Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Carnet de Bahia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bahia/Oliver
Handicapée malchanceuse
avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Carnet de Bahia   Ven 8 Aoû - 12:07



Nom : Morena.
Prénom : Bahia.
Surnom : Bibi.
Rang désiré : La gaffeuse – Modératrice esclavagiste.


Âge : Vingt-cinq ans.
Sexe : Féminin.
Métier : Chercheuse en comportement Pokémon.
Origine : Kanto.
Groupe principal : Neutre.
Groupe secondaire : Dresseuse.

Histoire : Seul les touristes ne connaissaient pas la famille Morena à Safrania. Monsieur Andrew Morena était un homme politique réputé, en plus d'être un dresseur de bon niveau. Il avait décidé de mettre les combats de côté pour être utile à la société, assez vieux à son goût pour mettre fin à sa longue aventure dans les campagnes. Travaillant avec le maire de la plus grande ville de Kanto, Andrew se mettait un point d'honneur à toujours prendre en considération autant les besoins humains que Pokémons lorsque de grandes décisions devaient être prises. Il faisait souvent affaire avec des spécialistes et l'une d'elle ne le laissait clairement pas indifférent. C'était une entomolgiste magnifique et leur amour des Pokémons insectes les rapprocha. Ils finirent par tomber amoureux et se marièrent. Quelque mois plus tard, Éloise Morena était enceinte de leur premier enfant. Le premier d'un long trio, un garcon et deux filles. Mettant de côté sa carrière politique un moment, le couple éleva tout ce beau monde dans une petite villa de campagne, heureux.

Les enfants grandirent. Théo, Wendy et Lisa se chamaillaient sans arrêt, mais cela ne faisait que les rendre plus proche. Ils semblaient promis à de grands avenirs, encouragés par leurs parents. Théo n'avait aucun doute sur sa voie : il serait champion Pokémon, quand même bien cela lui prendrait toute sa vie pour y parvenir. Lorsqu'il fut en âge de partir avec son premier Pokémon, il quitta le nid douillet famillial en compagnie de nouvel ami, un Salamèche. Wendy semblait plus encline à suivre les traces de sa mère, adorant particulièrement les Pokémons plantes. Quant à Lisa... c'était un peu plus compliqué. La plus jeune s'attirait toujours des ennuis et n'était aucunement intéressée par de grandes études, préférant flâner dehors avec des gens qui ne plaisaient pas vraiment aux parents. Théo avait toujours trouvé le moyen de percer sa soeur à jour, seulement, il n'était plus là. Wendy était trop préocupper par son propre avenir pour réellement porter attention à sa soeur, partant finalement à son tour pour Johto pour ses études.

Les parents ne savaient pas trop quoi faire pour remettre Lisa sur le bon chemin. Leur essai avec un psychologue fut une catastrophe, l'adolescente fugua sans demander son reste. Il était évident qu'elle souffrait d'un trouble de la personnalité et il était impératif qu'ils la retrouvent, mais même avec la police, ils restèrent les mains vides. Apprenant la nouvelle, Théo revint, tous les badges en poche. Il promit à ses parents de les aider à retrouver Lisa, ce qui lui prit de nombreux mois. Il la vit par hasard à Azuria, une confrontation s'en suivant. La jeune femme avait changé du tout au tout, le frère ne reconnaissait rien d'elle. Celle-ci l'obligea à se battre en pleine rue, avec des Pokémons étrangement puissants pour quelqu'un qui n'en avait jamais eu avant. Théo n'eut pas de peine à comprendre qu'ils avaient été volés, ceux-ci ne partageant aucun lien avec elle, à part la peur. Il réussit à la battre sans trop de problème et la confronta. Celle-ci lui avoua simplement qu'elle préférait cette vie et la famille dans laquelle elle vivait en se moment.

Et elle partit. Pendant des années.

Ses parents eurent le coeur brisé et abandonnèrent entièrement leurs carrières, partant prématurément à la retraite. Théo s'entêta à essayer de la retrouver, mais après de nombreux mois sans nouvelles, il fut obligé de lâcher prise à son tour. Wendy avait finalement terminé ses études et revint à Kanto, proposant à sa famille de mettre le pays de côté. Elle avait recu une offre alléchante pour un travail à Mailys, un contient bien loin de celui-ci et souhaitait qu'ils la suivent. Au départ Andrew et Éloise ne voulaient pas partir, et si Lisa revenait? Théo se rangea du côté de sa soeur, voyant chez Mailys une chance de se démarquer et de gagner d'autres badges. Ils partirent finalement que tous les deux, les parents restant derrière avec le souhait de revoir un jour la petite dernière. Ce fut des au revoir déchirants, mais des carrières brillantes les attendaient de l'autre côté de l'océan et ils ne pouvaient pas refuser. Surtout pas à cause de leur idiote de soeur.

Wendy fut engagé par une université et Théo se trouva une place auprès du champion Combat de l'île, chacun s'installant de son côté. La soeur aîné se maria et l'aîné, éternel tombeur, continuait son chemin en solitaire. Parfois ils recevaient la visite de leurs parents ou retournaient faire un tour à leur ancienne maison, sans trace de Lisa. Les années passèrent encore, jusqu'à un beau matin d'août. Théo venait de finir son entrainement lorsqu'il recut un appel de ses parents : il devait revenir au plus vite à Kanto. Incapable de leur arracher plus d'informaiton, l'aîné prit le premier avion qui partait. Avaient-ils retrouvés Lisa? Il eut rapidement la réponse en arrivant là-bas : Oui. Pas de la manière qu'ils auraient voulu, malheureusement. La femme avait été arrêté, avec sa bande de bras-cassés. Ils avaient été accusés de vol de Pokémons et pire, de meurtre humain pour certains d'entre eux. Lisa avait été reconnue coupable et allait passer une bonne partie du reste de sa vie derrière les barreaux. Théo n'en revenait pas : pourquoi l'appeler pour cela? Il ne voulait pas voir une criminelle comme elle! Andrew et Éloise avaient une autre grosse surprise.

Bahia.

À peine âgée de trois ans, l'enfant était de Lisa. Les services de l'enfance l'avait récupéré lorsque la mère avait été arrêté, confiée ensuite aux grands-parents. Malgré les crimes dont on l'accusait, la maltraitance n'en faisait pas partit. Tout portait à croire qu'elle s'occupait assez bien de son bébé, celle-ci ne manquant de rien. Malheureusement grand-papa était trop vieux pour prendre soin d'une enfant aussi jeune, il avait été transféré dans une maison pour personnes âgés et Éloise passait son temps à s'occuper de lui. La seule chose que Lisa avait demandé, c'est que son frère s'occupe de sa petite fille et qu'il lui offre un meilleur avenir qu'avec elle. Celui-ci faillit refuser, se disant que Wendy était bien mieux placée pour en prendre soin, elle qui avait des enfants. Mais lorsqu'il apercut Bahia pour la première fois, son coeur fondit. Il n'avait jamais été doué pour les bébés et n'avait aucune idée de comment s'y prendre, mais il allait partir avec elle.

C'est ainsi donc qu'il revint à Mailys avec l'enfant après l'avoir officiellement adoptée, se dépêchant d'acheter tout le nécessaire pour s'occuper d'elle.


Caractère : Bahia est bien connue dans son université pour son penchant à gaffer sur presque tout. Ses doigts pleins de pouces s'égarent vite dans la lune et les résultats sont parfois spectaculaires. La pauvre bougre met pourtant beaucoup d'effort pour se concentrer, mais cela finit toujours sur un autre sujet. Loin d'être mauvaise dans son domaine, son intelligence brille et ses recherches obtiennent toujours de bons résultats. Elle est juste un peu... malchanceuse. Elle a aussi tendance à se lancer tête baissée dans le danger sans s'en rendre compte, ayant heureusement un ange gardien pour la défaire du pétrin à chaque fois. Bien déterminée à laisser sa marque dans le monde scientifique, elle est passionnée par les Pokémons et passe des heures à les observer. Ses carnets sont remplis à ras-bord de notes en tout genre, qu'elle garde précieusement chez elle. Ses connaissances concernent surtout le mode de vie des Pokémons, ce qui lui vaut parfois des railleries de la part de ses camarades : en effet, Bahia ne connait presque rien au combat et panique rapidement lorsqu'on la défit. Heureusement, elle a toujours eu Cogneur pour la rattraper et sauver son honneur. Celle-ci n'a aucun problème à affirmer qu'elle ne connait rien sur certains sujets, mais il ne faut jamais la contredire sur son domaine. La demoiselle peut se montrer cinglante si on joue dans ses plates-bandes, gare à ceux qui essayerait de revenir sur ses résultats de recherche.

Au plan plus personnel, la chercheuse a toujours eu un brin de difficulté à se faire des amis. Sa timidité est fort handicapante et bien souvent, elle se sauve des autres pour éviter de perdre la face. Son orgueil est plutôt volumineux et il est hors de question à ses yeux de passer pour une idiote, elle qui bégaie quand elle est dans une situation stressante. Ce qui est plutôt dommage, car la chercheuse est capable de bien des choses sous le nom de l'amitié. Sa générosité et sa gentillesse cachent un côté un peu naïf, celle-ci voulant bien croire que tous le monde à un bon fond... ce qui n'est pas toujours le cas. Heureusement, Cogneur est toujours là pour veiller au grain. Ça n'empêche pas Bahia d'avoir un cercle d'amis plutôt restreint mais très soudé, ce sont des anciens camarades de primaire et ils ont grandis ensembles. Chacun a choisit une voie différente de recherche, mais cela ne les empêche pas de sortir tous les vendredis soir pour prendre un verre et discuter de leurs projets. Il n'est pas rare de la voir prendre un café ou un rhum au 'Flaming Ninetales' juste à côté de son appartement. Le bar est tenu par un Alakazam et elle adore discuter avec lui lorsqu'elle bloque sur une recherche.

Pour Bahia, sa famille est très importante, et elle se coupe toujours le cheveux en quatre pour profiter d'un peu de temps avec eux. Évidemment, cela n'englobe que ceux qui ne sont pas en prison. La rencontre avec sa mère de l'autre côté des barreaux a réellement ébranlé la femme, qui ne souhaite plus jamais la revoir. Amener le sujet sur le tapis créera un froid et surtout, la fermeture complète de dialogues. Bahia préfère vivre comme si de rien n'était, ce que le reste de sa famille a fini par accepter. Une chose est certaine, elle est bien décidée à laver son nom de la crasse des actes de sa mère. La chercheuse est, et restera, honnête et à cheval sur l'honneur.




Physique :
Difficile de ne pas voir une chevelure de cette couleur de loin. Véritable hymne à la carotte, c'est limite s'ils n'éblouissent pas au soleil. Atteignant les fesses de la chercheuse, ils sont une véritable horreur à brosser, mais avec un peu de travail, ils deviennent complètement lisses. Sa coupe, reconnaissable entre mille, est plutôt étrange : une frange, non pas carré ou sur le côté, mais carrément au milieu du front, en triangle. Ce n'est pas très pratique pour les yeux, mais cela ne semble pas la déranger outre mesure. Sous cette frange mal placée se trouve des sourcils minces et un peu plus foncés, lui donnant un air innocent en permanence. Ses grands yeux ronds sont bleus foncés, profonds comme l'oc... une mare. Ils sont particulièrement expressifs et observent sans arrêt, semblant lire jusqu'au plus tréfonds de l'âme. Son nez est assez court et rond, se plissant lorsque la demoiselle est irritée. Ses lèvres minces et roses s'étirent souvent en un sourire, ou en une moue de frustration charmante. Pas grand chose à dire à propos de ses oreilles, sauf qu'elles sont toujours décorées d'une paire de boucle en perles couleur pêche.

Assez petite, Bahia tape à peine le mètre cinquante. Elle n'en reste pas moins élancée et frêle, avec des hanches peu développées et un bonnet ne dépassant pas le B. Sa jambe droite à subit plusieurs opérations et est recouverte de cicatrices, qu'elle tente de cacher la majorité du temps. Sa garde-robe est surtout composée de collants et de chemises trop grandes, avec des petites cravates de toutes les couleurs. Sa veste préférée est brune pâle, avec des trous aux épaules et des manches trop longues. La demoiselle aime particulièrement ses bottes en cuirs noirs, ressemblant à ceux de l'armée, avec des talons. Il lui arrive parfois de faire des folies et de se promener en jupe, mais la majorité du temps, elle porte des shorts en jean. Au-dessus des collants.



***




Nom : Cogneur.
Surnom : Doudou.
Âge : Une trentaine d'années.
Niveau : Lvl Max.
Talent : Engrais.

Caractère : Cogneur est un exemple parfait d'un Pokémon citadin, il est né loin de la campagne et se débrouille très bien en territoire humain. À dire vrai, à cause de son comportement et de son physique bipède, il en oublie presque parfois qu'il est un Pokémon. Éternel impatient, il déteste rester assis et bouge continuellement. Il a tendance à s'emporter pour des broutilles et gare à ceux qui oseraient se mettre sur son chemin : il aime beaucoup répondre avec ses poings. Sûr de sa force et plutôt vantard, il n'hésite pas à se pavaner devant qui veut bien le regarder. Ses compétences en combat sont développés et s'il considère que les ordres qu'on lui donne ne valent pas la peine, il préférera faire à sa tête. Il n'y a rien de plus important au monde à ses yeux que Bahia, qu'il protègera de tout. Ils forment un duo soudé et inséparable. Le Blindépique a une peur bleue de la hauteur et est prit de vertige dès qu'il monte de plusieurs mètres, même s'il ne l'avouerait à personne.

Physique : Cogneur est un Blindépique chromatique, marron et vert foncé. Son corps est recouvert de cicatrices en tout genre et il lui manque un des grands pics sur sa carapace.



***



Nom: Mercure.
Surnom: Moon moon.
Âge : Bonne question.
Niveau : Lvl 15.
Talent : Lévitation.

Caractère : S'il y a bien un Pokémon que Bahia a du mal à comprendre, c'est bien celui-ci. Il est placide, sans émotion. La majorité du temps, il la suit en lévitant, sans un bruit. Lorsqu'il communique avec les autres, c'est toujours bref et concis, directement au sujet. Bahia croit qu'il est curieux et aime observer les humains, mais c'est juste une hypothèse. Elle espère en apprendre plus sur lui et ses origines, mais il lui donne peu de réponse sur le sujet.

Physique : C'est une mini lune qui flotte.


***




Nom : Derpy.
Surnom : Petit bébé trop choupinoupinet.
Âge : Une petite année.
Niveau : Lvl 5.
Talent : Torrent.

Caractère : Offerte par son père comme cadeau de graduation, Derpy est consciente de l'attraction qu'elle a sur les autres. Vite devenu maître de la mignonnerie, elle fait toute sorte de conneries et essai ensuite de s'en sortir avec des grands yeux humides. Ce qui fonctionne la moitié du temps. Petite puce pleine d'énergie, elle adore bouffer tout ce qui traîne par terre et n'hésitera pas à faire semblant de s'étouffer, si c'est pour attirer l”attention de sa dresseuse. Elle aime aussi partir toute seule pour des contrés inconnues, à savoir l'autre côté de la rue, sans prévenir.

Physique : ELLE EST TROP MIGNONNE.
****


****




***


Nom : Vervada.
Prénom: Daeron.
Surnom : L'albinos, le masque, le Roi des serpents.

Rang désiré : Commandant Nememis – Modératrice sans scrupule.
Age: 27 ans.
Sexe: Masculin.
Origine: Mailys.
Groupe: Commandant Snake, Team Nemesis.

Histoire:  Daeron est né d'une famille moyenne, deuxième enfant d'une série de quatre. Son père était policier et sa mère était dentiste, avant de quitter son travail pour prendre soin de sa progéniture. Avoir quatre enfants à la fois demandait beaucoup de temps et surtout, de l'organisation. Jamais ils n'avaient manqués de quoi que ce soit et le jeune garçon avait une vie fort paisible. Comme bien des gens de son âge, il était intrigué par les Pokémons. Malgré un grand intérêt pour ceux-ci, il ne voulait pas devenir dresseur. Daeron avait clairement dit à son père qu'il désirait suivre les mêmes traces que lui, être policier à son tour. Il n'avait aucune idée pourquoi il tenait tant à faire la même carrière que son paternel, peut-être l'idée de protéger et de devenir un héro. Ses parents avaient beau en discuter avec lui, c'était impossible de le faire changer d'avis. Il reçut donc, à ses douze ans, son premier Pokémon. Ce nouveau compagnon n'était pas offert pour la conquête des badges, mais bien pour le suivre dans son cheminement à l'école de police. C'était un Abo, les parents remarquant bien vite l'intérêt de leur fils pour les Pokémons serpents. Le python mauve fut nommé Apophis et ils développèrent bien vite un lien indestructible, comme la majorité des gens. Ils vivaient en symbiose, toujours côté à côte. Lorsque l'adolescence sonna sa fin, Daeron fut accepté dans son école à Megapagopolis, partant pour son entrainement, Apophis sur les talons.

Ce ne fut pas facile de quitter ses parents, mais bien vite ses études prirent toute la place. Il excellait dans son domaine et c'était avec plaisir qu'il faisait briller le nom de sa famille. Certains disaient qu'il s'en sortait bien à cause des relations de son père, mais le jeune homme n'en avait que faire. Il allait prouver à tout le monde ce qu'il valait et ce fut sans surprise qu'il décrocha son diplôme après quelques années. Son Abo avait évolué entre temps, chacun grandissant à sa façon. Il avait aussi reçu un Vipélierre pour agrandir son équipe de terrain, la petite Nâga se prêtant facilement au jeu. Ils furent tous engagés pour la police de Megapagopolis, avançant lentement mais sûrement dans les grades. Daeron semblait avoir un chemin tout tracé vers la réussite.

La venue de la Zodiac compliqua les choses. Il venait à peine d'être promût sergent, après quelques années de loyaux services. Constamment mis sous pression, le jeune homme et son équipe faisaient de leur mieux pour toujours répondre à l'appel. Le service de police était débordé et bien vite, Daeron se mit en quête d'un nouveau compagnon pour les cas plus lourd. C'est lors d'une descente policière dans un trafic de Pokémon qu'il fit la rencontre d'un Magicarpe d'une drôle de couleur, celui-ci ne semblant pas appartenir à personne. Le trafic de shiny était un gros morceau et plutôt que de le remettre dans la nature – il avait peur qu'il se retrouve de nouveau entre de mauvaises mains – il le gardait avec lui. Évidemment sous cette forme il ne pouvait pas vraiment aider le policier, mais un grand Leviator pouvait se montrer dissuasif contre des petits sbires Zodiacs. Avoir un serpent de mer dans son équipe représentait un certain risque, il fallait être capable de le contrôler parfaitement, les Leviators n'ayant pas une très bonne réputation à ce sujet. Le jeune homme commença immédiatement son entrainement en compagnie de son Arbok et de son Majaspic, déterminé à ne pas se laisser avoir par cette Zodiac.

Encore en service tard la nuit, il fut attaqué par des membres plus puissants qu'à l'ordinaire. Obligé de demandé des renforts, Apophis et Nâga peinaient à contenir la menace. En dernier recours, le policier envoya son Magicarpe, qu'il pensait prêt. Celui-ci évolua en essayant de défendre ses deux compagnons, mais ce n'était pas assez. Malgré son gain de puissance, les Zodiacs étaient en train de prendre le dessus. C'est à ce moment là qu'elle arriva.

Jamais de sa vie Daeron n'avait-il posé ses yeux sur une femme aussi belle. Bien sûr, il lui arrivait de travailler avec des policières qu'il appréciait beaucoup, mais elles ne lui arrivait pas à la cheville. Ses cheveux noirs dans le vent, la demoiselle se tenait bien droite, au bout de la ruelle. D'un mouvement plein de grâce, elle envoyait une Seviper et un Granbull dans la mêlée, les Pokémons tous ensembles écrasant ceux des Zodiacs. Les sbires s'enfuirent avant que la relève policière arrive, le jeune homme ne sachant que dire à sa sauveuse. Il n'était pas le seul à être tombé sous le charme, Apophis ne semblait pas capable de détacher son œil du serpent de la femme. Daeron lui demanda simplement son nom, qu'elle lui donna en riant.

Rose.

Ils continuèrent de se voir après cette nuit-là, le policier étant incapable de se la sortir de la tête. Il apprit qu'elle était une ancienne dresseuse, celle-ci décidant de mettre les combats derrière elle pour ouvrir sa boutique de confiserie pour Pokémon. Son magasin n'était pas très loin de la scène de crime et c'était les bruits de bataille qui l'avait attiré. Un élan d'adrénaline – et de nostalgie, disait-elle – l'avait poussé à venir se mêler au combat. Le jeune homme n'en finissait plus de remercier le ciel de lui avoir envoyé cet ange et après quelque semaines à se rencontrer régulièrement, Rose lui avoua finalement qu'elle était amoureuse de lui. Rien ne pouvait venir gâcher cette étape de sa vie, rien. Pas même la Zodiac.

La Team devenait de plus en plus puissante et la menace planait sur Mailys. Les policiers étaient au bout du rouleau et sentaient que la population leur tournait le dos. Daeron se fichait complètement de ce qui se passait dans la tête des autres, ce qui lui importait, c'était qu'il protégeait ce qui lui était cher. Il avait le courage de mettre la Team entièrement à terre, pour Rose. Il n'en avait pas la puissance, mais ce n'était pas important. Lors d'une bataille pour défaire un camps de Zodiac dans une montagne, il tomba sur un serpent de pierre, un Onix. Celui-ci avait été sérieusement blessé par les sbires et se montrait hors de contrôle, fracassant tout ce qu'il pouvait. L'équipe fit de son mieux pour le contenir et donner une chance à leur dresseur de le capturer, Daeron voyant là le seul moyen d'en venir à bout. Ce jour là, il se promit de prendre soin du Onix, de lui offrir une vie sans souffrance. Le policier aurait bien aimé le rajouter à son équipe, mais il était beaucoup trop instable. Il s'occupait donc de lui comme d'un simple compagnon, retournant souvent à la montagne avec Rose pour le faire sortir de sa ball.

La bataille finale arriva finalement après quelque semaines de pur tension.

Daeron n'en revenait pas : la seule raison pour laquelle le pays n'avait pas été détruit, c'est parce que l'étoile était vide, ou plutôt ce qui avait dedans était mort. Il s'était battu de toute ses forces, lui et les autres policiers, pour venir à bout de cette menace. Au final, elle s'était essoufflée toute seule, après des heures de combats acharnés. Ce fut un coup dur pour tout le monde, malgré la victoire. La Team avait été défaite et la paix semblait revenue, mais le policier ne pouvait pas s'enlever ce dénouement de la tête. Sans ce miracle, ils auraient perdu. Pourquoi? N'avaient-ils donc pas fait tout ce qui était en leur pouvoir pour la stopper? Non, il y avait eu des erreurs. Des erreurs de la part de la ligue, qui était leur patron le plus élevé. Pendant quelque jours, le doute avait continué de croître dans son esprit, jusqu'à ce qu'il décide de le mettre de côté. Cette guerre stupide était finie et les Pokémons légendaires avaient été remis en liberté, c'était le plus important. Continuant son travail comme d'habitude, il garda suffisamment d'argent de côté pour demander Rose en mariage, quelque semaines après la dernière bataille.

Après tous ces problèmes, le sergent se disait que cela ne pouvait qu'aller mieux. Rose avait accepté sa demande et les préparatifs allaient bon train, dans quelque mois, ils seraient mari et femme. Sauf que la situation semblait encore vouloir tourner au vinaigre. Une femme, Isis, confrontait la Ligue de face, l'accusant de ne pas avoir été à la hauteur de la population. Daeron se disait que ce n'était pas sérieux, mais bien vite, il se rendit compte qu'une partie de la population était de son côté. Il voyait les badges, les banderoles à son honneur et surtout, il sentait parfois les regards durs dans son dos, lorsqu'il patrouillait. Ce n'était pas assez pour détruire son bonheur de mariage, au diable les autres. Et puis, le doute qu'il avait ressenti après la bataille était revenu. C'est vrai, le problème n'avait pas été géré au mieux. Seulement, il ne savait pas lui-même ce qu'il aurait pu faire de plus, c'était une sorte de guerre, on ne pouvait pas gagner partout. Il était policier et continuerait de faire son devoir, qu'importe la réponse. Rose semblait elle-même partagée l'avis d'Isis et ils préféraient ne pas en parler à la maison, pour éviter la confrontation.

Heureusement la Zénith n'avait aucun rapport avec la Zodiac, ils véhiculaient leurs idées et aidaient les autres, c'était suffisant pour Daeron. Certains de ses camarades à la police les détestaient, mais le sergent ne s'en faisait pas. Son devoir était de protéger et servir, qu'importe qu'il prenne ses ordres de la Ligue ou d'un nouveau gouvernement. Si seulement se serait tout...

À peine une semaine avant leur mariage se déroulait un Tournoi très important, regardé par bien des gens. Daeron et sa future femme étaient assis au salon, observant avec intérêt l’événement. Jusqu'au moment ou cette chose... ce Pokémon... il avait surgit de nul part, brouillé les caméras. Il n'avait pas fallut une heure pour qu'ils apprennent que celui-ci avait lâchement assassiné Isis, déclarant la guerre aux humains. Pendant de longues heures, le couple discuta. Que se passait-il donc sur ce continent de fou? Ne pouvaient-ils donc pas vivre en paix? Rose était très affectée par la mort de la dirigeante, le policier devinant qu'elle travaillait plus souvent avec la Zénith qu'elle n'osait le dire. Il ne lui en voulait pas, jamais il ne se fâcherait contre elle. Plus le temps passait, plus il avait l'impression qu'elle avait de bonnes raisons de se poser des questions, d'hésiter. Et puis, si même les dresseurs se mettaient à tourner le dos à la Ligue, c'est que quelque chose ne tournait pas rond.

Vu la situation, ils décidèrent de remettre le mariage à plus tard, même si cela brisait le cœur de Daeron. La police était encore plus demandée et en danger, ce n'était pas le moment de baisser sa garde et bien honnêtement, il aurait eu dû mal à profiter du moment alors qu'une nouvelle guerre était déclarée. Voyant qu'une armée de Pokémon se construisait sur le territoire, son service lui donna plus de responsabilités. Ayant à sa solde une équipe de policiers à peine sortis de l'académie, il travaillait sans relâche pour contrôler les Pokémons qui attaquaient dans le centre ville. Jamais son équipe ne lui tourna le dos, aucun de ses Pokémons ne voulut des propositions de liberté des autres. Ils se battaient vaillamment à ses côtés, formant une famille soudée. Il utilisa même son Steelix, celui-ci lui sauvant la vie au moins deux fois lors de situations désespérés. Le policier commençait lentement à perdre patience : était-ce réellement ici qu'il voulait épouser la femme de sa vie et élever des enfants? Ce pays semblait... maudit. Toujours en train de se battre.

Malgré la lumière au bout du tunnel, Daeron n'était pas certain de l'issu de cette deuxième guerre. Heureusement, leurs efforts portèrent finalement fruit et le Pokémon Virus fut chassé de Mailys après une dernière bataille. Beaucoup fêtait cette victoire, mais le policier lui, ne se réjouissait pas vraiment. Quelque chose lui disait qu'un nouveau cataclysme allait secouer le continent, jamais deux sans trois, comme on dit. Alors qu'il se remettait à l'hôpital et attendait que sa femme lui rende ses appels, une grande secousse le fit tomber de son lit. Des cris lui parvenait de dehors et malgré ses nombreuses fractures, il s'approcha de la fenêtre. Leur combat contre Deoxys venait à peine de se terminer, que se passait-il encore? Et là il vit. De la fumée couvrait le ciel, la cendre tombant comme de la pluie. Le volcan était entré en éruption.

Tout de suite, il sentit son cœur se pincer. Il devait avoir des nouvelles de Rose, et vite. Il avait beau appeler, demander des nouvelles à sa famille, personne ne semblait savoir ou elle était. Ce ne fut que le lendemain, après une longue attente, qu'il apprit qu'elle était morte dans l'éruption. Celle-ci se trouvait proche du QG de la Boréale lorsque le volcan s'était déchaînée. Elle laissait dans le deuil sa famille, son équipe Pokémon et son futur mari.

Qui voulait mourir à son tour.

Il n'y avait rien à faire, il était inconsolable. Son équipe restait à ses côtés et les condoléances pleuvaient, mais ce n'était que des mots vides de sens à ses yeux. La seule chose qui le gardait en vie, c'était ses Pokémons. Il ne pouvait pas leur faire ça, il ne pouvait pas se jeter en bas d'un immeuble et les laisser derrière. Le policier quitta son emploi malgré les protestations de ses supérieurs, ne leur répondant même pas. Sa défunte femme avait eu raison, ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient. Il ne croyait plus en eux, il ne croyait plus en personne. Il n'était plus qu'une loque, un cadavre capable de respirer. Cela dura des semaines, ou Daeron passa le plus clair de son temps avec ses Pokémons, enfermés chez lui. Il n'osait même plus entrer dans sa chambre, dormant sur le divan plutôt que d'affronter les souvenirs. Jusqu'au jour ou un étrange message passa à la télévision.

Il n'y prêta d'abord aucune attention, jusqu'à ce que le personnage en rouge parle de l'éruption. C'était lui qui l'avait provoqué? Lui qui avait fait couler la lave sur sa chère et tendre?

La logique aurait voulu qu'il se fâche contre lui, qu'il ait envie de l'étrangler de ses propres mains. Mais non. Le reste de ses paroles se fichèrent dans son cœur et la rage éclata... contre la Ligue. Rose l'avait prévenue, elle ne leur faisait plus confiance. Il aurait dû voir aussi, il aurait dû les abandonner et la protéger elle, elle seule. Sa femme s'était battue pour un nouveau système, pour une paix durable sur ce territoire tourmenté. Elle avait été récompensée avec la mort. Daeron était à deux doigts de la folie, son esprit s'emballait. Il pouvait encore se battre. Il fallait qu'il le fasse, pour elle. Entrant finalement dans sa chambre, il trouva la dernière pièce qui lui fit perdre la raison. Un test de grossesse positif dans la corbeille.

C'était terminé. Le peu de sanité qui se trouvait dans son esprit fut balayé, tué à grands coups. L'ancien policier avait été assassiné, tout comme sa femme. Abandonnant presque tout derrière lui, il partit avec seulement ses Pokéballs à la ceinture. Il se rendit proche du volcan et trouva le moyen de se faire remarquer des membres de la Team. Ceux-ci l’amenèrent voir Eon, qu'il supplia de le prendre à ses côtés. Il lui raconta le sacrifice de sa femme et son désir de changer ce monde à l'image qu'elle désirait. Bien vite, son équipe et lui prouvèrent ce qu'ils valaient sur un champs de bataille. Il avait beaucoup d'expérience et savait mener, sans pitié pour les autres. Sans parler des connaissances qu'il avait sur la police. Rejoint par la Seviper et l'Ohmassacre de sa femme, il prit la place de commandant au sein de la Team.

Pour Rose.


Caractère:  J'ai une question pour vous : qu'est-ce qui est pire qu'une personne qui vous veut du mal? Quelqu'un qui veut absolument votre bien.

C'est ce qui résume le mieux la ligne de pensée de Daeron. Non, il ne retire aucun plaisir à vous faire souffrir, sachez-le. Il fera tout ce qu'il peut avant d'en venir à la force brute, mais s'il n'a plus le choix, il vous écrasera sans aucune pitié. Le commandant n'a jamais tué personne, ce qui ne l'empêche pas de laisser beaucoup de blessés graves dans son sillage. Il considère que ceux qui sont contre la Nemesis doivent changer d'avis et pour cela, il vous brisera les os un à un si c'est l’unique manière de vous influencer. Sa brisure mentale à rendu l'ancien policier extrêmement protecteur, à un point tel qu'il vous bat pour vous sauvez de vous même. Bien sûr, son esprit à une tendance sexiste : il est beaucoup moins dur envers la gente féminine, uniquement à cause de Rose. Il tentera plutôt de les amadouer et dans les cas les plus compliqués, les marquera par la peur plutôt que les poings. Les femmes aux cheveux noirs ont tendance à le dérouter, mais pas assez pour qu'elles se sauve de son jugement. Au contraire, il désirera absolument qu'elles le rejoignent, en souvenir d'un amour perdu. Rose est un fantôme qui rôde toujours au fond de son crâne, il lui arrive même parfois de l'apercevoir de loin, témoignant de ses problèmes mentaux. Il lui arrive aussi de lui parler à voix haute, mais uniquement lorsqu'il est seul et certain de ne pas être entendu, même par ses Pokémons.

Votre souffrance est nécessaire si c'est l'unique moyen de vous emmenez vers la lumière, le bon chemin. Ce bon chemin, il le connait mieux que vous. Vous n'êtes que des brebis égarés qui doivent être guidés, par la douceur... ou la force, pour votre bien être. Il vous voit comme des enfants, tenant votre main pour que vous marchiez dans la bonne direction. Il pliera votre volonté, jusqu'à ce qu'elle brise et que vous compreniez. Les gens essayant de contrer la Nemesis sont des idiots qui doivent être réprimés, pour laisser une chance au peuple de rejoindre le bon côté. Que vous le vouliez ou non, vous irez avec la Nemesis. C'est la seule chance de salut, la seule chance de vivre heureux. Vous seriez bien stupides de passer à côté d'une telle opportunités, n'est-ce pas? Ne vous inquiétez pas, Daeron est là pour vous la tendre sur un plateau d'argent... même si vous avez les mains liées. Là-dessus, il est sans pitié. Au final, ce n'est pas lui le méchant... c'est vous.

Ce monde est laid, injuste. Tout ce qu'il désire, c'est que le pays évolue vers une paix, vers un monde meilleur que celui-ci. Le seul moyen de reprendre ce continent maudit, c'est en le détruisant et en le reconstruisant. Il ne veut pas laisser des gens derrières, sauf ceux qui le méritent réellement. Il n'a aucun respect pour les détenus et ce, quand même bien certains de leurs membres sortent de prisons. Son côté policier, sûrement. Il a clairement moins de respect pour ceux-ci et s'entoure de dresseurs sans tâche comme lui, pour mener à bien ses missions. Dire qu'il a des 'chouchous' est un grand mot, il considère simplement qu'ils sont taillés pour cette bataille et surtout, qu'ils sont à l'image de la pensée qu'il veut véhiculer. L'homme n'a qu'une seule famille : ses Pokémons, sa meute de serpents. Ils sont des extensions de son esprit et de son corps, sans eux, il n'est rien. Aucune décision n'est prise sans leur avis, ils sont, à ses yeux, bien plus important que n'importe quel autre humain. Ils vivront et mourront ensembles, s'il le faut. Et sa véritable famille? Il ne les a pas vu depuis les funérailles de sa femme. Daeron est incapable de les regarder en face et préfère uniquement leur parler au téléphone, malgré l'inquiétude grandissante de ceux-ci. Il ressent un vide lorsqu'il pense à eux, mais rien de plus. Ils ne pourraient pas comprendre, de toute façon. Son père, surtout, aurait un problème avec son nouveau travail. Pour l'instant, il préfère les éviter, se promettant de les sauver lorsque cela sera le temps.

Jamais il ne laissera ses compagnons Pokémon se battre seuls. En pleine action, il est tout aussi dangereux que ses serpents. Il ne laissera jamais ceux-ci se salir de sang, s'il faut punir directement, c'est lui qui s'en charge. Les Pokémons sont beaucoup trop purs pour se baisser à une telle barbarie, alors il se sacrifie pour eux. Le commandant considère les dresseurs comme des lâches, à moins qu'ils lèvent eux-même leurs poings pour se défendre. Sur un champs de bataille, il est dur et imperturbable. Il aidera à construire ce nouveau monde, pour le bien de tous. Et il y croit de tout son cœur. 

Et en dehors de tout cela? Daeron s'est prit un autre appartement sous un faux nom, ou il passe le temps lorsqu'il doit se reposer ou qu'il n'y a pas de mission à gérer. Son travail de commandant laisse voir son côté le plus extrême, celui qui bat au rythme de son fanatisme. En dehors de cela, il est difficile de se faire clairement une idée de lui. Effacé le plus possible de la société, il sort quelque fois pour se dégourdir, c'est tout. Avant de mourir, Rose était passionnée d'art et de littérature, Daeron se promène donc souvent dans les musées ou les cafés de poésie. Discret et tranquille, il ne repoussera pas quelqu'un qui désire lui parler. Au contraire, derrière son masque impassible, il s'intéresse aux gens. N'est-ce pas normal d'être intrigué par ceux que l'on veut à tout prit sauver? Visiblement timide aux premiers abords, il a le don de rendre à l'aise ses interlocuteurs. Parlant toujours d'une voix égale, rien ne semble pouvoir ébranler le calme sur son visage. C'est quelqu'un d'avenant et toujours prêt à aider son prochain. Dire qu'il est courageux est un grand mot, il considère simplement qu'il a quelque chose à accomplir et que rien ne doit se mettre sur son chemin, pas même la peur. 

Difficile de croire qu'il est l'un des criminels les plus recherchés du pays lorsqu'on le voit en civil. Toutefois, si un psychologue se penchait sur son cas, les lacunes se verrait très vite. Même s'il s'intéresse aux gens et fait mine de discuter avec eux, il est incapable de tenir une relation très longtemps. Daeron ne saurait pas quoi en faire, alors si vous le voyez plus de deux fois en dehors du travail, dites vous bien que c'est plus une coïncidence. Le commandant est brisé de l'intérieur et le seul moyen qu'il a trouvé pour essayer de se réparer, de tisser des liens avec les autres, c'est en les protégeant et en les poussant à suivre sa voie. Ce n'est clairement pas la meilleure technique pour se rapprocher des autres, mais c'est tout ce dont il est capable.


Apparence physique : Il est difficile d'oublier le visage du commandant lorsqu'il est en mission. Ses cheveux blancs étaient d'abord noirs, mais depuis la mort de Rose, ils se sont mis à changer de couleur rapidement et il a préféré les teindre. Ceux-ci sont courts et toujours en bataille, celui-ci ne prenant jamais le temps de prendre soin de lui-même. Ses yeux au naturel sont bruns, mais il porte des verres de contact qui changent complètement l'effet : ceux-ci rendent le blanc de ses yeux noir et son iris devient rouge.



Pokémons Possédés :


Nom : Apophis.
Surnom (utilisé en combat contre des ennemis) : Poison.
Sexe : Masculin.
Àge : Une vingtaine d'années.
Niveau : Max.
Talent : Mue.

Caractètre : Le plus grand camarade de Daeron. Les changements de son dresseur eurent beaucoup d'influence sur lui-même, en plus de son propre amour, Sesha. Se montrant calme et impassible la majorité du temps, il suffit d'un regard, un ordre, pour lui faire cracher sa haine. Il suivrait le commandant jusqu'en l'enfer s'il le fallait, jamais il ne le laissera tomber. Leurs longues années d'expérience dans la police a créer des liens indestructibles, ainsi qu'un tempérament à toute épreuve. Rien ne le stresse et son sang froid est égal à son courage. Pour son équipe, et surtout Sesha, il sacrifiera sa vie sans même réfléchir. C'est un meneur né et en cas de problème, donnera lui-même les ordres aux autres, qui le respecte.




Nom : Sesha.
Surnom (utilisé en combat contre des ennemis) : Crochet.
Sexe : Féminin.
Âge : Une dizaine d'années.
Niveau : Max.
Talent : Mue.

Caractère : Ancienne Seviper de Rose, elle est inconsolable. Facilement irritable et prompte à réagir, Apophis vieille toujours sur elle pour éviter les dégâts. Remplie de rage et de tristesse, Sesha n'hésite pas à se mettre en danger si c'est pour se venger. Seuls les ordres de son nouveau dresseur l'empêche de tuer à tout va, sans scrupule et sans pitié pour les traîtres. La pauvre serpent à du mal à se contrôler elle-même, le reste de l'équipe essayant toujours de la mettre derrière pour lui épargner des souffrances inutiles.




Nom : Nâga.
Surnom (utilisé en combat contre des ennemis) : Fleur.
Sexe : Féminin.
Àge : Une dizaine d'années.
Niveau : Max.
Talent : Engrais.

Caractère : Particulièrement fière, Nâga a un orgueil qui se voit à des kilomètres. Perdre n'est pas une option, ce serait un déshonneur. Bien décidée à prouver à tout le monde ce qu'elle vaut, elle cherche à briller par tous les moyens. Elle est clairement jalouse de la relation entre les deux pythons du groupe et se montre encline à mettre sous son charme tout idiot passant à sa portée. Dépendante affective de son dresseur, elle ne le lâche pas des yeux et s'en voudrait horriblement si quelque chose lui arrivait.




Nom : Wagyl.
Surnom (utilisé en combat contre des ennemis) : Rouge.
Sexe : Masculin.
Àge : Entre huit et dix ans.
Niveau : Max.
Talent : Impudence.

Caractère : On aurait pu croire du Leviator qu'il serait un peu comme son compagnon Steelix : difficilement contrôlable et têtu. Au contraire, le serpent de mer est très bien entraîné et réfléchit avant d'attaquer. Il est plutôt calme de nature et ne se laisse pas détourner de son objectif par des futilités. Courageux et fonceur, il fera regretter quiconque décidant de se mesurer à lui.




Nom : Ananta.
Surnom (utilisé en combat contre des ennemis) : Massacre.
Sexe : Féminin.
Âge : À peine cinq ans.
Niveau : Max.
Talent : Lévitation.

Caractère : Petite dernière du groupe, elle a beau être handicapée - elle est née sans ses bras -, elle reste la plus teigne. La confiance que lui a donné Daeron la pousse à se dépasser en tout temps, en souvenir de sa dresseuse, qu'elle aimait plus que tout. Elle reste néanmoins celle ayant le moins d'expérience et il lui arrive de gaffer, souvent traitée comme un bébé par les autres, malgré son niveau. Ce qui la rend bien souvent folle de rage.




Nom : Sugaar.
Surnom (utilisé en combat contre des ennemis) : Fer.
Sexe : Masculin.
Âge : Une trentaine d'années.
Niveau : Max.
Talent : Tête de roc.

Caractère : Sugaar est une masse d'agressivité à peine contenue par son dresseur. Il se pli toujours à ses demandes car il le considère, lui et le reste de l'équipe, comme des êtres à part. Lui et Wagyl sont très proches et lors de crise de colère, le Leviator est le mieux placé pour le contenir. Il suffit d'une étincelle pour que Sugaar perde la tête et qu'il se déchaîne sans aucune considération pour le paysage autour. Daeron l'amène souvent en montagne, loin sous terre. C'est le seul endroit qui semble équilibrer son esprit, loin de tout. Son dresseur lui a proposé de nombreuses fois de le remettre en liberté, mais le Steelix à toujours refusé. Ensemble, ils allaient changer ce monde en quelque chose de meilleur. Seulement à ce moment-là, il serait réellement en paix.

Autre: Son passé de policier lui donne plusieurs avantages : Premièrement, il sait se servir d'une arme à feu, gardant son pistolet de service sur lui. Il connait plusieurs prises de contentions et surtout, c'est un adepte du Sambo, un art martial qui mélange le judo, la lutte, la boxe et le karaté. Comme dit plus haut, il n'y a pas que ses Pokémons qui se battent, il n'hésite pas à briser les os de ses adversaires.

_________________



Cogneur  *  RubisEl Santo  * Dent Tranchante * Alphonse * Storm


Dernière édition par Bahia/Oliver le Mer 9 Mar - 15:18, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Carnet de Bahia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carnet de Bahia
» Carnet de route pour une Orestie africaine - Pasolini
» Rajasthan, carnet de route
» couverture d'album, porte carte, carnet d'écriture ...1 mai 2010
» Carnet de voyage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Avant Propos :: Fiches Persos et Carnets de routes :: Carnets de Routes-
Sauter vers: