Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un masque horrible [Kara Effyis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis
Froussard
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 01/05/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Un masque horrible [Kara Effyis]   Dim 27 Sep - 18:35


Cela faisait plusieurs jours que Louis s'était fâché avec sa soeur jumelle et qu'il déambulait seul dans Port Lieucca. Il s'était débrouillé pour survivre jusque là, tout en restant aussi discret que possible. Bien entendu, il n'avait pas fait le moindre combat et n'était pas sorti de la ville. A ce rythme là, il ne s'en sortirait pas. Il avait besoin d'argent, que ce soit pour survivre dans Maïlys, ou pour reprendre le bateau et rentrer à Kalos - ou partir dans une autre région plus sûre. Évidemment, le prix du billet de retour valait dix fois le prix de l'aller : dans un sens, il y avait une demande énorme, alors que la moitié des places étaient libres dans l'autre.

Durant ces longues journées abominables, le jeune garçon ne trouvait de soulagement qu'en une seule chose : l'oeuf qui lui avait été donné. En regardant ce réceptacle de vie, Louis se rappelait des paroles de l'homme et ce qu'il avait dit à Axelle. Seule cette vision lui donnait la force de ne pas s'effondrer totalement et de pleurer en public. Oh oui, parce qu'il pleurait, toutes les nuits, voire même en journée, mais il faisait toujours en sorte d'être tout seul, isolé. Dans ces moments-là, il sortait l'oeuf de son sac et le contemplait, jusqu'à ce qu'il sente à nouveau un bourgeon de force dans son corps et dans son esprit, juste assez pour continuer à déambuler en ville, à la recherche d'une solution miracle.

Il était dix heures du matin, Louis n'avait pratiquement pas dormi de la nuit, une fois de plus. Il était pâle, presque translucide, en contraste avec les poches noires qui accompagnaient ses yeux - une vision à faire sourire un génocide. La ville était à moitié déserte, ce qui n'était pas si étonnant pour un samedi matin, dans une contrée menacée par la guerre.

En marchant sur la grande avenue qui bordait la plage, il sentait le regard des mamies, l'observant à travers les vitres de leurs appartements luxueux. Il se sentait transpercé par les regards, jugés, et son espérance de vie estimée à quelques jours. Ses jambes tremblaient, et il finit par se réfugier dans une petite ruelle vide. Là, il s'assit sur une caisse en bois, enleva le sac de son dos avant d'en sortir l'oeuf. La coquille blanche, tâchée de motifs bleus aspirait son regard, l'hypnotisant presque.

Il ne vit pas les petites billes rougeâtres qui s'allumèrent dans l'ombre. Il ne sentit pas la présence grandissante dans son dos. En revanche, il sentit le coup de patte qu'il reçut sur le sommet du crâne. Surpris, blessé et l'esprit embrumé, il glissa de sa caisse en criant de douleur alors que l'oeuf lui glissait des mains, roulant jusqu'à une zone d'ombre. Sans même regarder son agresseur derrière lui, il tenta de ramper jusqu'au précieux objet. Il n'eut pas le temps de faire un mètre avant qu'une patte l'écrase au sol, l'immobilisant totalement. Son agresseur était lourd, peut-être deux fois son poids. Louis suffoquait, incapable de respirer correctement. Ses pupilles s'adaptèrent à l'obscurité et il parvint à discerner une forme bipède dans l'ombre devant lui. La créature se baissa, ramassa l'oeuf d'une patte griffue et s'avança, le toisant de sa position prédominante. Enfin, Louis put voir l'identité de ses agresseurs. Des Crocorible.


- S'il ...vous plait... C'est à moi... crachota-t-il d'une voix faible.
Les deux Pokémons se regardèrent un instant puis éclatèrent d'un simili-rire mauvais. Le voleur se détourna de la victime et retourna dans l'ombre, son butin toujours dans la main. Rapidement s'ensuivit l'agresseur qui libéra Louis en levant enfin sa patte. Même libéré, le garçon n'avait pas la force de se lever. Il peina à retrouver son souffle avant de tenter de s'assoir sur le sol, les larmes dessinant un sillon clair sur ses joues noircies par le contact du sol. Désespéré, il prit une inspiration.


- AU VOLEUR DE POKEMON !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Un masque horrible [Kara Effyis]   Dim 27 Sep - 23:43


Ce fut une énorme giclée d’eau glacée en plein dans le visage qui réussit à me sortir de ma torpeur matinale. La source de cette intervention humide ? Moi même, penchée au dessus du lavabo de la salle de bain de l’hôtel où je séjournais actuellement. Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt comme on dit, ou qui se couchent tôt peut être… Enfin bref, peu importe j’étais debout tôt c’était le principal élément à retenir et ce pour une raison bien précise, j’ai nommé le marché de Lieucca. Une fois par semaine un marché local s’installait tout près du port touristique et outre toutes les choses comestibles qu’on pouvait y trouver, il y avait aussi un bric à brac gigantesque de fournitures de combat et d’autres choses plus ou moins bizarres qui n’avaient de rapport avec absolument rien. Un marché on ne peut plus classique en somme. Et comme tout bon marché qui se respecte, il ouvrait à partir d’environ huit heure du matin et pliait bagage à partir de onze heure et demi, midi dans le meilleur des cas. But de l’opération du jour, trouver les CT correspondant aux l’attaques zénith, luminocanon et noeud herbe et si nous avions beaucoup de chance, j’espérais aussi trouver une lucarite pour Anubis.

Presque dix heure du matin en bas de l’hôtel, il était évident que j’étais hyper en retard sur l’horaire que j’avais prévu à la base mais bon, tant pis il faudrait faire avec de toute façon maintenant. J’avais à mes cotés ma feunard et mon élecsprint, ce dernier trottinant plus qu’il ne marchait, m’offrant ainsi un petit moment privilégié avec les deux et aussi un sentiment de protection accrue. Je n’étais pas du genre à écouter et croire tout ce que l’on disait mais j’avais été témoin de bien trop de vols à la télévision voir même en vrai et je n’avais aucune envie de me retrouver détroussée de mon équipe par le premier guignol qui passe. Je gardais toujours une bombe au poivre dans mon sac aussi, mais la présence rassurante de deux pokémons tels que les miens était quand même bien plus efficace qu’un petit flacon de produit chimique.

Je me sentais absorbée par le plan simplifié de la ville que je tenais dans les mains alors que je lisais au fur et à mesure le nom des rues que je dépassais pour comparer avec mon itinéraire lorsqu’un bruit sembla attirer l’attention de mes deux canidés qui stoppèrent net leur avancée. Je continuais de quelques pas avant de me rendre compte qu’ils ne se trouvaient plus à mes cotés, rebroussant chemin avant de jeter un coup d’oeil suspicieux à la ruelle sombre qu’ils étaient en train de scruter depuis quelques secondes. Je n’y voyais pas grand chose personnellement mais le comportement de mes deux pokémons était si étrange…  Deux choix s’opposaient à moi, faire comme si de rien était et continuer ma route ou me mettre potentiellement et comme d’habitude dans des situations dont j’avais le secret en allant inspecter la rue adjacente. C’était trop désert pour ne pas être suspect et ça avait tout de même un coté très angoissant. Ma soif de sécurité avait réussi à surpasser mon courage cette fois ci et je faisais signe à ma renarde et mon chien électrique de continuer à avancer lorsqu’un cri quelque peu étouffé par la distance parait jusqu’à nous. Je ne pouvais pas rester sans rien faire, ou du moins je ne le pouvais plus aussi me mordant la lèvre inférieure d’appréhension je m’adressais à Dyno, déjà dans les starting blocs.


- Eclaire la ruelle et ensuite on y va.

Adieu le marché, bonjour bonne action du jour. Mes chaussures n’étaient pas très adaptées à la course et pourtant je ne m’en sortais pas trop mal pour ce qui était de prendre de la vitesse dans l’espoir de suivre mon elecsprint qui suivait le chemin illuminé de son flash. Le freinage fut un peu plus acrobatique par contre et j’eu besoin d’anticiper ce dernier quelques bon mètres avant de m’arrêter près d’un jeune garçon étalé sur le sol. Au loin, deux massives silhouettes rampantes s’enfuyaient à vive allure, doublant de vitesse alors que le rayon lumineux se reflétait éphémèrement sur leur écailles rougeâtres. Préférant me concentrer sur une seule chose à la fois, je me baissais vers le garçon qui me semblait bien jeune et en fort mauvais état sans parler de son état de choc. Je m’avançais vers lui pour tenter de l’aider à se relever mais j’avais l’impression que la moindre pression de ma part allait le faire tomber en morceaux. La lumière jaune du flash de Dyno lui donnait un teint quasi cadavérique aussi camouflant à peine mon inquiétude je lui demandais machinalement.

- Est ce que ça va ? Qu’est ce qu’il s’est passé ?

Bien sûr ma petite Kara, ce garçon à la peau sur les os, un teint blafard, les yeux rouges et les joues humides d’avoir pleuré il y a pas longtemps et toi tu lui demandes comment il se porte. Bon sang je suis d’une psychologie sans faille c’est pas possible. Pendant que je parlais mon canidé électrique avait commencé à flairer le sol à la recherche de l’odeur des fuyard que nous avions aperçu en arrivant sur les lieux. Il était assez spontané comme pokémon et il était quasiment impossible que je réussisse à le faire ternir en place dans un cas de figure pareil. Restait à savoir ce qui venait de se passer, quand et comment les pokémons de ce garçon avaient étés volés. Ces deux sauriens étaient ils sauvages ou accompagnés d’un membre de la team boréale ? Et qui lui avaient ils volés surtout ? J’étais prête à aider mais il me faudrait plus d’informations que ce que j’avais vaguement entendu et mes propres hypothèses pour continuer. Et ce qui me gênait le plus dans tout ce bazar, c'est que j'étais la seule personne à avoir rejoint le jeune garçon après avoir entendu son appel désespéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Froussard
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 01/05/2015

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Un masque horrible [Kara Effyis]   Dim 4 Oct - 16:10


Il ne fallut pas longtemps pour que de l'aide arrive. Voyant le Flash illuminer la ruelle, Louis leva la tête, plein d'espoir. La police arrivait ! Ils allaient l'aider, attraper les coupables et lui rendre son oeuf. Ses attentes s'écroulèrent lorsqu'il vit qu'il ne s'agissait absolument pas de la police, mais d'une jeune femme, seule avec ses deux Pokémons. Il avait beau apprécier l'effort, ses espoirs s'envolaient. Ses larmes redoublèrent et il cacha sa tête entre ses genoux, tentant d'étouffer ses sanglots.

La femme le toucha doucement avant de s'enquérir de son état et de ce qu'il s'était passé. L'adolescent leva la tête vers elle, la regardant avec des yeux vides. Elle devait avoir un peu moins de la vingtaine et était assez jolie, même si Louis ne se rendait pas compte, ayant d'autres sujets de préoccupation.


- Deux Crocorible... *sob* ils m'ont... volé mon... mon oeuf ! dit-il en ponctuant sa phrase de sanglots et de reniflements. La première question avait été délibérément laissée de côté, n'ayant pas d'intérêt particulier. Se morfondre et s'enquérir de son état ne ramènerait pas l'oeuf.

Il se releva, aidé par la jeune femme. Il était faible, désespéré et abandonné, mais il devait continuer à avancer et se battre. C'était l'occasion de prouver qu'il pouvait s'en sortir, retrouver l'oeuf serait sa façon de remercier le blond du cadeau qu'il lui avait fait.
Sa première action, une fois debout, fut de vérifier que ses trois Pokéball étaient toujours là. Il poussa un soupir de soulagement en constatant qu'il n'avait pas tout perdu. Au final, il n'était pas seul. Il savait qu'il pouvait compter sur Épinie et sur Spic pour l'aider. Dacke, quant à elle... et bien, Louis n'attendait pas grand chose d'elle, étant donné qu'elle faisait tout pour fuir le combat.
Sentant que son dresseur n'allait pas bien, Épinie se libéra de sa ball et glissa le long du bras du dresseur pour aller se lover autour de son cou, lui rappelant qu'elle était là et qu'elle le soutenait. Heureux de sentir ce soutien qu'il ne pensait pas mériter, Louis baissa la tête cachant les larmes qui continuaient de perler dans ses yeux alors qu'il caressait doucement la tête de la dragonne. Rassemblant ses forces, il releva la tête et se tourna vers la jeune femme.


- Merci de votre aide. Je m'appelle Louis. Je vais partir à leur poursuite, il faut que je récupère l'oeuf. Vous... vous voulez bien m'aider ? fit-il d'une voix qui se voulait assurée mais qui ne l'était absolument pas. N'importe qui pouvait sentir la peur qu'il ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un masque horrible [Kara Effyis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un masque horrible [Kara Effyis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un masque horrible [Kara Effyis]
» Perdu en forêt [PV Kara Effyis]
» Masque Africain (gouache)
» masque de parafine
» L'homme au masque de fer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Civilisées :: Port Lieucca-
Sauter vers: