Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Toile de Migalos et Dent Tranchante. [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bahia/Oliver
Handicapée malchanceuse
avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Toile de Migalos et Dent Tranchante. [Solo]   Dim 10 Aoû - 21:23

-‘ Laisse-moi deviner, tu as été attaquée par une colonie de Migalos ? '
-‘ Je ne parlerais qu’en présence de mon avocat. ‘
-‘ Tu veux peut-être que j’aille le chercher avant de te défaire de là ? ‘
-‘ … Si tu pouvais me descendre, ce serait bien. ‘

Tête à l’envers, Bahia fixait son Blindépique dans les yeux, ses cheveux trainant dans la litière forestière. Cogneur avait un large sourire sur son visage, levant la main pour pousser la demoiselle et la faire balancer. Celle-ci fronça les sourcils, s’impatientant un peu. Cela faisait déjà un moment qu’elle était dans cette position, elle sentait sa tête un peu lourde. Après avoir rigolé un bon coup en voyant la situation, l’imposant Pokémon se décida enfin à délivrer sa petite sœur de son énorme cocon de toile. La rousse ne savait pas trop ce qui s’était produit, la seconde avant elle observait des petites Mimigals, la seconde après elle était suspendue dans le vide après avoir été soigneusement enroulée par une maman Migalos en colère. C’était une première à ce niveau, Bahia en avait vu de toutes les couleurs avec les Pokémons plantes, mais finir dans un cocon à l’envers, c’était nouveau. Cogneur se servit de ses lianes pour défaire le fil qui reliait Bahia à la branche d’arbre et attrapa le cocon, le retournant lentement pour la remettre sur ses pieds. Contente d’avoir la tête à l’endroit, celle-ci se sentant déjà mieux. Le Blindépique se mit à arracher la toile, jusqu’à ce que l’handicapée puisse reprendre le contrôle de ses mouvements. Posant le bout de sa canne sur le sol, Bahia soupira et attrapa le bras tendu de son grand frère. Elle était contente que celui-ci ne lui ait pas proposé de monter sur son dos, à moins d’une urgence, elle lui avait dit qu’elle préférait marcher en tout temps. Souriant à celui-ci, ils se mirent en marche, direction le camp où ils s’étaient installés il y a deux jours. Celui-ci se trouvait à côté d’une grande rivière qui débouchait en lac, la demoiselle ayant décidé de le placer juste à côté d’une petite chute d’eau. Le coin était tranquille, enfin, jusqu’à maintenant.

-‘ Merci Cogneur, hurm hurm. ‘
-‘ Tu t’es fait mal à la gorge ? ‘
-‘ Un peu. Vu le temps que j’ai dû crier, aussi… ‘
-‘ Hey, c’est toi qui voulais t’éloigner seule. J’étais en train de m’entrainer avec Santo et tu sais qu’il m’est toujours de la musique. ‘
-‘ Ça va avec… Chayton ? ‘
-‘ Ouais. ‘

La demoiselle passa une main dans ses cheveux, essayant de retirer l’écorce et les épines qui si étaient accrochées. Le Blindépique soupira et lui secoua le reste, jetant parfois des regards derrière eux. Il fallait avouer que les problèmes qu’ils avaient rencontrés il y a une semaine le rendait un peu plus paranoïaque qu’à l’ordinaire. Ils n’avaient pas entendu parler des braconniers depuis, mais la peur qu’ils reviennent était présente. Bahia savait très bien que son ami aimait plus ou moins la présence de Chayton, mais c’était temporaire et elle l’aimait bien. De toute manière ils en avaient besoin, depuis que Quercus ne venait plus, la communication était compliquée entre eux. Le Kadabra ne lui appartenait pas, c’était un Pokémon intelligent qui offrait toute sorte de services pour gagner de l’argent. Bahia le payait bien et en échange, il restait avec eux et permettait une connexion télépathique presque en tout temps. Le Blindépique n’aimait pas trop l’idée de payer un Pokémon inconnu pour le faire, mais Bahia ne voulait pas que Quercus ait l’impression d’être remplacé. S’approchant du camp, la demoiselle sourit en voyant le Brutalibre masqué s’envoler et atterrir juste devant elle, la saluant bien bas avec sa cape.

-‘ Tout va bien ? ‘
-‘ Ça  va, Santo. Il ne s’est rien passé ici ? ‘
-‘ Eh bien, j’aurais quelque chose à vous montrer. ‘

Surprise, Bahia hocha la tête et décida de le suivre, celui-ci lui tendant sa main griffue. Elle relâcha le bras de Cogneur et attrapa la sienne, se laissant guider par l’oiseau. Ils passèrent à côté de Chayton, qui méditait en lévitant en dessus d’une pierre. Bahia savait qu’il valait mieux éviter de le déranger quand il était dans cette position, elle ne dit donc rien et continua son chemin. L’oiseau l’amena un peu à l’écart, là où ils mettaient leur stock de nourriture. Cogneur se mit à rire en voyant qu’un Pokémon sauvage c’était pris dans les filets qu’ils utilisaient justement pour éviter de se faire voler de la bouffe. Pas n’importe quel Pokémon, un Ptyranidur. Dès qu’elle se rendit compte de la nature de celui-ci, la demoiselle poussa un petit cri et recula d’un coup, lâchant la main du lutteur. Le Brutalibre la regarda d’un air surpris, s’approchant d’elle pour la calmer.

-‘ Quelque chose vous a fait peur, chica ? ‘
-‘ Bahia, par pitié, ça ne va pas recommencer… ‘

La jeune femme n’avait pas eu le temps de répondre, le Blindépique l’ayant coupé. Celui-ci marmonna et s’approcha du petit dinosaure, qui poussait des rugissements à peine audibles, tentant de se défaire de sa prison. Il se pencha et défit le tout, attrapant le Pokémon par la peau du cou. La bête continua de crier, tentant de se faire menaçante en ouvrant grand la bouche. Vu la grosseur ridicule de celui-ci, c’était mignon plus qu’autre chose. Néanmoins la rousse ne semblait pas de cet avis, restant derrière Santo qui ne semblait pas trop comprendre. Il avait vu Bahia s’approcher comme si de rien n’était de Pokémon bien plus gros que celui-ci, il ne savait rien de la peur irrationnelle des Pokémons Roche qu’elle avait. Cogneur observa pendant quelques secondes le fossile, qui gardait la bouche ouverte sans se débattre. Voyant qu’il semblait maigre un peu, le Blindépique alla fouiller dans les réserves et lui déposa de la nourriture dans sa gueule, se dépêchant de retirer sa main. Le petit Pokémon la referma et avala le tout d’un coup, poussant ensuite des petits rugissements ravis. Il ouvrit la bouche de nouveau, attendant visiblement le deuxième service. Le Pokémon plante le fit donc manger un peu, jusqu’à ce que le fossile paraisse repu. Il le reposa ensuite à terre, malgré les négations de la jeune femme à ce sujet.

-‘ Reprends-le dans tes bras tout de suite ! ‘
-‘ Oh arrête, il va rien faire. ‘
-‘ Et s’il venait près de moi !? ‘
-‘ Tu as qu’à te dire que c’est autre chose. ‘

Bahia grogna et fixa le petit dinosaure, qui l’observait en retour. Il restait là sans bouger, sa queue se balançant comme un chien.  Le Brutalibre s’approcha un peu et à sa surprise, pu le caresser sur la tête sans problème. Le Ptyranidur se colla contre lui, se frottant à ses plumes. Santo sourit et leva la tête vers Bahia.

-‘ Voyez, chica ? Aucun problème. ‘
-‘ Bah voilà. Viens Bahia, caresse-le aussi. ‘

Le caresser !? Bahia allait se retourner et ficher le camp, mais le Blindépique l’attrapa par le bras avant. Poussant celle-ci devant lui, la rousse gémit, le cœur battant à la chamade alors que le regard du fossile ce posait de nouveau sur elle. Les mains tremblantes, la demoiselle ne savait pas trop quoi faire. Elle restait stoïque et n’osait plus bouger, Cogneur s’impatientant derrière elle. L’handicapée déglutit, essayant de gagner du temps.

-‘ Huuum, il est… assez… domestiqué… pour un Pokémon sauvage. ‘
-‘ Huh, c’est vrai. Il y a qu’un moyen de le savoir ! ‘

Cogneur fit signe à la demoiselle de ne pas bouger et se mit à courir, retournant aux tentes pour récupérer quelque chose. Bahia fut surprise de le voir revenir avec l’ancienne Pokéball de Costaud, qui était vide à présent.

-‘ Tu ne vas quand même pas… ‘

Eh bien si. Le Blindépique lança celle-ci et elle tomba sur le fossile, qui ne réagit même pas en disparaissant dans le faisceau lumineux. Cela voulait dire qu’il n’appartenait à personne, la Pokéball se refermant avec son colis à l’intérieur. Bahia avait la bouche semi-ouverte, n’aimant pas trop où la situation allait. Ils savaient qu’il n’appartenait à personne, maintenant ils pouvaient le libérer et le laisser retourner à la nature… pas vrai ? Cogneur fit ressortir le Ptyranidur qui se laissa retomber sur les fesses, observant les autres.

-‘ Puis un fossile, ça ne se trouve pas comme ça dans la nature, j’imagine qu’il a été abandonné dans les bois. ‘
-‘ Le pauvre, il y a bien longtemps que son espèce a disparu. Ça doit être difficile pour lui de survivre ici. ‘

Bahia n’aimait pas du tout le tournant que cela prenait. Restant silencieuse, elle laissait le Brutalibre et le Blindépique discuter entre eux, fixant sans ciller le dinosaure qui lui rendait son regard. Cogneur tourna la tête vers Bahia, souriant de toutes ses dents.

-‘ Je le garde. ‘
-‘ Qu… Quoi !? TU le gardes !? ‘
-‘ C’est moi qui l’ai capturé. J’aimerais qu’on me décerne le titre de dresseur. ‘
-‘ … arrête de faire le con. ‘
-‘ Hey, c’est quoi déjà le nom des Rexillius dans le film pour enfant que tu aimais beaucoup ? T’sais, avec Petit Pied. ‘
-‘ …. Dent Tranchante. ‘
-‘ C’est parfait ! Il s’appellera Dent Tranchante. ‘
-‘ … Tu… tu peux pas capturer un Pokémon comme ça, voyons ! ‘
-‘ C’est drôle, c’est ce que je viens de faire. Je peux comprendre que tu aies peur des Onix, Bahia, mais pas des autres. Ce petit il va rester avec nous s’il en a envie et tu vas te débarrasser de cette peur ridicule. On va commencer par un truc simple, caresse-le.  ‘

Bahia n’en croyait pas ses oreilles, assommée par les paroles de son ami qui souriait toujours autant. Le Blindépique lui attrapa le bras et l’obligea à se rapprocher, le Ptyranidur restant là sans bouger. La demoiselle ferma les yeux et tenta de faire un effort, la main tremblante alors qu’elle essayait de caresser le fossile à tâtons. Elle pouvait le faire, Cogneur avait raison, c’était ridicule. Elle pouvait le faire, elle pouvait le faire. Respirant rapidement, Bahia tentait de s’imaginer que c’était un minon petit Pichu qu’elle allait caresser, le cœur battant rapidement. Lentement, le fossile approcha sa tête de la main tendue et….

… la mordit.

-‘ AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAHHHH !!!!!!!!!! ‘



Et c’est ainsi que Dent Tranchante rejoignit l’équipe.

_________________



Cogneur  *  RubisEl Santo  * Dent Tranchante * Alphonse * Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Toile de Migalos et Dent Tranchante. [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Han Solo
» Réglage entredent entre dent - cloche pinion couronne
» fibre textile, toile de jute, identification. . (test, coloration)
» Toile abstraite matière+acrylique
» La jeune fille et ses colombes (texte de Masirène, toile de Shérazade)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Naturelles :: La Forêt Dense-
Sauter vers: