Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fleurs brûlées. - Solo -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bahia/Oliver
Handicapée malchanceuse
avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 07/08/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Fleurs brûlées. - Solo -   Dim 24 Mai - 20:55

-' Bahia? '

La pièce était plongée dans la pénombre, les épais rideaux de satin bloquant toute la lumière du soleil d'après-midi. La demoiselle était loin d'être en train de dormir, ses paupières étaient grandes ouvertes alors qu'elle fixait sa main, posée non loin d'elle. Tout son corps était endoloris et malgré le fait qu'elle avait passée sa journée couchée dans son lit, ses muscles souffraient toujours autant. Bahia passa lentement sa langue sur sa lèvre supérieure, qui était gercée et sèche. Son piercing lui faisait mal et avait enflé, celle-ci évitant de le lécher au passage. La botaniste avait négligée sa personne pendant plus d'une semaine, sans nettoyage son piercing était en train de sérieusement s'infecter. L'handicapée en était bien consciente mais avait autre chose à l'esprit, préférant ignorer les petits bobos qui demandaient son attention. Petits? La brûlure qui recouvrait sa main était loin de l'être, cachée sous un grand bandage blanc. La dresseuse fixait celle-ci sans ciller, le souvenir venant de la blessure étant plus douloureux que les élancements qui lui remontait le long du bras. Replaçant sa langue dans sa bouche, Bahia entendit la voix de son ami qui retentissait de nouveau, l'inquiétude pointant dans ses paroles. Le cœur serré, la botaniste se força à répondre, sa voix faible s'entendant à peine.

-' Ça va. '

La gorge nouée, elle bougea sa main blessée, juste pour prouver qu'elle était toujours bien vivante. L'ombre qui s'étirait sur le mur devant elle devint plus grosse, l'intéressé s'approchant du lit de la demoiselle. L'handicapée faillit lui dire de partir mais se retint, gardant les lèvres closes. Une pression la fit légèrement glisser sur le côté, son Blindépique s'installant sur le matelas. Il était lourd et creusait sa partie du lit, passant son bras proche de la tête de la brunette pour la rapprocher encore plus de lui. Se laissant contrôler comme une poupée de chiffon, Bahia décolla son regard de sa main et fit glisser ses yeux sur ceux de son plus proche Pokémon. Le chromatique affichait une mine aussi atterré que la sienne, des cernes creusant son visage pourtant si énergique d'habitude. La botaniste voyait aussi de la colère dans le fond de ses pupilles, ces flammes brûlaient sans arrêts depuis l'incident dans la forêt. Préférant se défaire de son regard, la demoiselle appuya doucement sa tête sur le torse de Cogneur, profitant de sa toison comme d'un oreiller. Comme quand elle était encore qu'une enfant. Pas de responsabilité, pas de soucis... c'était un temps plutôt agréable.

-' On va le retrouver et le remettre sur le bon chemin. '
-' Arrête avec ça. '


Cogneur n'émit aucune objection, l'expression sur son visage se durcissant encore plus. La botaniste savait très bien de quoi il parlait mais ne souhaitait pas s'étendre là-dessus, c'était déjà assez douloureux à vivre. Torche... pourquoi? Le Démolosse s'était-il réellement fait avoir aussi facilement? Pourquoi avoir décidé de rejoindre Deoxys? Le cœur battant rapidement, la jeune femme agrippa un peu plus à son ami, qui répondit simplement en posant la main sur son épaule. Une semaine. Cela faisait une semaine qu'elle s'était rendue dans la forêt pour prendre des nouvelles de son vieux compagnon de route, se demandant s'il gouvernait toujours sa meute. Bahia avait été accueillie beaucoup plus froidement que d'habitude, ne comprenant d'abord pas pourquoi son Démolosse la regardait avec tant de hargne. Il ne lui avait fallut que quelques minutes pour finalement comprendre qu'il valait mieux pour elle de ne plus revenir, Torche ne voulait pas la livrer à son Seigneur mais ne souhaitait plus la voir non plus. La botaniste avait bien essayé de lui faire entendre raison, mais c'était sans succès : il avait fini par perdre patience et lui avait craché des flammes. Sa blessure à sa main lui venait de lui, alors qu'elle essayait de le caresser pour le calmer. Les larmes aux yeux et la main brûlée vive, la demoiselle avait fuit lâchement, sans chercher à engager le combat. Si seulement cela s'était arrêté là.

-' Comment va Alphonse? '
-' Bien, t'inquiète. Il est toujours doux comme un agneau. '


Poussant un soupir, Bahia était contente d'apprendre que son grand poisson n'avait pas changé. C'était grâce à lui qu'elle s'en était sortie indemne, jamais elle n'aurait cru que le petit Magicarpe serait capable de la défendre. Alors qu'elle s'enfuyait sur le sentier menant à sa maison, l'handicapée c'était rendu compte qu'elle était suivie par des Malosses, probablement de la même meute que son ancien ami. Apeurée, la botaniste n'avait que deux Pokéballs sur elle : Alphonse et Globule. Les autres étaient occupés et elle avait préféré prendre une marche tranquille, la meute de son Démolosse ne se trouvant pas très loin de sa demeure. Effrayée à l'idée de ne pas se rendre à temps chez elle, la demoiselle avait libéré son Magicarpe, le tenant contre elle. Ce n'était clairement pas lui qui allait faire peur à une bande de canidés excités... enfin, c'était ce qu'elle croyait. Les Malosses avaient fini par sortir de leur cachettes, lui bloquant le sentier. Bahia se souvenait vaguement avoir crier, l'un des chiens infernal sautant dans sa direction. Et puis... et puis...

Une lumière vive.

Alphonse se démenait dans ses bras, se libérant de son emprise à grand coup de queue. Sautant à son tour, il avait fini dans la gueule ouverte du Malosse bavant, son corps brillant toujours. Le chien comprenait probablement ce que cela signifiait car il relâcha immédiatement sa prise, la forme s'allongeant et devenant de plus en plus imposante. Poussant un rugissement qui fit la chair de poule à sa dresseuse, le Leviator était prêt à engager le combat pour de vrai. L'apparition du géant des mers avait suffit, ils avaient fuient dès l'instant ou il avait ouvert la bouche pour crier. Tombée sur les fesses, Bahia fixait Alphonse avec la bouche grand ouverte, le Pokémon semblant presque aussi surpris qu'elle. Il avait fini par tendre son cou, la jeune femme s'accrochant à lui pour le reste du trajet. Le serpent bleu se déplaçait difficilement dans les bois mais avançait plus rapidement qu'elle, rejoignant la maison en quelques minutes.

Autant dire que la nouvelle n'avait pas fait fureur : Si les nouveaux compagnons de Bahia ne comprenaient pas trop ce qui se passait, les plus anciens étaient particulièrement amères. Oui le Démolosse n'était pas le meilleur ami des humains, mais de là à ce qu'il se retourne contre son ancienne dresseuse... s'était tout un pas. Cogneur en était le plus affecté, la demoiselle étant obligée de le retenir de retourner dans la forêt pour lui briser les os un à un. Ce n'était pas le moment et défaite, la botaniste acceptait la décision de Torche. Le pays était en guerre, qu'importe le clan qu'il prenait, ce n'était pas de ses oignons. C'est ce qu'elle tentait de se dire, trop découragée pour réellement faire quelque chose. Heureusement Oliver était parti en vacance pendant deux semaines avec son papy, la jeune femme n'acceptait plus qu'il la voit en état de faiblesse. Il devenait trop inquiet pour elle et la botaniste ne voulait pas qu'il souffre du conflit. Toujours étendu contre Cogneur, Bahia décida finalement de se relever, le cœur toujours lourd.

-' Oublions ça. Oliver revient dans quelques jours, il faut que je sois en forme. '
-' Tu vas faire quoi? '
-' Entraînement. Pour tout le monde. '


Haussant un sourcil, le Blindépique se releva du lit à son tour, n'étant pas sûr de bien avoir entendu. L'heure de l’entraînement, vraiment? Il suivi de son pas nonchalant sa fille adoptive, celle-ci se dirigeant dans le salon. Les autres Pokémons attendaient là, surpris de la voir en dehors de sa chambre. Son Brutalibre sauta du divan avec énergie, le torse gonflé.

-' J'ai entendu le mot entraînement! '
-' Je savais que je pouvais compter sur toi Santo. Ça va, les autres? '


La jeune femme recula un peu en voyant le Ptyranidur sortir de sous la table passe, la bouche grande ouverte. Elle pouvait toujours compter sur lui aussi... pour lui faire peur. Rubis ne bougea pas et Storm hocha simplement la tête, toujours avec cet air sérieux sur le visage. Quant à Alphonse, il était probablement à moitié dans la piscine, dans l'arrière cours. La canne dans une main, Bahia reprit la parole, essayant de se convaincre elle-même.

-' Nous allons nous entrainer tous ensemble, moi aussi. Avant qu'Oliver revienne, nous aurons un badge en poche. '
-' … Pardon? '

_________________



Cogneur  *  RubisEl Santo  * Dent Tranchante * Alphonse * Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fleurs brûlées. - Solo -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Fleurs du Mal - Baudelaire
» faire des fleurs en chocolat noir !!!
» Fleurs en pâte à sucre
» Pour Vous des fleurs....
» Drôle de papillon dans mes fleurs, "oiseau-mouche" (Colibri) à Montpellier?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Maïlys - Zones Naturelles :: La Forêt Dense-
Sauter vers: