mi-temps auquel elle me présenta ensuite la description.

Mais là encore ses sous entendus très lourd concernant ce dernier avec «Petite entreprise» et «Arrondir mes fin de mois» était juste suspect au possible. Il était maintenant plus que clair pour moi que cette femme n'était pas innocente à 100 %.
Ou du moins, Ephira voulait d'une certaine façon que je continu sur ce chemin … Dangereux.

Bah tant pis, je n'avais plus rien à perdre de toutes façons et la curiosité prenait maintenant le dessus sur moi, donc … Je fis alors de même, avec la même attitude neutre et les sous-entendus identiques :



- Et dans quel domaine de recherches donc, vous êtes vous ensuite orientée plus précisément, Mademoiselle Ephira ? Si vous me permettez encore cette curiosité de ma part …
De plus, votre «petit job» comme vous me le dites à l'air étonnamment, de vous convenir pleinement et cela malgré sa faible importance selon vos dires.



J'aurai encore voulu continuer sur ma lancée mais à la vue actuelle de l'air de sa Gardevoir ou du moins «Sa garde du corps actuelle», il était bien mieux voir très favorable que je m'arrête maintenant là.

D'ailleurs avant que j’oublis, car les deux autres dangers publiques étaient partit maintenant, je chercha alors du regard dans le ciel très haut, le fautif auquel je savais déjà ce qu'il comptait faire, avant de le siffler donc avant qu'il ne fasse la connerie de les filer et effectivement, c'était presque le cas :



- Phoénix ! Là !


Aussi rapidement que j'avais sifflé mon oiseau de feu se posa alors près de nous, sortit dont on ne sait où, se perchant sur les barreaux d'une chaise libre à côté de nous et de manière tout aussi calme que Némys. M’évitant ainsi d'autre embrouilles et problèmes. Peut-être, que lui, il pensait qu'il n'aura pas de problèmes à suivre de loin et de haut ses deux Pokémons féminins … Très suspects mais pour moi si.

Ca serait en effet, juste trop beau que mon Brasillion ne se fasse pas remarquer un moment ou un autre.

Peut-être bien que mon oiseau radar avait de l'expérience dans ce domaine mais pas autant que ce fantôme monstrueux et cette glacière qui devait bien en avoir plus, beaucoup plus pour savoir si elles étaient suivie ou non.

Ca crevait les yeux pour ma part, que ces deux là avait atteint un haut niveau de combat et j'imagine même pas du coup pour le pire des cas … Tant pis, ces dernières feront donc leur attentats sûrement plus loin, dans leur coin, maintenant qu'elles étaient partit je ne sais où.

_________________






Thème de Nath' (Avec paroles) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Jeu 24 Sep - 10:57


Mais quel heureux hasard pour la déesse de la discorde de constater que l’amour que portait ce jeune homme à sa ligue semblait aussi acerbe que celui qu’elle portait à ses sous-entendus incessants. Ce n’était pas une si mauvaise chose que cette rencontre après tout, à croire que le destin avait choisi de lui offrir une prise supplémentaire à celle qu’elle visait initialement en cette journée ensoleillée. Lui masquait néanmoins bien moins aisément ses émotions qu’elle, lançant quelques pointes de suspicions à son égard mêlé à un rythme de parole mielleux qui la pressait de continuer à lui parler. Il voulait se montrer détaché tout en restant malgré lui suspendu au fil de ses lèvres, buvant presque chacun de ses mots. Il n’eu à coté de ça aucun mal à approuver le choix d’études qu’elles venait de lui exposer, elle connaissait particulièrement bien son sujet à vrai dire et avait même été inscrite dans une véritable faculté pour ce domaine. C’était l’époque où elle n’était qu’une fragile jeune fille en phase de repentance, cette époque même où elle rencontra Dolores et où elle préféra choisir de ne plus lutter pour assouvir ses pulsions noires.

Si la demoiselle avait choisi de lancer le sujet si chaotique et risqué que pouvait l’être celui de sa team, c’était précisément parce qu’elle était certaine qu’il engagerait la conversation de plus belle dans ce sens. Quel curieux petit inconscient il faisait là. Parler avec lui revenait à son goût à jouer une partie d’échecs gagnée d’avance par la rousse et pourtant elle continuait à s’amuser en l’orientant tantôt sur la vérité, tantôt vers de fausses pistes. Il ne serait jamais en mesure de démêler le vrai du faux de toute manière alors pourquoi s’en priverait elle ? Elle était une léopardus qui jouait avec sa proie, froide, calculatrice et pourtant si séduisante et ayant l’air si innocente. Vraiment elle ne comprenait toujours pas d’où lui venait ses soupçons, percevables dans sa voix lorsqu’il s’adressait à elle et qui étaient si injustifiés de sa part. Elle ne lui avait rien fait et se montrait particulièrement avenante et agréable à son égard, pourquoi tant de haine et de soupçons dans ce cas. Peu lui importait de toute manière, ce que cet inconnu pensait d’elle était loin de changer sa vie ou quoi que ce soit d’autre. Néanmoins son air absent et pensif n’échappa pas à la gardienne de la jeune femme qui fixait avec une intensité non camouflée le mufle qui se permettait d’ignorer les propos d’une dame du monde. Il laissa par la suite libre court à sa curiosité une fois encore, posant des questions à son interlocutrice quand à ses études et ce qu’elle avait décrit comme un petit travail à mi-temps. Elle se laissa aller riant les lèvres closes, émettant un léger bourdonnement presque sincère avant de lui faire remarquer un détail qu’il avait sans doute omis.


- Comment pouvez vous savoir qu’il me convient si bien sans même savoir de quoi il est question ? Pour répondre à votre question, je ne suis pas encore diplômée mais je cherche néanmoins à comprendre d’où proviennent les différences de réactions à un même produits sur un organisme humain face à un organisme pokémon. Un sujet on ne peu plus passionnant, je préfère m’arrêter là avant que vous ne soyez agacé par mes bavardages incessants.

Mais aussi et surtout s’il était possible de réaliser une toxine à laquelle seuls les humains succomberaient là où survivrait l’ensemble du genre pokémon. Un projet de taille qui réglerait facilement le soucis de Moros de manière aussi radicale qu’efficace. Malheureusement, c’était loin d’être en bonne voie pour le moment mais rien n’était désespéré et si ce plan n’était pas réalisable, elle s’arrangerait pour trouver une solution autre. Ce n’était pas l’inspiration qui lui manquait. Elle se pencha quelques secondes plus tard vers lui, un nouveau sourire affiché sur ses lèvres comme pour lui confier un secret à l’abri des oreilles indiscrètes et sur le ton de la confidence.

- Vous savez… Appelez moi Ephira tout simplement, nul n’est besoin d’être si conforme.

Une autre manoeuvre pour le mettre un peu plus en confiance, lui faire comprendre qu’il n’avait absolument rien à craindre sinon de passer cette fin après midi en charmante compagnie rien de plus. Il s’éloigna d’elle semblant porter attention à quelque chose d’autre avant de se mettre à siffler et appelant sans aucun doute le troisième pokémon dont il avait parlé plus tôt. Quel petit cachotier, il n’avait pas précisé qu’il se trouvait non loin à les observer comme un vautour attendant le dernier souffle de sa proie. Heureusement pour le jeune homme qu’il avait choisi de rappeler son compagnon parce que s’il avait choisi de filer les deux spectres de la jeune femme sans qu’elle ne soit là pour limiter la magicienne de cauchemar… Et bien, elle ne donnait pas très cher de ses plumes si on lui passait l’expression.

La jeune fille leva les yeux alors qu’elle sentait un courant d’air léger accompagner le retour de du braisillon mais il fut évident qu’elle dut regretter cette initiative quelques secondes plus tard. Elle baissa vivement les yeux, battant des cils avant de porter délicatement son majeur sous son oeil, n’osant pas vraiment le frotter ainsi à table. Ses joues s’empourprèrent très légèrement alors qu’elle baissa le visage confiant au jeune homme en face d’elle.

- Veuillez m’excuser, c’est une situation des plus gênantes… Pardonnez moi un instant j’aimerais aller profiter d’un miroir à l’intérieur pour me débarrasser de ce contretemps… Daisy pourrais tu venir m’aider s’il te plait ? Auriez vous la bonté d’âme de garder un oeil sur mes compagnes pendant ce temps ? Je tâcherais de ne pas être longue.

Peu de choix s’offraient à elle dans ce cas de figure précis et ayant reçu une poussière dans l’oeil il lui fallait aller la retirer et ce, dans les toilettes pour femme comme le voulait l’usage. Elle ne pouvait pas mettre ses mains ainsi dans ses yeux face à un homme durant un thé qui plus est, en terrasse d’un café par dessus le marché. Elle demanda la direction à un des serveurs et elle pu pénétrer accompagnée de la dame blanche dans une pièce qui contenait deux miroirs, deux lavabos et trois canines de toilettes. Fort heureusement pour elle, elle était déserte si bien qu’elle put verrouiller immédiatement la salle. Elle cessa immédiatement sa comédie et détacha la barrette qui tenait ses deux tresses attachées entre elles. Son regard changea d’intensité et se tournant face au miroir pour se recoiffer, elle s’adressa au reflet de la gardevoir qui la regardait en souriant vaguement.

- Vas les chercher s’il te plait.

La seconde suivante la dame blanche avait silencieusement disparu et la jeune femme continuait à tirer la moindre de ses mèches de cheveux en arrière commençant à former sur le haut de son crâne un strict chignon de danseuse autour duquel s’enroulaient ses deux tresses auparavant fixées presque parallèles l’une à l’autre. Quelle opportunité formidable avait été cette simple petite poussière, levée lorsque l’oiseau avait atterri l’instant précédent. Elle n’avait pas menti en confiant qu’elle avait reçu dans l’oeil une petite particule volatile, à un détail près, elle n’eut aucun mal à la dégager d’un battement de cils une fois hoirs de vue. A peine eu elle fini d’arranger sa chevelure couleur de sang que sa compagne de toujours revint dans la pièce étroite, un sac de toile noire au bras, une baie mepo prête à être croquée dans sa main et surtout  accompagnée de deux autres personnes. Elle se tourna vers les arrivantes l’air ravie mais portant à ses lèvres son index tendu afin de leur faire garder le silence encore un moment. Elle remercia la gardevoir d’un signe de tête avant de s’emparer du sac qu’elle tenait, le posant sur le rebord du lavabo. Elle plongea la main à l’intérieur à la recherche du maquillage qu’il contenait dans un premier temps et tout en appliquant le raisin carmin sur ses lèvres, elle tourna les yeux vers le reflet de la nouvelle venue, lui confiant par télépathie seulement.

*Je vois que tu as reçu mon message et que tu te tenais prête petite fleur. Tu es splendide ainsi, tu devrais penser à te vêtir de la sorte plus souvent plutôt que de porter ce sombre costume. Enfin, peu importe tu fais comme tu le souhaites tu es grande après tout.*

Une fois son rouge à lèvre et trait de khôl mis en place, elle se tourna vers sa jumelle et sa froide Siderella un sourire non dissimulé affiché sur le visage.

*Heureusement que j’ai eu le temps de me préparer aussi, sinon j’aurais moi même pu confondre notre reflet dans cette glace !*

Elle se remit à rire discrètement la bouche fermée, du même bourdonnement que tout à l’heure mais bien moins audible à cet instant. Sans perdre plus de temps, elle saisit une nouvelle fois le sac et s’engouffra dans une cabine de toilette pour se changer entièrement, continuant à parler par télépathie et faisant le point sur la situation avec son leurre.

*Il y a un léger changement dans le programme petite fleur, mais ne t’en fais pas, c’est encore mieux que ce que j’imaginais. Une fois ma métamorphose achevée je file rejoindre Iris et Morganne pour finir ce qu’elles ont commencé. Quand à toi, pendant que j’agirais sous les trais d’Eris, tu agiras sous les miens accompagnée de mes propres compagnes. Morganne te rejoindra peu de temps après que tu te sois installée. Astrid tu m’accompagneras et verrouilleras mon esprit tout comme Daisy le fait habituellement.*

La demoiselle ressortit à ce moment de la cabine, vêtue à présent d’une robe noire comme l’ébène  et un trench-coat ouvert arborant la même teinte sombre. Ses bottes de dentelles de cuir montaient haut le long de ses jambes lui faisant gagner presque une tête de plus que sa soeur et dans le sac sur son bras on pouvait voir dépasser un morceau de sa blanche robe qu’elle portait quelques secondes auparavant qu’elle fourra de plus belle dans la besace. Elle passa une main sous le menton de sa copie conforme lui forçant à tenir sa tête plus droite. Elle lui passa ensuite son voile autour des épaules et lui confia son ombrelle en précisant.

*Fais y très attention j’y tient énormément. Tu es parfaite petite fleur, notre mère elle même ne serait pas apte à nous distinguer. Quoi de plus normal venant d’elle… Je m’égare de nouveau. Bon écoute moi bien voilà le plus important. Tu es Ephira, assise à la terrasse de ce café à port Lieucca. Tu es étudiante en biologie et pharmacologie expérimentale, tu te rappelles de ton texte si on te pose des questions à ce sujet ?*

Elle attendit la réponse de la rousse factice avant de reprendre la parole.

*Bien, tu iras t’installer à la troisième table sur la droite Daisy te guideras de toute manière. Tu es en compagnie d’un jeune homme d’ailleurs. Il se nomme Nathanael, une vingtaine d’année environ je dirais et un intérêt tout particulier pour tout ce qui peut lui sembler suspect. Un peu paranoïaque sur les bords si tu veux mon avis mais il semble haïr la ligue et est tenté par n’importe quel job, quelqu’en soit la nature. Encore un désespéré qui cherche à combler un vide d’action, inutile de trop le sermonner quand aux nobles objectifs de la team il y sera hermétique. Promet lui argent, gloire, pouvoir… Enfin, il y a moyen de le recruter et je t’ai dégagé le terrain après je ne t’apprendrais pas une nouvelle fois ton travail, n’est ce pas Valera ?*

Elle se rapprocha des deux psychistes et avant de disparaitre elle confia à sa soeur une dernière consigne.

*Agis comme il te semble juste mais surtout, ne me déçois pas*

Et sur ces mots elle disparut, arrivant directement dans la ruelle où l’attendait déjà les deux spectres qui jouaient avec un ratata au seuil de la mort. Enfin, la magirêve s’amusait follement quand la momartik soutenait avec le plus grand mal son regard, semblant on ne peut plus soulagée de voir arriver sa guide de toujours. Cette dernière lança un regard sévère à la magicienne qui lâcha son jouet sans vie pour qu’il s’écrase sur le sol, les deux créatures psy levant les yeux au ciel face à ce comportement puérile. Elle la réprimanda le temps que Daisy ne mange un nouveau fruit de son coté afin de repartir rejoindre Léna.


- Comment savait tu qu’il ne s’agissait pas d’un allier ?
- Il m’a menacé ! Et en plus il en a plein d’autres des comme ça…

La non-morte était incorrigible et impossible à raisonner de toute manière. Souhaitant bonne chance à la petite troupe, la gardevoir disparu comme elle était arrivée pour rejoindre la soeur d’Eris qui attendait toujours dans les toilettes pour femme. Ce moment marquait le début de l’opération érigée de toute pièce par la déesse et ses coéquipières. Quatre compagnes semblaient une bien maigre équipe pour accomplir un plan aussi complexe et ambitieux qu’était le leur, mais les apparences pouvait se montrer si trompeuses par des fois. La dame en noir attacha la ceinture de son manteau plaçant son chapeau sur sa tête tout en demandant à sa Magirêve d’agir. Aussitôt elle sembla se dédoubler laissant apparaitre un parfait clone d’elle même, à croire que c’était une tradition pour la jeune femme et son équipe que de profiter de parfaites copies d’elles mêmes. Si la jeune demoiselle avait pu profiter du leurre que lui offrait sa jumelle, pourquoi la sorcière n’en ferait pas de même avec un clone tout beau, tout neuf ? Ce dernier à peine apparu s’intéressa vivement au cadavre du rat encore sur la chaussée déserte et alors que l’originale allait la rejoindre de plus belle, la jeune femme se racla la gorge en signe d’impatience. Gonflant les joues, Morganne plaça ses deux bandeaux de part et d’autre de la tête de sa création et lui expliqua solennellement ce qu’elle avait à faire. A peine eu elle compris que la copie de spectre disparut en traversant directement les obstacles qui s’opposaient à son passage, elle ne pouvait pas lancer d’attaques mais gardait tout de même les propriétés immatérielles d’un spectre pur. Quelques minutes plus tard elle arriva là où se trouvait Léna, ou plutôt Ephira, et elle lui passa le bandeau le long des épaules à l’instar de ce qu’avait vu le jeune homme tout à l’heure avant de lui demander en riant comme l’aurait fait la véritable magicienne.

- Tu n’aurais pas vu Iris ? On joue à Cache-cache et je n’ai pas envie qu’elle gagne évidemment ! Tu sais où elle est cachée ?

De leur coté les quatre entités féminines observaient le Quai sud du Port Touristique de Lieucca, parfaitement camouflées dans l’ombre de la ruelle, patientant quelques instant que la magirêve ne reprenne des forces suite au clonage et ce, grâce à d’autres fruits tout droit sortis du sac encore une fois. Une fois fin prêtes, l’incarnation de la Discorde sourit d’une sombre manière avant de confier à ses compagnes.

- A nous de jouer à présent.  

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna Kelly
L'Ombre d'Ephira
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Jeu 24 Sep - 11:10

La vapeur envahit la pièce alors que Léna sortait de la cabine de douche. D'un geste lent elle enroula une serviette blanche autour de son buste. Elle fit quelques pas humides pour se retrouver devant le miroir et un sourire doux étira ses fines lèvres alors qu'elle passait sa main sur sa chevelure humide. Elle était heureuse d'y voir le reflet de sa sœur.

Tôt ce matin, elle avait eu le plaisir de retrouver un mot de sa tendre jumelle posé délicatement sur un vêtement qu'elle connaissait bien, le tout sur son bureau. Elle ne s'était pas posé de question et avait entamé les préparatifs avant même d'avoir prit son petit déjeuné. Et maintenant, elle attendait patiemment, assise sur le divan, accompagnée de sa fidèle Siderella. La brunette n'était plus, elle avait enfilé les vêtements de sa sœur, une longue robe blanche aux chaussures assorties, il ne lui manquait plus que l'ombrelle et le foulard, et ses cheveux avaient étés colorés de façon temporaire en rousse, exactement de la même intensité que sa sœur, coiffés en deux tresses symétriques attachées par une barrette.

Elle n'attendit pas si longtemps finalement. Seulement quelques heures, avant que Daisy, la Gardevoir qui accompagnait sa sœur ne vienne les chercher. Elle récupéra ce qu'elle devait récupérer, et emmena ses deux acolytes rejoindre l'instigatrice de ce plan ingénieux. A peine arrivées, Ephira leur fit signe de ne rien dire. Sa jeune sœur lui adressa un sourire, ravie de la retrouver. Elle était toujours aussi belle, et cette coiffure la mettait véritablement en valeur. Les mots psychiques de sa moitié raisonnèrent dans son esprit. Elle ne put se retenir de dévier son regard du reflet lorsqu'elle fit de nouveau référence au costume qu'elle aimait porter en commémoration de son passé. Enfin merveilleusement maquillée, elle se retourna en affichant un sourire qui fit augmenter le rythme cardiaque de la plus jeune. Qu'elle était belle, magnifique. Une véritable déesse. Cette dernière ne pu que rougir au compliment non mérité qu'elle lui faisait, la remerciant d'un hochement de tête gêné. Elle s’engouffra ensuite dans une cabine. Léna savait déjà que c'était pour se parer de sa somptueuse robe noire. Elle s'inquiéta d'apprendre que les plans avaient changés, ce n'était pas habituel, d'ordinaire calculés avec précision... Mais cela ne semblait pas perturber sa sœur outre mesure, et elle lui faisait entièrement confiance, pour ne pas dire aveuglément. Astrid, d'ordinaire silencieuse, partagea son avis.

*Avec plaisir*

Elle semblait plus enclin à travailler avec Ephira plutôt qu'avec sa jeune sœur... Mais elle ne le prenait pas mal, consciente qu'elle devait avoir plus d'affinité avec son aînée. Cette dernière sortait par ailleurs de la cabine. Portant sa tenue d'Eris, elle était plus belle que jamais. Sa sœur elle même ne l'avait pas reconnue de suite la première fois qu'elle l'avait vu ainsi parée. Cet ensemble noir contrastait tellement avec les vêtements qu'elle avait pour habitude de porter ! Elle se rapprocha d'elle et lui saisit le menton, la copie releva la tête pour sembler plus digne et imiter à la perfection son idole. Elle reçut l'ombrelle immaculée et le voile léger afin de parfaire sa tenue et prendre définitivement sa place, son nom, son histoire.

*Fais y très attention, j'y tiens énormément.*

Et elle en prendrait le plus grand soin. Elle l'écouta attentivement, sans même que ses lèvres ne bougent, elle lui expliqua son rôle, sa situation et ce qu'elle attendait d'elle. Léna hocha la tête pour lui signifier qu'elle savait quoi répondre, qu'elle connaissait par cœur son texte. Elle lui fit le descriptif de la personne à rejoindre, un curieux personnage selon elle, mais elle saurait s'en contenter. Elle n'était après tout pas là pour faire des rencontres, seulement agir en temps qu'Ephira.

*Je ne t'apprendrais pas une nouvelle fois ton travail, n'est-ce pas Valera ?*

*Oui Eris, tu peux compter sur moi, je mènerais la mission que tu m'as confié à bien*

Tout était prêt. La vraie rousse s'en alla, accompagnée de la Siderella et la Gardevoir qui reviendrait sous peu. Ses dernières paroles firent froid dans le dos de la jeune femme qui craignait à chacun de ses actes de la décevoir. Mais elle ferait tout ce qu'elle avait à faire et mènerait cette mission à bien. Daisy ne tarda pas à revenir, et Léna déverrouilla les sanitaires. Elle ajusta sa tenue, son voile nouvellement acquit, et sortit accompagnée de la psychiste de sa sœur. Troisième table sur la droite... Elle suivit en effet Daisy. A la table, un jeune homme négligé l'attendait.

-"Veuillez me pardonner ce contre-temps, j'espère que mes compagnes ne vous ont pas dérangé ?"

Elle lui adressa un sourire gêné avant de revenir s'asseoir, la chaise s'avançant seule sous son derrière sans qu'elle même ne comprenne comment avant de se souvenir que Daisy en était capable. Elle sourit de nouveau et allait reprendre la parole avant qu'un mouvement fluide et sombre n'attire son regard et surtout son attention. Morganne n'avait pas perdu de temps et était revenue comme le lui avait dit sa sœur.

-"Tu n'aurais pas vu Iris ? On joue à cache-cache et je n'ai pas envie qu'elle gagne évidemment ! Tu sais où elle est cachée ?"

-"Pardonne moi Morganne, je viens à peine de revenir, mais peut être que ce jeune homme l'a vu ?"

Elle lui adressa un regard interrogateur emprunt de douceur. Elle était l'incarnation parfaite de la gentillesse et de la bonté. La spectre magicienne accueillit la réponse et s'en contenta, puisqu'elle repartit à la "recherche" de sa partenaire de jeu dans la place, histoire de rester visible. Léna lui souhaita bonne chance et reporta son attention vers le jeune homme. Elle porta sa main mi-close vers ses lèvres, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres fines.

-"De quoi parlions nous déjà ?"

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Askan
I'm Free !
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 10/08/2014
Localisation : Breton powa !

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Sam 3 Oct - 8:37

Mince, que lui arrivait-il maintenant ?

Ma voisine de table visiblement, souffrait d'un problème au niveau de l'oeil dû à une saleté ? Allons bon, j'espère que ce n'était pas non plus à cause de Phoénix qui venait à l'instant d’atterrir …

A la la … Les femmes et leurs problèmes de beautés.

Enfin, j'espère que c'était bien ça .

Voilà qu'elle était donc partit maintenant sans demander et me laissant en plus la charge de ses Pokémons sans que je ne puisse rien rajouter d'autre.
Oh génial … J'adore jouer à la nounou face à ses Pokémons bien plus grand que moi pour la plupart d'entre eux. Ce n'était pas un test de cette Ephira, j'espère ?

Enfin qu'importe, je m'en fichais pas mal de toute façon et étonnamment le bruit à ma table était toujours extrêmement silencieux. D'ailleurs ses Pokémons ne me gênait nullement pour finir mon verre d'eau et aucunes bêtises n'était à signaler pour leur part.

Alors, je distingua sa silhouette au loin signe que ma voisine de table revenait enfin des toilettes, et accompagnée qui plus est, de Daisy sa gardevoir, si je ne me trompais pas.
Toujours avec la même grâce dans ses mouvements et sa beauté à couper le souffle. De loin, on pouvait facilement la confondre avec une déesse, oui.

La jeune femme revient alors s'asseoir à notre table après avoir parcouru la distance, ou plutôt grâce à l'aide de sa Gardevoir. Décidément, elle en avait de ces manières ...
En attaquant ensuite directement pour savoir si tout allait encore bien pour ma part, me demandant alors si ses Pokémons ne m'avait pas causés des soucis pendant son absence.

Tss … Ben voyons ...


- Oh non,  pas le moins du monde …


C'était pas compliqué si je lui dis ça …

C'est juste que je m'étais tellement fait chier, contrairement à mes Pokémons, à l'attendre revenir avec en face de moi, des créatures tellement entraînées qu'elles n'affichaient plus aucunes émotions.

J'avais juste cette impression bizarre que des murs me dévisageaient mais sinon à part ça, rien de grave à signaler, la terrasse du café était toujours là.

Bien Ephira, donc de son prénom, rapporta alors toute son attention sur moi et je jura même qu'elle refit encore une fois son petit numéro de charme mais qu'importe, je m'en fichais pas mal.

Juste après avoir répondu au passage à une requête provenant d'une Pokémon de son équipe, auquel là encore, je n'en avais strictement rien à cirer, Némys ma Noctali devait peut-être même mieux le savoir mieux que moi, ma voisine me demanda alors où n'en étions restiez avant que cette dernière ne disparaisse aussi subitement que mystérieusement.

Quand même, elle le faisait donc exprès ?

C'était bien le genre de sujet qui après tous ne s'oubliait pas tout de suite, même en restant des plombes enfermés dans les toilettes :



- Et bien … Nous étions en train de parler de vous et de vos études … Ainsi que la misère qui touche actuellement l'île, mademoiselle Ephira.


Allons bon … Voilà que je me rendais compte à l'instant que j'avais commis une belle erreur en l’appelant ainsi.

Toujours «mademoiselle Ephira» à la place d'Ephira tout simplement, comme la dame me l'avait conseillée auparavant, à croire que je ne l'écoutais pas, franchement …
Mais c'était faux.

De grandes chances donc qu'elle me fasse maintenant la remarque. Qu'importe de toutes façons, après ceci, j'avais bien d'autre questions plus importantes à lui demander.
En particulier,  concernant le sujet du travail …



HRP:
 

_________________






Thème de Nath' (Avec paroles) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephira Kelly
La Fleur du Mal / Chef de la Boréale
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 20/02/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Lun 12 Oct - 21:23


Plongée dans la pénombre de la ruelle, la jeune femme lança un bref signe de tête à l’intention de sa camarade de glace afin qu’elle ne commence la première partie de l’opération. Cette dernière, plus déterminée que jamais et bien plus intimidante que l’introvertie petite spectre qu’elle était habituellement, laissa ses yeux briller un instant avant de lever ses bandeaux tendus vers l’astre du jour qui fut soudain obscurcit par d’épais nuages, chargés d’humidité et à une altitude propice à la formation de grêle. L’atmosphère se refroidit brutalement et la respiration de tous les êtres vivants fut matérialisée par de la buée, la visibilité avait été réduite à cause de l’obscurité ainsi qu’à cause de la fine couche brumeuse qui se formait suite à la rencontre entre l’asphalte brulant et les grêlons et un sourire s’étira sur les lèvres carmin de la déesse du chaos. Elle hésitait quand à ce qu’elle pouvait considérer comme étant le plus drôle dans cette situation, le fait que les employés du port ne puissent comprendre d’où venait ce brusque changement de climat, ou mieux le fait qu’au delà de cette large zone, les habitants de la ville ne puissent ressentir qu’un léger passage nuageux au dessus de leur chère cité. Son souffle glacé fut matérialisé une nouvelle fois avant qu’elle ne décide de se tourner vers la grande gothique, patientant en silence jusqu’alors.

- Peux m’avertir de la présence de qui que ce soit s’approchant de nous hors de mon champ de vision ?
*Avec plaisir. Réserve tu un certain traitement à ces imprudents ?*
- Moi, non. Mais s’ils s’approchent de trop près Morganne saura se charger d’eux.

La magicienne jubila en entendant ces mots, les yeux brillants d’impatience et de cruauté espérant ouvertement que les ouvriers du port s’intéresseraient à leurs petites personne pour qu’elle puisse enfin s’amuser comme elle le souhaitait. Le rat qui trainait dans le caniveau n’avait été qu’un simple échauffement, un perfectionnement d’une de ses diverses techniques à échelles réduite. Elle en voulait toujours plus, jamais vraiment satisfaite sa cruauté ne connaissait absolument plus aucune limite si tant est qu’elle en ai un jour connu.

Eris ferma les yeux, et ouvrit son esprit au moindre stimuli psychique que pourrait lui envoyer la partenaire de sa chère sœur. Il ne lui avait pas été dur de constater que cette dernière préférait plus que largement travailler avec elle qu’avec sa véritable propriétaire, mais ça c’était un problème qui n’aurait malheureusement aucune solution. Léna avait on ne peut plus besoin d’une protection mentale supplémentaire alors que celle de la leader de la team était assurée depuis des années par sa fidèle Gardevoir. Elle ne requerrait pas de psychiste supplémentaire dans son équipe et envisager une séparation avec la dame blanche était tout simplement inconcevable. Aussi devait elle se contenter de quelques rares missions dans lesquelles l’inversion des rôles lui offrait la possibilité éphémère de réaliser quelques uns de ses désirs inavoués. L’objectif à atteindre pendant que les ouvriers a’giteraient dans tous les sens, cherchant à protéger et renforcer les installations face au délire météorologique, était l’immense bâtiment immaculé situé à environ cinq cent mètre de leur position. Tout se passait pour le moment comme sur des roulettes aussi, la jeune femme avait de grandes espérances quand à la réussite de leur plan.


. Les lèvres écarlates de la rousse s’étirèrent une nouvelle fois et en confiance totale, elle lança la seconde phase de l’opération. La momartik prit une grande inspiration, elle n’aimait pas agir de la sorte c’était contre sa nature et ses habitudes mais il fallait qu’elle le fasse, pour Ephira, pour qu’elle soit fière d’elle et parce que c’était ce qui devait être fait pour faire bouger les choses. Lorsque la Sidérella lui confirma que la plupart des ouvriers du port étaient dans son champ de tir, elle augmenta une nouvelle fois sa concentration et tendit vers elle ses deux bandeaux alors qu’un blizzard furieux balayait tout l’espace interdit au public. Inutile de faire un dessin quand au sort qui était réservé aux pauvres ères qui avaient le malheur de se trouver sur la route des vents gelés. La poupée gothique lança ensuite une lévikinésie afin de soulever la rousse de quelques centimètres au dessus du sol transformé en patinoire difficilement praticable, et l’aider à avancer avec grâce, légèreté et rapidité. Apparemment, la vague de froid n’avait épargné personne sur la quinzaine de travailleurs dehors ce qui leur laissait une bonne trentaine de secondes pour atteindre leur cible.

S’avançant à découvert, sans aucune protection mis à part le léger brouillard ni inquiétude, la jeune femme et ses trois coéquipières marchèrent jusqu’à la large porte battante à coté de laquelle était affichée une plaque. On pouvait y lire “centre de contrôle du port de marine marchande”. La dame en noir brisa la lévitation artificielle qu’elle maintenait en place alors qu’elles pénétraient le bâtiment et se contenta plutôt de bloquer discrètement la serrure de la porte qu’elles venaient de passer. Une jeune réceptionniste était assise devant un bureau face à l’entrée et semblait absorbée par son travail jusqu’à ce que le cliquetis de la serrure la sorte de ses pensées. Elle déglutit et ne quitta pas le quatuor des yeux, priant silencieusement pour que les apparences se trouvent pour une fois trompeuses et que ces personnes ne soient en aucun cas hostile. La déesse du Chaos s’avança sans le moindre état d’âme, demandant comme si de rien était l’étage où était situé le bureau de commande de ce lieu. Sa voix avait encore une fois changé, elle ressemblait à une harmonie dissonante de trois voix s’exprimant dans une unisson parfaite. Un petit tour mis au point avec les deux télépathes avec qui elle vivait. La jeune fille tenta en vain de masquer son angoisse alors qu’elle cherchait d’une main le bouton d’urgence camouflé sous le bureau, répondant d’une voix mal assurée dans l’espoir de gagner du temps.


- Vous aviez… Rendez vous peut être ? Ou votre visite a t’elle une raison particulière ?

Les yeux de la jeune femme, camouflés par son chapeau, se posèrent sur la main qui tapotait frénétiquement la partie inférieure du bureau de bois attendant quelques secondes avant qu’elle ne soit stoppée par l’intervention de la froide et silencieuse sidérella.

- Quel dommage que vous n’ayez laissé aucune place pour la… Solidarité féminine ? Oui je vous confirme que ma venue est bel est bien causée par une raison particulière, mais n’ayez crainte, je saurais trouver moi même ce que je cherche.

Pendant qu’elle parlait, les deux spectres avaient neutralisé les moindre caméras de surveillances présentes dans la salle et ce ne fut qu’une fois cela fait que la jeune femme vit la main de l’employée se tendre impulsivement devant elle. Que le contrôle mental était plaisant sur de faibles victimes telles que celles là. La fleur du mal saisit le poignet tremblant de sa main gantée qui semblait étrangement griffue vu de près, un montage artificiel unique, fait sur mesure et enduit d’un puissant neurotoxique. Le temps d’une fugace incision et le poison se répandrait de lui même dans le système circulatoire de la demoiselle qui n’aurait plus besoin de contrôle mental pour se tenir tranquille.

- Profitez bien de votre pause ma chère, elle risque d’être longue.

_________________





Thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna Kelly
L'Ombre d'Ephira
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Lun 12 Oct - 22:47

Daisy restait droite, calme, on pourrait même la croire sereine. En quelques points, elle ressemblait à Astrid dans sa façon d'être, de se comporter avec la brunette transformée. Bien qu'à cet instant, elles jouent toutes deux un rôle qu'elles connaissaient parfaitement. Après tout Léna n'était plus, Ephira s'était emparée de son être, alors sa partenaire se devait de se comporter comme si elle était avec sa compagne de toujours. L'on pourrait croire que cette têche soit ardue, et bien la réponse est assez mitigée. Il peut être difficile d'être quelqu'un que l'on est pas, ou de se comporter normalement avec une personne que l'on sait ne pas être la bonne, pourtant, ces rôles semblaient êtres encrés dans leurs gènes.

La réponse lui parvint rapidement et elle lui répondit d'un chaleureux sourire. Je ne vous cache pas la difficulté qu'elle avait à se repositionner dans une discussion à laquelle elle n'avait pas réellement participé, et la crainte qui lui traversait l'esprit de dire ou faire quelque chose qui trahirait la supercherie. Pourtant, elle gardait admirablement son sang froid, fidèle à elle même. D'un battement de cil, elle évacua le stress qui avait entamé de s'emparer d'elle, ria d'une façon très légère et discrète en l'entendant l'appeler "mademoiselle". Voilà une formulation très conventionnelle qui ne sied pas vraiment à son physique mal entretenu.

-"Je tiens à ce que vous m'appeliez Ephira, tout simplement, Nathanaël. Trop de convention nous ferait faire un pas en arrière..."

Elle ria de nouveau en masquant ses lèvres du revers de la main droite. Jouer de son charme, elle se savait mignonne et délicieusement irrésistible, surtout lorsqu'elle prenait l'apparence, et le nom de sa sœur. Elle savait qu'elle ne lui arrivait pas à la cheville, même en l'imitant à la perfection, elle n'était que son reflet dans un miroir. Mais cela lui plaisait de se faire appeler ainsi, bien qu'elle ne le mérite pas.

Il fallait l'amadouer, lui plaire pour ne lui laisser qu'une seule issue lorsque la question fatidique serait posée. Il n'avait d'autre choix que d'accepter la proposition qui serait faite en temps et en heure. L'espace d'un court instant, son regard dériva sur le Braisillion posé près de son maître, tout du moins le supposait elle, avant de revenir se plonger dans celui du blond qui lui tenait compagnie. Sa moitié ne lui avait pas parlé de ceux qui l'accompagnaient. Seulement d'un jeune homme perdu. Cela pouvait se deviner grâce à son manque d'hygiène flagrant. Surement devait-il avoir perdu goût en la vie pour se laisser aller de la sorte...

La main de la rousse factice caressa la hanse de sa tasse dans l'idée de boire une gorgée de thé, mais une fois au niveau de ses lèvres, elle put constater qu'il avait eu le temps de refroidir. Trop pour que son goût soit toujours appréciable. Feignant de prendre une gorgée, afin de ne pas paraître grossière, elle profita de ce geste pour converser avec sa toute nouvelle partenaire, ayant encore quelques difficultés avec le langage mentale qu'elle ne maîtrise que depuis peu.

*Daisy, peux tu me dire comment vont les autres je te prie ?*

*Bien sûr Léna. Ruby prend un bain de soleil dans la fontaine et semble converser avec une Lokhlass, sûrement celle de ton désagréable compagnon de table. Vanity prend toujours autant de plaisir à charmer les mâles et la copie de Morganne déambule à travers la place comme si elle cherchait réellement Isis. Rien à signaler donc.*

Elle avait simplement jeté un œil et avait été capable de capter tout cela. Cette Gardevoir était réellement admirable ! Impressionnante. Dolores quant à elle n'avait pas quitté son poste et était toujours installée près de sa consœur psy, discrète et silencieuse. Elle jetait néanmoins des regards à la Noctali traîtresse afin de s'assurer qu'elle ne refasse pas un coup en douce. Léna, elle, ne l'avait même pas remarquée tant cette petite boule de poile sombre était cachée sous la table. Il ignorait tout de sa présence, de l'histoire qu'il y avait eut à cause d'elle.

Elle déposa délicatement sa tasse de thé froid sur la table et croisa les doigts de ses deux mains en soutenant avec douceur le regard de son voisin de table.

-Nathanaël, à quoi aspirez-vous, au jour d'aujourd'hui ?

Elle avait penché très légèrement la tête sur le côté, démontrant une légère impatience quand à la réponse qu'il fournirait, bien que celle ci aussi soit calculée. Elle se devait de lui montrer de l'intérêt jusqu’à ce qu'ils en viennent au moment tant espéré.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Askan
I'm Free !
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 10/08/2014
Localisation : Breton powa !

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   Jeu 22 Oct - 10:31

Sa réponse à ma précédente bourde oral me parvient alors :


-"Je tiens à ce que vous m'appeliez Ephira, tout simplement, Nathanaël. Trop de convention nous ferait faire un pas en arrière..."


Hum … Quand même, c'était assez compliqué. Qu'est-ce que je devais comprendre au juste ? Ephira était-elle fâché ou pas du tout, ce n'était rien au contraire?
Et sa dernière phrase …  
La jeune femme évoquait-elle notre instant passé ou cela n'était qu'un heureux hasard ?

Son humeur actuelle m'informa pourtant du contraire, qu' Ephira ne le prenait pas mal et que cette dernière n'était donc pas fâchée.
Peut-être soit ! Mais savait- elle au moins pourquoi elle était là maintenant ?

Son excuse des toilettes était maintenant un peu trop suspect pour ma part et cela ne pouvait franchement pas expliquer une perte de mémoire pareille.
Cette personne en face de moi, se serait-elle «griller» pour ainsi dire ?
Était-elle donc vraiment la même femme que j'avais eu en face de moi, il y avait de cela dix minutes ou était ce simplement une désagréable imposteuse ?

Phoénix, mon oiseau de feu, qui était maintenant à mes côtés, ses serres posés sur la table tourna alors sa petite tête vers moi, comme s'il avait les solutions pour répondre à mon compliqué problème à l'heure actuel et effectivement, je ne me trompa nullement en le voyant incliner cette dernière de gauche à droite, son regard de manière sûr dans le mien. Un «Non» catégorique donc.
Son regard justement, qui était aussi perçant qu'un microscope à très fort grossissement et pouvant donc repérer le moindre petit détail invisible à l'oeil humain. Un jeu d'enfant pour lui.
Mon braisillion donc, avait profité une fois en place de fixer plus en détail le visage de mon interlocutrice en toute discrétion et le plus naturellement possible. Voyant alors s'il avait des différences flagrantes par rapport à tous à l'heure et effectivement, c'était concluant.

J'en oubliais une aussi dans tout ceci … Assez bizarre d'ailleurs qu'elle n'avait pas réagit encore alors qu'une simple nappe nous séparaient pourtant de nous et d'elle.
Peut-être que ma Némys avait simplement tout comprit depuis le début et que ma Pokémon attendait alors le moment importun pour réagir.
Ce qui ne m'étonnerait pas d'ailleurs de sa part avec son affiliation aux ténèbres et ses méthodes brutes. Je la connaissais si bien … Elle est ma première Pokémon depuis toujours, après tous.

Mon interlocutrice me demanda alors
finalement ce à quoi j'aspirais aujourd'hui. Oh facile … Tu va donc l'avoir ta réponse :


- A la base, je voulais simplement changer et me reprendre en main … Mais vous m'en verrez navré si je vais devoir rapporter mes plans … Puisque visiblement, il y'a eu du changement à la dernière minute ...


Sur ce, je posa mon verre maintenant vide sur la table -Un peu trop violemment peut-être- et je me leva alors de ma chaise. Le crissement des pieds métalliques raclant légèrement les pavés mais c'était assez suffisant pour obtenir une sensation désagréable aux oreilles.
En me relevant, j'affichais pourtant une attitude neutre. Mon regard, lui aussi neutre, ne la dévisageait aucunement, passant seulement de la table à cette grande place au loin.
Mais je ne pu m'empêcher de murmurer quand même tout bas une simple phrase criante de vérité mais auquel j'aurai plutôt dû mieux faire de la fermer dans l'immédiat :



- Vous n'êtes pas Ephira ...


Ou du moins, elle n'était pas la même personne que j'avais eu en face de moi avant que cette dernière ne s'absente afin d'aller aux toilettes.
Si la encore, c'était bien le véritable prénom qu'elle m'avait précédemment donnée, bien entendu.

Qu'importe si elle m'avait entendue ou non, en même temps avec sa garde du corps psychisme c'était vachement plus facile.
Qu'importe aussi pour les conséquences que je pouvais avoir à l'heure actuelle.
Ah la la … Et moi qui avait pourtant eu le maigre espoir d'obtenir un «job» aujourd'hui.

De toute façon, si cette soi-disante «Ephira» voulait me retenir c'était maintenant ou jamais ...

_________________






Thème de Nath' (Avec paroles) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A Bad day [Ephira]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A Bad day [Ephira]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ephira Kelly, La pomme d'or de la discorde (Chef de la team boréale)
» A Bad day [Ephira]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Civilisées :: Port Lieucca-
Sauter vers: