Bienvenue sur la suite du forum à succès Pokémon Aube, Invité. Après l'incroyable assaut de la Team Zodiac, où en sont les choses sur l'île de Maïlys?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [S1] Lavi Ash[Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laviashion
Encre diluée
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 19

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: [S1] Lavi Ash[Validé]   Ven 8 Aoû - 9:13


Lavi Ash


Nom / Prénom: Ash Lavi
Surnom : /
Rang désiré: Encre diluée
Age: 18 ans
Sexe: Masculin
Origine: Rosalia à Johto
Groupe Principal : Dresseur

Histoire:
« Un jour, quand je ne serais plus là, il te reviendra la charge de diriger le monastère et la tour carillon, mon fils. »

C’étaient des paroles fortes et empreintes d’un devoir qu’on pouvait difficilement négliger. Pourtant, le jeune garçon à qui elles étaient adressées avait du mal à prendre celles-ci avec le sérieux de rigueur. La raison était simple, il était jeune et la voix qui avait prononcé ses quelques mots était bien trop douce et connue pour qu’il y accorde une quelconque importance. Pourtant son père était on ne peut plus sérieux. Hayato Ash avait des projets pour son fils, des projets qui avaient été fixés un jour de Septembre lorsqu’il avait apprit qu’il était père d’un petit garçon. Ce sujet n’avait jamais été tabou puisque les Ash étaient moines de la tour carillon de père en fils. Hayato était simplement le bonze principal et il aspirait à une réussite du même acabit pour son fils Il voulait le placer au même poste que lui lorsqu’il serait assez grand et que lui-même aurait rejoins Ho-oh dans les cieux. Mais cette destinée toute tracée éclipsait les rêves et les propres aspirations du garçon. Les combats pokémons, les voyages à travers le pays, le prestige d’être champion, voilà à quoi pensait le fils Ash, il pensait comme tous les gamins de son âge. Après tout, n’était-ce pas normal ?

Les mots se répercutaient encore contre les parois de l’édifice quand Lavi remua. Le père et le fils n’étaient pas chez eux, enfin pas au sens premier du terme. Ils se trouvaient dans les des lieux les plus saints de Rosalia, leur ville, la cité de leur ancêtres et celle de leur descendants. Cet endroit n’était pas la tour de Ho-oh mais il avait quelque chose à y voir. Jadis, la tour Carillon avait eu une sœur, une jumelle qui avait brulé suite à un orage particulièrement violent. Et aujourd’hui, cet édifice était nommé la tour cendrée. C’était ici qu’était née la légende de l’oiseau de l’arc-en-ciel et c’était donc ici que cette religion à part entière s’était formée. De la tour brulée, il ne restait que les ruines. Et c’était précisément là que se trouvait Hayato et son fils, sur le parquet délabré et encore recouvert par endroit de suie. Celui-ci craquait sous leurs poids, signe de la vétusté des lieux. Mais heureusement ce n’était pas pour précipiter son fils dans le vide que le bonze l’avait amené dans un endroit aussi dangereux pour un gamin aussi turbulent que Lavi. Au détour d’une latte qui faillit bien craquer son le poids d’Hayato, les deux rosaliens descendirent par une échelle précaire qui le mena dans les entrailles de cette tour. Malgré le ciel d’un bleu magnifique qui les surplombait, aucune lumière ou presque n’atteignait le fond de la cave. Il était inutile de dire que le blondinet appréhendait ce qui pouvait se trouvait là-dessous. Il connaissait l’histoire de cette tour, qu’elle lui soit raconté par son père ou à l’école, mais une croyance assez vivace dans les pensées des habitants disaient qu’il y avait quelque chose dans les décombre. Non pas spectres. Trois choses bien plus … majestueuses et légendaires. Il était clair que Raikou, Entei et Suicune ne vivaient plus là depuis longtemps (si tant est qu’ils aient été ressuscités un jour). Mais dans l’esprit du jeune garçon, ce ragot pouvait très bien être vrai.

Les Ash arrivèrent en bas de l’échelle de bois et posèrent les pieds sur un sol plus rassurant : la pierre des fondations. Si la tour en elle-même avait brulé à cause de sa matière première, le bois, les fondations avaient mieux résisté aux ravages du temps. Malgré la noirceur ambiante, Lavi était un peu plus rassuré qu’avant et son père de même. A moins que le ciel ne leur tombe sur la tête, ils ne risquaient pas de finir leurs vies ce jour-là. Les catacombes avaient plutôt bien résisté au passage des siècles mais quelques gravats et roches érodées jonchaient le chemin qui menait à la cuvette où seraient mort les trois chiens. Lavi ne savait pas vraiment pourquoi son père l’avait emmené dans un endroit si saint et si glauque. Il avait bien une petite idée mais n’osait pas poser la question, notamment parce que c’était bien trop égoïste si la raison de tout ça se révélait être toute autre. Néanmoins en ce jour, ça faisait quatre mille trois cents quatre-vingts deux jours que la tête blonde avait vu le jour, autrement dit Lavi venait de fêter ses douze ans. Quand finalement, après s’être taraudé l’esprit pendant longtemps, le garçon se décida à poser la question à son père, celui-ci ouvrait la bouche en premier pour dire qu’il allait vérifier si les lieux étaient sûrs. Evidemment le fils se mit immédiatement à bouder en voyant son paternel s’éloigner dans l’ombre juste après lui avoir dit qu’il répondrait à toutes ses questions quand il reviendrait. Le gamin s’assit sur une pierre et attendit en soupirant. Malgré la disposition des fondations, il n’y avait pas tellement d’échos. Du coup, Lavi n’entendit pas Hayato marcher à travers les ruines. Et puis à vrai dire, le gosse était bien trop occupé à bouder. Comment son père voulait-il assurer les lieux alors qu’il n’avait même pas de pokémons sur lui. Et puis qui allait s’amuser à descendre là-dessous à part le bonze et son fils ? Même les saltimbanques qui rôdaient au niveau supérieur n’osaient pas venir ici.

Lavi commençait à trouver le temps long. Cela faisait plus de cinq minutes que son père l’avait quitté. Ce n’était pas que Lavi était égocentrique mais quand même, comment Hayato aurait-il pu l’abandonner dans un endroit si glauque. Le garçon soupira longuement et plaqua son menton dans ses paumes, attendant encore. Les fondations n’étaient pas si grandes que cela quand même. Dix minutes passèrent et Lavi commençait à se demander ce qu’il se passait. Même malgré la faible lueur émanant des trous du parquet, il n’arrivait pas à discerner une masse qui aurait pu être son père. Il était seul et l’anxiété commençait à le tenailler. Mais comme le moine lui avait dit d’attendre, il resta là encore quelques temps en se disant que peut-être Hayato avait préparé une surprise pour son anniversaire et que ça mettait du temps à se mettre en place. Mais si cette surprise était de le laisser seul là, c’était vraiment très indigne du bonze. Au final, cette pensée finit par s’estomper comme toutes les autres et cela faisait au moins une heure. Lavi avait peur de cet endroit mais il était tiraillé entre chercher son père ou remonter à la surface. Finalement, ce fut la première qui l’emporta et le garçon s’avança dans l’ombre, tâtonnant du fait de la faible lumière. Il ne savait pas vraiment où aller et se dirigea donc tout droit. Ses pas étaient ponctués de quelques vains mots tels que ‘’Papa ?’’ ou ‘’T’es où ?’’ mais tous durent sans réponse. La gorge de Lavi se serrait et les larmes n’allaient pas tarder à couler. Mais bon sang, où était-il ? Il ne pouvait pas l’avoir si lâchement abandonné dans un tel endroit. Le garçon tenta de se reprendre, il était grand maintenant et il n’allait pas pleurer pour si peu. Après tout, il n’avait qu’à remonter par l’échelle et aller courir chez lui pour voir si son père n’était pas rentrer (ce qui devait être fort probable).

Le gamin décida alors de revenir sur ses pas puisque ses recherches furent infructueuses. Mais il se rendit bien vite compte qu’il avait perdu le chemin du retour. Pourtant, les fondations ne s’étendaient pas trop et en tournant il aurait réussit à retrouver l’échelle menant vers la lumière. Mais ce fut l’évènement de trop. On l’avait abandonné et il était perdu. S’en fut trop et le gosse n’arriva pas à retenir ses larmes plus longtemps. Il éclata en sanglots et il courut tout droit, sans même se rendre compte qu’un rocher lui barrait la route. De fait, il trébucha et se ramassa lamentablement par terre, ce qui n’arrangea pas son cas. Alors que de grosses larmes ruisselaient sur ses joues, Lavi leva sa tête vers le ciel et lâcha sur un ton empli de désespoir.

« Papa !! »

Et comme cet appel, cette lamentation avait eu quelque écho dans les cieux, la providence lui répondit. Non, ce n’était pas le paternel sortit de l’ombre pour prendre son fils dans ses bras et s’excuser. Ni même l’oiseau céleste qui vint à sa rescousse pour illuminer le chemin jusqu’à l’échelle et ainsi lui permettre de remonter. Un bruissement se fit entendre dans les fondations, se rapprochant que jeune garçon. Finalement, ce qui était une ombre menaçante semblant vouloir s’en prendre à Lavi se révéla être un pikachu, une souris électrique que le gamin connaissait bien. Nearys, voilà le nom de cette boule de poils jaune. Le pokémon s’approcha de Lavi pour venir se réfugier dans ses genoux. Le gosse, pour sa part, était bien trop interloqué par cette apparition soudaine pour continuer à pleurer. Nearys n’était pas un animal sauvage qui aurait élu domicile ici, c’était tout simplement le pikachu du père Ash et d’habitude, il n’aimait pas trop Lavi. Chose étrange donc qu’il s’était blotti contre lui.  Mais que faisait-il là ? Hayato ne l’avait pourtant pas amené avec eux, les chances qu’un pokémon aussi turbulent finisse en flaque de sang étaient grandes et le père n’avait pas voulu prendre le risque de faire ça.  Et puis, le pikachu n’avait rien à faire là.

Le moment de tendresse passé, Nearys s’éloigna d’abord doucement puis se mit à courir comme si une ombre voulait le happer et qu’il s’échappait pour survivre. Lavi afficha une mine surprise et voyant ainsi son compagnon s’éloigner, décida de le suivre. Il se releva vite en criant qu’il devait attendre mais le pikachu n’en fit rien et continuait sa route. Cette fois-ci, le blond fut attention pour éviter de trébucher, perdre de vu le pokémon était la pire qui pouvait lui arriver. Il avait comme le pressentiment que Nearys pouvait le ramener jusqu’à l’échelle et ce fut vrai. Comme Ho-oh  lui-même lui montrait la voie, l’échelle, le seul moyen de regagner la surface, était auréolée de lumière. A ce moment, Lavi n’aurait su dire si c’était vrai ou si c’était simplement son imagination qui lui jouait des tours. Prenant la boule de poils sous le bras, Lavi entreprit de gravir les échelons pour retrouver la lueur du jour. Une fois en haut, il ne trouva personne dans la tour, ils étaient seuls et il n’y avait pas non plus de traces de son père. Il courut alors chez lui, retrouver sa mère et la mettre au courant. La danseuse en kimono fit tout de suite quérir les forces de l’ordre.

Des recherches furent entreprises et au bout de quelques jours, une trace fut trouvée. Ce n’était pas le père Ash, bien évidemment. L’une des deux choses aurait pu être un objet que quelqu’un de la cité aurait pu perdre là tellement cela était fréquent à Rosalia. Ce masque d’ivoire cerclé d’or aurait pu être un masque Kabuki utilisé dans la salle de danse mais il n’y en avait pas de ce genre. La seconde trouvaille fut un bout de papier avec dessus écrit ‘’Lakit’’. Apparemment, cela avait été arraché d’un dossier. Nombre de recherches furent entreprises pour retrouver une quelconque trace du père Ash mais elles n’aboutissaient jamais. La situation familiale s’était dégradée. Alors qu’Ayase, la mère de Lavi, était une danseuse renommée, elle ne dansa plus pendant des années. Elle se renfermait de plus en plus sur elle-même et était devenue très protectrice envers son fils, l’interdisant de sortir après une certaine heure de peur qu’il soit enlevé comme l’avait été son mari. Une lente descente aux enfers en somme. Ces moments furent tout aussi difficile pour le fils que pour la mère mais étrangement, le garçon résista mieux à la dépression, peut-être parce qu’il était convaincu d’une chose.

Lavi avait la conviction que son père se trouvait à l’endroit qu’indiquait la page déchirée, à savoir Lakit. Après des recherches, il apprit qu’il s’agissait de ruines antiques se trouvant sur l’île de Maïlys à la toute nouvelle ligue. Il était évident pour le blond que son père y avait été emmené car ses connaissances de la religion et son éminence au sein de la tour Carillon faisait de lui quelqu’un d’intéressant concernant l’étude des ruines. Les forces de l’ordre avaient déjà enquêté là-bas, sur l’île. Mais ça n’avait rien donné de concluant. Dans l’esprit de Lavi, il devait partir lui-même là-bas. Et puis, sur cette île à la ligue naissante, briguer un poste de champion ne serait pas trop difficile. Mais encore fallait-il avoir une équipe et pouvoir partir de la maison.

Un matin, Lavi se réveilla et trouva la demeure familiale vide, personne à part lui et Nearys (qui avait d’ailleurs changé de comportement vis-à-vis de celui qui était devenu l’homme de la maison). Bien évidemment, la première pensée qui traversa son esprit fut que sa mère avait elle-aussi disparue sans laisser de trace, le laissant seul comme un pauvre gamin de qui on ne voulait plus. Dans son affolement, son premier réflexe fut de courir à la salle de danse pour prévenir quelqu’un et là, que trouva-il ? Sa mère, virevoltant, le pas léger, accompagnée par une de ces douces musiques typique de Rosalia. L’adolescent fit un arrêt sur image en voyant cette femme vêtue d’un magnifique kimono écarlate, dansant divinement bien. Ça faisait deux ans qu’Ayase n’avait plus posé le pied sur la scène de la salle, ni même dans la salle à vrai dire. Et là, elle avait retrouvé sa grâce d’antan, retrouver le plaisir de danser. Sans rien interrompre, Lavi prit place au fond de la salle et regarda celle qui aurait pu être une sirène si elle chantait, pensif. Quelque chose venait de changer et dans cette résurrection de sa mère, Lavi voyait la possibilité de partir de la maison. La séance finie, mère et fils retournèrent chez eux sans un mot de la part du blond, il ne voulait pas encore faire part de ses projets.

Mais il fallait bien le faire un jour. Mais ce moment ne viendrait que lorsque le garçon aurait réuni tout ce dont il aurait besoin, c’est-à-dire une équipe et un ticket vers Maïlys. Le tout premier pokémon de l’adolescent fut celui auquel il n’aurait jamais pensé car trop associal avec lui. Nearys, le pikachu de son père, s’était montré beaucoup plus enclin à une relation avec son nouveau dresseur et de fait, avait voulu l’accompagner sur les routes. La boule de poils n’était pas taillée pour le combat, le moine étant un modèle de vertu et de non-violence. Lavi devait donc l’entraîner pour avoir une chance de survivre sur l’île. C’est alors qu’un jour, alors qu’après une session  sportive visant à renforcer dresseur et pokémon, les deux prirent un repas en pleine nature mais furent dérangés par un kaiminus bien trop entreprenant. Le crocodile tenta de dérober le repas de l’adolescent et mal lui en prit. Voyant en cela l’occasion d’attraper un nouveau compagnon, Lavi captura le Kaiminus rapidement grâce à son pikachu. Ainsi Zuki rejoignit l’équipe. La dernière du trio fut récupérée lors d’une excursion. Alerté par des bruits d’ailes et des cris, Lavi se rendit sur les lieux pour y découvrir une petite tarsal assaillie par une horde de scorplanes. A l’aide de grands gestes, le rosalien les dispersa et recueillit la frêle psychiste, la nommant Lust et lui faisant rejoindre l’équipe.

A cela fit suite une série de petits boulots qui permirent à l’adolescent de se payer un ticket de ferry jusqu’au port de Lieucca à Maïlys. Tout était prêt pour le grand jour mais encore fallait-il annoncer le départ à la mère Ash. Et c’est ce qui fut assurément le plus difficile. Un soir, pendant le repas, Lavi décida de le faire, il prit la parole et ne laissa pas sa mère émettre d’objections. Son choix était clair et elle n’allait pas pouvoir se positionner contre. Son fils lui promit de retrouver son mari et de le lui ramener et ce fut peut-être cette perspective de revoir son cher époux qui décida Ayase à laisser partir son fils.

Le lendemain même, Lavi embarquait dans un ferry à Oliville pour rallier Lieucca et les ruines de Lakit. Retrouver son père était une chose mais d’abord, l’adolescent se ferait un nom dans le milieu des dresseurs pour ne pas avoir à subir son destin prédéfini. C’est avec plein d’espoir qu’il quitta Johto pour découvrir le monde.

Caractère:
Lavi, au cours de son voyage, a grandement comprit une chose : il est niai. Certains diront qu’auparavant c’était dû à son impulsivité, ce manque de réflexion qu’il avait toujours arboré quand il était plus jeune. D’autre y verront plus le reflet d’un manque de savoir. Non pas que le garçon est idiot mais c’est seulement parce qu’embarqué de force dans le conflit contre la Zodiac, il cherche à suivre l’exemple de la ligue sans toutefois connaître ceux qui sont ses ennemis.

Il a toujours été impulsif, peut-être même super actif mais déjà depuis la disparition de son père, il était devenu plus mature. Mais la récente tragédie dont il a été le témoin impuissant l’a grandement bouleversé. C’est en partie dû au fait que la victime était son père mais aussi parce qu’il s’est rendu compte de pas mal de ses erreurs, que ce soit au moment même de l’assassinat ou par la suite. Il a comprit à quel point il s’était engagé les yeux fermé dans un conflit qui le dépasse (et qui dépasse pratiquement tout le monde) et que ça ne lui avait apporté que des ennuis. Son entêtement par moment pathétique et complètement futile l’avait conduit à agir bêtement et parfois même à blesser inutilement ses compagnons. Il est clair que Lavi a encore du chemin à faire pour se conduire de façon responsable.

Pour ce qui est du reste, l’adolescent n’a pas perdu sa fierté (mal placée quelques fois) même après les derniers évènements. On pourrait même dire que ce qu’il s’est passé à contribué à le rendre encore plus fier non pas de lui mais de ces origines. Là où avant il n’aimait pas être décrit comme le fils du bonze, maintenant il le revendique. Mais fierté ne rime pas avec confiance particulièrement en soi. Une série de défaites toutes plus pathétiques les unes que les autres et un sentiment d’impuissance ont fait de Lavi, celui qui ne manquait jamais de confiance (rappelez-vous sa volonté de continuer dans un labyrinthe de Lakit qui était due à une confiance en ses capacités indéfectible), quelqu’un qui redoute ses conséquences de ses actes.


Apparence physique :
Lavi est quelqu’un de lambda, une personne qui ne peut pas vraiment se démarquer de par son physique. Peut-être sa taille est la seule chose qui attirera les regards. En effet, le garçon mesure plus d’un mètre quatre-vingt cinq, ce qui fait de lui quelqu’un de haut perché. Ayant sûrement apprit de ses parents, il se tient toujours droit, ce qui contraste avec les mous de sa génération qui courbe toujours l’échine devant n’importe qui. Depuis le début de son périple, Lavi a prit du muscle. Là où, autrefois, il ressemblait à un piquet de parc grand et fin, maintenant sa musculature est plus en accord avec sa taille.

Son visage serait la seule chose qui pourrait le trahir s’il venait à démentir son appartenance aux Ash et ses liens avec ses parents. Ces lacs d’eau miroitante que son ses yeux sont ceux de sa mère, bleu nuit vers la pupille et créant un dégradé pour devenir bleu ciel vers l’extérieur. Ses cheveux, très rarement coiffés de façon convenables, arborent un blond tirant vers le auburn vers les pointes. Ils montrent fièrement l’appartenance de leur propriétaire aux Ash. La mère de Lavi lui disait qu’il avait cheveux que son père. Au plus profond de lui, le garçon espère qu’il ne sera pas frappé par la même affliction que son paternel. Devenir chauve ne l’enchante pas vraiment, d’autant plus qu’il aime cette couleur si particulière.

Lavi est un jeune comme tous les autres. De fait, son style vestimentaire ne se démarque pas vraiment des codes des adolescents. La plupart du temps, il porte un jeans délavé au niveau des genoux et un T-shirt, le plus souvent uni. Le gris et le blanc étant ses couleurs préférées, on le verra souvent avec un haut d’une de ces couleurs. Il lui arrive par moment de porter le kimono flamboyant d’orangé qu’il avait emmené avec lui. Depuis l’assassinat de son père, Lavi porte une amulette qui appartenait au bonze et dans son sac, outre l’équipement typique d’un dresseur, se trouve un wakisashi, celui qui appartenait au commandant Scorpio et qui avait ôté la vie de d’Hayato.


Pokémons Starters:


Nearys, Pikachu Lvl 54

Nearys est, comme dit dans l’histoire, le premier pokémon de Lavi. Il avait appartenu au père du jeune homme avant la disparition de ce dernier. Le pikachu s’était vite accoutumé à son nouveau dresseur et était devenu le confident du garçon lors de grands moments de solitude ou de tristesse. Nearys est curieux même dire qu’il est Très curieux serait un faible mot. Il veut tout explorer, tout goûter, tout toucher. Cette manie lui à valu d’être surnommé à plusieurs reprises de Mew par Lavi. Nearys n’aime pas trop être dans sa pokéball, cela l’empêche de toucher à tout. Aussi Lavi le laisse hors de sa ball et le pikachu se poste souvent sur son épaule et des fois sur sa tête.
Capacité spéciale : Statik (Probabilité de 30% de paralyser l'adversaire lorsque celui-ci touche le Pokémon).


Mizukiba (dit Zuki), Aligatueur Lvl 55

Zuki et un petit kaiminus que rencontra Lavi lors de sa première excursion avec Neryss. Le kaiminus avait cherché à manger le repas de Lavi. Mais ce dernier ne se laissa pas faire. Il le captura sans grande difficulté grâce à l’efficacité des attaques foudre de Nearys sur le petit crocodile.
Zuki est un vrai goinfrex. Enfin du moins on pourrait le croire. Il mange ce qu’on lui donne en moins de temps qu’il ne faut pour le dire et essaye toujours d’avaler le déjeuner des autres. Ce qui cause bien des torts à Lavi.
Zuki a évolué pendant le combat contre Anacho et sa momartik puis contre Angstorm et son gamblast écarlate.


Lileath, Gardevoir Lvl 58

Lileath est un tarsal que Lavi a trouvé en forêt, dans le creux d’une racine. Celle-ci subissait les assauts répétés de scorplanes. Lavi les a chassés et a recueillis la frêle tarsal qui était blessée. Il la soigna et depuis Lileath le suit partout et veut lui prouver qu’elle est digne d’avoir un dresseur.
Lileath a évolué en Kirlia lors du combat en double avec Dejan, contre les deux hommes puis contre Anacho à Lakit.
Capacité spéciale : Calque (copie la capacité spéciale du pokémon adverse)


Crocmou, DracoLvl 53
Mon oeuf a enfin éclos, pour révéler un minidraco au fort caractère. Il a éclos à la suite de mon combat d'arène contre Gustav.
Capacité spéciale : Mue (Shed Skin) : A chaque tour, ce Pokémon à 1 chance sur 3 d'être soigné de ses altérations de statut.


Aquiel, DemolosseLvl 55
Aquiel est une démolosse que j'ai capturé alors que j'aidais un archéologue à entrer dans la partie interdite des ruines de Lakit. Elle est fidèle et possède une méga-gemme qu'elle a prit à son père lorsqu'elle l'a tué
Capacité spéciale : Torche (Flash Fire) : Les attaques feu reçues par ce Pokémon sont absorbées et augmentent la puissance de ses propres attaques feu.


Raum, MasskoLvl 28
Raum a été recueilli par Lavi alors qu'il se faisait tabasser par un Zodiac. L'arcko a bien failli mourir à cause de la négligence de son nouveau dresseur. Depuis, le pokémon rappelle constamment à son dresseur les erreurs qu'il a commises ce jour-là.
Capacité spéciale :Engrais (Overgrow) : Donne un bonus mulitiplicateur de X1.5 aux attaques plante lorsque les PV de ce Pokémon sont inférieurs à 1/3.

Autre: Il s'agit de la fiche S1 de Lavi reprise. Si un jour la flemme me lâche, je ferai l'histoire de Lavi en saison 1 pour venir la compléter ... Un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire / Fondateur
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 20/03/2014

Equipe Pokémon
:

MessageSujet: Re: [S1] Lavi Ash[Validé]   Ven 8 Aoû - 10:06

Revalidoche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pa2-pokemon-zenith.forumactif.org
 
[S1] Lavi Ash[Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lavi D-Gray man
» Les messages et commentaires a validés
» Commande validée
» Risposta à u Ciocciu chì vole ch'e mi lavi à a pissina di Siloe
» sim not valid nokia 1800

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Aube Saison 2 : Version Zénith :: Avant Propos :: Fiches Persos et Carnets de routes :: Fiches Persos-
Sauter vers: