Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alors c'est toi ? [Michael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Alors c'est toi ? [Michael]   Sam 18 Avr - 10:03


Décidément, je ne me lasserais jamais de cette ville je pense. Ses immenses gratte-ciel, son parc, ses boutiques, ses… chantiers. Bon certes il fallait un peu de temps pour remettre un stade et une tour debout mais bon, les travaux prenaient pas mal de place depuis un certain moment. J’avais prévu de rester dans la capitale une bonne semaine avant d’entamer mon prochain saut de puce et ce pour diverses raisons qui englobaient entre autre le concours qui avait été organisé par la municipalité et pour lequel j’attendais fermement les résultats, mais aussi mon passage dans l’arène de la ville pour me permettre d’obtenir mon second badge. Arène que je n’avais par ailleurs pas encore trouvé mais ça, c’était qu’une question de temps. Pour ma défense je dois préciser que je connaissais l’emplacement de la première arène, celle dont le décor ressemblait plus à un manoir hanté qu’à une arène et qui devait abriter le champion électrique. Sauf que lorsque je suis arrivée en face du bâtiment, j’y ai trouvé un papier plastifié collé sur la porte disant simplement “Changement de champion. Arène transférée”. J’avais pu en demandant à la réception de l’hôtel, récupérer l’adresse du nouveau champion, hors, je n’avais absolument aucune idée de l’endroit qui correspondait à l’itinéraire que l’on m’avait confié et c’est pourquoi je préférais flâner dans les rues commerçantes et animées aujourd’hui encore.

Ma goupix restait à coté de moi, voyageant sur le sommet du crâne de Wolverine, mon métang qui se chargeait de jouer les traducteurs et accessoirement de rajouter son grain de sel dans notre conversation. J’avais besoin de savoir si elle ne souhaitait pas avoir de surnom finalement puisque lorsqu’elle aurait évolué, e diminutif Goup’ ne serait peut être plus du meilleur gout. Et puis elle semblait savoir ce qu’elle voulait de toute manière donc ce n’était pas un véritable problème en soit. Mon objectif de la journée était de lui trouver la pierre évolutive qu’elle attendait tant. Elle n’en pouvait plus de patienter et pour être tout à fait honnête, moi non plus si bien que ce n’ait absolument plus la peine de patienter encore dans ces conditions. Ah oui et dans un second temps, trouver une elecsprintite pour Dyno pourrait être pas mal non plus.

Il était quasiment midi, je commençais à avoir sérieusement faim et un établissement sur le trottoir d’en face attira mon attention comme une lampe attire celle d’un papinox. Il s’agissait là d’un bistrot, tout ce qu’il y a de plus classique mais la pancarte à l’entrée indiquait que des combats à l’amiable pouvaient s’y dérouler sans aucun problème. Il n’avait besoin de rien d’autre pour attirer ma curiosité et quelques minutes plus tard, je pénétrais dans la salle de restauration pour demander à être installée. L’espace avait été bien étudié, il y avait assez de place entre chaque table pour qu’un large pokémon puisse y passer, me faisant presque regretter d’avoir demandé à mon métang de réintégrer sa ball finalement, et la décoration sobre mais présente offrait un cadre très agréable. Apparement, la salle de duel se trouvait dans un espace aménagé à l’arrière et par ailleurs, quelques cabines téléphoniques avaient été mises en place à disposition des clients, ce qui me remémora le fait que j’avais un coup de fil à passer après avoir grignoté.

En effet une de mes amies que je n’avais pas vu depuis un bail maintenant mais avec qui j’avais gardé contact par lettre et par téléphone, semblait angoissée à l’idée que je me balade librement sur l’île alors qu’une menace d’ampleur pharaonique planait sur la tête des habitants. Selon moi, il fallait mieux que je tente de la calmer en direct plutôt que de le faire par courrier cette fois et c’est pourquoi une fois mon plat principal terminé et mon dessert commandé, je partais en croisade avec mon portefeuille dans l’espoir de trouver assez de monnaie pour faire fonctionner une des cabines. Une fois à l’intérieur, je tapais le numéro que j’avais de noté dans un petit répertoire et patientais pendant que les sonneries retentissaient au sein du combiné.


- Allô ? Hey c’est Kara, comment ca va ?… Oui moi aussi je suis contente de t’entendre, alors quoi de neuf ?… Moi ça va, figure toi j’ai obtenu mon premier badge et le deuxième va… Oh, tu as vu les images du tournois ? Je me disais aussi que tu ne pouvais pas t’être inquiétée comme ça sans raison… Non non je t’assure je vais bien !… C’est fini depuis un moment ça, je vais beaucoup mieux t’en fais pas. Emil… Emili…. Mais écoute moi un peu ! Je t’assures que je suis en mesure de me défendre ! Mais oui, tu sais quoi ? Je vais te le prouver et je t’appelles dès que j’ai mon deuxième badge. Ouaip, allez ça marche à plus !

Je me passais la main dans les cheveux alors que je raccrochais le combiné à sa souche. Pourquoi personne ne me prenait au sérieux quand je disais que je pouvais me débrouiller toute seule ? Bon c’était gentil à elle de se faire du soucis pour moi et j’avais pas énormément d’amis pour lesquels c’était le cas, mais quand même on pouvait peut-être laisser de coté le tournois pour se concentrer sur autre chose. Okay, j’avais passé un bon mois complètement traumatisée mais ça allait beaucoup mieux maintenant, les images du meurtre puis de l’attaque ne me hantaient plus  vraiment à partir du moment où je n’y pensais plus et j’arrivais assez bien à passer à autre chose. Il était temps pour moi de retourner m’assoir mais alors que je parcourais la courte distance qui me séparait de ma table où ma renarde de feu m’attendait toujours avec Riolu que j’avais entre temps laissé sortir, je me sentis bousculée et mon sac à main décida d’en profiter pour aller s’écraser par terre au lieu de sagement rester sur mon épaule. Bien sûr il s’ouvrit, vomissant ce qu’il contenait pour l’étaler sur le plancher du restaurant et libérant à cause du choc Wolverine et Calliope. Que du bonheur. En me retournant, je vis une femme continuer sur sa trajectoire et ne se retournant même pas pour constater l’étendue des dégâts ou plus bêtement pour s’excuser. Les gens de la ville n’ont absolument aucune politesse, et dans un soupir je me baissais dans le but de ramasser rapidement mes affaires, confiant à ma zorua que je ne voulais pas qu’elle s’aloigne ni ne disparaisse en plein milieu de l’établissement. Alors que j’avançais la main pour ramasser un tube de baume à lèvre, je vis des chaussures se poster devant moi me faisant apparement comprendre que je bloquais le passage. Je m’excusais alors et me mettais un peu de coté, gênée et attendant que le jeune homme ne passe pour terminer. Une chose était certaine, je commençais à douter que ce soit ma journée aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael
Champion du Colosseum
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 25

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Alors c'est toi ? [Michael]   Dim 19 Avr - 22:15

C'était bien la première fois que Michael découvrait une ville aussi grande que Megapagopolis et même lui se sentait bien petit à côté des imposants buildings. Certes, la tour Titanite était une sacrée construction mais c'était exceptionnel à voir à Rhode. Là, c'était comme si tout le monde essayait de battre le record de hauteur de l'autre, à un tel point que le soleil avait bien du mal à percer jusqu'en bas.
Le regard fixé vers les hauteurs, la main en porte-vue, le dresseur se trouvait au milieu d'un trottoir bruyant au milieu d'une grande avenue. Les gens manquaient de le bousculer toutes les minutes, mais il ne semblait pas s'en soucier, trop occupé à admirer jusqu'à en avoir le vertige. Non, décidément, il ne s'y ferait jamais. Peut être dans une semaine cela lui donnerait moins la nausée avec un peu de chance. Il était loin son petit désert tranquille et ses petits villages pittoresques, ses villes remplies de fontaines et ses bourgs décrépies par la criminalité. Là, tout était étincelant, propre, grandiose comme il n'en avait jamais vu. La richesse suintait par toutes les fenêtres, les vitrines et même les gens. Ces badins qui étaient tous vêtus de tenue qui semblait étrange aux yeux de Michael alors que c'était sa tenue vestimentaire qui le faisait remarquer plus que le contraire.

Noctali grommelait à l'intérieur du sac en tissu rudimentaire de son maître, la tête uniquement visible. Certes, ce n'était pas la position la plus avantageuse pour un Pokémon, mais le caractère de la petite teigne faisait que Michael avait bien été obligé de choisir entre un sac ou une ball. Et comme enfermer son compagnon lui faisait toujours beaucoup de mal, il avait opté pour la première option pendant que Mentali restait à ses côtés. Un énième grondement de son Pokémon ténèbres fit soupirer le jeune homme qui tourna la tête vers son dos. Noctali avait les oreilles couchées et les yeux plissés en observant les passant avec suspicion.

"Si seulement tu savais te tenir aussi, Noct'... J'aurai pas été obligé de te foutre dans un sac."

Le dresseur eut un sourire en gratouillant la tête de son compagnon avec affection avant de reprendre sa route, ouvrant la carte qu'il avait installé sur son P★AD, les gens se retournant devant un dispositif portable aussi étrangement rafistolé. C'était étonnant de la part de Michael de le voir sans sa très chère moto. Cependant, il avait été obligé de la laisser à contre cœur au garage, les autorités locales décrétant que son moyen de locomotion était beaucoup trop bruyant et odorant pour voyager au sein de la ville. Ce fut donc avec beaucoup de déception et surtout une forte mauvaise humeur qu'il prit les imposantes rues de la capitale afin de partir à la recherche de sa cible.

Emilie avait été catégorique sur ses informations mais sa précision laissait à désirer. Oui, elle était sûre qu'elle se trouvait à Megapagopolis actuellement mais bon sang, vu la taille de la ville il allait être difficile de trouver qui que ce soit sans de réelles informations utiles. Ce ne fut que quand le soleil commença à être haut dans le ciel que Michael perdit patience et décida d'appeler Emilie. Sauf qu'évidemment, étant si loin de Rhode, le réseau était plus que capricieux. Il du se résoudre alors à trouver un endroit possédant des cabines téléphoniques, ce qui, a une époque où la technologie avait prit une ampleur importante, était relativement rare à trouver. Et accessoirement, il allait bien falloir qu'il trouve un endroit où manger car la faim commençait à se faire cruellement sentir.

Enfin, il vit un établissement aux airs de bistrots dans une artère bruyante qui pouvait répondre à ses attentes. Oui, bon, la pancarte qui indiquait que les combats de Pokémon était autorisés et même encouragés avaient pas mal aidé à la décision du dresseur qui ne manquait jamais une opportunité de combattre. Il entra dans l'endroit à l'ambiance un peu tamisée et demanda où il pouvait trouver des téléphones, ce qu'un des barman, les bras chargés de plateaux de victuaille, lui indiqua poliment avant de retourner à son ouvrage. Michael soupira encore une fois en voyant que l'endroit était relativement bondé. Bon sang, qu'il avait horreur de la foule. Enfin, quand elle acclamait son nom dans le Colisée c'était autre chose mais le contact humain n'avait jamais été son fort.
Et donc, alors qu'il se dirigeait dans la direction qu'on lui avait indiqué, il fut interrompu dans ses songes par un prénom familier qui heurta ses oreilles. Non loin devant lui, une jeune femme était au téléphone justement et semblait parler à une certaine Emilie. Tiens, tiens, étrange coincidence ou signe du destin ? Alors qu'il s'approchait, la jeune femme raccrocha et voulu retourner sans doute à sa table mais une quarantenaire la heurta et le contenu de son sac s'était déversé sur le sol. Quelle maladresse ! Michael se surprit à regarder la scène avec une satisfaction presque morbide à voir quelqu'un avoir une pire journée que lui. Mais bientôt, il se souvint de sa promesse et sortit rapidement son P★AD et pianota un instant pour retourner dans ses mails afin de voir la photo qu'Emilie lui avait envoyé en pièce jointe. Pas de doute, il avait de la chance visiblement et un large sourire vint étirer ses lèvres. Enfin! Aussi rangea-t-il son multi-tâche portatif et s'approcha de la jeune fille de façon à ce qu'elle ne puisse que remarquer ses chaussures.

"Besoin d'aide..?"

Il arborait un sourire narquois en voyant que l'amie d'Emilie avait bien le même don qu'elle pour se mettre dans des situations pas possible. Enfin, même si cette jeune femme là n'en était pas au point de se faire enlever par des brigands dans un sac en toile de jute mal odorant. Ça, c'était le record d'Emilie et personne ne semblait capable de le battre.
Devant le peu de réaction de son maître, Mentali s'assis prêt de la jeune femme et s'empressa d'utiliser ses pouvoirs psychiques pour l'aider à ranger ses affaires, faisant léviter deux ou trois objets vers elle. Cela motiva son dresseur qui se pencha et l'aida à récupérer les derniers fuyards.

"Kara Effyis ? On a une amie commun, je crois."

Une fois que tout fut récupéré, Michael se redressa, époussetant par réflexe son manteau bleu pétrole avant d'ajouter quelques détails à son explication.

"Rassure-moi, elle est aussi agaçante et pot de colle avec toi qu'avec moi ? Ha, je m'appelle Michael au fait. Emilie et moi, on a fait... équipe il y a quelques temps... Sauver le monde, tout ça... La routine..."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Alors c'est toi ? [Michael]   Lun 20 Avr - 14:34


Apparement, le propriétaire des chaussures qui avaient envahi mon champ de vision ne désirait pas particulièrement passer mais plutôt me filer un coup de main pour rammaser mes diverses affaires. Je sentis au son de sa voix qu’il souriait en me posant sa question, apparement amusé de voir une inconnue dans une pareille situation et je n’eu pas vraiment le temps de répondre qu’il s’était baissé pour arriver à mon niveau et que son mentali faisait léviter vers moi les effets personnels qui traînaient un peu plus loin. Je remerciais le pokémon tout en attrapant les objets flottant et alors que j’allais récupérer les crayons que me tendait son propriétaire je me figeais en l’entendant prononcer mon nom et prénom. Comment me connaissait-il, parce que je pouvais être catégorique, c’était la première fois que je croisais ce jeune homme. Il me laissa un indice en m’indiquant que nous avions une amie en commun et mon esprit tourna à cent à l’heure afin de trouver l’identité de cette dernière. J’avais beaucoup voyagé mais n’avait tissé de lien qu’avec peu de monde et gardé le contact avec encore moins de personnes, ce qui me laissait le choix entre envions trois possibilités. Je récupérais enfin mes affaires et me relevais peu après lui, toujours aussi paradoxalement silencieuse et je l’écoutais parler, espérant que ça m’éclaire enfin sur son identité et celle de l’amie mystère. Puis là l’illumination, il enchaina les mots “pots de colle”, “Michael” et biensûr “Emilie” ce qui fit enfin le ménage dans mes idées. Mon air intrigué s’évapora aussi sec pour laisser place à un sourire amusé.

- D’accord ça y est je vois ! Tu es le Michael de Rhodes c’est ça ? Oui Emilie m’a parlé de toi au téléphone et je dois avouer que je ne t’imaginais pas aussi… modeste ?

J’accompagnais ma phrase d’un petit rire, espérant que cette remarque ne soit pas mal prise parce que ce n’était pas le but évidement. Toujours surveillant de l’oeil mes deux pokémons sortis par accident, je choisissais de les laisser prendre l’air pour le moment à condition qu’il ne me déclenche pas d’incident diplomatique ou autre catastrophe de ce genre. Intérieurement, je me disais aussi que je n’imaginais pas le jeune homme si grand et heureusement que mes talons étaient là sinon, j’aurais été obligée de lever la tête pour le regarder dans les yeux. Je lui pointais une table au fond du restaurant encadrée par deux banquettes sur l’une desquelles m’attendait ma goupix et mon riolu et rajoutais.

- Si tu n’es pas encore placé, viens donc t’assoir là bas je pense que ce sera plus pratique pour discuter que de rester en plein milieu du passage.

Et sur ses mots je me mis en route vers le petit coin où j’avais déjeuné, suivie de près par Wolverine alors que Calliope trainait un peu pour observer les pokémons du jeune homme. Elle ébouriffa sa tignasse noire et mauve avant de lever les yeux vers le noctali dont la tête sortait du sac de son propriétaire pour demander avec son air mesquin habituel.

- Alors beau brun il fait quel temps là haut ?

Je ralentissais pour ramasser la renarde et la poser à mes cotés sur la banquette, ce qui ne fut pas au goût de Goup’ qui poussa un soupir en la voyant arriver. Les relations entre ces deux là étaient quelque peu tendues et c’était facilement visible. Riolu quand à lui sauta de la banquette opposée pour laisser la place à Michael et partit s’installer sur le haut du crâne du métang afin de ne pas prendre trop de place non plus. Le lien qu’avait établi mon pokémon psy entre mon esprit et le sien nous permettait de communiquer librement et de comprendre ce que disaient les différents membres de l’équipe et je supposais que le mentali faisait la même chose pour le blond en face de moi. Je jetais un coup d’oeil pour voir si mon dessert arrivait ou non et reportais mon attention sur le jeune homme pour l’assaillir d’une nouvelle question.

- Alors, comment ça se fait que tu es sur Maïlys ? C’est drôle parce que je viens de l’avoir au telephone et elle ne m’a pas du tout dit que tu étais ici. Elle ne m’a parlé que du tournois, de ce qu’elle avait vu à la télé… Tu… Tu as pas regardé le tournois toi n’est pas ?

J’espérais bien que non parce qu’il s’agissait là de la d’une part de la plus grande débandade à laquelle j’eu l’occasion d’assister, et en plus m’y étant inscrite peu après avoir commencé les combats, ma performance n’avait pas été très impressionnante. Je me passais la main dans les cheveux à cette idée et attendais patiemment de voir ce que Michael allait répondre alors que pendant ce temps mon monstre de métal semblait essayer d’ouvrir le dialogue avec le mentali. Sa voix au ton toujours égal, évoquant vaguement le son de tôles qui s’entrechoquent étaient quelque peu perturbant au départ, mais on finissait par s’y habituer.

*Merci du coup de main tout à l’heure. J’aurais pu le faire mais il fallait que quelqu’un surveille la miss avant qu’elle ne tente encore de disparaitre*

Il devait sans doute parler de ma zorua, qui avait comme particularité mis à part son absence de rouge remplacée par du mauve, de disparaitre pour un rien afin d’observer à l’abri des regards. Une fois elle avait même fait en sorte que sa ball ouverte me paraisse fermée pour que je ne me rende compte de rien. J’avais un instant craint que cette provocation ne la fasse réagir mais elle semblait chercher à attirer l’attention du pokémon ténèbres, comme à son habitude. Je me grattais la tête un peu gênée de les voir agir ainsi et m’excusais auprès du jeune blond.

- Excuse les, ils sont sympas mais ils ont leur caractère… Et j’aime pas les garder enfermés trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael
Champion du Colosseum
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 25

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Alors c'est toi ? [Michael]   Mer 22 Avr - 11:28

Visiblement il fallu du temps à la jeune femme pour assembler les différents morceaux du puzzle dans son cerveau. Mais finalement, elle eut un déclic et un sourire apparut sur son visage alors que Michael croisait les bras en levant un sourcil, son éternel sourire narquois aux lèvres. Au moins, Emilie avait parlé de lui c'était déjà ça. Mais en bien ou en mal, c'était la question. Il fallait dire aussi que Michael n'était pas le plus agréable des compagnons au quotidien et qu'elle avait du en baver. Heureusement qu'Emilie avait toujours été une jeune fille extrêmement patiente et compréhensive. La plupart du temps, elle se contentait d'ignorer les délires de son camarade de voyage. Michael se rendait bien compte qu'il abusait tout de même à ne jamais la mettre au courant. Il faudrait vraiment qu'il prenne sur lui et l'appelle de temps à autre... ou juste envoyer un mail ça suffirait peut être ? C'est qu'il en avait assez des reproches entre Emilie et Doking. Des reproches qui d'ailleurs étaient particulièrement inadéquats quand on voyait comment les habitants de Rhode avait traité leur héros.
Michael se concentra à nouveau sur son interlocutrice et eut un sourire en remarquant les Pokémons de la jeune femme qui s'était échappé de leur balls. Un Métang et... qu'est-ce que c'était que ça ? Le jeune homme ne put s'empêcher de fixer la Zorua avec une discrétion inexistante. Il n'avait jamais vu un Pokémon pareil. Ha les désavantages d'avoir vécu dans un désert en solitaire pendant une grande partie de sa vie.
Il fut interrompu dans son admiration par Mentali qui se frottait gentiment contre sa jambe, ayant remarqué l'absence de son maître. Michael lui sourit avant de retourner son regard vers Kara qui s'était relevé et avait rangé toutes ses affaires.

"Oh, je ne suis pas connu pour ma modestie, c'est certain." ricana-t-il, aucunement offensé. "J'espère au moins qu'elle a parlé de moi en bien... De sacrés Pokémon que tu as là d'ailleurs, je ne pensais pas que Emilie pouvait avoir d'autres amis dresseurs. Elle n'a pas l'air vraiment de vouloir en devenir un. Elle préfère les chouchouter que les faire combattre..."

Quand elle lui proposa d'aller s'asseoir, il lui fit un signe de tête pour lui indiquer qu'il la suivait et marcha à sa suite jusqu'à l'endroit où l'attendait un Goupix et un autre Pokémon que Michael ne connaissait pas. Il fallait vraiment qu'il se mette à jour à ce niveau, cela allait finir par devenir embarrassant. La Zorua s'adressa à Noctali mais ce dernier se contenta de répondre par un grondement et détourna la tête avec un air irrité. Ils s'installèrent, Michael observant le Riolu s'installer sur la tête du Métang avec un sourire presque attendri. Finalement, il retira son sac de son épaule et l'ouvrit pour laisser Noctali en jaillir, ce dernier grondant sur la Zorua.

"Eh! Tiens toi bien, ou c'est la Pokéball !" s'exclama Michael avec un air sévère faisant baisser les oreilles du Noctali alors qu'il allait bouder sous son siège. Mentali quant à lui alla s'asseoir sur les genoux de son maître comme à son habitude, étant d'un naturel très lascif et câlin, alors que Michael lui caressait la tête distraitement. Kara lui posa alors la question fatidique et le jeune homme eut un léger rire en ouvrant la bouche pour répondre mais la suite des paroles de la jeune femme lui fit lever un sourcil circonspect.

"Sérieusement ? Tu viens de l'avoir au téléphone ?! Bon sang ! C'est elle qui m'a envoyé pour savoir comme tu all... Oh. Oh, je vois ! Madame joue les fourbes à présent alors que c'est mon domaine ! Elle a du m'envoyer ici sous un demi faux prétexte tout ça pour que je sorte de ma grotte... Tss..."

Soudainement très irrité d'avoir été joué, Michael s'enfonça dans son siège en croisant les bras sous le regard surpris de Mentali qui n'avait plus ses grattouilles. Il grommela pendant un moment avant de saisir son P★AD et taper un mail rapide à la jeune femme qui se résumait en un "Tu me le paieras.". Puis, il rangea son assistant personnel dans ses affaires et se massa le front avec un air toujours un peu renfrogné.

"Tournoi ? Quel tournoi ? Emilie m'a juste dit que vous étiez dans une situation périlleuse après je n'en sais pas plus..."

Mentali se tourna vers le Métang qui lui adressait la parole et hocha la tête d'un air compréhensif n'étant pas du genre très bavard. Sa voix résonna douce et lancinante.

"Mais de rien, très cher... Je ne fais que mon devoir..."

Noctali eut une exclamation irritée et narquoise en entendant cela et Mentali tourna ses yeux de perle vers lui.

"Un problème, Noctali..?"
"Non, rien... Laisse moi tranquille... Va parler à tes nouveaux amis..."
"Tu es jaloux..."
"Pas du tout !"


Noctali poussa un grognement et Mentali leva les yeux au ciel avant de regarder son maître qui posait une main sur sa tête et lui caressait les oreilles.

"Oh, tu sais je ne mets jamais les miens dans leurs Pokéballs... et niveau caractère, j'en ai un qui vaut tout l'or du monde. Hein, Noct' ?"

Le Pokémon ne répondit que par un grognement en se roulant en boule d'un air boudeur.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Alors c'est toi ? [Michael]   Mer 22 Avr - 22:04


Je ne pus m’empêcher d’être flattée en entendant le compliment à l’écart de mes pokémons et il faudrait que je lui avoue qu’à l’époque où j’avais rencontré Emilie je n’étais pas encore officiellement dresseuse. Plutôt en étude et repérage dans les régions plus ou moins voisines de la mienne si on peut dire ainsi. Plutôt que de me lancer tête baissée et à l’aveuglette dans le grand bain, j’avais préféré y aller par paliers successifs comme en plongée, histoire de ne pas foncer droit dans un mur. Mes méthodes de combat commençaient à porter leurs fruits certes mais en dessous de la partie immergée de l’iceberg se cachait un solide travail d’équipe et de nombreuses lectures effectuées au préalable. J’avais aussi mes fiches que je créais et complétais au fur et à mesure de mes rencontres et cela me fit d’ailleurs penser que je n’en avis encore jamais fait concernant un mental. Il faudrait que je pense à y remédier par la suite mais pour le moment, il fallait laisser la place aux explications et au dialogue. En plus il aurait pu sembler bizarre que je sorte la panoplie de dessin en plein milieu d’un restaurant et d’une conversation qui plus est.

En parlant de conversation, le noctali du jeune homme n’y semblait pas très ouvert malgré les efforts de ma zorua et le rapel à l’ordre qu’il eut à subir me fit un peu sourire, me sentant d’un coup beaucoup moins seule. Enfin pour être honnête aucun membre de ma petite team n’était particulièrement agressif envers les gens ou les autres mais Calliope avait tendance à chercher les noises de tous les cotés, particulièrement de celui de ma petit goupix au naturel calme, posé et curieux. Ou quoi que, si Riolu pouvait se montrer particulièrement agressif lorsque l’on zieutait d’un peu trop près la renarde rousse ou qu’on l’agressait, sentiments obligent.

Michael sembla surprit lorsque je lui annonçais avoir eu notre amie en commun un peu plus tôt au telephone et je crus même avoir dit quelque chose que je ne devais pas en voyant son air contrarié et passablement vexé. Je ne voyais pas trop quoi rajoutais et préférais attendre qu’il termine de pianoter sur son… chose ? Qu’est ce qu’était que ce machin encore… Je n’avais jamais rien vu de tel et ça ne ressemblait ni à un holokit, ni un pokématos, ni rien d’autre de connu pour ma part. Une fois qu’il eut terminé, il se massa le front et je sentis dans son ton et son attitude que j’avais intérêt à bien choisir mes mots et à formuler correctement mes explications maintenant. Effectivement mes sources s’avéraient justes, il était un peu soupe au lait apparement. Je ne quittais néanmoins pas mon air habituel et commençais à lui expliquer de manière le plus résumé et limpide possible.


- En gros c’est à cause de ça que tout à commencé. Y a maintenant plusieurs semaines, la ville a accueilli un grand tournois organisé par la Zénith Sarl. La Zénith c’était l’entreprise la plus influente de l’île et la présidente était une femme respectée et crainte pour ses idées très tranchées et opposées à la ligue. Donc tout se passait bien, j’ai été appelée sur le terrain et le combat a… suivi son cours on va dire, jusqu’au moment où Deoxys, c’est bon tu visualises Deoxys ? Il a débarqué, a étranglé Isis, l’ancienne présidente, a aussi passablement massacré le comité d’honneur qui se trouvait avec elle et a lâché une partie de ce qui semblait être son armée dans le stade, que ce soit sur le terrain ou sur les gradins.

Et moi j’étais au milieu de tout ce bazar ! Accompagnée d’un ex, d’un blond boiteux et d’un action-man grandeur nature. Nous avions tenté de sécuriser notre partie de terrain et d’atteindre tant bien que mal les otages que le virus détenait et je n’avais appris que plus tard que certaines des caméras avaient immortalisé notre combat et notre avancée pour la retransmettre en direct puis en rediffusion aux quatre coins du globe. Me voir dans une situation pareille avait bien entendu totalement paniqué notre chère Emilie qui depuis était persuadée que j’étais inapte à me défendre comme une grande.


- Quelques semaines plus tard le virus à réveillé Heatran qui une fois en ville a totalement détruit la tour Zénith, un des plus haut gratte-ciel de la capitale et QG de l’aurore. L’aurore c’était le nom l’organisation pacifique chapeautée par Isis, inutile de te dire qu’elle n’existe plus maintenant ! A la place on a d’un coté une armée de pokémon en furie et de l’autre une team qui fait diversion en semant la pagaille et en clamant haut et fort le regne total de Deoxys. Voilà ! Ca fait beaucoup à ingérer d’un coup mais c’est en résumé ce qui inquiète Emilie.

Pendant que je menait tant bien que mal mes explications, Calliope essayait toujours d’attirer l’attention du renard ténébreux et boudeur par quelques sifflements discrets ou ricanements en assistant à la petite scène entre les deux partenaires. J’avais écouté d’une oreille discrète ce qu’ils se racontaient, des formules de politesse dans l’absolu, que je comprenais via mon psychiste d’acier qui me “connectait” comme il disait si bien. Au bout d’un certain temps, l’absence de réaction sembla l’agacer et dans un nouveau rire sournois elle chuchota au noctali.

- Hey beau brun, si je fais ça tu en dis quoi ?

Et à peine eut-elle fini ses mots qu’elle se concentra pour qu’à sa place apparaisse l’illusion muette d’une noctali, agissant de la même manère que ce qu’elle faisait quelques minutes plus tôt mais le son en moins. Goup’ leva les yeux au ciel en la voyant agir comme une gamine et vint se coller à moi, me faisant profiter de sa douce chaleur corporelle. Elle possédait toujours une température très supérieure à celle des mammifères moyens et c’était on ne peut plus agréable surtout quand il fait froid. Je riais à la remarque du jeune blond concernant son pokémon, rassurée de voir que la pression était retombée comme elle était apparue.

- Oui j’ai remarqué, il a pas l’air commode. Ca doit être un atout en combat non ?

Je baissais les yeux vers la boule de poils sombre puis laissais vagabonder mon regard vers son opposé, nonchalamment étendu sur son dresseur. Il était terriblement mignon et j’avais toujours entendu dire que la particularité de la fourrure de ce pokémon était sa similitude avec du velours, ça me donna presque envie d’envoyer la main vers lui. N’empêche, pulsions curieuses mises de coté, il était hors de question que je ne pénètre leur espace personnel de manière si impromptue et préférais reprendre la conversation avant que l’on en perde le fil.

- T’avais l’air intrigué en voyant Riolu et Calliope tout à l’heure, c’est la première fois que t’en croises ou quoi ?

Il n’y avait rien de péjoratif dans ma voix, juste de la curiosité mêlée à de l’amusement pour être tout à fait honnête. En m’entendant parler, la renarde ténébreuse réadopta sa forme normale pour retrouver l’usage de la parole avant de prendre une pose mélodramatique et enfin déclarer.


- Bien sûr qu’il était captivé ! Captivé par ma beauté et par l’éclat de ma présence ! Dites ça vous fait quoi de respirer le même air que moi ?

Je me passais la main sur le visage, me disant que de temps en temps Wolverine ferait mieux de couper la communication plutôt que de nous faire subir ses discours incessants. Goup’ poussa un nouveau soupir avant de secouer la tête alors que Riolu chercha un point sur le plafond pour fixer son attention et je tentais de reprendre la parole histoire d’aider tout le monde à oublier cette parenthèse.

- Sinon à ce que j’ai bien compris, les combats c’est ton truc à toi aussi ? J’espère qu’Emilie estime plus ton style combatif que le mien, parce que moi je sais pas quoi faire pour lui faire comprendre que je suis largement capable de mener un duel à bien par mes propres moyens. C’est terrible, personne ne me prend jamais au sérieux !

Mon regard s’arrêta sur l’un des écrans qui diffusais en continu des images du terrain de l’arrière-salle afin que les clients amateurs de spectacle puissent en profiter à leur guise. Pour le moment, l’espace de duel était désert, à croire que les clients désiraient plus manger que combattre à cette heure ci, et c’était bien dommage selon moi. Les yeux toujours fixes, j’attendais et écoutais attentivement la réponse du jeune homme, pourtant incapable de détourner le regard l’espace de quelques instants et j’esperais une nouvelle fois ne pas le vexer en agissant ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael
Champion du Colosseum
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 25

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Alors c'est toi ? [Michael]   Lun 27 Avr - 19:06

Pensif, Michael écoutait avec attention les explications de son interlocutrice, la tête posée dans le creux de sa paume et le coude sur la table, ses jambes croisées. Il ne put s'empêcher de lever un sourcil interloqué à plusieurs reprises mais ne l'interrompit et quand elle eut enfin fini, il se redressa en s'étirant sans gêne et soupirant. Au final, tout cela était beaucoup plus complexe que prévu. Un petit avertissement n'aurait pas été de refus, mais Emilie ne connaissait certainement pas tous les détails comme Kara.
C'était tout de même une histoire de fous. Une entreprise influente corrompue capable d'invoquer un terrifiant Pokémon qui se retournera contre eux et a décidé à présent de faire sa petite révolution au sein des autres Pokémons... Oui, certes, Michael avait déjà expérimenté des histoires de corruption et de Pokémon rendu fou mais ça n'avait rien à voir avec ce qui se passait actuellement et même lui doutait de pouvoir leur venir en aide. Ce Deoxys semblait être une sacrée menace et cette histoire de virus.

Mentali sentit la détresse mentale de son maître face à cette situation et vint frotter sa tête contre son bras en ronronnant, brisant sa réflexion. Michael lui offrit un sourire avant de recommencer à le caresser distraitement, toujours silencieux et songeur, regardant fixement un point sur la table que lui seul semblait voir.

"Et bien, c'est un sacré foutoir dans lequel vous êtes en effet, et je suis vraiment pas sûr d'être en mesure de vous aider. Je ferai de mon mieux en tout cas. C'est pas comme si j'avais mieux à faire dans l'immédiat!" dit il avec un demi sourire.
Sous la table, Noctali s'efforçait d'ignorer les provocations de la Zorua, toujours roulé en boule, en grommelant et dissimulant sa tête derrière son imposante queue touffue, ne laissant apparaître que ses yeux rouges qui fixaient les autres Pokémons avec suspicion. Seulement, en voyant l'illusion d'une Noctali, il sursauta, hérissant le poil et se remit sur ses pattes d'un air surpris avant de frotter ses yeux plusieurs fois de sa patte. Cela fit rire Mentali sur les genoux de Michael mais ce dernier ignora ce qu'il se passait entre son Pokémon et ceux de son interlocutrice.

"Noctali est... très protecteur disons. Mais il n'est pas vraiment méchant... Il est juste très grognon." expliqua-t-il avec un sourire en voyant son Pokémon qui grognait à l'encontre de la Zorua, et Michael fit claquer sa langue entre ses dents pour intimer à son ami de rester correct. "Ce n'est pas étonnant vu ce qu'il a traversé. Quand il était encore un Evoli, il s'est fait enlever par... ma Team. Je crois qu'il appartenait à un gosse de riche ou quelque chose comme ça. Enfin, j'ai pas vraiment chercher à savoir les détails à l'époque. Et j'ai recollé les pots cassés depuis. Il ne veut plus retrouver son ancien maître maintenant malgré que je le lui ai proposé."

Le Noctali grommela et sauta sur la banquette pour se réfugier contre son maître, pensant que la Zorua ne viendrait pas le chercher si prêt de Michael.

"En combat, c'est un atout oui. Surtout pour le deux contre deux dans lequel, sans vouloir me vanter, je suis un pro!" s'exclama-t-il en reprenant le sourire, toujours heureux de parler de lui surtout en matière de combat Pokémon. "Noctali se concentre avant tout sur l'attaque et Mentali le soutient en défense. C'est une tactique simple mais imparable."

Kara demanda à ce dernier la raison de sa réaction surprise en voyant deux de ses Pokémon et il ne put s'empêcher de rire sous cape. Décidément, c'était si étrange que ça de voir quelqu'un qui n'était pas au fait des derniers nouvelles ? Bon, certes, Michael en tenait une sacrée couche à ce niveau là mais tout de même. Le dresseur ne put se retenir d'éclater de rire cependant aux propos de la petite Zorua.

"Je l'aime bien, celle là !" s'exclama-t'il avant de reprendre son sérieux. "Ouais, je suis pas vraiment au fait des actualités même à ce niveau là. Chez moi, à Rhode, on a essentiellement des Pokémons de la région de Kanto, Johto et Hoenn. Les autres ne sont pas très répandu, je ne sais pas pourquoi. Peut être pour des histoires de climat ou de commerce... Après tout, on a très peu de touristes."

Michael se passa une main dans les cheveux en soupirant avec un sourire, observant la jeune dresseuse avec un air plutôt surpris par ses propos. Personne ne la prenait au sérieux ? Étonnant. Elle avait quand même un lot de Pokémon plutôt surprenant et qui avaient l'air assez coriace. Bon, il était vrai que Michael en lui même ne pensait pas qu'elle serait une menace pour lui mais plus du au fait de son apparence de petite fille à papa bien élevée. Selon notre rebelle, rien ne valait une vie dure et éreintante pour vraiment comprendre le combat de Pokémon. Se battre chaque jour pour avoir de quoi manger, pour avoir de quoi survivre, tous ces dresseurs ne savaient pas ce que c'était.

"C'est ton apparence." déclara-t-il, catégorique. "Tu as l'air d'une gentille fille qui ne ferait pas de mal à une mouche. Forcément que personne ne te prend au sérieux. Ne le prends pas mal, hein ? Je te dis juste ce qui est. Tu as du remarquer que la plupart des maîtres d'arènes et de la ligue ont toujours un style vestimentaire qui se fait remarquer ? Et bah tu as ta réponse."

Il lui offrit un sourire sincère afin de lui faire comprendre qu'il ne disait ça que pour rendre service. Si elle l'avait croisé il y avait quelques années cependant, il ne se serait pas gêné pour lui faire des remarques cinglantes mais, depuis, Emilie était passé et le héros avait gagné en maturité.
Un serveur vint vers eux pour leur demander si ils avaient choisi leur consommation et Michael leva un sourcil avec son éternel sourire narquois.

"Vous auriez de la liqueur de cactus de Rhode par hasard ?"

Vu la réaction stupéfaite du serveur, Michael comprit bien vite que non et eut un léger rire avant de commander un cocktail, puis laissa Kara donner sa commande. Il en profita pour jeter un coup d'oeil à l'écran qui montrait l'arène du bar, où deux concurrents avaient fini par prendre place et commençaient un combat. Pour l'instant, c'était un Galeking contre un Lugulabre. Et Michael grogna légèrement en voyant que les deux dresseurs étaient aussi nul l'un que l'autre. Des pokémons avec tellement de potentiels, c'était du gachis.

"Mais qu'est-ce qu'il fait, lui? Utilise la défense de ton Galeking à son avantage!" grommela-t-il. Mais le Galeking fut rapidement mis au tapis par les attaques de feu du spectre et Michael secoua la tête d'un air déçu. "Bande de débutants..."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Effyis
Beauté et Puissance ♥
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 03/09/2014
Localisation : Dans mes pensées

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: Alors c'est toi ? [Michael]   Dim 3 Mai - 18:41


Heureusement pour moi, Michael ne sembla pas particulièrement gêné par ma prise de parole interminable au contraire, il avait l’air pensif voir même absorbé. Il confirma l’évidence de la situation et on était bien d’accord sur ce point, l’île était prise dans un souk innommable mais bon, on avait tout de même des chances de s’en sortir. Les autres régions avaient survécues au réveils de dieux vivants alors que là, ce n’était qu’une révolution nous avions toutes nos chances de nous en relever non ? Du moins c’est ce que je pensais et j’espérais juste ne pas faire fausse route. De toute façon nos vies n’étaient pas en danger dans l’instant présent donc, ce n’était ni le moment ni le lieu pour penser à l’avenir de l’espèce humaine sur le long terme. En plus j’avais encore bien trop de choses à faire et à terminer avant que l’extermination ne commence alors autant en profiter.

En voyant le calme psychiste sur les genoux de son propriétaire se mettre à rire en regardant le dessous de la table, je fronçais un peu les sourcils et me risquais à baisser le regard à mon tour. Calliope faisait encore des siennes c’était évident sauf que dans le cas présent, elle ne faisait rien de vraiment répréhensible ainsi je n’avais aucune raison de la rappeler à l’ordre pour le moment. Je demandais simplement à mon métang de continuer sa surveillance discrète et il acquiesça silencieusement en m’envoyant une courte phrase directement dans mon esprit. Il n’y avait pas à dire, quand il s’agissait de rester discret Wolverine était la personne parfaite, non pas grâce à une furtivité hors du commun puisque sa taille et sa corpulence ne le lui permettaient pas mais plutôt grâce à son immuable expression figée dans l’acier. Ses membres étaient articulés mais bizarrement pas sa face et seuls ses yeux pouvaient se déplacer sans pour autant se fermer et si on dit que ces derniers sont le miroir de l’âme, la sienne était semblable à un coffre fort triplement sécurisé. Enfin bref, n’empêche que je pouvais compter sur lui en n’importe quelle circonstance et c’était le plus important, en plus ses deux cerveaux magnétiques lui offraient une mémoire et une capacité de réflexion prodigieuse sur lesquelles il faudrait que je me penche un peu plus un de ces jours.

Tout en écoutant les explications de Michael concernant son pokemon, je l’observait de loin maintenant qu’il était revenu sur la banquette et même si son dresseur était à ses cotés et dans la perspective, non déroulée, où il m’offrirait le droit de le caresser je n’enverrais pas vraiment la main. Bon après tout c’était pas plus mal surtout si c’était lui qui s’occupait de la protection du jeune homme et il avait apparement une histoire qui lui offrait des circonstances atténuantes. Aucun de mes équipiers n’avaient vécus de pareils événements et la seule qui avait trainé pas mal de problèmes c’était Calliope mais elle refusait catégoriquement d’éclairer ma lanterne pour le moment. Je répondais à la dernière phrase du jeune homme en riant un peu sans pour autant quitter le renard noir des yeux.


- C’est assez normal, tu t’es occupé de lui et lui a offert un bien être suffisant pour le faire évoluer. Ne t’étonne pas qu’il ne veuille pas tenter de retrouver son ancienne vie qui ne lui convenait pas en plus du reste ! Aucun de mes pokémon n’a jamais exprimé le désir de retrouver son ancienne vie non plus.
*Ca c’est parce que t’as jamais posé la question*


Grand moment de solitude. Ca faisait partit du top 3 des plus grandes hontes que j’avais eu à vivre, un de ces moments où je m’attend tellement pas à une pareille réponse que j’imagine plus vrai que nature le bruit d’une vitre que l’on casse juste derrière moi. Je tournais la tête vers l’auteur de cette réponse en évitant de montrer mon malaise et lui posais tranquillement une petite question réthorique un sourcil levé.

- Tu voudrais retourner dans le désert peut être ?
*Non. Mais maintenant tu es au courant au moins*


Il avait répondu du tac au tac de sa voix métallique, me faisant pousser un petit soupir qui pouvait sembler être de l’exaspération mais qui était plutôt dû à du soulagement dans le cas présent. Je n’aurais pas supporté l’idée qu’un de mes coéquipiers ne supporte plus sa condition et en même temps je me sentais assez attachée à chacun d’entre eux. Bref revenons en à la conversation en cours, il se disait imparable en duo ? J’aurais aimé le voir à l’oeuvre, moi aussi je m’en sortais bien en équipe et j’avais gagné mon badge pas même en duo mais lors d’un match triple et ça avait été serré.

La remarque de ma Zorua avait fait mouche et elle en était tellement fière qu’elle avait bombé le torse perchée sur son coté de banquette et envoyé un nouveau clin d’oeil au ténébreux d’en face. Quand à moi j’étais rassurée de savoir que mon niveau de ridicule n’allait pas atteindre des sommets encore inexplorés à cause de mes turbulents compagnons et je passais une main dans mes cheveux en laissant un petit rire s’échapper tout en écoutant les explications concernant la région de Rhodes. J’acquiesçais silencieusement les paroles du blond avant de prendre à mon tour la parole.


- Effectivement je ne suis allée là bas qu’une fois, j’étais plus petite et ça n’a duré qu’une semaine donc les souvenirs que j’en ai sont vagues, mais ça correspond bien aux images que j’ai toujours en tête. Les autres régions sont assez éloignées de celle là non ? Donc ça couplé au climat, ça peut expliquer qu’il y ait pas de grands mouvements migratoires et l’absence comme il n’y a pas grand monde pour importer de nouvelles espèces ben… Les populations stagnent, mais bon je pense que c’est mieux comme ça. Il vaudrait mieux éviter de bouleverser la chaine qui s’est mit en place là bas sous prétexte de diversification.

Parce que c’est comme ça qu’on bouleverse un écosystème et ça, peu de gens le prennent en compte avant d’agir et ça a souvent mené à des catastrophes. Ensuite arriva son avis quand à mon problème de prise au sérieux et son jugement arriva comme un couperet. Je ne le prenais pas mal bien sûr, je savais bien que c’était vrai si bien que je me mis à rire doucement une pointe de frustration me trahissant tout de même. Je ne pourrais pas changer c’était sûr et certain parce que d’une part je n’en avais aucune envie et d’autre part j’aimais la vie que je menais et j’étais la preuve vivante que le dressage n’était pas seulement réservé aux gros bras et aux femmes aussi féminines que des pilotes d’hélicoptères. Par contre ce qu’il fit remarquer valait la réflexion, en effet chaque champion avait son style propre aussi il faudrait que je joue un peu plus avec mon style à moi. Ca fait toujours bizarre de se faire battre par une gentille fille. Je laissais Michael passer sa commande et étouffais un ricanement dans le creux de ma main en voyant la tête du serveur face à la demande spécifique du jeune blond.

- Tu abuses un peu quand même non ? je retrouvais mon calme et me tournais vers le garçon. J’ai commandé un dessert mais rajoutez moi un Alexander avec.

Ca ne me ferait pas de mal et je ne le laisserais pas boire tout seul au moins. J’allais reprendre la parole lorsque je le vis captivé par le combat en cours. De massifs pokémons mais de piètres dresseurs, c’était dommage parce que des combats comme ça, ça ne valait pas vraiment le coup d’oeil. Je le vis grincer des dens en s’adressant aux combattants à travers l’écran et cette vision me donna une idée. Un demi sourire amusé s’installa sur mon visage et je haussais un sourcil en tournant les yeux vers lui.

- Tu ne voudrais pas nous montrer comment on se bat à Rhodes ? Et je te montrerais ce dont une “gentille fille” est capable de faire.

Après tout ça pourrait être amusant et puis qu’avait t’il à perdre mis à part un peu de temps ? Il n’avais simplement pas interêt à me rire au nez parce que j’avais horreur de ça, mais sinon je n’étais pas contre un petit duel. Mon équipe aussi avait ses atouts et il serait surprit de constater la résistance que je pouvais opposer face à son duo. Restait simplement à savoir s’il était partant, en tout cas moi plus les secondes passaient et plus j’avais envie de passer dans la seconde salle du restaurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alors c'est toi ? [Michael]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alors c'est toi ? [Michael]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Non mais zut alors !!!!!! Michael
» Michael Jackson,la plus grande manipulation...
» [Points] Le livre des secrets de Michael Cox
» QUI A DEJA VU LE FILM "THIS IS IT" DE MICHAEL JACKSON???
» MICHAEL JACKSON - BAD (DX03)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Civilisées :: Megapagopolis-
Sauter vers: